Orsu Ghjuvanni Caporossi

Cronica di A CORSICA














(399 personnages)


TABARANI Vincent: (né en 1944)
Né à Ortiporiu. Chef de cuisine. En 1967 il devient professeur de cuisine au lycée professionnel de Bastia (jusqu'en 2004). Président de l'association Cucina Corsa depuis 1995. Pour prêcher la bonne cuisine, il n'hésite pas à aller de foire en foire, d'un continent: à l'autre, initier les gourmands à l'art d'accommoder, de façon simple et moderne, les produits du terroir corse. Auteur de Saveurs de Corse: 80 recettes d'aujourd'hui (2004). Il collabore aux Carnets de Cucina Corsa.

TABONI MISERAZZI Jeanne:
Née à Sartè. Enseignante auprès d'enfants et d'adolescents en difficulté. Auteure de nombreux contes pour enfants depuis 2006, dont, en 2014, un petit roman, Il s'appelait comme moi, qui évoque un enfant qui découvre son nom sur le Monument aux Morts de son village et va mener l'enquête: son ancêtre était un soldat du 173ème Régiment d'Infanterie (l'association Musanostra en a fait une chronique).
Voir le site de Jeanne TABONI MISERAZZI.

TABOUREAU Georges dit SANDY HOOK: (1879-1960)
Né à Paris. Artiste peintre. Affichiste. Peintre de la Marine. Auteur d'une affiche sur la Corse réalisée en 1930 pour la Compagnie Fraissinet: La Corse en Yacht, à cinq heures de Nice.

TADDA (ATTALLA ou LAITALA ou LITALA) (di) Francescu dit U Manumozzu: (?-1555)
De Scupamena. En 1553, il est avec les Français contre les Génois. En 1554, Sampieru Corsu lui confie le commandement de Borgu di Mariana, avec 140 hommes, afin de protéger les Corses pro-Français contre les représailles des Génois. En 1555, le maréchal de Termes l'envoie avec une centaine de Gascons pour reprendre San Fiurenzu, mais la ville résiste. Il enlève tout de même Algaiola. En 1555, il trouve la mort près de Calvi.

TADDA ((ATTALLA ou LAITALA ou LITALA) (di) Guglielminucciu: (quatorzième siècle)
Fils d'Arrigu Strambu. Seigneur de Litala (ou Laitala, ou Litali), château situé dans la piève de Sorgiani près de Sartè. En 1340, il est battu par Guglielmu della Rocca.

TADDA ((ATTALLA ou LAITALA ou LITALA) (di) Guglielminucciu: (?-1404)
seigneur de Cinarca. En 1404, il est fait mettre à mort par le gouverneur de la Corse Andrea Lomellino qui le soupçonne de trahison contre Gênes.

TADDA ((ATTALLA ou LAITALA ou LITALA) (di) Niculaiu et Ornain: (quinzième siècle)
Fils de Guglielminucciu. En 1414, ils s'emparent du Castel Bariccini, et mettent en prison leur oncle Rinucciu di Taddà. Vincentellu d'Istria intervient et rend à ce dernier sa liberté et ses biens.

TADDA ((ATTALLA ou LAITALA ou LITALA) (di) Paulu et Arrigu: (quatorzième siècle)
Fils bâtards de Guglielminucciu. En 1348, ils sont les chefs séculiers de la secte des Giovannali en Corse.

TADDA ((ATTALLA ou LAITALA ou LITALA) (di) Rinucciu: (quinzième siècle)
Frère de Guglielminucciu. Partisan de Vincentellu d'Istria. En 1408, il rejoint celui ci à Aiacciu, où ils signent ensemble un pacte d'alliance avec Aragon. Ils assiègent Biguglia. En 1409, il fait allégeance au gouverneur Andrea Lomellino, contre Vincentellu d'Istria. En 1410, il se réconcilie avec Vincentellu d'Istria. En 1414, ses neveux Niculaiu et Ornaninu s'emparent de son fort, le Castel Bariccini, et le mettent en prison. Vincentellu d'Istria intervient et lui rend sa liberté et ses biens. En 1418, il est en guerre contre Paulu della Rocca et ses frères Rolanducciu et Antone.

TADDA ((ATTALLA ou LAITALA ou LITALA) (di) Vincentellu: (quinzième siècle)
Partisan de Vincentellu d'Istria. En 1408, il le rejoint à Aiacciu, où ils signent ensemble un pacte d'alliance avec Aragon. Ils assiègent Biguglia.

TADDEI Anghjulu Francescu: (?-1730)
Neveu de l'abbé Meliaducce. En Octobre 1730, il assiste à la Cunsulta di Fiumaltu (à la Chjapatella di Fiumaltu) à laquelle participent les représentants des pièves d'Ampugnani, de Casacconi, d'Orezza, de Moriani, de Peru Casevechje et de Casinca, et où des résolutions prises traduisant surtout la crainte de la répression, et les soucis des six pièves de rester armées et unies. En Décembre, il participe, en tant que représentant de la Tavagna, à la Cunsulta di Sant'Antoniu di A Casabianca, dans l'Ampugnani. Il meurt dans des combats qui ont lieu aux portes de Bastia.

TADDEI Anghjulu Santu: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de Peru Casevechje, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

TADDEI Dominique:
Militaire. Sergent-chef au 7ème Régiment des Tirailleurs Algériens (7RTA). Lors de la Campagne d'Italie, en 1944, il obtient cette citation: Chef de section d'une audace extraordinaire, le 12 janvier 1944, a entraîné sa section à l'attaque du Monna Casale avec une fougue admirable. Arrivé l'un des premiers sur l'objectif, l'a conquis à la grenade et à la baïonnette. Rejeté de son objectif par un violent tir d'artillerie, l'a reconquis, reperdu, puis reconquis, se cramponnant farouchement au terrain, le défendant mètre par mètre, superbe de ténacité. Manquant de munitions a pris et mis en batterie une mitrailleuse allemande. Voyant sur sa droite une compagnie marocaine en difficulté devant une casemate allemande, à dirigé le tir de sa mitrailleuse sur l'embrasure de la casemate, la neutralisant et permettant la progression des Marocains. Toujours en tête de sa section et stupéfiant les hommes par sa folle audace, a puissamment contribué au succès de cette attaque. Cinq citations antérieures. Décoré de la Distinguished Service Cross.

TADDEI Dominique: (né en 1938)
Né à Paris. Originaire de Munticellu. Professeur de droit. Doyen de la Faculté de Droit et Sciences économiques d'Amiens en 1969. Président de l'Université de Picardie en 1971. Membre du Parti Socialiste. Secrétaire national (chargé de l'éducation) du Parti Socialiste en 1973. Député (socialiste) du Vaucluse de 1978 à 1986. Directeur de la collection La Corse aux siècles des lumières où il publie, avec Evelyne Luciani, Trois prêtres balanins au coeur de la révolution corse (2006), de Vingt chapitres sur l'histoire de Monticello, Les pères fondateurs de la nation corse 1729-1733, en 2010 (Prix Don-Joseph Morellini 2011), Lorsque la Corse s'est éveillée (2011)...

TADDEI Dominique: (né en 1938)
Originaire de I Prunelli di Fiumorbu (Migliacciaru). Auteur de USS Corsica: L'île porte-avions (2003).

TADDEI Francescu: (1770-1830)
Originaire de Peru Casevechje. Maire de Peru Casevechje.

TADDEI Ghjuvan Felice: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de Tallone, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

TADDEI Ghjuvan Francescu Ghjuseppu: (1815-1873)
Originaire de Peru Casevechje. Maire de Peru Casevechje.

TADDEI Paulu Luiggi: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de Castirla, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

TADDEI Picchiu: (dix-huitième siècle)
Neveu de Luiggi Giafferi. En 1730, il assiste à la Cunsulta di Fiumaltu (à la Chjapatella di Fiumaltu) à laquelle participent les représentants des pièves d'Ampugnani, de Casacconi, d'Orezza, de Moriani, de Peru Casevechje et de Casinca, et où des résolutions prises traduisant surtout la crainte de la répression, et les soucis des six pièves de rester armées et unies.

TADDEI Thadée: (1803-1837
Né à Castirla. Laboureur. En 1835, à Bastia, il est condamné à 20 ans de Travaux Forcés, pour homicide par arme à feu. Il décède à l'hôpital du bagne de Toulon (Var), en 1837.

TADDEI Thérèse: (1926-2015)
Originaire de Moltifaù. Pharmacienne. Maire de Moltifaù de 1983 à 1989. Présidente fondatrice (en 1978) de l'association A Moltifinca.

TADDEI Vincenzo: (seizième siècle)
Mercenaire italien au service du Roi de France Henri II. En 1553, avec ses hommes, il forme la garnison militaire de la ville de Bunifaziu, qui a été enlevée aux Génois par les troupes françaises.

TADDEI-LAWSON Hélène:(née en 1963)
Née à San Fiurenzu. Danseuse. Chorégraphe de danse contemporaine. Invitée en résidence au Théâtre de Bastia, elle crée la compagnie Art Mouv' en Corse en 1998, basée sur l'image chorégraphique, la parole, la vidéo et l'espace sonore. Parallèlement à son travail artistique, elle étudie la psychologie cognitive. Titulaire d'un doctorat, ses recherches (Laboratoire EMC, université Lumière Lyon 2) concernent les processus de la mémoire et la nature des représentations psychiques.

TAFANELLI Joseph: (?-1943)
Résistant. Il est tué par les Italiens, lors des combats de Sartè, en Septembre 1943. Reconnu Mort pour la France.

TAFANI François: (1920-1945)
Né à Youks-les-bains (Algérie). Officier pilote de l'Armée de l'Air. Lieutenant au G.B.M. I/32 Bourgogne. Il est abattu par la DCA allemande et exécuté au lance-flamme en arrivant au sol, en 1945, à Bietigueim (Allemagne). Reconnu Mort pour la France. Chevalier de la Légion d'Honneur. Croix de Guerre avec Etoile de Vermeil. Croix de Guerre avec palme. Son nom est donné à une Promotion d'Officiers de l'Armée de l'Air baptisée en 1982 à Evreux. Son nom figure sur le Monument aux Morts de la commune de A Munacia d'Auddè.

TAFANI Paul:
Maire de Pruprià de 1892 à 1896.

TAGLIABO Ghjuvan Battista: (1680-1751)
Originaire de Bunifaziu. Anzianu de Bunifaziu en 1734-1735.

TAGLIABO Ghjuvan Battista: (1760-1842)
Originaire de Bunifaziu. Capitaine du port de Bunifaziu. Conseiller municipal.

TAGLIABO Luiggi Vincenzu: (?-1841)
Originaire de Bunifaziu. Officier dans l'armée française.

TAGLIACAPO ?: (dix-huitième siècle)
Bandit corse. En Août 1771, avec Marzu Acquaviva et une poignée d'hommes, il débarque dans le Capicorsu en provenance de Livourne. Pour survivre, il commet crimes et pillages.

TAGLIACARNE Antonio: (quinzième siècle)
Originaire de Levante (près de La Spezia). En 1476, le gouverneur milanais Giacopo Bonarello l'autorise à construire 21 maisons civiles à proximité de la citadelle de Bastia. Cette autorisation est, en fait, l'acte de naissance de la ville de Bastia, hors bâtiments militaires.

TAGLIACARNE Ghjuvannettinu: (seizième siècle)
Originaire de Ruglianu. Beau-père de Camillu della Casabianca. En 1579, il fait construire la tour de San Pellegrinu.

TAGLIACOZZI Marius: (1933-1990)
Né à L'Isula. Footballeur professionnel (attaquant). Il évolue notamment à l'Olympique de Marseille, au SCO Angers et à l'AS Béziers. Il décède dans un accident de voiture en 1990.

TAGLIAFERRU: Voir PERETTI Antoniu Marcu.

TAGLIAFICO Antoniu: (dix-huitième siècle)
En Juillet 1799, il est élu président de la municipalité de la ville d'Aiacciu.

TAGLIAZUCCHI Olive (Fratucciu Ulivu): (1942-2013)
Ecclésiastique. Aumônier militaire. Vicaire épiscopal de la Plaine Orientale. Curé de l'Alisgiani. Prix de l'humour de l'Associu Grossu Minutu en 2010. Curé de la paroisse Sain-Jean Baptiste de Bastia en 2011. Chapelain de l'Ordre Militaire et Hospitalier de Saint-Lazare de Jérusalem. Officier de la Légion d'Honneur.

TAGLIONI Alice: (née en 1976)
Née à Ermont (Val-d'Oise). Comédienne. Elue Miss Corse en 1996. Pianiste (Conservatoire National Supérieur de Paris). Elle joue dans de nombreux films à la télévision (depuis 2001) et au cinéma (depuis 2002).

TAGLIU (di) Ghjuvanni Battista: (?-1460)
Caporale de l'Ampugnani. Il meurt en 1460, sa fête est célébrée tous les 27 Septembre, à Tavagna.

TAGNATI Pascal: (né en 1982)
Né à Aiacciu. Comédien. Metteur en scène. Compositeur.

TAITTINGER Pierre:
Homme politique français. Fondateur, en 1936, du Parti Républicain National et Social d'orientation fasciste. En 1937, il est en Corse, à Aiacciu, pour dynamiser le PRNS insulaire.

TALAMONE (di) Bartolomeu (PERETTI Bartolomeu): (?-1544)
De Vivariu, capitaine général des galères pontificales. Il adopte le nom de Peretti.

TALAMONI Jean-Guy: (né en 1960)
Né à Saumur (Maine-et-Loire). Originaire de A Petra di Verde, Vezzani, Moïta, U Petrosu. Avocat. Militant nationaliste. Membre de la direction de A Cuncolta Naziunalista en 1993. Conseiller territorial (Corsica Nazione, puis Corsica Libera) depuis 1992. Conseiller municipal de Bastia de 1993 à 2008. Co-fondateur de la Federazione di i Travagliadori Indipendenti (FTI), en 1994. Président de la Commission des Affaires Européennes de l'Assemblée de Corse de 1999 à 2004. Editorialiste au journal U Ribumbu. Fondateur du mensuel en langue corse A Nazione, en 2006. Membre du Cunsigliu di a Lingua è di a Cultura Corsa. Membre du conseil excécutif de Corsica Libera. Président de l'Assemblée Territoriale de Corse en 2015. Auteur de Ce que nous sommes, en 2001, Libertà, en 2004, Dictionnaire commenté des expressions corses, en 2004, Dictionnaire commenté des proverbes corses, en 2006, Anthologie bilingue de la littérature corse, en 2008, Littérature et politique en Corse-Imaginaire national, société et action publique (Prix du Livre Corse 2013)...

TALASANI (di) Fredericu: (dix-septième siècle)
Nobile Dodeci du Diquà en 1607.

TALASANI (di) Luc'Antone: (seizième siècle)
Du Fiumaltu. En 1584, il est l'un des Nobili Dodeci du Diquà. Il paraphe seize requêtes, parmi lesquelles, le retour aux anciennes unités de poids et mesures, la poursuite des travaux concernant les tours du littoral, la remise en état du pont de Lagu Benedettu, une meilleure réglementation sur la vente du sel, une intensification de la lutte contre les crimes de sang, etc.

TALASANI (di) Vinciguerra: (quinzième siècle)
Caporale de Talasani. En 1496, à Gênes, il est un des trois délégués corses qui participent à la révision des Capitulaires, qui datent de 1453.

TALBI Rémi: (né en 1955)
Né à Alger. De L'Isula. Ecrivain. Romancier. Auteur de traités sur les jeux de cartes.

TALLEYRAND-PERIGORD (de) Alexandre-Daniel: (1776-1839)
Baron. Haut fonctionnaire. Conseiller d'Etat. Préfet de la Corse de 1819 à 1820.

TALLIANO (da) Geronimo (ITALIANO Gerolamo): (quinzième siècle)
Génois. Gouverneur de la Corse en 1495. Il succède à Agostino Gaffaroto. En 1496, il est condamné par l'Ufficio di San Giorgio pour spéculation sur le blé. Il est remplacé par Raffaelle Odone.

TALLONE (di) Vispone: (seizième siècle)
Caporale allié de Sampieru Corsu. En 1566, il est à Borgu di Mariana, avec Antoniu di San Fiurenzu. Il y affronte treize compagnies génoises. Les Corses sont battus et obligés de se retirer à Bigornu. Puis avec Antoniu di San Fiurenzu et trois compagnies corses, il tient U Viscuvatu.

TALCINI (de) Antoniettu: (dix-huitième siècle)
Volontaire corse au service des Français. En Mai 1769, après la bataille de Ponte Novu, les Français marchent sur Corti. Il commande le bataillon des Volontaires Corses qui ouvrent la marche.

TAMALLO Britio: (seizième siècle)
Architecte génois. En 1596, il construit la tour de l'Isulella à Coti-Chjavari.

TAMBURINI Alphonse:
Homme politique. Communiste. Conseiller territorial de 1992 à 1998.

TANCREDI Pierre Toussaint dit Marzitu: (1822-1859
Né à Coghja. Forgeron. En 1850, à Bastia, il est condamné aux Travaux Forcés à Perpétuité, pour homicides. Il décède à l'hôpital du bagne de Toulon (Var), en 1859.

TANCREDO ?: (dix-huitième siècle)
Chevalier italien. En Avril 1769, en Casinca, avec Pasquale Paoli, et en compagnie de Lord Pembroke, de l'amiral anglais Smittory, du marquis milanais Fagnani et du peintre romain Vincenzo Rotigliardi, il inspecte l'armée Naziunale. Les cinq hommes sont arrivés par L'Isula, et Pasquale Paoli les reçoit à Muratu. Puis, après avoir vu Corti, A Venzulasca et Borgu, ils arrivent à Bastia, où ils sont reçus fraîchement par le comte de Vaux.

TAO-BY (Tao-By KEREFOFF): (né en 1945)
D'origine caucasienne. Né à Calvi. Musicien. Chanteur. Propriétaire et animateur, avec son frère Jean-Témir, du club privé Chez Tao, créé en 1935 par leur père Tao Kerefoff, Caucasien exilé à Calvi.

TARABENI (TARABENOI): (troisième siècle avant notre ère)
Nom d'une tribu corse (parmi les douze recensées par Ptolémée), installée en Cinarca, avant l'arrivée des Romains.

TARALLO André: (né en 1927)
Né à Centuri. Enarque (il est un camarade de promotion de Jacques Chirac). Il est durant près de 30 ans (de 1967 à 1997) le Monsieur Afrique d'Elf Aquitaine. Homme de terrain et d'influence, il connaît personnellement tous les chefs d'États africains, particulièrement le Gabonais Omar Bongo et le Congolais Denis Sassou N'Guesso. Il est condamné à 4 ans de détention dans l'Affaire Elf, en 2003.

TARDI Pierre Antoine Ernest: (1897-1972)
Né à Bastia. Astronome. Géodésien. Répétiteur d'astronomie à l'École Polytechnique en 1939. Professeur à l'École Polytechnique de 1945 à 1968. Membre de l'Académie des sciences en 1956. Auteur de plusieurs ouvrages sur l'astronomie et le géodésie. Commandeur de la Légion d'Honneur.

TARDY Marie-Claire:
Artiste peintre (figuratif)). Elle expose à Aiacciu en 1990, 1995, 1998, 2001, 2006, Porticciu (2007), Pruprià (2008)...

TARGIONI TOZZETTI ?: (dix-neuvième siècle)
Professeur de botanique à Florence. Membre de la Société d'Instruction Publique du Département du Golu en 1803. En 1818, il est membre correspondant de la Société d'Instruction Publique du Département de la Corse.

TARTAROLI Ghjuvan Battista: (dix-huitième siècle)
D'Aiacciu. En Septembre 1791, à la Deuxième Assemblée Provinciale Electorale à Corti, il est élu juge pour la Cour d'Orléans. Commissaire du Département de la Corse à Aiacciu. En Mai 1793, délégué de Pasquale Paoli, il est à Aiacciu pour procéder à l'arrestation de Nabuliu Buonaparte et des membres de sa famille. Deux tentatives de négociations échouent, à Campu di l'Oru et aux Sanguinarii. Avec la ville, paoliste, il manifeste son hostilité aux hommes de la Convention. En Juillet, la Convention déclare nulle la Cunsulta Straudinaria di Corti, et le met en accusation. Député pour la communauté de Lumiu, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles. En Octobre 1796, Nabuliu Buonaparte le fait exclure de l'amnistie accordée par les Français à tous les Corses qui ont collaboré avec les Anglais.

TASLITZKY Boris: (1911-2005)
Né à Paris. Militaire. Prisonnier de guerre. Evadé. Résistant. Artiste peintre (paysages, portraits). Il séjourne en Corse durant les années 1940 (il y rencontre la Résistance corse). Il peint, en 1950, le tableau La mort de Danièle Casanova. Il adresse au Salon d'Automne de 1952 deux peintures intitulées Portrait de Mme Perini et Paysage de Corse, à celui de 1954, Portrait du Professeur Desanti.

TASSO Antoniu: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de Tassu, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

TASSO Guglielmo: (dix-huitième siècle)
En Mai 1779, il est accusé d'être corrompu par Ghjacumu Petru Abbatucci en tant que faux témoin lors de l'instruction d'une affaire de meurtre dans le Talavu, à Vuttera.

TASSO Henri: (1882-1944)
Maire de Marseille de 1935 à 1939. Ministre de la Marine Marchande en 1938.

TASSO Martinettu: (?-1751
Né à Tassu. Laboureur. En 1838, à Bastia, il est condamné à 10 ans de Galères, pour mauvaise vie. Il décède à l'hospice des chiourmes du bagne de Toulon (Var), en 1751.

TASSONI (de) Vincente (VINCENTIUS): (quatorzième siècle)
Evêque d'Accia en 1351.

TASSORELLI Hyacinthus: (?-1736)
Jésuite. Enseignant au collège jésuite de Bastia. Il est inhumé dans la crypte de la chapelle Sant'Ignaziu du couvent.

TATI Jacques (Jacques Tatischeff): (1907-1982)
Né à Le Pecq (Yvelines). Réalisateur. Acteur. Scénariste. En 1978, il réalise un documentaire Forza Bastia 78, qui a pour sujet la finale aller de la Coupe de l'UEFA qui oppose le SEC Bastia au club hollandais du PSV Eindhoven. Ce documentaire, d'une durée de 26 minutes, ne sera projeté qu'en 2000, lors de l'inauguration de la Cinémathèque de Corse, à Porti Vechju.

TATTI François: (né en 1960)
Né à Bastia. Fonctionnaire. Homme politique (divers gauche). Secrétaire général de la mairie de A Penta di Casinca de 1986 à 1993. Directeur de la SEM de Bastia de 1993 à 1998. Directeur général adjoint de la mairie de Bastia de 1998 à 2001. Adjoint au maire de Bastia (Emile Zuccarelli) de 2001 à 2012. Président du Syndicat de Valorisation des Déchets de Corse (SYVADEC) depuis 2007. Conseiller Territorial depuis 2010. Adjoint au maire de Bastia (Gilles Simeoni) depuis 2014. Président de la Communauté d'Agglomération de Bastia (CAB) depuis 2014.

TATTOLI Simon: (1777-1812
Né à Bilia. Laboureur. En 1807, à Bastia, il est condamné à 10 ans de Travaux Forcés, pour homicide involontaire. Il décède à l'hôpital du bagne de Toulon (Var), en 1812.

TAVERA ?: (dix-neuvième siècle)
D'Aiacciu. Nommé Pharmacien par le Jury Médical en 1836.

TAVERA Antoine: (dix-neuvième siècle)
Conseiller municipal d'Aiacciu en 1869. Membre de la Commission Municipale d'Aiacciu en 1871.

TAVERA Anton Santu: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de Tavera, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

TAVERA Dumenicu: (dix-neuvième siècle)
En 1815, il commande la Miséricorde, une felouque de la flottille (5 felouques et une barque bastiaise) sur laquelle Joachim Murat et ses hommes quittent la Corse. En 1816, il est victime d'un arrêté du marquis de Rivière destituant de tout commandement à la mer les patrons des gondoles ajacciennes ayant participé à l'expédition de Joachim Murat.

TAVERA (di) Ghjucante: (seizième siècle)
En 1553, avec les Français contre les Génois, il est un des chefs de la garnison d'Aiacciu.

TAVERA Ghjuvanni Santu: (dix-neuvième siècle)
Commissaire extraordinaire de Napoléon Bonaparte pendant les Cent Jours, il ordonne au maire d'Aiacciu d'évacuer la ville pour 7375 francs (cinq francs par homme armé).

TAVERA Jean: Voir GIUSTINIANI Jean.

TAVERA Jules Antoine: (1801-1826
Né à I Peri. Laboureur. En 1824, à Bastia, il est condamné à 12 ans de Travaux Forcés, pour vol dans une église avec effraction. Il décède à l'hôpital du bagne de Toulon (Var), en 1826.

TAVERA Lionel: (né en 1968)
Originaire d'Ulmetu. Comédien. Il joue dans Assassins, Mafiosa, Main basse sur une île...

TAVERA Marc dit Cocciapa: (1731-1773
Né à Tavera. Berger. En 1838, à Bastia, il est condamné à 3 ans de Galères. Il décède à l'hôpital des chiourmes de Marseille, en 1773.

TAVERA Maria Faustina: (dix-neuvième siècle)
Epouse de Bernardinu Poli. Filleule de Napoléon Bonaparte. En 1816, elle est à Sari di Porti Vechju, où elle retrouve son mari. Avec ses partisans, elle tient le camp du village, participant elle aussi à la Guerre du Fiumorbu.

TAVERA Orsone dit Pelone: (dix-huitième siècle)
De Bucugnà. En 1739, il est officier au Régiment Royal Corse. En Avril 1769, il est parmi les chefs Naziunali qui s'apprêtent à affronter les Français à Ponte Novu. En Mai, avec 2000 Naziunali, il passe le Golu à Ponte Novu, et attaque le camp des Volontaires Corses de l'armée française à San Ciprianu. Il participe à la bataille de Ponte Novu.

TAVERA (di) Petru Paulu: Voir HASSAN CORSO.

TAVERA Pierre Etienne: (1860-1928)
Né à Sartè. Licencié en Droit. Conseiller à la Préfecture de Corse de 1891 à 1896. Sous-préfet de Quimperlé (Finistère) de 1896 à 1905. Sous-prefet de Châteaulin (Finistère) de 1905 à 1906. Sous-préfet de Sarlat (Dordogne) de 1906 à 1911. Sous-préfet de Montbrison (Loire) de 1911 à 1912. Sous-préfet de Bergerac (Dordogne) de 1912 à 1916. Préfet des Pyrénées-Orientales de 1916 à 1919. Nommé préfet du Tarn-et-Garonne en 1919. Chevalier de la Légion d'Honneur. Chevalier du Mérite Agricole (1907). Officier de l'Instruction Publique (1911).

TAVERA Tomasu: (dix-huitième siècle)
D'Aiacciu. En Mars 1790, il est officier municipal d'Aiacciu. En Juin 1798, il est élu président de la municipalité de la ville d'Aiacciu.

TAVERA Xavier:
Comédien. Artiste de théâtre contemporain.

TAVERNIER Fabienne: (vingtième siècle)
Née à Moret-sur-Loing (Seine-et-Marne). Artiste peintre. Elle adresse au Salon d'Automne de 1926 une peinture intitulée Vue de Corte, en Corse.

TAVIANI Auguste Cincinatus: (1899-1988)
Né à Aiacciu. Médecin. Conseiller général de la Corse en 1937, révoqué par le régime de Vichy en 1940. Il est réélu en 1945. Il est élu, en 1944, président de la Commission Départementale, jusqu'en 1971.
Il est un des membres fondateurs du RPF en Corse, dans le secteur d'Aiacciu, en 1947. Chevalier de la Légion d'Honneur.

TAVIANI François-Marie: (1889-1970)
Né à Vivariu. Haut fonctionnaire. Chef de cabinet du préfet de Corse en 1914. Préfet des Pyrénées-Orientales en 1932, et du Cher en 1936. Préfet honoraire en 1954.

TAYLOR Thomas: (1844-?)
Né à Paris. Artiste peintre (paysages, genre). Graveur. Il illustre de onze gravures l'ouvrage Géographie de la Corse (1880) d'Adolphe Joanne. Il se suicide en 1943.

TCHERKESSOF Georges: (1900-1943)
Né à Saint-Petersbourg (Russie). Artiste peintre (paysages, natures mortes). Graveur. Il séjourne en Corse à la fin des années 1920. Il adresse au Salon des Tuileries de 1930 un dessin intitulé Le port de Bastia, et une aquarelle titrée Paysage corse.

TCHISTOVSKY Lev: (1902-1969)
Né à Pscov (Russie). Artiste peintre (paysages, portraits, nus). Il séjourne en Corse dans les années 1930. Il adresse au Salon des Artistes Indépendants de 1938 une peinture intitulée Calvi (Corse), Auteur également d'un Paysage corse.

TEDESCHI Paul Jean Augustin: (1869-1916)
Né à Corti. Lieutenant-colonel. Médecin principal de 2éme classe des Troupes Coloniales (Tonkin, Soudan, Madagascar, Nouvelle-Calédonie, Amam...). Médecin-chef de la Place de Boulogne sur Mer (Pas-de-Calais). Décédé des suites de maladie contractée en service, en 1916, à Boulogne sur Mer. Reconnu Mort pour la France. Chevalier de la Légion d'Honneur. Chevalier de l'Ordre Impérial du Dragon de l'Annam. Chevalier de l'Ordre Royal du Cambodge. Médaille Coloniale avec agrafes Sénégal, Soudan et Afrique Occidentale Française (AOF). Son nom figure sur le Monument aux Morts de la commune de Ruglianu.

TEDESCHI Paul Louis: (1820-1869)
Né à Corti. Médecin aide-mjor. Officier de la Légion d'Honneur. Chevalier de l'Ordre du Mérite pour l'Indépendance du Montenegro.

TELLIER Eugène Théophile (Théo): (1872-1958)
Né à Amiens (Somme). Artiste peintre (paysages). Il séjourne en Corse à plusieurs reprises 1910. Ami de Léon Canniccioni. Il adresse au Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts de 1938 une peinture intitulée Paysage Porto Vecchio (Corse). Au Salon des Artistes Français de 1939, il expose Paysage de Corse, à celui de 1949, Paysage Corse (Porto Vecchio), et à celui de 1950, Baie d'Ajaccio. Auteur également de Paysage corse, Les lavandières corses, Le tombeau en Corse...

TELLIER Henri Adolphe:
Franc-maçon. Membre de la loge maçonnique bastiaise L'Etoile des Monts en 1865. Un des membres fondateurs, en 1901, à Bastia, de la la loge maçonnique L'Etoile de Cyrnos, du Grand Orient de France.

TELLIER François: (dix-neuvième siècle)
Maître d'hôtel et restaurateur à Bastia. Son restaurant est connu des notabilités, élus et touristes français ou italiens arrivant du continent. Il acquiert une bonne réputation dans tout le Nord de l'Ile puisqu'il livre des repas jusqu'à Corti. En 1839, il reçoit la visite de Prosper Mérimée.

TEMETI Alessandro: (dix-huitième siècle)
Marchand grec. En 1763, il commence à fréquenter l'escale de L'Isula.

TEMPETE Hubert: Voir BARBAGGIO Hubert.

TENCAJOLI Oreste Ferdinando :
Italien. Professeur spécialiste en architecture religieuse. Farouche partisan de la Corse italienne. Collaborateur à la revue irrédentiste italienne Corsica Antica e Moderna de Francesco Guerri, en 1932. En 1932, il arrive à Bastia pour un voyage d'étude sur l'architecture religieuse en Corse. Le préfet Seguin le somme de quitter l'Ile sur le champ. La presse italienne grossit l'affaire à la limite de l'incident diplomatique.

TENDERINI Francesco: (vers 1800-1850)
Né à Fivizzano (Italie). Artiste peintre (miniaturiste). Membre de l'Académie Saint-Luc de Rome. Il s'installe en Corse, à Bastia, en 1841.

TENORE Nicolas: (dix-neuvième siècle)
Chevalier. Professeur de botanique à Florence. Membre de la Société d'Instruction Publique du Département du Golu en 1803. En 1818, il est membre correspondant de la Société d'Instruction Publique du Département de la Corse.

TEOBALDO: (douzième siècle)
Evêque de Mariana. En 1124, il confirme à l'abbé de La Gorgona, Sigismondus, la possession de l'église piévane de Santa Maria della Capella, à Ruglianu, qui a été concédée au Monastère par son prédécesseur Hildebrando, en 1113.

TEODORI Francis: (?-2000)
Maire et conseiller général de Cavru.

TEOFALU di Corti: Voir SIGNORI (di) Blasiu.

TERAMI Andria: (1772-1836)
De Quarcioli. Fils de Teramu. Armateur de navires à voiles.

TERAMI Francescu: (1736-1805)
De Ruglianu. Receveur royal de l'Enregistrement en 1778.

TERAMI Ghjuseppe Maria: (1737-1825)
De Ruglianu. Curé de Ruglianu. En Août 1761, il est avec Pasquale Paoli dans le Capicorsu, où les Génois tiennent encore Ruglianu et Macinaghju. Il participe à l'assemblée de Corti en 1792.

TERAMI Ghjuvan Battista: (1791-1863)
De Quarcioli. Fils d'Andria. Notaire royal, puis impérial de Ruglianu.

TERAMI Teramu: (1651-1728)
De Quarcioli. Noble de Ruglianu décédé lors des épidémies de 1728.

TERAMI Teramu: (1731-1822)
De Quarcioli. En Mai 1760, il est un corsaire corse au service de Pasquale Paoli. Il commande le felucone Santissima Cuncezzione. En Mai 1763, il est capturé à l'issue d'un rude combat dans la Cala Sevina et conduit dans un port sarde. En 1785, Louis XVI publie contre lui une ordonnance d'interdiction de commander un bâtiment. Cette interdiction est levée en Août 1786. Receveur de l'Enregistrement du Timbre et des Domaines du Royaume Anglo-Corse (de 1794 à 1796).

TERAMO Christine: (née en 1968)
Née à A Casanova. Editrice. Créatrice, en 2005, de la maison d'éditions Teramo Editions, à A Casanova.

TERAMO Roch:
Originaire d'Ortiporiu. Artiste peintre. Il exerce à l'Académie de Peinture de Bastia. Fondateur de l'atelier de communication visuelle Arts et Lettres, en 1969.

TERCHINU (di) Venturinu: (?-1566)
Caporale du Rustinu. Allié de Sampieru Corsu. En 1566, il est à Borgu di Mariana, avec Antoniu di San Fiurenzu. Il y affronte treize compagnies génoises. Il trouve la mort dans ce combat, et les Corses, battus, sont obligés de se retirer à Bigornu.

TERMES ou THERMES (de) Paul: Voir LA BARTHE (de) Paul.

TERNANO Mariana: (dix-huitième siècle)
D'Aiacciu. Parente de Nabuliu Buonaparte. En Avril 1792, elle sauve ce dernier de la mort lors d'une émeute dans la ville qui fait plusieurs victimes.

TERRA VECHJA (di) Anton Padovanu: (seizième siècle)
En 1573, il demande au Sénat de Gênes, la révision des Statuts de la Corse.

TERRAMORSI Durenziu: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de Ghjuncaghju, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

TERRAMORSI Michel: (1821-1855
Né à Corticasi. Laboureur. En 1853, à Bastia, il est condamné à 15 ans de Travaux Forcés, pour homicide volontaire. Il décède à l'hôpital du bagne de Toulon (Var), en 1855.

TERRAMORSI Michel:
Membre du RPR. Fondateur du Rassemblement Démocratique pour l'Avenir de la Corse (RDAC) en 1982, avec Denis de Rocca Serra.

TERRAMORSI Stefanu: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de Carticasi, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

TERRANGNO (di) (famille): (douzième siècle)
En 1115, Oberto, fils de Lupo, et son fils Ansifredo, vendent au monastère de La Gorgona les biens qu'ils possèdent en Corse. Ils reçoivent en échange un cheval. En 1123, Oberto vend au monastère de La Gorgona ses biens d'Ogilione et de Bitullu pour la somme de 12 sous corseschi.

TERRANI (de) Monaldo: Voir PARADISI Monaldo.

TERRAZZONI Ghjuvan Federicu (U Pastori Bunifazincu): (né en 1989)
Né à Bunifaziu. Poète en langue corse. Auteur de chjami è rispondi. Parolier. Auteur de In cori à mè, un recueil de poésies, en 2014.

TERRIGHI Charlotte:
Maire de Vignale depuis 2002. Elue conseillère départementale (divers droite) du nouveau canton de Borgu en 2015. Huitième vice-présidente du Conseil Départemental de Haute-Corse.

TERRIGI ?: (dix-neuvième siècle)
En 1814, il est un des membres de la Ghjunta de Bastia, un comité de 14 membres, qui dirige la rébellion bastiaise.

TERRIGI Anton-Francescu: (1785-1848)
Peintre corse originaire de Bastia.

TESSARECH Jacques: (1862-1929)
Né à Aiacciu. Guitariste et compositeur. Auteur de La Guitare Polyphonique. Il fait entrer la guitare dans l'orchestre. Auteur d'un recueil de 12 pièces, et de 3 études intitulées Evolution de la Guitare

TESSARECH Jean-Baptiste: (?-1965)
Né à Aiacciu. Fils de José. Journaliste.

TESSARECH José:
Né à Aiacciu. Maire-adjoint d'Aiacciu.

TESSIER Marianne: (née en 1959)
Photographe. Enseignante à Aiacciu. Elle collabore au mensuel Kyrn. Créatrice des ateliers de photographie écriture.

TESTA: Voir PINZUTI Battista.

TESTA Niculinu: (treizième siècle)
Notaire du Capicorsu. Voir Orlandinu NOCCOLO. et Landolfinu VIRDO.

TESTARD Jacques-Alphonse: (1810-?)
Né à Montargis (Loiret). Artiste peintre (paysages). Il adresse au Salon de Paris de 1846 une peinture intitulée Vue prise dans la baie d'Ajaccio.... Auteur également de Paysage animé des environs de Sartène, en Corse.

TESTEVUIDE Dominique: (1736-1798)
Originaire de Haute-Marne. Fonctionnaire français. Il est chargé d'élaborer le Plan Terrier de Corse en 1770. Il en est l'animateur et le contrôleur général. En Avril 1770, il arrive à Bastia, où il s'installe au couvent des Jésuites. En Novembre 1773, il écrit à l'intendant Barthélemy Colla de Pradines, pour se plaindre des incessantes attaques de bandits contre ses géomètres. En Novembre 1786, victime d'un complot, il est destitué et emprisonné. Il est remplacé par Joseph Bonaventure Vuillier. En 1791, la Convention le réhabilite. Il est nommé Directeur des géomètres de l'armée d'Orient en 1798. Il est tué lors de la première révolte du Caire en 1798.

TESTORI Andria: (dix-huitième siècle)
Né à Cervioni. Padre di Cumunu du Campulori, en 1737.

TESTORI Filippu: (1803-1864)
Né à Cervioni. Neveu de Antone Luiggi Graziani, chez lequel il loge à Rome durant ses études de médecine. En 1831, il participe à la tentative manquée de la révolution italienne des Carbonari. Il est arrêté, jugé et condamné à 20 ans de galères. Sa peine est commuée en exil par le pape. Il rentre en Corse et ouvre un cabinet de médecine à Cervioni.

TESTOT Frédéric (Fred): (né en 1977)
Né à Figari (hameau de Tarrabucceta). Comédien. Humoriste. Acteur. Il débute en 1997 avec le duo comique Omar et Fred.

THALNA Marcus Juventius: (?-163 avant notre ère)
Consul romain. En 164 avant notre ère, il est envoyé par Rome pour réprimer une nouvelle insurrection des Corses. Il écrase cette rébellion. A sa mort, à Aleria, les Corses reprennent aussitôt les armes.

THEODORE 1er: (né entre 1686 et 1696-1756)
Né à Cologne (?). Baron. Aventurier allemand. Ephémère Roi des Corses. En Décembre 1734, il est à la cour du Roi d'Espagne à Madrid. Il y rencontre Erasmu Orticoni et Andria Ceccaldi, qu'il connaît depuis leur exil à Livourne. Les deux Corses sont venus plaider la cause des Naziunali. Il débarque en Corse, à Aleria, le 20 Mars 1736, à bord d'un vaisseau battant pavillon anglais (parti de Tunis, commandé par le capitaine Dick, citoyen anglais, fils du consul d'Angleterre à Tunis), après avoir croisé plusieurs jours au large de l'embouchure du Tavignanu, attendant une réponse positive au courrier qu'il a fait parvenir à Luiggi Giafferi. Avec lui, une suitee 17 personnes (un lieutenant colonel français, un secrétaire, un maître d'hôtel, un majordome, un chapelain, un cuisinier, trois esclaves maures et huit autres domestiques...). Egalement, quelques armes (10 canons et 4000 fusils), 3000 paires de bottes, 700 sacs de provisions et 10000 sequins de Tunis. Afin de s'éloigner du fort de San Pellegrinu, tenu par les Génois, avec les chefs corses, il se rend à Cervioni. Il s'installe dans le palais épiscopal laissé libre après la fuite de l'évêque d'Aleria, Camillo de Mari. A Matra, il travaille à sa couronne avec Ghjuvan Petru Gaffori, membre de la Ghjunta Suprema, et Antoniu Giabiconi. Il propose une Cunsulta Generale. En Avril 1736, à la Cunsulta di Alisgiani (qui va durer six jours), on définit le contrat qui le liera à la Nation Corse. Devant 25000 Corses, il est proclamé Roi de Corse, sous le nom de Théodore 1er. Il fait le serment au peuple, de rester fidèle aux lois que celui-ci vient d'approuver. Avec sa cour il rentre à Cervioni. Sa préoccupation première est de chasser les Génois de Corse. Il proclame une amnistie générale pour les Corses partisans de Gênes qui feront leur soumission dans les six jours. Il rend des édits abolissant toutes les lois et tous les statuts promulgués ou approuvés par Gênes. Il publie, pour les remplacer, les Ordonnances Criminelles. Il sollicite sa reconnaissance par le Roi de France. Il décide de s'emparer de Porti Vechju qui est, avec Bunifaziu, la place maîtresse et la clé de tout le sud de la Corse. Avec sa cour, il prend la route de A Venzulà, base de départ pour atteindre les premiers objectifs que sont Bastia et San Pellegrinu, tenus par les Génois. Il s'installe à Ornetu, en Tavagna. Il forme son armée. En Mai, il apprend que Anghjulu Luiggi Luccioni a livré Porti Vechju aux Génois pour 30 sequins, et qu'il leur a donné également les plans secrets de Bunifaziu. Il le fait arrêter, le condamne à mort, et le fait fusiller sur-le-champ. Gênes publie un Libelle sous forme d'édit, qui lui reproche d'être l'auteur des nouveaux troubles, séducteur des peuples, perturbateur du repos public, et criminel de lèse-majesté. De sa résidence d'Ornetu, il reporte toute son attention sur les affaires civiles. Entre autres, il proclame la Liberté de conscience aux hommes des autres nationalités et des autres croyances qui pourraient venir ici pour nous assister dans nos entreprises, expression que conteste Ghjacintu Paoli, et que doit expliquer le chanoine théologien Albertini, le curé de Pedipartinu di Orezza. Il nomme Ghjuvan Petru Gaffori président de l'Hôtel de la Monnaie, (Presidente della Zecca), et fait fabriquer, à Ornetu, ses pièces de cuivre (de cinq sous et de deux sous et demi). Il se rend dans le Nebbiu, d'où il nomme Sebastianu Costa Vice-roi de Corse. En Juin, il écrit à Gênes pour répondre par un Manifeste au Libelle publié contre lui. Cette réponse est un violent réquisitoire contre les Génois. Il se rend en Balagna, car il désire s'emparer de Calinzana et d'Algaiola restées fidèles à Gênes. Il s'installe à Montemaio. Mais Calinzana résiste aux assauts des troupes royales menés par les seuls Niulinchi, et il doit se retirer. Il quitte Montemaio. Il se rend à Corti ou, seul Ghjuvan Petru Gaffori l'accueille. Ignaziu Arrighi veut l'empêcher de séjourner dans la ville. Il s'en suit une bataille dans laquelle le Corse est battu. En Juillet, il est de retour en Tavagna, où il essaie de remettre un peu d'ordre dans les affaires du Royaume. En Août, il est au couvent de Verde, sur la route de Linguizetta à Canale. Il y reste quelques jours à peine. Par crainte d'être assassiné (ou par inconstance ou anxiété), il voyage de plus en plus. Puis, avec Sebastianu Costa, il prend la route du Fiumorbu pour se rendre dans le Dilà. Il est ensuite, avec sa suite, à Porti Vechju. Il y reste trois jours. En Septembre, il prend la route de Sartè dont il a décidé de faire sa résidence royale. Il passe par l'Uspidale, Zonza et Mela. Il évite Livia et rejoint le couvent de Santa Lucia di Taddà. Il arrive à Sartè, où, le Conseil de la Communauté, avec à sa tête Mighele Anghjulu Durazzo Fozzani, et Luca d'Ornano, le reçoivent. Il s'installe au Palazzu Publicu, où tous les notables du Dilà viennent lui présenter leurs hommages. Il y crée, à l'instigation de Milaminu Lusinchi, un ordre de noblesse et de chevalerie: l'Ordre de la Délivrance. Les secours qu'il attend n'arrivent toujours pas. Milaminu Lusinchi lui propose une barque pour s'enfuir. Découragé, il profite de l'occasion et décide de quitter la Corse, pour obtenir (dit-il) et activer l'arrivée des secours. Son chancelier Sebastianu Costa l'accompagnera, ainsi que Mighele Anghjulu Durazzo Fozzani et Milaminu Lusinchi. Il nomme Marquis Ghjacintu Paoli, Luiggi Giafferi et Luca d'Ornano, lesquels assumeront un Conseil de Régence, aidés par Erasmu Orticoni et Filippu Maria Cuttoli. En Novembre, avec sa suite, il quitte Sartè et arrive à Carghjaca, puis Auddé. Des environs de U Sulaghju, avec son chancelier Sebastianu Costa, Milaminu Lusinchi, Mighele Anghjulu Durazzo Fozzani, sa suite (neuf personnes en tout), et des soldats de sa garde destinés à l'armée napolitaine, il quitte la Corse et embarque pour Livourne, sur une tartane provençale commandée par le patron Décugis, de Saint Tropez. Avant de partir, il confirme, par un Manifeste, les institutions en place jusqu'à son retour. Après une traversée mouvementée, déguisé en moine, il débarque, avec sa suite, à Livourne, et, tous, disparaissent on ne sait où (Venise, Cologne...). En Décembre, les Génois font paraître une circulaire annonçant son départ de la Corse. Sa tête est mise à prix pour 2000 genovini. En Janvier 1737, on le voit à Turin, puis à Paris. En Décembre, il écrit aux Naziunali, leur promettant soutien et renforts. En Avril 1738, d'Allemagne, il envoie en Corse des armes et des munitions. Il nomme Nicolu Frediani commissaire général, et lui donne des instructions très précises. Il recommande l'union sacrée de tous les Corses. En Mai, il affrète quatre navires qui arrivent à Porti Vechju, chargés de 32 canons, 300 fusils, de munitions, de chaussures et de toile... En Septembre, sa petite flotte (trois vaisseaux de ligne et un navire de transport), battant pavillon hollandais, est devant Pinarellu, non loin de Porti Vechju. Un de ses officiers en débarque, porteur d'une lettre adressée aux Naziunali, les informant de son retour, et qu'il ne mettrait pied à terre que s'ils le reconnaissaient comme souverain, sinon il les abandonnerait à leurs ennemis. Il demande aux notables restés fidèles de Porti Vechju, dont le Pievanu Napoleone Balesi, curé doyen, de lui ouvrir le port afin de débarquer son matériel. Il écrit à Saveriu de Matra pour lui demander de le rejoindre avec 200 mules. Toujours à bord, il reçoit les allégeances de ses fidèles de La Rocca et du Taravu, dont Luca d'Ornano, venus nombreux se mettre sous ses ordres. Il reste sur la côte de Prunete, ne quittant son navire (L'Africain) que pendant la journée. Il fait une tentative pour entrer dans le golfe de Porti Vechju. Il échoue, et décide alors de faire voile vers Naples. En Janvier 1739, son influence et son crédit sont encore très grands en Corse. En Janvier 1743, un vaisseau anglais, The Vinces, est en rade de L'Isula. A son bord, son secrétaire, lequel débarque; il est chargé de préparer son retour. Il apporte des lettres pour les chefs corses. En Février, une flotte anglaise d'une dizaine d'unités, arrivée de Livourne, apparaît devant L'Isula. Il est à bord du Revenger. Après avoir reçu quelques chefs corses à son bord, il demande à la flotte anglaise de remettre les voiles afin de faire le tour de l'Ile. Il a, auparavant, communiqué son édit dans lequel il est accordé son pardon général à tous les Corses, sauf aux assassins de Simone Fabiani, et à Ghjacintu Paoli, Erasmu Orticoni et Gregoriu Salvini, qu'il estime traîtres à la cause royale. Il exige également le retour dans l'Ile des militaires corses au service des princes étrangers, sauf ceux enrôlés dans les troupes du Grand Duc de Toscane. Arrivé dans le Valincu, il débarque le curé de Zicavu et des hommes, avec lui depuis Livourne, avec la mission de soulever les populations du Taravu en faveur du Roi. Puis, son navire est de retour à L'Isula, avec les chefs de Balagna, qui débarquent avec armes et munitions. Mais la flotte anglaise qui l'accompagne l'abandonne. Il décide alors de regagner Livourne. Avec quatre bâtiments anglais, il est de retour en Corse. Les navires anglais sont en rade d'Aiacciu, devant la tour du Capitellu. A la marine de Frassu, entre L'Isulella et Capitellu, il fait part à Luca d'Ornano de son projet de reconquête de la Corse, avec l'aide des Anglais. Il lui confie la tâche de s'emparer d'Aiacciu. Mais la flotte anglaise lui fait une nouvelle fois défaut. Seul désormais, il quitte alors la Corse pour la Toscane, abandonnant définitivement son Royaume. En Juin 1744, à la Cunsulta di Corti, il est à nouveau désigné comme chef de la Corse par les représentants des pièves. En Novembre 1749, à Londres, il est mis en prison pour dettes. En Juin 1755, par un acte notarié, il cède tous ses Etats à ses créanciers. En Décembre 1756, à Londres, à Soho (Chapel Street), il décède, après une fin de vie misérable, emprisonné pendant de longs mois pour dettes, loqueteux et affamé. Sur sa tombe sera gravé: Le destin lui accorda un royaume et lui refusa du pain.

THEODORE II: (?-897)
Pape en 897. En 897, il aurait réhabilité le pape d'origine corse Formose.

THEODOSE II: (401-450)
Empereur romain d'Orient de 408 à 450. Le Code Théodosien contient quatre arrêts concernant l'administration de la Corse, sa justice, son urbanisme et la protection de ses entrepôts portuaires.

THEOPHRASTE: (372-287 avant notre ère)
Philosophe grec, en 300, il cite dans ses écrits les golfes et criques de Corse.

THETARD Jacques Willem: (1917-1995)
Né à Paris. Il rejoint la Corse (Aiacciu), en 1940, comme footballeur (AAthletic Club Ajaccien et Football Club Ajaccien). Professeur de dessin. Peintre impressionniste. Il crée son atelier de peinture à Aiacciu. Il s'installe ensuite à Bucugnà, dans les années 1980. Il expose en Corse (Aiacciu, Calvi...), et en Allemagne, en Belgique, au Danemark et au Canada.

THEVET André: (?-1589)
Ecclésiastique, cosmographe français. En 1585, il dessine une carte de la Corse.

THIBAULT Jean-Claude:
Chargé de recherche au Parc Naturel Régional de Corse depuis 1977 (responsable du projet Gypaète). Auteur de nombreux articles et ouvrages sur les oiseaux de Corse, en particulier Les oiseaux de la Corse, Le balbuzard pêcheur en Corse, The birds of Corsica, et de Livre rouge des vertébrés menacés de la Corse: Espèces non exclusivement marines (1984)... Membre du conseil scientifique de la revue Stantari.

THIBESART Raymond: (1874-1968)
Né à Bar-sur-Aube (Aube). Artiste peintre (paysages). Il séjourne souvent en Corse dans les années 1920 entre autres. Il adresse au Salon des Artistes Indépendants de 1925 des peintures représentant Erbalunga et le Capicorsu. Au Salon d'Automne de 1928, il expose Erbalunga (Cap Corse), et Le port d'Erbalunga (Cap Corse), et à celui de 1929, Centuri, Cap Corse et Centuri à travers les Tamaris. Auteur des oeuvres Le port d'Erbalunga et Les falaises de Bonifacio, reproduites dans la revue L'Illustration d'octobre 1930. Il peint également Calvi, Piana, Portu et les Calanques, Bunifaziu...

THIBON Louis Charles:
Préfet de la Corse de 1912 à 1914.

THIEBELMONT Jean:
Préfet délégué à la sécurité en Corse de 1988 à 1991.

THIEL Gilbert: (né en 1948)
Né à Nancy (Meurthe-et-Moselle). Juge d'instruction à Nancy depuis 1978, puis nommé à la section antiterroriste en 1995. Spécialisé notamment dans la lutte contre le terrorisme en Corse. Auteur de plusieurs ouvrages dont On ne reveille pas un juge qui dort (2002), Magistrales insomnies (2005), Solitude et servitudes judiciaires suivi de Le juge antiterroriste: juge ou partie ? (2008), Derniers jugements avant liquidation : Trente-cinq ans dans la magistrature (2012)... Il quitte la magistrature en 2014.

THIERI Joannes: (?-1616)
Jésuite. Enseignant au collège jésuite de Bastia. Il est inhumé dans la crypte de la chapelle Sant'Ignaziu du couvent.

THIERRY ?: (dix-neuvième siècle)
Général. En 1848, il prend le commandement de la Région Militaire de Corse.

THIERS Ghjacumu: (né en 1945)
Né à Bastia. Originaire de Biguglia. Agrégé de Lettres Classiques. Professeur à l'Université de Corse en 1983. Docteur en linguistique. Ecrivain. Poète de langue corse et française. Directeur du service commun du CCU de l'Université de Corse. Président du jury du CAPES de langue corse. Membre du comité de rédaction de la revue Rigiru, en 1974. Auteur de Stà à sente O Pé, une méthode d'apprentissage du corse pour débutants, avec J. Chiorboli, en 1974 (réédité en 1986). Auteur de U Francismu in Corsica in a seculu corsu, paru en 1978. Auteur de Di tù, en 1989, Papiers d'identité(s), en 1989, de A Funtana d'Altea (Les Glycines d'Altéa), qui obtient le Prix du Livre Corse en langue corse et le Prix de Corse en langue corse, attribué par la CTC, en 1990, de Le Potiron, l'Inspecteur et le Gecko, en 1993, de Salvatore Viale et la Toscane littéraire (1996), de A Barca di a Madonna, en 1996, de I Misgi, en 2013 (Prix du Livre Corse 2013 et Prix des Lecteurs Corses 2014)... et de poésies, de créations dramatiques (L'Orcu, U Rè...) Animateur de la troupe théâtrale bastiaise Scola Aperta, surtout composée de lycéens. Il participe à l'élaboration du Dictionnaire historique de la Corse, sous la direction de Laurent Serpentini, paru en 2006. Il collabore à l'ouvrage collectif Une enfance corse, compilé par Jean-Pierre Castellani et Leïla Sebbar, paru en 2010.

THIERS Jacky: (vingtième siècle)
Artiste peintre bastiais. Il participe au Grand Prix de la Peinture Corse organisé à Aiacciu par l'Union Nationale des Etudiants Corses (UNEC), en 1963. Il y présente Les gorges de l'Asco, Alzeto, Bouquet d'Oliviers, Sous bois de châtaigniers, Feux de la Saint-Jean, Clown triste et Le sentier.

THIERS Jean-Baptiste: (dix-neuvième siècle)
De Bastia. Avocat. Ecrivain. En 1883, il publie Bastia en 1814. Homme politique républicain radical. Candidat aux élections législatives de 1885.

THIERS Joseph: (1873-1948)
Né à Bastia. Médecin associé à la lute antipaludéenne. En 1914, avec le docteur Pascal Zuccarelli, il fait paraître, dans le Bastia Journal, un article traitant du paludisme et des moyens de le combattre.

THION de La CHAUME Claude: (1750-1786)
Médecin militaire. Chirurgien. Il exerce à l'hôpital d'Aiacciu de 1778 à 1782. Il y écrit un mémoire médico-topographique sur la ville d'Aiacciu, répertorié en 1871. Il décède à Montpellier en 1786.

THIREAU Lucie: (vingtième siècle)
Artiste peintre. Elle adresse au Salon des Artistes Indépendants de 1948 deux peintures intitulées L'église de Ville di Pietrabugno (Corse) et Environs de Bastia.

THIRION Alain: (né en 1963)
Né à Châlons-sur-Marne (Marne). Nommé préfet du département de Haute-Corse en 2015. Il succède à Alain Rousseau.

THIRION Roberte: (née en 1928)
Pilote de rallye automobile belge. Elle est le vainqueur, avec la Suissesse Nadège Ferrier, du premier Tour de Corse automobile, en 1956.

THOLANCE Gérard: (né en 1945)
Originaire de Porri. Pensionnaire au préventorium de Luri de 1956 à 1958. Elève au Lycée Marbeuf de Bastia de 1958 à 1965. Professeur d'éducation physique. Aventurier. Ecrivain. Auteur de La vie est une aventure (2008), Douze histoires vécues à ne pas lire la nuit (2009)...

THOMAS: (quatorzième siècle)
Evêque du Nebbiu de 1386 à 1392.

THOMAS de CASINCA: Voir IMPERINETTI Thomas.

THOMAS Charles: (1913-1944)
Né à Val-et-Châtillon (Meurthe-et-Moselle). Secrétaire de chancellerie à Marseille. En 1936, il épouse Estelle Ginéfri dans la commune de Sant'Andria-di-Boziu. Résistant. Membre des FFI sous le nom de code de César. En 1944, il est arrêté, torturé et exécuté par les Allemands dans le bois de Cirey-sur-Vezouze (Meurthe-et-Moselle). Chevalier de la Légion d'honneur. Croix de Guerre 1939-1945 avec étoile d'argent et palme de bronze. Médaille de la Résistance.

THOMAS Marie-Catherine: (1782-1858)
Née à Cervioni. Epouse Léopold Hugo, le père de Victor, en 1821.

THOMAS Jean-Charles: (né en 1929)
Evêque de Corse de 1974 à 1986. Il succède à André Collini. Lors des évènements d'Aleria (en 1975) et de Bastergà-Fesch (en 1980), il prend fermement position pour l'apaisement et contre les violences des forces de l'ordre. En 1984, à Carbuccia, il célèbre le centenaire de l'église San Ghjacumu. En 1986, il est nommé évêque coadjuteur de Versailles.

THOMASIN François Daniel: (dix-neuvième siècle)
Directeur du Génie à Bastia. En 1818, il est membre correspondant de la Société d'Instruction Publique du Département de la Corse.

THOMASO ?:
Colonel. En 1958, il est nommé gouverneur civil et militaire de la Corse par le général SALAN.

THOMATIS (de) Simone: (seizième siècle)
Architecte génois. En 1596, il construit la tour de l'Isulella à Coti-Chjavari.

THOME Georges Félix Maurice:
Préfet de Corse de 1921 à 1924.

THOMPSON Alfred Wordsworth: (1840-1896)
Né à Baltimore, Maryland (Etats-Unis). Artiste peintre américain. Il séjourne en Corse dans les années 1870. Ses séjours sur l'Ile lui ont inspiré de nombreuses oeuvres: A Twilight in Corsica (daté de 1875), Travelling in Corsica (exposé à New-York en 1875), Sketch in Corsica (exposé à New-York en 1876), Natives of Sartène, Corsica (exposé à New-York en 1876), Evening in Corsica (exposé à Burlington (Vermont) en 1877), The bay of Ajaccio, Corsica (exposé à Louisville (Kentucky) en 1879),

THORAVAL Joël: (vingtième siècle)
Préfet de la Région Corse et du Département de la Corse du Sud de 1987 à 1989.

THORNDIKE Charles Hall: (1875-1935)
Né à Paris. Artiste peintre (impressionniste). Il séjourne en Corse au début des années 1910. Au Salon d'Automne de 1912, il expose une peinture intitulée Corse: le Liamone, à celui de 1913, Eglise de Cargèse (Corse), Le torrent à Porto (Corse) et Les montagnes à Piana (Corse), et à celui de 1919, Quai d'Ajaccio. Il adresse au Salon des Artistes Indépendants de 1913 une peinture intitulée Oliviers (Corse).

THOU (de) Jacques Auguste: (dix-huitième siècle)
En 1733, à Londres, il publie Historia sui Temporis, dans laquelle il rapporte la guerre des Français en Corse et celle de Sampieru Corsu. Il décrit les villes corses et notamment Corti.

THOUEMENT René: (1923-2009)
Né à Aiacciu. French Cadet à l'école de pilote de Dallas, puis à celle de navigateur à Menphis, dans la Navy, aux Etats Unis, durant la Seconde Guerre Mondiale. Officier de marine à la fin de la guerre. Il poursuit sa carrière dans l'aviation civile, comme commandant d'aérodrome à Brazzaville (Congo), puis à Bangui (République Centrafricaine), avant d'être nommé commandant de port aérien à Aiacciu. Conseiller municipal de Vivariu.

THRASHER Peter Adam:
Auteur de Pasquale Paoli an enlightened Hero, 1725-1807, paru en 1970.

THUILLER Claude Yves Robert (Claude Yves ROBERT): (né en 1942)
Né à Tunis (Tunisie). Originaire de A Sarrera. Artiste peintre (natures mortes). Il expose régulièrement à Aiacciu depuis les années 1990.

THUILLIER Constant: (1815-1863)
Préfet de la Corse de 1852 à 1856. En 1854, il décrète la construction d'une fontaine publique à Calvi.

TIBERI Dominique: (née en 1955)
Photographe. Cinéaste. En 1984, elle tourne Malavia, à Venacu. Gérante de la société de productions de films Stella Productions, à San Martinu di Lota, créée en 1990. Productrice du film Le journal d'une orange, en 2010.

TIBERI François: (né en 1950)
Maire de Vintisari depuis 1983. Conseiller général (divers gauche) du canton de Prunelli di Fiumorbu de 1998 à 2011 (vice-président du Conseil Général de Haute-Corse). Conseiller territorial de 1998 à 2002.

TIBERI Jean: (né en 1935)
Né à Paris. Originaire de Corti. Magistrat. Homme politique (RPR). Conseiller d'arrondissement de Paris en 1965. Député de Paris (2ème circonscription) depuis 1968. Secrétaire d'Etat aux Industries alimentaires en 1976. Maire du Vème arrondissement de Paris en 1983. Premier adjoint au maire de Paris (Jacques Chirac) de 1983 à 1995. Maire de Paris de 1995 à 2001.

TIBERI Sébastien: (1923-2011)
Originaire de Bastia. Médecin. Chirurgien (chirurgie viscérale). Il exerce à Bastia de 1958 à 1991.

TIBERI Yolande:
Originaire de Sari Sulinzara. Artiste peintre (huiles, acryliques, polychromie). Pendant plusieurs années elle anime les ateliers d'art du musée Fesch, à Aiacciu.

TIBERJ Charles Louis: (dix-neuvième siècle)
Magistrat à Santa Lucia di Mercuriu. En 1818, il est membre correspondant de la Société d'Instruction Publique du Département de la Corse.

TIBERJ Dumenicu Francescu: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de Vintisari, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

TIENNE (Di) ?: (dix-huitième siècle)
Ecclésiastique. Vicaire général du visiteur apostolique en Corse Tomaso Struzzieri en 1765. Il est reçu, à Orezza, par Pasquale PAOLI.

TIFFET Jean-Baptiste: (dix-neuvième siècle)
Directeur du Domaine en Corse. En 1818, il est membre correspondant de la Société d'Instruction Publique du Département de la Corse.

TILLY (de) ?: (dix-huitième siècle)
Marquis. Officier français. En Mai 1768, il est colonel, commandant un bataillon français, du Régiment du Médoc, qui arrive à Calvi.

TILENO (di) (famille): (douzième siècle)
En 1113, Oberto, fils d'Amundo, fait donation au monastère de La Gorgona d'un vignoble, situé à Binia, et d'autres terres (Altia, Lobra, Poze et Gualliona). Il laisse d'autres terrains à sa femme Giulia et à son frère Boscius, en stipulant qu'à la mort de Giulia tous ses biens iront aux moines de La Gorgona, qui seront aussi les héritiers des biens de Boscius, dans le cas où celui ci mourrait sans enfants mâles. En 1121, Boscius offre au monastère de La Gorgona ses biens de Lobra, de Campu Diaconu et d'autres lieux, et dispose que certaines de ses propriétés doivent revenir à son frère Oberto sa vie durant, et ensuite aux moines, à sa mort.

TIMOTEO: (huitième siècle)
Consacré évêque d'Aiacciu, ou d'Aleria, en 708.

TIMOTHEE Pierre: (né en 1942)
Né à Marseille. Originaire de San Gavinu di Carbini. Galeriste. Installé en Corse en 1971, il ouvre à Aiacciu une première galerie d'exposition de peinture en 1972. En 1990, il ouvre La Galerie, à Aiacciu, puis, en 2002, La Galerie de Campu dell'Oru.

TIODU: Voir GIUDICELLI Francescu Antoniu.

TIRROLONI Ange (Dominique ?):
Militant de l'ARC, il participe à l'occupation de la cave d'Aleria en 1975. Il est condamné à 1 an de prison avec sursis, par la Cour de Sureté de l'Etat, en 1976.

TIRROLONI Lucien: (1948-1990)
Président de la Chambre d'Agriculture de la Corse-du-Sud. Président de la FDSEA de Corse-du-Sud. Il est assassiné, à Aiacciu, en 1990.

TIRROLONI Marc Auguste: (né en 1945)
Militant nationaliste. En 1980, il fait partie du commando de l'Affaire Bastelica-Fesch. Il comparait au procès de 1981, alors qu'il en est au 56ème jour d'une grève de la faim. Il est condamné à 18 mois de prison, mais il bénéficie de la loi d'amnistie de 1981.

TISSIER Marcelle: (vingtième siècle)
Artiste peintre. Elle adresse au Salon d'Automne de 1936 une peinture intitulée Erbalunga (Corse). Au Salon des Tuileries de 1938, elle expose Eglise de Castello (Corse) et Tombeau à Erbalunga (Corse).

TISSOT André Simon: (1728-1797)
Médecin suisse. En 1766, il place Pasquale Paoli dans la galerie des grands hommes à côté de Jules César, Mahomet et Cromwell.

TITIANI (TITIANOI): (troisième siècle avant notre ère)
Nom d'une tribu corse (parmi les douze recensées par Ptolémée), installée dans le golfe du Valincu, avant l'arrivée des Romains.

TIUDORU e MEZZU: Voir BORGHELLO.

TIZIU: Voir BONIFACIO Antone.

TOCCHISI (di) Vinciguerra: (seizième siècle)
En 1584, il est l'un des Nobili Dodeci du Diquà. Il paraphe seize requêtes, parmi lesquelles, le retour aux anciennes unités de poids et mesures, la poursuite des travaux concernant les tours du littoral, la remise en état du pont de Lagu Benedettu, une meilleure réglementation sur la vente du sel, une intensification de la lutte contre les crimes de sang, etc...

TOE Antoine: Voir ANTONA Antoine François.

TOFFOLI Louis: (1907-1999)
Né à Trieste (Italie). Artiste peintre. Lithographe. Il séjourne en Corse au début des années 1970. Parmi ses nombreuses oeuvres figurant la Corse: Le pont corse, L'église de Cargèse, La rue à Sartène...

TOGA Tony (Antoine GAROTTE): (1943-2014)
Originaire de L'Isulacciu di Fiumorbu (L'Abbazia). Chanteur de variété. Il appartient à ce que l'on appelle l'ancienne école de la chanson corse. C'est au début des années 1970 qu'il sort ses premiers disques (A Voce, A mio Furesta, U lamentu di u banditu, Una sera per furtuna, Prima serenata). Il sort ensuite, en 1981, l'album Canta u Pescadore...

TOGAB Arthur:
Ecrivain. En 1902, il publie Souvenirs de Corse.

TOGNOTTI Dumenicu: (1944-2011)
Originaire de Zonza (du hameau de Pacciunituli. Journaliste. Ecrivain. Militant nationaliste. Fondateur, avec Savieru Valentini, de la troupe théâtrale U Teatru Paisanu, à Aiacciu, en 1972. Dirigeant du Partitu di u Populu Corsu per l'Autonomia (PPCA) en 1974. Auteur de U Fiatu, A Cabbia, Inno'.... Rédacteur à la revue Ribumbu Internazionale. Auteur, avec Toni Casalonga, de In Paradisiu, qui obtient le Prix de Corse en langue corse, attribué par la CTC, en 1994. En 2010, il publie Par-delà le Théâtre, Culture et politique en Corse (1972-1991).

TOLLA ?: (dix-neuvième siècle)
Jardinier du président du tribunal de commerce d'Aiacciu. En 1809, il est témoin à charge lors du procès des conjurés de Conspiration d'Aiacciu. Il est témoin à charge lors du procès. Sur intervention de Napoléon 1er, et après enquête, tous les condamnés du procès sont libérés, et lui, est arrêté et expédié sur le continent, ainsi que tous les autres témoins à charge.

TOLLA Ange François: (1799-1820
Né à Aiacciu. Cultivateur. En 1818, à Bastia, il est condamné à 20 ans de Travaux Forcés, pour agression. Il décède à l'hôpital du bagne de Toulon (Var), en 1820.

TOLLINCHI Guillaume: (1861-1924)
Né à Santa Maria Sichè. Industriel. Maire de Santa Maria Sichè de 1899 à 1924. Conseiller général du canton de Santa Maria Sichè de 1913 à 1925. Vice-président du Conseil général de la Corse de 1921 à 1924. Chevalier de la Légion d'Honneur. Chevalier de l'Ordre du Mérite Agricole. Officier d'Académie.

TOMA Jean-Toussaint: (né en 1954)
Né à Marseille. Médecin psychiatre. Conseiller territorial (liste corsiste) de 1998 à 2004. Maire de Sari Sulinzara depuis 2001. Président du Conseil de l'Ordre des Médecins de Haute-Corse. Président de l'Union des Ports de Plaisance de Corse. Vice-président de la Fédération Française des Ports de Plaisance. Président du Mouvement Démocrate (MODEM) de Corse. Elu conseiller territorial (divers droite) en 2015 (président de la Commission Santé).

TOMASI Ange-Marie: (1883-1950)
Né à Corti. Originaire d'Oletta. Photographe. Editeur de cartes postales. Pionnier du reportage photographique corse. Il fait son apprentissage à Corti, chez Joseph Moretti. Il s'installe à Aiacciu en 1907, puis à Bastia en 1927. Il s'installe définitivement à Aiacciu en 1936. Il ne se contente pas de photographier; il enregistre aussi le mouvement pendant la première guerre mondiale, en réalisant des fi1ms en 35 mm. Il réalise plus de 40 000 clichés sur plaque en verre de toute la Corse. Diverses parutions s'assurent sa collaboration comme A Muvra. Il participe aussi à l'illustration de divers livres comme ceux de Lorenzo di Bradi. Il décède à Castineta, en 1950.

TOMASI Claude (Michel SOLIS): (né en 1944)
Originaire de Penta di Casinca. Né à Paris. Fils d'Henri. Professeur certifié de Lettres Modernes. Journaliste. Il rédige pour Bref, la revue du T.N.P. (Théâtre National Populaire), un dossier sur la pièce de Jean-Paul Sartre, Le Diable et le bon Dieu. En tant qu'enseignant bouddhiste il participe à plusieurs rencontres interreligieuses. Auteur de Un idéal méditerranéen : Henri Tomasi (2008).

TOMASI Don Ghjuvanni: (1738-1781)
Originaire de Fuzzà. Fils de Simone Ghjuvanni Tomasi Carabelli. Qualifié de Nobile.

TOMASI Felice: (né en 1952)
Né à Bastia. Militant nationaliste. Ancien sous-officier devenu comptable. Co-fondateur de A Riscossa, en 1978. Trésorier de la Consulta di i Cumitati Naziunalisti (CCN) qu'il rejoint en 1981. Arrêté en 1983 (soupçonné d'avoir participé à l'opéation de Sorbu Ocagnanu contre un camp de la Légion Etrangère, en 1982), il effectue 2011 jours (67 mois) de détention provisoire avant d'être acquitté. Il est libéré en 1988. En 1991, il obtient gain de cause devant la Commission Européenne des Droits de l'Homme contre l'Etat français, qui lui versera de fortes indemnités.

TOMASI Francescu dit Ceccecu: (dix-neuvième siècle)
De Castineta. Bandit. En 1839, il est arrêté dans la région de Corti. En 1838, il tombe sous les balles des gendarmes et des Voltigeurs Corses.

TOMASI Francescu Zavieru alias Tomasi Carabelli: (1733-1783)
Originaire de Fuzzà. Fils de Simone Ghjuvanni Tomasi Carabelli. Qualifié de Nobile.

TOMASI Gabriel Antoine: (1920-1958)
Né à Brandu. Militaire. Adjudant-chef. Chef d'escadrille (1ère Escadrille de Chasse). Il est tué au combat lors de la Guerre d'Algérie, en 1958. Reconnu Mort pour la France. Chevalier de la Légion d'Honneur à titre posthume. Croix de Tunisie. Mérite Thaïlandais. Croix des TOE. Croix de la Valeur Militaire avec palme. Son nom figure sur le Monument aux Morts de la commune de Brandu, et sur la Plaque commémorative située à l'intérieur de l'église du hameau d'Erbalunga. Depuis 2009, le Centre Militaire de Contrôle (CMC) de la base aérienne 126 de Sulinzara porte son nom (une plaque commémorative est posée à l'entrée du centre).

TOMASI Geronimu: (décédé 1667)
De Fuzzà. Fils de Tomasu Fozzani. Qualifié de Messer et de Nobile. Nobile Sei di Dilà. Il signe le Libro Rosso en 1639.

TOMASI Ghjuvan Paulu: (?-1631)
De Fuzzà. Fils de Tomasu Fozzani. Qualifié de Messer. Lieutenant.

TOMASI Ghjuvanni: (dix-septième siècle)
Notaire à Corti en 1638.

TOMASI Giordanu: (1624-1690)
De Fuzzà. Fils de Geronimu. Qualifié de Messer en 1647. Notaire pour le Dilà. Lieutenant de la seigneurie d'Istria. Il perçoit la dîme pour l'évêque d'Aiacciu.

TOMASI Henri: (1901-1971)
Originaire de Penta di Casinca. Né à Marseille. Fils de Xavier. Compositeur et chef d'orchestre. Auteur d'oeuvres corses (Colomba, Les Agriates, Sampiero Corso, La Moresca, Théodore 1er Roi des Corses...) dès 1925. Prix Halphen en 1926. Grand Prix de Rome de musique en 1927. Auteur de Cyrnos en 1929, du Requiem pour la paix, en 1943. Auteur de poèmes symphoniques (Paghiella, Mélodies populaires corses, Vocero...). Grand prix de la Musique Française en 1952. Grand prix musical de la ville de Paris en 1960. Grand prix du Disque Lyrique pour ses Chants corses à capella en 1974. Il décède à Paris en 1971. Ses cendres sont ramenées à Penta di Casinca en 2002.

TOMASI Jean Christophe: (né en 1972)
Né à Bastia. Agrégé de l'Université. Docteur ès sciences. Professeur de mathématiques à l'Université de Corse. Auteur de Dictionnaire des termes rares et littéraires (2015).

TOMASI Jean Paul-Marie: (1909-1982)
Né à à Murat-sur-Vèbre (Tarn). Licencié ès lettres. Licencié en droit. Préfet du Calvados (1958), de Constantine (1962), du Pas-de-Calais (1963), de la région Haute-Normandie et de la Seine-Maritime (1967). Préfet honoraire en 1971. Commandeur de la Légion d'Honneur.

TOMASI José:
Historien de l'art. Maître de conférences à l'Université de Corse et directeur du département des Arts. Membre de l'association I Culori d'Umani. Il participe à l'élaboration du Dictionnaire historique de la Corse, sous la direction de Laurent Serpentini, paru en 2006.

TOMASI Joseph Antoine:
Maire de Pruprià de 1870 à 1871.

TOMASI Marie-Jeanne: (née en 1953)
Originaire de Sartè. Cinéaste. Photographe. Ecrivain. Réalisatrice. Dans les années 1980, le cinéma corse fait ses premiers pas. Elle va s'en emparer pour donner la parole à tous ceux qui ne l'avaient pas: les femmes, les immigrés, les homosexuels... Avec obstination, elle va construire une œuvre en rupture avec un cinéma corse qui, à l'époque, donnait souvent dans le folklore. Auteur de Ava Basta !, tourné en noir et blanc 16mm, à Sartè, en 1981, de Quelques jours en Automne, tourné en 1983, de Les Yeux en désordre, tourné en 1984, de Un adieu sans retouche, tourné en 1987, de Dolce Vendetta, tourné en 1988, de Loin de Beyrouth, tourné en 1989, de Los Corsos, tourné en 1999, de L'Elan mortel, tourné en 2000, A Varguna (2012) , Via Crucis (2014)... Directrice du Centre Culturel Laurent Casanova, de Sartè, de 1988 à 1990. Auteur de Images latentes, en 1993.

TOMASI Michel: (né en 1949)
Originaire de Corti. Fils de Toussaint. Photographe. A la mort de son père, il quitte la Corse et intègre le Service de Promotion Audiovisuelle de Kodak-Pathé, où il achève sa formation photographique et se passionne pour la couleur. Il s'intéresse aux dernières évolutions de la technique et des pratiques photographiques, ce qui le conduit à aborder tous les aspects de ce média, de la macrophotographie à la photographie aérienne, en passant par la photogrammétrie, la stroboscopie ou la photographie subaquatique... Photographe de presse (Paris-Match, Le Provencal, Nice-Matin, Le Journal de la Corse...), de mode, d'illustration (L'Express, Le Daily Miles, la National Geographic Society, Maisons et Jardins...), d'archéologie (magazine Archéologia, missions pour la Direction des Antiquités de la Corse, campagnes de fouilles…). Il est également opérateur des actualités à bord du paquebot France de la Compagnie Transtlantique. Passionné de cinéma, il devient opérateur image, puis directeur de la photographie. Il réalise une cinquantaine de films pour lesquels il reçoit de nombreux prix, en France comme à l'étranger. Au gré des tournages et des voyages, il accumule une grande quantité d'images: paysages, compositions graphiques, portraits d'anonymes ou de célébrités, stars du cinéma ou de la chanson, hommes politiques, photographies de rue… Au cours de cette période, il revient régulièrement en Corse et devient un témoin privilégé d'une époque de contestation et de changements dans l'Ile, avec les premiers mouvements autonomistes. Il rentre en Corse en 1990 et reprend l'entreprise familiale laissée en gérance et se consacre alors à la photographie. Il est aujourd'hui photographe, tireur d'art et digigraphe. Il travaille pour des artistes, des galeries d'art, des musées… Il organise également régulièrement des expositions photographiques consacrées à son propre travail, ainsi qu'à celui de son père et de son grand-père. Auteur du film Les Tomasi, un regard en héritage, en 2008.

TOMASI Paul: (dix-neuvième siècle)
Scientifique. Il effectue des recherches archéologiques sur le site d'Aleria en 1899.

TOMASI Peppino: (dix-neuvième siècle)
Directeur du Phare de la Corse.
En 1895, à Bastia, il se bat en duel au pistolet avec Vincent de Peretti, journaliste au Journal de la Corse. Il n'y a pas de blessé.

TOMASI Pierre: (?-1870)
Originaire de Belgudè. Militaire. Il est tué en 1870, lors de la guerre franco-prussienne de 1870-1871. Son nom figure sur la Plaque Commémorative du Lycée Giocante de Casabianca, à Bastia.

TOMASI Pierre Antoine: (né en 1987)
Originaire du Niolu. Enseignant à l'Université de Corse. Doctorant en Droit Public. Militant nationaliste (Corsica Libera). Elu conseiller territorial en 2015 (président de la Commission des Affaires Européennes).

TOMASI Prosperu: (1629-1682)
De Fuzzà. Fils de Geronimu. Il perçoit la dîme pour l'évêque d'Aiacciu.

TOMASI René: (né en 1955)
Né à Marseille. Revenu en Corse à son adolescence, il se rallie progressivement à la mouvance nationaliste et aux clandestins du FLNC. Il bascule très vite dans la délinquance puis le crime. En 1990, il est condamné, par la Cour d'assises de Paris, à 20 ans de réclusion pour l'assassinat du coiffeur André Schoch, dans le cadre d'une affaire d'extorsion de fonds (pour le compte du FLNC ?) à Aiacciu, en 1983.

TOMASI Toussaint: (1912-1967)
Originaire de Corti. Fils d'Ange. Photographe. A la mort de son père en 1950, il opte pour le photojournalisme et travaille pour Radar, le Daily Miles, la National Géographic Society, le Journal de la Corse, Nice-Matin Corse, Le Provençal Corse)... Il est également le correspondant pour la Corse de Paris-Match, Jours de France et Télé 7 jours. A la fin des années cinquante, il devient le correspondant de la R.T.F. en Corse et assure seul la couverture télévisée de l'actualité dans l'île. De 1934 à 1967, il réalise plus de 120 000 clichés et toutes les personnalités de l'époque défileront devant son objectif. Il disparaît à l'age de 54 ans et laisse derrière lui une collection d'images qui constitue un véritable manifeste humaniste de son époque...

TOMASI Xavier: (1876-1933)
De Penta di Casinca. Musicien. Chef d'orchestre à Marseille. Auteur d'un recueil de chants populaires corses, Corsica, en 1913, et d'un autre, Les Chansons de Cyrnos, Anthologie de la Chanson Populaire de l'Ile de Corse, en 1932, recueil important par les notations musicales.

TOMASI-CARABELLI Ghjuvan Battista: (1738-1781)
Né à Fuzzà. Notable de Fuzzà. Qualifié de Nobile.

TOMASI-CARABELLI Ghjuvan Battista: (1782-1862)
Né à Fuzzà. Fils de Ghjuvan Battista. Il est probablement le modèle d'Ors'Anton, le frère de Columba dans le roman de Prosper Mérimée. Grenadier de la Garde. Lieutenant au 4ème Bataillon d'Infanterie Légère Corse en 1804. Capitaine de la 8ème Compagnie du 14er Bataillon du Régiment Royal Corse au service de Naples en 1807. Chef de bataillon au 7ème de Ligne Napolitain. Chevalier de la Légion d'Honneur. Médaille de Sainte-Hélène.

TOMASI-CARABELLI Ignaziu Francescu: (1777-?)
Né à Fuzzà. Fils de Ghjuvan Battista. Il fait ses études à Pise à partir de 1795. Employé de la préfecture de Bastia. Membre, en 1803, de la Société d'Instruction Publique du Département du Golu. Enrôlé, en 1805, dans la Légion Corse, il prend part aux sièges de Venise et de Gaète. En 1815, rentré en Corse, il reçoit Joachim Murat, en fuite. On lui reproche d'avoir mené ce dernier à la mort. Nommé consul général par le Roi Ferdinand IV de Naples. Il se fixe à Naples en 1826, où il écrit ses Mémoires.

TOMASI-CARABELLI Maria Columba, épouse BARTOLI: (1775-1861)
Née à Fuzzà. Fille de Ghjuvan Battista. Elle servira de modèle à Prosper Mérimée pour son roman Colomba, sous le nom de Columba della Rebbia. En 1796, elle épouse Antoniu Francescu Bartoli. Son fils Francescu Antoniu Bartoli est tué en 1833 dans le cadre d'une interminable Vindetta.

TOMASI-CARABELLI Simone Ghjuvanni: (1704-1770)
Né à Fuzzà. Petit-fils de Prosperu Tomasi. Qualifié de Nobile. Il est le premier à prendre le nom de Carabelli. Inhumé dans la chapelle du Très-Saint-Rosaire de Fuzzà.

TOMASI-CARABELLI Simone Ghjuvanni: (1769-1855)
Né à Fuzzà. Fils de Ghjuvan Battista. Militaire, il sert à Naples avec les pro-Anglais des Corsican Rangers au service du Royaume Anglo-corse. Officier des Corsican Rangers.

TOMASINI Anto: (né en 1960)
Né à Bastia. Artiste peintre. Dessinateur. Elève de l'Ecole Belge de Dessin. Démarrant sa carrière dans le figuratif, il s'oriente dans l'abstraction. Il expose en Corse et à Paris.

TOMASINI Anton Francescu: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de Ochjatana, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

TOMASINI Charles Hyacinthe: (1892-1961)
Né à Carghjaca. Docteur en droit. Préfet de Seine-et-Marne (1935) et de Saône-et-Loire (1939). Révoqué en 1940. Préfet de l'Aisne en 1944. Préfet honoraire en 1953. Il décède à Pitretu Bicchisgià en 1961.

TOMASINI Charles Hyacinthe Baptiste Xavier Paul, dit MICHELI: (1901-1944)
Né à Pruprià. Originaire de Santa Marie Ficaniedda. Résistant. Membre du Réseau Frédéric. Armurier. Il est arrêté par les Chemises Noires italiens de l'OVRA, condamné à 24 ans de réclusion, en Juillet 1943. Déporté en Italie, il meurt dans sa cellule sous les bombardements américains, à Castello Franco d'Emilia, en 1944. Reconnu Mort en déportation. Reconnu Mort pour la France. Chevalier de la Légion d'Honneur. Médaille de la Résistance. Son nom figure sur une plaque apposée sur sa maison natale, ainsi que sur le Monument aux Morts de la commune de Pruprià, sur celui de la ville de Bastia, et sur le Livre d'Or de la Résistance de la commune de Sartè.

TOMASINI François: (?-1943)
De Vignale. Résistant. Il est tué par les Allemands, lors du bombardement de Vignale, en Septembre 1943. Reconnu Mort pour la France.

TOMASINI Ghjuvan Tomassu: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de Siscu, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

TOMASINI Jean: (né en 1948)
Né à Siscu. Cadre de la Sécurité Sociale. Auteur de Au ras des Pâquerettes. Ma Corse Buissonnière (2012).

TOMASINI Jeanne: (née en 1920)
Originaire du Capicorsu (Purticciolu, hameau de Cagnanu) et de la Castagniccia (A Porta). Institutrice. Romancière. Auteur de Les Obstinés (2004), Don Paolo un Corse aux Amériques (2005), Le Persan, épopée d'un Corse au Moyen-Age (2006), Retour à Polveroso, ou les déboires d'un candide Paoliste (2007), A Monticello, on l'appelait Mimina (2010), Engrenage fatal (2010)...

TOMASINI Joseph-Marie: (1893-1914)
Né à A Munacia d'Auddè. Forgeron. Soldat au 173ème Régiment d'Infanterie (173RI) durant la Première Guerre Mondiale. Il est fusillé pour l'exemple, accusé de mutilation volontaire, à Bethelainville dans la Meuse, en 1914. Il fait partie des 6 soldats corses fusillés durant la Grande Guerre. Il est réhabilité en 1918, et reconnu Mort pour la France et obtient, à titre posthume, la Croix de Guerre et la Médaille Militaire. Son nom figure sur le Monument aux Morts de la commune de A Munacia d'Auddè et sur celui de la commune d'Auddè.

TOMASINI René: (1919-1983)
Né à Pitretu Bicchisgià. Homme politique (Gaulliste). Il fait une carrière dans l'administration préfectorale jusqu'en 1944, où il est arrêté par la Gestapo et interné. Sous-préfet des Andelys (1946), de Constantine (1950), de Riom (1953). Député (UNR) de l'Eure de 1958 à 1980. Maire des Andelys en 1963. Membre de la Commission des finances, du contrôle budgétaire et des comptes économiques de la Nation. Elu secrétaire général de l'UDR en 1971. Secrétaire d'Etat chargé des Relations avec le Parlement de 1974 à 1977. Sénateur (RPR) de l'Eure de 1980 à 1983. Il décède à Tosny (Eure) en 1983 et est inhumé à Maca Croci.

TOMASINI Sébastienne: (décédée en 1943)
De Vignale. Résistante. Elle est tuée par les Allemands, lors du bombardement de Vignale, en Septembre 1943. Reconnue Morte pour la France.

TOMASINI Vincent: (dix-neuvième siècle)
Professeur de mathématiques suppléant au collège de Bastia. En 1818, il est membre résident de la Société d'Instruction Publique du Département de la Corse.

TOMASSI Antoniu: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de Pinu, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

TOMASSI Ignaziu: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de Ocagnanu, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

TOME di SUVERIA: Voir CERVONI Tomasu.

TOMEI Anton Ghjacumu: (seizième siècle)
De Luri. En 1500, puis 1550, il est confirmé descendant de Bondino Tomei, arrivé en Corse en 1300. Il est un des ancêtres de la famille Tomei de Luri.

TOMEI Bondino: (quatorzième siècle)
Génois. En 1300, il achète les marines de Meria, de Santa Severa, de Luri et de Cagnanu, en Balagna. Il est à l'origine de la famille Tomei, de Luri.

TOMEI (de) François Antoine Albert: (1859-1959)
Né à Luri. Sous-préfet de Boussac (Creuse), Châteaudun (Eure-et-Loir), Bar-sur-Aube (Aube) et Châteaubriant (Loire-Atlantique). Nommé Préfet Honoraire en 1924. Maire de Luri de 1894 à 1898. Conseiller général de la Corse de 1894 à 1898 (vice--président du Conseil Général de la Corse). Il collabore aux journaux La Corse Libre, La Solidarité et Bastia Journal. Chevalier de la Légion d'Honneur.

TOMI Jean-Baptiste:
Originaire de Tassu. Maire de Tassu. Conseiller général (radical-socialiste) de Santa Maria Siché en 1963. Proche de Charles Pasqua. Gérant de casinos. Directeur général du Pari Mutuel Urbain Camerounais (PMUC). Restaurateur.

TOMI Pierre:
Auteur de Le Royaume Anglo-Corse, paru en 1956.

TOMITANO Martino: (sixième siècle)
Cardinal et évêque de Sagone en 551.

TOMMASEO Niccolo: (1802-1874)
Ecrivain italien et patriote. Républicain. Partisan de l'unité italienne, Corse comprise. Il s'exile en Corse en Août 1838 et y réside jusqu'en Septembre 1839. Il fréquente les écrivains corses (Salvatore Viale, Joseph Multedo, Stefanu Conti...). Durant son séjour, il écrit Fede e Belleza, Un afetto, Un medico, Canti popolari toscani, corsi, illirici e greci (édité en 1841)... En 1846, il édite Lettere di Pasquale de'Paoli. Il s'établit à Venise en 1840.

TOMMASI C.:
Auteur de L'Administration de la Corse sous la domination génoise: 1300,1768, en 1912.

TOMMASI Camille:
Maire de A Penta di casinca de 1848 à 1849.

TOMMASI Ghjuseppu Antoniu: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de Grossa, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

TOMMASI Louis: (dix-neuvième siècle)
Républicain révisionniste. En 1869, à Bastia, il fonde l'hebdomadaire La Revanche, avec Vincent Farinole, Patrice de Corsi et Léonard Limperani. En 1881, il collabore au journal Le Courrier Corse, de Louis Gabrielli. Candidat aux élections législatives de 1885.

TOMMASI Silvestru: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de Castineta, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

TOMASSINI Stefano:
Ecrivain italien. Auteur de Amor di Corsica, viaggi di terra, di mare e di memoria, paru 2000.

TONELLI Philippe: (1852-1920)
Né à Prunu. Romancier. Auteur de La Vendetta corse, en 1869, Les Amours corses, en 1885, Seppa, La Vierge des Makis, en 1890...

TONNELIER Raoul: (1884-1953)
Né à Nancy (Meurthe-et-Moselle). Artiste peintre (paysages). Il séjourne en Corse à la fin des années 1900. Il adresse au Salon d'Automne de 1911 deux peintures intitulées Soleil dans la Calanque (Corse) et Crépuscule sur la Calanque (Corse). Auteur également de Matin en Corse, Le vieux port de Bastia...

TOPPORI Giuliano: (seizième siècle)
Génois. Lieutenant de Porti Vechju. En 1563, il est remplacé par Gregorio Centurione.

TORAZZI Ghjuvanni Paulu et Mighele: (dix-septième siècle)
De Sartè. En 1624, leur famille figure sur le registre des familles nobles de Corse (Registri delle Famiglie nobili di Corsica), à Gênes.

TORGHOUD REIS: Voir DRAGUT.

TORINO (di) Giovanni (Jean de Turin): (?-1553)
Mercenaire italien. En 1553, il est avec les Français qui envahissent la Corse pour en chasser les Génois. Il est tué accidentellement par un de ses hommes, alors qu'il essayait de ramener du ravitaillement dans la citadelle de San Fiurenzu.

TORNABUONO Leonardo: (?-1540)
Evêque d'Aiacciu en 1539.

TORQUET Eugène Léon: Voir NAU John Antoine.

TORRE ?:
De Cuttuli. Ecclésiastique. Prêtre missionnaire à Madagascar.

TORRE Ange: (né en 1966)
Originaire de Castellu di Rustinu. Musicien (guitare). Professeur de technologie. Il débute avec le groupe I Liceani, en 1986, puis au cabaret U Rataghju, puis accompage tour à tour Jackie Micaelli, Petru Guelfucci, Eric Mattei, Michelle Sammarcelli... Membre fondateur du groupe Les Varans. Il collabore ensuite à L'Arcusgi, puis à Cantu U Populu Corsu... Créateur d'une méthode en DVD pour l'accompagnement des chansons corses (Ghitare et Canzone).

TORRE (della) Bartolomeo: (?-1564)
Génois. Ecclésiastique. Vicaire de l'évêque de Mariana Nicolo Cicala de 1563 à 1564. Il est assassiné en 1564.

TORRE (della) Giovanni Domenico: (dix-septième siècle)
Génois. Gouverneur de la Corse en 1604. Il succède à Avelino Lercari. En 1606, il est remplacé par Agostino Pallavicini.

TORRE Jean Baptiste:
Maire de A Penta di casinca de 1893 à 1896 et de 1908 à 1912.

TORRE Jean-Baptiste: (1912-1934)
Bandit. Neveu de François Caviglioli. Il est arrêté en 1932, condamné à mort en 1933 et guillotiné à Bastia en 1934.

TORRE Jean-Jacques: (né en 1964)
Né à Digne-les-Bains (Alpes de Haute-Provence). Originaire de Cuttuli Curtichjatu. Journaliste (audio et télévision). Artiste plasticien (collages). Enseignant en langue corse. Animateur d'émissions de radio (RCFM) et de télévision (FR3 Corse Via Stella) . Responsable de la programmation de France 3 Corse Via Stella. Il expose à Aiacciu (2000, 2003), Paris (2008). Il réalise la scénographie de l'opéra-bouffe d'Orlando Furioso Pesciu Anguilla, en 2009, à Bastia. Fondateur de boite d'audiovisuel Intervista Prod, en 2011.

TORRE M.:
Membre du Partitu Corsu d'Azzione de Petru Rocca en 1922.

TORRE (della) Paolo Vincenzo: (dix-septième siècle)
Peintre italien, installé successivement à Calvi, Aleria et Bastia. On retrouve de ses oeuvres peintes en Corse de 1632 à 1676.

TORRE Paul-François (Fanfan):
Journaliste. Militant nationaliste. Membre de A Cuncolta Naziunalista. Journaliste du journal U Ribombu. Auteur, avec Jean Vitus Albertini, de Jospin: Le pari corse. Histoire du processus de Matignon, en 2002.

TORRE Philippus: (?-1634)
Jésuite. Enseignant au collège jésuite de Bastia. Il est inhumé dans la crypte de la chapelle Sant'Ignaziu du couvent.

TORRE (della) Tridano: (?-1367)
Premier gouverneur génois de l'histoire de la Corse, nommé en 1361. En 1362, il combat et défait Arrigu della Rocca. En 1363, il occupe toutes les terres de Cinarca et contraint Arrigu della Rocca à l'exil. Il gouverne la Corse avec Sambucucciu d'Alandu, les Capipopuli et Caporali de la Terra di U Cumunu, et les seigneurs qui collaborent avec Gênes. Il fait de Biguglia, la capitale de la Corse. En 1365, dans le différent entre les familles Ristagnacci (de Casta) et Cagionacci (d'Altiani) il intervient, plutôt en faveur des Ristagnacci. En 1366, il s'empare du château de Nonza, propriété d'un cousin des da Mare, un Avogari, Lucchino de Gentile. Il fait face, avec succès, à une conspiration organisée par les seigneurs du Capicorsu. En 1367, à A Venzulà, il meurt, poignardé par un membre de la famille Cagionacci.

TORRE Thomas Jean-Baptiste dit Tomasciolu:(1797-1824)
Originaire de San Lurenzu. Bandit. Tueur à gages. Contumax condamné quatre fois à la peine capitale et une fois aux travaux forcés à perpétuité. Il est tué par les Voltigeurs, en 1824, à Prunelli di Casacconi.

TORRE Xavier:
Originaire de Loriani (Cambia) et de Carticasi. Parfumeur. Il crée des parfums uniquement composés d'essences naturelles insulaires. Fondateur, en 2008, de la marque Testa Maura, classée dans la catégorie grand luxe. Prix Tremplin MNRA (Mutuelle Nationale de Retraite des Artisans) 2011.

TORREGROSSA Jean: (né en 1948)
Né à Sidi-Bel-Abbès (Algérie). Plasticien. Professeur d'arts plastiques à Aiacciu. Il travaille sur le rapport peinture/photographie. Membre co-fondateur, avec Philippe Castellin, du groupe multimedia Akenaton, en 1984. Associé à Philippe Castellin, il dirige, dès 1990, la revue Doc(k)'s (premier recueil impliqué dans le développement de la poésie visuelle à se situer dans le champ international). Membre de l'association I Culori d'Umani.

TORRENTI Cervone: (1820-1870)
Né à Moltifaù. Poète. Auteur de poèmes satiriques en italien et d'Ornitomachia, un poème héroïcomique posthume.

TORRENTI Philippe: (1918-2006)
Né à Nuvella. Docteur en médecine. Agrégé de chirurgie. Médecin militaire, il excerce en Indochine. Médecin-colonel en 1965. Chirurgien à l'Hôpital de Bastia de 1966 à 1986. Chevalier de la Légion d'Honneur.

TORRIGLIA Camillo: (seizième siècle)
Officier génois. En 1578, il commande une compagnie de chevau-légers, affectée à la protection de 200 familles (460 personnes), en provenance de Vintimiglia, qui débarquent à Porti Vechju, pour repeupler la ville abandonnée sur les ordres des Génois, en 1565.

TORTORA Antoine: (?-1870)
Originaire de Lama. Soldat. Il est tué en 1870, lors de la guerre franco-prussienne de 1870-1871. Son nom figure sur le Monument aux Morts de la commune de Lama.

TORTORA Antoniu Marcu: (dix-huitième siècle)
Originaire de Muru. Il est un des rédacteurs des cahiers de doléances de la Corse en 1730. En Janvier 1732, à Calinzana il participe, avec les Naziunali, à la victoire sur les troupes austro-génoises. En 1736 il est fait comte par le Roi Théodore.

TORTORINO Luigi (ou Ludovico): (quatorzième siècle)
Gouverneur génois de la Corse nommé en 1370. Il a pour mission, entre autre, de rétablir l'ordre dans le conflit entre les Ristagnacci et les Cagionacci, dans lequel il est désigné comme l'avocat des Cagionacci. En 1372, il renonce à régler ce conflit, et rentre à Gênes. En 1378, il est parmi les membres de la Maona, société financière et privée, à laquelle Gênes confie la gestion de ses intérêts en Corse. En 1380, après l'échec de la Maona, il rentre à nouveau à Gênes.

TOSI ?: (dix-huitième siècle)
Patron de marine de Livourne. En 1763, il commence à fréquenter l'escale de L'Isula. En 1765, à L'Isula, les magasins, que l'on continue à construire, ne suffisent plus. Le gouvernement lui demande de céder une partie de la surface de ses entrepôts au Corse Antonmattei. Les principales marchandises exportées sont l'huile, les céréales et le sel.

TOTI (TOTTI) Pierre Henri Marius: (1882-1955)
Originaire du Cortenais. Syndicaliste. Homme politique. Poète. Musicien. Membre du Parti Communiste Français. Syndicaliste révolutionnaire cheminot à la CGT de Marseille. Il est de tous les combats syndicaux et les grandes grèves des cheminots (1920). Il est exclu du Parti Communiste Français en 1923, pour anarchisme. Adhérent à la Section Française l'Internationale Communiste (SFIC). Membre du Comité d'Unité Communiste (CUC). Cofondateur du périodique L'Egalité. Il adhère au Parti Communiste Socialiste, tout en restant proche du mouvement anarchiste. A Marseille, en 1928, il soutient la candidature aux législatives de Simon Sabiani. Conseiller municipal de Marseille (adjoint aux Finances). Devant la dérive droitière de Simon Sabiani, il se retire de la vie politique en 1935. Résistant dans la CGT clandestine durant la Seconde Guerre Mondiale. Il termine sa vie active comme inspecteur général de l'assistance publique. Auteur d'une Grammaire Corse et d'un recueil de poésies. Il décède à Marseille en 1955 et est inhumé à Corti.

TOTILA ou BADUILA: (?-552)
Dernier Roi des Ostrogoths de 541 à 552. En 549 il s'empare de la Corse, de la Sicile et de la Sardaigne. Il en sera chassé par le général byzantin Narsès, en 552.

TOUCHAGUES Louis: (1893-1974)
Né à Saint-Cyr-au-Mont d'Or (Rhône). Artiste peintre (paysages). Dessinateur. Illustrateur. Décorateur. Il séjourne en Corse au début des années 1930. Il en ramène des oeuvres de la Côte Orientale, du Niolu dont une aquarelle intitulée La Spelunca, Corse, datée de 1931.

TOULZA Pierre-Paul: (dix-neuvième siècle)
Huissier à Pitretu Bicchisgià. En 1893, avec deux gardes champêtres, il arrête le bandit italien (au maquis depuis 6 mois) Sextius Innocenti.

TOUR du PIN (de la) ?: (dix-huitième siècle)
En Décembre 1764, il commande le premier contingent de troupes françaises qui débarque à Aiacciu. Il reçoit la visite de Ghjacumu Petru Abbatucci. Les Génois lui cèdent la ville, ne gardant sur place que leur commissaire. En Septembre 1789, il est ministre de la guerre de Louis XVI, et plusieurs Corses, tous gentilshommes francophiles, lui écrivent afin de lui demander des démentis par rapport aux bruits qui courent d'une rétrocession de l'Ile à Gênes.

TOURANJON André: (?-1916)
Né à Aiacciu. Nommé bibliothécaire de la ville d'Aiacciu en 1858. Conservateur du Musée Fesch de 1872 à 1874. Archiviste départemental de la Corse de 1891 à 1916. Auteur d'un Catalogue méthodique de la Bibliothèque Communale de la Ville d'Ajaccio, paru en 1879.

TOURANJON Joseph Alexandre: (1844-1918)
Né à Aiacciu. Originaire de Touraine. Photographe (studio et paysages). Artiste peintre (portraits, paysages). Il s'installe aux Etats-Unisà la fin des années 1860, puis rentre en Corse, à Aiacciu, vers 1880. Il associe également la peinture à la photographie. Son style est tourné vers une représentation picturale de la Corse.

TOURNEUX Félix: (dix-neuvième siècle)
Ingénieur. En 1861, il dépose à Paris un mémoire sur la construction d'un chemin de fer en Corse.

TOUSSAINT Jean Philippe: (né en 1957)
Né à Bruxelles (Belgique). Ecrivain. Romancier. Réalisateur. Installé à Furiani.

TOUTARD Guillaume Eugène: (1880-?)
Né à Paris. Artiste peintre (paysages, marines). Il adresse au Salon des Artistes Indépendants de 1920 trois peintures intitulées Piana (Corse), Capo Rosso (Corse) et Le Niolo (Corse).

TOWNSEND: (dix-huitième siècle)
Anglais. Commodore. En Novembre 1745, il commande une flotte anglaise de huit vaisseaux, qui débarque en Balagna Dumenicu Rivarola avec des troupes sardes.

TOZZA Albert: (1857-1923)
Né à Oletta. Auteur dramatique. Romancier. Auteur de Antinoüs, Les nuits de Bagdad, Les jardins du Magnifique... Traducteur de Histoire de la Corse de Petru Cirneo, en 1884. Il décède en 1923, et est inhumé à Oletta.

TOZZA Ghjuvan Andria: (dix-huitième siècle)
De A Penta di Casinca. Prêtre. En 1730, il participe, en tant que représentant de la Casinca, à la Cunsulta di Sant'Antoniu di A Casabianca, dans l'Ampugnani.

TOZZI Béatrice:
Originaire de U Sulaghju. Artiste peintre. Portraitiste.

TOZZI Pascale:
Originaire de Porti Vechju. Créatrice de mode. Créatrice de la boutique de mode Carioca, à Porti Vechju, en 1976.

TRAJAN (Marcus Ulpius Trajanus): (53-117)
Empereur romain de 98 à 117. Sous son règne, un diplôme cite la première cohorte des Corses, citoyens romains. Il procède à des aménagements urbains à Aleria, dont, sans doute, l'amphithéâtre.

TRAMINI Antone:
Compositeur. Chanteur. Musicien (guitare). Membre des groupes E Voce di a Gravona, Vaghjime, puis Mimoria Tramandata. Militant de la langue corse.

TRAMINI Jérôme Joseph Faust Antoine Pierre: (né en 1930)
Né à Sétif (Algérie). Originaire de Frassettu. Artiste peintre (nus, dessins de mode). Décorateur. Costumier. A partir de 1960, il réalise les costumes et les décors de 180 films télévisés. Il peint à l'aquarelle de paysages corses et expose à Aiacciu (1991, 1993, 1995), Bunifaziu (1994), Porticciu...

TRAMONI Adrienne née NICOLAI: (1939-2016)
Née à Sartè. Directrice de la communication d'Air Inter Provence. Présidente de l'Amicale des Sartenais des Bouches-du-Rhône. Vice-présidente de la Fédération des Corses des Bouches-du-Rhône.

TRAMONI Betty: (née en 1942)
Conseillère générale (divers gauche) du canton de Sartè depuis 1986.

TRAMONI Cornelia: Voir CORNILLAC Suzanne.

TRAMONI Don Mathieu:
De Bunifaziu. Maire de Bunifaziu de 1953 à 1965. Conseiller général de Bunifaziu.

TRAMONI François-Marie dit Grighjolu: (1828-1850
Né à Livia (au hameau de Bazzaconu). Laboureur. En 1849, à Bastia, il est condamné à 20 ans de Travaux Forcés, pour complicité d'homicide volontaire. Il décède à l'hôpital du bagne de Toulon (Var), en 1850.

TRAMONI Jean-Antoine: (?-1977)
Originaire de Sarté. Vigile chez Renault, à Billancourt. En 1972, durant une grève, il tue, au cours d'une manifestation, le militant maoïste Pierre Overney. Ce geste lui vaut (sans doute) d'être est assassiné, en 1977.

TRAMONI Jean-Baptiste dit Bricu: (?-1903)
Bandit corse. En 1903, il est tué par ses ennemis, à Burivuli, au pied de la montagne de Cagna.

TRAMONI Joseph:
De Pruprià. Militant communiste. Résistant. Membre du réseau Frédéric. Il est condamné (par contumace) par le Tribunal Militaire Italien de Bastia, à 24 ans de réclusion, en Juillet 1943. Elu maire de Sartè de 1945 à 1947 et de de 1953 à 1971. En 1967, à son initiative, se tiennent, à Aiacciu, les états généraux pour le respect du suffrage universel.

TRAMONI Michel: (né en 1958)
Maire (communiste) de Bilia depuis 2008.

TRANCHOT ?: (1755-1815)
Vérificateur des rouleaux du Plan Terrier de la Corse.

TRANI Benedettu: (dix-septième siècle)
Notaire à Bunifaziu en 1623.

TRANI Bonifaziu Petru Ghjacumu Ghjuseppu Andria: (1804-1882)
Originaire de Bunifaziu. Maire de Bunifaziu de 1838 à 1843.

TRANI Clémentine: (1916-2007)
Originaire de Bunifaziu et d'Arbiddali. Avocate à Bastia. Bâtonnier de l'Ordre des Avocats de Bastia. Fondatrice de l'Association des Jeunes Avocats de Bastia.

TRANI Ghjacumu Antoniu: (dix-huitième siècle)
Podestat major de Bunifaziu. Député des Etats de Corse. En Juin 1778, le Roi Louis XVI lui concède par lettres patentes, en fief perpétuel, comme terres vaines et vagues, les îles Cavallu et Lavezzi.

TRANI Juliette:
Née à Bastia. Artiste peintre.
Voir le site de Juliette TRANI.

TRANI Nicolas: (1757-1842)
Originaire de Bunifaziu. Maire de Bunifaziu en 1825-1826, et de 1832 à 1838. Conseiller d'arrondissement.

TRANI Nicolas: (1838-1914)
Avocat. Conseiller général de la Corse. En 1872, lors d'une séance du Conseil Général, il gifle le préfet de la Corse Jean-Eugène Dauzon. Il est condamné à 6 mois de prison.
Maire de Bunifaziu en 1877 et 1882.

TRANI Vincenzu: (dix-huitième siècle)
Chirurgien appointé par la ville de Bunifaziu

TRANI-LORENZI Juliette: (née en 1958)
Née à Bastia. Artiste peintre. Diplômée de l'Ecole des Arts Appliqués. Diplômée architecte décorateur. Membre de l'association I Culori d'Umani.

TRAPASSI Pietro dit Metastasio: (1698-1782)
Poète italien. Fils d'un Trapassi de Campile (?).

TRASTOLLU (di) Agostinu: (seizième siècle)
Bandit corse de Bucugnà. En 1585, il obtient du gouverneur Cataneo de Marini un sauf-conduit pour quitter l'Ile.

TRAVAGLINI Félix dit Féli: (né en 1960)
Né à I Fulelli. Chanteur. Auteur. Compositeur. Il chante successivement avec les groupes A Filetta (1981) et I Surghjenti (1984). En 1989 il entame une carrière en solo. Connu et reconnu dans toute la Corse, il a su s'imposer de façon brillante. Son travail et son talent ne sont désormais plus à démontrer. Membre de l'ensemble vocal Cinqui Voci (avec Jacques Culioli, Petru Guelfucci, Jean-Charles Papi et Maï Pesce).

TRAVERSO Jo:
Originaire de Bucugnà. Artiste peintre autodidacte (cubisme) installé à Nice. Il expose régulièrement en Corse dans le courant des années 1990.

TRECCIE (della) Ghjuvanni: (seizième siècle)
Caporale. En 1511, avec les Génois et d'autres Corses, il pourchasse Rinucciu della Rocca.

TRECCIE (delle) Giovanni: (quinzième siècle)
Florentin. Capitaine au service de Gênes. En 1455, il est à la tête d'un renfort de 700 hommes, pour soutenir l'Ufficio di San Giorgio contre les troupes de Raffe di Leca et de Berlingero da Rillo. Il est battu dans le Niolu et se réfugie à Calvi. En 1456, avec du renfort débarqué de Gênes, il encercle la forteresse de Leca, où s'est réfugié Raffe di Leca. En 1463, Tomassino da Campofregoso, chef de la ligue contre l'Ufficio di San Giorgio, demande et obtient de l'aide de son oncle, le doge de Gênes, qui l'envoie en Corse avec 200 soldats. Il bat le Génois Benedetto de Fieschi, aux ordres de l'Ufficio di San Giorgio, à Brandu.

TREFIL Vaclav: (1906-1989)
Né à Prerov-Henclov (République Tchèque). Artiste peintre tchèque (abstrait). Illustrateur. Il séjourne en Corse à la fin des années 1920.

TRESSAN (de) Louis-Elisabeth: (1705-1783)
Comte. Lieutenant-général des Armées du Roi. Littérateur français. En Juin 1768, il est le premier président du Conseil Supérieur de la Corse, ou Cour Souveraine, installé à Bastia, qui rend la justice en dernier ressort, enregistre les actes de gouvernement et concourt à l'administration civile et religieuse de l'Ile. En 1772, à Ruglianu, il aurait épousé une Pietri, d'Ersa (?). Il entre à l'Académie Française en 1780.

TREZEL Germain: Voir GIULIANI Joseph.

TRICERT Raphaël: (vingtième siècle)
Artiste peintre (paysages). Il expose à Paris, en 1948, des oeuvres de la Corse: Eglise à Bastia, Erbalunga, la place...

TRISTAN L'HERMITTE François: (1601-1655)
Ecrivain français. En 1667, publication, à Paris de son œuvre Les Corses françois, contenant l'histoire généalogique des plus illustres Seigneurs et Gentilshommes de l'Ile de Corsègue, lesquels se sont attachés au service de la France.

TRISTANI Anton Filippu: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de U Petrosu, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

TRISTANI Anton Filippu: (1887-1970)
Né à Zalana. Instituteur. Corsiste. Poète de langue corse. Combattant à Verdun. Résistant. Auteur de Pesci fritti, en 1924, de A Vindetta di Muvrellu, en 1925, de A cùra ponti è lampioni, en 1926, de Mazullu Corsu, en 1965. Il collabore aux revues A Tramuntana, A Corsica, A Muvra, L'Almanaccu di A Muvra, L'Annu Corsu, L'Altagna... Chevalier de la Légion d'Honneur. Médaille Militaire. Croix de Guerre 14-18 avec palmes.

TRISTANI Don Parsiu: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de Zalana, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

TRISTANI Germanu: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de Fughjichja, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

TRISTANI Ghjacumu Francescu: (dix-huitième siècle)
Député pour la communauté de Pancheraccia, en Juin 1794, il participe à la Cunsulta Generale di Corti, qui approuve l'action de Pasquale Paoli et se prononce pour la rupture avec la France. Il adopte la Constitution du Royaume de Corse (anglo-corse), votée par la Cunsulta Generale, qui est une Constitution Monarchique, en 12 titres et 75 articles.

TRISTANI Jules: (1913-1993)
Né à Toulon. D'origine corse. Artiste peintre (paysages). Il peint les ports de Corse.

TRISTANI Marc-Aurèle: (1920-2045)
Né à U Petrosu. Caporal au 1er Bataillon du Génie de la 1èree Armée. Résistant, engagé volontaire. Il est tué au combat, contre les Allemands, à Obernai (Bas-Rhin), en 1945, lors de la Libération de la France. Son nom figure sur le Monument Morti in Guerra de la commune de U Petrosu.

TRISTANI Pierre Mathieu: (1887-1943)
Né à Lyon (Rhône). Originaire de Zalana. Général d'Infanterie Coloniale. Il est tué accidentellement lors d'un accident d'avion, à Port-Etienne (Mauritanie), en 1943. Reconnu Mort pour la France. Officier de la Légion d'Honneur. Médaille Militaire. Croix de Guerre 14-18 avec palme. Croix de Guerre TOE (2 étoiles). Médaille du Maroc. Médaille Commémorative de Syrie-Cilicie. Croix de Guerre Italienne. Croix de Guerre Tthécoslovaque.

TRISTANI-POTTEAUX Florence:
Originaire de San Martinu di Lota. Philosophe. Docteur en sciences de la communication. Auteur de L'information malade de ses stars, Les journalistes scientifiques, médiateurs des savoirs, Le chercheur et la souris...

TROCAGNANO Giovanni Antonio: (quinzième siècle)
Militaire milanais. En 1477, Ambrosino da Langasco, après avoir battu Tomassino da Campofregoso, le met à la tête de la garnison de vingt hommes qu'il place à Biguglia.

TROELSTRA Jelle: (1891-1979)
Né à Leeuwarden (Pays-Bas). Artiste peintre hollandais. (expressionnisme cubiste). Il séjourne en Corse au début des années 1920. On connait de lui une peinture intitulée Pont à Corte.

TROJANI ?: (dix-neuvième siècle)
Ecclésiastique. Abbé à Ascu. Conseiller général bonapartiste du canton de Castifaù de 1896 à 1898.

TROJANI Antoine:
Maire de A Penta di casinca de 1816 à 1819.

TROJANI Antoine: (1945-2007)
Né à Ascu. Berger. Poète improvisateur (chjami é rispondi).

TROJANI Antone: (1901-1991)
Né à Ascu. Instituteur. Inspecteur de l'enseignement primaire. Ecrivain de langue corse. Il milite pour l'unification de l'écriture. En 1937, il traduit de l'italien la Conquête française de la Corse. Auteur de Contes Corses (1964), Dopu Cena (1973) et de Sott'à l'Olmu (1978), de Pesce cruda, qui obtient le Prix du Livre Corse en langue corse, en 1984, de Pour une vallée sereine (1986) et Tempi fà (1989)... Auteur de l'inoubliable Barcarolle Bastiaise.

TROJANI Bernard:
Il est le premier secrétaire général du Sindicatu di i Travagliatori Corsi (STC), élu en 1985 (jusqu'en 1991).

TRONCHE-GUINDET Lucie: (vingtième siècle)
Artiste peintre (paysages). Elle adresse au Salon des Tuileries de 1926 des peintures intitulées Place corse, Vistale, Village et montagnes corses, Les ânes à Vistale, et à celui de 1927, Marine, deux Paysage corse et Vue de Corse.

TRONCY Marguerite: (vingtième siècle)
Née à Cigean (Hérault). Artiste peintre (paysages). Elle adresse au Salon des Artistes Français de 1932 une aquarelle intitulée Le golfe d'Ajaccio (Corse).

TROPLONG Raymond Théodore: (1795-1869)
Magistrat. Procureur du Roi près les tribunaux de Sartè et Corti en 1819. Substitut du procureur général et avocat général à la Cour Royale de Bastia de 1828 à 1829. Durant l'exercice de sa profession en Corse, il épouse une insulaire.

TRUCCO Matteo: (seizième siècle)
Génois. Gouverneur de la Corse en 1533. Il succède à Agostino de Negri. En 1534 il est remplacé par Leonardo Cataneo.

TRUFFETTA: Voir ROCCA (della) Truffetta.

TRUGUET ?: (1752-1839)
Amiral français. En Octobre 1792, il est chargé de réaliser l'opération maritime de l'attaque contre la Sardaigne. Avec son escadre, il quitte Toulon, et, à Aiacciu, embarque 1800 Gardes Nationaux Corses qui doivent prendre part aux opérations. En Janvier 1793, il part pour la Sardaigne. En Février, il débarque près de Cagliari 4000 hommes. L'opération tourne au désastre. Il rembarque son corps expéditionnaire, et, avec son escadre, fait voile vers Golfe Juan.

TUCKETT Francis: (1834-1913)
Alpiniste anglais. Pionnier de l'Alpine Club. Il gravit dans sa longue carrière 269 sommets aussi bien dans les Alpes que dans les massifs extra-européens. En 1883, il effectue la traversée Nord-Sud du Monte Cintu.

TUFFELLI Charles:
Ecrivain. Auteur de La Veronica, paru en 1962, de Corte n'existe plus, paru en 1980, de La Corse au XXIème siècle, paru en 1982...

TULARD Jean:
Ecrivain. Auteur de Napoléon Bonaparte, Œuvres littéraires et écrits militaires, en trois volumes, paru en 1967.

TULLI Agostinu: (1733-1814)
De Ruglianu. Fils de Niculaiu. Procurateur, recteur, procureur de la confraternité de Santa Crocce di Ruglianu.

TULLI Dumenicu: (1635-1721)
De Ruglianu. Armateur de navires à voiles.

TULLI Niculaiu: (1704-1774)
De Ruglianu. Fils de Dumenicu. Armateur de navires à voiles.

TULLI Niculaiu: (1779-1845)
De Ruglianu. Fils d'Agostinu. Armateur. Il crée la première ligne régulière de vapeurs sur la liaison Bastia- Macinaghju, la Société des Vapeurs Tulli.

TULLIANO Curzio: Voir NATALI Ghjuliu Matteu.

TUMINU (di) Gorgonellu: (treizième siècle)
Du Capicorsu. En 1233, après avoir offert aux moines de La Gorgona tous ses biens, il devient frère convers de l'église pisane de San Vito.

TUNOLI Giacomo Cristofaro: (dix-huitième siècle)
Marchand grec. En 1763, il commence à fréquenter l'escale de L'Isula.

TURBEL: Voir BASEL.

TURCHINI André: (1894-2003)
Né à Sermanu. Polytechnicien. Il est l'un des 3 derniers Poilus corses survivants de la Première Guerre Mondiale (avec Ange Angelini et Joseph Mondoloni).. Mobilisé en Septembre 1914, il suit le front pendant quatre années: de Calais jusqu'aux frontières suisses. Muté dans l'artillerie, il participe aux batailles de Verdun et du Chemin des Dames, et finit la guerre en tant que lieutenant. Au cours du deuxième conflit mondial, il est fait prisonnier lorsque les Allemands percent à Sedan. Chevalier de la Légion d'Honneur. Sorti de l'Ecole Polytechnique, il est jusquà sa retraite en 1962, directeur général des Services Techniques de la Ville de Sète.

TURCHINI Ghjaseppu: (né en 1962)
Originaire de Bastia. Fils de Ghjermana de Zerbi. Petit-fils d'André. Enseignant en langue corse. Musicien (guitare). Ecrivain. Prix Grossu Minutu 2011. Auteur de Ci he da ride, 2006 (Prix du Livre Corse 2007), Rise è tambate, 2010 (Prix Don-Joseph Morellini 2011), Mille ! Mille ! 1000 induvinelle (2013) Prix du Livre Corse 2014, A panza in terra (2015)...

TURCHINI Sébastien Eugène: (1865-?)
Né à Alandu. Docteur en Médecine. Radiologiste. Chef de travaux à la Faculté de Médecine de Paris. Directeur du Service Radiologique de l'Hôpital de la Charité à Paris pendant 40 ans. Auteur de nombreuses publiacations concernat ses travaux sur l'Electricité et les rayons X. Atteint de radiodermite dans l'exercice de ses fonctions, il doit être amputé de ses deux avant-bras, et continue à diriger son service pendant encore 10 années. Commandeur de la Légion d'Honneur.

TURCHINI-ZUCCARELLI Catherine: (1901-1981)
Née à Bastia. Epouse d'André. Membre de l'Association des Ecrivains Catholiques. Auteur de Sandrina ou la jeune corse sans sépulture en 1959, Bonnes gens du Languedoc, en 1968, Les Merveilleuses apparitions de Notre-Dame en 1977...

TURGOT Jacques: (1727-1781)
Contrôleur Général des Finances et Secrétaire d'Etat à la Marine. En Décembre 1775, il prend une ordonnance d'amnistie facilitant l'installation de tous ceux, repris de justice, déserteurs de l'Armée Royale ou volontaires, désireux de s'installer en Corse pour former des établissements.

TURGUT RAIS: Voir DRAGUT.

TURNER John Lewis: (dix-neuvième siècle)
Artiste peintre anglais. Il séjourne en Corse au début des années 1880. On connait de lui une aquarelle intitulée Les aiguilles de Bavella, datée de 1882.

TURNER Joseph Mallord William: (1775-1851)
Né à Londres. Artiste peintre anglais. Dessinateur. Aquarelliste. Graveur. Il séjourne en Corse en 1828. Il y réalise un dessin intitulé Corsica in distance, et deux aquarelles titrées Corsica.

TURNER William Brint: (dix-neuvième siècle)
Artiste peintre américain (genre). Il expose à la Royal Academy de Londres, en 1887, une peinture grand format intitulée A proud Corsican, datée de 1885.

TURON Marcel Albert: (vingtième siècle)
Préfet de Corse de 1962 à 1966.

TURPINO Lurenzu: (dix-septième siècle)
En 1609, il est tambour à Bastia, lors des avis à la population.

TUSOLI Felice: (dix-huitième siècle) Cousin de Nabuliu Buonaparte. En Mai 1793, à Fuzzà, ce dernier, en fuite d'Aiacciu, passe la nuit chez lui, au hameau de Pughjola.

TUSOLI Ghjuvanantoniu: (dix-huitième siècle)
Rettore de Fuzzà. En Novembre 1763, il est invité à participer à la Cunsulta Generale di Sartè, avec de nombreux autres membres du Clergé (pievani, rettori, vicarii).

TUTICCI Carlo: (?-1863)
Né à Livourne. Peintre italien. Décorateur. Il participe aux travaux de décoration de l'église-cathédrale de Bastia, en 1835.

TUTICCI Luigi: (1821-1919)
Né à Livourne. Fils de Carlo. Artiste peintre. Décorateur. On retrouve de ses oeuvres peintes à Bastia (notamment dans l'église Sainte-Croix) à partir de 1852 .

TUYET Anne-Laure: (née en 1972)
Artiste plasticienne. Elle vit en Corse, et développe un travail sans frontières de médiums. Elle mêle textes, land-art, installations, toiles, vidéos, et génère des images poétiques simples... Elle expose à Marseille (2008), Bastia (2007, 2009), Cagnanu (2007), San Fiurenzu (2006), Erbalunga (1999, 2001), Calvi (1996), Paris (1994)... Assistante costumes pour Henri VI, de Shakespeare, au Théâtre National de Gennevillier, en 1994. Créatrice d'accessoires pour événementiel de la Française des Jeux. Créatrice d'une peinture murale de 5m x 15m, pour la commune de Bastia, en 1996. Créatrice d'une peinture murale dans la chapelle Notre Dame des Grâces, pour la commune de San Ghjuvanni di Moriani. Co-créatrice d'images pour le son et lumières de la Saint-Sylvestre, pour la commune de Bastia, en 2000...

TZEK: Voir LEPORATI Jacques.