Orsu Ghjuvanni Caporossi

Cronica di A CORSICA














(449 personnages)


VACCA ?: (dix-neuvième siècle)
Professeur de chirurgie à l'université de Pise. En 1818, il est membre correspondant de la Société d'Instruction Publique du Département de la Corse.

VACCHERIUS Benedictus: (?-1649)
Jésuite. Enseignant au collège jésuite de Bastia. Il est inhumé dans la crypte de la chapelle Sant'Ignaziu du couvent.

VACHER Simon: (1731-1785)
Médecin militaire en Corse. En 1776, il analyse les eaux d'Orezza et de Petrapola.

VACHET-NATALI Petru:
Originaire de Ficaghja. Ecrivain. Poète. Auteur de chansons. Chroniqueur. Militant nationaliste (Corsica Libera). Adjoint au maire de Ficaghja. Collaborateur à Kyrn de 1981 à 1988. Collaborateur à A Nazione. Auteur de Mi Rallegru, un livret de 29 poèmes, paru en 1986, de Sfiaculate, paru en 1989, de Fulletti (2005), de Monografia e Tupunumia di Ficaghja (Premier prix du Livre Corse 2007), de E Crunichette di a Nazione (Petits pamphlets entre amis) (2011)...

VAILATE (da) Domenico: (quinzième siècle)
Militaire milanais. En 1477, le capitaine Ambrosino da Langasco, après avoir battu Tomassino da Campofregoso, le met à la tête de la garnison de vingt hommes qu'il place à San Fiurenzu.

VAILLANT de GUELIS Jacques: (?-1945)
Franco-britannique. Commandant de l'Armée Britannique. Il est, pendant la Seconde Guerre Mondiale, un agent britannique du service secret britannique Special Operations Executive (SOE). Débarqué à Aiacciu en 1943, il est considéré comme l'un des principaux artisans de la libération de la Corse. Il décède accidentellement en 1945. Croix de Guerre 1939-1945.

VALADON Suzanne: (1865-1938)
Née à Bessines (Haute-Vienne). Mère du peintre Maurice Utrillo et épouse du peintre André Utter. Artiste peintre (paysages). Elle séjourne en Corse en 1913. Elle peint cette annèe-là: Eglise de Belgodère, Paysage de Corse, L'olivier, paysage de Corse, Les oliviers, paysage de Corse, Vue de Corte...

VALAYER Reine: Voir CIMIERE Reine.

VALCROISSANT (de) ?: (dix-huitième siècle)
Militaire. Lieutenant-colonel de Dragons. En 1763, en tant qu'agent secret envoyé par le Duc de Choiseul, le Ministre de la Guerre du Roi de France, il rencontre Pasquale Paoli (ou son secrétaire Bonfigliu Guelfucci) à Sartè. Ils signent ensemble un projet de traité en 11 articles, dans lequel le Roi de France promet son aide aux Corses pour chasser les Génois des présides, en échange de la cession d'une place, et d'une alliance offensive et défensive entre les deux nations. Ce projet n'ira pas plus loin. En Mars 1764, à U Viscuvatu, en tant qu'envoyé du Roi de France, il rencontre à nouveau Pasquale Paoli. Il propose à ce dernier le grade de Lieutenant-colonel, avec le commandement d'une province française, s'il abandonnait la Corse. Pasquale Paoli refuse. En 1776, à Londres, il rencontre une nouvelle fois Pasquale Paoli. En Juin 1778, le Roi Louis XVI lui concède par lettres patentes, en fief perpétuel, comme terres vaines et vagues, une parcelle voisine de Paomia.

VALDRIGHI Ferdinand: (vingtième siècle)
Artiste peintre formé à l'Académie de Peinture de la Corse (paysages). Il débute en 1930. Il expose à Bastia en 1952.

VALDRIGHI Rudy: (né en 1947)
Originaire de Bastia. Jockey professionnel. Il effectue sa première course (plat) en 1964, à Fontainebleau.

VALENTIN Marcelle Alice Germaine: (vingtième siècle)
Née à Autin (Saône-et-Loire). Artiste peintre (paysages, abstrait). Elle séjourne en Corse dans les années 1930. Elle adresse au Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts de 1936 une aquarelle intitulée Ajaccio, rue Saint-Charles.

VALENTINI ?: (dix-neuvième siècle)
Maire de A Porta d'Ampugnani. En 1818, il est membre correspondant de la Société d'Instruction Publique du Département de la Corse.

VALENTINI Alfred Antoine: (1854-?)
Né à Bastia. Docteur en médecine. Nommé médecin-chef de l'Hospice Civil de Bastia en 1893. Elu conseiller municipal de Bastia en 1889. Conseiller général de la Corse de 1896 à 1907. Chevalier de la >Légion d'Honneur.

VALENTINI Antoine: (1882-1976)
Né à Aiacciu. Consul de France à Manille de 1921 à 1930. Consul général de France à Mons (Belgique) de 1934 à 1946. Officier de la Légion d'Honneur. Officier d'Académie. Officier du Mérite Agricole. Commandeur de l'Ordre du Dragon d'Annan. Commandeur de l'Ordre du Ouissam Alaouite. Commandeur de l'Ordre du Nichan El Anaouar. Officier de l'Ordre du Nichan Iftikhar. Officier de l'Ordre de la Couronne de Belgique.

VALENTINI Anton Ghjacumu: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de Pastureccia di Rustinu, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

VALENTINI Augustu Marcu Marie:
Maire de Castellu du Rustinu en 1901.

VALENTINI Clara: (vingtième siècle)
Artiste peintre (paysages). Elle adresse au Salon des Artistes Indépendants de 1934 un ensemble de dix gravures sur la Corse et une peinture intitulée Paysage de Corse, et à celui de 1935, Le chêne et Les chênes.

VALENTINI Dionisa (Dianisia): (1690-1730)
Née à Pastureccia di Rustinu. Issue d'une famille de Caporali du Rustinu. Epouse de Ghjacintu Paoli (en 1710) et mère de Pasquale Paoli.

VALENTINI Don Ghjuseppe: (seizième siècle)
De Pastureccia di Rustinu. En 1597, il est Conciliatore à Pastureccia di Rustinu. Il émet une requête pour ne pas être exposé à des désagréments à la suite d'un différend qu'il a arrangé.

VALENTINI Don Ghjuseppe: (dix-septième siècle)
Pacificatore de Chjatra en 1697.

VALENTINI Felicianu: (dix-neuvième siècle)
Maire de Castellu di Rustinu en 1871.

VALENTINI Filippu Francescu: (1768-?)
Maire d'Isulacciu di Fiumorbu en 1808. Emprisonné par le général Jacques Morand, avec 150 de ses administrés, il écrit, de la prison d'Embrun, au ministre de la police Joseph Fouché pour plaider l'innocence de ses administrés.

VALENTINI Ghjuvan Felice: (1721-?))
Né à Pastureccia di Rustinu. Cousin de Pasquale Paoli. En 1753, il est à la tête d'une expédition dans le Niolu, pour rechercher Ghjuvan Battista (dit Piscainu) et Francescu Romei, les assassins de Ghjuvan Petru Gaffori. Il est grièvement blessé au ventre. En Juillet 1755, à la Cunsulta di A Casabianca, il représente la piève de Rustinu. Il est favorable à l'élection de Pasquale Paoli comme Capu Generale. En Mars 1757, à Alandu, son arrivée providentielle, avec Tomasu Cervoni, sauve Pasquale Paoli assiégé dans le couvent par Mariu Emmanuelle de Matra. Il suit Pasquale Paoli dans son exil à Londres. Quand ce cernier rentre en Corse, il ne le suit pas et rejoint l'armée du Prince de Condé, jusqu'en 1801. Il décède en exil.

VALENTINI Joseph, dit Le Général Yusuf: (1808-1866)
Né à l'île d' Elbe, fils d'un grenadier corse au service de Napoléon 1er, et élevé jusqu'à l'âge de trois ans par Pauline Bonaparte. Il est enlevé par les Corsaires, à Piombino, puis vendu au Dey de Tunis, et élevé dans le sérail. En 1830, il parvient à s'enfuir et rejoint les troupes françaises qui viennent de débarquer à Alger. Nommé capitaine, en 1831, il est chargé d'organiser le corps des Mamelouks. Il est réputé pour sa cruauté, notamment contre les Algériens. En 1936, il est rendu responsable, par ses brutalités, du désastre de la première expédition de Constantine. Lieutenant-colonel en 1838, colonel en 1842. Il commande tous les Spahis de l'armée. En 1844, il participe à la bataille d'Isly, au Maroc. En 1852, il participe au massacre de Laghouat, en Algérie. Général de division en 1856. Il dirige la campagne de répression de la révolte des Kabyles, en 1857. Grand-Croix de la Légion d'Honneur en 1860. En 1864, il combat dans l'Oranais les Ouled Sidi Cheikh qui se sont révoltés. Il décède en 1866, à Cannes. Son corps est inhumé en Algérie.

VALENTINI Michel: (1946-2004)
Originaire d'Aleria (Casaperta). Après avoir fait ses premières armes au sein du syndicalisme agricole, d'abord au sein des jeunes agriculteurs puis de la Fédération Départementale des Syndicats d'Exploitants Agricoles (FDSEA), dont il a été le secrétaire général de 1985 à 1987, il devient président de la Chambre Départementale d'Agriculture de Haute-Corse puis de la Chambre Régionale d'Agriculture de Corse en 1995. Membre du conseil d'administration de l'ODARC, après en avoir assuré la présidence de 1987 à 1992. Conseiller territorial de 1986 à 1998. En 1998, il est interpellé dans le cadre de l'enquête sur les prêts abusifs accordés par le Crédit Agricole en Corse.

VALENTINI Pascal:
Originaire de Corti. Militant socialiste. Résistant. Il est l'un des chefs du réseau Pearl Harbour de Corti, en 1941.

VALENTINI Paulu Francescu: (1730-?)
Originaire d'Aiacciu. Corsaire installé à Malte en 1751.

VALENTINI Petrus Aloysius (Petru Luiggi): (né vers 1770)
Originaire de Pastureccia di Rustinu. Médecin à Rome. Vétérinaire. Botaniste. Professeur à l'Université de Rome. Auteur de Hippocratis (1814), Institutiones medecinae practicae quas ad usum juventus digessit, De Generatione Plantarum Liber Roùae ex Typographia Contedini (1862)...

VALENTINI Saveriu: (dix-huitième siècle)
En Mars 1774, il doit organiser, dans le Niolu, une insurrection générale. Mais le complot, est vite dévoilé au comte de Marbeuf.

VALENTINI Savieru: (né en 1947)
Acteur. Auteur. metteur en scène. Fondateur, avec Dumenicu Tognotti, de la troupe théâtrale U Teatru Paisanu, à Aiacciu, en 1972. Dirigeant du Partitu di u Populu Corsu per l'Autonomia (PPCA) en 1974. Auteur de Corsica Nazione hè, poème en versi sciolti. Il collabore à la revue littéraire Rigiru (Un ghjornu di Spirenza, 1976).

VALENTINIEN II: (371-392)
Empereur Romain de 375 à 392. A sa mort, toute la région d'Aleria est détruite par les Barbares.

VALENTONE (di) Petrantone: (seizième siècle)
Chef militaire. En 1553, il combat les Génois. Sa tête est mise à prix pour 300 écus.

VALERE-BERNARD: Voir BERNARD Valère.

VALERI Yvonne: (1900-2005)
Née à Créteil. Originaire du Rustinu. Musicienne (pianiste). Epouse du peintre américain Bjorn Barnett. Elle termine sa carrière comme professeur de piano à Jacksonville (Floride).

VALERIO (di) Antonio (Antoine de VALERE): (seizième siècle)
Originaire de Bucugnà. Capitaine-major du Régiment d'Ornanu. Il se marie en Corse, à Sarrera. Il s'exile en France avec Alfonsu d'Ornanu, en 1569. Il est à l'origine de la famille de VALERE, du Languedoc.

VALERY: Voir PASQUIN Antoine Claude.

VALERY Alimond: (1914-2010)
Né à Linguizetta. Militaire de 1933 à 1937 (5ème Régiment des Tirailleurs Sénégalais), puis de 1939 à 1940 (173ème Régiment d'Infanterie). Résistant dans le maquis corse de 1940 à 1944. Nommé sergent en 1944, il participe aux combats pour la Libération de la France. Il intègre les Eaux et forêts en 1945. Croix du Combattant Volontaire de la Résistance. Médaille militaire. Médaille de l'Ordre National du Mérite. Croix de Guerre 39-45. Croix du Combattant Volontaire. Médaille des blessés. Croix du Combattant.

VALERY Ambroise Paul Toussaint Jules (Paul VALERY): (1871-1945)
Né à Cette (Sète). Originaire de Brandu. Fils de Barthélémy. Ecrivain. Poète. Philosophe. Il entre à l'Académie Française en 1925 (il succède à Anatole France). Président d'honneur du groupe Kallisté, créé en 1932, à Marseille. Grand Officier de la Légion d'Honneur. Grand Officier de l'Ordre du Sauveur (Grèce).

VALERY Barthélémy: (1825-?)
Né à Bastia. Originaire de Brandu (Erbalunga). Né à Bastia. Contrôleur principal des douanes à Bastia, en 1845, puis à Cette (Sète), en 1851. Père du poète Paul Valéry.

VALERY Dominique: (1864-1942)
Né à Bastia. Il s'établit au Venezuela, à Ciutad Bolivar, où il monte une affaire d'export-import. Il rentre définitivement en Corse, à Pozzu, un hameau de Brandu, en 1896, tout en continuant à gérer son affaire. Conseiller général du canton de Brandu et premier-adjoint de la commune. Chevalier de la Légion d'Honneur. Officier du Mérite Agricole.

VALERY François-Marie: (?-1943)
Né à Tunis (Tunisie). Originaire de A Petra di Verde. Résistant. Membre des Francs-Tireurs et Partisans Français (FTPF). Il est tué par les Allemands, lors des combats de libération de la Corse, entre Alistru et Aleria, en Septembre 1943. Reconnu Mort pour la France. Son nom figure sur le Monument au Morts de la commune de A Petra di Verde.

VALERY François-Marie: (1859-1931)
Né à Poretta di Brandu. Fils de Joseph. Comte. Maire (radical) de L'Isula de 1908 à 1925.

VALERY Jean Mathieu: (?-1854)
Originaire d'Poretta di Brandu. Négociant et armateur. Fondateur, avec son frère Joseph, de la Compagnie Maritime Valery Frères en 1840.

VALERY Jean:
Médecin. Poète. Auteur d'un recueil de poésies, Hereda, en 2014.

VALERY Joseph: (?-1861)
Originaire d'Poretta di Brandu. Négociant et armateur. Fondateur, avec son frère Jean-Mathieu, de la Compagnie Maritime Valery Frères en 1840. Membre du Conseil Général de la Corse. Chevalier de la Légion d'Honneur.

VALERY Joseph: (1826-1879)
Né à Poretta di Brandu. Fils de Jean-Mathieu. Comte romain. Armateur. Il entre dans la Compagnie Maritime Valery Frères et Fils en 1854. Président de la Chambre de Commerce de Bastia de 1859 à 1877. Directeur de la Compagnie Maritime Valery Frères et Fils en 1861. Elu conseiller général Bonapartiste de Bastia en 1871. Créé Comte du pape en 1875. Sénateur de la Corse de 1876 à 1879. En 1876, il fait partie de la délégation bonapartiste venue à Paris apporter au président maréchal de MAC-MAHON un voeu émis par le conseil général de la Corse pour la dotation d'un service de voies ferrées. Chevalier de la Légion d'Honneur. Consul du Portugal. Vice-consul d'Espagne, d'Autriche et de Grèce. Il décède à Florence (Italie) en 1879.

VALERY Pierre: (?-1910)
Conseiller d'arrondissement de Bastia jusqu'en 1910.

VALERY Pierre François: (?-2011)
Originaire de A Venzulà. Directeur général du Crédit Agricole Provence-Alpes-Côte d'Azur dans les années 1990. Chevalier de la Légion d'Honneur.

VALGONESI Sampieru: (dix-neuvième siècle)
Auteur de Petit catéchisme politique à l'usage des électeurs en 1879.

VALINCO Jérôme: Voir MIRONENKO Jérôme.

VALK Gérard: (1651-1726)
Editeur et graveur à Amsterdam. En 1685, il publie une carte de la Corse.

VALLEE Armand: (1884-1960)
Né à Paris. Artiste peintre. Affichiste. Illustrateur. Dessinateur de mode. Dessinateur humoriste. Il adresse au Salon des Artistes Indépendants de 1913 deux peintures intitulées Types de femmes corses et Hommes et attelages corses.

VALLEE LE COUTEULX Christiane: (dix-neuvième siècle)
Artiste peintre. Epouse de Pierre-Achille. Membre du Comité Artistique provisoire de l'Association Amicale Libre des Artistes de Bastia.

VALLEE LE COUTEULX Pierre-Achille: (dix-neuvième siècle)
Journaliste parisien. Rédacteur en chef du journal quotidien révisionniste bonapartiste ajaccien Le Drapeau en 1889.

VALLEIX Claude (Père André Marie): (1926-1995)
Moine franciscain. Aumônier, des jeunes au couvent d'Aiacciu, et à la basse militaire d'Asprettu, en 1961. En 1964, il est à Bastia, où il relance la Nacelle de Saint-François. En 1973, il crée, à Bastia, la Franciscorsa, une association chargée de la découverte et du sauvetage de documents d'histoire corse, au couvent de Saint-François des Capanelle, où il procède au microfilmage de centaines de documents. Il parcourt toute la Corse pour photographier et sauver de la destruction les archives privées, et les mettre à la disposition des chercheurs. A sa mort, en 1995, le nombre de microfilms dépasse le million.

VALLERON (de): (seizième siècle)
Mercenaire gascon. En 1553, il est au service de l'armée de Henri II qui attaque les Génois en Corse. Avec Sampieru Corsu, il enlève Corti, puis prend Calvi et marche sur Bunifaziu. En 1554, assiégé à San Fiurenzu, il se rend aux Génois et est emprisonné à la prison d'Antibes.

VALLETARI (de) Domenico: (seizième siècle)
Evêque d'Accia de 1515 à 1521.

VALLI François: (1907-1994)
Né à Porti Vechju. En 1927, il s'engage dans les troupes coloniales. Il sert en Chine et au Tonkin. En 1932, il est au Maroc. En 1938, il est muté en AEF, en Oubangui-Chari, où il occupe les fonctions de commandant du poste administratif de Bayanga-Didi au moment de la déclaration de guerre. Il devient un des artisans du ralliement à la France Libre de l'Ouest de l'Oubangui-Chari. Il est volontaire pour servir en qualité de chef de section au 2ème Bataillon de Marche de l'AEF (BM 2) créé en 1940 à Bangui. En 1941, il quitte l'AEF avec son unité à destination de la Palestine. Il participe à la prise de Damas. Il prend part aux combats sur l'Euphrate lors de la révolte des Bédouins. En 1942, en Libye, il est à Bir-Hakeim. Nommé au commandement de la 5ème Compagnie, en 1943, il est, avec son bataillon, à Madagascar , puis à Bangui via le Tanganyika et le Congo Belge. En 1945, il débarque à Sète et est envoyé sur le front de l'Atlantique aux avant-postes devant Trignac et Musson. Il dirige la première compagnie d'attaque de la position retranchée de la poche de Royan. Il est grièvement blessé par des éclats d'obus et est évacué. En 1946, il est réformé des cadres de l'Armée. Conseiller municipal de Toulon, en 1947, puis adjoint au maire. Il décède en 1994 à Muratellu. Commandeur de la Légion d'Honneur. Compagnon de la Libération. Médaille Militaire. Croix de Guerre 39/45 (2 citations). Croix de Guerre des TOE. Médaille de la Résistance. Croix du Combattant. Médaille des Blessés. Médaille Coloniale avec agrafes Maroc, AFL, Libye et Bir-Hakeim. Médaille du Levant. Médaille Commémorative des Services Volontaires dans la France Libre.

VALLI Marie-Pierre:
Originaire de Bunifaziu. Historienne. Réalisatrice. Elle collabore à l'émission Gjhenti, sur FR3 Corse. Co-auteur de l'Atlas ethnohistorique de la Corse (2004). Elle réalise de nombreux documentaires sur la Corse (U Fronti Populari: un fiatu novu, A casa di Lumu, Tra u Djudjura é Bavedda, A livanti in circa d'un mari leia, A Fiera di l'Oliu Novu...). Auteur de Colomba: Un spechju francesu" (2010), regards romantiques sur la Corse et évolution de son image jusqu'en 1900.

VALLI Natale:
Originaire de Porti Vechju. Musicien. Auteur compositeur interprète. Poète. Membre fondateur du groupe I Surghjenti, en 1979. Guitariste aussi à l'aise à l'accompagnement rythmique qu'au solo, il répond régulièrement présent lors de soirées de soutien pour les prisonniers politiques corses. Membre du groupe Alte Voce.

VALLICIONI ?: (vingtième siècle)
Artiste peintre. On connait de lui une peinture intitulée Vue de la tour d'Urbalacone réalisée vers 1930.

VALLICIONI France:
Artiste peintre. Les techniques qu'elle utilise sont multiples: dessin, traitement informatique, peinture, et enfin l'écriture. Elle expose à Paris en 2008.

VALOT Paul: (né en 1968)
Originaire du Taravu. Musicien (guitare). Adepte du rock en langue corse. Co-fondateur du groupe Erin, en 1997.

VALSI Raoul: (vingtième siècle)
Né à Bastia. Artiste peintre. Lauréat du Legs Sisco en 1904.

VALZI Marius: (dix-neuvième siècle)
En 1889, il dirige le journal d'opposition La Révision.

VANACINI (les) ou OUANAKINOI: (troisième siècle avant notre ère)
Nom d'une tribu corse (parmi les douze recensées par Ptolémée), installée dans le Capicorsu, avant l'arrivée des Romains. Ce sont les premiers Corses, établis au bord de la mer, que l'on connaisse.

VAN DER AA Edith: (vingtième siècle)
Née à Tjilatjap (Java). Artiste peintre hollandaise. Au Salon d'Automne de 1938, elle expose deux peintures intitulées toutes deux Paysage corse.

VAN DER AA Pietre: (dix-huitième siècle)
Hydrographe hollandais. Editeur et libraire à Leyde. En 1725, il édite deux cartes de la Corse.

VAN DER BEKEN Olivier: (né en 1960)
Installé en Corse depuis 1989. Professeur de musique (claviers, piano). Directeur du Centre Culturel de la Plaine Orientale Anima, à Ghisunaccia, depuis sa création en 1991.

VAN DER HOST Conrad: (1925-2012)
Né à Anvers (Belgique). Ecclésiastique (franciscain). Missionnaire (au Congo de 1956 à 1995). Curé de la communauté de Sartè de 1995 à 2011.

VAN DE VELDE Meredith: (1818-1898)
Né à Leeuwarden (Pays-Bas). Officier de marine. Dessinateur de cartes. Artiste peintre. Il séjourne en Corse en 1875. Il y peint une série d'aquarelles qui sont exposées à Nice la même année.

VAN HOEGAERDEN Tony: (vingtième siècle)
Artiste peintre. Il adresse au Salon des Artistes Indépendants de 1943 une peinture intitulée Paysage Corse.

VAN KEULEN Gérard: (1678-1727)
Hydrographe hollandais. Fabricant d'instruments et éditeur à Amsterdam. En 1710, Il édite une carte de la Corse.

VAN RYCK Adolphe: (vingtième siècle)
Artiste peintre. Il adresse au Salon des Artistes Français de 1966 deux peintures intitulées Golfe de Bastia (Corse) et Les étangs de Biguglia.

VAN VELDE Bram (Abraham Gerardus): (1895-1981)
Né à Zaeterwonde (Pays-Bas). Artiste peintre hollandais (abstrait). Il séjourne en Corse, à L'Isula, puis Aiacciu en 1930. On connait (au musée d'Amsterdam) de lui trois Nature morte, Corse, datées de 1930, et une Nature morte au panais, Corse, également datée de 1930.

VANNI Hyacinthe: (né en 1968
Originaire de Bisinchi. Administrateur des Chemins de Fer de la Corse (CFC). Militant nationaliste (Femu a Corsica). Elu conseiller territorial depuis 2010. Vice-président de l'Assemblée Territoriale de la Corse et membre de la Commission Permanente en 2015. Nommé président des Chemins de Fer de la Corse (CFC) en 2016.

VANNUCCI Albert: (né en 1947)
Né à Aiacciu. Frère d'Armand. Footballeur professionnel (défenseur). Il évolue succéssivement à l'AC Ajaccio (1965-1971 et 1978-1979) , au FC Sochaux (1971-1974), à l'Olympique de Marseille (1974-1975), à l'AS Monaco (1975-1978), au Gazélec Ajaccio (1979-1980 et 1982-1983), et au RCFC Besançon (1980-1982). Champion de France en 1978, avec l'AS Monaco. Champion de France de Division 2 en 1967 avec l'AC Ajaccio. Deux fois international en 1974.

VANNUCCI Ange: (1802-?)
Originaire de Corti. Docteur en médecine. Médecin à Corti. Membre correspondant de l'Académie royale de Médecine de Paris en 1843. Auteur d'un Tableau Topographique et Médical de l'île de Corse en 1838.

VANNUCCI Antoine Louis Napoléon: (1874-?)
Originaire de Corti. Conseiller des grandes congrégations à Rome. Chevalier de Malte. Commandeur de l'Ordre du Saint-Sépulcre. Officier de la République de San Marin. Consul général de la République de San Marin à Nice. Comte de Saint-Martin d'Acre en 1949.

VANNUCCI Anton Cristofaru: (1849-1907)
Originaire de Corti. Journaliste. Fondateur, à Paris, en 1901, du journal L'Appel au Peuple.

VANNUCCI Antoniu: (1727-?)
Originaire de Corti. Procurateur des Domaines de la Corse à Bastia en 1774.

VANNUCCI Armand: (1935-2010)
Né à Conca. Professionnel de boxe anglaise (poids moyen), licencié au Ring Ajaccien. Sa carrière s'étend de 1957 à 1966 (18 combats, 7 victoires (5 par KO), 7 défaites (2 par KO) et 4 nuls). Vice-champion de France en 1962 et 1964. Il affronte, à Paris, en 1963, le champion du monde américain Ray Sugar Robinson.

VANNUCCI Carlu: (dix-neuvième siècle)
Originaire de Corti. Fils d'Antoniu. Maire de Bastia de 1808 à 1814. En 1810, il représente le Département du Golu au mariage de Napoléon 1er.

VANNUCCI Dominique: (né en 1946)
Technicien sanitaire à la Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales. Maire (socialiste) de Petra Serena depuis 2001. Conseiller général du canton de Bustanicu de 2008 à 2015.

VANNUCCI Pierre: (?-1839)
Né à Corti. Fils d'Antoniu. Commissaire des Guerres, en 1793, il prend part à l'expédition de Sardaigne.

VANNUCCI Stéphane: (né en 1970)
Né à Aiacciu. Syndicaliste. Agent hospitalier. Conseiller général (sans étiquette) du canton d'Aiacciu IV de 2011 à 2015. Elu conseiller départemental (divers droite) du nouveau canton d'Aiacciu II et président de la Commission des Travaux Publics du Conseil Départemental de Corse-du-Sud en 2015.

VARCELLI (da) Francesco: (seizième siècle)
Génois. Gouverneur de la Corse en 1535, il succède à Leonardo Cattaneo. Il est remplacé, en 1536, par Battista Zoaglia.

VARENNE (de la) ?: (dix-huitième siècle)
Officier français en service en Corse. En 1765 et 1766, de Bastia, il échange des courriers avec son ami le général Le Courtpois de Surlaville, dans lesquels il décrit la situation en Corse et les rapports entre Pasquale Paoli et les Génois.

VARESE (da) ?: (dix-septième siècle)
Génois. Podestat de Bastia en 1669.

VARESE (de) ?: (dix-huitième siècle)
Notable bastiais. Podestat de Bastia en 1718.

VARESE Anghjulu (Michel Ange Pierre Sébastien VARESE): (1840-1895)
Né à Bastia. Artiste peintre. Fils de Luigi. Lauréat du Legs Sisco en 1859. Il réalise essentiellement des oeuvres à sujets religieux (à Bastia, U Poghju d'Oletta, Santu Petru di Tenda, Lucciana...). Il effectue également des portraits (Portrait de Pascal Paoli, en 1873, Portrait de Sampiero Corso, en 1874...) Il exerce à Bastia jusqu'en 1891.

VARESE (de) (née Cecconi) dite La Cléopâtre Corse: (née en 1714)
Courtisane bastiaise. Elle fréquente de Contades en 1738, puis le fils du marquis de Maillebois en 1739, puis de Cursay en 1747, et enfin de Marbeuf en 1764, pour lequel elle espionne ses collaborateurs.

VARESE (da) Antonio: (seizième siècle)
Génois. Podestat de Bastia de 1568 à 1572, puis en 1576, en 1584 et en 1598.

VARESE (da) Francesco: (dix-septième siècle)
Génois. Podestat de Bastia en 1618, 1634, 1639 et 1640.

VARESE (de) Francescu Maria Aureliu:(1755-?)
Né à Bastia. Ecclésiastique. Frère de Gaetanu. Neveu de Salvadore. Cousin de Litizia Buonaparte. Reconnu noble par arrêt du Conseil Supérieur de la Corse en 1772. En Décembre 1778, il part pour le collège d'Autun. En Octobre 1789, avec plusieurs Corses, tous gentilshommes francophiles, il écrit au ministre de la guerre de Louis XVI, de la Tour du Pin, afin de lui demander des démentis par rapport aux bruits qui courent d'une rétrocession de l'Ile à Gênes. En Mai 1790, à la demande de Pasquale Paoli, il est désigné membre supplémentaire de la Commission d'Organisation et de Contrôle. En 1793, à Bastia, il préside la Société des Amis de la Liberté et de l'Egalité, qui adresse une lettre de solidarité aux Clubs de Provence, contre PASQUALE PAOLI. Sous diacre, puis Grand Vicaire de l'évêché d'Autun.

VARESE (de) Gaetanu: (1752-?)
Né à Bastia. Neveu de Salvadore. Cousin de Litizia Buonaparte. Capitaine de la Légion Corse. En Mai 1789, il participe dans la juridiction de Bastia, aux Assemblées de la Noblesse. Reconnu noble par arrêt du Conseil Supérieur de la Corse en 1772.

VARESE (da) Gianbattista: (seizième siècle)
Génois. Gouverneur de la Corse en 1527, il succède à Gianbattista Doria. Il est remplacé, par Antonio da Leva.

VARESE (da) Gregorio: (seizième siècle)
Génois. En 1594, il est podestat de Bastia.

VARESE Luigi (Ignace Joseph Marie Louis): (1797-1852)
Né à Bastia. Sculpteur et peintre. Professeur de dessin au collège Paoli de Corti. Il est l'auteur de nombreux portraits, et d'une sculpture en l'honneur de Pasquale Paoli, érigée à L'Isula, en 1851.

VARESE (de) Salvatore: (1701-1786)
De Bastia. Descendant de la famille génoise da Varese. Archidiacre du diocèse de Mariana. Reconnu noble par arrêt du Conseil Supérieur de la Corse en 1772.

VARGEMONT ?: (dix-huitième siècle)
Officier français. En Mai 1769, il est avec la troupe française à la bataille de Ponte Novu.

VARIUS Caius Licinius: (troisième siècle avant notre ère)
Consul romain. En 236 avant notre ère, il est chargé d'achever la soumission de la Corse. Malgré un accord de paix passé entre son délégué et les Corses, il continue sauvagement la répression sur l'Ile.

VARSI Simon: (1924-1944)
Né à Bunifaziu. Elève architecte à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris. Résistant. Membre des Forces Françaises de l'Intérieur (FFI). Membre du Maquis d'Ile-de-France. Intercepté par une patrouille allemande avec 3 camarades de maquis le 22 août 1944 pendant l'insurrection parisienne, il est fusillé le lendemain avec 3 autres résistants dans un trou d'obus. Reconnu Mort pour la France. Une rue porte son nom depuis le 30 août 1944 à Bunifaziu. Son nom figure sur le Monument aux Morts de la commune de Bunifaziu, sur celui de la commune de A Sarra di Scupamena, et sur celui de la ville de Bastia. Chevalier de la Légion d'Honneur à titre posthume.

VASCO Dalmazzo Francesco: (dix-huitième siècle)
Idéologue et aventurier originaire de Mondovi, dans le Piémont. En Juin 1765, il décide de se faire Roi de Corse, avec ou sans l'agrément de Pasquale Paoli. Il expédie à ce dernier un émissaire muni de son portrait et d'une constitution. Econduit, il forme un complot avec des Corses mécontents et l'accord tacite de l'Angleterre et de la Cour de Turin. Il est arrêté par les Turinois, peu désireux d'un incident diplomatique avec Gênes.

VASEN Jean: (vingtième siècle)
Artiste peintre. Il adresse au Salon des Artistes Indépendants de 1957 une peinture intitulée Composition sur le golfe de Porto (Corse).

VASQUEZ de LECA Matheo: (1546-1591)
Espagnol né en CorseVicu ?). Issu de la souche des Leca de Cinarca (de Ghjuvan Paulu di Leca ?). Capturé par des Barbaresques avec sa mère, il est racheté par une mission espagnole de Séville. Ecclésiastique. Chanoine de Séville. Membre du Conseil Supérieur de l'Inquisition. Secrétaire général de Philippe II, le Roi d'Espagne en 1572. Secrétaire d'Etat en 1573. Il sera archidiacre de Carmona. Il écrit une Histoire de la Corse, demeurée inédite.

VASSARE Giacopo: (seizième siècle)
Génois. En 1559, après le retour de la Corse à Gênes, il est commandant de San Fiurenzu.

VASSILKIOTIS Aristote: (vingtième siècle)
Né à Eupatoria (Ukraine). Artiste peintre grec. Il adresse au Salon des Artistes Indépendants de 1927 deux peintures intitulées Foire corse et Paysage corse.

VATIMESNIL (de): Voir LEFEBVRE de VATIMESNIL.

VATTELAPESCA Petru: Voir LUCCIANA Petru Matteu.

VAUBOIS (de) Claude Henri: (1748-1839)
Comte. Général français. En Avril 1797, il est désigné en remplacement de Antoniu Gentili, comme commandant en chef de la 43ème Région militaire en Corse. En Janvier 1798, il doit combattre les insurgés de A Crucetta. En Mai, il part avec Napoléon Bonaparte pour l'Egypte. Il est embarqué, à Bastia lors d'une courte escale, par le général Alexandre Berthier. Il est remplacé en Corse, par le général de division Ambert. Membre honoraire de la Société d'Instruction Publique du Département du Golu en 1803.

VAUGON Bernard Modeste Jules:
Préfet de Corse de 1959 à 1962.

VAUQUELIN Albert: (1895-1954)
Artiste peintre (paysages). Il adresse au XXXIIIe Salon de la Société des Beaux-Arts de Nice de 1927 une peinture intitulée Vieille femme corse.

VAURY Madeleine: (vingtième siècle)
Née à La-Varenne-Saint- (Val-de-Marne). Artiste peintre (paysages, fleurs, natures mortes). Elle séjourne en Corse sans les années 1920. Au Salon d'Automne de 1928, elle expose Paysage corse, et au Salon des Tuileries de 1929, deux peintures intitulées Paysage corse. A Paris, Galerie Gerbo, en 1933, elle présente des oeuvres peintes en Corse.

VAUTIER Benjamin dit BEN: (né en 1935)
Né à Naples. Artiste peintre (avant-garde). Il expose à Aiacciu, en 1992, Basta !, Le soleil se lèvera après une belle nuit bleue, E cùsi, Ceci est un attentat, Culture Langue, Territoire, Je veux mon indépendance.

VAUX (JOURDA de) Noël: (1705-1788)
Comte. Il sert en Corse comme capitaine de 1738 à 1741, et commandant en chef de 1757 à 1760. En Mars 1739, il est capitaine major dans le Régiment d'Auvergne qui débarque à Calvi, avec les troupes du marquis de Maillebois. En Août, il est à Ghisoni avec 200 hommes, est attaqué par les Naziunali, et est secouru par le Régiment d'Auvergne. Dans la bataille il est blessé et laisse 27 soldats tués ou blessés, le Régiment d'Auvergne perd 44 hommes et sept officiers, tués ou blessés. En Mai 1741, avec son régiment, il quitte la Corse. En Juillet 1757, il est maréchal de camp, il revient en Corse, en remplacement du marquis Charles de Castries. En Mars 1759, il sort de Calvi, et prend position dans le couvent des Franciscains d'Alzipratu, installant son artillerie sur les collines voisines. Il viole ainsi les clauses du Traité de Compiègne, qui assignait aux Français les seules places de Calvi, Aiacciu et Porti Vechju. Les Naziunali lui demandent d'évacuer Alzipratu. Comme il se prépare à quitter la Corse avec ses troupes, il n'insiste pas et abandonne le couvent. En Janvier 1769, il est convoqué par le duc de Choiseul afin de remplacer le marquis de Chauvelin, et qui lui confie la mission d'en finir rapidement avec la rébellion et soumettre la Nation corse à l'obéissance. En Avril, il arrive à Bastia. Il est nommé Commandant Général des troupes françaises en Corse. Sa mission est de terminer la guerre. Suite à la Cunsulta di Aleria, il fait publier un Manifeste conseillant aux Corses de ne pas prendre les armes. Il dispose de 22000 à 24000 hommes, dont 800 à 900 Volontaires Corses et 200 ou 300 Grecs, d'une artillerie moderne et d'une bonne logistique. Il rassemble son état-major dans son quartier général, qu'il a installé dans le couvent d'Oletta. Le marquis d'Arcambal l'y rejoint. En Mai, il dispose son armée en ordre de bataille, orientée vers le sud. L'armée française est en place, avec 14000 hommes, pour attaquer le premier objectif, Ponte Novu, son but étant de marcher sur Corti. Il déclare: N'épargnez ni les moissons, ni les vignes, ni les oliviers de ceux qui refuseront de se soumettre, c'est le seul moyen de leur imprimer la terreur et de les ramener à l'obéissance. Après la victoire française de Ponte Novu, il est à la Bocca à San Ghjacumu di Tenda et y ordonne de construire un camp retranché pour deux bataillons. Après avoir regroupé son armée, il se prépare à poursuivre son offensive, dont la prochaine étape est Corti. Pasquale Paoli lui propose un cessez-le-feu. Il lui répond qu'il se prépare à lui en dicter les conditions. Il fait construire un pont provisoire sur le Golu, peu en amont de Ponte Novu. Il rejoint Grate, et établit son quartier général à Valle di Rustinu. Il prend Omessa. Puis, il est à Corti où il attend les soumissions des communautés d'alentour. Toutes se soumettent, sauf celles du Fiumorbu, qui restent fidèles à Pasquale Paoli. Les familles qui s'étaient retirées sur le Monte Rotondu et ailleurs lui envoient une députation, à Corti, afin de négocier leur soumission. Il poursuit Pasquale Paoli qui est en fuite vers Porti Vechju. En Juin, à Vivariu, il reçoit la soumission des habitants de Ghisoni. Puis, il est à Bastergà, qui se soumet à son tour. Il annonce au Roi de France: Toute la Corse est soumise au Roi. En Juillet, il est nommé Gouverneur Général de l'Ile, en remplacement du marquis François Claude de Chauvelin. En Août, il fait publier un édit qui ordonne le désarmement général: Tout individu qui est trouvé portant sur lui ou recelant dans sa demeure des armes à feu sera immédiatement jugé sans appel et puni de mort. Il sollicite un édit pour établir un corps de noblesse en Corse et ériger le pays en province d'état. En tant que pays frontalier conquis, la Corse se trouve rattachée au Ministère de la Guerre. Il fait sa tournée d'inspection dans toute la Corse. Il fait publier les Ordonnances Royales qui désormais remplacent les Statuti Criminali. Il crée neuf tribunaux, chargés de les faire observer. Il ordonne de rendre carrossable le chemin de Bastia à Corti, ainsi que celui de Corti à Aiacciu. Cette route prendra le nom de Route Royale, et pour en assurer la sécurité, il fait construire deux fortins, un à Vivariu et l'autre à Vizzavona. Il fait dessiner les plans de la citadelle de Corti, afin de la désolidariser des maisons des Castellace et du reste de la ville, laquelle devra se développer à ses pieds. Il publie d'importants édits sur la juridiction ecclésiastique, l'exercice et le droit de régale, ainsi que sur l'administration civile des bénéfices vacants. Le but est d'affranchir les évêques de Corse de la trop étroite tutelle de Rome, et de les soumettre aux lois communes du Clergé de France. Il installe les neufs tribunaux civils de première instance à Bastia, Aiacciu, Corti, Oletta, Vicu, Ruglianu, Sartè, Cervioni et Calvi. Ils sont composés d'un juge nommé par le Roi, d'un assesseur corse, d'un procureur et d'un greffier. En Février 1770, il écrit au duc de Choiseul, au sujet des Corses encore armés : Il me semble nécessaire que vous m'autorisiez à faire démolir leur maison et dévaster les biens de leurs parents. La justice ordinaire est si lente que cette lenteur persuade les peuples qu'ils peuvent commettre des crimes impunément. En Mars, il écrit au duc de Choiseul, à nouveau au sujet des Corses encore armés: Ils se multiplient chaque jour, ainsi que les vols et les assassinats. La crainte de la justice ordinaire ne remédie à rien, parce que les formes éloignent les punitions; celles qui sont faites trois mois après le délit sont des exemples qui ne produisent pas les mêmes effets que ceux qui suivent de près les crimes commis. Au sujet du village d'Appietu: Ses habitants, lors du succès de l'armée dans la campagne dernière, témoignaient la plus grand douleur et donnaient des marques de joie quand ils voyaient les blessés. C'est le cas de faire un acte de justice sur ce village par la démolition des maisons et la confiscation des biens des plus coupables. Il écrit au cardinal de Bernis: L'abbé Francescu Acquaviva excite les paysans de la plus méchante piève de l'île, qui sont presque tous ses parents, à assassiner en différentes occasions un très grand nombre de Français; actuellement il a un neveu qui continue les mêmes désordres. Ledit prêtre est de tous ces hommes le plus méchant, suivant l'opinion de ses compatriotes: il a tous les vices des crapuleux, et même celui de l'ivrognerie, et il n'y a point de crimes dont il ne soit soupçonné. La première cure de sa piève étant devenue vacante par la mort de son principal ennemi, il est vraisemblable qu'il s'occupe à Rome de se la procurer. Pour l'avantage de ses paroissiens, je dois vous supplier d'y mettre les obstacles qui dépendent de votre Eminence. En Avril, il écrit au duc de Choiseul, au sujet des Corses: Vous jugerez peut-être que les coupables ne pouvant être châtiés dans leurs personnes, il est nécessaire de dévaster leurs maisons et leurs autres biens. Lassé de ne pas être entendu par Versailles, il démissionne de ses fonctions. En Avril, signature, à Versailles, des lettres patentes nommant le comte Louis Charles René de Marbeuf pour lui succéder. Il décède à Grenoble en 1788.

VEAUX Frédéric:
Commissaire de police. Directeur du Service Régional de la Police Judiciaire (SRPJ) d'Aiacciu de 1998 à 2000.

VECCHIALI Paul: (né en 1930)
Né à Aiacciu. Cinéaste. Producteur. Ecrivain. Diplômé de l'École Polytechnique (1955). Il collabore aux Cahiers du Cinéma et à La Revue du cinéma. Il réalise son premier film en 1961, un film muet, tout en travaillant comme officier-instructeur à Polytechnique. Plus d'une cinquantaine d'autres suivront. Co-auteur d'une pièce de théâtre Vous ne trouvez pas que ça sent la guerre ?, en 1979. Metteur en scène des pièces suivantes: Revoir la mer en 1983, La Parisienne, à la Comédie Française, en 1985, Poussières en 1989, La parigina et La vedova en 1989, Carmen Paradiz en 1992, Albertine en 2008, La Fille du puisatier, en 2009... Auteur des ouvrages Marie Christine (1966), Poussières, pièce de théâtre, (1992), Quand meurt le fantastique, nouvelles, (1922), La pieuvre par neuf, roman policier, (1998), Les frontières de l'aube (2000), Indécente mémoire, roman, (2003), Vade retro (2004), Les parfums de l'aurore (2007), Vesperales, roman, (2008), Calme était la mer (2010), L'Encinéclopédie « Cinéastes français (et leur oeuvre) des années 1930 (2010)... Il fonde sa maison de production cinématographique, Diagonale, en 1976. Réalisateur des films Nuit blanche sur la jetée, en 2014 (film sélectionné pour le Festival Suisse de Locarno), Le Cancre, en 2016 (film sélectionné pour le Festival de Cannes)...

VECCHINI Antoine: (1860-1945)
Né à Luri. Propriétaire de l'Hôtel des Touristes, à Calacuccia, il est l'un des précurseurs du tourisme en Corse avant la Grande Guerre. Il est un des fondateurs de la revue La Corse, spécialisée dans le tourisme.

VECCHINI Dominique: (1894-1978)
Né à Bastia. Homme de lettres. Poète-soldat. En 1919, à Bastia, il fonde Le Journal des Poilus. En 1932, il entre à la Société des Poètes Français. Il fait don à la Bibliothèque de Bastia, d'un manuscrit de F. M. Patroni, Histoire de la Corse, en 1934. Bibliothécaire archiviste de la ville de Bastia en 1940 (il succède à l'abbé Zattera). Chef des informations au Petit Bastiais, il est interné comme prisonnier politique par les Italiens de l'OVRA, à Prunelli di Fiumorbu, en 1943. Membre de Cercle Culturel Cyrénéen de Carulu Giovonni. Il publie Baisers du Maquis, en 1951. Il collabore à la revue U Muntese. Auteur de L'Etoile Corse, paru en 1978. Chevalier de la Légion d'Honneur. Croix de Guerre. Médaille Militaire.

VECCHINI Francescu: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de Luri, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

VECCHIONI Jean-Marie: (né en 1963)
Originaire de Campile. Comptable. Castanéiculteur. Maire de Campile depuis 2003. Conseiller général (divers gauche) du canton de l'Altu di Cascconi de 2011 à 2015. Conseiller départemental (divers gauche) du nouveau canton de Golu Merusaglia depuis 2015 (Président de la Commission de l'Aménagement du Territoire et des Affaires Rurales).

VEGETTI Giacomo (VICETO (da) Jacopo): (?-1494)
Gouverneur de la Corse en 1494. Il succède à Galeazzo da Levante. Il meurt en fonction, en 1494. Lodisto Battista de Salvago est nommé commissaire, en attendant la désignation du nouveau gouverneur.

VELA Nicolo: (dix-huitième siècle)
Colonel génois. En Août 1731, accompagné d'un grand nombre de Bastiais et d'habitants de Lota, il dégage le blocus de Bastia, et brûle Cardu, tenus par les Naziunali. En Février 1732, ses troupes occupent La Rocca et sèment la terreur à Ulmetu, Taddà et Sartè.

VELIMIROVIC Vukosava: (1888-1965)
Née à Pirote (Serbie). Artiste peintre yougoslave. Sculpteur. Elle adresse au Salon des Artistes Indépendants de 1930 une peinture intitulée Me de Moro Giafferi, avocat.

VELLUTINI ?: (dix-neuvième siècle)
Caporal des Voltigeurs Corses. En 1835, dans les environs de Cervioni, avec son détachement, il affronte les bandits Ghjuseppe Antonmarchi, dit Gallochju, et Finidori, dit Santacciu. Ce dernier est tué et Antonmarchi parvient à s'enfuir.

VELLUTINI Charles: (né en 1964)
Originaire de Lubertacce. Elève de HEC. Docteur en sciences économiques de la Sorbonne. Professeur à l'Université de Toulouse. Chargé de mission à la Commission Européenne, à la banque mondiale, à la BERD... Fondateur du cabinet Ecopa (Economy Policy Analysis), en 2004, dont le siège est situé à Bastia.

VELLUTINI Jean-Claude: (1940-2010)
Originaire d'Aiacciu. Militaire. Saint-Cyrien. Colonel du génie. Délégué de la Saint-Cyrienne pour la Corse depuis 1977. Chevalier de l'Ordre National du Mérite.

VELLUTINI Pierre: (1921-2008)
Né à Pitretu-Bicchisgià. Il rejoint les Forces Françaises Libres en 1940. Artiste peintre. Il entre à l'Ecole Nationale des Beaux-Arts en 1947. Lauréat de nombreux grands prix de peinture. Il est le dernier grand peintre de l'Ecole Ajaccienne.

VENDASI François: (né en 1940)
Né à Bastia. Entrepreneur de travaux publics. Homme politique (radical de gauche). Maire de Furiani depuis 1995. Conseiller général du canton de Bastia VI de 1994 à 2005 et en 2008. Vice-président du Conseil Général de la Haute-Corse de 2001 à 2005. Sénateur de la Haute-Corse de 2005 à 2014. Sa fin de mandat est gravement pertutbée par une longue maladie.

VENDASI Jean-Jacques: (né en 1953)
Né à Bastia. Frère de François. Conseiller général (radical de gauche) du canton de Bastia III de 1998 à 2015. Président du Sporting-Club de Bastia de 1982 à 1985.

VENDASSI Jean: (né en 1960)
Originaire de Bastia. Chanteur lyrique (baryton). Il étudie au Centre National d'Insertion Professionnelle pour Artistes Lyriques (CNIPAL) à Marseille. Ii interprète autant les personnages de Mozart, Rossini, Gounod, Massenet ou Verdi, que ceux du répertoire baroque: Peri, Monteverdi, Lully, ou Haëndel... Il est de même très souvent sollicité pour des œuvres contemporaines.

VENOROSO Gerolamo dit Le Doux: (dix-huitième siècle)
Génois. Gouverneur de la Corse de 1707 à 1709. Il succède à Pietro Francesco Fieschi. Il se trouve de son propre aveu face à une désorganisation dal che son nati e saran per nascere de'gravissimi inconvenienti. En 1708, il offre à Bastia une statue de marbre blanc représentant Saint Ignace de Loyola. Il est remplacé par Filippo Cataneo de Marini. En 1730 (il est alors sénateur), lors de l'insurrection corse, Gênes le dépêche à nouveau sur l'Ile pour régler au mieux la situation. Il débarque à San Fiurenzu, et rejoint Bastia, en tant que commissaire général politique. Sa tâche: apaiser les troubles et remettre de l'ordre dans le pays. I Nobili Dodeci et I Nobili Sei réunis lui déposent leurs cahiers de doléances, 25 articles, sous forme de Richieste Generali del Regno. Il les transmet, après les avoir adoucis, à Gênes. Il fait publier une déclaration des Collèges de Gênes, en 41 mesures destinées à améliorer la pratique judiciaire (Ordine sopra materie diverse), mais qui refusent l'essentiel des requêtes. Ce qui ne semble pas, bien au contraire, améliorer le climat insurrectionnel du pays. Il écrit alors à Gênes pour demander son rappel, conscient d'avoir échoué dans sa tâche. Il est remplacé par Camillo Doria. En Mai 1732, il participe à une conférence, à Corti, où des nouvelles conventions entre Corses et Génois, garanties par l'Empereur Charles VI, sont énoncées en un Traité (Concessioni Graziose) réglant d'une façon satisfaisante les exigences des Naziunali.

VENOROSO Giovanni Battista: (dix-septième siècle)
Génois. Gouverneur de la Corse en 1649. Il succède à Francesco Maria Lomellino. Il est remplacé en 1651, par Giovan Battista Cicala.

VENOROSO Stefano: (dix-huitième siècle)
Génois. Commissaire d'Aiacciu. En Décembre 1741, il arrive à Bastia, porteur du Nouveau Règlement, une nouvelle charte de gouvernement, que Gênes consent aux Corses, et que ces derniers refusent. Il termine son mandat en 1743, il est remplacé par Gian Benedetto Sperone.

VENTIMILA Paul: (né en 2003)
Né à Aiacciu. Chanteur. En 2014 il participe à l'émission télévisée The Voice Kids. En 2015 il est le héros du conte musical Martin & les Fées.

VENTURA: Voir BENEDETTI Bonaventura.

VENTURA Ghjorghju: (dix-septième siècle)
De Carchetu d'Orezza. Ecclésiastique. Il acquiert sa formation en Italie. Poète.

VENTURA Marcu:
Professeur de corse. Poète et écrivain de langue corse. Il collabore à la revue littéraire Bonanova (Tempu lu mi tempu.

VENTURI Dominique (Nick): (1923-2008)
Né à Marseille. Dernier parrain corse d'après-guerre. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, il devient un héros pour avoir participé en 1944 avec les milices socialistes à la prise du quotidien Le Petit Provençal, sur ordre de Gaston Deferre, le futur maire de Marseille. En 1946, il est décoré de la Croix de Guerre avec l'Etoile d'Argent. Il est ensuite mêlé au trafic de cigarettes, sur fond de règlement de comptes (affaire du Combinatie) ce qui lui vaut d'être condamné en 1956 et d'être inscrit au fichier du grand banditisme de 1950 à 1961. Il est soupçonné par les Américains, dans les années 1970, d'avoir été l'une des figures de la French Connection, mais il n'a cependant jamais fait l'objet d'aucune poursuite dans ce dossier de trafic de drogue. Il a en revanche été de nouveau condamné en 1985, à quatre ans de prison dont un avec sursis, pour fausses factures.

VENTURI Franco:
Historien italien. Auteur de Il dibattito in Italia Sulla Rivoluzione di Corsica, paru en 1974.

VENTURI Jean: (1921-2010)
Né à Marseille. Frère de Dominique. Membre du milieu corso-marseillais. Il est cité à plusieurs reprises dans des affaires liées au grand banditisme, sans toutefois être condamné. Dirigeant de sociétés.

VENTURI Jean Marc: (né en 1947)
Né à Bastia. Fils de Modeste. Viticulteur (Domaine Vico depuis 1990). Syndicaliste agricole. Président de la Chambre d'Agriculture de Haute-Corse depuis 2007. Président de la Chambre Régionale d'Agriculture de Corse. Président du Conseil Interprofessionnel des Vins (CIV) de Corse de 2001 à 2013.

VENTURI Modeste: (1918-2010)
Originaire de A Pieve. Directeur d'école. Militant associatif, coopératif, mutualiste et syndical. Administrateur et membre honoraire de la Société des Sciences Historiques et Naturelles de la Corse. Chevalier de la Légion d'Honneur. Officier des Palmes Académiques.


VENTURINI Alain:
Directeur des Archives Départementales de Corse-du-Sud. Il participe à l'élaboration du Dictionnaire historique de la Corse, sous la direction de Laurent Serpentini, paru en 2006.

VENTURINI Alain: (né en 1963)
Originaire d'Antisanti. Photographe, spécialiste des phénomènes marins.

VENTURINI Battista: (dix-septième siècle)
Génois. En 1602, il est podestat de Bastia.

VENTURINI Ignaziu: (1700-1760)
De Vallerustie. En Septembre 1745, à la Cunsulta di Caccia, il est nommé président des Pacificatori. En Novembre, il assiste à la Cunsulta di Spiluncatu convoquée par Dumenicu Rivarola, ce dernier, affirmant disposer de l'appui sans réserve du Roi de Sardaigne Charles Emmanuel III et de ses alliés, propose d'encercler Bastia et de s'en emparer. En désaccord avec cette initiative, avec les deux autres Prutettori, il l'informe qu'il ne le suivra pas. Après la chute de Bastia, il part de Corti, avec les deux autres Prutettori, et arrive à Bastia, escortés de 800 hommes de la montagne. Abandonnant son titre de Paceri, il ne veut pas laisser au seul Dumenicu Rivarola la maîtrise de la situation. Il est reçu triomphalement par les Bastiais. Pour la première fois, le drapeau corse à tête de Maure est arboré au sommet de la Citadella. En Juin 1746, à la Cunsulta di Corti, il est nommé président du Magistratu Supreme de douze membres, qui résidera à Corti. En Août, il convoque la Cunsulta di San Antoniu della Casabianca. Il va de piève en piève. En Décembre, les Génois tentent de l'assassiner. Les responsables du complot sont immédiatement passés par les armes. En Mars 1747, avec les autres membres du Magistratu Supreme, il s'oppose à l'initiative de Dumenicu Rivarola qui écrit aux habitants du Nebbiu et du Capicorsu qui menacent de faire sécession en élisant leur propre Magistratu Supreme. En Mai 1748, avec ses Naziunali et le chevalier de Cumiana et ses Austro-Sardes, et de l'artillerie, il marche sur Bastia. En Septembre, il approuve les termes de l'armistice signé entre les Français, les Espagnols et les Génois d'un côté, et les Austro-Sardes et les Corses de l'autre, publiés à Bastia, à San Fiurenzu et dans toute la Corse. En Juin 1751, dans une lettre signée par tous les chefs corses, il s'adresse une nouvelle fois à Paris pour demander le maintien des troupes françaises sur l'Ile. En 1754, membre du Magistratu Supreme, il est à couteaux tirés avec Mariu Emmanuelle de Matra. En Avril, à la Cunsulta di Caccia, il soutient la candidature de Pasquale Paoli à la fonction de Capu Generale, mais, ses dissensions avec Mariu Emmanuelle de Matra sont telles que l'élection est remise à plus tard. Les partisans de Mariu Emmanuelle de Matra convoquent une Cunsulta dans le Boziu, il les en empêche en faisant occuper le couvent. En tant que président du Magistratu Supreme, il convoque une Cunsulta dans le fief paoliste de l'Ampugnani, pour élire enfin le Capu Generale. En Juillet 1755, à la Cunsulta di A Casabianca, il conduit la délégation de la piève de Vallerustie. Il est favorable à l'élection de Pasquale Paoli comme Capu Generale. En Août, à l'appel de Pasquale Paoli, il réunit 400 hommes, poursuit Mariu Emmanuelle de Matra et le force à se replier sur le Tavignanu. Il devient un partisan de Pasquale Paoli. En Mars 1757, à Alandu, il est assiégé, avec Pasquale Paoli, par Mariu Emmanuelle de Matra, dans le couvent des Franciscains du Boziu. Ils sont libérés par Clémente Paoli.

VENTURINI Nicolao: (seizième siècle)
Génois. En 1593, il est podestat de Bastia.

VENTURINI Purificaziu: (dix-huitième siècle)
Pacificatore de Merusaglia. En 1725, il est chargé de régler un différend entre deux habitants de U Salgetu di Rustinu et les Padri di U Cumunu de la localité.

VENTURINI Thierry:
Originaire de Bastia. Photographe. Avec un matériel spécial, il améliore ses clichés et en fait des digigraphies. Il fait parti de l'association culturelle Zénith, présidée par le sculpteur Gabriel Diana.

VENTURINI Toussaint: (1924-2011)
Né à Venacu. Ancien combattant. Engagé dans les Forces Françaises Libres, il participe à la Campagne d'Italie et au Débarquement de Provence. Croix de Guerre 39-45.

VENTURONE: Voir BENEDETTI Bonaventura.

VENZULA (di A) Anton Francescu: (seizième siècle)
Caporale de Casinca. En 1564, Sampieru Corsu, après avoir débarqué en Corse pour commencer sa révolte contre les Génois, lui écrit pour l'en informer, et lui demander son appui.

VENZULA (di A) Calculizatu: (quinzième siècle)
Caporale de Casinca. En 1434, il est secrétaire du gouvernement du seigneur du Capicorsu, Simone da Mare.

VENZULA (di A) Martinu: (seizième siècle)
Caporale de Casinca. En 1564, il répond à l'appel de Sampieru Corsu, lorsque ce dernier commence sa révolte pour chasser les Génois de l'Ile, après le traité de Cateau Cambrésis. En 1565, à la Cunsulta di Pedicorti, tenue par Sampieru Corsu, il est nommé conseiller de ce dernier.

VENZULA (di A) Petru: (?-1561)
Chef militaire. Pro-Français et ami fidèle de Sampieru Corsu. En 1561, il est victime de la répression des Génois. Il est condamné à mort et exécuté.

VERCLOS (JOANNIS de) Ignace: (1733-1801)
Né à Avignon. En 1789, il est nommé évêque de Mariana succédant à Pierre Peineau de Verdier. En Novembre 1790, il refuse de se soumettre Serment à la Constitution Civile du Clergé. Il rentre en France. En Janvier 1791, il part à Rome. En Mai, il est de retour à Bastia. Lors d'une messe qu'il célèbre, il refuse le siège d'évêque constitutionnel et reçoit l'ordre de quitter la Corse immédiatement. En Octobre 1796, il quitte Bastia à bord de l'un des navires anglais qui évacuent la Corse. Il décède, en 1801, à Pérouse.

VERDI Antone:
Militant nationaliste. Collaborateur au journal U Ribombu.

VERDI Damien: (né en 1987)
Né à Bastia. Titulaire d'une maitrise de Lettres. Chanteur de variétés (électro-rock).

VERDI Jean-Martin:
Militant nationaliste. Dirigeant (trésorier national) du Muvimentu Corsu per l'Autodeterminazione (MCA) en 1985.

VERDI-GIAMBELLI Pasquale:
Militante nationaliste. Directrice du Ribumbu en 1985. Plusieurs fois poursuivie, avec son journal, pour propagation de fausses nouvelles, diffamation envers la Cour d'Appel, outrage à magistrat... Elle est déchue de ses droits civiques et rayée des listes électorales en 1986.

VERDIER Jean: (1864-1940)
En 1929, il est nommé vicaire général du diocèse de Paris et protonotaire apostolique puis, archevêque de Paris. Cardinal. En 1935, il assiste, à Aiacciu, à la commémoration du bicentenaire de la Consécration de la Corse à l'Immaculée Conception de la Vierge.

VERDILHAN André: (1881-1963)
Né à Marseille. Artiste peintre (paysages). Sculpteur. Il séjourne en Corse au milieu des années 1920. Il adresse au Salon des Artistes Indépendants de 1925 deux peintures intitulées Paysage corse. Au Salon d'Automne de 1952, il expose Pierre le Corse, et Castello di Rostino (Corse). Auteur également de La "chimia", retour du lavoir.

VERDONI Dumenica:
Originaire d'Omessa. Poète et écrivain de langue corse. Professeur à l'Université de Corse. Doyen de la faculté des lettres, langues, arts et sciences humaines. Présidente du jury du CAPES de langue corse. Elle collabore à la revue littéraire Bonanova (Lochi appesi. Elle participe à l'élaboration du Dictionnaire historique de la Corse, sous la direction de Laurent Serpentini, paru en 2006. En 2010, elle traduit en français le recueil de poèmes de Patrizia Gattacceca, Tempi di rena (Sous le duvet de la cendre).

VERDUN Raymond Jean: (1873-1954)
Né à Nogent-le-Rotrou (Eure-et-Loir). Artiste peintre (paysages). Il séjourne en Corse en 1911 et au milieu des années 1920. On connait de lui des peintures intitulées Vue d'un chemin en Corse, Les calanques de Cala Rossa et un crayon et lavis d'encre titré Ajaccio, daté de 1911.

VERGE-FRANCESCHI Michel Yves: (né en 1951)
Né à Toulon. Originaire du Capicorsu. Historien. Professeur d'histoire moderne à l'Université de Savoie. Professeur d'histoire à l'université de Tours. Directeur du Laboratoire d'Histoire Maritime du CNRS (Paris IV-Sorbonne, musée de la Marine). Auteur de nombreux ouvrages, il est distingué par l'Académie de Marine et l'Académie Française. Prix Feydeau de Brou de l'Académie Française pour La Royale au temps de l'Amiral d'Estaing en 1978. Prix de l'ACORAM, Prix Meurand et Prix Neptunia, pour Abraham Duquesne, huguenot et marin du Roi Soleil, en 1993. Auteur, entre autres, de Histoire de la Corse (2 tomes), en 1996, Le pays de la Grandeur, (1998, prix de l'Académie des Inscriptions et des Belles Lettres), Dans le sillage de Sampiero Corso, avec Antoine-Marie Graziani (Prix du Livre Corse 2000), Pasquale Paoli: Un Corse des Lumières (2005, prix de l'Académie Française 2006), Le Cap Corse: Généalogies et destins (2006), La Corse, la Méditerranée et les grands arsenaux du Moyen Age au XVIIIe siècle (2007), Napoléon, une enfance corse (2009), Le voyage en Corse: Anthologie de voyageurs de l'Antiquité à nos jours (Prix du Livre Corse 2009), Histoire de la Corse "Le pays de la grandeur" (2010), La Corse et la monarchie espagnole (directeur et co-auteur, 2011), Jean Baldacci (1890-1914) A corps perdu. Une famille corse en deuil (2013), Prix du Livre Corse 2014,... Histoire érotique de Vesrailles (2015), Pascal Paoli et les femmes, avec Anna Moretti, (2015), Retrouver ses ancêtres corses (2015)... Directeur scientifique de l'ouvrage collectif Femmes corses, Figures, mythes et destins (2013), Membre du conseil scientifique de la revue Stantari. Chevalier de la Légion d'Honneur (2011).

VERGE-SARRAT Henri: (1880-1966)
Né à Anderlecht (Belgique). Artiste peintre autodidacte (paysages). Graveur. Il peint des paysages de Corse: une vue de Bastia (1927), Monastère de Pino, Cap-Corse (1933), et Terrasse à Calenzana, Corse (1936).

VERMEULEN Danielle:
Installée en Corse depuis 1963. Docteur en anthropologie sociale et sociologie comparée. Spécialiste des expériences de mort imminente. Elle suit un cursus de DEA d'anthropologie religieuse, de philosophie hindouiste et bouddhiste et des études en maîtrise de psychologie sociale. Elle tient de nombreuses conférences et enregistre de nombreuses émissions de radio. Elle poursuit sa recherche sur l'évolution de la croyance à la survie après la mort, et a recueilli près d'une centaine de témoignages de vécus de NDE (expériences de mort retour). Auteur de Récits de l'Entre-deux-vies. Etudes et témoignages des Expériences de Mort Retour (EMR), en 2002, NDE et expériences mystiques d'hier et d'aujourd'hui, en 2007.

VERMUGE (ou VERNUGE) Guy: Voir VERSTRAETE Guy.

VERO Lurenzu: (1865-1890)
Né à Aiacciu. Philosophe, écrivain et poète de langue française. Elève au lycée Louis le Grand en 1884. Ardent patriote français. Il écrit des articles dans Art et Critique et La Revue Indépendante. Il échange une correspondance suivie avec son ancien professeur de philosophie à Aiacciu, l'abbé Marc Marie Guelfi. Auteur d'un essai philosophique sur La Jeunesse Contemporaine en 1888. Ses oeuvres sont publiées en 1893, sous le titre Premières et Dernières, où l'on trouve L'Apologie de l'Amour, Le conte en prose, La baie de Portigliolo, 220 poèmes et deux longues compositions La Nature et La Symphonie de la Vie.

VERRIERE ?: (dix-neuvième siècle)
Militaire français. Colonel. En 1815, sous la Nouvelle Restauration, il est nommé gouverneur militaire de la Corse. Il envoie ses gendarmes, contre Joachim Murat, retiré à U Viscuvatu, pour l'arrêter, mais, empêchés par la population du village, et subjugués par la personnalité de l'ancien Roi de Naples, ces derniers échouent et rentrent bredouilles à Bastia.

VERRIET de LITARDIERE René: (1888-1957)
Botaniste. Il effectue de nombreux voyages (28 en tout) en Corse entre 1906 et 1909, et jusqu'en 1956. Auteur de Le massif du Renoso, en 1926, Les montagnes e la Corse orientale, en 1928, Co-auteur des volumes 2/2, 3/1 et 3/3 du Prodrome de la flore Corse (voir John Briquet).

VERSINI ?: (dix-neuvième siècle)
Ecclésiastique (abbé). Chapelain de l'Empereur Napoléon III en 1858. Chevalier de la Légion d'Honneur.

VERSINI André, Michel: (1923-1976)
Originaire de Calcatoghju. Acteur de théâtre et de cinéma. Auteur. Réalisateur. Il réalise Horace 62 (1961), dont les dialogues sont de José Giovanni et la musique de Jacques Istria, et dont quelques scènes ont été tournées en Corse, Voir Venise et crever (1966)... Il décède à Paris en 1976.

VERSINI Antoniu: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de Vicu, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

VERSINI Charlotte:
Originaire d'Evisa. Monteuse de films. Elle participe au montage du documentaire L'âme corse, de Henri Caurier, en 1939.

VERSINI Dominique: (dix-neuvième siècle)
D'Aiacciu. Médecin. Inspecteur des Etablissements de Santé et de Bienfaisance de la Corse. En 1831, il signale la présence, et l'utilisation possible, de sources sulfureuses chaudes à Caldaniccia.

VERSINI Dumenicu: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de Marignana, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

VERSINI Dumenicu Antoniu dit Maistrale: (1872-1950)
Né à Marignana. Journaliste, prosateur satirique et poète de langue corse. Fondateur et rédacteur du journal A Corsica, Muzzicone di jurnale di i Corsi a u fronte (qui parait de 1915 à 1919), distribué gratuitement aux soldats corses sur le front, et qui est entièrement rédigé en langue corse. Fondateur de l'Accademia Corsa en 1921. Il collabore au journal A Muvra, qu'il quitte pour raisons idéologiques en 1928. Membre du Partitu Corsu d'Azzione de Petru Rocca en 1922, et qu'il quitte en 1926, lui reprochant ses amitiés italiennes. Auteur de Cansone Corse et Una Ciucciata, en 1922, de A Letia, San Roccu è San Martinu, en 1923, de Una prucissione in Soccia, en 1924, de L'Appitittu di Calabraga, en 1925, de Risa è Canti, en 1926, de A Cumuna di Parapiglia, en 1926, de Lettare à Lumbrigone, en 1926, de E Canzone di Maistrale, en 1926, de A Corsica, paese per paese, en 1928, de Innu a Sampieru, de Lamentu di u Banditu, de Canzona di u Cuccu et d'un Almanaccu di Maistrale, dit U Bugiardellu (1928). Il est également l'auteur de A Lettera da u Paese, hebdomadaire dans l'édition corse du Petit Marseillais. Il est déporté sur l'île d'Elbe, sous l'Occupation de la Corse par les fascistes italiens.

VERSINI Dumenicu Antoniu Serafinu: (1863-1949)
Né à E Cristinacce. Magistrat en Algérie, puis en Tunisie. Poète et écrivain. Auteur de E Voce di a Muntagna, I Napulionidi, Arietta...

VERSINI Felice Antoniu: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de Balogna, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

VERSINI François Antoine (Francis): (1943-2016)
Originaire de Suveria. Maire (divers gauche) de Suveria de 2001 à 2016.

VERSINI Françoise:
Originaire de Calcatoghju. Sœur d'André. Monteuse de cinéma.

VERSINI Ghjacumu Santu dit Buscagliolu: (1867-1922)
De Marignana. Instituteur à Marignana. Ecrivain et poète de langue corse. En 1911, il fonde l'hebdomadaire Cyrnos Revue. Il collabre au journal L'Eveil. Co-fondateur, avec Zavieru Paoli, de la revue A Cispra (antologia annuale) (considérée comme le manifeste du nationalisme corse, politique et littéraire), en 1914. Auteur de poésies nombreuses et diverses (M'innamoru, Neve, Ave Maria...) en 1914.

VERSINI Joseph-Antoine: (né en 1968)
Militant nationaliste. Il est l'un des membres du commando qui a assassiné le préfet de la Corse Claude Erignac en 1998. Il est condamné à 15 ans de réclusion criminelle en 2003.

VERSINI Louis: (?-1882)
Originaire de Cristinacce. Professeur de médecine. Chirurgien. Médecin-chef de l'hôpital civil d'Aiacciu de 1853 à 1882. Conseiller général de la Corse en 1857.

VERSINI Marie-Dominique: (1969-2004)
Employée de la CCM Airlines. Elle décède du cancer à l'âge de 35 ans. En sa mémoire, depuis 2007, une Opération Marie-Do est organisée chaque année en Corse par la CCM Airlines et le Comité Corse-du-Sud de la Ligue Contre le Cancer pour rendre hommage à tous ceux qui de près ou de loin, sont affectés par le cancer. Une Association Marie-Do est créée en 2009 (qui a pour but de collecter des fonds destinés à être reversés à des organismes ou personnes morales, œuvrant au bénéfice de causes médicales, caritatives ou sociales).

VERSINI Martinu: (1940-2009)
Originaire d'Ota et Marignana. Poète-chanteur spécialiste des Chjama è Rispondi. Membre de L'Associu di I Pueti di u Chjama è Rispondi. Arbitre officiel du Comité de Haute-Corse et de la Ligue de Corse de la Fédération Française de Pétanque et de Jeu Provençal (FFPJP).

VERSINI Mathieu: (1826-1855
Né à A Piana. Laboureur. En 1849, à Bastia, il est condamné aux Travaux Forcés à Perpétuité, pour homicide volontaire avec préméditation. Il décède à l'hôpital du bagne de Toulon (Var), en 1855.

VERSINI Pascal:
De Piana. Instituteur. Résistant. Membre du Front National. Membre du réseau Pearl Harbour. Il est arrêté par les Chemises Noires italiens, et condamné à 24 ans de réclusion, en Mars 1943. Déporté en Italie en Juillet 1943, il meurt en déportation. Reconnu Mort pour la France.

VERSINI Pierre: (né en 1954)
Originaire de Sarté. Conseiller général (droite) de Sarté de 2008 à 2015.

VERSINI Sauveur: (né en 1946)
Maire de Marignana. Elu conseiller territorial (droite) de 1998 à 2004.

VERSINI Xavier:
Né à Aiacciu. Ancien président de la Cour d'assises de Paris. Auteur de Les grandes heures du tourisme en Corse, en 1969, Un siècle de banditisme en Corse, en 1964, En Corse, vieilles Affaires et Procès oubliés, en 1972, Ajaccio mon village, en 1975, Monsieur de Buonaparte ou le Livre inachevé, en 1977, La vie quotidienne en Corse au temps de Mérimée, paru en 1980, Emmanuel Arène, Roi de Corse sous la troisième République, paru en 1983, Il obtient le Prix du Mémorial, de la ville d'Aiacciu, avec ce dernier titre, et pour l'ensemble de son œuvre, en 1983. Auteur de Avez-vous une intime conviction ? (1990), Toutes réflexions faites (2013)...

VERSINI-CAMPINCHI Jean-Pierre: (né en 1939)
Originaire de Calcatoghju. Petit-neveu de César Campinchi. Avocat spécialiste en Droit Pénal des Affaires. En 2011, il refuse la proposition de recevoir la Légion d'Honneur.

VERSOIS Odile, épouse POZZO di BORGO: (1930-1980)
Actrice de cinéma. Epouse du comte Pozzo di Borgo. Elle joue dans le film Domenica, tourné en 1951, dans le golfe du Valincu, et dans la série télévisée Bonaparte, ses amis, ses ennemis.

VERSTRAETE Guy Charles: (1918-1943)
Né à Londres. Officier de la marine marchande belge. Officier de l'Intelligence Service britannique, au MI6, (sous le nom de Vlaminck) en 1941. Membre (opérateur radio) du Réseau Frédérick sous le nom de Guy Vermuge (ou Vernuge). Il débarque clandestinement en Corse en Février 1943. Il opère à Tivulaghju (hameau de Prupria). Il est arrêté, entre Cupabia et Sarra di Farru, en même temps que Simon-Charles Andrei. Il est torturé puis fusillé par les Italiens, à Bastia, en Juillet 1943. Reconnu Mort pour la France. Son nom figure sur le Monument au Morts de la ville de Bastia.

VESCHILOV Konstantin Alexandrovich (Constantin WESTCHILOFF): (1878-1945)
Né à Saint-Petersbourg (Russie). Artiste peintre. Graphiste. Auteur d'une peinture intitulée Fishermens houses in Erbalunga.

VESCONTE Pietro: (quatorzième siècle)
Géographe génois. En 1311, il édite une carte nautique d'Italie, sur laquelle la Corse figure avec une apparence correcte. (Archives de Florence).

VESCOVALI Antoine Joseph: (?-1943)
Né à Santa Riparata di Balagna. Résistant. Membre des Forces Françaises de l'Intérieur (FFI). Membre du Réseau Pearl Harbour. Il est tué par les Italiens, lors d'un transport d'armes du sous-marin Casabianca, sur la plage de Saleccia, en Août 1943. Reconnu Mort pour la France. Son nom figure sur le Monument au Morts de la commune de Santa Riparata di Balagna et sur celui de la ville de Bastia.

VESCOVALI Crucianu: (dix-huitième siècle)
Seigneur de Munticellu. En 1731, il reste un fidèle partisan des Génois.

VESCOVALI Marius: (1938-1998)
Né à L'Isula). Footballeur professionnel (ailier). Il évolue successivement au Sporting Club de Bastia (1955-1956 puis 1964-1969), à l'Olympique de Marseille (1956-1961) et au Gazelec d'Ajaccio (1961-1964). En 1967, à Marseille, il évolue avec la sélection corse qui bat l'Equipe de France par 2 buts à 0.

VESCOVALI Toussaint: (né en 1922)
Né à L'Isula. Résistant. Emprisonné à Bucugnà, il s'évade et est condamné à mort, par les Italiens, pour désertion. Il est sauvé par la capitulation italienne et rejoint le régiment des Fusiliers Marins à Alger. Avec son régiment il gagne Londres. Il participe au débarquement de Normandie, à la libération de Paris et de Strasbourg. Titulaire de la Médaille Commémorative 1939-1945, de la Médaille Militaire, de la Croix de Guerre, de la Médaille des Combattants Volontaires, de la Médaille de la Résistance, de la Médaille des Combattants de moins de 20ans....

VESPASIEN (Titus Flavius Vespasianus): (9-79)
Empereur romain de 69 à 79. En 75, en raison de leur fidélité à Rome, et en signe de remerciements, il confirme aux Vanacini, (tribu établie dans le Capicorsu et le nord de l'Ile) les privilèges accordés par l'empereur romain Auguste en 24 avant notre ère. De plus, il accorde la citoyenneté romaine à des vétérans corses ayant combattu au sein de la flotte de Misène.

VESPERINI Jean-Romain: (né en 1981)
Né à Paris. Originaire de Bastèrga. Assistant de mise en scène. Metteur en scène de théâtre (opéra). Elève de l'Ecole du Théâtre National de Chaillot. Membre également de la Guildhall School of Music and Drama à Londres en tant que baryton.

VESPERINI Micheline:
Originaire de Moltifaù. Présidente de l'association Moltifaù Tempi Fà, créée en 2004.

VESPERINI Simon Pierre (Indi Loveless):
Né à Tagliu Isulaccia. Musicien (hard rock et electro pop) installé en Finlande sous le nom de scène Indi Moveless. Voir le site de Simon Pierre VESPERINI

VESPERINI Vannina: (née en 1956)
Née à Paris. Originaire de Bastergà. Créatrice de lingerie féminine. Elue Meilleure créatrice de l'année au Salon Internationnal de la Lingerie, en 1999. Prix Talent de la Séduction du Sommet du Luxe et de la Création, en 2004. Fondatrice de Studio VV, un laboratoire de création au service des marques. En 2011, elle lance la ligne Princess VV, lingerie pour fillettes.

VEUVET Antoine: (1899-1992)
Né à Corti. Militant de l'écriture en langue corse des lieux-dits de la Corse.

VEZINET Michel: (né en 1957)
Né à Alès (Gard). Artiste peintre (paysages). Il commence à peindre en 1972. Il expose à Aiacciu en 2005, de nombreux paysages de Corse.

VEZZANI César: (1888-1951)
Né à Bastia. Ténor. Surnommé le Merle Blanc, le Napoléon des Ténors... Il débute à l'Opéra-Comique, à Paris, en 1911. Il fait une carrière internationale, notamment en Europe et aux Etats-Unis. Après une attaque, sur la scène de l'opéra de Toulon, il décède à Marseille, en 1951. Il est enterré à Bastia.

VEZZANI (di) Amorozu: (quinzième siècle)
Caporale du Vezzani. Fidèle de Ghjuvan Paulu di Leca. En 1498, il trahit ce dernier, en le dénonçant, lors de son retour d'exil, aux Génois de Calvi.

VIACARA Roccu (1931-2006)
Né à Bastia. Figure emblématique des pêcheurs du Vieux-Port de Bastia.

VIALE Agostino: (dix-septième siècle)
Génois installé à Bastia. En 1669, il écrit à Gênes pour annoncer, qu'au cours d'une délibération, la communauté de Bastia a demandé que la somme de 20000 écus d'argent soit affectée à la construction du nouveau môle de Portu Cardu.

VIALE Agostinu: (1818-1892)
Né à Bastia. Fils de Luiggi. En 1841, il est le premier lauréat, pour l'architecture, du Premier concours organisé à Bastia pour l'obtention d'une bourse d'études de peinture et d'architecture à Rome accordée par la Fondation Sisco.

VIALE Bastiano: (1620-1680)
Génois né à Bastia. Fils du gouverneur Benedetto Viale, il est à l'origine de la famille Viale, de Bastia.

VIALE Benedetto: (dix-septième siècle)
Génois. Gouverneur de la Corse en 1640. Il succède à Agostino Centurione. En 1641, il s'établit d'une manière définitive en Corse, et est à l'origine, par son fils, Bastiano, de la famille Viale de Bastia. Il est remplacé en 1643, par Francesco Imperiale.

VIALE Carlu: (1826-1910)
Né à Bastia. Ecclésiastique. Prélat auprès du pape.

VIALE Francescu Antoniu: (1742-1821)
Né à Bastia. Magistrat. Procureur du Roi.

VIALE Francescu Antoniu: (1821-?)
Né à Bastia. Auteur de Un Corse auprès d'Henri de France, en 1851.

VIALE Ghjacumu: (dix-neuvième siècle)
Chirurgien à l'hôpital français Casa Reale de Rome en 1831. Il succède à Francescu Sarocchi.

VIALE Jean: (vingtième siècle)
Né à Lucciana. Artiste peintre. Il expose au Salon des Artistes Indépendants en 1930.

VIALE Luiggi: (1789-1860)
De Bastia. Fils de Paulu Agostinu. Fondateur de la lignée Viale-Prela. Secrétaire en chef de la mairie de Bastia. Vice-consul de Grande Bretagne en Corse.

VIALE Paul-Augustin: (1824-1874)
Né à Bastia. Architecte. Lauréat de la Bourse Sisco. Il effectue ses études d'architecture à La Sapienza de Rome. Architecte de la ville de Bastia en 1870. Auteur, entre autres, des projets de l'aménagement du cimetière de Bastia (1859), de la réfection totale, avec création d'un second clocher, de la façade de l'église Saint-Jean-Baptiste (1863), de la restauration d'une chapelle au couvent Saint-Antoine, de l'aménagement de l'octroi à Saint-Joseph (1871), de la construction de l'escalier Romieu (1871-1874), de la construction de la fontaine de Cardu (1872)...

VIALE Paulu Agostinu: (1763-1805)
De Bastia. Neveu de Salvatore. Négociant en soierie. Membre du Conseil Municipal de Bastia.

VIALE Salvatore: (1701-1766)
De Bastia. Armateur et banquier.

VIALE Salvatore: (1733-1799)
De Bastia. Négociant à Bastia.

VIALE Salvatore: (1753-1807)
Né à Bastia. Fils de Sebastianu. Procureur impérial près le Tribunal de 1ère Instance de Bastia.

VIALE Salvatore: (1787-1861)
Né à Bastia. Neveu de Tomasu Prela. Ecrivain et poète de langue italienne. Avocat au barreau de Bastia en 1809. En 1814, il est des membres de la Ghjunta de Bastia, un comité de 14 membres, qui dirige la rébellion bastiaise. Juge en 1816. Conseiller à la Cour d'Appel de Bastia de 1828 à 1852. Il enseigne l'italien au collège de Bastia de 1844 à 1852. Un des premiers à recueillir les chants populaires corses (Canti popolari corsi, 1843). En 1811, il compose une farce I Birrichini di Bastia, qu'il publie en 1845 sous le titre de Il Rimedio. En 1817, il écrit Dionamachia, un poème héroï-comique inspiré d'une dispute entre les habitants des villages de Lucciana et U Borgu, dans lequel il introduit le U Sirinatu di Scappinu écrit, pour la première fois, en langue corse. En 1818, il est membre résident et vice-secrétaire de la Société d'Instruction Publique du Département de la Corse, puis il en devient le secrétaire en 1823. En 1827, il publie les premiers recueils Poesi d'alcuni moderni autori corsi, qui regroupent les poèmes de divers auteurs corses (Vincenzu Biadelli, Anton Luigi Raffaelli, Ghjuvan Vitu Grimaldi... ), et qui paraitront plusieurs années (1828, 1832, 1834, etc.). En 1835, il publie Canti contadineschi in dialetto corso, réédité plusieurs fois jusqu'en 1876. En 1836, il écrit deux nouvelles: Il Voto di Pietro Cirneo et Il rimorso ossia l'ultima vendetta. En 1843, il écrit Tommaseo, dans lequel il dit: Les Corses n'ont, et assurément ne peuvent avoir jusqu'ici d'autre poésie ou d'autre littérature que celles de l'Italie. La langue corse est, elle aussi, Italienne; bien mieux, elle a été jusqu'ici un des dialectes les moins corrompus d'Italie… En 1855, il publie Studii critici de costumi corsi, à Bastia. En 1858, il publie Dell'uso della Lingua Patria in Corsica, à Bastia. D'un long séjour en Italie, il écrit Carnets de voyage en Italie d'un écrivain corse (1843-1854). Chevalier de la Légion d'Honneur. Il décède à Bastia, en 1861. La ville lui fait des obsèques solennelles.

VIALE Sebastianu dit Il Rico: (dix-huitième siècle)
Né à Bastia. Député aux Etats de la Corse en 1789. Il émigre en 1791. De retour à Bastia, il est président du Tribunal de Commerce.

VIALE-PRELA Augustinu: (1818-1892)
De Bastia. Neveu de Salvatore Viale. Juge d'instruction, puis juge de paix. Ecrivain de langue française. Il écrit dans la Revue des Deux Mondes (auteur notamment d'une critique des écrits d'Adolphe Thiers sur l'apologie de l'époque napoléonienne). Auteur de Etudes morales et littéraires, en 1860.

VIALE-PRELA Benedettu: (1796-1874)
Né à Bastia. Frère de Salvatore Viale. Neveu de Tomasu Prela. Médecin. Il fait ses études de médecine, à Rome, de 1814 à 1817. Médecin assistant à l'hôpital Santo Spirito de Rome en 1817. En 1821, il est membre de la Société d'Instruction Publique du Département de la Corse. En 1829, il est médecin à l'Archiospedale San Giacomo de Rome, et Ghjuseppe Sisco le choisit comme exécuteur testamentaire. En 1835, il combat les épidémies de choléra à Rome et à Ancona. En 1846, il succède à son oncle à la tête de l'hôpital San Giovanni, de Rome. En 1851, il est choisi pour représenter le gouvernement pontifical à la conférence de Paris sur la législation sanitaire des ports. Membre du conseil municipal de Rome. Conseiller auprès du ministre de l'agriculture en 1859. De 1852 à 1862, il est professeur à la Faculté de Médecine de la Sapienza de Rome. Membre de l'Accademia Pontifica dei Nuovi Lincei en 1854, puis président en 1867. Il en démissionne en 1870. En 1862, il abandonne sa chaire pour se consacrer à la direction de l'asile d'aliénés de Rome. Premier médecin du pape Pie IX en 1869. A sa mort, en 1874 à Bologne, il lègue une partie de ses biens aux hôpitaux San Giacomo et San Giovanni de Rome.

VIALE-PRELA Mighele: (1799-1860)
Né à Bastia. Frère de Salvatore Viale. Neveu de Tomasu Prela. Ecclésiastique. Admis au séminaire romain en 1814. Ordonné prêtre en 1823. Diplomate, il entre à la Secrétairerie d'Etat à Rome. Auditeur de nonciature à Berne de 1825 à 1834. Nommé internonce à Munich en 1838. En 1841, il est nommé nonce, puis est élevé à la dignité d'archevêque in partibus de Carthage. En 1845, il est nommé nonce à Vienne, où il devient l'ami de Metternich. En 1849, il est le représentant personnel du pape pour suivre les travaux de l'Assemblée Constituante de Francfort. En 1852, il est nommé cardinal in petto. Créé cardinal en 1854 de Santi Andrea e Gregorio al Monte Celio, rattaché à l'église San Gregorio al Celio qui se trouve dans la région de Celio au sud-est de Rome. En 1855, il est le principal acteur de la conclusion du Concordat entre l'église autrichienne et Vienne. Puis il est nommé archevêque de Bologne, en 1855, ville où il meurt dans la pauvreté absolue, en 1860.

VIALE-RIGO Antoine-Marie: (?-1847)
De Bastia. Magistrat. Avocat. Bâtonnier de l'Ordre des Avocats à Bastia.

VIALE-RIGO Bastianu: (dix-neuvième siècle)
De Bastia. Fils d'Antoine Vincent Rigo. Avocat à Bastia.

VIALE-RIGO Charles: (1826-1910)
De Bastia. Prêtre. Ecclésiastique.

VIALE-RIGO Hector-Louis: (1834-1870)
Originaire de Bastia. Fils de Bastianu. Il émigre au Venezuela en 1859, où il décède en 1870.

VIALE-RIGO Sébastien: (1837-?)
Originaire de Bastia. Fils de Bastianu. Présent à Caracas, au Venezuela en 1863. Il est expulsé du pays en 1903 pour des raisons politiques.

VIALE-RIGO Vincent Sébastien: (dix-huitième siècle)
De Bastia. Substitut du Procureur du Roi. Conseiller à la Cour d'Appel de Bastia en 1799.

VIALIS ?: (dix-huitième siècle)
Ingénieur français. En 1784, il dresse le mémoire concernant Bastia, qui compte 5967 habitants. En 1788, il dresse les mémoires concernant Bucugnà et Aiacciu, qui compte 5000 habitants.

VIALLET Louis: (1839-1878)
Né à Tournus (Saône-et-Loire). Peintre miniaturiste. Photographe. Il installe son cabinet à Aiacciu en 1862. Il est considéré comme l'un des tous premiers photographe de la Corse. Portraitiste. Cité par Le Moniteur de la Photographie, en 1875, pour la qualité de ses travaux.

VIANGALLI Francescu:
Enseignant-chercheur. Poète. Auteur de Urlà, un recueil de poèmes paru en 2012.

VIANGALLI Joseph: (1876-1962)
Né à Aiacciu. Artiste peintre (proche du mouvement artistique postimpressionniste d'avant-garde Nabi). On connait de lui: Lever de soleil à Ajaccio, Ajaccio, le port, Les Sanguinaires, A la plage, Corte, Naïades, Portrait du père de l'artiste, La femme à la secchia, Fin de saison, Ajaccio...

VIAU André:
Préfet du département de la Haute Corse de 1995 à 1996.

VIAUD Julien: Voir LOTI Pierre.

VICENTELLO (de) Ghjuvan Antoniu: Voir VINCENTELLO (de) Ghjuvan Antoniu.

VICENTELLO Marco Antonio: (seizième siècle)
Artiste italien. En 1568, il construit les fonds baptismaux, en marbre blanc, dans l'église San Ghjuvanni Battista di Calvi.

VICETO (da) Jacopo: Voir VEGETTI Giacomo.

VICENTI Nicolas dit Vulpacchjone: (1774-1825
Né à E Casevechje. Cultivateur. En 1804, à Bastia, il est condamné à 24 ans de Galères, pour vol et tentative de vol avec violence. Il décède à l'hospice des chiourmes du bagne de Toulon (Var), en 1825.

VICINI Giovanni: (dix-neuvième siècle)
Italien. Avocat. Membre du Mouvement Libéral et National. Président du gouvernement provisoire de Bologne. En 1831, il se réfugie en Corse.

VICO Dominique: (dix-neuvième siècle)
Inspecteur des Eaux et Forêts. Homme politique ajaccien. Bonapartiste. En 1880, il fait ouvrir, au Casone, à Aiacciu, sur un terrain communal forestier, la Promenade des Anglais. Elu conseiller municipal et adjoint au maire d'Aiacciu Dominique Pugliesi-Conti en 1908. Plusieurs fois candidat malheureux aux élections législatives. Il se retire de la vie politique après son échec, à Aiacciu, aux élections législatives de 1914.

VICO Dominique Antoine Jean Pierre: (1872-?)
Né à Aiacciu. Docteur en médecine. Médecin-major de réserve (1899). Agriculteur. Membre de la Chambre d'Agriculture de la Corse. Président de la Caisse Régionale du Crédit Agricole de 1923 à 1934. Président de la Croix Rouge Française à Aiacciu. Membre de la direction de plusieurs organismes sociaux de la Corse. Chevalier de la Légion d'Honneur.

VICO (de) Don Francescu: (?-1648)
Originaire de Vicu. Il s'installe en Sardaigne. Fonctionnaire au service du gouvernement d'Aragon. Spécialiste de l'histoire et des coutumes de la Sardaigne. Auteur d'un ouvrage sur cette île, Leyes y Pragmates reales del Reyno di Sardena (plus de 2000 pages), en 1640. Juge de l'audience royale. Premier baron de Soleminis en 1632.

VICO (de) Ghjuvanni: (1460-1519)
Originaire de Vicu. Chirurgien particulier du pape Jules II. Inventeur de l'emplâtre mercuriel, ramollissant les tumeurs vénériennes auquel il donne son nom. Médecin à Saluces de 1485 à 1495. Il s'installe ensuite à Savone où il gagne les faveurs du cardinal della Rovere, futur pape Jules II. Il publie, en 1514, une Pratica in Chirurgia.

VICO Jacques-Marie: (1815-1891)
Né à Aiacciu. Conseiller de Préfecture. Secrétaire général de la Corse. Sous-préfet de Saint-Claude (Jura). Sous-prefét de Bazas (Gironde). Sous-préfet de Libourne (Gironde). Officier de la Légion d'Honneur.

VICO Jean-Baptiste: (1850-1939)
Né à Aiacciu. Industriel. Fondateur administrateur délégué et directeur de société (loteries diverses). Conseiller municipal de Colombes (Seine) de 1904 à 1908. Conseiller d'arrondissement de la Seine de 1914 à 1920. Président du Conseil d'Arrondissement de Saint-Denis de 1917 à 1918. Médaille d'Argent à l'Exposition Franco-Britannique de Londres en 1908. Médaille d'Or à l'Exposition de Bruxelles en 1910. Officier de la Légion d'Honneur. Officier d'Académie. Médaille du Sauvetage en Mer. Chevalier de l'Ordre du Sauveur de Grèce.

VICO (di) Nicolo: Voir CORSO Nicolo.

VICTOR AMEDEE III: (1726-1796)
Roi de Sardaigne de 1773 à 1796. En 1782, il refuse toujours, comme son prédécesseur Charles Emmanuel III, de rendre aux Bonifazinchi leurs îles (Lavezzi, Cavallu, Maddalena, Caprera, Santu Stefanu, Razzoli et Spargi) illégitimement occupées depuis 1767.

VICTOR EMMANUEL III: (1869-1947)
Roi d'Italie. En 1903, il est en visite en Corse.

VIDAL Freddy: (vingtième siècle)
Artiste peintre (paysages). Professeur de dessin au lycée d'Aiacciu. Il produit dans les années 1950: Nonza, Femmes à la secchia, Bastia, la rue droite, Piana, les Calanques...

VIDAL Gustave Barthélemy: (1895-1966)
Né en Avignon (Vaucluse). Artiste peintre (paysages). Illustrateur. Il adresse au Salon des Artistes Français de 1934 une peinture intitulée Corse: le fort ruiné de Vizzavona. De lui également: Le pont de Ponte Leccia, La petite chapelle, Bastia, Montepiano, vallée du Fango, Les côtes de Bonifacio, Village corse, Paysan sur un chemin de Corse, Paysages aux falaises, Bonifacio, Côte de Bonifacio, Littoral corse, une vieille rue de village, à contre-jour, Chemin de bord de mer en Corse, Sartène...

VIDAU (de) Etienne: (dix-huitième siècle)
Il s'établit à Bastia en 1750. Consul de France à Civitta-Vecchia. Officier du Régiment Royal Italien. Chevalier de Saint Lazare.

VIDAU (de) Francescu Maria: (dix-huitième siècle)
De Bastia. Comte. Fils d'Etienne. Sous-lieutenant au Régiment des Chasseurs des Ardennes en 1790. Il participe aux campagnes de 1792 et 1793 au service des princes, dans la Légion de Béon, que dans l'armée du Prince de Condé. Capitaine au 2ème Bataillon Royal Anglo-Corse, au service britannique, en 1795. Chef de bataillon en 1821. Chevalier de l'Ordre de Saint Louis.

VIDAU (de) Ghjuvanni Antoniu Fredianu dit VIDAU-FREDIANI: (1754-1831)
Né à Oletta. Fils d'Etienne. Avocat en 1779. Bâtonnier des avocats. Procureur du Roi en 1782, subdélégué de l'intendant de Corse, en 1782. Juge royal à Sartè. En Octobre 1789, il est violemment contesté par la population, est chassé de la ville par les Patrioti. En Juin 1791, à Bastia, le jour de la Sant'Erasmu, dans l'église San Ghjuvan Battista, son sermon, en tant que curé défenseur, déclenche une émeute contre-révolutionnaire. Lors de la répression qui s'abat sur la ville, il se sauve en Sardaigne. En Juin 1794, il participe, en tant que député de la communauté de Bastia, à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles. Il exerce des missions de conciliation dans les villages agités (Bistugliu). Commandant de la place de Calvi. Après la chute du Royaume Anglo-Corse, il s'exile en Toscane. Conseiller d'état de Lisa Baciocchi, grande duchesse de Toscane. En 1798, il fait partir de A Crucetta. En Mars 1800, avec d'autres émigrés corses de Toscane, il débarque dans l'Ile. Ils sont soutenus par Calamaï, le consul à Gênes du Tsar de Russie Paul 1er. il participe à la révolte du Fiumorbu. Président des tribunaux de l'île d'Elbe. En 1803, il est fait Comte Romain. En 1803, il est juge au tribunal correctionnel du Département du Liamone. Membre résident de la Société d'Instruction Publique du Département du Golu. En 1807, il est appelé au service d'Elisa Baciocchi-Bonaparte princesse de Piombino, où il est chargé de réformer la justice. En 1814, il rentre en Corse et devient le chef de la Ghjunta de Bastia, un comité de 14 membres, qui dirige la rébellion bastiaise. En 1814, il est reconnu Noble. En 1818, il est membre résident et vice-président de la Société d'Instruction Publique du Département de la Corse. Maire de Bastia de 1821 à 1827. Chevalier de la Légion d'Honneur en 1821. Il décède en 1831.

VIDAU Pierre-Constantin: (dix-neuvième siècle)
Fils d'Etienne. Chanoine à Aiacciu. Grand-vicaire du diocèse de Mariana et d'Accia. En 1818, il est membre correspondant de la Société d'Instruction Publique du Département de la Corse. Membre de la Société Centrale d'Agriculture de la Corse.

VIDELAINE Jean-Luc: (né en 1957)
Secrétaire général à la préfecture de Haute-Corse de 1986 à 1989. Préfet du Département de Haute-Corse de 2003 à 2005.

VIE (della) Oraziu: Voir LANFRANCHI Oraziu..

VIE (delle) Napoleone: Voir PERETTI (de) Napoleone.

VIEILLECAZES Claude:
Préfet de la Région Corse et du Département de la Corse du Sud de 1979 à 1981.

VIEILLEDENT Pierre-Jean: Voir DIONISI Pierre.

VIERSAY (de) ?: (dix-huitième siècle)
Chevalier. Officier français. En 1751, des violents incidents éclatent dans l'Alta Rocca, à Quenza, Scupamena, Carbini et Livia, et à Porti Vechju et Figari entre les habitants de ces lieux, qui sont restés Pro-Génois, et les troupes françaises qu'il commande, et qui interviennent. Le village de Quenza est occupé par les Français et en partie incendié.

VIGGIANI ?: (dix-huitième siècle)
En 1793, il est membre du Directoire et du Conseil Général du Département de la Corse. En Juillet, la Convention déclare nulle la Cunsulta Straudinaria di Corti, et le met en accusation.

VIGNALI Anghjulu Paulu: (1789-1836)
Natif de Bisinchi. Ecclésiastique. Prêtre en 1814. Il fait ses études à Rome, où il devient licencié en philosophie et médecine en 1819. Aumônier adjoint de Napoléon à Sainte Hélène de 1819 à 1821. C'est lui qui ferme les yeux de l'Empereur. Dans son testament, ce dernier lui lègue 100000 Francs (en plus de 15000 Francs déjà remis à Sainte Hélène). Il quitte Sainte Hélène pour Rome, puis regagne la Corse en 1823. Il est assassiné, à Bisinchi, lors d'une Vindetta, en 1836.

VIGNALLY ?: (dix-neuvième)
Auteur principal du collège d'Aiacciu en 1846.

VIGNAROLI Antoine:
Maire de Ghisoni de 1977 à 1983.

VIGNE Jean-Denis:
Directeur de recherches au CNRS. Directeur de l'UMR 5197, Archéozoologie, histoire des sociétés humaines et des peuplements animaux (Muséum National d'Histoire Naturelle). Il développe ses thèmes de recherche autour de sujets traitant de l'évolution des biosystèmes insulaires et des effets de la conquête humaine dans les îles de Méditerranée. Auteur de Les mammifères post-glaciaires de Corse, L'île Lavezzi, hommes, animaux, archéologie et marginalité, et Îles, vivre entre ciel et mer... Membre du conseil scientifique de la revue Stantari.

VIGNOCCHI Louis:
En 1904, à Aiacciu, il crée Les Jeunesses Catholiques Napoléoniennes, afin de s'opposer aux membres des Jeunesses Laïques.

VIGNOLE (de) Martin: (1763-1824)
Comte. Ancien Ministre de la Guerre à Milan. Lieutenant général de Armées du Roi. Conseiller d'Etat. En 1818, il est nommé Préfet de la Corse. Il signe un arrêté préfectoral interdisant le port d'arme dans tout le département. Il fait restaurer l'ancien couvent Sainte Claire (Santa Chjara) de Bastia, et y installe une nouvelle prison. En 1818, il est membre honoraire de la Société d'Instruction Publique du Département de la Corse et président de la Société Centrale d'Agriculture du Département de la Corse. Il quitte la Corse en 1819.

VIGNY (de) Alfred: (1797-1863)
Ecrivain. En 1830, il décide d'écrire un Aperçu de l'Histoire de la Corse dont le titre serait La Corse, essai d'histoire. Il rencontre pour cela Carlu Andria Pozzo di Borgo. Ce projet n'aboutira pas.

VIGON Louis Jacques: (1897-1985)
Né à Nice. Artiste peintre (paysages). Il séjourne en Corse dans les années 1930. On connait de lui: Village de Sartène (Corse), Paysage de Corse, Port en Corse...

VILETTES ?: (dix-huitième siècle)
Officier anglais. En Avril 1794, il commande plus de 1000 soldats, avec 250 marins de l'escadre de l'amiral Horatio Nelson débarqués à Miomu, qui prennent position au nord-est de Bastia et commencent à bombarder la ville.

VILLA Paul-Michel: (1928-2010)
Originaire de Bastia. Journaliste. Ecrivain. Auteur de La maison des Viale, paru en 1985, qui obtient le Prix de Corse, attribué par la CTC, de L'autre vie de Pascal Paoli, paru en 1999, dans lequel on trouve en annexe 93 des 125 lettres de la correspondance échangée entre Pascal Paoli et le peintre anglais Maria Cosway.

VILLAMARINA Juan: (?-1479)
Amiral catalan. En 1453, avec Vincentellu d'Istria II, à la tête de deux cents hommes, il prend San Fiurenzu. Il demande alors du renfort au Roi d'Aragon Alphonse V pour poursuivre son avance, ce qu'il n'obtient pas. Le commissaire de la Corse, envoyé par l'Ufficio di San Giorgio, Pietro Battista Doria, débarqué à San Fiurenzu, le chasse de la ville, ainsi que son allié Vincentellu d'Istria II.

VILLANIS (de) Matteo: (quinzième siècle)
Milanais. En 1464, il est membre de l'administration du commissaire gouverneur du Duc de Milan en Corse, Maurizio Scotti. Il est installé à Bastia.

VILLANOVA François Antoine: (1920-2012)
Né à Carghjese. Militaire (colonel). Ancien combattant (1ère DFL). Diplomate. Fondateur, en 1983, avec Jean Dragacci, du mouvement Corse Française et Républicaine (CFR), qui se déclare contre le séparatisme et contre le Statut particulier de la Corse. Chevalier de la Légion d'Honneur. Chevalier de l'Ordre National du Mérite. Croix de Guerre.

VILLANOVA Ghjuvan Luiggi:
Poète-chanteur spécialiste des Chjami e Rispondi.

VILLANOVA Jean: (1936-2010)
Originaire d'Aiacciu. Comédien. Metteur en scène. Fondateur de la troupe théatrale La Compagnie de l'Ane vert en 1990, à Fontainebleau. En 1993, il s'installe en Corse. Avec sa troupe,il anime des Ateliers-Théâtre dans les établissements scolaires du primaire et du secondaire, organisés en liaison avec l'Action Culturelle du Rectorat de l'Académie de Corse. Il propose également des animations historiques et humoristiques dans des villes et villages de l'Ile.

VILLANOVA Jean Antoine:
Originaire d'Aiacciu. Comédien. Humoriste. Créateur du personnage comique d'Angèle Mozzicconacci. En 2008, il se présente sur un coup de tête, avec Michel Ciccada, aux élections pour la mairie d'Aiacciu. Ils veulent mettre à profit leur notoriété pour remporter l'élection, sans autre programme que de favoriser la culture, surtout celle de l'Ile. Producteur et auteur, avec Michel Ciccada, de la pièce de théâtre Monsieur Poulardin, en 2005.

VILLANOVA Mathieu: (1925-2012)
Né à Lopigna. Footballeur professionnel (attaquant droit). Il effectue sa carrière professionnelle au Stade de Reims (1949-1952), au FC Rouen (1952-1954) et au FC Grenoble (1954-1956). Vainqueur de la Coupe de France en 1950.

VILLANOVA Nina:
Epouse de Jean. Comédienne. Conteuse. Membre de la Compagnie de l'Ane Vert.

VILLANOVA Salvatore: (dix-neuvième siècle)
En 1887, il dirige le journal hebdomadaire républicain Le Petit Ajaccien. En 1888, il est le président d'un d'un Comité de Propagande Républicaine, créé par les journalistes de La Solidarité, du Bastia-Journal, du Phare de la Corse, du Petit Ajaccien de L'Indépendant et du Pascal Paoli.

VILLANOVA Xavier: (1925-2009)
Originaire d'Aiacciu. Secrétaire général du Comité Central Bonapartiste (CCB). Conseiller municipal d'Aiacciu jusqu'en 1995. Conseiller régional de 1972 à 1982. Conseiller territorial (divers droite) de 1982 à 1998. Membre du Conseil Exécutif de l'Assemblée Territoriale de Corse de 1992 à 1998. Président de l'Agence du Tourisme de la Corse (ATC)) de 1992 à 1998).

VILLANUOVA Lazzaro: (?-1557)
Génois. En 1553, il est envoyé en Corse par la République de Gênes, avec le commissaire Cristoforo Pallavicini. Il arrive à Calvi avec deux galères et deux compagnies de soldats dont une qu'il commande. Il meurt au combat en 1557.

VILLAT Louis:
Historien et universitaire. Beau-frère d'Ambroghju Ambrosi. En 1913, dans La Revue de Paris, il écrit: la Corse n'est pas éloignée de secouer le joug des chefs de clans et elle se hausse peu à peu à une politique d'idées... En 1914, il édite une Histoire de la Corse. En 1916, il publie Histoire de la Corse, troisième édition, avec Raoul-Pierre-Paul Colonna de Cesari-Rocca. En 1925, parution de La Corse de 1768 à 1789, dans une thèse, en deux volumes. En 1932, il écrit Le Banditisme en Corse, qui reproduit la significative signature d'un bandit d'honneur et de vengeance. En 1934, avec d'autres, il organise, à Aiacciu, les Etats Généraux de la Corse, autour du thème Tout pour la Race corse... Auteur de La Révolution et l'Empire 1789-1815, en 1936, de Visages de la Corse, paru en 1951...

VILLEMUR (de) ?: (dix-huitième siècle)
Militaire français. Marquis. En Février 1738, il est à Calvi avec deux des quatre régiments du corps expéditionnaire français. En Mai 1741, il remplace le marquis de Maillebois au poste de Commandant en chef du Corps expéditionnaire français. En Septembre, il quitte la Corse à son tour, avec tout le corps expéditionnaire français.

VILLENEUVE (de) Christian: (1852-1931)
Né à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). Marquis. Gendre au prince Pierre Bonaparte. Officier militaire. Député révisionniste de Calvi de 1889 à 1893. Il décède à Paris, en 1931.

VILLENEUVE (de) Claude Alexandre: (1703-?)
Comte de Vence. Colonel. En Août 1739, il est le premier commandant du Régiment Royal Corse (Real Corso) composé de douze compagnies, et basé à Marseille. Son drapeau est vert avec la croix blanche, et sa devise Per hoec regnum et imperium.

VINACENUS (famille): (deuxième siècle)
Lucius Valerius Tarvius (?-157), et son frère Numisius Nomasius (?-129), fils de Saionis (ou Cainenis), soldats romains enrôlés chez les Vanacini du Capicorsu, sont enterrés près de Crémone, en Italie.

VINCENSINI Désiré Pierre Sylvestre: (1885-1955)
Né à Sétif, Constantine (Algérie). Originaire de E Ville di Petrubugna. Intendant général. Ancien combattant 14-18. Commandeur de la Légion d'Honneur. Croix de Guerre avec palme.

VINCENSINI Don-François:
Maire de Peru Casevechje de 1946 à 1965.

VINCENSINI Don-Paul: (1777-1824
Né à Cambia. Laboureur. En 1824, à Bastia, il est condamné aux Travaux Forcés à Perpétuité, pour tentative de meurtre avec préméditation. Il décède à l'hôpital du bagne de Toulon (Var), en 1824.

VINCENSINI Ghjuvan Battista: (1700-1746)
De Bastia. En Février 1746, à Bastia, faisant partie des principaux membres, une trentaine, de l'ancienne direction de la ville, tous Naziunali favorables au Roi de Sardaigne, il est arrêté par la nouvelle municipalité, emprisonné et transféré à Gênes, où il est pendu.

VINCENSINI Jean-Jacques: (né en 1948)
Né à Baden-Baden (Allemagne). Professeur de langue et littérature médiévales à l'Université de Corse de 1997 à 2009. Directeur de la Jeune Équipe Stéréotype et Identité à l'Université de Corse (1997-2002). Membre du conseil de l'UFR à l'Université de Corse. Membre de la Commission Etudes et Vie universitaire (CEVU) de l'Université de Corse (1997-2002). Auteur de Le Roman de Renart (1987), Pensée mythique et Narrations médiévales (1996), Motifs et thèmes du récit médiéval (2000), Mélusine ou La Noble Histoire de Lusignan (2003). Co-auteur de Dictionnaire des lieux et pays mythiques (2011)...

VINCENSINI Noëlle: (née en 1927)
Née à Pedicroce. Militante des droits de l'Homme. Résistante (FTP). Déportée à Ravensbrück en 1944. En 1941, elle quitte l'île pour aller étudier dans un lycée de Montpellier. A la Libération, elle adhère au Parti Communiste. Elle épouse en 1947 l'écrivain cévenol Jean-Pierre Chabrol. En 1970, après son divorce, elle rentre en Corse. Elle quitte le Parti Communiste en 1974. Présidente du collectif antiraciste Ava Basta, créé en 1985. Elle dénonce aussi bien les actes xénophobes visant la communauté maghrébine de la Corse que les attentats visant les biens des Français continentaux et les propos anti-corses dans certains médias. Elle lutte pour le respect des différences et des droits humains. Bien avant l'heure des radios libres, elle crée Radio Balbuzard, une station pirate dont l'émetteur de fortune était dissimulé dans le coffre de sa voiture. Auteur de documentaires cinématographiques ethnographiques et écologiques (Da fassi una spulentana, 1976, Da a piaghja à a muntagna, 1978...). Membre fondatrice du Collectif contre les assassinats et la loi de la jungle, en 2013. Auteur de Le gendarme paysan (2014). Officier de la Légion d'Honneur.

VINCENSINI Paul: (1896-1978)
Né à Bastia. Mathématicien. Agrégé et docteur en mathématiques en 1921. Professeur de mathématiques à Bastia. Spécialiste en géométrie intuitionniste. Titulaire de la chaire de calcul différentiel de Besançon, puis de celle de Marseille en 1949. Ses travaux peuvent être classés en 6 rubriques principales: théorie de l'espace réglé, géométrie des congruences, théorie des déformations, géométrie projective, géométrie des suites de Laplace et théorie des corps convexes. Il décède à Bastia, en 1978.

VINCENT (VINCENTIUS): (treizième siècle)
Evêque de Mariana, en 1252, il prête serment à Gênes. En 1269, il fixe sa résidence légèrement au sud du Golu, sur une colline de la Casinca: U Viscuvatu.

VINCENT de PAUL (Saint): (1581-1660)
Prêtre français, fondateur des Lazaristes. En 1625, une mission de ses Lazaristes est envoyée en Corse pour soulager la misère (notamment dans le Niolu).

VINCENTE (VINCENTIUS): (quatorzième siècle)
De Sassaro. Evêque d'Aiacciu de 1351 à 1363.

VINCENTELLI Anne: Voir SANTELLI Anne.

VINCENTELLI Alexandre Roch dit DREAN: (1884-1977)
Né à Marseille. Comédien. Chanteur. Il est, dans les années 1920 et dans les années 1930, un spécialiste des rôles de faire-valoir comique et fantaisiste dans les revues et comédies musicales. Il se produit sur de nombreuses scènes parisiennes (L'Alhambra, L'Olympia, Le Trianon...). Il tourne également dans de nombreux films. Chevalier de la Légion d'Honneur. Il décède à Corbeil-Essones en 1977.

VINCENTELLI Ange François: (né en 1951)
Originaire de U Fulgetu et Santa Riparata di Balagna. Né à Casablanca (Maroc). Médecin. Neurochirurgien. Maire de U Fulgetu de 1989 à 2001. Maire de Santa Riparata di Balagna depuis 2001.

VINCENTELLI Elisabeth:
Originaire d'Aleria. Journaliste. Critique artistique au New York Post depuis 2009. Rédactrice en chef des rubriques théâtre et musique du journal, elle collabore régulièrement à de nombreuses autres publications (Rolling Stone, The New York Times, The Village Voice, etc.) en écrivant des articles relatifs au paysage musical. Elle est l'auteur de Abba Gold, sur le groupe ABBA, paru en 2004.

VINCENTELLI Ermoniu: (dix-septième siècle)
De Balagna. Capitaine. En 1641, il fait greffer plus de dix mille pieds d'oliviers sauvages, plusieurs centaines d'arbres fruitiers et planter plus de trente mille pieds de vigne (en sept ans).

VINCENTELLI Francescu Antoniu: Voir CACCIA (di) Francescu Antoniu.

VINCENTELLI François: (né en 1974)
Né à Bruxelles. Originaire de Mursiglia. Comédien. Acteur de cinéma.

VINCENTELLI Ghjuliu Cesare: (1747-?)
Peintre et stucateur corse originaire de Filicetu en Balagna. On retrouve de ses oeuvres peintes en Corse jusqu'en 1784Nesce, en 1781).

VINCENTELLI Ghjuvan Antoniu: (seizième siècle)
De Calvi. En 1594, il fait construire, à Calvi, un monastère sur les ruines de celui des Frères Mineurs, détruit pendant la guerre de 1553.

VINCENTELLI Ghjuvan Battista: (dix-neuvième siècle)
Médecin. En 1831, il exerce comme Medico Caporale à l'Ospedale di Santo Spirito in Sassia, à Rome.

VINCENTELLI Lucien: (né en 1934)
Né à A Sarra di Scupamana. Artiste peintre (paysages). Il expose à Aiacciu en 1991, 1992, 1994, 1996, 1998, 2000, 2008... à Portivechju, en 1994, 1996, 1998...

VINCENTELLI Marcu Antoniu: (dix-septième siècle)
En 1607, il épouse Cinarchese Malaspina.

VINCENTELLI Michèle:
Elue conseillère départementale (divers gauche) du nouveau canton de Casinca Fiumaltu en 2015.

VINCENTELLI Orsu Ghjacumu: (?-1791)
De Calvi. Qualifié de Nobile. Négociant. Syndic de Calvi.

VINCENTELLI Pierre: (dix-neuvième siècle)
Journaliste Bonapartiste. En 1883, il publie un manifeste Un appel à l'Union des forces Bonapartistes en Corse. En 1885, il est rédacteur en chef de l'hebdomadaire (du Dimanche) révisionniste et plébiscitaire, La Défense, de Bastia. Journaliste au journal quotidien révisionniste bonapartiste ajaccien Le Drapeau en 1889.

VINCENTELLI Vincent:
Elu maire de U Fulgetu en 1983.

VINCENTELLO (de) Ghjuvan Antoniu (Juan Antonio VINCENTELLO CORZO): (1519-1587)
Né à Calvi. Neveu d'Antoniu Corso. Il s'installe à Séville en 1540. Il part ensuite au Pérou, en 1544, où il fait fortune dans le commerce maritime. Il rentre en Espagne, en 1558. Il n'oublie pas sa ville natale de Calvi, où il fait don à l'église Saint-Jean, en 1567, d'un nouveau baptistère en marbre, et où il finance un Mont-de-piété, en 1582, et l'achèvement des travaux du couvent de Saint-François. Il s'intéresse aussi à l'alimentation en eau de la ville et à la création d'un grenier de l'abondance. Son nom figure au Nobiliario Genealogico d'Espagne, d'Alfonso Lopez de Haro (1612).

VINCENTI ?: (dix-huitième siècle)
De Santa Lucia di U Boziu. Ecclésiastique. En Novembre 1764, il est nommé professeur de Physique à l'Università di Corti.

VINCENTI (Les Frères): Voir AGOSTINI Dumenicu et Francescu.

VINCENTI Dominique: (?-1870)
Originaire de Belgudè. Militaire. Il est tué en 1870, lors de la guerre franco-prussienne de 1870-1871. Son nom figure sur le Monument aux Morts de la commune de Belgudè.

VINCENTI François: (1897-?)
Originaire de Cambia. Fils de Page-Marie. Engagé dans la résistance, il est déporté à Dora où il passe deux ans. Son action lui vaudra d'être, comme son père, décoré de la médaille de la Légion d'Honneur. Il est fait chevalier, puis officier.

VINCENTI Ghjacumu: (dix-neuvième siècle)
Maire de Tolla en 1835.

VINCENTI Ghjuvan Dumenicu: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de Cannelle, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

VINCENTI Ghjuvanni Tomasu: (1780-?)
Né à Palmentu. Ministre de Grâce. Magistrat en Toscane en 1808. Conseiller d'Etat du Duc de Lucques. Président du Tribunal Civil du Duché de Lucques. Officier de la Légion d'Honneur. Croix du Mérite Civil de Saint-Louis de Lucques.

VINCENTI (de) Gregoriu: (?-1867)
Originaire de Santa Riparata di Balagna. Ecclésiastique. Prêtre. Curé de Montemaio et Zilia.

VINCENTI Jean: (1786-1833)
De Bastergà. Horloger créateur. Il s'installe en Franche-Comté.

VINCENTI Jean: (1902-?)
Originaire de Bastia. Professeur de dessin au lycée de Bastia. Artiste peintre (paysages, personnages). Il expose à Bastia entre 1936 et 1948. On connait de lui Napolitain, Vers Erbalunga, Jardin en fleur, Coin de Porticciolo...

VINCENTI (de) Jean-Charles:
Inspecteur général de l'Equipement. Homme politique (Centre Démocrate Social). Adjoint au maire de Paris (Jacques Chirac). Conseiller municipal du XVème arrondissement de Paris. Membre du Conseil National de l'UDF. Conseiller régional d'Ile-de-France.

VINCENTI (de) Jean-Thomas: (1837-1918)
Originaire de Santa Riparata di Balagna. Bachelier en médecine et chirurgie en 1858. Docteur en 1862.

VINCENTI Louis: (?-1998)
Ecclésiastique. Chanoine. Archiprêtre de la paroisse de Corti.

VINCENTI Marcu Maria: (1690-1754
Né à Eccica Suaredda. Paysan. En 1750, à Bastia, il est condamné à 6 ans de Galères, pour vol public. Il décède à l'hospice des chiourmes du bagne de Toulon (Var), en 1754.

VINCENTI Nunziu Maria: (1800-?)
Né à Santa Riparata di Balagna. Médecin. Diplômé de la Faculté de Médecine de Montpellier en 1827.

VINCENTI Page-Marie: (1872-1956)
Né à Cambia. Militaire. Lieutenant en 1914, il combat avec le 173ème Régiment d'Infanterie et atteint le grade de capitaine. Il participe aux combats de Douaumont, en 1916. Blessé à 2 reprises, il est décoré sur le Champ d'Honneur par le Maréchal Pétain. Maire de Cambia entre 1920 et 1940. Chevalier de la Légion d'honneur. Croix de Guerre 14-18. Médaille Militaire. Médaille Coloniale avec agrafes Congo et Tchad. Il décède, à Paris en 1956.

VINCENTI Pascal: (1700-1752
Né à Eccica Suaredda. Paysan. En 1750, à Bastia, il est condamné à 6 ans de Galères, pour vol public. Il décède à l'hospice des chiourmes du bagne de Toulon (Var), en 1752.

VINCENTI Petru Francescu: (dix-huitième siècle)
De U Viscuvatu. Lieutenant corse au service de Gênes. En Mai 1761, il fait partie de toute la fine fleur des officiers corses au service de Gênes (bannis ou exilés par les Naziunali) favorables aux de Matra, et ennemis de Pasquale Paoli. En Mai 1767, lors d'une nouvelle tentative pour venir au secours des Génois assiégés à Capraia par les Naziunali, il débarque à La Civita, avec 150 soldats corses alliés de Gênes. Les Génois sont battus, et il est fait prisonnier lors des combats qui suivent cette opération.

VINCENTI Pierre François Xavierdit Pierre PIOBB (ou Pierre VINCENTI-PIOBB): (1874-1942)
Né à Paris. Originaire de Piupeta d'Alisgiani. Fils de Vincent. Journaliste et écrivain sous le pseudonyme de Pierre Piobb. Homme de lettres et homme de science. Conférencier. Chroniqueur scientifique. Occultiste (auteur de nombreux ouvrages sur l'occultisme). En 1892, à Aiacciu, il est le directeur de L'Echo de la Corse, un hebdomadaire républicain. En 1905, il publie En Corse, dans la Revue Illustrée du Tourisme. Auteur, en 1909, de La Corse d'aujourd'hui, ses mœurs, ses ressources, sa détresse. Chevalier de la Légion d'Honneur.

VINCENTI Vincent: (1822-1892)
Né à Piupeta d'Alisgiani. Comte. Arrière cousin du général Ghjuvan Battista Cervoni. Chirurgien. Il fait ses études médicales en Italie, puis à Paris. Fixé à Rome en 1848, il ne tarde pas à y acquérir une grande réputation de chirurgien, qui le met en relations intimes avec divers souverains, entre autres l'Empereur d'Autriche François-Joseph et l'ancien Roi des Deux-Siciles, François II. Major aux Zouaves Pontificaux en 1870, au moment de la prise de Rome par les troupes italiennes. Il quitte Rome et se rend en France où il se met à la disposition de l'autorité militaire. Affecté à l'Armée de la Loire en qualité de médecin-major en chef, il se trouve à Loigny et à Châteaudun en 1870, puis au Mans en 1871. Il décède à Paris en 1892.

VINCENTI Vincente: (dix-huitième siècle)
En Novembre 1764, il remplace Joseph Dupuy, en tant que valet de chambre de Pasquale Paoli.

VINCENTIUS: (quatorzième siècle)
Moine. En 1308, Iustius, l'abbé de La Gorgona, le nomme Pievanu et recteur des églises de Santa Maria della Capella et de San Niculaiu di Tuminu. Puis, il est nommé évêque schismatique de Mariana en 1328 (jusqu'en 1342). En 1329, l'antipape Nicolas V lui adresse une bulle, et le nomme administrateur général des monastères de La Gorgona et de San Vito.

VINCENZI Adriano: Voir VIVIENZO Adriano.

VINCETTI Dominique: (1906-1943)
Né à Silvarecciu. Militant communiste. Il combat, dans les Brigades Internationales, aux côtés des Républicains espagnols contre les troupes fascistes du général Franco. Résistant. Membre du Front National de Silvarecciu. Il commande 150 hommes à Sorbu Occagnanu contre les Italiens en Novembre 1942. Il participe aux livraisons d'armes en Corse du sous-marin Casabianca. Il est tué au combat, à Casta, dans les Agriates, par les Chemises Noires italiens, en Août 1943. Reconnu Mort pour la France. Son nom figure sur le Monument au Morts de la ville de Bastia.

VINCI Charles: Voir POGGIOLI Charles Dominique.

VINCIGUERRA Carlu Vincente: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de Loretu di Casinca, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles. En Mai 1799, il est à l'origine d'un mouvement contre-révolutionnaire et crée un comité d'action de la révolte en Corse.

VINCIGUERRA Dumenicu: (dix-huitième siècle)
En Février 1747, à la Cunsulta di A Venzulà, il est parmi les quatre Prucuratori, qui ont droit de regard sur la gestion des membres du Magistratu Supreme. En Novembre 1762, à la Cunsulta Generale di Corti, il est élu membre du Supreme Cunsigliu.

VINCIGUERRA Fabiu (FILINGHERI Fabiu) dit Fabiu di Loretu: (?-1730)
De Loretu di Casinca. Impliqué dans la Vindetta entre les Marcacci et les Gavinacci, il est banni de Corse. Il bénéficie d'une amnistie générale décrétée par les Génois en 1724. En 1727, il est impliqué dans des querelles sanglantes à Loretu di Casinca. Le gouverneur le fait arrêter, avec ses partisans, et les incorpore dans l'armée génoise. En 1728, il rentre en Corse, et se met à la tête d'une bande, à Merusaglia. Il devient un des meneurs de la révolte qui couve. En 1730, avec 4000 hommes, plus ou moins armés, tous réunis dans le Revincu, il marche sur Bastia. Il est tué par les Génois. Son corps, enterré à Loretu di Casinca, est déterré sur l'ordre du commissaire extraordinaire Girolamo Venoroso, ramené à Bastia, promené dans la ville, puis cloué au pilori, écartelé, et exposé aux Bastiais.

VINCIGUERRA Ghjuliu Paulu: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de Ficaghja, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

VINCIGUERRA Ignace Joseph César Marius: (1900-1943)
Né à Toulon (Var). Résistant. Membre des Forces Françaises de l'Intérieur (FFI). Il est tué par les Allemands, d'une rafale de mitrailleuse d'avion, près de U Borgu, au cours d'une mission, en Octobre 1943. Reconnu Mort pour la France. Son nom figure sur le Monument aux Morts de la commune de U Borgu et sur celui de la ville de Bastia.

VINCIGUERRA Jean:
Secrétaire fédéral de la SFIO de Corse en 1945.

VINCIGUERRA Jean: (1851-?)
Né à Loretu di Casinca. Médecin à Oran (Algérie). Médecin de colonisation de 1877 à 1882. Directeur de la Santé à Oran. Membre de la Commission Administrative de l'Hôpital Civil d'Oran. Médecin de la Société de Secours Mutuels. Elu au Conseiller général d'Oran en 1880. Il se distingue lors de l'épidémie de choléra à Oran en 1884. Chevalier de la Légion d'Honneur.

VINCIGUERRA Jean Charles: (1913-1998)
Né à Sari d'Orcinu. Ancien combattant et prisonnier de guerre 39-45. Capitaine de réserve. Instituteur. Professeur de Collège. Directeur d'Ecole Publique. Directeur de Collège d'Enseigement Industriel (Horlogerie). Chevalier de la Légion d'Honneur. Croix du Combattant Volontaire de la Résistance. Médaille de la Résistance. Officier des Palmes Académiques.

VINCIGUERRA Jean-Hyacinthe:
Originaire de I Pirelli d'Alisgiani. Maire de I Pirelli d'Alisgiani depuis 2001.

VINCIGUERRA Lisandru: (dix-huitième siècle)
De Loretu di Casinca. Membre du Magistratu Supreme en 1735. Zélateur de l'autorité du Pievanu Ghjuvan Aitelli, mais fidèle aux dirigeants corses. Nommé Gentilhomme de cour, puis comte, par le Roi Théodore.

VINCIGUERRA Marie-Jean: (né en 1931)
Né à Bastia. Originaire de Ghisoni. Inspecteur général de l'Education Nationale. Auteur de poésies, de romans et d'essais. Italianiste. Germaniste. Historien. Conseiller culturel de l'Ambassade de France en Thaïlande de 1963 à 1966, en Colombie, de 1966 à 1969, et en Haute-Volta, de 1972 à 1974. Chargé de mission à la Direction Générale des Relations Culturelles de 1969 à 1970. Chef de la délégation française à l'UNESCO à deux reprises. Conseiller ministériel de 1978 à 1988. Conseiller général (Républicain Indépendant) de Bastia I de 1979 à 1980. Président départemental de l'UDF de Haute-Corse de 1978 à 1981. Conseiller territorial (divers droite) de 1982 à 2004 (président de la Commission de la Culture de 1988 à 2000). Président du conseil d'administration du CREPS de Corse de 1997 à 1998. Créateur du CAPES de corse. Co-directeur du septième tome de l'ouvrage encyclopédique Le mémorial des Corses, en 2000. Auteur de Îles andines », en 1969, Kyrie Eleison, qui obtient le Prix de Corse, attribué par la CTC, en 1991, Cervoni-Nostromo-Garibaldi: Un regard corse et garibaldien sur Nostromo, en 1995, Marines sauvages, en 1997, L'île laboratoire d'Utopie, en 1999, La veuve de l'écrivain: confession poétique, en 2005, Garibaldi le Niçois, en 2007, Chroniques littéraires. La Corse des XIXe et XXe siècles, en 2010, Bastion sous le vent, en 2011, Arlecchino & Grossu Minutu Francs-Maçons, en 2014, Mrs Christie prend le maquis (2014)... Il participe à l'élaboration du Dictionnaire historique de la Corse, sous la direction de Laurent Serpentini, paru en 2006. Il collabore à la revue Stantari. Il collabore à l'ouvrage collectif Une enfance corse, compilé par Jean-Pierre Castellani et Leïla Sebbar, paru en 2010. Co-auteur, en 2012, avec Jean-Claude Casanova, Pascal Marchetti et Paul Colombani, d'un manifeste intitulé Sauvegarder l'héritage de la Corse. Chevalier de la Légion d'Honneur.

VINCIGUERRA Paulu Luiggi: (1724-?)
De Loretu di Casinca. Fils de Lisandru. Il débarque en Corse avec Pasquale Paoli en 1755. En Juillet 1755, à la Cunsulta di A Casabianca, il représente la piève de la Casinca. Il est favorable à l'élection de Pasquale Paoli comme Capu Generale. Il est partisan de Pasquale Paoli. En Novembre 1762, à la Cunsulta Generale di Corti, il est élu Presidente de la juridiction de Bastia. En Mai 1768, il est élu Presidente de la Cunsulta Naziunale di Corti. Après Ponte Novu, il se rallie à la France. Commissaire de la Ghjunte royale d'Orezza en 1772.

VINCIGUERRA Simon: (?-1870)
Originaire de Bastia. Militaire. Il est tué en 1870, lors de la guerre franco-prussienne de 1870-1871. Son nom figure sur la Plaque Commémorative du Lycée Giocante de Casabianca, à Bastia.

VINCIGUERRA Simon'Ghjuvanni dit Ghjuvanni di a Grotta: (1903-1971)
Né à A Petra di Verde. Professeur de lettres supérieures au lycée de Bastia. Militant communiste. Grand résistant. Responsable du Front National en Corse, ayant en charge le Nord de l'Ile, pendant la deuxième guerre mondiale. Ecrivain, historien et poète de langue corse. Sous le pseudonyme de Ghjuvanni di a Grotta, il collabore au journal A Muvra, de Petru Rocca, jusqu'en 1936 (au moment où ce mouvement se tournera vers l'irrédentisme). Dans les années 1936, 1937, 1938, il est un des animateurs du Comité antifasciste, et président du Comité de Soutien aux Républicains Espagnols. Il anime le Collège du Travail, appelé aussi A scola di Zia Peppa. En 1943, il est président de la délégation municipale de Bastia. Elu conseiller général du canton de A Petra di Verde en 1945 (invalidé en 1947). Dès 1948, il est le principal responsable de la relance du Bulletin des Sciences Historiques et Naturelles de la Corse. Il publie dans la revue U Muntese de nombreuses poésies, saynètes et pièces de théâtre en langue corse. Il écrit aussi pour les L'Humanité Dimanche et la Marseillaise-Corse qui publient son Histoire de la Corse et son Histoire de la Résistance. Auteur de U Porta Calzone, en 1933, de Dichjarazoni d'Amore, en 1934, de Fuletti, en 1936, de Mémoires du commandant Bernard Poli, en 1954, de U Serinatu, en 1958 et de U Sognu di Mammone, en 1959... Commandant FFI. Officier dans l'Ordre des Palmes Académiques. Croix de Guerre. Médaille de la Résistance. Il décède à Bastia, en 1971.

VINCIGUERRA Sauveur: (1926-2010)
Né à I Pirelli d'Alisgiani. Maire de I Pirelli d'Alisgiani de 1971 à 2001.

VINCIGUERRA Vincent: (1836-?)
Né à Bastia. Artiste peintre. Il peint en Corse vers 1867.

VINKELS Reinier: (dix-huitième siècle)
Graveur hollandais. En 1769, il exécute une gravure d'un portrait de Pasquale Paoli.

VINTZ (de) ?: (dix-huitième siècle)
Colonel autrichien. En Octobre 1731, il commande le renfort des troupes impériales qui comportent deux nouveaux bataillons et 150 hussards. En 1732, ses troupes débarquent à Calvi, où les attend le Baron de Wachtendonck avec 2000 hommes. En Janvier 1732, à la tête d'une centaine de Calvais, il est battu à Calinzana par les Naziunali.

VIOLA Dominique:
Né à Corti. Maire (radical de gauche) de Santu Petru di Venacu depuis 2008. Chargé de mission au Conseil Général de Haute-Corse, en 1998, et à l'Assemblée Territoriale, en 2010.

VIOLLET-LE-DUC Eugène: (1814-1879)
Architecte et sculpteur. Il laisse des oeuvres importantes en Corse. Auteur du Monument de Napoléon et de ses quatre frères, groupe en bronze, sur la place du Diamant à Aiacciu.

VIOMESNIL (de) ?: (dix-huitième siècle)
Baron. En Mai 1769, à Ponte Novu, il commande le bataillon des 130 Volontaires Corses. Avec ses troupes, il passe sur la rive droite du Golu, évite Merusaglia, protégée par 500 à 600 Naziunali, et campe entre le village de Valle di Rustinu et le hameau de Grate. En Juin, il commande une colonne, la Légion de Lorraine, qui se dirige sur Ghisoni, pour rejoindre ensuite Vivariu, et talonner Pasquale Paoli, qui fuit sur Porti Vechju. Avec ses soldats de la Légion de Lorrain, il entre à Porti Vechju, accueilli par les soldats de marine.

VION (de) Marguerite Emma: Voir FERRE de VION Marguerite Emma.

VIRDO Landolfinu: (treizième siècle)
Notable corse. En 1277, un acte de fermage, reçu par le notaire Niculinu Testa, lui confie la gestion de la moitié des terres de Muntanacciu (vaste domaine s'étendant de la piève de Ruglianu jusqu'au village d'Ersa), appartenant aux Bénédictins de Corse.

VIRGITTI Ignace Pierre Séraphin: (1848-1928)
Né à Coghja. Lieutenant-colonel d'Infanterie durant la Grande Guerre. Candidat battu des Bonapartistes Intransigeants aux élections législatives de 1919. Commandeur de la Légion d'Honneur.

VIRIEU (de) ?: (dix-huitième siècle)
Chevalier de Malte, colonel. En 1771, en visite en Corse, il est capturé par Benedettu Bonaventura, dit Venturone.

VISAT Georges: (1910-?)
Né à Foci di Mela. Artiste peintre. Graveur. Editeur.

VISCONTE ?: (dix-huitième siècle)
Génois. En Octobre 1745, il remplace, avec le commissaire Negro, Gian Benedetto Sperone au poste de commissaire d'Aiacciu.

VISCONTI ?: (dix-neuvième siècle)
Peintre italien. Il travaille avec Gilardini. On retrouve de ses oeuvres peintes en Corse entre 1842 et 1847: décor en trompe-l'oeil et décor peint de l'église Saint-Jean-Baptiste, à Bastia, décor de la voute de l'église Santa Maria Assunta, à Brandu.

VISCONTI Frederico: (treizième siècle)
Archevêque de Pise, responsable de l'église corse, en 1254.

VISCONTI Tavera Maria: (dix-huitième siècle)
D'Aiacciu. En Août 1739, il obtient le grade de capitaine au Régiment Royal Corse (le Royal Corso) en parvenant à lever 50 hommes en armes.

VISCOVACCIU: Voir POZZO di BORGO Ghjuvan Battista.

VISCUVATU (di U) Anton Matteu: (?-1557)
Chef militaire corse. Pro-Français. Il est tué en 1557, lors d'une bataille contre les Génois, devant l'église de Sant'Antoniu di Belgudè.

VISCUVATU (di U) Cacciaguerra et Ghjuvanpetru: (quinzième siècle)
Seigneurs de Casinca. De la famille Ceccaldi. En 1461, ils s'allient aux insurgés corses de la ligue de Pise, et, avec eux, attendent le retour sur l'Ile du Génois Tomassino da Campofregoso. En 1462, le gouverneur Giovanni Vitale s'en prend à la place forte de U Viscuvatu, qu'ils tiennent avec leurs hommes. Ils résistent et conservent leurs terres. Le gouverneur génois est mis en fuite.

VISCUVATU (di U) Paganellu: (quatorzième siècle)
Seigneur de Casinca. En 1370. Il assiège Colombanu da Mare dans son château de San Columbanu.

VISTARINO de LODI Ludovico: (seizième siècle)
Militaire génois. En 1553, il est le commandant du corps expéditionnaire de 12000 hommes, embarqué sur la flotte d'Andrea Doria, débarqué en Corse pour attaquer les Français de Henri II.

VITA (de) Victor: (cinquième siècle)
Evêque africain, auteur de Historia Persecutionis Africanae Provinciae, écrite à Constantinople en 484, et dans laquelle il indique que, à la mort de l'empereur romain Valentinien II, en 392, Aleria est détruite par les Barbares.

VITAL-DUBRAY: Voir DUBRAY Vital.

VITALE Giovanni: (?-1462)
Nommé gouverneur de la Corse en 1461. Il remplace Marco de Marini. Il fait raser les forts de Sià, Leca, Ornanu et Bariccini. Puis devant l'ampleur de la rébellion corse, il demande des renforts à Gênes. En 1462, il s'en prend à la place forte de U Viscuvatu, tenue par Ghjuvanpetru et Cacciaguerra di U Viscuvatu. Il y est battu. Les Corses marchent sur Biguglia, où il siège. Il se réfugie à San Fiurenzu, où il décède.

VITALI Ghjorghju Maria: (?-1668)
De Centuri. Corsaire. Sergent général des Vénitiens. Chef de la flotte à Tinos en 1667. Chevalier de Saint-Marc. Il est tellement redouté des Turcs que sa capture fait l'objet d'une annonce officielle auprès du sultan. Il est mis à mort par les Turcs à Constantinople en 1668.

VITALI Jean Antoine (ou Salvadore): (1575-1647)
Religieux Observantin et écrivain. En 1639, il publie, à Florence, la Cronica Sacra Sanctuario di Corsica, chronique des saints et martyrs de Corse, et des observations sur l'évangélisation des premiers habitants de l'Ile.

VITALI Pierre: (vingtième siècle)
Originaire d'Azilone Ampaza. Militaire au 173ème Régiment d'Infanterie Alpine. Il est tué lors de la Seconde Guerre Mondiale, dans l'Aisne. Reconnu Mort pour la France. Son nom figure sur le Monument aux Morts de la commune d'Azilone Ampaza.

VITALU: (?-1353)
De Bonicardu. Moine franciscain, défenseur de la foi chrétienne. En 1353, à Alisgiani, il est assassiné par les Giovannali, ainsi qu'un autre moine. Il sera béatifié par Rome, comme martyr.

VITELLI Chiappino: (seizième siècle)
Militaire Génois. En 1553, il participe à la reconquête génoise de la Corse lancée par Andrea Doria. Il est au siège de Furiani. En 1554, à San Fiurenzu, il est chargé d'entamer des négociations avec Giordano Orsini.

VITELLIUS Aulus: (15-69)
Empereur romain en 69. Voir Claudius Pyrrichus.

VITERBI (famille): (dix-huitième siècle)
Famille de A Venzulà. En Mai 1790, à la suite d'élections municipales qui dégénèrent, elle est impliquée dans une Vindetta , qui durera 30 ans, avec la famille Frediani.

VITERBI ?: (dix-huitième siècle)
Pievanu et recteur de A Penta di Casinca. En Décembre 1771, à A Venzulà, le jour de la Santa Lucia, il participe à un festin pantagruélique (pas moins de 45 plats), donné par l'abbé Paoli.

VITERBI Luc-Antoniu: (1769-1821)
Né à A Penta di Casinca. Fils de Simon Paulu. Il est un des acteurs de la Vindetta qui oppose sa famille à la famille Frediani. Accusé de meurtre, il est condamné à mort en 1821 et se laisse mourir de faim en prison, en notant au jour le jour l'évolution du dépérissement de son corps. Il rédige également des poèmes, qui, avec son journal, sont publiés en Angleterre.

VITERBI Simon-Paulu: (dix-huitième siècle)
Originaire d'Ampugnani. Magistrat à Penta di Casinca. Avocat. Magistrat. Procureur. Homme politique. Républicain. Il est à l'origine de la vindetta avec la famille Frediani en 1790. Son fils, Luc-Antoniu, sera accusé de meurtre et condamné à mort.

VITTINI ?: (dix-huitième siècle)
Notable de Poghju di Tavagna. En 1730, le gouverneur Felice Pinelli lui demande son aide pour calmer la fronde anti taxe des Due Seini.

VITTINI Anton Guerinu: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de A Porta d'Ampugnani, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

VITTINI Léon: (1872-?)
Né à Bastia. Chef de cabinet du préfet des Bouches-du-Rhône de 1898 à 1900. Sous-préfet de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) en 1906. Sous-préfet de Langres (Haute-Marne) de 1908 à 1911. Sous-préfet de Saint-Quentin (Nord) de 1912 à 1914. Prisonnier civil (otage) lors de la Première Guerre Mondiale. Préfet de la Lozère de 1920 à 1922. Directeur du secrétariat central au Ministère de l'Agriculture en 1924. Commandeur de la Légion d'Honneur.. Officier de l'Instruction Publique (1911).

VITTINI Marcu Antoniu: (dix-huitième siècle)
Partisan de Pasquale Paoli. En Août 1755, dans l'Alisgiani, il est fait prisonnier par Mariu Emmanuelle de Matra.

VITTINI Paulu Luiggi: (?-1796)
Député pour la communauté de U Poghju di Tavagna, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles. Capitaine des troupes anglo-corses. En Mars 1796, à Bucugnà, il est tué lors de combats contre les Républicains des frères Bonelli.

VITTINI Sylvestre: (1785-1842
Né à A Porta. En 1839, à Bastia, il est condamné à 20 ans de Travaux Forcés, pour homicide volontaire. Il décède à l'hôpital du bagne de Toulon (Var), en 1842.

VITTO (de) Battista: (seizième siècle)
Bonifacien. En 1587, à Bunifaziu, il aide le Génois Francesco Stefani, qui commande deux galères, à chasser les Barbaresques. Les Turcs perdent sept galiotes et 70 hommes.

VITTOLI: (dix-huitième siècle)
Famille de Casinca. En Avril 1739, Ghjacintu Paoli et Luiggi Giafferi proclament qu'il est interdit de la rencontrer ainsi que ses partisans, tous au service de Gênes et Traîtres à la Patrie.

VITTOLU: (seizième siècle)
Ecuyer de Sampieru Corsu. En 1567, sa trahison entraînera la mort de ce dernier, à Cavru.

VITTORE Giovanni: (dix-septième siècle)
Peintre italien né à Pise. Il est domicilié à Bastia. On retrouve de ses oeuvres peintes à Bastia entre 1612 et 1630 (Silvarecciu...).

VITTORI Damien: (1913-2003)
Originaire de Porri. Figure historique de la Résistance corse. Capitaine FFI. Il est l'un des artisans de l'insurrection populaire du 9 septembre 1943 qui fera de la Corse le premier département français à s'être libéré. Il participe à l'installation de l'imprimerie clandestine du Parti Communiste dans la grotte de Porri. Membre de la direction de la Fédération Communiste de Haute-Corse. Maire de Porri entre 1967 et 1989. Croix de Guerre. Médaille militaire des Combattants Volontaires de la Résistance.

VITTORI François: (1902-1977)
Né à L'Isulacciu di Fiumorbu. Contrôleur des PTT. Résistant. Membre du Parti Communiste Français. En 1928, il est affecté au Maroc, puis à Madagascar où il adhère au mouvement anticolonialiste. Après une manifestation organisée à Tananarive, en 1929, il est révoqué. Il est emprisonné à Nîmes jusqu'en 1933. Il entre au Comité central du Parti Communiste Français. La guerre civile éclate en Espagne. Il s'engage aux côtés des Républicains en 1937 et 1938. Il est le commissaire politique de la 45e Brigade Internationale. Revenu en Corse après l'armistice de 1940 compte parmi les organisateurs du Front National et en devient le principal responsable militaire au sein du Comité Départemental (alias Rémy). Responsable militaire du Front National de la Résistance en 1942. En 1943, à Aiacciu, il fait partie du Conseil de Préfecture (avec Paul Colonna d'Istria, Henri Maillot, Arthur Giovonni et Maurice Choury). Membre de la Commission Administrative Départementale Intérimaire (qui remplace le Conseil Général de la Corse) en 1944. Sénateur de la Corse de 1946 à 1948. Fondateur de la Corse Résistante, à Paris. Directeur du journal Le Réveil Corse. Président de l'Association Républicaine des Anciens Combattants (ARAC). Vice-président, puis président en 1971, de l'Association des Volontaires en Espagne Républicaine (AVER). Lieutenant-colonel FFI. Croix de Guerre. Médaille Militaire. Médaille de la Résistance. Il décède à Porri, en 1977.

VITTORI Ghjuvan Carlu: (1726-?)
Etabli à Tagliu Isulacciu. Oratore en 1786.

VITTORI Ghjuvan Carlu: (1801-1883)
Né à Tagliu Isulacciu. Ecclésiastique. Ordonné prêtre à Pavie en 1825. Bachelier en philosophie, à Bologne, en 1830. Docteur en théologie, à Rome, en 1835. Docteur en droit canon en 1839. Il rentre en Corse, en 1839, à Crucichja, puis à Tallone, de 1839 à 1848. Curé à Olmeta du Tuda de 1848 à 1862, à Penta Acquatella, de 1862 à 1872, et enfin à Peru Casevechje, en 1873.

VITTORI Jean:
Originaire de Porri. Médecin général. Il participe à la création de l'Hôpital Inter Armées (HIA) Begin, à Saint-Mandé (Val-de-Marne).

VITTORI Pierre: (1933-2013)
Né à Bastia. Originaire de Porri. Enseignant. Conseiller général (gauche) de l'Eure de 1985 à 2004. Vice-président du Conseil Général de l'Eure. Maire de Bémécourt (Eure). Chevalier de la Légion d'Honneur (1999). Chevalier de l'Ordre National du Mérite.

VIVALDI Ghjacumu Santu: (1654-1732)
De Ruglianu. Prêtre. Pievanu de Poghju di Moriani. Recteur de Santa Lucia. Vicaire général de Mariana. En 1684, il obtient son diplôme de docteur en droit canon et en droit civil.

VIVALDI Giovan Pietro: (seizième siècle)
Génois. En 1562, il est nommé commissaire de Bunifaziu. En 1565, il devient gouverneur général de la Corse, succédant à Stefano Doria. En 1566, il envoie treize compagnies génoises, commandées par le Corse Petrandria di Casta, à Borgu di Mariana, pour en chasser les Corses de Antoniu di San Fiurenzu. Il essaie de faire empoisonner ce dernier, mais il échoue. A Casabianca, dans la Vindetta qui oppose les della Casabianca (i Rossi) et les di Casta (i Neri) il prend parti et soutient le camp des Rossi. Il est remplacé, en tant que gouverneur, par Francesco Fornari. En 1567, il regagne Gênes.

VIVALDI Lucca: (seizième siècle)
Génois. En 1521, il est commissaire en Corse.

VIVALDI Marco Aurelio: (1680-1758)
Capitaine et gentilhomme d'origine génoise, installé dans le Capicorsu. En 1728, il perd pratiquement toute sa famille dans les épidémies qui frappent la Corse.

VIVALDI Stefano: (seizième siècle)
Génois. Commissaire de Calvi. En 1576, il est en conflit avec le Génois Camillo, commandant de la place, car il veut réduire les privilèges des habitants de la ville; il doit y renoncer.

VIVALDI (de) Paolo: (seizième siècle)
Génois. En 1559, il commande quatre galères qui débarquent à Calvi deux commissaires et de nombreux notables Génois.

VIVALDUZZU: (treizième siècle)
De Macinaghju. En 1280, il reçoit, du procureur de l'abbaye de La Gorgona, un domaine sis à Cardetu, contre une redevance annuelle d'un nuid de blé.

VIVARELLI Mighele: (?-1992)
Journaliste. En 1992, il décède lors de l'effondrement de la "tribune" du stade Armand Cesari, à Furiani, avant le match de football Olympique de Marseille-Sporting Club de Bastia. On dénombre 15 morts.

VIVARIO (de) Elisabeth: (dix-huitième siècle)
Tertiaire franciscaine. Elle aurait reçu des dons surnaturels tels que celui de guérir les malades, les estropiés et les blessés. En 1750, elle achète une maison dans le Campulori, où elle prêche parmi les paysans, et donne une image de la piété populaire, avec sa ferveur et ses limites. En 1753, l'évêque d'Aleria, puis, en 1756, Pasquale Paoli la font conduire à Rome pour être examinée par le Saint-Office. Celui-ci ne peut que constater la sainteté de sa vie. Elle rentre dans sa maison du Campulori, de laquelle elle est expulsée en 1793. Elle décède à Silvarecciu.

VIVARIU (di) Bartolomeu: (?-1564)
Caporale. En 1562, il résiste aux Génois. Le commissaire d'Aiacciu, Geronimo Giustiniani, le combat et le pousse à l'exil. Il embarque à Aleria, et est alors fait prisonnier par des pirates turcs. Sampieru Corsu le fait libérer. En 1564, il est avec ce dernier, lorsqu'il débarque de Marseille pour commencer sa révolte contre les Génois. Sa tête est mise à prix 300 écus par les Génois. Il meurt, à Campu di l'Oru, près d'Aiacciu, dans un combat contre les Génois de Raffaello Giustiniani.

VIVIANI Domenico: (1772-1840)
Botaniste et naturaliste italien. Il publie, entre 1824 et 1830 un Florae Corsicae Specierum novarum dans lequel figurent les descriptions d'une vingtaine de nouvelles espèces de la flore corse.

VIVIAUX François Antoine Alphonse: (dix-neuvième siècle)
Nommé préfet de la Corse, en 1873, mais sans suite.

VIVICORSI J.: (dix-neuvième siècle)
En 1888, il est le rédacteur en chef du journal bonapartiste Le Vengeur Ajaccien. En 1889, il dirige le journal L'Ouvrier Corse, qui défend les intérêts des travailleurs.

VIVIENZO Adriano ou VINCENZI Adriano: (?-1573)
Evêque du Nebbiu en 1573. Il décède la même année.

VIVONI Ange-Pierre: (né en 1951)
Né à Siscu. Membre du Parti Communiste de 1968 à 1990. Maire de Siscu depuis 1989. Président de l'Association des Maires de Haute-Corse de 2001 à 2014. Vice-président de l'Office de l'Environnement de la Corse en 2002. Conseiller général (divers gauche) du canton de Sagru di Santa Ghjulia de 2011 à . Membre fondateur du Collectif contre les assassinats et la loi de la jungle, en 2013. Chevalier des Palmes Académiques. Chevalier de la Légion d'Honneur.

VIVREL André Léon: (1886-1976)
Né à Paris. Artiste peintre (paysages). Il effectue plusieurs séjours en Corse. Il adresse au Salon des Tuileries de 1927 quatre peintures intitulées Marine, Vue de Corse, et deux Paysage Corse. L'Etat lui achète, en 1929, une oeuvre intitulée Pluie à Saint-Florent. Auteur également d'une Vue de Corte et du pont sur la Restonica.

VIZZAVONA François Antoine: (1876-1961)
Né à Bucugnà. Artiste peintre (paysages). Photographe d'art. Editeur. Installé à Paris. Il peint la Corse et des scèbes de rues à Aiacciu.

VIZZAVONA Jean: (vers 1756-1821)
Né à Bucugnà. En Mai 1793, à Corsacci, il rencontre et offre l'hospitalité, à Nabuliu Buonaparte, qui est en fuite depuis Aiacciu, pourchassé par les partisans de Pasquale Paoli. En 1814, il se rend plusieurs fois sur l'île d'Elbe, pour rendre visite à Napoléon en exil. Dans son testament, ce dernier lui lègue 10000 Francs.

VLAMINCK: Voir VERSTRAETE Guy.

VOGIN Pierre Auguste: (dix-neuvième siècle)
En 1848, il est nommé commissaire de la République en Corse, avec Pierre Marie Pietri.

VOGLIMACCI Charly:
Adjoint au maire d'Aiacciu. Elu conseiller départemental (UMP) du nouveau canton d'Aiacciu V en 2015.

VOGT Charles Victor: (1898-1978)
Né à Ingwiller (Bas-Rhin). Artiste peintre. Auteur d'une peinture intitulée Eglise désaffectée à Ile-Rousse (Corse), conservée à Strasbourg.

VOLATERRES (de) Marco: (douzième siècle)
En 1139, il est évêque d'Aleria.

VOLLET Henri Emile: (1861-1945)
Né à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne). Artiste peintre (paysages, bateaux). Il séjourne en Corse, à Aiacciu, en 1912. Il adresse au Salon des Artistes Français de 1913 deux peintures intitulées La ville de Corte, le soir et Le pont du Tavignano (Corse), à celui de 1914, Girolata dans le golfe de Porto (Corse) et La plage de Girolata, et à celui de 1921, Rochers en baie d'Ajaccio.

VOLNEY (de), Constantin François de CHASSEBOEUF: (1757-1820)
Comte. Erudit et philosophe, auteur des Ruines ou Méditation sur les révolutions des Empires. En 1789, il est nommé Directeur Général de l'Agriculture en Corse, mais il ne peut, à cause des évènements, remplir cette charge. En Janvier 1792, il est en Corse, où il rencontre Nabuliu Buonaparte. En Mai, il achète un domaine de sept hectares à La Confina, près d'Aiacciu, qu'il compte cultiver. Il essaie vainement d'acclimater certaines cultures tropicales (coton, canne à sucre, indigo, café). En Février 1793, le Comité de Défense Générale se demandant s'il ne serait pas préférable de sacrifier délibérément la Corse, qui coûte cher et ne semble pas être d'un grand intérêt stratégique, lui adresse un questionnaire qui est une véritable enquête. En Mars, il quitte la Corse. Dans un petit ouvrage Etat Physique de la Corse, et à la tribune de la Convention, il fulmine contre ce pays où il n'existe aucune liberté politique et civile, où les élections se font toutes en armes, stylets et pistolets, où les voix s'y mendient, s'y achètent, s'y calculent comme une denrée… et où il n'y a même pas d'allumettes ! s ans, il existe un système de mystère par lequel les députations, de concert avec le Directoire du département, nous ont caché l'état intérieur de l'île de peur que si ces abus étaient divulgués, la Corse ne fût décriée et que la France ne se dégoûtât de sa possession; or les effets de ce système ont été de concentrer les places et les traitements dans les mains de quelques chefs et de leur parenté et d'attirer du trésor français un argent immense et mal employé. De plus, il s'en prend violemment à Pasquale Paoli , ce despote qui n'aime ni la France, ni la République, qui, depuis sa dernière maladie, n'est plus qu'un fantôme, un prête-nom de quelques intrigants, prétendus patriotes et ambitieux qui veulent lui succéder. Avant de conclure sur un peuple uniquement capable de recevoir, mais non de se donner un bon gouvernement. Elu à l'Académie Française en 1803.

VOLOT Jacques: (vingtième siècle)
Né à Blois (Loir-et-Cher). Artiste peintre (paysages). Au Salon d'Automne de 1936, il expose Portrait de Cambiaggio (1930), et Portrait du poète Vincent Muselli (1936).

VOLPI Giovacchino:
Historien italien. Professeur à l'université de Rome. Principal coordinateur de l'action irrédentiste dans les milieux universitaires avant la deuxième guerre mondiale. Directeur de la revue Archivio Storico di Corsica, qui parait trimestriellement, à Milan, puis Libourne, de 1925 à 1943.

VOLTAIRE (François Marie AROUET): (1694-1778)
Ecrivain français. En Juin 1765, admirateur des Corses, il écrit: Jean-Jacques Rousseau va devenir le Législateur des Corses; j'aime mieux qu'il soit le leur que le mien. Dans la nouvelle édition de ses Œuvres, Précis du siècle de Louis XV, il consacre tout un chapitre (Chapitre XL, pages 485 à 503) à la Corse. Au sujet de la Bataille de Ponte Nuovo: Leur arme principale était leur courage. Ce courage fut si grand que dans un des combats, vers une rivière nommée le Golo, ils se firent un rempart de leurs morts, pour avoir le temps de charger derrière eux avant de faire une retraite nécessaire; leurs blessés se mêlèrent parmi les morts pour raffermir le rempart. On trouve partout de la valeur, mais on ne voit de telles actions que chez les peuples libres.

VOLTO Eric: (né en 1968)
Né à Toulon (Var). Enseignant et directeur de l'école élémentaire de Bunifaziu. Photographe (photos sous-marines ou aérienne). Partenaire privilégié du parc marin international des Bouches de Bunifaziu. Il collabore aux magazines Stantari, Terra Corsa... Auteur des photos de l'ouvrage La Corse vue du ciel (2012), de Marie-Joseph Arrighi-Landini.

VON CUBE Félix: (1876-1964)
Né à Menton (Alpes-Maritimes). Alpiniste autrichien. Médecin. Spécialiste de l'escalade des montagnes corses. Il effectue 3 expéditions en Corse: en 1899, sur le Monte Cintu, en 1902, dans l'Ascu, et en 1905, sur le Monte Rotondu. Il est le premier à se livrer à une exploration méthodique des grands massifs de l'Ile (Monte Cintu, Ascu et Monte Rotondu entre autres) et à en établir des descriptions minutieuses accompagnées de cartes détaillées. Il publie le récit de ces différentes expéditions dans diverses revues spécialisées. Un sommet de l'Ascu porte son nom.

VON SEEBACH Lothar: (1853-1930)
Né à Fessenbach (Allemagne). Artiste peintre (natures mortes). Il séjourne en Corse. On connait de lui une peinture intitulée Les eucalyptus en Corse.

VON WITTELIEB ?: (dix-huitième siècle)
En 1738, parution, à La Haye, chez Pierre Paupie, d'un ouvrage qui lui est attribué, Histoire des Révolutions de l'Isle de Corse, suivi d'un Supplément qui relate le séjour en Corse de Théodore de Neuhoff, Elévation de Théodore 1er sur le trône de cet Etat. Ce livre est écrit en Français.

VUILIER Joseph Bonaventure: (dix-huitième siècle)
Fonctionnaire français. En Novembre 1786, il remplace les ingénieurs Testevuide et Bedigis, chargés d'élaborer le Plan Terrier de Corse, et qui, victimes de cabales, sont destitués et emprisonnés.

VUILLAMIER Maxime: (né en 1966)
Originaire de Balagna. Chanteur. Membre fondateur du groupe A Filetta.

VUILLIER Gaston: (1846-1915)
Né à Perpignan (Pyrennées-Orientales). Artiste peintre (genre et paysage). Illustrateur. Dessinateur. En 1891, il écrit un texte d'impression de voyage sur la Corse dans la revue Le Tour du Monde (dont il réalise toutes les gravures), et publie Les îles oubliées, où il groupe en un seul volume ses chroniques sur les Baléares, la Corse et la Sardaigne, dans Le Tour du Monde, nouveau journal de voyage. En 1897, il réalise les illustrations qui ornent la Colomba de Prosper Mérimée.