Orsu Ghjuvanni Caporossi

Cronica di A CORSICA

















1901:

Janvier: Une grave épidémie de variole sévit à Bastia depuis plusieurs mois (voir 1900). Le docteur PASCAL ZUCCARELLI préconise la vaccination, la déclaration obligatoire de la maladie, l'isolement et la désinfection, seules mesures capables d'enrayer l'épidémie, mais mal acceptées par l'entourage des malades.
Le ministère de la Guerre déclasse le fort de Vizzavona, vide d'hommes depuis plusieurs années.
11 Février: A Aiacciu, au théâtre Saint Gabriel, est joué le drame Nabulione, de JEAN BAPTISTE MARCAGGI, bibliothécaire de la ville (voir 1898).
Mai: Fin du conflit entre les pêcheurs corses et le fermier de l'étang de Biguglia (voir 1900).
Juin: A Bastia, un décret municipal contraint les propriétaires d'immeubles à remettre en état les façades lépreuses.
16 Juillet: Le steamer SS Lycia, qui effectue le voyage Londres-Marseille, s'échoue sur le récif des Moines, au large de Roccapina. Il n'y a aucune victime.
17 Juillet: A Bastia, les 300 travailleurs syndiqués (du Syndicat National des Travailleurs de France et des Colonies) de la Compagnie des Chemins de Fer Départementaux déclenchent un mouvement de grève pour dénoncer leurs conditions de travail (salaires, retraites...).
29 Juillet: Manifestation à Corti des travailleurs de la Compagnie des Chemins de Fer Départementaux.
Août: A Bastia, la Société Française des Automobiles en Corse, dirigée par le comte LATOUR du MOULIN, débarque un matériel roulant, appelé à remplacer les vieilles voitures du service postal.
Octobre: Le docteur MICHON, propriétaire à Aleria, étudie les effets du paludisme sur la population de la région.
22 Octobre: Le sénateur VINCENT FARINOLE sollicite l'autorisation d'interroger le Président du Conseil sur l'état actuel de la Corse. Sa requête est ajournée.
10 Décembre La flotte française est en rade d'Aiacciu.
16 Décembre: A Bastia, constitution de la loge maçonnique L'Etoile de Cyrnos, du Grand Orient de France. Les membres fondateurs en sont: ANGHJULU MARIA MAESTRACCI, ANTONIU GHJUSEPPU POGGI, ANTONIU FELICE FILIPPI, HENRI ADOLPHE TELLIER (de l'ancienne loge bastiaise L'Etoile des Monts, voir 1872), JEAN-BAPTISTE MODENA (de la loge Le Soleil Levant d'Alger), JEAN ORSINI (de la loge Union Africaine d'Oran) et LOUIS BERTHOMMIER (de la loge parisienne Clémente Amitié).
AUGUSTE GAUDIN est maire de Bastia.
Le docteur JOSEPH BALESI est maire de Porti Vechju.
PIERRE BODOY est maire d'Aiacciu.
ANTOINE PIERAGGI est maire de Corti.
DON CHARLES PERETTI della ROCCA est maire de Sartè.
GHJUVAN FRANCESCU SERRA est maire de Bunifaziu.
FRANCOIS PUCCINELLI est maire de Calvi.
AUGUSTU MARCU MARIA VALENTINI est maire de Castellu di Rustinu.
A Corti, érection de la statue en bronze de GHJUVAN PETRU GAFFORI, oeuvre du sculpteur aveyronais EMILE ALDEBERT.
Bastia compte 23659 (ou 25999) habitants, Aiacciu, 19579 (ou 21779), Corti, 5425, Sartè, 5098, Bunifaziu, 4188, Porti Vechju, 3353, Calvi, 1998 ...
La Corse, département de 5 arrondissements, 62 cantons et 365 communes, compte 295589 habitants.
Il y a dans le diocèse de Corse 44 communautés: 16 de missionnaires, 24 de religieuses et 4 de frères des Ecoles Chrétiennes.
En Corse, 49000 garçons et filles de 2 à 13 ans fréquentent les écoles publiques et privées.
La garnison de l'Ile comprend 8000 hommes: l'Etat-major du 163ème Régiment d'Infanterie, avec un bataillon à Bastia, un à Aiacciu, 3 compagnies à Corti et Bunifaziu et une à Sartè, le 116ème Régiment Territorial, une batterie mobile, une de montagne et deux à pieds.
Fondation de la Lyre Municipale Bastiaise.
Les routes nationales de Corse ont une longueur totale de 1132 kilomètres, les forestières de 485 et les départementales de 208.
L'écrivain JEAN LORRAIN fait un séjour en Corse. Il y écrit Heures de Corse.
Parution, à Paris, chez Bosc, de La Mère des Rois, un conte historique de CELESTIN BOSC (voir 1897).
Parution, à Aiacciu, chez de Peretti, de Notes et Documents sur Ajaccio, par le lieutenant-colonel JEROME-MICHEL CAMPI.
ANGHJULU MARIANI, ami de jeunesse de CHARLES TIMOLEON PASQUALINI, fait publier, à Paris, le recueil de ses œuvres, sous le titre Choses du Siècle et Choses du Coeur.
Parution, à Aiacciu, chez de Peretti, de Le Plan Terrier de l'île de Corse, par LOUIS CAMPI, receveur des postes, et de Une Histoire de la Corse inédite, chez T. Massei, par le même auteur.
Parution de Recherches sur la flore des montagnes de la Corse et ses origines, de JOHN BRIQUET.



1902:

23 janvier: Le sénateur VINCENT FARINOLE renouvelle, sans succès, sa demande d'interpellation au Président du Conseil (voir 1901). Avec les sénateurs PIERRE PAUL de CASABIANCA et JACQUES HEBRARD, il demande la création d'une commission parlementaire de 18 membres pour étudier les moyens de remédier à l'importante crise économique corse. Cette demande est rejetée.
30 janvier: Le sénateur VINCENT FARINOLE, dans son intervention au Sénat, signale la ruine presque consommée de l'Ile et le persistante malveillance des Italiens à exploiter les embarras et le mécontentement du pays au profit de leurs éternelles convoitises...
Mars: Parution d'un nouveau journal politique, Le Socialiste Corse.
27 Avril et 11 Mai: Résultat des élections législatives, sont réélus ou élus, à Aiacciu, EMMANUEL ARENE, républicain, avec 10084 voix, contre PHILIPPE PIETRINI, socialiste révolutionnaire, 606 voix, et FELIX DOUCET, socialiste, 243 voix, à Sartè, THADEE GABRIELLI, républicain aréniste, avec 5958 voix, contre le nationaliste JEAN-PAUL SUSINI, 748 voix, VINCENT SIMONCELLI, nationaliste, 11 voix et MARTIN SERRA, nationaliste, 80 voix, à Bastia, ANGE GAETAN ASTIMA, républicain aréniste, avec 8142 voix, contre JOSEPH ROCCHI, nationaliste, 2316 voix (LUCE de CASABIANCA et ANTOINE GAVINI sont éliminés au premier tour, c'est la fin de l'alliance des Gavini et des Casabianca de 1893), à Corti, MARIUS GIACOBBI, radical-socialiste aréniste, avec 7608 voix, contre JEAN BAPTISTE ZUCCARELLI, nationaliste, 795 voix, et LEON GIUDICELLI, nationaliste, 1741 voix, JOSEPH ROCCHI, nationaliste, 209 voix, et BLAISE DELFINI, républicain de droite, 16 voix, et à Calvi, TOUSSAINT MALASPINA, radical-socialiste aréniste, avec 3749 voix, contre JOSEPH CRUCIANI, socialiste, 1 voix, LOUIS BUONACORSI, nationaliste, 1180 voix et PASCAL VILLANOVA, nationaliste, 4 voix.
Le docteur MICHON (voir 1901) utilise un traitement aux sels de quinine chez les malades atteints de paludisme. Les résultats observés sont excellents.
Création de la Ligue Corse contre le Paludisme.
L'hebdomadaire satirique corse A Tramuntana, Fresca e Sana, dirigée par SANTU CASANOVA, retourne à Bastia (voir 1899).
Septembre: CAMILLE PELLETAN, ministre de la Marine, en visite à Aiacciu, déclare qu'il faut protéger et fortifier l'Ile contre une éventuelle agression de l'Italie.
Apparition en Corse de la Ligue des Droits de l'Homme et du Citoyen, sous la forme de sections dans les communes de Bastia, Aiacciu, Auddé, Sartè, Santa Lucia di Taddà, Vicu, Evisa, A Soccia et Pedicroce.
16 Octobre: L'alpiniste autrichien FELIX VON CUBE est le premier à effectuer une expédition dans l'Ascu (voir 1899).
21 Novembre: Le conseil municipal de Bastia démissionne en bloc pour s'opposer au projet de transfert du gouvernement militaire de la Corse à Aiacciu et la diminution des effectifs militaires de Bastia. Le projet n'aboutira pas.
PAULINU POLVERELLI est maire de Pitretu e Bicchisgià.
4 Décembre: Le projet de loi relatif à la réorganisation des services maritimes postaux entre la Corse et le Continent, adopté par la Chambre des Députés, est voté par le Sénat.
ANTON-GIULIO BARRILI fait paraître, in Nuova Antologia, à Rome, Un Poeta Corso (Pietro Lucciana).
Edition, à Paris, chez Perrin, de La genèse de Napoléon, sa formation intellectuelle et morale jusqu'au siège de Toulon, de JEAN BAPTISTE MARCAGGI.
A Bastia, publication de Genova e la Corsica 1358,1378, de UGO ASSERETO.
A Bastia, publication de Essais sur les poissons des côtes de la Corse, de T. de CARAFFA.
A Bastia, publication par La Société des Sciences Historiques, du Livre II des Osservazioni Storiche Sopra la Corsica de AMBRUGHJU ROSSI (voir 1900)
Parution d'une édition de 112 poèmes de CHARLES TIMOLEON PASQUALINI, préfacée par JULES CLARETIE.
Parution de Souvenirs de Corse, de ARTHUR TOGAB.



1903:

4 Janvier: Les électeurs sénatoriaux élisent MARIUS GIACOBBI (643 voix), ANGE MURACCIOLE (582 voix) et EMILE COMBES (610 voix), tous républicains, au Sénat. Ils battent PIERRE PAUL de CASABIANCA (144 voix) et VINCENT FARINOLE (114 voix).
20 Janvier: Le préfet JEAN JOSEPH FELIX CASSAGNEAU met en place une délégation spéciale chargée de remplacer la municipalité démissionnaire de Bastia (voir 1902). A sa tête SEBASTIEN SAVELLI.
21 Janvier: A Corti, DOMINIQUE GUELFUCCI, le gendre de PAUL ACQUAVIVA, décédé, prend la direction du journal Le Pascal Paoli (voir 1883).
La tuberculose est une maladie très répandue en Corse.
Elu également sénateur de la Charente-Inférieure, EMILE COMBES opte pour ce dernier département.
15 Février: Le publiciste ARTHUR RANC (501 voix), républicain, battu dans le département de la Seine, est élu, grâce à EMMANUEL ARENE, sénateur de la Corse, en remplacement d'EMILE COMBES, contre PIERRE de CARBUCCIA (216 voix).
AUGUSTE GAUDIN et son premier adjoint SEBASTIEN de CARAFFA sont élus conseillers généraux de Bastia.
A Matra, démarrage de la prospection d'arsenic (voir 1880).
Mars: Apparition de la Libre Pensée en Corse, à Bastia et Aiacciu. A Bastia, les principaux animateurs en sont DON CHARLES GIABICANI et JULES ANGERLY.
7 Mars: A Aiacciu, constitution de la loge maçonnique L'Emancipation Ajaccienne, du Grand Orient de France. Les membres fondateurs en sont: BENOIT BONFANTE, DUMENICU CAMPI, JOSEPH GIUSTINIANI, CARLU CUTTOLI, IGNAZIU BERFINI, DUMENICU BONFANTE...
22 Mars: La municipalité démissionnaire de Bastia est réélue en totalité avec son maire AUGUSTE GAUDIN.
19 Avril: ANTOINE GAVINI est élu député de Corti en remplacement de MARIUS GIACOBBI, devenu sénateur.
25 Avril: Dans A Tramuntana, Fresca e Sana, SANTU CASANOVA écrit (en corse): Arène, qui n'est Corse ni de nom, ni de coeur, ni de sentiments, a falsifié tous les caractères et, promettant des emplois à qui en veut, il a consommé la ruine morale et matérielle de la Corse.
Mai: Le bandit JEAN BAPTISTE TRAMONI, dit Brico, est tué par ses ennemis, à Burivuli, au pied de la montagne de Cagna.
12 Mai: Décès du docteur EUGENE FAVALE, un Bastiais installé à Paris. Il lègue 10000 francs à l'Hospice de Bienfaisance de Bastia, et 10000 francs pour la création d'une crèche municipale. Une rue de la ville portera son nom.
17 Mai: A Bastia, décès de LOUIS OLIVIERI, évêque de Corse.
7 Juin: Deux bateaux de la Compagnie Fraissinet entrant à Marseille, le Liban et l'Insulaire, s'abordent en rade, près de l'île des Deux Frères. Il y a plus de 150 morts sur le Liban.
Reparution, à Paris de l'hebdomadaire L'Insulaire (voir 1896).
Juillet: EMMANUEL ARENE est élu conseiller général du canton de Santa Maria e Sichè.
Août: Le docteur JOSEPH BALESI et DON PIERRE CASABIANCA font partie de la Commission qui doit traiter avec les propriétaires des terrains à exproprier pour la construction d'une ligne de chemin de fer qui doit desservir Sartè.
Septembre: La canicule sévit en Corse. On déplore de très nombreux incendies, la plupart d'origine criminelle.
Epidémie de peste bubonique à Marseille (11 décès). La Corse s'apprête à envisager des mesures de protection.
15 au 18 Octobre: Visite du Roi d'Italie VICTOR EMMANUEL en Corse.
Novembre: Les travaux de l'éclairage du port de Bastia sont terminés. Il comprend le phare de la Citadella, de 11 mètres de haut, sur le fort du Dragon (hauteur totale de 25 mètres au dessus du niveau de la mer) et de 15 miles de portée, un feu fixe rouge, sur le museau du Dragon, et un feu fixe vert, sur le prolongement du vieux môle.
Suite aux lois sur l'école laïque, les Franciscains et les Capucins sont expulsés de Corse, après les Jésuites (voir 1880).
Apparition en Corse des Mouvements des Jeunesses Laïques, qui se structurent dans les communes de Bastia, Aiacciu, Oletta, Luri, Pedicroce et Pitretu Bicchisgià.
A Bastia les travaux de la place Saint-Nicolas sont terminés. Elle mesure 280 mètres de long sur 80 de large, soit 22400 mètres carrés.
Les salles du théâtre de Bastia, où la Société des Sciences Historiques et Naturelles de la Corse a installé les objets appartenant à ses collections géologique, minéralogique et archéologique (voir 1898), deviennent musée municipal, et les collections sont développées.
A Corti, fondation de la société de musique La Cortenaise, une harmonie municipale.
Une voie ferrée relie désormais les quais d'Aiacciu à la gare de la ville.
A Bastia, début de la construction de l'hôtel Cyrnos-Palace.
A Bastia, publication par La Société des Sciences Historiques, des Livres XV et XVI des Osservazioni Storiche Sopra la Corsica de AMBRUGHJU ROSSI (voir 1902).



1904:

1er Février: Inauguration du clocher restauré de Carbini.
2 Février: AUGUSTE MARIE JOSEPH CHALEIL, ancien sous-préfet de Bastia, est élu député de Calvi, en remplacement de TOUSSAINT MALASPINA, décédé.
Ouverture du procès des responsables de la catastrophe du Liban (voir 1903).
10 Mars: Ouverture de l'Ecole d'Agriculture d'Aiacciu. Son directeur est LEON BOYER.
20 Mars: A Bastia, parution de l'hebdomadaire anticlérical et antimilitariste L'Idée, organe du Mouvement des Jeunesses Laïques local, fondé par DON CHARLES GIABICANI et PAUL PANCIOLELLI.
Inauguration des nouveaux services postaux maritimes avec les paquebots Italia et Gallia, de la Compagnie Française de Navigation. Ils assurent 5 rotations hebdomadaires entre la Corse (alternativement Aiacciu et Bastia) et Marseille. Ils seront renforcés par 3 navires du même type (81,5 mètres de long), le Corsica, le Numidia et l'Iberia, et 3 navires plus petits (47 mètres) qui assurent les services côtiers, le Monte d'Oro, le Vizzavona et le Tavignano.
10 Avril: A Bastia, création du Sillon de la Corse, par l'ancien abbé VINCENT DOMINIQUE PONZEVERA (voir 1894), dont le but unique est la défense du Concordat (voir 1894).
Mai: JOSEPH AJACCIO, avocat radical-socialiste à Bastia, fonde, avec d'autres francs-maçons bastiais (JULES ANGERLY, PIERRE BITTERLET, ANDRE GHILINI, PIERRE MILANTA...), le Comité d'Action Républicain.
Elections municipales: 43% des communes ont un maire républicain aréniste.
La liste bonapartiste est de nouveau majoritaire à Aiacciu, où DOMINIQUE PUGLIESI-CONTI devient maire, en remplacement de PIERRE BODOY, AUGUSTE GAUDIN est réélu maire de Bastia, FRANCOIS PUCCINELLI à Calvi, JOSEPH BALESI à Porti Vechju...
BONAVENTURA CASALI est élu maire de Castellu di Rustinu.
Juillet: Réconciliation entre EMMANUEL ARENE et ANTOINE GAVINI: le premier est réélu président du conseil général, avec l'union de toutes les voix arénistes et gavinistes.
A Aiacciu, LOUIS VIGNOCCHI crée Les Jeunesses Catholiques Napoléoniennes, afin de s'opposer aux membres des Jeunesses Laïques.
Naissance d'un organe officiel des syndicats corses, Le Travailleur.
15 Septembre: MARCEL FRANCOIS DELANNEY est le nouveau préfet de Corse.
18 Septembre: Elections sénatoriales: EMMANUEL ARENE, député de la Corse, est élu sénateur, avec 676 voix, (en remplacement d'ANGE MURACCIOLE, décédé), contre FELIX DECORI, 96 voix.
JACQUES STEPHANOPOLI, conservateur, est élu conseiller général d'Aiacciu. Il bat le sortant, le républicain NICOLAS PERALDI.
3 Novembre: DOMINIQUE FORCIOLI, ancien député et ancien sénateur de Constantine, est élu député de la Corse en remplacement d'EMMANUEL ARENE.
Décembre: Le député MOUGEOT dépose un projet de loi relatif à l'assainissement de la côte orientale de la Corse. Il sera sans suite...
10 Décembre: Le Sillon de la Corse, reproduit un article du Figaro où figurent les noms de deux officiers corses de l'armée française impliqués dans l'Affaire des fiches (du 28 Octobre), à Paris: JEAN ORSINI et HYACINTHE PETRIGNANI.
JACQUES STEPHANOPOLI et SEBASTIEN de CARAFFA, conseillers généraux conservateurs, demandent la mise en place du buste de NAPOLEON 1er aux côtés des bustes de SAMPIERU CORSU et de PASQUALE PAOLI dans la grande salle du conseil général (voir 1874).
Au conseil général, après les interventions de THADEE GABRIELLI et ANGE GAETAN ASTIMA, une demande de subvention est proposée pour l'érection d'un monument à WALDECK ROUSSEAU.
Campagne de la Ligue corse contre le paludisme menée par le docteur FRANCOIS BATTESTI.
A Bastia, PIERRE MATHIEU LUCCIANA (PETRU VATTELAPESCA) fonde la société littéraire La Cirnea.
A Bastia, JEAN BIANCARELLI fonde la maison de commerce A la Samaritaine.
L'écrivain EUGENE BRIEUX est en Corse où il termine son roman La Déserteuse.
Création, à Aiacciu, du bimensuel L'Avenir, organe d'action républicaine et anticléricale, contrôlé par EMMANUEL ARENE.
A Paris, chez Champion, publication de La Corse militaire, par le Marquis d'ORNANO, ouvrage relatant en grande partie l'Affaire des Corses à Rome (voir 1662).
A Bastia, publication par La Société des Sciences Historiques, du Livre XVII des Osservazioni Storiche Sopra la Corsica de AMBRUGHJU ROSSI (voir 1903).
Publication, à Paris, de Ajaccio vengée de l'accusation d'avoir conspiré contre l'empire français en 1809, traduit de l'italien, d'ALEXANDRE COLONNA d'ISTRIA (voir 1860).
Aiacciu compte 21779 habitants. La ville compte 3 écoles laïques, une maternelle, une communale des Soeurs de Saint-Joseph et une congréganiste des Frères des Ecoles Chrétiennes, 12 médecins, 5 officiers de santé, 7 pharmaciens...
Bastia compte 25425 habitants. La ville compte 3 écoles primaires laïques de garçons, 2 de filles, une maternelle, 2 écoles publiques congréganistes de filles, un pensionnat de jeunes filles, un officier de santé, 11 pharmaciens, 4 librairies (dont Veuve Ollagnier, Joseph Santi, C. Piaggi)...



1905:

La Compagnie Transatlantique assure le service commercial entre la Corse et l'Afrique du Nord.
Février: La Compagnie Nantaise, adjudicataire des services maritimes entre la Corse et le Continent est mise en liquidation.
La Compagnie des Transports Maritimes Fraissinet, devient adjudicataire des services maritimes entre la Corse et le Continent.
6 Février: A l'Assemblée Nationale, le député ANTOINE GAVINI interroge le ministre du Commerce et de l'Industrie sur les dispositions qu'il compte prendre pour assurer le maintien des relations maritimes entre le Continent et la Corse.
19 Février: A Bastia, fin de parution de L'Idée (voir 1904).
7 Mars: Ouverture du septième Carnaval de Bastia.
15 Mars: Le lycée de Bastia compte 689 élèves dont 186 pensionnaires. Le collège d'Aiacciu compte 641 élèves, dont 113 internes. Le collège de Calvi compte 35 élèves. Le collège de Corti compte 294 élèves.
30 Mars: Le Golo, navire de la Compagnie Fraissinet est affecté aux lignes de la Corse.
4 Avril: Le Sillon de la Corse fait circuler une pétition dans de nombreuses communes concernant le maintien du Concordat et du budget des Cultes, et la gestion des biens de l'Eglise accordée aux fabriques... 14000 signatures sont collectées dans 82 communes.
8 Avril: Décès de LOUIS CAMPI, auteur de nombreuses publications sur la Corse et les Corses. Il laisse à sa ville d'Aiacciu une importante bibliothèque.
Le Conseil Général de la Corse se prononce pour la Séparation de l'Eglise et de l'Etat par 21 voix contre 14.
26 Avril: Visite du Roi d'Angleterre EDOUARD VII et de la Reine ALEXANDRA à Aiacciu.
7 Mai: Ouverture de l'Exposition de Bastia.
21 Juin: L'ancien sous-préfet de Bastia, JEAN-BAPTISTE PIERRE FERDINAND PHELUT est nommé préfet de la Corse.
Le Corte, navire de la Compagnie Fraissinet est affecté aux lignes de la Corse.
A Bastia, place Saint-Nicolas, a lieu la toute première séance de cinéma, sous une grande tente.
2 Juillet: Le Sartène Journal, hebdomadaire républicain, parait sous la direction de PIERRE PERETTI della ROCCA.
Fermeture du pénitencier de Coti Chjavari (voir 1855). Les détenus sont transférés au bagne de Cayenne.
Août: A Bastia, deux très vieux immeubles de la rue du Lycée s'effondrent. Il n'y a pas de victimes mais la rue est obstruée durant des semaines.
20 Août: Naissance de l'hebdomadaire La Corse, l'organe de la défense des intérêts corses sur le littoral méditerranéen.
25 Août: L'escadre méditerranéenne mouille devant Bastia.
30 Août: Eclipse de soleil visible dans toute la Corse.
1er Novembre: Fondation du Syndicat d'Initiative d'Aiacciu. Son président est SYLVESTRE FRASSETO. Le premier congrès a lieu à Corti.
20 Novembre: Le député THADEE GABRIELLI dépose à l'Assemblée Nationale un projet de résolution concernant l'achèvement du chemin de fer de la côte orientale de la Corse.
9 Décembre: Vote de la Loi de Séparation de l'Eglise et de l'Etat (dite Loi Combes) rapportée par ARISTIDE BRIAND. Le sénateur EMMANUEL ARENE s'abstient, ainsi que les députés THADEE GABRIELLI et JOSEPH CHALEIL. Les autres sénateurs, ARTHUR RANC et MARIUS GIACOBBI, votent pour, ainsi que le député DOMINIQUE FORCIOLI. Les autres députés, ANTOINE GAVINI et ANGE GAETAN ASTIMA, votent contre.
20 Décembre: Parution du journal Le Prolétaire Insulaire, organe radical socialiste de périodicité variée, sous la direction de SAMPIERO PORRI.
L'écrivain JEAN LORRAIN fait un deuxième séjour en Corse (voir 1901).
Le fortin de Vizzavona (voir 1776) est remis par l'autorité militaire à l'Office des Eaux et Forêts.
L'alpiniste autrichien FELIX VON CUBE est le premier à effectuer une expédition sur le Monte Rotondu (voir 1902).
A Osani, l'exploitation du gisement de roche combustible (voir 1867) s'élève à 1000 tonnes.
A Bastia, JEAN BIANCARELLI fonde la maison de commerce A la Samaritaine.
A Paris, publication de Essai sur l'Histoire du droit privé en Corse, par JEAN FONTANA.
A Paris, publication de En Corse, par PIERRE VINCENTI (PIERRE PIOBB), dans la Revue Illustrée du Tourisme.
A Marseille, chez Moullot, publication de Un Voyage à l'Ile de Beauté, par HENRI HAGUET.
A I Fulelli, l'usine d'acide gallique de Champlan (voir 1884), qui produit annuellement 4500 tonnes d'acide, est complétée par l'installation d'une tonnellerie mécanique d'une capacité de production de 25000 fûts par an.
Publication de Une Corse Idéale et Ouverte, par BOLLAND dans la Revue du Touring Club.
Publication de Heures de Corse, par JEAN LORRAIN (voir 1901) dans la collection Scripta Brevia.
Publication, à Paris, de La conspiration d'Ajaccio contre la France en 1809, de CELESTIN BOSC.
Parution de Spicilegium Corsicum, du botaniste suisse JOHN BRIQUET.
Le total de la recette d'impôts en Corse s'élève à 430364 francs.
Le taux de mortalité en Corse est de 16 pour 1000 (un des plus faibles de France). Le nombre des naissances est de 6579, celui des décès de 4796.
Un service électrosémaphorique, ouvert toute l'année pour servir aux communications avec les navires, fonctionne à partir des stations des Sanguinaires, du Pertusatu, de la Chjappa, de Cavallu, de Sagru, du Capicorsu et de L'Isula. La station d'Alistru est ouverte du 1er Janvier au 31 Mars, celle de la Mortella du 1er Avril au 31 Décembre.
Il y a 5 maisons d'arrêt en Corse: à Aiacciu, Bastia, Calvi, Corti et Sartè, pour une population carcérale de 94 hommes et 18 femmes.
Fondation du club de football du Sporting Club de Bastia (SCB).



1906:

26 Janvier: Début des inventaires qui suivent la Loi de Séparation.
28 Janvier: Premiers incidents, à Bastia, lors des inventaires.
6 Février: Dans le cadre de la Loi de Séparation de l'Eglise et l'Etat, l'inspecteur des Domaines doit effectuer l'inventaire des biens du Grand Séminaire d'Aiacciu. Cette opération suscite une forte opposition de la part des membres du clergé, des séminaristes et d'une foule de fidèles venus leur prêter main forte. La force publique intervient, mais en vain...
Création de la Fédération Radical-socialiste de Bastia.
25 Février: MARIE-JOSEPH OLLIVIER est nommé évêque de Corse. Il succède à LOUIS OLIVIERI (voir 1899).
A Aiacciu, le préfet JEAN-BAPTISTE PIERRE FERDINAND PHELUT, à la tête de militaires, tente à nouveau d'investir le Grand Séminaire. Il y a des heurts, quelques séminaristes sont arrêtés, mais les opérations d'inventaire sont interrompues.
Mars: Des incidents, lors des inventaires qui suivent la Loi de Séparation, ont lieu à Orta, Livia et Patrimoniu.
25 Mars: A Marseille, décès de MARIE-JOSEPH OLLIVIER, éphémère évêque de Corse. THEOPHILE ORTOLAN, supérieur du séminaire d'Aiacciu, est élu vicaire capitulaire.
1er Avril: Parution du journal hebdomadaire républicain du parti radical et radical-socialiste, Le Bastia, dont la devise est Pour la Corse, pour la Patrie, pour la République.
Avril: Le Liamone, navire de la Compagnie Fraissinet est affecté aux lignes de la Corse.
7 Avril: Les personnels de la Compagnie des Chemins de Fer Départementaux déclenchent un mouvement de grève pour dénoncer une mesure disciplinaire prise à l'encontre d'un des leurs.
18 Avril: THEOPHILE ORTOLAN, le vicaire capitulaire, appelle à voter, lors des prochaines élections législatives, pour les candidats catholiques: cet homme serait-il votre frère, votre neveu, ou même votre père, s'il combat l'Eglise, combattez-le, pour Dieu et pour la Patrie....
19 Avril: Parution du journal du candidat républicain THADEE GABRIELLI, Le Petit Sartenais.
Parution du journal libéral catholique, Le Libéral, dont la devise est Dieu, la Patrie et la Liberté.
23 Avril: La Compagnie Fraissinet signe une convention avec le gouvernement lui confiant la gestion des lignes maritimes Continent-Corse pour une période de 14 ans (voir 1905).
L'hebdomadaire L'Insulaire (voir 1903) parait à Bastia.
3 Mai: Le Sillon de la Corse invite l'électorat clérical à n'envoyer à la Chambre que les députés énergiquement décidés à abroger la Loi de Séparation. Les candidats qui bénéficient du soutien de la presse cléricale et de l'évêché se présentent sous l'étiquette de candidat libéral indépendant. Ce sont: AUGUSTE GAUDIN, à Bastia, contre les républicains arénistes ANGE GAETAN ASTIMA et DOMINIQUE PIERANGELI, HYACINTHE QUILICHINI, à Sartè, contre le républicain aréniste THADEE GABRIELLI, DOMINIQUE GIULIANI, à Corti, contre le républicain de droite ANTOINE GAVINI, et CHARLES ALATA, PIERRE BODOY, DEMETRIUS DRAGACCI, ASCAGNE EMILY, JOSEPH MARIE GAMBARELLI, JEAN DOMINIQUE LUCIANI, LOUIS NICOLI, FRANCOIS Del PELLEGRINO, FRANCOIS POSATI, JOACHIM RAMARONI et DOMINIQUE VICO, à Aiacciu, contre le socialiste PHILIPPE PIETRINI et le radical-socialiste aréniste DOMINIQUE FORCIOLI. A Calvi, aucun candidat libéral indépendant contre le socialiste indépendant ADOLPHE LANFRY, le radical-socialiste FRANCOIS PUCCINELLI et le républicain gaviniste RODOLPHE SANTELLI.
6 et 20 Mai: Elections législatives: HENRI PIERANGELI, docteur en droit, ancien magistrat, républicain de gauche, est élu à Bastia (7379 voix), contre le député sortant AUGUSTE GAUDIN (6730 voix), le docteur RODOLPHE SANTELLI, républicain libéral, est élu à Calvi (3261 voix), contre FRANCOIS PUCCINELLI, radical-socialiste (1883 voix), DOMINIQUE FORCIOLI, député radical sortant, est réélu à Aiacciu, avec 7395 voix, contre RAPHAEL CASANELLI d'ISTRIA, républicain libéral soutenu par les Bonapartistes, 5718 voix, ANTOINE GAVINI, député sortant de Corti, est réélu, au premier tour (6301 voix), contre DOMINIQUE GIULIANI, candidat d'action libérale (3300 voix) et THADEE GABRIELLI, député sortant, est réélu, au premier tour, à Sartè (4228 voix) contre HYACINTHE QUILICHINI, républicain libéral et maire de la ville (4085 voix).
1er Juin: JEAN-BAPTISTE DESANTI est nommé évêque de Corse. Il succède à MARIE-JOSEPH OLLIVIER.
1er Juillet: Fermeture du pénitencier de Coti Chjavari (voir 1855). Les détenus sont transférés au bagne de Cayenne.
Juillet, Août: De terribles incendies, pour la plupart criminels, ravagent la Corse.
8 Septembre: A Carchetu, lors d'une partie de cartes qui tourne mal, le bandit FRANCESCU MARIA CASTELLI commet son premier meurtre et prend le maquis.
16 Septembre: A Muru, décès de JEAN PERETTI, curé de Calvi, connu pour ses études sur CRISTOPHE COLOMB, qu'il considérait comme Français, Corse et Calvais...
30 Septembre: La Fédération Socialiste Corse tient son congrès annuel à Suddacaro.
Octobre: L'état sanitaire de la ville de Bastia nécessite la création d'un Bureau d'Hygiène. Le conseil municipal met cette question en débat.
1er Décembre: AUGUSTE MARIE JOSEPH CHALEIL, ancien député de la Corse, ancien sous-préfet de Calvi, est nommé préfet de Corse.
18 Décembre: Suite aux incidents, le Grand et le Petit Séminaire d'Aiacciu sont fermés.
Des essais de télégraphie sans fil (TSF) ont lieu entre Toulon et la Corse.
A Matra, démarrage de l'exploitation d'arsenic (voir 1903).
A I Fulelli, l'usine d'acide gallique de Champlan (voir 1905) porte son capital à 800000 francs. Au sein de son conseil d'administration figurent des notables bastiais.
Sous le pseudonyme de Petru Vattelapesca, PIERRE LUCCIANI donne Maria Gentile, drame lyrique en 4 tableaux.
CHARLES SUSINI présente La Corse et les Corses, Opinions et Documents, une compilation d'extraits de nombreux ouvrages publiés sur la Corse.
A Bastia, aux éditions Piaggi et Cie, publication de Histoire de la Corse, de FRANCESCU ANTONIU GIROLAMI-CORTONA.
Parution de 13 des 17 volumes des Osservazioni Storiche Sopra la Corsica de l'abbé historien AMBRUGHJU ROSSI (voir 1820).
L'abbé botaniste HYPPOLITE COSTE publie Flore descriptive et illustrée de la France, de la Corse et des contrées limitrophes (commencée en 1901).
Le taux de mortalité infantile est voisin de 50% de la mortalité totale de la Corse.
Bastia compte 25398 habitants, Aiacciu, 20321, Porti Vechju, 3500...
La Corse compte 291160 habitants.



1907:

Janvier: Le bandit FRANCESCU MARIA CASTELLI (voir 1906) se rend aux gendarmes de Pedicroce. Il sera condamné à 5 ans de prison et autant d'interdiction de séjour.
Février: A Puzzichellu, décès du bandit ANTOINE BONELLI, dit Bellacoscia.
Mars: A Toulon, plusieurs jeunes marins corses trouvent la mort dans la catastrophe du cuirassé Iéna.
3 Avril: Dans la nuit, une violente tempête cause d'importants dégâts dans le port d'Aiacciu.
27 Mai: Le ministre de l'Agriculture (RUAU) dépose un nouveau projet de loi concernant l'assainissement de la côte orientale de la Corse.
8 Juillet: Grève des ouvriers boulangers d'Aiacciu.
Inauguration du phare de la citadelle et des feux du port d'Aiacciu.
Août: Fin de parution de L'Avenir, organe d'action républicaine (voir 1904).
16 Octobre: A Aiacciu, parution du quotidien La Dépêche Corse, organe républicain démocratique.
L'académicien FREDERIC MASSON, dans Le Gaulois, écrit que la Corse coûte cher au Pays.
17 Novembre: Création d'une caisse régionale du Crédit Agricole à Corti, la première en Corse.
Des inondations font de très gros dégâts sur toute la côte orientale corse.
Une Bourse du Travail, affiliée à la Confédération Générale du Travail (CGT) voit le jour à Bastia.
Inauguration d'une ligne de service rapide par automobile entre Aiacciu et Sartè, et d'une autre entre Aiacciu et Vicu.
DON JACQUES PIETRI, sa femme et leurs 7 enfants, périssent, empoisonnés par des champignons, dans le hameau de Vetta, près de Quenza.
A Osani, l'exploitation du gisement de roche combustible (voir 1905) s'élève à 67 tonnes. Il y a 37 employés.
Edition, à Paris, chez Bouvalot, de La Constitution du Généralat de Pascal Paoli en Corse (de 1755 à 1769), de MATHIEU FONTANA.
Edition, à Paris, chez Ollendorf, de Napoléon dans sa jeunesse, de FREDERIC MASSON.
A Paris, à la librairie Fontemoing, publication de La Corse dans l'Antiquité et le haut Moyen Age, de XAVIER POLI.
A Paris, publication de Théodore de Neuhoff, Roi de Corse, de ANDRE LE GLAY.



1908:

Janvier: Les navires de la Compagnie Fraissinet effectuent ce mois-ci 9 rotations entre Marseille et Bastia, avec 974 passagers, et 8 entre Marseille et Aiacciu, avec 500 passagers.
20 janvier: Décès du comte FRANCESCU ZAVIERU FORCIOLI-CONTI, ancien maire d'Aiacciu, artiste, poète et historien, allié à la famille Bonaparte.
Février: Parution du journal La Vie Bastiaise, un bimensuel de jeunes.
Parution du journal Corsica, mensuel du Syndicat d'Initiative de la Corse.
27 Février: Dans le maquis du Fiumorbu, le bandit FELIX MACAELLI (Feliciolu) assassine son cousin le bandit LEONETTU BARTOLI.
9 Avril: RENE BAZIN, romancier et académicien, visite la Corse.
18 Avril: Inauguration du musée de Bastia (voir 1898).
25 Avril: A Aiacciu, fondation d'une école d'infirmières à l'hospice civil.
GEORGES CLEMENCEAU, président du Conseil, constitue une Commission interministérielle et extraparlementaire chargée de proposer les mesures les plus propices à réaliser la réorganisation des services administratifs et le relèvement économique du Département.
28 Avril: Le journal révisionniste Le Drapeau (voir 1894) redevient un quotidien.
Parution du journal Le Cri du Peuple, organe de la liste ouvrière candidate aux élections municipales d'Aiacciu.
3 et 10 Mai: Elections municipales: A Aiacciu, la liste bonapartiste de DOMINIQUE PUGLIESI-CONTI et de ses adjoints LOUIS NICOLI et DOMINIQUE VICO, est réélue, à Bastia, c'est la liste d'AUGUSTE GAUDIN, avec ses adjoints JEAN-BAPTISTE de CARAFFA et DAPPELO, qui est réélue, ANTOINE PIERAGGI est réélu maire de Corti...
4 Mai: A Aiacciu, création du Comité Central Bonapartiste (CCB) sous la présidence de JULES LUCIANI. Il remplace le Comité Napoléonien (voir 1892).
7 Mai: Un très violent orage détruit la quasi totalité des vignobles de la vallée de l'Ornanu.
10 Mai: Décès d'ARTHUR RANC, sénateur républicain de la Corse.
14 Août: Au Fayet Saint-Gervais (Haute Savoie), décès d'EMMANUEL ARENE, sénateur républicain de la Corse.
18 Août: A Aiacciu, obsèques solennelles d'EMMANUEL ARENE. Le ministre de la Marine, GASTON THOMSON, le préfet de Corse, AUGUSTE MARIE JOSEPH CHALEIL, et le directeur du Figaro, GASTON CALMETTE, y assistent. Parmi les personnalités corses, sont présents MARIUS GIACOBBI, sénateur de la Corse, DOMINIQUE FORCIOLI, député d'Aiacciu, ANTOINE GAVINI, député de Bastia, RODOLPHE SANTELLI, député de Calvi, DON-PIERRE CASABIANCA, vice-président du Conseil général de la Corse...
26 Septembre: GEORGES CLEMENCEAU remet son rapport sur la Situation de la Corse. On y trouve: La pauvreté de l'île est extrême. Rien de comparable; ni la Bretagne, ni les Hautes-Alpes, ni peut-être, aucun pays d'Europe ne peuvent donner une idée de la misère et du dénuement actuel de la Corse... , et au sujet des insulaires: Réunissez-en quelques-uns, dix minutes après, ils se disputeront.
29 Septembre: ANTOINE GAVINI, conseiller général de Campile, est élu président du Conseil Général de la Corse.
Octobre: La Société des Automobiles du Cap Corse inaugure ses 2 services, l'un de Bastia à Morsiglia, par Ruglianu, l'autre de Bastia à Luri.
Novembre: Parution des journaux La Ruche (journal des collégiens), L'Avant-garde Corse et Le Vengeur (le journal des honnêtes gens).
Décembre: Parution du journal républicain Le Petit Corse, et du Paris-CorseParis), sous la direction de GASTON COLOMBANI.
Ouverture d'une usine de cuivre à Francardu.
Une dynamo à vapeur, servant à assurer l'éclairage, est installée au Cyrnos Palace de Bastia.
Fermeture de la Société Corse des Antimoines de Meria, l'usine d'exploitation d'antimoine de Meria. Cent employés sont licenciés. Une nouvelle société se crée, la Société Anonyme des Mines de Meria.
La Compagnie Automobile, nouvellement créée, projette de relier entre elles les localités importantes éloignées du chemin de fer.
A Bastia, ouverture de la salle de cinéma Le Splendor Cinéma Bastiais (80 places, boulevard Paoli).
A Paris, chez Conard, parution de Les Bandits Corses, de GUY de MAUPASSANT, dans Oeuvres complètes (voir 1880).
A Aiacciu, parution du quotidien La Corse Socialiste, dirigé par PAUL QUILICI.
A Paris, au théâtre Mévisto, on joue pour la première fois un drame corse, Les trois masques, de CHARLES MERE.
Le metteur en scène ANDRE CAPPELANI réadapte pour le cinéma muet, la pièce Les trois masques, drame corse de CHARLES MERE, sous le titre Le Corso tragique.
HENRI HAUSER écrit: Ile de beauté, disent les guides: oui, mais île de misère…
A Paris, parution de Les origines républicaines de Napoléon, aux Editions Revue historique, par EUGENE DEPREZ.
A Paris, à la Société Générale d'Edition, publication de L'Histoire de la Corse écrite pour la première fois d'après les sources originales, et de La Vendetta dans l'Histoire, de RAOUL COLONNA de CESARI ROCCA.
Parution de La Corse, de Du SAUSSAY.



1909:

3 Janvier: THADEE GABRIELLI et NICOLAS PERALDI sont élus sénateurs de la Corse, en remplacement d'ARTHUR RANC et d'EMMANUEL ARENE, décédés (voir 1908).
Mars: Elections législatives partielles à Sartè (pour remplacer THADEE GABRIELLI): le républicain JOSEPH BALESI l'emporte sur le radical-socialiste CELESTIN CAITUCOLI.
15 Mars: Ouverture de la ligne téléphonique Aiacciu-Bastia.
30 Mars: Parution du quotidien socialiste indépendant ajaccien La Jeune Corse, dont le directeur politique est CELESTIN CAITUCOLI.
Avril: Début des travaux de l'éclairage électrique public de Bastia (par une entreprise lyonnaise).
Mai: Grève des employés du chemin de fer pour l'amélioration de leurs conditions de vie.
Juillet: Grève des marins qui perturbe les liaisons entre la Corse et le Continent.
23 Juillet: Un sévère règlement, de plus de 70 articles, fixe les mesures concernant la salubrité des habitations bastiaises.
A Bastia, création d'un Bureau d'Hygiène (voir 1906).
Fin des grèves des employés du chemin de fer et des marins.
5 Août: Mise en route de la station TSF (télégraphie sans fil) d'Asprettu.
21 Août: JACQUES PROSPER EDMOND FABRE est nommé préfet de la Corse.
14 Septembre: A Aiacciu, lors de la visite du préfet JACQUES PROSPER EDMOND FABRE au collège Fesch, une grille de la cour cède sous la pression des élèves, causant la mort de l'un d'entre eux.
Le cinématographe et la machine à écrire font leur apparition à Bastia.
Novembre: Mort du bandit BERETTI, âgé de 18 ans, abattu par les gendarmes de Prunelli di Fiumorbu.
Décembre: Sortie du premier numéro du Bulletin Religieux du Diocèse d'Ajaccio.
12 Décembre: A Aiacciu, grande réunion du Comité Ouvrier Ajaccien dans la cour du Grand Séminaire.
16 Décembre: Le café Napoléon d'Aiacciu inaugure ses concerts d'hiver.
28 Décembre: A Aiacciu, ouverture de deux salles de cinéma dans le Grand Séminaire.
Suite au rapport de GEORGES CLEMENCEAU, une commission parlementaire, présidée par l'ancien préfet de Corse MARCEL FRANCOIS DELANNEY (voir 1904), est constituée au sujet de la Corse (composée de MMrs. GASQUET, HENRI PIERANGELI, FONTANEILLE, CARRIER, PUJALET et SAUVALLE). Elle publie 13 rapports: services maritimes et postaux, chemins de fer, agriculture, forêts, instruction publique, justice, finances de l'Etat, finances du Département, finances des Communes, comparaison avec la Sardaigne, sécurité publique, assistance en hygiène et chemins vicinaux.
Création de la société de musique ajaccienne, L'Estudiantina (chants folkloriques corses), par PIERRE ZONZA.
A Osani, l'exploitation du gisement de roche combustible (voir 1907) s'élève à 56 tonnes.
Parution éphémère des journaux Ajaccio-Gazette, L'Appel au Peuple d'Ajaccio, Le Radical, La Vie Nouvelle, La Voix des Jeunes, Le Combat, La Nouvelle Bohème...
Parution de l'hebdomadaire La Matraque Bonapartiste de MARC SALINI, qui sera repris sous divers titres (La Vérité, Le Bavard Ajaccien).
Parution du mensuel L'Echo de la Corse et de l'Algérie.
Parution de La Corse d'aujourd'hui: ses mœurs, ses ressources, sa détresse, par PIERRE VINCENTI, sous le pseudonyme de PIERRE PIOBB.
A Bastia, GHJUVAN PETRU LUCCIARDI publie ses premiers vers satiriques, I Galli Rivali. A greva di e ghjuvanotte.
A Mâcon, chez Protat, publication de Maillebois et l'insurrection corse, 1739,1742, par PAUL GRAZIANI.
A Paris, parution de La Constitution corse de Jean Jacques Rousseau, par A. MORETTI.
Parution de Impressions de Corse, de EDMOND SPALIKOWSKI.
Décès de PETRU LUCCIANA, dit Vattelapesca, auteur de Cummediole (voir 1832).
Fin de parution du journal La Vie Bastiaise, un bimensuel de jeunes (voir 1908).
Fondation du club de football de l'Union Sportive Cortenaise (USC).



1910:

Janvier: Fondation du club de football de l'Athlétic Club Ajaccien (ACA).
Février: Le paquebot Général Chanzy, qui assure la ligne entre Marseille et Alger, sombre au cours d'une tempête, au nord des Baléares. Il y a plus de 200 victimes dont 49 marins corses.
14 Février: Le bandit SERAPHIN LECA est abattu, au lieu dit Caccia, par les gendarmes de Vicu.
15 Mars: Fondation de l'Oeuvre Protectrice de l'Enfance, grâce à l'action de l'inspecteur de l'Assistance Publique EDOUARD BREBION.
24 Avril et 8 Mai: Elections législatives: DOMINIQUE PUGLIESI-CONTI, républicain libéral, est élu, au second tour, avec 6977 voix, à Aiacciu, contre FELIX DECORI, radical-socialiste, 6263 voix, DOMINIQUE FORCIOLI (le député radical sortant), PIERRE FRANCOIS CECCALDI et JEAN-ANDRE CUNEO d'ORNANO, radicaux également, s'étant retirés; HENRI PIERANGELI, député sortant, est réélu, au premier tour, avec 7380 voix, à Bastia, contre JOSEPH AJACCIO, radical-socialiste, 4174 voix, et l'aéronaute LOUIS CAPAZZA, républicain indépendant, 700 voix; ADOLPHE LANDRY, avec 3830 voix sur 4269 au second tour de scrutin, est élu à Calvi contre SERAPHIN CANIONI, républicain indépendant (145 voix), le docteur RODOLPHE SANTELLI, député sortant, s'étant désisté en sa faveur; LOUIS ADRIANI, 6112 voix, est élu au second tour à Corti, contre le député sortant ANTOINE GAVINI, 5946 voix; et enfin, le docteur JOSEPH BALESI, maire et conseiller général républicain de Porti Vechju, est réélu au second tour à Sartè, avec 4354 voix, contre le radical-socialiste CELESTIN CAITUCOLI, 4301 voix. Son élection est contestée.
ANTOINE GAVINI est président du Conseil Général de la Corse.
Au Conseil Général de la Corse, 5 conseillers généraux bonapartistes sont réélus en tant que républicains de droite.
Septembre: Grève des 300 ouvriers du liège à Porti Vechju. Ce conflit a un retentissement considérable dans toutes la Corse.
11 Septembre: Parution de La Corse Sportive, mensuel de tous les sports. Organisation de la première compétition d'athlétisme en Corse, le Challenge Cagninacci.
Octobre: TOTO PAOLI est nommé bibliothécaire de la ville d'Aiacciu, en remplacement de JEAN BAPTISTE MARCAGGI, nommé secrétaire général de la mairie.
L'écrivain JOHN-ANTOINE NAU (de son vrai nom EUGENE LEON TORQUET), prix Goncourt en 1903, séjourne en Corse, à Porti Vechju.
Novembre: CLAUDE CLEMENT BUELLET est nommé préfet de la Corse.
Décembre: Grève des 60 dockers du port de Bunifaziu. Ils s'opposent au débarquement des marchandises de L'Italia, paquebot postal de la Compagnie Fraissinet.
AUGUSTE GAUDIN, le maire de Bastia attire l'attention des élus sur la précarité du sort des employés de la Compagnie des Chemins de Fer Départementaux en Corse.
Création de l'Athlétic Club Ajaccien.
Parution des journaux L'Echo de la Route et Le Médecin Libre.
Parution de Prodrome de la flore corse, volume 1, du botaniste suisse JOHN BRIQUET.
ETIENNE ORSINI est élu maire de Castellu di Rustinu.
La Corse revient en tête du classement des départements pour cause de banditisme.
Le paquebot Cyrnos, de la Compagnie Fraissinet, est mis hors service (voir 1890).
A Bastia, sur le boulevard Paoli, l'Hôtel Valéry devient l'Hôtel des Postes.
LOUIS CAPAZZA (voir 1886) effectue la traversée de la Manche avec le ballon anglais Morning Post.
Parution, à Dijon, de Une Histoire de Bonifacio, par ANDRE SERRA.



1911:

Février: A Sartè, création d'un syndicat de médecins du Sud de la Corse. Son président est le docteur DEGIOVANNI.
11 Février: L'Estudiantina, société de musique ajaccienne, donne une soirée de gala (voir 1909).
A Bastia, sur la place Saint-Nicolas, première rencontre de football en Corse entre les équipes de Bastia et de Corti.
5 Mars: L'aviateur EDOUARD BAGUE tente la première liaison aérienne Nice-Calvi. Son appareil s'écrase sur l'île de La Gorgona, au large de Livourne. Le pilote est indemne.
6 Avril: A Bastia, une foule de plus de 4000 personnes dépose une couronne au pied de la statue de PASQUALE PAOLI pour commémorer l'anniversaire de sa naissance (le 6 Avril 1725).
8 Avril: A Bastia, inauguration de l'hôtel Cyrnos-Palace (voir 1903).
17 Avril: A Alata, inauguration du monument à la mémoire du sergent PAUL JEROME CASALONGA, mort en héros à Madagascar.
24 Avril: A Corti se tient le nouveau congrès de la Fédération des Syndicats d'Initiative de la Corse dont le président est SYLVESTRE FRASSETO. Les députés sont invités à y venir rendre compte de leur mandat.
Mai: Fin de la parution du journal Corsica, mensuel du Syndicat d'Initiative de la Corse (voir 1908). Il est remplacé par L'Ile de Beauté.
2 Juin:: A Aiacciu, le Ministre autorise le début des travaux pour le transfert du Collège sur les lieux actuels (voir 1845).
11 Juin: L'aviateur EDOUARD BAGUE tente pour la deuxième fois de réussir la première liaison aérienne Nice-Calvi. Il disparaît en mer avec son appareil (un aéroplane Blériot).
21 Juin: HIPPOLYTE JUILLARD est nommé Préfet de Corse.
Juillet: Publication, dans Le Bulletin, de Lettres de Napoléon 1er concernant la Corse, par le chanoine LUCIEN AUGUSTE LETTERON.
Libération du bandit FRANCESCU MARIA MICAELLI (voir 1907).
11 Juillet: Le gouvernement soumet au vote de l'Assemblée Nationale 2 projets de loi, l'un portant modification (abrogation définitive) du régime douanier de la Corse (voir 1818), l'autre accordant au département une subvention annuelle de 550000 francs.
La Commission du Budget adopte le projet d'assainissement de la côte orientale de la Corse présenté par le gouvernement.
Le Corte II, nouvelle unité de la Compagnie Fraissinet, prend son service sur les lignes de Corse.
L'un des 2 câbles sous-marins reliant le Continent à la Corse se brise. Les relations télégraphiques entre Toulon et Bastia sont interrompues. Le câble Antibes-Aiacciu n'arrive pas à satisfaire les liaisons Corse-Continent.
22 Juillet: Violents incendies dans la région d'Aiacciu.
Août: A Zalana, le bandit FRANCESCU MARIA CASTELLI abat un brigadier de gendarmerie lors d'un contrôle de routine.
1er Octobre: Décès du docteur JOSEPH BALESI, maire de Porti Vechju et député radical de Sartè.
Forte recrudescence de la criminalité dans l'Ile. Le bandit FRANCESCU MARIA MICAELLI commet un nouveau meurtre.
Novembre: Election législative partielle de l'arrondissement de Sartè, pour remplacer le docteur JOSEPH BALESI: JOSEPH GIORDAN est élu contre CELESTIN CAITUCOLI. L'élection est contestée après de nombreux incidents, et invalidée.
1er Décembre: Le projet de loi voté par les députés, relatif à l'assainissement de la côte orientale et déclarant d'utilité publique le chemin de fer de Ghisunaccia à Bunifaziu, est adopté par le Sénat.
17 et 18 Décembre: Fête de l'aviation à Bastia. Les pilotes OBRE et DEROME évoluent au dessus du champ de courses de Vignetta.
A Aiacciu, création de l'Union Cycliste Ajaccienne, par PIERRE BORDIGONI, marchand de cycles.
Grève des ouvriers des ports de Bastia et d'Aiacciu.
Nouvelle grève des ouvriers des usines de liège de Porti Vechju (voir 1910). Ils défilent dans les rues de Porti Vechju, drapeau rouge en tête de cortège et au chant de l'Internationale.
Fermeture de l'usine de cuivre de Francardu (voir 1908).
A Bastia, GHJUVAN PETRU LUCCIARDI publie un drame, La Vindetta di Lilla.
GHJACUMU SANTU VERSINI fonde l'hebdomadaire Cyrnos Revue.
Parution de Ajaccio, notes et souvenirs, de LAURENT SANTAMARIA.
Parution des journaux L'Etoile, L'Etoile des Jeunes, La Corse en Danger, Le Réveil...
A Paris, chez Champion, parution de La Chanson populaire de l'île de Corse, par AUSTIN de CROZE.
A Paris, à la librairie des Sciences Agricoles, parution de La Corse, ressources de son sol et de son climat, par L. RAVEL, ingénieur agricole.
A Nice, parution de Sampiero Corse, un drame historique en vers, par JEAN de PERETTI della ROCCA.
Dans le Capicorsu, Ruglianu compte 1446 habitants, Ersa 808, Centuri 590, Mursiglia 562 et Tuminu 524.
La Corse compte 288820 habitants.



1912:

7 Janvier: Elections sénatoriales: PAUL DOUMER (avec 445 voix sur 776 votants, contre PIERRE PAUL de CASABIANCA), ANTOINE GAVINI (contre MARIUS GIACOBBI) et THADEE GABRIELLI (contre DOMINIQUE PUGLIESI-CONTI) sont élus sénateurs de la Corse.
4 Février: Election législative partielle dans l'arrondissement de Sartè (voir 1911). JOSEPH GIORDAN est à nouveau élu député, avec 3976 voix, contre CELESTIN CAITUCOLI, 2795 voix.
21 Mars: LOUIS CHARLES THIBON est nommé préfet de la Corse.
5 Mai: Aux élections municipales, 74% des communes ont un maire gaviniste.
Le bonapartiste DOMINIQUE PUGLIESI-CONTI est réélu maire d'Aiacciu.
6 Mai: Le bandit FRANCESCU MARIA MICAELLI assassine une habitante de Carchetu.
21 Juin: Le Sénat adopte, sans débat, le projet de loi attribuant à la Corse une subvention de 25 millions (500000 francs pendant 50 ans) (Subvention cinquantenaire).
8 Juillet: La loi efface les barrières douanières entre la Corse et le Continent (voir 1911). Il ne subsiste qu'une taxation d'exception favorable à l'Ile sur le tabac et le café.
12 Juillet: Décès d'AUGUSTE GAUDIN, maire de Bastia.
19 Juillet: Visite du ministre de la marine THEOPHILE DELCASSE à Aiacciu.
17 Août: Décès de JOSEPH SANTI, fondateur et directeur du Bastia Journal (voir 1886). Le bandit FRANCESCU MARIA MICAELLI exécute sommairement un témoin de son procès (voir 1907)
JEAN-BAPTISTE de CARAFFA est élu maire de Bastia.
22 Septembre: Parution du dernier numéro du journal Le Prolétaire Insulaire (voir 1905).
9 Octobre: L'aviateur italien NINO CAGLIANI effectue la première traversée Pise-Bastia, en 5 heures, sur un monoplan.
11 Novembre: Naissance du journal hebdomadaire républicain La Démocratie.
La Bourse du Travail de Bastia (voir 1907) regroupe les syndicats des ouvriers du port, des ébénistes, des travailleurs du chemin de fer, des ouvriers des PTT, des ouvriers de l'usine d'extraits tanniques de Casamozza, des ouvriers du domaine de Casabianda, des journaliers de Porti Vechju... en tout prés de 600 adhérents.
28 Décembre: A Matra, l'exploitation de l'arsenic (voir 1906) est régularisée par un décret de concession émanant de la Présidence de la République.
A Aiacciu, retour des cendres du sergent PAUL-JEROME CASALONGA, d'Alata, héros d'Ampesimena (Madagascar).
Le pain de première qualité vaut 3,25 sous la livre (225 grammes), le pain noir, 2 sous, le vin de qualité vaut 5 sous la mezza (75 à 80 centilitres), le vin ordinaire, 3 sous, l'huile, 17 sous la mezza... Une livre de viande de boeuf vaut 17 sous, de veau, 5 sous, de mouton, 4 sous, de bouc, 2,5 sous, de chèvre, 2 sous... Le lard salé vaut 8 sous la livre, le fromage, 7 sous... Les pâtes napolitaines blanches coûtent 7 sous la livre, les noires, 5 sous, le riz, 6 sous... Les oeufs valent 6 sous la douzaine. Un kilogramme de haricots se vend 12 sous, le poisson, de 8 à 20 sous, la langouste, 8 sous, la morue 24 sous... Les choux-fleurs, les choux, les poireaux, les salades, l'ail et les tomates, valent 1 sou. Les fruits se vendent de 4 à 8 sous.
54% des jeunes hommes qui effectuent leur service militaire dans l'Ile sont quasiment illettrés.
A Paris, publication de L'Administration de la Corse sous la domination génoise: 1300,1768, par C. TOMMASI.
A Tours, parution de Histoire des Corses et de leur civilisation, par AMBROGHJU AMBROSI.
Parution de Monographie de Vivario, par l'abbé MURACCIOLI, dans le Bulletin de la Société ses Sciences historiques et naturelles de la Corse.
Disparition du journal républicain Le Courrier de la Corse, hebdomadaire littéraire et mondain (voir 1895).



1913:

Janvier: Bastia commence à être éclairé à l'électricité (voir 1909). Aiacciu reste encore à l'éclairage au gaz.
3 Février: Début des travaux d'assainissement en Corse.
Mars: L'automobile postale qui assure la liaison entre Ghisunaccia et Sartè est attaquée par des bandits non loin de Chjuva-d'Asinu.
Grève des cantonniers qui travaillent sur les chemins vicinaux.
La salubrité de l'hôpital de Bastia (qui date de 1646) est remise en cause.
30 Mars: Inauguration d'un service postal direct entre la Corse et Tunis par le Ville d'Oran, de la Compagnie Transatlantique.
Avril: A Bastia, publication, dans Le Bulletin, de Pontenovo, journal de Monsieur de Lenchères, par le chanoine LUCIEN AUGUSTE LETTERON.
Une polémique s'engage entre les journaux d'Aiacciu et de Bastia au sujet de la desserte des ports de Corse par la ligne Corse-Tunis.
13 Avril: A Calvi, sous la présidence du maire FRANCOIS PUCCINELLI, remise des médailles de la guerre de 1870 aux vétérans de la 150ème Section de Combattants Corses.
Le 163ème Régiment d'Infanterie quitte la Corse pour Nice (voir 1901).
15 Avril: Création, à Nice, du 173ème régiment d'Infanterie, le futur Régiment des Corses.
Juin: Fin des travaux de l'éclairage électrique public de Bastia (voir 1909).
16 Juin: Le conseil municipal de Bastia décide de mettre gratuitement à la disposition de l'Armée les terrains nécessaires à la construction des nouvelles casernes d'Infanterie à Saint-Joseph. Une somme de 22000 francs est votée pour l'acquisition de ces terrains.
Juillet: Fin de la parution du quotidien républicain et indépendant Le Pilori (de la Corse), sous le plume de SAMPIERO PORRI (voir 1886).
Septembre: Au conseil général, discussion d'un projet de construction d'un tramway électrique entre Bastia et Morsiglia, ou Erbalunga (Tramway du Cap).
16 Septembre: Installation en Corse du 173ème Régiment d'Infanterie, où il tient désormais garnison (à Aiacciu, Bastia, Bunifaziu et Corti).
Fondation de l'Association Fraternelle des Anciens élèves du Collège Fesch.
LOUIS VILLAT, dans La Revue de Paris, écrit: la Corse n'est pas éloignée de secouer le joug des chefs de clans et elle se hausse peu à peu à une politique d'idées...
Novembre: A Bastia, dans Le Bulletin, publication de Pascal Paoli avant son généralat, par le chanoine LUCIEN AUGUSTE LETTERON.
10 Novembre: Ouverture d'une usine de tanin à Travu.
11 Novembre: Un hydro aéroplane (hydravion) de la Marine Nationale amerrit dans le golfe d'Aiacciu.
Fin de parution du journal républicain Le Petit Corse (voir 1908).
A Bastia, fin de parution du Sillon de la Corse (voir 1904).
Création, par ANNIBAL de PERETTI della ROCCA, de l'hebdomadaire de grande information Le Colombo, journal indépendant pour la défense des intérêts économiques et moraux de la Corse.
A Bastia, dans Le Bulletin, publication de La Consulte de Caccia et l'élection de Pascal Paoli, par A. MARINI.
A Bastia, ouverture de la salle de cinéma Le Studio X Femina, rue Salvatore Viale.
Fermeture de la mine de roche combustible d'Osani (voir 1909).
On dénombre en Corse 17 voitures automobiles particulières.
Corti compte 5188 habitants.
Fin de la parution du journal politique républicain Le Phare de la Corse (voir 1885).
RENE BAZIN (voir 1908), dans les Chroniques de L'Illustration, retient, de la Corse, quatre beautés: le maquis, la forêt, le Cap et Bonifacio...
Le compositeur HENRI BUSSER écrit le drame lyrique Columba.



1914:

Janvier: A Bastia, ouverture d'une souscription pour la construction du Monument aux Morts pour la Patrie (de la guerre de 1870).
2 Février: L'hebdomadaire Le Colombo (voir 1913) devient quotidien.
3 Février: GABRIEL MARC CHARLES OLIVIER BRIN est nommé préfet de la Corse.
Décès de NICOLAS PERALDI, ancien maire d'Aiacciu.
Adjudication des travaux d'adduction d'eau de la région d'Aleria (Aghjone).
Mars: Le député de Calvi, ADOLPHE LANDRY, s'oppose fermement au projet du gouvernement qui propose de retirer 200000 francs au budget alloué aux travaux d'assainissement de la Corse.
Parution de A Cispra, une anthologie annuelle bilingue (français et corse), par GHJACUMU SANTU VERSINI et ZAVIERU PAOLI, considérée comme le manifeste du nationalisme corse, politique et littéraire.
26 Avril et 10 Mai: Elections législatives: ADOLPHE LANDRY est réélu au premier tour à Calvi, avec 3310 voix, contre PHILIPPE RENUCOLI, 1853 voix, DOMINIQUE PUGLIESI-CONTI à Aiacciu, avec 8217 voix, contre le socialiste PHILIPPE PIETRINI, 1420 voix, HENRI PIERANGELI à Bastia, avec 6145 voix, contre PIERRE-PAUL de CASABIANCA, 4645 voix, MARIUS GIACOBBI à Corti, avec 5773 voix, contre JEAN-CHARLES BENEDETTI, 4934 voix, et JOSEPH GIORDAN à Sartè, avec 3322 voix, contre CELESTIN CAITUCOLI, 2153 voix.
ADOLPHE LANDRY est élu vice-président de la Chambre des Députés et nommé membre de la Commission du Commerce et de l'Industriel, DOMINIQUE PUGLIESI-CONTI est nommé membre de la Commission du Travail, HENRI PIERANGELI, membre de la Commission des Pensions Civiles et Militaires, JOSEPH GIORDAN, membre de la Commission de la Marine, et MARIUS GIACOBBI, membre de la Commission des Assurances et Prévoyances Sociales.
9 Mai: SANTU CASANOVA quitte l'hebdomadaire satirique corse A Tramuntana, Fresca e Sana (voir 1903).
Juin: Les docteurs PASCAL ZUCCARELLI et JOSEPH THIERS font paraître, dans le Bastia Journal, un article traitant du paludisme et des moyens de le combattre.
Le préfet GABRIEL MARC CHARLES OLIVIER BRIN, malade, quitte Aiacciu et la Corse.
29 Juillet: Arrivée, à Aiacciu, de ALBERT MARIE GEORGES HENRY, le nouveau préfet de Corse.
1er Août: Ordre de mobilisation générale à partir du 2 Août: Les hommes corses, âgés entre 20 et 45 ans sont regroupés pour l'essentiel au sein du 173ème Régiment d'Infanterie (voir 1913).
d Août: La guerre est officiellement déclarée. Les premiers départs pour le front commencent. le Corte II, avec à son bord le 173ème régiment d'Infanterie, quitte Bastia pour Marseille à 16 heures.
4 Août: Le préfet ALBERT MARIE GEORGES HENRY annonce la stricte application des articles 413 et 420 du code pénal relatifs à l'accaparement des denrées.
Le gouverneur militaire de la Corse, le général PAUL BRUNDSAUX, fixe par arrêté le prix du pain sur l'Ile.
15 Août: Le 173ème Régiment d'Infanterie est regroupé à Marseille où il est mis sous les ordres du général de CASTELNAU, commandant la IIIème Armée. Il est intégré au XVème Corps d'Armée, à la 59ème Brigade de la 30ème Division.
20 Août: Le 173ème Régiment d'Infanterie connaît son baptême du feu à Dieuze, en Moselle, avec le XVème Corps.
5 Septembre: Les premiers blessés corses de la guerre arrivent à Bastia à bord du Numedia.
Les premiers prisonniers de guerre (des Turcs) débarquent en Corse.
9 et 10 Septembre: Le 173ème Régiment d'Infanterie est engagé dans la Bataille de la Marne.
Octobre: Fin de parution de La République, organe des intérêts généraux du Département (voir 1894).
5 Octobre: A Bastia, le Golo, de la Compagnie Fraissinet, ramène 68 soldats blessés dont 42 appartiennent au 173ème Régiment d'Infanterie. A bord se trouve également un convoi de 77 prisonniers allemands, qui sont conduits par train à Casabianda.
23 Octobre: Fin de parution de A Tramuntana, Fresca e Sana.
Le Pelion, de la Compagnie Fraissinet, débarque à Bastia 48 officiers allemands prisonniers. Ils sont acheminés vers Corti.
Novembre: Le 173ème Régiment d'Infanterie est intégré au VIème Corps d'Armée, à la 12ème Division.
29 Décembre: DOMINIQUE PUGLIESI-CONTI, le député d'Aiacciu, s'inquiète auprès du ministre du Commerce de l'irrégularité des arrivages de farine en provenance de Marseille.
BONAVENTURA CASALI est élu maire de Castellu di Rustinu.
L'écrivain JULES ROMAINS est de passage en Corse en tant que journaliste de L'Humanité.
A Paris, chez Boivin, parution de Histoire de la Corse, par LOUIS VILLAT.
A Bastia, parution de Histoire des Corses et de leur civilisation, par AMBROGHJU AMBROSI-R. (Rostino), professeur agrégé d'université (voir 1912), avec 50 gravures et photographies hors texte.
A Paris, chez Perrin, parution de La Corse, la Nature, les Hommes, le Présent, l'Avenir, par ALBERT QUANTIN.
A Paris, à La Renaissance de la Corse, parution de Un pèlerinage à Pontenovo, par JOESPH FERRANDI.
DUMENICU VERSINI (Maistrale) fonde A Corsica, muzzicone di Ghjurnale, un opuscule envoyé à tous les Poilus Corses du front.



1915:

4 Janvier: 235 internés austro-allemands et 306 prisonniers de diverses nationalités débarquent à Bastia. Les premiers sont dirigés vers Oletta et Cervioni, les seconds vers Casabianda.
Les 5 navires à vapeur de la Compagnie Fraissinet (le Corte II, le Golo, le Liamone, l'Italia et le Numidia) sont transformés en croiseurs auxiliaires et assurent les liaisons entre la base de Toulon et la flotte de l'Adriatique. Le Balkan, l'Iberia et le Pelion assurent seuls la desserte de la Corse à raison de 4 rotations par semaine (au lieu de 9).
Février: Des experts continentaux déclarent le centre de Casabianda insalubre et demandent sa fermeture d'urgence. Le député HENRI PIERANGELI met en cause les conclusions des experts.
Mars: Le Tibet débarque à Bastia 347 prisonniers allemands. La Corse continue de recevoir des prisonniers de guerre (1267 Allemands, Autrichiens, Turcs et Bulgares) utilisés pour des travaux agricoles ou d'intérêt général (routes, ponts...). Ils sont cantonnés dans les couvents de Curbara et de Cervioni, et les centres de Coti Chjavari, de Casabianda et de Castellucciu.
Le centre de Casabianda est évacué (notamment pour cause de malaria) et les prisonniers de guerre sont transférés à Cervioni.
23 au 26 Avril: Le 173ème Régiment d'Infanterie, avec le 67ème Régiment d'Infanterie, fait face à l'attaque de 3 divisions allemandes.
24 Mai: L'Italie déclare la guerre à l'Autriche. Le Bastia Journal titre: La guerre est déclarée Evviva l'Italia...
La colonie italienne en Corse compte 10569 personnes. Tous les hommes valides doivent rejoindre leur contingent en Italie.
Juin: Le 173ème Régiment d'Infanterie est intégré au Vème Corps d'Armée, à la 252ème Brigade de la 126ème Division.
Août: Le 173ème Régiment d'Infanterie s'oppose à la percée allemande en direction d'Esnes.
Octobre: Après la défaite de la Serbie et l'occupation de leur pays, de nombreux réfugiés civils et militaires (Serbes et Juifs Syriens) sont accueillis en Corse.
1er Décembre: Devant la pénurie des forces de travail, le préfet de Corse ALBERT MARIE GEORGES HENRY, dans un communiqué adressé aux maires et à la population, lance un appel pressant au patriotisme des populations pour qu'elles assurent les récoltes de cette année et la préparation de celles de l'an prochain.
La Banque de France s'adapte à la pénurie de pièces de monnaie en permettant aux Chambres de Commerce de Bastia et d'Aiacciu d'émettre des billets de faibles valeurs.
Décembre: Parution du journal A Corsica, Muzzicone di jurnale di i Corsi a u fronte, créé par DUMENICU ANTONIU VERSINI (Maistrale). Ce journal est distribué gratuitement aux soldats corses sur le front, et est entièrement rédigé en langue corse. Il est imprimé à Marseille.
15 Décembre: Arrivée à Aiacciu 750 réfugiés Juifs Syriens qui fuient la guerre. Il y en a près de 2000 en Corse.
A Angoulême, publication de Vers la plus grande Corse, un in octavo de JEAN ANGELINI-BENEDETTI.
Réédition de Vocabulario dei dialetti, geografica e costumi della Corsica, de FRANCOIS DOMINIQUE FALCUCCI, de Ruglianu, établi en Italie, et dans lequel l'auteur enregistre plus de 12000 mots, plus spécialement du Capicorsu.
Parution de Les genres de vie en Corse, de RAOUL BLANCHARD.



1916:

Arrivée en Corse près de 3000 réfugiés serbes. On les trouve dans les grandes villes mais aussi dans de petites communes (Bucugnà, Petranera, Piana...). A Aiacciu, près de 2000 sont installés dans l'ancien grand séminaire.
11 Février: Décès de l'évêque de Corse JEAN BAPTISTE DESANTI (voir 1906).
On compte sur l'Ile 2200 prisonniers de guerre (Allemands, Autrichiens, Turcs, Bulgares). L'officier supérieur commandant les dépôts de prisonniers de guerre (les PG) du département demande l'envoi d'un millier de nouveaux prisonniers.
21 Février: Le premier permis de conduire est délivré en Corse, à MARIUS CAMILLI, de la Société Corse Automobile.
Mars: Création de la Compagnie Agricole de la Corse composée de 414 prisonniers de guerre affectés exclusivement à l'agriculture.
11 Avril: Une décision ministérielle vise à retirer de Corse 1093 prisonniers de guerre allemands. De nombreux élus locaux s'opposent à cette décision.
24 Avril: Le ministère annule sa demande concernant les PG allemands.
Le 173ème Régiment d'Infanterie est intégré à l'Armée de Verdun, à la 126ème Division.
27 Mai: AUGUSTIN SIMEONE est nommé évêque de Corse. Il succède à JEAN-BAPTISTE DESANTI (voir 1906).
Juin: Un tiers seulement des prisonniers de guerre est affecté aux travaux agricoles et à la production de denrées alimentaires.
Le 373ème Régiment d'Infanterie (la réserve du 173ème) est dissous, son drapeau regagne la Corse. Ses soldats sont affectés aux 219ème et 363ème Régiments d'Infanterie.
Juillet: La population d'Aiacciu met sur pied une journée en l'honneur des réfugiés de Serbie.
Août: Fin du séjour à Porti Vechju de l'écrivain JOHN-ANTOINE NAU (voir 1910). Il en publie un roman, Thérèse Donati.
115 Allemands, 123 Autrichiens et 9 Turcs sont internés en tant que prisonniers de guerre au couvent de Mursiglia. Ils sont surveillés par 27 soldats et sous-officiers français.
22 Octobre: Avec un autre soldat (JULIEN LANCON), SYLVESTRE MARCHETTI, de Tagliu Isulaccia, caporal au 8ème Régiment d'Infanterie, est fusillé pour l'exemple par l'Armée Française à Sarcus (Oise). Les deux hommes sont exécutés pour avoir participé à 2 mutineries au coeur des tranchées de la bataille de la Somme, les 9, 10 et 11 Août.
Des soldats bosniaques, ayant combattu aux côtés des Français dans l'Armée d'Orient, mais dont l'unité a été dissoute pour indiscipline et troubles graves, sont internés au couvent de Cervioni.
23 Novembre: L'évêque de Corse AUGUSTIN SIMEONE est en visite à Bastia.
15 Décembre: Le 173ème Régiment d'Infanterie, le régiment des Corses, obtient une première citation à l'ordre de l'Armée pour une action d'éclat sur la Côte du Poivre.
Des sous-marins allemands rodent autour de côtes corses.
Lors des emprunts émis par l'Etat pour combler le financement des dépenses de guerre, prés de 5 millions de rentes sont souscrites dans l'Ile.
A Paris, chez Boivin, parution de Histoire de la Corse, troisième édition, par LOUIS VILLAT et RAOUL-PIERRE-PAUL COLONNA de CESARI ROCCA.



1917:

Janvier: La pénurie de houille menace de fermeture l'usine à gaz de Bastia.
28 Février: Le contre-torpilleur français Cassini est torpillé par un sous-marin allemand dans les Bouches de Bunifaziu. Il coule après avoir été coupé en deux par l'explosion de la soute à munitions. Des rescapés sont achevés au canon et au fusil. On dénombre 107 morts et 33 survivants.
19 Mars: Le cuirassé français Danton est torpillé par un sous-marin allemand dans les Bouches de Bunifaziu. Il y a 296 morts. Il coule en moins de 30 minutes. On dénombre 296 morts sur 1102 hommes d'équipage.
23 Mars: Application d'un horaire d'été en Corse: les commerces (hors pharmacie et magasins d'alimentation) doivent fermer à 18 heures.
Avril: Le préfet de Corse ALBERT MARIE GEORGES HENRY, prévoyant l'aggravation des restrictions, bloque les prix, et taxe la plupart des produits de première nécessité.
20 Mai: Le vapeur Italia, de la Compagnie Fraissinet est torpillé et coulé en Adriatique, dans le canal d'Otrante, par un sous-marin allemand (voir 1915).
Juin: Les hommes du contingent serbe quittent la Corse (voir 1916). Ne restent que les femmes, les enfants et les vieillards, qui quitteront l'Ile à la fin de la guerre.
Août: Le bandit FRANCESCU MARIA MICAELLI assassine un berger qu'il soupçonne de l'espionner.
1er Août: Le premier adjoint de la ville de Bastia, LUCIEN DAPPELO, fait fonction de maire.
20 Août: Le 173ème Régiment d'Infanterie, le régiment des Corses, reçoit une deuxième citation à l'ordre de l'Armée pour avoir repris à l'ennemi la cote 344.
22 Août: Le vapeur Golo, de la Compagnie Fraissinet est torpillé et coulé à son tour, au large de Corfou, par un sous-marin allemand (voir 1915). Il transportait de nombreux réfugiés serbes.
On compte 2500 engagés volontaires corses, soit 5% de l'effectif insulaire participant aux combats.
8 Octobre: Le Bastia-Journal publie un article concernant la spéculation sur les denrées de premières nécessités (sucre, farine...).
28 Octobre: Le vapeur Marc Fraissinet, de la Compagnie Fraissinet est torpillé et coulé au large des côtes de Bône, par un sous-marin allemand.
Le 173ème Régiment d'Infanterie est intégré au XVème Corps d'Armée, à la 126ème Division.
Novembre: Pour pallier au manque de farine, le préfet ALBERT MARIE GEORGES HENRY encourage les agriculteurs corses à produire du blé en quantité.
Construction de l'église Notre-Dame-de-Lourdes, dans les quartiers neufs de Bastia, près du nouveau port.
L'avocat JACQUES BUSQUET effectue un premier séjour en Corse.
A Bastia, parution de Il Cirneo, Almanacco Corso Populare, pour l'année 1917.



1918:

L'Affaire Caillaux suscite une énorme émotion à Aiacciu où de nombreux Corses semblent impliqués dans le coup d'état fomenté par l'ancien président du Conseil.
1er Février: ANDRE BONELLI, le commandant du paquebot la Dives refuse de quitter le bord de son navire torpillé par les Allemands, et disparaît avec lui entre Marseille et l'Orient.
Mars: Sur 1441 prisonniers de guerre en Corse, 830 sont employés à des travaux agricoles.
3 Mars: Le clocher de l'église de Campile (haut de 57 mètres) s'écroule. Il n'y a pas de victimes.
14 Mars: Le prix de vente de l'huile d'olive est fixé à 300 francs l'hectolitre et à 3,50 francs le litre au détail.
La carte d'attribution du sucre donne droit à 500g par personne et par mois.
22 Mars: Le préfet ALBERT MARIE GEORGES HENRY demande aux maires de l'Ile qu'ils lui communiquent leur besoin de consommation en huile ainsi que le niveau de leur production éventuelle.
Avril: Des carnets de rationnement de sucre sont distribués à la population corse.
Le préfet ALBERT MARIE GEORGES HENRY, à la suite de la hausse des coûts du lait et du fromage, ordonne la fermeture des laiteries fabriquant le fromage de Roquefort.
4 Avril: A Bastia, obsèques du chanoine LUCIEN AUGUSTE LETTERON, fondateur de la Société des Sciences Historiques et Naturelles de la Corse (SSHNC).
Mai: Premiers symptômes d'une épidémie de grippe espagnole en Corse.
Juin: A Corti, fin de la parution du journal hebdomadaire républicain, Le Corte Journal (voir 1898).
On compte sur l'Ile 2000 prisonniers de guerre (Allemands, Autrichiens, Turcs, Bulgares).
1er Juillet: FRANCOIS PARFAIT GASTON ALLAIN est nommé Préfet de Corse.
11 Août: Le 173ème Régiment d'Infanterie entre dans la Bataille de France à Quesnoy-en-Santerre.
15-16 Août: le paquebot Le Balkan, de la Compagnie Fraissinet, quitte Marseille à destination de Bastia avec à son bord 32 officiers et marins de l'équipage et environ 450 passagers (300 permissionnaires et 150 civils, hommes femmes et enfants). A 8 milles au large de Calvi, il est torpillé par le sous-marin allemand UB-48. En une minute le bâtiment s'enfonce dans les flots, précipitant équipage et passagers à la mer, faisant 417 victimes, dont 250 Poilus permissionnaires. 102 personnes (parmi eux 12 hommes d'équipage) survivent, entassées sur des radeaux qui se sont détachés du navire. Ils sont recueillis dans la matinée du 16 Août.
19 Août: A Bastia, obsèques solennelles des premières victimes du torpillage du Balkan.
Le 173ème Régiment d'Infanterie est intégré au XXXIème Corps d'Armée, à la 126ème Division.
26 Août: Le 173ème Régiment d'Infanterie, le régiment des Corses obtient une troisième citation à l'ordre de l'Armée pour la prise du village de Fresnoy-lès-Roye (Somme).
Septembre: L'épidémie de grippe espagnole en Corse atteint son paroxysme.
7 au 18 Octobre: Le 173ème Régiment d'Infanterie, le régiment des Corses, s'illustre lors des combats de la Ferme Forte.
16 Octobre: Le 173ème Régiment d'Infanterie, le régiment des Corses, obtient une quatrième citation à l'ordre de l'Armée pour son comportement lors des combats à la Ferme Forte.
Le 173ème Régiment d'Infanterie est intégré à la 167ème Division du XXXIème Corps d'Armée.
11 Novembre: Signature de l'Armistice mettant fin à la Première Guerre Mondiale. Entre 10000 et 15000 (le chiffre officiel est de 11325) Corses sont morts pour la Patrie, entre 20000 et 25000 ont été blessés, dont 12000 resteront invalides... Le pourcentage de perte des Corses est évalué entre 22% et 28% (sur environ 40000 mobilisés), la moyenne nationale étant de 16,25%. 1292 Corses (soit 11,5% des tués) faisaient partie du 173ème Régiment d'Infanterie (Le régiment des Corses), dont 247 du 373ème, qui était le régiment de réserve du 173ème. La Corse a perdu 3,9% de sa population dans le conflit (la moyenne nationale étant de 3,5%).
Lors des emprunts émis par l'Etat pour combler le financement des dépenses de guerre, 1367188 francs de rentes sont souscrites dans l'Ile.
Fermeture de l'usine de tanin de Travu (voir 1913).
La Corse a accueilli environ 4000 réfugiés, dont 750 Syriens, durant les hostilités.
La Corse compte 5 distributions publiques d'énergie électrique: 2 hydrauliques, à Corti et Ghisoni, et 3 thermiques, à Loretu di Casinca, L'Isula, et Bastia (au Fangu).
ETIENNE ORSINI est élu maire de Castellu di Rustinu.
La Société Anonyme des Mines de Meria (voir 1908) est mise en liquidation.
Parution, à Aiacciu, de l'hebdomadaire politique et économique Le Cri de la Corse.



1919:

13 Janvier: EMILE SARI est élu maire de Bastia.
8 Février: L'épidémie de grippe espagnole aura provoqué la mort de près de 5000 Corses (90 à Cuttuli, 50 à Letia, 80 à Sartè, 50 à Suddacaro, 40 à Santu Petru di Tenda, 60 à Vivariu, 40 à Zevacu, 40 à U Poghju di Nazza, 130 à Corti... et aucun à Tralonca !).
8 Février: THEOPHILE NOE LOUIS BARNIER est nommé Préfet de Corse.
Mars: Les navires de la Compagnie Fraissinet réquisitionnés en 1915 (Liamone, Pelion, Iberia, Corte II, Numidia...) sont rendus au service régulier entre la Corse et le Continent.
19 Juillet: A Venacu, naissance de FRANCOIS GIACOBBI.
31 Juillet: Reparution du journal A Tramuntana, Fresca e Sana (voir 1914) de SANTU CASANOVA.
Fin de parution du journal A Corsica (voir 1915).
14 Août: Le 173ème Régiment d'Infanterie, le régiment des Corses (voir 1918), quitte l'Allemagne. Il a obtenu 4 citations à l'ordre de l'Armée durant la guerre.
23 Octobre: Après quelques mois de reparutions, le journal A Tramuntana, Fresca e Sana disparaît définitivement.
ADOLPHE LANDRY fonde le PRDS, Parti Républicain Démocratique et Social. Les principaux animateurs en sont CELESTIN CAITUCOLI, JEAN-FRANCOIS GALLINI, EMILE SARI, JEAN ANDRE ITALIANI, LUCE de CASABIANCA, VINCENT de MORO-GIAFFERI, FRANCOIS COTY... Le PRDS se présente comme le parti des salariés, des fonctionnaires et de tous les anciens combattants. L'organe de presse du PRDS est La Jeune Corse.
Des organisations d'anciens combattants se créent en Corse: l'Union Nationale des Combattants (proche des Gavinistes), l'Union Fédérale des Réformés et Combattants de la Grande Guerre (proche des Landrystes), dont l'organe de presse est L'Echo de la Libération...
Novembre: Les délégués des syndicats ouvriers de la Corse constituent une Union Départementale (1453 personnes au total) qui adhère à la CGT.
9 Novembre: Reparution de La Corse Sportive (voir 1910), organe de la jeunesse sportive ajaccienne, qui traite de tous les sports.
16 Novembre: Elections législatives au scrutin de liste départemental avec représentation proportionnelle: Le PRDS présente une liste avec ADOLPHE LANDRY, VINCENT de MORO-GIAFFERI, JEAN ANDRE ITALIANI, CELESTIN CAITUCOLI et LUCE de CASABIANCA. La droite présente une liste intitulée Union Républicaine Clemenciste, avec ANTOINE GAVINI, HENRI PIERANGELI, DOMINIQUE PUGLIESI-CONTI, MARIUS GIACOBBI et JOSEPH GIORDAN. D'autres listes sont présentes comme celle des Républicains Indépendants, avec PIERRE CASANOVA et son suppléant SAMPIERU FARINOLE, celle des Bonapartistes Intransigeants, avec IGNACE VIRGITTI et son suppléant DOMINIQUE VECCHINI, et des candidats isolés, comme JEAN BACIOCCHI (sans étiquette), CONSTANTIN NICOLAI (socialiste unifié), JEAN ANGELINI-BENEDETTI (SFIO), PIERRE CECCALDI (républicain socialiste)... Il y a 46016 votants sur 86161 inscrits (soit 52% de participation). C'est la liste du PRDS qui l'emporte, avec 44,9% des voix, devançant la liste Union Républicaine Clemenciste, avec 37,9% des voix, la liste des Républicains de Gauche, avec 10,5% des voix, les autres candidats se partageant 6,7% des voix. Les députés élus sont VINCENT de MORO-GIAFFERI (28684 voix), ADOLPHE LANDRY (27731 voix), CELESTIN CAITUCOLI (20735 voix), ANTOINE GAVINI (23472 voix) et HENRI PIERANGELI (20138 voix).
23 et 30 Novembre: Elections municipales: La droite gaviniste conserve 186 communes (soit une perte de 79 mairies), dont 28 chefs-lieux de cantons, le PRDS en obtient 168 (soit un gain de 69 mairies), dont 32 chefs-lieux de cantons (dont Aiacciu, Bastia et Calvi), 10 communes dont 2 chefs-lieux de cantons, allant à des candidats anciens combattants proches de VINCENT de MORO-GIAFFERI.
JERÔME PERI est élu maire d'Aiacciu.
PETRU ARRIGHI de CASANOVA est élu maire de Castellu di Rustinu.
ADOLPHE LANDRY est président du Conseil Général de la Corse.
Election sénatoriale partielle (pour remplacer ANTOINE GAVINI, sénateur sortant élu député): JEAN-FRANCOIS GALLINI, du PRDS, avec 417 voix, est élu contre FRANCOIS PITTI-FERRANDI, 346 voix. Suite à ces élections, FRANCOIS COTY et JEAN-ANDRE ITALIANI quittent le PRDS pour rejoindre la droite gaviniste.
11 Décembre: A Venacu, décès de MARIUS GIACOBBI.
14 et 21 Décembre: Elections cantonales (renouvellement complet du Conseil Général): Le PRDS passe de 18 à 34 conseillers généraux, la droite n'en possède plus que 24.
ADOLPHE LANDRY devient président du Conseil Général de la Corse.
CAMILLE de ROCCA SERRA est élu conseiller général de Porti Vechju.
Fin de parution du journal hebdomadaire républicain La Démocratie (voir 1912).
Fondation de L'Automobile Club de Corse, par le général POLACCHI et DON PAUL BERETTI.
La Corse compte 8 salles de cinéma, 4 à Bastia, 3 à Aiacciu et une à Corti.
Parution de La Patrie Corse, journal régionaliste d'action catholique et sociale, à Bastia, Aiacciu et Paris.
A Bastia, parution de Le Gai Potache, journal humoristique et littéraire.
A Bastia, parution de L'Echo de l'Union de la Corse, organe des réformés, blessés et combattants de la guerre.
A Bastia, parution de Le Journal des Poilus, créé par le poète DOMINIQUE VECCHINI.
A Bastia, parution de La Corse Nouvelle, bimensuel de critique politique, de progrès social et économique, de A. FEDERICI.
Parution de La Vengeance Corse, de PETRU ROCCA, chez Clavel, à Paris.



1920:

1er Janvier: Le vapeur Corte II débarque à Bastia une centaine de sous-officier et de soldats du 173ème Régiment d'Infanterie, le régiment des Corses. Durant les 4 années de guerre, il a perdu 3451 hommes dont près d'un tiers de Corses. Ils ne sont plus que 8 officiers et 75 sous-officiers et soldats à débarquer du Corte II, en provenance de Marseille. Ils sont accueillis en héros par la population bastiaise et le maire EMILE SARI.
5 Janvier: VINCENT de MORO-GIAFFERI, conseiller général de Bastia (Terranova-Furiani), est élu président du Conseil Général, avec 57 voix sur 62 votants.
20 Janvier: ADOLPHE LANDRY est nommé ministre de la Marine Nationale.
16 Mars: ANTOINE MAURICE MOUNIER est nommé Préfet de Corse.
29 Mars au 4 Avril: Premier Tour de Corse cycliste, en 4 étapes, organisé par PIERRE BORDIGONI et l'Union Cycliste Ajaccienne (voir 1911). Il est remporté par NAPOLEON PAOLI, de Nice.
15 Mai: PETRU ROCCA, ancien combattant de Verdun, décoré de la Légion d'Honneur, fonde, à Paris, le mensuel, puis hebdomadaire, A Muvra (Le Mouflon), Bulletin régionaliste de l'Ile de Corse, en langue corse, qui défendra avec intransigeance l'héritage culturel et les intérêts matériel de la Corse.
4 Juin: La Grotte Napoléon est classée monument historique par la municipalité d'Aiacciu.
15 Juillet: Dans la Revue des deux Mondes, parution des pages qu'ALFRED de VIGNY à consacré à la Corse, sous le titre de La Corse, essai d'histoire (voir 1830).
Décembre: Parution du journal La Nouvelle Corse, organe d'intérêts économiques et politiques d'informations corses, fondé et dirigé par NICOLAS de SUSINI (JEAN MAKI).
14 Décembre: A Bastia, tenue du congrès fédéral de la SFIO sous la présidence de LOUIS-ETIENNE COSTA. C'est la naissance du Parti Communiste Corse.
22 Décembre: 28 cercueils contenant les restes mortels de Poilus corses sont transférées en Corse.
A Aiacciu, quartier Saint-Jean, construction de l'usine Alban, une manufacture de tabac.
Le lazaret d'Aiacciu est vendu par les Domaines (voir 1848).
Ouverture du couvent des Capucins de Tuani.
Organisation, à Aiacciu, du Circuit International Automobile de la Corse.
A Paris, chez Pedone, JACQUES BUSQUET, docteur en droit, avocat à la cour d'appel, publie une thèse de doctorat en droit, Le Droit de la Vendetta et les Paci corses.
A Paris, création du mensuel La Revue de la Corse, fondé par AMBROGHJU AMBROSI et AUGUSTE CLAVEL, historique, littéraire et bibliographique. C'est un des premiers organes de presse à défendre l'expression d'un Régionalisme corse.
Parution de l'hebdomadaire Le Combattant, qui a pour devise Castigat Ritendo, dirigé par LAURENT MALANDRI.
Parution de l'hebdomadaire Le réveil Corse, qui a pour devise Pour l'Ile, contre les exploiteurs !.
A Bastia, parution de l'hebdomadaire La Corse Libre, organe des intérêts économique de l'Ile, dirigé par ALEXANDRE MUSSO.
Aiacciu compte 20000 habitants et Bastia, 31000...



1921:

9 Janvier: Elections sénatoriales: La liste du PRDS composée d'EMILE SARI, FRANCOIS GALLINI et PIERRE-FRANCOIS de CASABIANCA l'emporte et obtient 2 élus (EMILE SARI et FRANCOIS GALLINI), la liste de la Droite Gaviniste, composée de PAUL DOUMER, FRANCOIS COTY et JEAN-ANDRE ITALIANI, en obtient 1 (PAUL DOUMER).
1er Février: PETRU ROCCA écrit dans l'hebdomadaire A Muvra: la Corse n'est pas un département français, c'est une nation vaincue qui doit renaître...
L'écrivain anglais JOSEPH CONRAD effectue un séjour de 3 mois en Corse, à Aiacciu la plupart du temps.
ADOLPHE LANDRY, conseiller général de Calvi, est élu président du Conseil Général de la Corse.
20 Avril: Fin de parution du quotidien de grande information Le Colombo (voir 1914). Il devient L'Eveil de la corse (grand quotidien d'informations politiques, économiques, agricoles et littéraires de la Corse), créé par FRANCOIS COTY et dirigé par HENRI OMESSA.
21 Avril: L'Automobile Club de Corse organise le premier Circuit International de Corse (Casamozza-Corti-Cateraghju-Casamozza). Un des concurrents (l'aviateur PIERRE DELAUNAY) est tué lors d'un accident. Le vainqueur est ALBERT GUYOT, sur une Bignan-Sport.
Le peintre LEON-CHARLES CANICCIONI est l'auteur d'un tableau qui propose Portu et son golfe comme argument du Circuit automobile de la Corse.
DUMENICU VERSINI (Maistrale) crée, à Aiacciu, l'Academia Corsa, une société littéraire et artistique, dont le but est de maintenir, réglementer et illustrer la langue corse.
3 au 6 Mai: A Aiacciu, pour le centième anniversaire de la mort de NAPOLEON 1er, une affiche est tirée à 300 exemplaires. Une statue en bronze de l'empereur, œuvre du statuaire CHARLES-MARIE-EMILE SEURRE, est installée dans le hall de l'hôtel de ville.
A Aiacciu, pose de la première pierre du Casone.
10 Mai: Le vapeur Liamone arrive à Aiacciu avec les restes de 36 Poilus corses. 4 d'entre eux (le lieutenant SANVITO PANCRACE CANAVAGGIO et les soldats JOSEPH ROSSELINI, JEAN-FRANCOIS PISINETTI, et un troisième, FRANCOIS SARZA ?) sont inhumés à Aiacciu. Les autres corps sont mis à la disposition des familles.
15 Mai: Le paquebot Rion, parti d'Odessa, jette l'ancre dans le port d'Aiacciu. A son bord 3800 réfugiés de Crimée qui fuient le régime bolchevique, à qui il est interdit de débarquer. 2500 seront dirigés vers d'autres pays (le Brésil notamment), d'autres partiront plus tard, et 300 resteront en Corse, parmi lesquels les peintres décorateurs JEAN CHOUPIK et le prince PIERRE METCHERSKY.
5 Juin: GEORGES FELIX MAURICE THOME est nommé Préfet de Corse.
PAULINE PO, 17 ans, d'Aiacciu, est élue Reine des Provinces de France.
31 Août-10 Septembre: GEORGES CLEMENCEAU, retiré de la vie politique, passe dix jours à Livesi, chez son ami NICOLAS PIETRI, maire de la commune. Il voyage dans toute la Corse.
11 Septembre: FRANCOIS COTY est élu conseiller général de Soccia.
A Petricaghju, le bandit FRANCESCU MARIA MICAELLI assassine son guide qu'il soupçonne de l'avoir livré aux gendarmes.
PHILIPPE CHIAPPINI est élu conseiller général de Vicu.
20 Octobre: Publication des statuts officiels de L'Accademia Corsa.
AMBROGHJU AMBROSI crée, à Bastia, la société A Lingua Corsa, une académie rivale de L'Accademia Corsa.
8 Novembre: Les bureaux de l'hebdomadaire A Muvra (voir 1920), financé par le parfumeur FRANCOIS COTY, sont transférés à Aiacciu.
30 Novembre: Un hydravion Donnet-Denhaut, à places découvertes, effectue la liaison Antibes-Aiacciu et retour, avec 3 personnes à bord.
4 Décembre: Premier vol postal Antibes-Ajaccio qui inaugure le service Par Avion entre le Continent et la Corse.
A Nice, première représentation du drame lyrique Columba, écrit par le compositeur HENRI BUSSER (voir 1913).
Le metteur en scène HENRY KRAUSS tourne en CorseAiacciu, Bastia, Evisa) un film muet, Les trois masques, drame corse de CHARLES MERE (voir 1908).
300 Russes de l'armée blanche s'installent en Corse après la révolution de 1917.
Edition posthume de Oeuvres choisies du poète EUGENE LANDRY.
Parution, chez Rombaldi, Le Souvenir de Napoléon à Ajaccio, par JEAN-BAPTISTE MARCAGGI.
Parution de l'Almanaccu 1921 di A Baretta Misgia.
Parution, à Paris, du bimensuel La Bataille Corse dirigé par DOMINIQUE BATTESTI.
Parution du journal La Vérité, politique, indépendant, économique et sportif.
A Bastia, parution du journal Le Papillon, organe littéraire, humoristique et sportif.
Parution du journal L'Avenir de la Corse, organe de défense des intérêts généraux du tourisme dans l'Ile de Beauté.
A Paris, parution d'un in-folio de 4 pages, La Corse Rouge, mensuel syndicaliste et communiste.
Dans le Capicorsu, Ruglianu compte 1173 habitants, Ersa 630, Centuri 526, Mursiglia 547 et Tuminu 510.
La Corse compte 282000 habitants.



1922:

14 Février: Les cercueils contenant les restes de 21 Poilus corses sont débarqués à Aiacciu.
17 Février: Les cercueils contenant les restes de 18 Poilus corses sont débarqués du vapeur Corsica, à Aiacciu.
21 Mars: Les cercueils contenant les restes de 32 Poilus corses sont débarqués à Aiacciu.
22 Mars: Le paquebot Rion (voir 1921) quitte Aiacciu pour Gênes, où il sera ferraillé.
28 Mars: Les cercueils contenant les restes de 13 Poilus corses sont débarqués à Aiacciu.
Avril: GHJUVAN PETRU LUCCIARDI publie, sous la forme d'une petite brochure préfacée par PAUL ARRIGHI, un long poème de 27 strophes dédié au président de la République ALEXANDRE MILLERAND, qui doit faire une visite en Corse.
4 et 5 Mai: Le président de la République ALEXANDRE MILLERAND, de retour d'Algérie, fait une escale en Corse, à bord du vaisseau amiral Edgard Quinet. Il arrive par Aiacciu, via Pruprià, et repart par Bastia, via Evisa. A Aiacciu, dans son discours, il prononce: n'est-il pas évident que, du point de vue économique, il n'est ni rationnel ni logique d'appliquer imperturbablement le même règlement administratif à un département insulaire qu'à la Creuse ou à la Corrèze? Qu'y aurait-il de choquant de conférer à la Corse, dont personne à coup sur ne songe à faire une colonie, une autonomie administrative aussi complète que possible ?
16 Mai: Les cercueils contenant les restes de 50 Poilus corses sont débarqués du vapeur Liamone, à Aiacciu.
21 Mai: Le bonapartiste FRANCOIS DEL PELLEGRINO (le docteur des pauvres) est élu conseiller général d'Aiacciu. Il bat le maire républicain JEROME PERI.
ANTOINE GAVINI, conseiller général de Campile, est élu président du Conseil Général de la Corse.
PAUL GIACOBBI est élu maire de Venacu.
Juin: A Bastia, parution du premier numéro de Lingua corsa, Rivista di Litteratura e di Studi Corsi, organe de la Société de Littérature et d'Etudes Corses.
20 Juin: Les cercueils contenant les restes de 41 Poilus corses sont débarqués à Aiacciu.
28 Juillet: Les cercueils contenant les restes de 6 Poilus corses sont débarqués à Aiacciu.
8 Septembre: A Bastia, ouverture de la salle de spectacle Le Régent Cinéma (850 places).
22 Septembre: Le Conseil Général discute sur un projet, rapporté par le docteur CUTTOLI, conseiller général du canton de Sarrula Carcupinu, concernant la possibilité de construction d'un barrage-réservoir sur la Gravona, au lieu-dit Custeglia, à Veru.
30 Octobre: PETRU ROCCA est le président fondateur du Partitu Corsu d'Azzione (PCA). Il est composé de journalistes, d'écrivains, de poètes, de membres des professions libérales, de fonctionnaires, d'étudiants, parmi lesquels figurent MATTEU ROCCA, NICOLAS de SUSINI (JEAN MAKI), GHJUVANNI-PETRU CROCE (HYACINTHE YVIA-CROCE), DUMENICU MASSA, PIERRE BONARDI, ALESSIU MARCHETTI, PIERRE DOMINIQUE LUCCHINI (Pierre Dominique), DUMENICU VERSINI (Maistrale), MARCU ANGELI, DUMENICU CARLOTTI (Martinu Appinzapalu), M. TORRE, PAUL GRAZIANI, CHIAPPINI, FREDERIC ORSINI, AGENIU GRIMALDI, PETRU GIOVACCHINI...
D'importantes inondations dévastent Bastia et ses environs.
9 Novembre: Les cercueils contenant les restes de 8 Poilus corses sont débarqués à Aiacciu.
8 Décembre: Les cercueils contenant les restes de 9 Poilus corses sont débarqués à Aiacciu.
22 Décembre: Les cercueils contenant les restes de 13 Poilus corses sont débarqués à Aiacciu.
A Bastia, fermeture de la salle de cinéma Le Splendor Cinéma Bastiais (voir 1905).
A Bastia, les collections de la SSHNC (voir 1903) sont transférées à la caserne Marbeuf.
La famille Casabianca, quitte Casamozza, et s'installe à Marseille où elle crée la maison Casanis. Elle installe des locaux à Toga.
Première liaison aérienne commerciale Antibes-Aiacciu-Tunis.
Les traversées maritimes Corse-Continent sont assurées par 6 navires: Corte II, Liamone, Corsica, Numidia, Pelion et Liberia.
La société de transport et de tourisme PLM (Paris-Lyon-Méditerranée) organise quelques circuits touristiques en Corse en autocars.
A I Fulelli, l'usine d'acide gallique de Champlan (voir 1906) est vendue à la Compagnie Française d'Extraits Tinctoriaux et Tannants du Havre.
A Bastia, publication de Les Corses célèbres, Paoli, de P. P. FUMAROLI, Imprimerie Prazzi.
Parution de La vraie Colomba, de MIGHELE LORENZI, dit LORENZI de BRADI, œuvre dans laquelle l'auteur reproduit une correspondance de PROSPER MERIMEE avec son héroïne.
Parution du Journal d'un paysagiste anglais en Corse, d'EDWARD LEAR, aux éditions La Pensée Universelle.
A Aiacciu, ouverture de stade Jean-Lluis.
A Aiacciu, présentation de la revue théâtrale en langue française En cors'toi ?, de JEAN MAKI



1923:

10 Janvier: Premier accident d'avion sur la ligne Antibes-Aiacciu. L'hydravion (un H-13 de l'aéronavale) s'écrase dans la montagne aux environs de Villanova. Il y a 4 morts: le pilote et 3 passagers anglais, et un survivant, l'opérateur radio, grièvement blessé.
15 Janvier: A Aiacciu, ouverture d'une école de TSF, dans l'ancien séminaire.
30 Janvier: Les cercueils contenant les restes de 9 Poilus corses sont débarqués à Aiacciu. Parmi esux les corps de 4 marins corses servant à bord du croiseur-cuirassé Léon Gambetta, torpillé le 27 avril 1915 au sud de l'Italie, qui étaient inhumés à Castrignano del Capo, sont exhumés afin d'être réinhumés dans leur village respectif (Barrettali pour le premier-maître fourrier PIERRE VINCENTELLI, Vicu pour le maître fourrier FRANCOIS BATTESTINI, San Martinu di Lota pour le matelot canonier NONCE-MARIE NICOLINI, et Bunifaziu pour le matelot JACQUES GHIRARDI). Les 26 autres victimes corses ont disparu en mer avec le navire.
20 Février: Les cercueils contenant les restes de 6 Poilus corses sont débarqués à Aiacciu.
22 Février: Ouverture du Sélect Cinéma, à Sartè.
Mars: La Compagnie Fraissinet fait l'acquisition du Général Bonaparte (sorti des Ateliers et Chantiers de Provence, à Port-de-Bouc, 2796 tonneaux, 96 mètres de long, 16 mètres de large, 15 noeuds) , qui remplace le Pelion, vendu.
Le contrat d'adjudication qui lie la Compagnie Fraissinet à l'Etat (voir 1906) est prolongé jusqu'au 14 Août 1925.
A Bastia, ouverture d'un procès concernant un conflit, pour pêche illégale dans les eaux corses, entre les pêcheurs bastiais et italiens.
Avril: Le prince VICTOR NAPOLEON BONAPARTE fait don à l'Etat de la Casa Bonaparte, à Aiacciu, dont il est devenu héritier.
4 Mai: Les cercueils contenant les restes de 9 Poilus corses sont débarqués à Aiacciu.
La princesse MARIE BONAPARTE (fille de ROLAND), psychanalyste réputée, effectue une visite de deux semaines à Aiacciu. Elle est accompagnée de CAMILLE PIETRI. Les habitants de la ville lui réservent un accueil enthousiaste.
La société bastiaise Agostini met en service un landaulet et deux torpédos, munis de compteurs horométriques, qui font les courses intra et extra muros à tarif réduit.
ADOLPHE LANDRY, conseiller général de Calvi, est élu président du Conseil Général de la Corse.
Parution de La Sentinelle, journal d'intérêt corse et de défense des Victimes de la guerre, et de Giuventù, journal des jeunes corsistes, bimensuel, tous deux sous la direction de MARCU ANGELI.
12 Juin: Les cercueils contenant les restes de 3 Poilus corses sont débarqués à Aiacciu.
23 Juin: L'aviateur bastiais JEAN CASALE trouve la mort en s'écrasant avec son avion dans le bois de Vieuville, dans l'Oise.
1er Juillet: Le Liamone ramène le corps de JEAN CASALE à Bastia, d'où il sera enterré à Olmeta di Tuda, son village natal.
8 Juillet: Election sénatoriale partielle suite au décès du sénateur FRANCOIS GALLINI: FRANCOIS COTY (gaviniste), avec 397 voix, bat ADOLPHE LANDRY (PRDS), 391 voix. Mais l'élection, synonyme de fraudes et de corruptions en tous genres (FRANCOIS COTY ayant fait appel notamment aux services du bandit NONCE ROMANETTI), est contestée.
Le journaliste américain MAYNARD OWEN WILLIAMS effectue un reportage en Corse (Piana, Pinu, Capicorsu, Bastia, Bunifaziu, Aiacciu...) duquel il tire un important article qui parait dans un supplément de la National Geographic Society, paru à Washington.
L'écrivain ANDRE GIDE effectue un séjour estival en Corse.
1er Septembre: Aiacciu est la ville escale de la course d'hydravions Antibes-Bizerte, à laquelle participent 6 appareils.
2 Septembre: Le dirigeable Dixmude survole Aiacciu. A son bord, le lieutenant de vaisseau corse SYLVESTRE MARCAGGI, qui est le copilote.
PETRU ROCCA reçoit en Corse FRANCESCO GUERRI, de Livourne, le maître d'œuvre de la propagande irrédentiste.
Pour la première fois, le journal A Muvra est censuré et sa vente interdite au Maroc.
8 Octobre: A Bastia, les Corsistes déposent une motion demandant l'autonomie administrative de la Corse.
12 Octobre: Nouvel accident d'avion sur la ligne Antibes-Aiacciu, sans pertes humaines.
Novembre: Conflit social concernant les salaires à la municipalité d'Aiacciu.
21 Décembre: SYLVESTRE MARCAGGI trouve la mort à bord du dirigeable Dixmude qui est frappé par la foudre au large de la Sicile.
A Bastia, fondation d'une filiale de l'Aéro-Club de Provence.
PETRU ROCCA fonde l'Almanaccu di A Muvra.
Le Ministre des Beaux-Arts attribue à la commune de Piana la statue La Pleureuse (qui représente Eve retrouvant le corps d'Abel), réalisée par le sculpteur ALBERT GASTON GUILLOUX, et destinée au Monuments aux Morts de la commune. Jugée trop choquante par les habitants, elle sera placée dans le square près de la mairie.
Sortie du film (de 55 minutes) Amour et Vendetta ou La Fille du lion, réalisé par RENE NORBERT. La musique est de E Voce di U Cumunu, interprétée par A Cumpagnia.
A Sartè, ouverture de la salle de cinéma Le Select Cinéma.
Parution du premier numéro de L'Annu Corsu, Almanaccu Litterariu Illustratu, anthologie annuelle en langue corse, créé par ANTONE BONIFACIO, PAULU ARRIGHI et PIERRE LECA, qui se veut essentiellement littéraire et apolitique mais républicaine.
A Rome, publication de Storia delle Sardegna e della Corsica durante il dominio Romano, de E. PAIS.
A Paris, publication de Notre maquis, par SEBASTIANU NICOLAI (DALZETO).
A Aiacciu, publication de Visage de Corse, de NICOLAS de SUSINI (JEAN MAKI).
Fin de parution du journal politique Le Socialiste Corse (voir 1902).



1924:

14 Janvier: A Aiacciu, parution de l'hebdomadaire La Vieille Corse, sous la direction de J.D. PINELLI.
21 Janvier: A Bastia, parution du journal d'information et de défense des intérêts généraux de la Corse, Le Petit Quotidien, sous la direction de C. PIAGGI.
10 Février: A Aiacciu, parution du journal bimensuel Le Poilu Corse, organe d'union démocratique et des anciens combattants, sous la direction d'ANDRE GRISONI.
24 Février: A Bastia, parution du journal hebdomadaire humoristique, littéraire et sportif La Langouste qui siffle sous la direction de RENE PARSI.
25 Mars: Le Partitu Corsu d'Azzione réclame l'enseignement de la langue corse.
10 Avril: L'élection du sénateur FRANCOIS COTY est invalidée (voir 1923).
20 Avril: A Aiacciu, pose, par l'évêque AUGUSTIN SIMEONE, de la première pierre de la chapelle dédiée au Sacré-Coeur, en souvenir des morts de la Grande Guerre.
A Vizzavona, merendella (réunion champêtre) organisée par les Corsistes de PETRU ROCCA.
11 Mai: Elections législatives: Le nombre de sièges des députés pour la Corse passe de 5 à 4. La liste du PRDS (ADOLPHE LANDRY, VINCENT de MORO-GIAFFERI, CELESTIN CAITUCOLI et PIERRE-FRANCOIS de CASABIANCA) obtient 52.3% des voix, celle de la droite gaviniste (ANTOINE GAVINI, HENRI PIERANGELI, HYACINTHE QUILICCHINI et FRANCOIS PIETRI), 47,7% des voix. ADOLPHE LANDRY, VINCENT de MORO-GIAFFERI, CELESTIN CAITUCOLI (l'élection d'ANTOINE GAVINI ayant été annulée) et FRANCOIS PIETRI sont élus députés de la Corse. Le Partitu Corsu d'Azzione a appelé à l'abstention. Sur 85951 inscrits, on dénombre 45928 votants et 40003 abstentions.
Le bandit FRANCESCU MARIA MICAELLI ayant été candidat à ces élections, les quelques centaines de voix qu'il a obtenu sont déclarées nulles.
VINCENT de MORO-GIAFFERI, conseiller général de Bastia, est élu président du Conseil Général de la Corse.
Juin: ADOLPHE LANDRY est nommé rapporteur général du budget et ministre de l'Instruction Publique.
Le ministre de la Marine, MAURICE BOKANOWSKI, est en visite en Corse.
Fin de parution de Giuventù, le journal des jeunes corsistes de MARCU ANGELI (voir 1923).
VINCENT de MORO-GIAFFERI est nommé sous-secrétaire d'Etat à l'Enseignement Technique.
20 Juin: La société bastiaise Agostini crée la première ligne Bastia-Aiacciu et retour avec des autocars Latil de 15 places. Le trajet dure 6 heures (dont une heure d'arrêt déjeuner à Vizzavona). Le prix est de 45 francs.
29 Juin: Election sénatoriale partielle suite à l'invalidation de l'élection de FRANCOIS COTY. JOSEPH GIORDAN (du PRDS) est élu sénateur de la Corse, avec 401 voix, contre PIERRE-FRANCOIS de CASABIANCA, 342 voix.
Juillet: A Toga, la société Job (Jean ¤ Bardou) installe une usine de tabacs et de cigarettes.
1er Août: LOUIS FLORENTIN MARLIER est nommé Préfet de Corse.
16 Novembre: Pose de la première pierre de l'hôpital civil de BastiaToga), par le sénateur-maire EMILE SARI.
10 Décembre: Le Général Bonaparte assure désormais le service maritime rapide Marseille-Bastia-Nice. Le Liamone effectue les traversées Marseille-Bastia-Nice ou Livourne, l'Iberia celles de Nice-Toulon-Balagna et le Corte II, celles de Marseille-Aiacciu-Nice.
21 Décembre: A Aiacciu, inauguration du monument du général GROSSETTI, sur la place du même nom.
Les membres de la Commission spéciale de mise en valeur de la Corse, décidée par la Chambre des Députés sur proposition de CELESTIN CAITUCOLI, sont nommés. Ils sont aux nombre de 22 (dont ADOLPHE LANDRY, FRANCOIS PIETRI et CELESTIN CAITUCOLI).
Le trafic aérien s'intensifie entre Corse et Continent, avec les hydravions de la Société des Transports Aériens Ajaccio-Antibes et l'Aéronavale.
Il y a 5 salles de projection de cinéma à Aiacciu: le Théâtre Cinéma Municipal (1100 places), le Cinéma d'Ajaccio (1000 places), le Cyrnos-Cinéma (750 places), le Théâtre Cinéma Napoléon (600 places), et le Casino (200 places).
Aiacciu compte 10 pharmacies.
Première manifestation hippique d'après-guerre sur le terrain de Viseu, près de Zonza.
Fondation de la revue La Corse Touristique, par FRANCOIS PIETRI.
A Bastia, parution de Histoire des Corses depuis leurs origines jusqu'au XXème siècle, par AMBROGHJU AMBROSI.
A Muvra tire à 1200 exemplaires. Fin de parution de Lingua corsa, Rivista di Litteratura e di Studi Corsi (voir 1922).
A Paris, parution de La Canonica, roman de SEBASTIANU NICOLAI (DALZETO).



1925:

22 Janvier: Le territoire des cantons de A Sarra di Scupamena et de Livia est divisé en 3 cantons dont les chefs-lieux sont fixés à A Sarra di Scupamena, Livia et Figari. Le canton de A Sarra di Scupamena comprend les communes d'Auddè, de Quenza, de A Sarra di Scupamena, de Surbuddà et de Zirubia. Le canton de Livia comprend les communes de Carbini, de Livia, de San Gavinu di Carbini et de Zonza. Le canton de Figari comprend les communes de Munaccia, de Pianottuli Caldarellu et de Sotta.
8 Mars: Pose de la première pierre de l'Ecole Professionnelle de Sartè.
Fin de parution du journal Paris-Corse (voir 1908).
Reparution du journal bonapartiste Le Drapeau.
Avril-22 Mai La ville d'Aiacciu est envahie par les techniciens et les acteurs du film Napoléon, d'ABEL GANCE.
3 et 10 Mai Elections municipales: Les radicaux du PRDS emportent 207 mairies contre 157 à la Droite.
DOMINIQUE PAOLI est élu maire d'Aiacciu.
HENRI de PERETTI est élu maire d'Livia.
JACQUES PIERRE ABBATUCCI est réélu maire de Zicavu.
JEAN DIEGHI est élu maire d'Pitretu é Bicchisgià.
HYACINTHE QUILICHINI est réélu maire d'Sartè.
JOSEPH CARREGA est élu maire d'Bunifaziu.
EMILE SARI est réélu maire de Bastia.
LOUIS SIMEON de BUOCHBERG est réélu maire de Corti.
FRANCESCU DONMARTINI est élu maire de Castellu di Rustinu.
Juin A Aiacciu, PETRU ROCCA fonde A Baretta Misgia, une revue mensuelle de l'Association des Poètes d'expression dialectale de Corse.
A Vizzavona, tenue de l'assemblée générale de la Fédération des Syndicats d'Initiative de la Côte d'Azur et de la Corse.
19 et 26 Juillet: Elections cantonales: Le PRDS comptabilise 35 sièges sur 62 au Conseil Général de la Corse. Il gagne Sartè, Ghisoni, Vezzani, Lama, Castifaù et Muratu...
FRANCOIS PIETRI est élu conseiller général de Moïta Verde.
PAUL GIACOBBI est élu conseiller général du canton de Vezzani.
1er Août: A Santu Petru di Venacu, merendella (réunion champêtre) organisée par les Corsistes de PETRU ROCCA. On y assiste à l'inauguration du Teatru Corsu di a Muvra, de GHJANNETU NOTINI (U Sampetracciu).
3 Août: A Ponte Novu, devant 2000 personnes, les Corsistes érigent A Croce di U Ricordu (La Croix du Souvenir) à la mémoire des miliciens de PASQUALE PAOLI qui tombèrent sur ce champ de bataille (Qui, casconu, u 9 maghju 1769 e milizie di Pasquale de'Paoli luttendu pè à Libertà di a Patria). AUGUSTIN SIMEONE, l'évêque de Corse, PETRU ROCCA et SANTU CASANOVA, entre autres, assistent à la cérémonie.
Octobre: A Bastia, création de la revue L'Altagna, dirigée par DUMENICU CARLOTTI (Martinu APPINZAPALU).
13 Décembre: Le ténor corse (de Tavacu) GASTON MICHELETTI fait ses grands débuts à l'Opéra Comique, dans le rôle titre de Faust, de Gounod.
Le tourisme en Corse est en augmentation: 18000 touristes contre 14500 en 1922.
A Besançon, chez Millot, publication de La Corse de 1768 à 1789, dans une thèse de LOUIS VILLAT, en deux volumes.
A Milan, création de Archivio Storico di Corsica, trimestriel, qui paraîtra jusqu'en 1943, dirigé par GIOVACCHINI VOLPI, grand universitaire italien.
Création de la revue corse et trilingue de haute culture Cyrnos (Kirnos), fondée par PAUL GRAZIANI, archiviste de la Corse.
A Aiacciu, création du spectacle Baccalà per Corsica, de FERNAND PORRI et JOSEPH AIRUO, avec des chansons de DUMENICU ANTONE VERSINI (Maistrale), dont Cursichella.
L'Annu Corsu, Almanaccu Litterariu Illustratu (voir 1923) devient bilingue, sous le nom simplifié de L'Annu Corsu.



1926:

7 Février: A Aiacciu, inauguration du buste du lieutenant de vaisseau aviateur SYLVESTRE MARCAGGI, décédé lors du naufrage du dirigeable Dixmude, au large de la Sicile, en 1923.
Mars: Grève des cheminots de la Corse.
BARTHELEMY ROBAGLIA est nommé Sous-secrétaire d'Etat à l'Aéronautique
A A Padulella, une plaque est apposée, par les soins de PETRU ROCCA, pour commémorer le premier exil de PASQUALE PAOLI, qui suivait son père GHJACINTU, à Naples (voir 1739).
25 Avril: Le bandit NONCE ROMANETTI, de Calcatoghju est tué par les gendarmes au col de Canale. Il tenait le maquis depuis 1913.
8 au 16 Mai: Visite de la 56ème Commission Parlementaire en Corse (Aiacciu, Pruprià, Porti Vechju, Bastia, Calvi et retour à Aiacciu).
9 Mai: A Aiacciu, inauguration du Monuments aux Morts, sculpté par l'Ajaccien JEAN-DOMINIQUE AUBINE.
Juin: La ligne Antibes-Aiacciu est prolongée jusqu'à Tunis (voir 1922).
FRANCOIS PIETRI est nommé sous-secrétaire d'Etat aux Finances dans la cabinet d'ARISTIDE BRIAND. Il prend également la direction du Parti Gaviniste.
Juillet: 5 prisonniers italiens s'évadent du bagne de l'île de La Pianosa et débarquent en Corse, prés d'Erbalunga. Il seront tous repris.
14 Juillet: A Merusaglia, une messe est célébrée dans l'église du couvent, pour le centenaire de la naissance de PASQUALE PAOLI. Ce service religieux correspond avec la troisième réunion, A Merindella, des poètes corses, dont A Muvra est l'animatrice. Dans l'église, l'abbé PETRIGNANI fait un discours en langue corse, qui sera publié dans A Muvra.
30 Juillet: AUGUSTIN SIMEONE, l'évêque de Corse, est muté au siège de Fréjus-Toulon.
Visite en Corse du communiste JACQUES DUCLOS, secrétaire national du PCF. Il reçoit un accueil chaleureux à Sartè et Aiacciu.
3 Septembre: Suppression des tribunaux des arrondissements de Calvi, Corti et Sartè.
10 Septembre: Suppression de la sous-préfecture, de la recette des Finances, du bureau des Ponts et Chaussées, de la conservation des hypothèques, et de tous les services annexes de Calvi. Tous les cantons qui dépendent de Calvi sont désormais rattachés à Bastia.
19 Septembre: Départ d'Aiacciu du deuxième Tour de Corse Cycliste. 22 coureurs y participent. Il est remporté par EUGENE MOREL, d'Aiacciu.
A Bastia, des antifascistes corses s'en prennent au consulat d'Italie. Une Ligue Antifasciste est constituée pour protester contre les discours provocateurs du dictateur italien UMBERTO MUSSOLINI.
Novembre: A Bastia, création de la société La Salvatore Viale.
JEAN BAPTISTE MARCAGGI écrit un ouvrage consacré aux Chants de la Vendetta et de la mort.
ANTONE BONIFACIO publie A Prima Grammatichelia Corsa, écrite en vue de l'unification de l'écriture corse.
A Meria, la concession de la mine d'antimoine est cédée à la Société Minière du Cap Corse (voir 1918).
Parution de la revue U Fucone, revue de littérature et d'études corses, organe de SALVATORE VIALE.
Parution de Chroniques Corses, de PIERRE DOMINIQUE LUCCHINI, à Paris, chez Grasset.
Parution de L'Ame Corse, Comtes, légendes et vieux dictons de l'Ile de Beauté, de JEAN MARC SALVADORI, en Avignon, chez Aubanel.
A Aiacciu, publication de Lamenti, Voceri, Chansons populaires de Corse, de JEAN BAPTISTE MARCAGGI, une réédition de son ouvrage consacré aux chants de la vindetta et de la mort (voir 1896).
Fin de parution de la revue L'Altagna (voir 1925).
Parution de Le massif du Renoso, du botaniste RENE VERRIET de LITARDIERE.
Le docteur DOMINIQUE CASALTA fonde le Groupement Régionaliste Sampieru Corsu.
La Corse compte 289890 habitants.



1927:

14 Janvier: PAUL DOUMER, sénateur de la Corse, est élu président du Sénat.
7 Février: Des secousses telluriques sont ressenties à Aiacciu.
Au col de Verde, à Fornaccia, une coulée de neige entraîne la mort de 11 bûcherons italiens.
29 Avril: JEAN-MARIE-MARCEL RODIE est nommé évêque de Corse. Il succède à AUGUSTIN SIMEONE (voir 1916).
A Casamacciuli, merendella (réunion champêtre) organisée par les Corsistes de PETRU ROCCA.
8 Mai: L'aviateur d'origine corse FRANCOIS COLI disparaît en mer lors d'une tentative de traversée de l'Atlantique, avec CHARLES NUNGESSER.
ADOLPHE LANDRY, conseiller général de Calvi, est élu président du Conseil Général de la Corse.
23 Juillet: Le gouvernement concède pour 20 ans à la Compagnie des Transports Maritimes Fraissinet l'exploitation des services maritimes de la Corse.
Septembre: Le Partitu Corsu d'Azzione, de PETRU ROCCA (voir 1922) devient le Partitu Corsu Autonomistu.
Octobre: PETRU ROCCA, avec son Partitu Corsu Autonomistu, adhère au Comité Central des Minorités de France.
4 Octobre: A Aiacciu, le théâtre Saint Gabriel est entièrement détruit par un incendie criminel.
Décembre: Accident d'avion du au brouillard, sur la ligne Antibes-Aiacciu-Tunis, dans le golfe du Valincu. Il y a 3 disparus et aucun rescapé.
L'Artigiano, le dernier des vieux almanachs, imprimé à Bastia chez Piaggi, cesse de paraître. Il est remplacé par L'Almanaccu di Maistrale, imprimé en langue corse et édité à Aiacciu.
MARCEL SUBRERU (GANDOLFI ?), de Bastia, remporte le troisième Tour de Corse cycliste.
A Aiacciu, fondation de l'Union Vélocipédique de Corse, par PIERRE BORDIGONI (voir 1911).
A Luri la concession d'exploitation du gisement d'antimoine est cédée à La Société Minière du Cap Corse (voir 1863).
SANTU CASANOVA publie un roman en langue corse sous le titre Primavera Corsa.
Parution de U Lariciu, une revue culturelle trimestrielle bilinguiste, fondée à Marseille par CHARLES GIOVONI et PAUL FONTANA.
Premières recherches d'extraction d'amiante en Corse sur les communes de Zonza et d'Oletta, pour le compte de la société Eternit. Le géologue HENRI EGGENBERGER prélève les premières roches amiantifères sur un site proche de Canari.
Ouverture du cimetière de Castifaù, situé à l'extérieur de couvent de San Francescu di Caccia (voir 1824).
A Aiacciu, reprise des manifestations hippiques à Vignetta.



1928:

3 Février: Premières perquisitions policières à l'imprimerie de A Muvra, à Aiacciu. Le drapeau corse est retiré du balcon de l'immeuble.
6 Mars: A l'initiative de VINCENT de MORO-GIAFFERI, le gouvernement fait interdire la diffusion sur l'ensemble du territoire français du quotidien de Livourne Il Telegrafo, qui publie une édition de la Corse destinée à démontrer l'italianité de l'Ile.
22 et 29 Avril: Elections législatives: Elles ont lieu au scrutin d'arrondissement. Il y a 4 circonscriptions pour la Corse: Aiacciu, avec les 12 cantons de son arrondissement, plus ceux de Calvi et de Calinzana; Bastia, avec les 14 cantons de son arrondissement, plus ceux de Belgudè, de L'Isula, de Muru et d'Olmi e'Cappella; Corti, avec les 16 cantons de son arrondissement, plus ceux de Campile, de Cervioni, d'A Porta d'Ampugnani, de Peru Casevechje, de San Niculaiu et de Viscuvatu; et enfin, celle de Sartè, avec les 8 cantons de son arrondissement.
HENRI PIERANGELI est élu à Bastia, avec 50,6% des voix, contre VINCENT de MORO-GIAFFERI, 48,2% des voix, FRANCOIS PIETRI est élu à Corti, avec 62,1 des voix, contre PAUL GIACOBBI, 33,3% des voix, CAMILLE de ROCCA SERRA est élu à Sartè, avec 51,7% des voix, contre CELESTIN CAITUCOLI, 48,1% des voix, tous sont de la Droite piétriste, et ADOLPHE LANDRY, du PRDS, est élu à Aiacciu-Calvi avec 53,1 des voix, contre 6 candidats de droite qui recueillent 45,1% des voix, .
Lancement du paquebot Ville d'Ajaccio, de la Compagnie des Armements Maritimes Fraissinet, construit par la Société des Chantiers et Ateliers de Provence, et bénit par l'évêque de Corse JEAN-MARIE RODIE.
A Calacuccia, merendella (réunion champêtre) organisée par les Corsistes de PETRU ROCCA.
Juin: Un règlement de comptes coûte la vie à 3 hommes d'une même famille à Lava, près d'Aiacciu.
Le SC Bastia remporte la première Coupe de Corse de football.
10 Août: A Vezzani, mort du bandit PAUL-FRANCOIS PERFETTINI, auteur de nombreux meurtres, tué par son cousin, un gendarme.
Septembre: Première course de chevaux organisée dans la forêt de Zonza.
10 Octobre: La ville d'Aiacciu est équipée en électricité.
11 Octobre: Mise à l'eau, aux Chantiers Navals de Nantes, du Cap Corse, de la Compagnie des Armements Maritimes Fraissinet.
14 et 21 Octobre: Elections cantonales: La Droite piétriste occupe 28 sièges au Conseil Général contre 34 qui restent au PRDS.
CESAR CAMPINCHI est élu conseiller général de Bucugnà.
28 Octobre: A San Bastianu (Appietu), inauguration de la stèle commémorant l'exploit de LOUIS CAPAZZA et ALPHONSE FONDERE (voir 1886).
Décembre: Ouverture du Casino d'Aiacciu, situé en contrebas de la Place du Diamant.
PRIGENT, de Marseille, remporte le quatrième Tour de Corse cycliste.
Mise en service des nouveaux bâtiments de la Compagnie des Armements Maritimes Fraissinet à Bastia.
Mise en service des hangars des quais d'Aiacciu.
Le maire de Bastia EMILE SARI favorise la création du premier Comité d'Action Antiséparatiste.
Fin de la construction du nouvel hôpital civil de Bastia, à Toga (voir 1924).
Edition, à Livourne, à Archivio storico di Corsica, de Pasquale Paoli ufficiale nell'esercito Napoletano, de ERSILIO MICHEL.
FRANCESCO GUERRI, professeur à Livourne, irrédentiste, publie La Corsica vista da un vagabondo, dans lequel la France est décrite comme la seule responsable des crises vécues dans l'Ile.
Parution de Gallone, ou l'honneur Corse, par SEBASTIANU NICOLAI (DALZETO), chez Argo, à Paris.
Parution de Les montagnes e la Corse orientale, du botaniste RENE VERRIET de LITARDIERE.
La poétesse SUZANNE ALOISI fonde à Paris l'Académie Cyrnéenne et édite, à Montpellier, Cyrnos Revue, une revue littéraire, touristique et mondaine.
Parution de Corsica, organe de revendications corses.
A Aiacciu, le journal bimensuel Le Poilu Corse est remplacé par La Démocratie Corse.
Fin de parution de la revue U Fucone (voir 1926).



1929:

21 Janvier: A Aiacciu, ouverture de l'Impérial Cinéma.
22 Janvier: Le bandit FRANCESCU MARIA CASTELLI, de Carchetu, est assassiné à Chjatra. Il tenait le maquis depuis 1911.
EMILE SARI est élu secrétaire du Sénat.
11 Mars: AMEDEE FELIX BUSSIERE est nommé Préfet de Corse. Il succède à LOUIS MARLIER.
La ligne aérienne Antibes-Aiacciu-Tunis, devient la ligne Marignane-Aiacciu-Tunis.
Avril: Mises en service des paquebots Ville d'Ajaccio (85 mètres de long, 13 mètres de large, 15 noeuds) et Cap Corse (idem).
5 et 12 Mai: Elections municipales: La Droite piétriste, obtient 186 mairies (dont 34 chefs-lieux de canton), contre 178 (dont 28 chefs-lieux de canton) au PRDS.
EMILE SARI est élu maire de Bastia.
Procès entre le journal La Corse, de Marseille, et A Muvra de PETRU ROCCA.
Le SC Bastia remporte la Coupe de Corse de football.
20 Juin: A Aiacciu, inauguration de l'église du Sacré-Coeur, dédiée aux Morts de la Grande Guerre.
18 Septembre: A Ocana, une coulée de boue détruit plusieurs maisons, faisant 3 morts.
PETRU ROCCA, HYACINTHE YVIA CROCE et PAUL GRAZIANI assistent au congrès du Parti Autonomiste Breton, à Rennes.
Novembre: FRANCOIS PIETRI est ministre des Colonies.
Lancement du paquebot Cyrnos (94 mètres de long, 13 mètres de large, 15,5 noeuds). Il est doté de 60 couchettes.
HENRI ROCHE, de Digne, remporte le cinquième Tour de Corse cycliste.
Grève des dockers dans les ports de Pruprià et de Porti Vechju, principalement sur une augmentation des salaires.
A Orezza, à la fontaine de Tigliola, sur la route du col de Pratu, une mère et sa fille sont emportées par une avalanche, le fils en réchappe miraculeusement.
Parution d'un almanach en français, L'Ermite du Maquis, fondé par l'évêque de Corse MARCEL RODIE. Cet almanach devient le supplément annuel de La Corse Catholique.
Le metteur en scène ANDRE HUGON tourne en studio, le premier film parlant de l'histoire du cinéma français, Les trois masques, drame corse de CHARLES MERE (voir 1921).
A Aiacciu, parution de Anthologie des Ecrivains corses, par HYACYNTHE YVIA-CROCE.
A Grenoble, parution de Géographie physique de la Corse, par AMBROGHJU AMBROSI.
Parution de Santa Lucia, ou le visage tragique de la Corse, de LORENZI de BRADI, aux Editions Veillées Corses, œuvre dans laquelle l'auteur retrace l'histoire d'une Vindetta.
Parution de Les cendres du fumoir et de Histoires corses sans bandits, de NICOLAS de SUSINI (JEAN MAKI), chez Delpeuch, à Paris.
Parution de Corsica, revue méditerranéenne et organe néocorsiste paraissant 6 fois par an.
A Livourne, parution de Gemma di Cleopatra, un roman de l'époque de VINCENTELLU d'ISTRIA, écrit en italien par MATTEU ROCCA.



1930:

14 Janvier: Elections sénatoriales: EMILE SARI et ADOLPHE LANDRY, pour le PRDS, et PAUL DOUMER, pour la Droite Républicaine, sont élus. ADOLPHE LANDRY, déjà député, démissionne et fait élire à sa place PAUL LEDERLIN, du PRDS, face à SEBASTIEN GAVINI, candidat piétriste, lors d'une élection teintée de corruption financière.
Mise en service du paquebot Ile de Beauté (103 mètres de long, 13 mètres de large, 16 noeuds). Il peut transporter 470 passagers.
8 Février: Des secousses telluriques sont ressenties en Castagniccia.
A Livourne, naissance du Comitato Irredentisti Corsi.
7 Juin: JOSEPH PAUL DIEUDONNE SEGUIN est nommé Préfet de Corse.
Le SC Bastia remporte la Coupe de Corse de football.
Création du Service Départemental Antipaludique.
15 Septembre: Fin de la construction du tronçon Ghisunaccia-Sulinzara de la ligne de chemin de fer Ghisunaccia-Bunifaziu.
Octobre: RENE-FRANCOIS de CASABIANCA, conseiller général de Viscuvatu, est élu président du Conseil Général de la Corse.
FRANCOIS PIETRI est nommé ministre plénipotentiaire de la France à la Conférence Navale de Londres.
A L'Isula, ouverture du Grand Hôtel Napoléon Bonaparte, établissement de luxe avec deux courts de tennis, un terrain de golf, une plage privée et un ascenseur.
Novembre: A Aiacciu, création du Syndicat d'Initiative et touristique et de la Corse (ESSITAC), dont le président est le comte PERALDI.
HENRI ROCHE, de Digne, remporte le sixième Tour de Corse cycliste pour la deuxième année consécutive.
Parution de L'Almanacco Popolare di Corsica, financé par l'irrédentisme livournais, et imprimé à Oletta.
AUGUSTIN COSTA, conseiller à la cour, publie, dans Le Bulletin (fascicules 490 à 501), Lettres de Pascal Paoli à Giuseppe Ottavio Nobili-Savelli (1796-1806), qui sont les 140 lettres échangées entre PASQUALE PAOLI et GHJUSEPPE OTTAVIU NOBILI SAVELLI.
SANTU CASANOVA publie ses œuvres en vers sous le titre Fiori di Cirnu.
L'Académie Cyrnéenne (voir 1928) crée le prix Catulle Mendès, destiné à récompenser le meilleur ouvrage de prose ou de poésie sur la Corse.
A Grenoble, chez Rey, parution de La Corse, de RAOUL BLANCHARD, dont la couverture (Portu et les Calanche de Piana) est l'œuvre du peintre LUCIEN PERI.
Canonisation de BLASIU di SIGNORI, Franciscain sous le nom de San'TEOFALU di CORTI.
Bastia est le premier port de Corse, avec 89000 passagers, devant Aiacciu (65000), Calvi (21000), L'Isula (16000) et Pruprià (12000).
A Ponte à A Leccia, ouverture d'une usine d'extraits tannants, par la société de Champlan.
Il y a 8 hippodromes en Corse: Santa Maria Sichè, Bastèrga, L'Isula, Sartè, Pruprià, Porti Vechju, Aiacciu et Auddè.



1931:

11 Janvier: FRANCOIS COTY est élu conseiller municipal d'Aiacciu.
25 Janvier: FRANCOIS COTY devient maire d'Aiacciu.
Février: Suite du procès en diffamation intenté par A Muvra contre le journal La Corse, de Marseille, défendu par VINCENT de MORO-GIAFFERI (voir 1929).
Deux journalistes parisiens, du Pathé-Journal, sont en Corse pour rencontrer le bandit ANDRE SPADA. De cette rencontre ils tireront un film et un livre.
25 Avril: A Palneca, le bandit JOSEPH BARTOLI abat 2 gendarmes.
Mai: L'Ile de Beauté, de la Compagnie des Armements Maritimes Fraissinet, fait sa première escale à Bastia.
Le SC Bastia remporte la Coupe de Corse de football.
13 Juin: PAUL DOUMER, sénateur de la Corse, est élu Président de la République. JOSEPH GIORDAN, du PRDS, est élu sénateur pour le remplacer.
L'Athlétic Club Ajaccien (ACA) est champion de Corse de football.
17 Août: A Guagnu, la bande des bandits de FRANCOIS CAVIGLIOLI ouvre le feu dans la station thermale. Il y a un mort.
Octobre: Elections cantonales: La droite triomphe et FRANCOIS PIETRI, conseiller général de Moïta, est élu président du Conseil Général de la Corse.
A Bastia, fin de la parution de l'hebdomadaire politique, littéraire et satirique, L'Aspic (voir 1895).
2 Novembre: A Balogna, une tragique échauffourée oppose gendarmes et les Caviglioli. Deux gendarmes et FRANCOIS CAVIGLIOLI sont tués. TOUSSAINT CAVIGLIOLI est blessé.
6 Novembre: Mort du bandit JOSEPH BARTOLI. Son cadavre est retrouvé au col de Verde.
8 Novembre: Les forces de l'ordre (640 gardes mobiles, 2 tanks, 20 camions, 10 automitrailleuses, des chiens policiers...) débarquent en Corse pour mettre fin au banditisme.
29 Novembre: A Port-de-Bouc, lancement du paquebot Pascal Paoli, de la Compagnie Maritime Fraissinet, dont la marraine est l'épouse du Ministre du Budget FRANCOIS PIETRI, lequel, dans son discours, aborde la contradiction qu'il y a à faire glorifier par le Gouvernement de la République un homme qui avait choisi de séparer la Corse de la France.
ADOLPHE LANDRY est ministre du Travail et de la Prévoyance Sociale dans le cabinet de PIERRE LAVAL.
FRANCOIS PIETRI est ministre du Budget.
1er Décembre: Le bandit TOUSSAINT CAVIGLIOLI se constitue prisonnier.
RAYMOND GRAVINI (PAUL GARVINO ?), de Bastia, remporte le septième Tour de Corse cycliste.
L'expédition des forces de l'ordre en Corse provoque d'importants remous dans l'opinion et soulève des polémiques à l'échelle nationale et même internationale. Les irrédentistes, soutenus par la presse italienne, dénoncent les méthodes policières utilisées dans la chasse aux bandits, la gauche affirme que l'on a affaire à une chasse aux paysans et à la pauvreté, contre l'émancipation de la Corse, et dénonce les politiciens de droite, et la droite dénonce une campagne anti-française...
L'Annu Corsu crée Les Jeux Floraux de Corse, pour faire connaître et honorer les poètes et prosateurs corses. Les poètes TUMASGIU PASQUALE PERETTI, dit U Pittirossu, avec sa prose corse Una Nevata in Alisgiani, et SIMON'PAULU POLI, dit Simonu di San Ghjorghju, avec sa poésie corse A Macchja, en sont les premiers lauréats.
La Société Anonyme Sarde de Navigation assure un service quotidien Corse-Sardaigne, de Bunifaziu à La Maddalena.
Les navires de La Navigazione Generale Italiana assurent un service hebdomadaire entre Gênes, Bastia, Livourne et Porto-Torrès.
A Zicavu, parution du premier volume de Histoire de l'Eglise de Corse, qui en comporte quatre, par l'abbé SYLVESTRE BONAVENTURE CASANOVA.
A Aiacciu, parution de La Corse et les Etats Généraux de 1789, par l'abbé SYLVESTRE BONAVENTURE CASANOVA.
La Corse compte 297235 habitants dont 193638 dans le rural et 103597 dans les villes: Bastia (42780), Aiacciu (22270), Sartè (6749) Corti (5396), Porti Vechju (4746), Bastèrga (4125), Bunifaziu (3331), Livia (3247), Calvi (2827), Calinzana (2710), L'Isula (2182), Santa Lucia di Taddà (2111), Auddè (2001), Pruprià (1946), Ulmetu (1902), Palneca (1805), Figari (1684), Zonza (1624), Bucugnà (1620), Viscuvatu (1595), Vicu (1591), Ghisoni (1583), Pitretu é Bicchisgià (1572), Zicavu (1531), Venacu (1520)...



1932:

11 Janvier: Le bandit GHJUVANNI SIMONU ETTORI, de Pitretu é Bicchisgià, se rend aux autorités après 26 années passées au maquis.
Février: FRANCOIS PIETRI est délégué du gouvernement à la Conférence sur le Désarmement à la Société des Nations.
10 Février: Arrestation du bandit JEAN-BAPTISTE TORRE.
21 Avril: A Bastia, pendant un procès d'assises, le toit du tribunal s'effondre pendant une audience... On dénombre 17 morts et des dizaines de blessés.
23 Avril: Obsèques solennelles des victimes de la catastrophe du tribunal de Bastia, en présence de FRANCOIS PIETRI.
1 er et 8 Mai: Elections législatives: CESAR CAMPINCHI (PRDS) est élu à Bastia, avec 52,8% des voix, contre HENRI PIERANGELI, 45,4% des voix, FRANCOIS PIETRI est réélu à Corti, avec 57,5% des voix, contre PAUL GIACOBBI, 41,13% des voix, CAMILLE de ROCCA SERRA est réélu à Sartè, avec 70,5% des voix, contre JACQUES BIANCHINI (SFIO), 27,2% des voix, HORACE de CARBUCCIA est élu à Aiacciu-Calvi avec 50,6% des voix, contre ADOLPHE LANDRY, 48,91% des voix, tous 3 sont de la Droite piétriste. L'élection d'HORACE de CARBUCCIA est contestée par ADOLPHE LANDRY, mais elle sera validée.
FRANCOIS PIETRI est ministre de la Défense Nationale.
1er Juin: Première communication téléphonique Corse-Paris par le relais TSF d'Aiacciu.
7 Juin: L'évêque JEAN-MARIE RODIE consacre le Sacré-Coeur d'Aiacciu (voir 1924).
Le bandit SEBASTIEN SPADA, le frère d'ANDRE SPADA, se rend aux autorités.
Le SC Bastia remporte la Coupe de Corse de football.
L'Athlétic Club Ajaccien (ACA) est champion de Corse de football.
Juillet: LOUIS VILLAT écrit Le Banditisme en Corse, chez Larousse Mensuel, qui reproduit la significative signature d'un bandit d'honneur et de vengeance.
3 Octobre: Grand rassemblement du PRDS insulaire à Aiacciu.
12 Octobre: L'italien FERDINANDO TENCAJOLI, farouche partisan de la Corse italienne, arrive à Bastia pour un voyage d'étude sur l'architecture religieuse en Corse. Le préfet SEGUIN le somme de quitter l'Ile sur le champ. La presse italienne grossit l'affaire à la limite de l'incident diplomatique.
Novembre: FRANCESCO GUERRI, professeur à Livourne, fonde une revue intitulée Corsica Antica e Moderna, dont les articles démontrent l'italianité de l'Ile et son nécessaire retour à la mère patrie.
Décembre: L'équipe autrichienne de football du Brigittenauer de Vienne effectue une tournée en Corse. Elle bat une sélection bastiaise par 4 buts à 0, puis une ajaccienne par 10 buts à 1.
OLINTO DUCESCHI, de Bastia, remporte le huitième Tour de Corse cycliste. A Matra, arrêt de l'exploitation de la mine d'arsenic (voir 1912).
Le Muvriste HYACINTHE YVIA CROCE critique violemment la feuille nationaliste Action Régionaliste, l'organe mensuel de la Fédération Régionaliste Française.
Aiacciu compte 6 grands hôtels: Le Grand Hôtel d'Ajaccio et Continental, Le Cyrnos Palace, L'Hôtel des Etrangers, Le Solferino, L'Adrien et Le Provence, et de 4 grands restaurants: Les Palmiers, Le Trait d'Union, Les Gourmets et Le Trocadéro. Bastia dispose de 5 grands hôtels: Le Corsotel, L'Ile de Beauté, Le Grand Hôtel de France, L'Univers et L'Europe, et de 2 grands restaurants: Le Glacier et Le Splendid.
A Marseille, création de Kallisté, un groupe littéraire et artistique corse patronné par les élites de la diaspora. Le poète PAUL VALERY est l'un des présidents d'honneur.
A Marseille, Imprimerie Saint-Lazare, le chanoine JOSEPH GABRIELLI publie une étude sur les Dons surnaturels, les Prophéties et les Miracles du Prêtre Don GHJUVANNI MARCU LUIGI, un contemporain de PASQUALE PAOLI (voir 1782).
A Marseille, chez Detaille, parution de Les Chansons de Cyrnos, Anthologie de la Chanson Populaire de l'Ile de Corse, par XAVIER TOMASI.
En Italie, édition de Atlante linguistico etnografico della Corsica, de GINO BOTTIGLIONI.
A Philadelphie, publication de Jean Jacques Rousseau et le projet de constitution pour la Corse, de ERNESTINE DEDECK-HERY.
A Aiacciu, parution de Bandits corses d'hier et d'aujourd'hui, par JEAN BAPTISTE MARCAGGI.
Parution de Il Dialetto Corso nella Parlata Balanina, de TOMASU ALFONSI (dit U Babbuziu).
PETRU RICCI écrit une pièce de théâtre intitulée Colomba, dans laquelle on trouve la chanson U Voceru di Culomba.
A Furiani, ouverture de stade Docteur Luciani.



1933:

23 Mai: Arrestation, sans résistance, du bandit ANDRE SPADA. Il est conduit à Marseille pour des examens psychiatriques.
FRANCOIS PIETRI est ministre des Colonies.
L'Athlétic Club Ajaccien (ACA) est champion de Corse de football.
Le FC Ajaccio remporte la Coupe de Corse de football.
30 Septembre: La Corse reçoit un hommage national lors de l'inauguration, à la sortie d'Aiacciu, sur la route des Sanguinaires, de la Borne de la Terre Sacrée (6 bornes en France et une aux Etats-Unis), conçue par le sculpteur GASTON DEBLAIZE, en mémoire des morts insulaires de la guerre de 1914-1918.
21 Octobre: A Paris, salle Marivaux, première projection du film Colomba, de JACQUES SEVERAC, avec JEAN ANGELO, tourné en grande partie en Corse.
1er Novembre: Les déluges sur et autour du massif de Bavella cause la mort de 7 personnes et entraînent 200 sans abris.
Porti Vechju est alimenté en électricité. 314 communes (sur 366) bénéficient désormais de l'électricité.
MARC LECCIA, de Porti Vechju, remporte le neuvième Tour de Corse cycliste.
A Paris, publication de Carte archéologique de la Gaule romaine, de AMBROGHJU AMBROSI.
A Bastia, parution du deuxième volume de Histoire de l'Eglise de Corse, par l'abbé SYLVESTRE BONAVENTURE CASANOVA (voir 1931).
ANTOINE ALBITRECCIA écrit: L'île de beauté, chères aux peintres et aux poètes, malgré certaines apparences de luxe, cache en réalité de véritables misères: la Corse vit en plein déséquilibre économique et social.
A Sassari, parution de Vento di Corsica par le padre GIACOMINO CANU, aux éditions Arti Grifiche editoriale Chiarella.
A Livourne, parution de Canti Populari Corsi par EDITH SOUTHWELL-COLUCCI, œuvre qui demeure une des plus importantes collectes de chants populaires corses (Ninne Nonne, Terziu, Serenate, Cuntrasti, Canzoni, Lamenti d'Amore, Brindisi, Stornelli, Filastrocche, Lettere, Testamenti, Lamenti di Banditi, Strofe Antiche, Voceri)... Au total 150 pièces (dont 68 Voceri), pratiquement toutes inédites.
L'Annu Corsu crée le Prix Spécial du Cyrneisme, dans le cadre de ses Jeux Floraux de Corse (voir 1931). Ce prix, destiné à récompenser une étude sur un félibre corse, ne sera jamais décerné.



1934:

Janvier: FRANCOIS PIETRI est ministre des Finances.
2 Février: L'hiver est très rude. Terribles chutes de neige en Corse: à Poghju di Nazza, un bûcheron italien est emporté par une avalanche; à Pancheraccia, 2 autres, surpris par la tourmente, meurent de froid; à Monte, une femme connaît le même sort; à Nucariu, deux maisons, vides heureusement, sont emportées; à Bucugnà, une avalanche emporte une maison cantonnière située à l'entrée sud du tunnel ferroviaire de Vizzavona, causant la mort de 9 personnes....
3 Février: JEAN CHIAPPE, le préfet de police de Paris est limogé par EDOUARD DALADIER, qui l'accuse de complaisance avec l'extrême droite.
FRANCOIS PIETRI, solidaire de JEAN CHIAPPE, démissionne de son poste de ministre des Finances.
4 Février: A Ortiporiu, une avalanche emporte une dizaine de maisons dans les hameaux de Prunelli, Latariu et Camera, faisant 37 morts (OCTAVE GREGORI, JOSEPHINE GREGORI, PIERRE GREGORI, MARIE GREGORI, PAUL GREGORI, JEAN-LAURENT GREGORI et son épouse MARIE-CATHERINE GREGORI, JEAN-JACQUES GREGORI, ROMOLO LORIERI, son épouse et leurs 7 enfants, FELICITE VENTURA, SALICLE VENTURA, MARIE CAMPANA, MATHIEU PIETRI, ATTILIUS PIETRI, FLORA PIETRI et ses 5 enfants, XAVIER PIETRI, son épouse et leurs 5 enfants, ELISABETH GRUAULT et LOUIS FREDERIC GROSSI).
6 Février: Le limogeage de JEAN CHIAPPE est à l'origine d'une journée de manifestation nationale au bilan très lourd: 15 morts et 1500 blessés à Paris...
A Bastia, les commerçants et détaillants occupent la rue par une manifestation qui réunit 2000 personnes.
9 Février: FRANCOIS PIETRI retrouve son poste de ministre des Finances.
10 Février: Le Journal de la Corse lance un appel à l'organisation d'un Front Républicain pour barrer la route aux fascistes.
12 Février: Des manifestations ont lieu à Bastia, Calvi, Aiacciu, Corti et Sartè, et également dans quelques communes rurales. Elles rassemblent les membres du PRDS, des socialistes, des communistes...
24 Février: Manifestation des commerçants, magasiniers et détaillants de Bastia contre les Décrets-Lois. 2000 personnes défilent jusqu'au Palais de Justice.
Mars: Création, à Aiacciu et Bastia, de structures de coordination départementale, appelées Rassemblement Populaire.
A Aiacciu, création de l'association La Pensée corse. Association de gens de lettres d'extrême droite, elle se donne pour support une revue intitulée L'Ile, animée par son fondateur CHARLES NIVAGGIONI, qui s'inspire des écrits de CHARLES MAURRAS. Parmi les membres, il y a HYACINTHE YVIA-CROCE, GHJUVAN BATTISTA NATALI, GHJANETTU NOTTINI, FRANCOIS PITTI-FERRANDI, DIANE de CUTTOLI, PETRU et MATTEU ROCCA, DON PIERRE de MARI, DUMENICU CARLOTTI, NICOLAS de SUSINI, LEON MAESTRATI...
10 Avril: De nombreuses manifestations ont lieu à Bastia et Aiacciu pour dénoncer les mesures gouvernementales concernant les salaires et retraites des fonctionnaires.
13 Avril: Le bandit JEAN-BAPTISTE TORRE est guillotiné à Bastia.
15 Avril: A Bastia, plus de 300 fonctionnaires et retraités manifestent devant la Bourse du Travail contre les mesures gouvernementales.
Juin: Les structures de coordination départementale deviennent des Comités de Rassemblement Populaire.
15-20 Juin: Deux Calvais, ROCH AMBROSINI et ANTOINE GABRIELLI, réussissent la traversée Calvi-Nice à la rame.
L'Athlétic Club Ajaccien (ACA) est champion de Corse de football et remporte la Coupe de Corse de football.
3 Juillet: Le paquebot Medie II emmène 300 passagers Corses de Casablanca à Aiacciu. C'est la première fois que les Corses du Maroc peuvent bénéficier d'un tel voyage.
A Louveciennes, décès du maire d'Aiacciu FRANCOIS COTY. HYACINTHE CAMPIGLIA assure l'intérim.
25 Août: Le bandit FRANCOIS BORNEA se constitue prisonnier.
Septembre: Grève des cheminots de la Corse.
13, 14 et 15 Septembre: A Aiacciu, tenue des premiers Etats Généraux de la Corse, dans la filiation directe de la Fédération des Syndicats d'Initiative (voir 1911), autour du thème Tout pour la Race corse... Avec L'Echo de la Corse, un journal des Corses de Paris, et le Courrier de la Corse, les initiateurs de cette démarche sont, MIGHELE LORENZI de BRADI (président), le colonel JOSEPH ROSSI, le capitaine PAOLETTI, PIERRE DOMINIQUE LUCCHINI, LOUIS VILLAT, PHILIPPE RENUCOLI, le journaliste ANGE POLI et le comte PERALDI (voir 1930). Ils rassemblent 600 délégués membres d'associations campanilistes de Corse, résidant sur le Continent, et seulement 70 vivant sur l'Ile. Parmi les participants se trouvent PETRU et MATTEU ROCCA, HYACINTHE YVIA-CROCE, AGENIU GRIMALDI, DUMENICU CARLOTTI (Martinu Appinzapalu), GHJANETTU NOTTINI (tous membres du Partitu Corsu d'Azzione), le commandant LECA (socialiste), CHARLES PIETRI (communiste), VALERE BATTINI (syndicaliste, délégué des fonctionnaires corses de Paris), les poètes SANTU CASANOVA, DUMENICU ANTONIU VERSINI (Maistrale)...
25 Septembre: Retour au Maroc pour le paquebot Medie II et ses passagers corses.
Décembre: Grève des dockers de Bastia, à l'appel de la CGT, sur les conditions de travail, les salaires...
8 Décembre: A Bastia, ouverture de la salle de cinéma L'Eden (500 places).
Un très violent orage détruit les installations et les canalisations de l'établissement thermal des eaux d'Orezza. La station est abandonnée.
HENRI PUPPO, de Grasse, remporte le dixième Tour de Corse cycliste.
Création d'une section locale du Club Alpin Français (CAF) à Aiacciu. Elle est suivie de celles de l'Association Bastiaise de Ski et d'Alpinisme et du Club de Ski Cortenais. Le groupe soutient FRANCOIS PIETRI et PIERRE LAVAL dans leur idée de rapprochement avec l'Italie fasciste.
Début des travaux d'aménagements de la future base aéronavale d'Aiacciu-Asprettu.
Parution de Un projet d'annexion moscovite, par AMBROGHJU AMBROSI, dans Revue de la Corse.
Parution de La Corse et son destin, par PIERRE CLERGET, à Lyon.
Publication de Contes et Nouvelles, d'EMMANUEL ARENE, par HENRI PIERANGELI.
A Livourne, publication de I Vescovi delle Corsica, concernant l'Eglise Corse, de ILARIO RINIERI.
A Bologne, publication de Avventure della mia vita, les mémoires de LEONETTU CIPRIANI.
Fin de la parution (irrégulière) de l'hebdomadaire de station d'hiver Ajaccio-Revue (voir 1899).
A Aiacciu, ouverture de stade Miniconi.
La Corse compte environ 320000 habitants.



1935:

6 Janvier: A Bastia, place Saint-Nicolas, inauguration du Monument aux Morts qui associe dans un même hommage les morts des guerres de 1870 et de 1914-1918.
13 Janvier: Les Corses du journal italien Telegrafo, journal fasciste de Rome, font, dans le colonnes de La Corse Libre, l'apologie de l'irrédentisme.
12 Février: Grand meeting du Parti Socialiste à Bastia, avec CHARLES CANCELLIERI.
24 Février: L'hebdomadaire A Muvra lance un appel au séparatisme, comme réponse au climat de crise qui sévit dans l'Ile.
1er Mars: Assemblée générale du Partitu Corsu Autonomista (PCA). La charte politique du Corsisme est approuvée: Association pour la défense du patrimoine ethnique, culturel, historique et économique du peuple corse.
7 Mars: Le bandit ANDRE SPADA (voir 1933) est condamné à mort par les Assises de la Corse.
A Paris, duel à l'épée entre HORACE de CARBUCCIA et CESAR CAMPINCHI. Ce dernier est légèrement blessé au bras.
31 Mars: JEAN-BAPTISTE VICTOR DISSARD est nommé Préfet de Corse.
Avril: L'usine de traitement du tanin de I Fulelli (voir 1922) est reprise par de Champlan, et rejoint celles de Barchetta et de Ponte a' a Leccia (voir 1930).
11 Mai: Elections municipales agitées à Aiacciu (pour remplacer FRANCOIS COTY décédé). DOMINIQUE PAOLI est élu maire.
15 Mai au 6 Octobre: Un avion de la société des Aéronefs Henri Potez effectue une série de vols expérimentaux (240 en tout) entre la Corse et le Continent.
17 Mai: A Aiacciu, commémoration du bicentenaire de la Consécration de la Corse à l'Immaculée Conception de la Vierge, en présence de l'archevêque de Paris, le cardinal VERDIER, et de l'évêque de Corse JEAN-MARIE RODIE.
24 Mai: Le député CESAR CAMPINCHI est parmi de ceux qui refusent les pleins pouvoirs à PIERRE-ETIENNE LANDRIN et s'opposent aux décrets-misères de PIERRE LAVAL.
21 Juin: Le bandit ANDRE SPADA est guillotiné devant la prison de Bastia.
CAMILLE PERFETTI est secrétaire d'Etat aux Pensions.
FRANCOIS PIETRI est ministre de la Marine Nationale.
L'Athlétic Club Ajaccien (ACA) est champion de Corse de football.
Le FC Ajaccio remporte la Coupe de Corse de football.
14 Juillet: Le Journal de la Corse invite les républicains à l'union pour favoriser l'arrivée au pouvoir d'un gouvernement populaire.
Août: JOSEPH ANTONINI, vice-président de la Fédération Nationale des Groupements des Petits Commerçants, Industriels et Artisans de France et des Colonies combat les décrets-misères de PIERRE LAVAL, notamment dans le journal de son syndicat L'Echo du Commerce.
4 Août: Inauguration d'une plaque du souvenir sur la maison natale de Circinellu, à Guagnu.
27, 28 et 29 Août: A Bastia, tenue du deuxième congrès des Etats Généraux de la Corse. Les membres des partis politiques sont exclus des débats.
12 Septembre: A Corti, CHARLES CANCELLIERI relate un compte rendu sur le Socialisme organisateur et triomphant en URSS...
25 Septembre: Inauguration du tronçon Sulinzara-Porti Vechju de la ligne de chemin de fer Ghisunaccia-Bunifaziu. La ligne n'atteindra jamais Bunifaziu.
Fin de parution de L'Eveil de la corse (voir 1921).
Octobre: Les radicaux de Corse adhèrent au programme du Front Populaire.
Novembre: FRANCOIS-MARIE PIETRI, le président de la section d'Aiacciu des Croix-de-Feu (qui compte 300 membres), est nommé délégué régional des Croix-de-Feu de Corse. JEAN-PIERRE BELLAN le remplace à Aiacciu.
25 Novembre: A Aiacciu, le maire DOMINIQUE PAOLI fait voter par son conseil municipal une délibération en l'honneur de l'armée italienne et du régime fasciste mussolinien.
Bastia, grâce au terrain de Borgu, est doté d'une ligne aérienne régulière: un bimoteur Potez transporte de Nice 6 passagers en 50 minutes.
Décembre: Dérive irrédentiste de A Muvra: SANTU CASANOVA effectue un séjour en Italie dont le couronnement est une entrevue avec le Duce Benito Mussolini.
A Aiacciu, parution du quotidien La Dépêche Corse, grand quotidien d'information du soir, dirigé par NICOLAS de SUSINI (JEAN MAKIS) et avec HYACINTHE YVIA-CROCE comme rédacteur en chef.
NELLO TROGGI, de Nice, remporte le onzième Tour de Corse cycliste. A Matra, reprise de l'exploitation de la mine d'arsenic (voir 1932).
A Bastia, création du premier groupe folklorique corse, I Macchjaghjoli par JOSEPHINE POGGI, professeur de musique au lycée de Bastia.
Parution de Pozzo di Borgo, diplomate de l'Europe, par PIERRE TOUSSAINT ORDIONI.



1936:

Janvier: Manifestations antifascistes à Corti, devant l'agence consulaire italienne.
2 Février: A Aiacciu, commémoration du centième anniversaire de la mort de LITIZIA BONAPARTE, et inauguration d'un buste de l'Aiglon, installé devant la Maison Bonaparte.
16 Février: Imposant meeting du Front Populaire à la Bourse du Travail de Bastia.
26 Avril et 3 Mai: Elections législatives: CAMILLE de ROCCA SERRA, droite piétriste, est réélu à Sartè, avec 51,8% des voix, face à SIMON-JEAN LUCIANI, PRDS, et HYACINTHE QUILICHINI, maire de Sartè, également PRDS, FRANCOIS PIETRI, est réélu à Corti, avec 55,1% des voix, face à MARTIN CASALTA, PRDS, conseiller général de Cervioni, qui totalise 33,7% des voix, CESAR CAMPINCHI, (PRDS) est réélu à Bastia, avec 50,1% des voix, face à LOUIS ORENGA, 47% des voix, JEAN CHIAPPE, droite piétriste, est élu à Aiacciu-Calvi, avec 50,1% des voix, face à ADOLPHE LANDRY, 48,6% des voix, mais cette élection est contestée pour fraudes.
Dans tout le pays, c'est la Victoire du Front Populaire...
5 Mai: DOMINIQUE PAOLI, le maire d'Aiacciu, félicite le consul d'Italie après l'entrée des troupes italiennes à Addis-Abeba, en Ethiopie. Des manifestations antifascistes s'en suivent.
29 Mai: A l'initiative du Conseil Municipal de A Casabianca, une plaque est apposée sur la façade en ruine du couvent de Sant'Antoniu, commémorant la décision de la Cunsulta du 15 di Ghjuliu di 1755 proclamant PASQUALE PAOLI Générale di U Regnu di Corsica.
Juin: Manifestation, à Aiacciu, en l'honneur de la victoire du Front Populaire.
CESAR CAMPINCHI prend la tête du groupe radical-socialiste de la Chambre des Députés.
L'Athlétic Club Ajaccien (ACA) est champion de Corse de football.
Le SC Bastia remporte la Coupe de Corse de football.
21 Juin: Une grève des dockers paralyse les ports de Bastia, Aiacciu, L'Isula, Calvi, Porti Vechju et Bunifaziu. Pour ces deux cités, le conflit est très dur, 135 grévistes (60 à Porti Vechju et 75 à Bunifaziu) y participent.
Le mouvement de contestation des dockers est rejoint progressivement par les ouvriers du bâtiment, les ouvriers agricoles, les fonctionnaires, et aussi les employés de cafés, des restaurants, des hôtels...
28 Juin: Inauguration, à Florence, dans l'église Santa Croce, d'une stèle A Pasquale Paoli Propugnatore Magnanimo dei Corsi, l'Italia con memore cuore.
Juillet: L'élection de JEAN CHIAPPE est invalidée.
14 Juillet: Dans de nombreux villages toutes sortes de festivités sont organisées en l'honneur de la victoire du Front Populaire. A Aiacciu, plusieurs milliers de personnes défilent à travers la ville sous la bannière de la SFIO et les drapeaux tricolores.
A Aiacciu, fin des travaux du nouveau Collège (voir 1911: ils avaient été interrompus par la Guerre). Le Collège quitte définitivement le Palais Fesch.
Le groupe folklorique corse, I Macchjaghjoli, se produit aux Jeux Olympiques de Berlin.
Août: Election législative partielle: ADOLPHE LANDRY est réélu député d'Aiacciu-Calvi, avec 51,1% des voix, contre JEAN FRAISSINET, droite piétriste, 49,2% des voix.
2 Août: Un paquebot italien fait escale à Bastia, et des passagers descendus à quai entonnent Giovinezza... Les dockers corses leur répondent en chantant L'Internationale...
5 Août: Inauguration d'un vice-consulat d'Italie à Aiacciu. Elle déclenche une vive réaction des antifascistes locaux.
22 Août: A Porti Vechju et Bunifaziu, fin de la grève des dockers, les autres ports ayant repris le travail bien avant.
23 Août: Une manifestation antifasciste se déroule devant le consulat d'Italie, à Bastia, aux cris de Corse Française !
Septembre: A Aiacciu, JEAN-PIERRE BELLAN fonde la représentation insulaire du Parti Social Français. Il en est le délégué départemental. Le PSF regroupe 800 inscrits à Aiacciu. Son journal est Le Flambeau.
DOMINIQUE PAOLI, le maire d'Aiacciu, décide de prendre des mesures coercitives contre le fascisme rouge (Front Populaire et communisme)...
29 Octobre: Dernier voyage de SANTU CASANOVA à Livourne, où il a décidé de s'installer définitivement. En Italie, il rend visite à UMBERTO MUSSOLINI.
30 Octobre: Ouverture du nouveau collège d'Aiacciu. Il porte le nom du cardinal JOSEPH FESCH.
1er Novembre: JULES HENRI ANASTASE PETITJEAN est nommé Préfet de Corse.
21 Novembre: A la Bourse du Travail de Bastia, réunion du Syndicat des Marins et Pêcheurs Fédérés et Confédérés de la Corse.
23 Novembre: A la Bourse du Travail de Bastia, réunion du Syndicat Général des Transports en Commun de la Corse.
28 Novembre: A la Bourse du Travail de Bastia, réunion du Syndicat du Gaz et de l'Electricité de la Corse.
29 Novembre: A la Bourse du Travail de Bastia, réunion du Syndicat des Mutilés et Invalides du Travail de la Corse.
1er Décembre: A la Bourse du Travail de Bastia, réunion de la commission exécutive et des secrétaires adhérents à l'Union Départementale des Syndicats Confédérés de la Corse.
5 Décembre: A la Bourse du Travail de Bastia, réunion du Syndicat des Cheminots de la Corse.
7 Décembre: A la Bourse du Travail de Bastia, réunion du Syndicat des Ouvriers Boulangers de la Corse.
13 Décembre: A la Bourse du Travail de Bastia, réunion du Syndicat Général des Transporteurs en Commun de la Corse.
A Bastia, aux éditions La Corse libre, parution de La conquête française de la Corse, en Italien, par FRANCESCO GUERRI.
A Bastia, fermeture de la salle de cinéma Le Studio X Femina (voir 1913).
L'Italien DECIMO BETTINI, de Florence, remporte le douzième Tour de Corse cycliste.
Fin de la parution de l'hebdomadaire La Corse (voir 1905).
Fin de parution de l'hebdomadaire La Matraque Bonapartiste de MARC SALINI (voir 1909), repris sous divers titres (La Vérité, Le Bavard Ajaccien).
Le port de Bastia est le plus important de l'Ile (50000 passagers, 120000 tonnes de fret).
La Corse compte 237400 (ou 322854 ?) habitants. Bastia (50430 ou 52208), Aiacciu (35813 ou 37146), Sartè (6174) Corti (6014), Porti Vechju (5304), Bastèrga (4152), Bunifaziu (3628), Livia (3441), Calinzana (3063), Calvi (2284), Santa Lucia di Taddà (2258), L'Isula (2226), Auddè (2113), Pruprià (2011), Ulmetu (1947), Zonza (1814), Sotta (1775), Palneca (1759), Bucugnà (1709), Figari (1690), Venacu (1626) Vicu (1618), Pitretu é Bicchisgià (1605), Ghisoni (1583), Zicavu (1529), Viscuvatu (1510)...



1937:

1er au 8 Janvier: JACQUES DORIOT, fondateur et chef du Parti Populaire Français, et SIMON SABIANI, ancien député de Marseille, font un séjour dans l'Ile pour dynamiser les membres du PPF insulaire, dont le chef est le docteur JEAN BONARDI, maire de Livia.
Février: PIERRE TAITTINGER, fondateur du Parti Républicain National et Social, représenté en Corse par PAUL BARTOLI, est reçu à la mairie d'Aiacciu, en présence de 800 personnes. Il fait le procès du Front Populaire.
ADOLPHE LANDRY, conseiller général de Calvi, est élu président du Conseil Général de la Corse.
ISABELLE CASANOVA fonde, à Paris, le groupe de chant A Paghjella.
1er Mai: Imposante manifestation à Bastia, où, avec les syndicats, 5000 personnes défilent sous le patronage du Front Populaire.
Création de l'hebdomadaire L'Avenir, du Parti Populaire Français (300 adhérents en Corse), qui doit servir de relais à toutes les forces anticommunistes.
9 Juin: Décès du sénateur-maire de Bastia EMILE SARI.
Le FC Ajaccio remporte la Coupe de Corse de football.
4 Juillet: A Merusaglia, inauguration, au couvent Saint-François, d'une stèle portant l'inscription des dernières volontés de PASQUALE PAOLI.
18 Juillet: HYACINTHE de MONTERA est élu maire de Bastia.
22 Juillet: A Aiacciu, réunion du Parti Populaire Français à laquelle participe des membres du Parti Républicain National et Social.
Création de la Base Aérienne Militaire de Calvi.
Août: CESAR CAMPINCHI est nommé ministre de la Marine Nationale.
La Compagnie Méridionale de Navigation dessert la Corse.
5 Septembre: Election sénatoriale partielle (occasionnée par le décès d'Emile SARI): ALEXANDRE MUSSO, radical valoisien, est élu sénateur de la Corse, avec 404 voix, contre FRANCOIS PITTI-FERRANDI, 357 voix, et HENRI PIERANGELI, 22 voix, tous deux de la droite piétriste.
19 Octobre: Création de la Fédération Départementale Radicale Socialiste, dont le président est PAUL GIACOBBI, conseiller général de Vezzani et maire de Venacu.
Novembre: Elections cantonales: Les radicaux triomphent et récupèrent la majorité du Conseil Général, dont ADOLPHE LANDRY devient le président.
De nombreux mouvements de grèves et de manifestations sociales agitent la Corse, chez les dockers notamment.
JACQUES IBERT préside, à Bastia, le Concours de Musique organisé par la municipalité de la ville.
Le groupe I Machjaghjoli, de JOSEPHINE POGGI, obtient la médaille de bronze du jury international de l'Exposition de Paris.
Les premiers autorails sont mis en service sur les lignes corses. Ils sont nettement plus rapides que les trains à vapeur.
Parution, à Bastia, aux éditions La Corse Libre, de La conquête française de la Corse, traduit en Français, de FRANCESCO GUERRI.
A Paris, chez Mendès, parution de Sampiero Corso, de JANE CATULLE-MENDES.
A Paris, parution de La Corse, ses luttes pour l'indépendance, son adhésion à la France, ses représentants, de THADEE GABRIELLI (voir 1902).
L'Annu Corsu (voir 1923) devient L'Année Corse afin de pas confondre avec les thèses irrédentistes et marquer son attachement à la Patrie.
Fin de parution de la revue L'Ile (voir 1934).
Faute de collaborateurs, le Bulletin de la Société des Sciences Naturelles et Historiques de la Corse (BSSHNC) cesse ses publications (voir 1881).
PETRU ROCCA compose le chant autonomiste Innu Corsu.
Il y a 17402 ressortissants italiens en Corse.



1938:

L'Almanaccu di A Muvra devient U Librone di A Muvra (voir 1923).
A Baretta Misgia (voir 1925) se dédouble en une Rivista Populare Dialettale et en un Almanaccu Populare.
1er Mars: PETRU ROCCA écrit dans l'hebdomadaire A Muvra: la population corse est le résultat du mélange de deux éléments et une des moins métissées qui existent...
7 Mars: JEAN-MARIE RODIE, l'évêque de Corse est muté au siège d'Agen.
18 Mars: La statue en bronze de NAPOLEON 1er installée dans le hall de l'hôtel de ville d'Aiacciu (voir 1921) est placée sur l'escalier monumental du Casone.
Mai: A Aiacciu, le service des Domaines vend aux enchères des objets personnels du célèbre bandit ANDRE SPADA (voir 1935). Sa bague est adjugée 320 francs.
Le FC Ajaccio remporte la Coupe de Corse de football.
20 Mai: Mise en service de la base aéronavale (BAN) d'Asprettu (voir 1934). 16 hydravions de lutte anti-sous-marine y sont affectés.
7 Juillet: A Aiacciu, quartier Saint-Jean, prés de l'usine Alban (voir 1920), des ouvriers mettent à jour un tombeau, le Sarcophage du Bon Pasteur.
15 Août: Le ministre de la Marine CESAR CAMPINCHI inaugure officiellement la statue en bronze de NAPOLEON 1er installée au Casone. Il inaugure également la BAN d'Asprettu.
Nouvelle grève des dockers, à Aiacciu.
14 Septembre: JEAN-BAPTISTE LLOSA est nommé évêque de Corse. Il succède à JEAN-MARIE RODIE.
CESAR CAMPINCHI est ministre de la Justice.
HENRI TASSO est secrétaire d'Etat à la Marine Marchande.
27 et 28 Septembre: Le Nord-Est de l'Ile est littéralement noyé sous des trombes d'eau.
29 Septembre: PETRU ROCCA est exclu de l'Ordre de la Légion d'Honneur à cause de la menace qu'il fait peser sur l'intégrité nationale.
15 Octobre: La population de Porti Vechju inaugure le monument à la mémoire de son ancien maire JOSEPH BALESI (de 1892 à 1911).
23 Octobre: Elections sénatoriales : PAUL GIACOBBI, du Parti Radical, PAUL LEDERLIN et FRANCOIS PITTI-FERRANDI, tous deux de la droite piétriste, sont élus sénateurs de la Corse.
CAMILLE de ROCCA SERRA, conseiller général de Porti Vechju, est élu président du Conseil Général de la Corse.
Bastia et sa région (Furiani, Biguglia, La Marana, Campuloru, Muratu, San Martinu di Lota, la Casinca...) subissent de très violentes averses.
Novembre: Création des Comités d'Action et de Défense de la Corse Française contre les prétentions du Duce.
30 Novembre: A Rome, devant les députés italiens, le comte GALEAZZO CIANO, ministre italien des Affaires Etrangères, revendique officiellement, à la Chambre italienne, la Corse (avec la Savoie et la Tunisie).
3 Décembre: A Aiacciu, place du Diamant, manifestation anti-irrédentiste organisée à l'initiative du président du Parti Bonapartiste EUGENE MACCHINI, après les revendications du ministre italien GALEAZZO CIANO.
4 Décembre: A Bastia, place Saint-Nicolas, devant 20000 personnes, le président des Anciens Combattants JEAN-THOMAS FERRACCI, suite aux revendications italiennes, prononce le Serment de Bastia: Face au Monde, de toute notre âme, sur nos Gloires, sur nos Tombes, sur nos Berceaux, nous jurons de vivre et de mourir Français.
A Aiacciu, inauguration de l'Hôtel des Postes, construit sur l'emplacement de l'ancien théâtre Saint-Gabriel (voir 1927).
Le conseil municipal de Canari approuve le contrat portant concession des gisements amiantifères à la société Eternit (voir 1927). A Bastia, fondation de la première Académie de Peinture par FERNAND CRESCI et HECTOR FILIPPI.
A Aiacciu, CARULU GIOVONI crée le Cercle Culturel Cyrnéen.
A Bologne, parution de Esuli Italiani in Corsica (1814-1861), d'ERSILIO MICHEL, qui traite des exilés italiens en Corse et du Carbonarisme.



1939:

2 Janvier: Le Président du Conseil EDOUARD DALADIER, en visite officielle en Corse, avec le ministre de la Marine CESAR CAMPINCHI, débarque à Aiacciu. A la préfecture, il prononce un discours dans lequel il affirme que La Corse est Française et elle le restera... Place Saint-Nicolas, à Bastia, devant 40000 personnes, il déclare: Jamais comme en ce jour je n'ai senti battre si fort le coeur de la Patrie...
Inauguration du refuge du Club Alpin Français (CAF), sur la crête de Cimoni, prés de Vizzavona.
15 Janvier: Bastia inaugue le plus grand cinéma de Corse, Le Paris (1000 places), promenade des quais.
29 Janvier: A Aiacciu, le préfet PETITJEAN interdit une manifestation du Parti Social Français (voir 1936) et de la Ligue des Croix de Feu. De vifs incidents en résultent.
19 Février: Meeting du Front Populaire à Aiacciu, avec les antifascistes, les partis de gauche, la CGT, la Ligue des Droits de l'Homme...
4 Mars: Nouvelle perquisition dans les locaux de A Muvra.
5 Avril: FRANCOIS PIETRI est candidat à la Présidence de la République contre le président sortant ALBERT LEBRUN. Il obtient 10 voix sur 864.
Le FC Ajaccio remporte la Coupe de Corse de football.
11 Juillet: Le Bastia-Journal fête la sortie de son 20000ème numéro.
14 Juillet: La célébration de la Fête Nationale est l'occasion de ressouder l'unité nationale...
Août: L'écrivain communiste PAUL NIZAN est en vacances à Piana, chez DANIELLE et LAURENT CASANOVA, lorsqu'il apprend la signature du Pacte Germano-Soviétique. C'est là qu'il décide de quitter le Parti Communiste.
1er Septembre: Ordre de Mobilisation Générale en France.
Parution du dernier numéro de l'hebdomadaire A Muvra, qui est désormais interdit de parution par les autorités françaises.
2 Septembre: Le conseil municipal de Bastia décrète l'état de siège de la ville. Toutes les communes de Corse prennent une série d'arrêtés concernant les droits de réquisition, la délivrance en quantité modérée des denrées de première nécessité...
3 Septembre: La France et la Grande-Bretagne entrent ne guerre contre l'Allemagne nazie.
La majorité des mobilisés sont affectés à la défense de l'Ile. Le 173ème Régiment d'Infanterie, devenu demi-brigade alpine, est appelé à rejoindre sa garnison. Il est tenu en réserve dans la région de Venacu et de Vivariu. Un bataillon est cantonné aux environs de Casamozza.
26 Septembre: Après la dissolution du Parti Communiste Français, les militants corses se trouvent éliminés des activités politiques, économiques, sociales, sportives et culturelles de l'Ile.
10 Octobre: La seconde session du baccalauréat a lieu à Aiacciu exceptionnellement avec des examinateurs locaux.
25 Novembre: La Corse, avec d'autres département français de la France continentale, est exclue de la zone des armées.
23 Décembre: Une partie du 173ème Régiment d'Infanterie, basée à Venacu, embarque de Bastia pour Marseille.
25 Décembre: A Ruglianu, au cours d'une cérémonie patriotique en faveur de leur attachement à la France, les habitants déterrent l'ancien curé doyen, le chanoine PAULU ANTONIU BETTOLACCE, pour le ré-inhumer.
A Canari, les études sont lancées pour créer une usine de production de 2000 tonnes d'amiante. L'exploitation en est confiée à une filiale de la société Eternit (voir 1938), la Société Minière de l'Amiante (SMA). Les paquebots Sampiero Corso, Ville d'Ajaccio, Cap Corse, Cyrnos, Pascal Paoli, Ile de Beauté et Général Bonaparte sont tous réquisitionnés et transformés.
La Corse s'installe dans la guerre.
Dissolution du Partitu Corsu d'Azzione (PCA) (voir 1922).
Fin de la parution du journal L'Ile de Beauté, mensuel du Syndicat d'Initiative de la Corse (voir 1909).
A Zicavu, parution du quatrième volume de Histoire de l'Eglise de Corse, par l'abbé SYLVESTRE BONAVENTURE CASANOVA (voir 1933).
Sortie du court-métrage L'âme corse, réalisé par HENRI CAURIER, monté par CHARLOTTE VERSINI, d'Evisa, avec une musique chantée par I Macchiaghjoli. Le thème en est la vie quotidienne d'une Corse profonde et rurale, attachée à ses valeurs traditionnelles et ses savoir-faire..
A Paris, parution de Les cartes de Corse de Ptolémée au XXe siècle, par A. BERTHELOT et F. CECCALDI.
A Paris, chez Archat, parution de La Corse dans l'Histoire, de ANTOINE ALBITRECCIA.
Parution du dernier numéro de L'Année Corse (voir 1937).
Fin de parution du mensuel L'Echo de la Corse et de l'Algérie (voir 1909).
Fin de parution de L'Annu Corsu (voir 1925).
Fin de parution de A Baretta Misgia (voir 1938).



1940:

La Drôle de guerre se poursuit. En Corse, c'est l'inactivité des troupes mobilisées sur place et la quasi-passivité d'une population absorbée dans ses problèmes quotidiens. L'angoisse de voir l'Italie se ranger aux côtés des Nazis reste la préoccupation majeure.
20-21 Février: A Bastia, le Parti Communiste, désormais clandestin, effectue malgré tout quelques distributions de tracts.
Le préfet de la IIIème Région Maritime se plaint de la faiblesse de la défense de l'Ile: un bataillon d'Infanterie à Bastia et un escadron de Gardes Républicains à Aiacciu. Une dizaine d'avions sont basés à Asprettu.
Mai: Quelques ouvrages défensifs sont construits à l'extrême sud de la Corse pour résister à une éventuelle entrée en guerre de l'Italie. Des mines flottantes sont mouillées le long du littoral entre Bastia et Ventilegna. Les ports et golfes dotés de filets anti-sous-marins. 8 petits bâtiments de guerre patrouillent autour de L'Ile.
19 Mai: Deux bataillons du Régiment d'Infanterie Colonial du Maroc (les 4ème et 5ème) arrivent en renfort en Corse.
24 Mai: Désormais il est procédé tous les soirs à une surveillance aérienne entre les côtes de Provence et de Corse.
24 Mai: La radio italienne entreprend une véritable campagne d'intoxication, amplifiant les victoires du Reich. PETRU GIOVACCHINI y lit un message à l'intention de ses compatriotes: La misère règne en Corse, depuis que ce département appartient à la France...
Juin: Plusieurs dirigeants communistes corses sont emprisonnés à Calvi ou à Bastia ou sévèrement surveillés (ARTHUR GIOVONI, PAUL BLONDEL, NONCE BENIELLI, LAURENT SALINI...).
10 Juin: L'Italie déclare le guerre à la France...
13 Juin: Certains points stratégiques de l'Ile sont bombardés par l'aviation italienne (Borgu, Asprettu, Calvi...). Les pilotes italiens envoient également des tracts irrédentistes à l'intention de la population.
15 Juin: Premiers raids italiens sur la Corse.
16 Juin: Bombardement de la gare et du groupe scolaire de Porti Vechju par des avions italiens.
17 Juin: Le maréchal Pétain parle aux Français: Je fais à la France la don de ma personne...
18 Juin: Appel du général De Gaulle...
22 Juin: Signature de l'armistice...
25 Juin: La Corse est soumise aux conditions de l'Armistice franco-italien. Elle prend rang parmi les départements français de la zone non occupée et dépend du régime de Vichy.
Juillet: Réouverture de tous les établissements scolaires en Corse.
8 Juillet: La Commission d'armistice italienne s'installe à Aiacciu, au Grand Hôtel.
10 Juillet: Les parlementaires français votent les pleins pouvoirs au maréchal PETAIN. Le sénateur radical-socialiste de la Corse PAUL GIACOBBI est un des 80 parlementaires à voter contre (sur 649 votants, 569 ont dit oui, 20 s'abstiennent; 27 sont absents, en mission à Casablanca). ADOLPHE LANDRY s'abstient. CESAR CAMPINCHI, absent, ne prend pas part au vote. CAMILLE de ROCCA-SERRA, FRANCOIS PIETRI, ALEXANDRE MUSSO et FRANCOIS PITTI FERRANDI votent pour...
FRANCOIS PIETRI est ministre de la Communication dans le gouvernement de Vichy.
NOEL PINELLI est ministre de la Marine Marchande.
11 Juillet: Le commandant FRANCOIS MARIE PIETRI lance un appel à la résistance et à la clandestinité.
14 Juillet: Incidents à Bastia et Aiacciu entre officiers italiens de la Commission d'armistice et anciens officiers corses.
Le commandant JOSEPH PIETRI met sur pied et structure un foyer de résistance dans le maquis de San Gavinu di Carbini.
20 Août: PAUL LOUIS EMMANUEL BALLEY est nommé Préfet de Corse.
Le représentant du régime de Vichy en Corse est le sénateur FRANCOIS PITTI-FERRANDI.
25 Août: Des militants du Parti Populaire Français (PPF), parti fasciste, mettent à sac le commerce d'un juif ajaccien. Ce parti est le seul qui se veut être le pourfendeur de Juifs.
2 Septembre: Rentrée scolaire pour le primaire.
15 Septembre: Rentrée scolaire pour le secondaire.
Le colonel PASCAL EUGENE MONDIELLI, est intronisé maire de L'Isula.
Le docteur JEAN FELIX ORABONA est intronisé maire de Calvi, à la place d'ADOLPHE LANDRY, destitué.
DOMINIQUE PAOLI reste maire d'Aiacciu...
6 Novembre: PIERRE JOSEPH JEAN JACQUES RAVAIL est nommé sous-préfet de Corti.
27 Novembre: JEAN CHIAPPE, nommé haut-commissaire en Syrie et au Liban par le gouvernement de Vichy trouve la mort en regagnant son poste. Son avion est abattu au large de la Sardaigne.
Le Sénat est dissous et devient le Conseil de la République. FRANCOIS PITTI FERRANDI et CAMILLE de ROCCA-SERRA y représentent la Corse.
Le Conseil Général de la Corse est dissous. CAMILLE de ROCCA SERRA est nommé président de la Commission Administrative Départementale de la Corse (de 8 membres) désignée par le gouvernement de Vichy.
Le 173ème Régiment d'Infanterie, le Régiment des Corses, est dissous.
Fin de parution du mensuel La Revue de la Corse (voir 1920).
Implantation en Corse de la Légion Française des Combattants, par le régime de Vichy. Son chef est le colonel PASCAL EUGENE MONDIELLI, nouveau maire de L'Isula.
Parution de Corses et Français: leurs rapports à travers l'Histoire, par AMBROGHJU AMBROSI, chez Barnier, à Nîmes.



1941:

Janvier: En Corse, la Légion Française des Combattants, compte 7500 adhérents.
Parution de publications de propagande irrédentiste: Le terre nostre ritornano, Malta, Corsica, Nizza, de l'Italien ENZO MARIA GRAY, Corsica Nostra, du Corse PETRU GIOVACCHINI...
10 Janvier: Un tract distribué dans les murs du collège Fesch, à Aiacciu, accuse les professeurs juifs et francs-maçons d'avoir été les grands responsables de la défaite.
Février: PAUL LOUIS EMMANUEL BALLEY, le Préfet de Corse fait état de la crainte persistante d'un débarquement italien en Corse.
JEROME CARCOPINO est ministre de l'Education Nationale et des Sports dans le gouvernement de Vichy.
12 Février: HYACINTHE de MONTERA est destitué de ses fonctions de maire de Bastia, pour ses affinités gaullistes, par le Régime de Vichy.
18 Février: L'intendant général GHERARDI remplace HYACINTHE de MONTERA à la mairie de Bastia.
Création du Front National de la Résistance sous l'autorité du Parti Communiste corse clandestin.
Mars La Commission d'Armistice italienne exige le désarmement des batteries côtières de la Corse.
9 Mars A Aiacciu, de très nombreux anciens combattants prêtent le Serment des Légionnaires, en témoignage au maréchal PETAIN.
10 Avril PIERRE-HENRI RIX est sous-préfet de Bastia. C'est un gaulliste.
Le maire de Bastia HYACINTHE MONTERA est destitué par le régime de Vichy. Il est remplacé par l'intendant général GHERARDI.
28 Avril Au cours d'un congé dans l'Ile, FRED SCAMARONI prend ses premiers contacts avec PAUL GIACOBBI, FERNAND POLI, JACQUES FAGGIANELLI...
19 Mai Premier débarquement clandestin de FRED SCAMARONI à Aiacciu.
Juin: Les autorités françaises cèdent de plus en plus aux exigences italiennes concernant la Corse (notamment en matière de défense maritime).
Le FC Ajaccio remporte la Coupe de Corse de football.
Juillet: Diverses délégations (prévues par l'armistice, voir 1940) sont installées en Corse. Leur effectif est pléthorique...
Les résistants corse diffusent des journaux clandestins (Combat, L'Humanité, Terre Corse, L'Avant Garde...).
A Bastia, la Villa Italia, siège de la représentation diplomatique italienne, devient le foyer d'une intense activité...
Septembre: FRANCOIS PIETRI (ministre des communications) est nommé ambassadeur du gouvernement de Vichy à Madrid.
Octobre: La délégation italienne élabore un document (secret) sans ambiguïté concernant une relation d'autonomie entre la Corse et l'Italie avant une intégration nationale...
A Bastia, la place Saint-Nicolas est rebaptisée place Philippe Pétain. C'est le ministre PHILIPPE HENRIOT qui procède à l'inauguration. Le lycée de la ville prend aussi le nom du maréchal PETAIN.
Nouveau débarquement clandestin de FRED SCAMARONI à Aiacciu, missionné par le BCRA. Il crée le réseau Action R2 en Corse.
A Bastia, tenue du Salon d'Automne de la Peinture.
Novembre: Création d'un Comité afin de patronner dans l'Ile le recrutement de la Légion des Volontaires Français (LVF).
27 Novembre: Le Collège d'Aiacciu est transformé en Lycée. Il devient le Lycée d'Etat Fesch.
Inauguration de la centrale hydraulique d'Ocana. L'hiver est une fois de plus très rigoureux. A Aiacciu, le peintre DOMINIQUE FRANZINI crée le Centre Artistique Ajaccien.



1942:

Janvier: Création du Service d'Ordre de la Légion (SOL), pour assurer le maintien de l'ordre lors des cérémonies.
9 Janvier: Naufrage du vapeur Lamoricière, de la Compagnie Générale Transatlantique, aux larges des Baléares. Il y a 300 morts dont 30 officiers et marins corses.
14 Janvier: La ration de pain quotidienne est diminuée de moitié (125 grammes au lieu de 250).
Le réseau R2 Corse commence le repérage de terrains de parachutage.
7 Février: A Calvi, une manifestation des Légionnaires est troublée par des opposants au régime de Vichy.
11 Avril: PIERRE JOSEPH JEAN JACQUES RAVAIL est nommé sous-préfet de Sartè.
En Corse, la Légion Française des Combattants, compte 18000 adhérents.
Le FC Ajaccio remporte la Coupe de Corse de football.
8 Juin: Le gouvernement de Vichy édite une liste d'ouvrages littéraires et d'auteurs à retirer des bibliothèques de Corse, parmis lesquel les 85 numéros de la revue A Muvra (journal et almanach) et les auteurs CAMILLE FERRI-PISANI et PIERRE-FELIX BONARDI.
Juillet: Le maire d'Aiacciu DOMINIQUE PAOLI prend un arrêté interdisant aux femmes le port du short et du pantalon.
Le communiste ARTHUR GIOVONI arrive en Corse, constitue un petit groupe du Front National à Azilonu Ampaza, et commence à animer la résistance sur l'Ile.
Le gouvernement de Vichy rompt unilatéralement le contrat de la Subvention cinquantenaire (voir 1912).
Septembre: L'irrédentiste GINO BOTTIGLIONI écrit, dans la préface de son livre Corsica Irredenta, paru à Bologne, Nous vaincrons! Vive la Corse italienne!
Octobre: Constitution d'un groupe Franc-tireur à Livia.
8 au 12 Novembre: Début de l'occupation italienne en Corse: A Bastia, 300000 soldats italiens (Bersaglieri, Carabinieri, Camisgie nere...), débarquent dans l'Ile. Ils sont rejoints par la 55ème Légion d'Assaut, une milice fasciste installée à la Maddalena, qui débarque à Bunifaziu. 80000 hommes occupent alors la Corse.
11 Novembre: Constitution du premier Comité Excécutif du Front national de la Corse, avec ARTHUR GIOVONI et HENRI MAILLOT.
Les maquis naissent en Corse et s'organisent.
A Calacuccia, une délégation d'une dizaine de personnes se rend au Monument aux Morts de 14-18 afin d'y déposer une gerbe, bravant ainsi l'interdit des autorités vichystes.
14 Novembre: PAUL LOUIS EMMANUEL BALLEY, le Préfet de Corse, fait état de troupes italiennes d'opérations et non d'occupation, et décrète que toutes les opérations de police nécessaires doivent être effectuées directement et exclusivement par les services français, agissant sous leur responsabilité et conformément à la loi française.
JEAN FINIDORI, de Pianottuli, grand mutilé de 1914-1918, est arrêté par les Chemises Noires italiens, à Figari, torturé, forcé à avaler du pétrole, en représailles d'avoir sonné les cloches de l'église du village pour célébrer la libération de Tunis.
27 Novembre: Une note d'information de l'armée d'occupation précise: il n'y a pas en Corse d'amis de l'Italie...
30 Novembre: Appel à la manifestation contre l'occupant pour commémorer le décret du 30 novembre 1789 qui intègre la Corse à la France.
4 Décembre: Loi du régime de Vichy stipulant que toutes les armes à feu, y compris les fusils de chasse, doivent être déposées auprès des gendarmeries.
La mainmise italienne se confirme dans tous les domaines: l'administration militaire prend le contrôle de la radio, du télégraphe, du téléphone...
PAUL LOUIS EMMANUEL BALLEY, le Préfet de Corse, n'offre plus aucune résistance aux autorités italiennes. Il est surnommé Signor "Signor si" (Monsieur "Oui Monsieur") .
13 Décembre: Dans la nuit, 4 hommes (ROGER de SAULLE, chef de mission, PIERRE GRIFFI, radio, TOUSSAINT GRIFFI et le lieutenant LAURENT PREZIOSI) débarquent du sous-marin français Casabianca sous la vigilance du commandant LHERMINIER sur la plage de Chjuni, à six kilomètres au nord de Carghjese. Ils rejoignent Corti.
14 Décembre: Le sous-marin français Casabianca débarque 3 nouveaux résistants, qui rejoindront les premiers à Bastia où ils sont reçus par l'ancien maire HYACINTHE de MONTERA. Le réseau Pearl Harbour est né.
29, 30 et 31 Décembre: La BBC de Londres émet le message La Corse restera française...
Le navire Sampiero Corso (voir 1939) est pris par les Italiens et rebaptisé Canino. Le Pascal Paoli, l'Ile de Beauté, le Cyrnos et le Cap Corse sont saisis par les Allemands et rebaptisés.
Le Service d'Ordre de la Légion (SOL) compte 186 membres en Corse.
A Rome, parution de La Corsica nell'Antichità, par M.C. ASCARI.
A Lyon, publication de La Corse française au XVIe siècle, La première occupation, 1553,1559, de HENRY JOLY.
A Paris, publication de La Corse et son Evolution au XIXème et au début du XXème siècle, chez PUF, par ANTOINE ALBITRECCIA.
Il est délivré 215502 cartes d'alimentation en Corse (dont 32970 à Bastia et 27454 à Aiacciu).



1943:

7 Janvier: Mission Sea Urchin: FRED SCAMARONI débarque clandestinement du sous-marin anglais Tribune à Capu Neru, sous Coti Chjavari, sous le pseudonyme de FRANCOIS EDMOND SEVERI. Avec lui un officier britannique (le lieutenant MAYNARD) et un radio JEAN-BAPTISTE HELLIER. Il regagne Aiacciu, où il rencontre le colonel FERRACCI, FERNAND POLI et ANTOINE SERAFINI. Il doit mettre en place un projet de libération de la Corse en unifiant la résistance. La démarche n'aboutit pas. Il organise alors Les Forces Françaises Libres. Les autres mouvements de Résistance sont le Front National (avec NONCE BENIELLI, FRANCOIS VITTORI, ARTHUR GIOVONI...), Combat et Francs-Tireurs.
21 Janvier: PIERRE LECENE devient sous-préfet de Bastia.
Un officier de carabiniers italiens est abattu à Zicavu.
PAUL GIACOBBI est président de la Commission Départementale de 42 membres mise en place par le gouvernement d'Alger.
Début des parachutages d'armes et de munitions sur la Corse.
Le médecin-colonel JOSEPH CRUDELI, est arrêté, torturé et exécuté par les Italiens, dans la prison de Bastia.
Démobilisation et renvoi sur le continent de l'escadron de la Garde.
4 Février: Arrestation de PAUL GIACOBBI.
6 Février: Le sous-marin Casabianca commence à débarquer des armes sur la plage d'Arone.
10 au 11 Février: Dans la baie de Cupabia (au nord du golfe du Valincu), du sous-marin britannique Saracen, débarquent CHARLES-SIMON ANDREI, ANTOINE COLONNA D'ISTRIA et GUY VERSTRAETE, fondateurs du Réseau Frederick.
26 Février: Le navire Oasis, assurant la liaison entre Marseille et Bastia est torpillé.
Le village de Prunelli di Fiumorbu est transformé par les Italiens de l'OVRA (Organizzazione di Vigilanza Repressione dell'Antifascismo), la Gestapo italienne, en camp de prisonniers politiques. Parmi les prisonniers on compte PAUL GIACCOBI, EUGENE MACCHINI (ancien maire d'Aiacciu), MARTIN BIANCONI (directeur du Petit Bastiais), DOMINIQUE VECCHINI, chef des informations au Petit Bastiais, etc... 44 personnes en tout, dont 2 femmes, Mlle LECCIO, institutrice retraitée, et HELENE de FRANCE, nièce du gouverneur de Paris, épouse ORENGA.
3 Mars: Manifestation à Corti contre une nouvelle réduction de la ration de pain annoncée par les autorités.
15 Mars: FRED SCAMARONI rejoint Bastia où il rencontre FRANCOIS GIACOBBI et JEAN ZUCCARELLI.
17 Mars: FRED SCAMARONI est de retour à Aiacciu. Il débarque du sous-marin Casabianca, à Favone.
Le radio JEAN-BAPTISTE HELLIER est arrêté par les Italiens, à Aiacciu.
18 Mars: Dans la nuit, arrestation de FRED SCAMARONI (ainsi que des membres du réseau Action R2 en Corse), à Aiacciu, par l'OVRA. Torturé, il préfère se suicider sans une cellule de la citadelle, plutôt que de livrer des informations à l'ennemi.
19 Mars: Décès de FRED SCAMARONI dans une cellule de la citadelle d'Aiacciu.
22, 23 et 24 Mars: Manifestations à Bastia contre la nouvelle réduction de la ration de pain annoncée par les autorités. Parties des ménagères, elles se transforment en émeute des lycéens. Elles dégénèrent vite contre la police, sous la bienveillance de des troupes d'occupation italiennes. De nombreux jeunes sont arrêtés.
Pluies diluviennes sur la Corse.
Avril: Le journal clandestin communiste Terre Corse titre: A travers l'Ile les populations corses se soulèvent...
4 Avril: Un sous-marin anglais débarque le successeur en Corse de FRED SCAMARONI, le capitaine PAUL COLONNA d'ISTRIA. Avec lui JEAN-BAPTISTE ACQUAVIVA, de Corscia. Le commandant De SAULLE rentre à Alger.
12 Avril: Entre Cupabia et Sarra di Farru, arrestation par les membres de l'OVRA, des résistants, membres du Réseau Frédérik, CHARLES-SIMON ANDREI et GUY VERSTRAETE.
14 Avril: Arrestation par l'OVRA des résistants, membres du Réseau Frédérik, JEAN-DONAT LEANDRI et CHARLES TOMASINI.
19 Avril: Au large de Bastia, le transport de troupes italien Francesco Crispi, provenant de Livourne et se rendant à Bastia, est torpillé par le sous-marin anglais HSMS Saracen. Il coule en 16 minutes, faisant 800 victimes, noyées ou disparues, pour la plupart des militaires italiens.
1er Mai: Le poste de commandement de la marine italienne de Bastia est attaqué par des résistants.
Une bombe explose à la sous-préfecture de Bastia.
5 Mai: Conférence de Porri: Structuration du Front National.
19 Mai: Le paquebot Général Bonaparte, de la Compagnie Fraissinet, assurant la liaison entre Marseille et Bastia est torpillé, par le sous-marin britannique HMS Sportsman, entre Aiacciu et Nice. Il y a 137 morts (dont le commandant GUILLAUME QUERE) ou disparus et 147 survivants.
Les parachutages d'armes et de munitions s'intensifient.
Deux carabiniers italiens sont abattus (à Sarra di Scupamena et à Roccapina) en représailles de la mort d'un résistant.
Désormais le STO des jeunes Corses devra être effectué à Bucugnà.
29 Mai: LOUIS FREDIANI, cheminot à Aiacciu, résistant, membre du Front National, est abattu sans sommation par une sentinelle italienne en se rendant à son travail.
30 Mai: Manifestation de 2000 personnes à Aiacciu.
Juin: A Bastia, fin de la parution du quotidien politique et littéraire, le Bastia-Journal, de JOSEPH SANTI (voir 1912).
Des membres de la marine allemande sont envoyés en Corse pour organiser le transport maritime et préparer l'arrivée de troupes. Ces dernières sont cantonnées dans le sud de la Corse.
Le SC Bastia remporte la Coupe de Corse de football.
17 Juin: A Aiacciu, l'OVRA surprend les résistants JULES MONDOLONI, ANDRE GIUSTI et ANTOINE NICOLAÏ, et les abat lors d'une fusillade devant la Brasserie Nouvelle. Deux carabiniers italiens sont tués. De nombreuses arrestations s'ensuivent.
25 Juin: 47 patriotes sont arrêtés à Pitretu Bicchisgià.
NONCE BENIELLI est arrêté à Corti.
Décès de JEAN-BAPTISTE ACQUAVIVA, arrêté par les Italiens, torturé et condamné à 28 ans de réclusion.
27 Juin: Arrestation de JEAN NICOLI et de JEROME SANTARELLI à Aiacciu.
1er Juillet: Arrivée en Corse d'un bataillon de grenadiers allemands avec une batterie d'assaut.
2 Juillet: Nouveau débarquement à bord du sous-marin Casabianca en Corse, à Saleccia, du commandant PAUL COLONNA d'ISTRIA, en qualité de seul responsable militaire, avec un important chargement d'armes et de munitions (13 tonnes).
Après le meurtre d'un carabinier italien, le tribunal italien de l'OVRA condamne 10 résistants à mort ou à de très lourdes peines. 2 sont fusillés: ANTOINE CROCE et FELICIEN MARCHI.
La résistance insulaire se regroupe dans le Front National, créé par les communistes.
5 Juillet: A Bastia, le Tribunal Militaire Italien juge les membres du Réseau Frédérick. CHARLES-SIMON ANDREI, ANTOINE COLONNA d'ISTRIA (par contumace), GUY VERNUGE et FRANCOIS PERETTI (par contumace) sont condamnés à mort. JEAN-DONAT LEANDRI, JOSEPH TRAMONI (par contumace) et JEAN-BAPTISTE CESARI (par contumace) sont condamnés à 30 années de réclusion. CHARLES TOMASINI et BENOIT MONDOLONI (par contumace) sont condamnés à 24 années de réclusion.
7 Juillet: CHARLES-SIMON ANDREI et GUY VERNUGE sont fusillés à Bastia.
14 Juillet: La mobilisation est intense en Corse pour commémorer la fête nationale.
27 Juillet: Un cargo assurant le ravitaillement de la Corse, le Château-Eyquem, est torpillé aux larges des Sanguinaires.
28 Juillet: Le résistant PIERRE LUIGGI, radio dans le maquis de Foci-Livesi, est fusillé par les Chemises Noires.
31 Juillet: Le 7ème Corps d'Armée italien prend des mesures relatives à la sûreté militaire et à l'ordre public qu'il fait publier dans la presse.
L'aviateur ALBERT PREZIOSI, de l'escadrille Normandie Niémen, est abattu sur le front russe.
Le sous-marin Casabinaca accoste à Portu. Mais les Italiens sont là et ils doit se retirer.
1er Août: Le sous-marin Casabinaca débarque 20 tonnes de munitions à Saleccia.
3 Août: La direction clandestine du PCF, réunie à San Gavinu d'Ampugnani, décide de déclencher l'insurrection libératrice de la Corse, dès que la capitulation de l'Italie sera effective.
7 Août: Les Italiens attaquent le maquis de la région de Pitretu è Bicchisgià.
14 Août: Le sous-marin anglais HSMS Saracen, après avoir été endommagé par les tirs de deux bâtiments de surface italiens, est sabordé par son équipage devant Bastia.
16 Août: Lors d'un débarquement d'armes du sous-marin Casabianca, à Saleccia, le résistant ANTOINE-FRANCOIS CASTELLANI est tué par les Italiens.
18 Août: PIERRE GRIFFI est fusillé à Bastia par les Italiens.
JEAN-BAPTISTE HELLIER est fusillé à Aiacciu par les Italiens.
19 Août: Le résistant communiste DOMINIQUE VINCETTI est tué au combat à Casta.
FRANCOIS JEAN-BAPTISTE LOUIS PELLETIER est nommé Préfet de Corse.
26 Août: Le résistant antifasciste italien ROBERT LAPINA, de Rapale, est fusillé par les Italiens.
30 Août: JEAN NICOLI est fusillé à Bastia, avec les résistants ANTOINE-MICHEL BOZZI, de Coti Chjavari, et JOSEPH LUIGGI.
Le maquis corse compte plus de 17000 hommes armés.
Septembre: Des renforts allemands (4400 hommes) arrivent en Corse afin de défendre toute la côte orientale. Au total 10000 soldats allemands sont en Corse.
Le curé de Fuzzà, l'abbé BITONSKI, résistant, est arrêté par les Allemands, et fusillé à Quenza.
5 Septembre:
A Capu di fenu, le sous-marin Casabianca débarque 5 tonnes de matériel anti-chars.
PIERRE LECENE, le sous-préfet de Bastia, quitte la Corse.
ARTHUR GIOVONNI part demander des renforts à Alger.
8 Septembre: Capitulation de l'Italie. Les dirigeants du Front National décident l'insurrection. PAUL COLONNA d'ISTRIA exige du général GIOVANNI MAGLI, commandant des troupes italiennes en Corse, une pris de position en faveur des Patriotes.
Fin de parution du Petit Bastiais.
9 Septembre: Insurrection de la Corse: A Aiacciu, un Conseil de Préfecture, destiné à prendre en main l'administration du département, est intronisé. Il est composé d'ARTHUR GIOVONNI (du PCF), de FRANCOIS VITTORI (du PCF), MAURICE CHOURY (du PCF), HENRI MAILLOT (du FN) et PAUL COLONNA d'ISTRIA (du FN).
Les patriotes corses détruisent le pont historique de Ponte Novu.
Les Corses réoccupent la sous-préfecture et la mairie de Bastia.
Première édition du journal Le Jeune Corse Résistant, organe bastiais du Front Patriotique des Jeunes.
Toutes les municipalités indignes sont déchues. Sur 365, seules 130 restent en place.
Combat de rues à Sartè entre Italiens et patriotes corses.
Rattachement de la Corse à la France Libre.
10 Septembre: Le Patriote parait au grand jour à la place du Bastia-Journal.
Il y a toujours en Corse 80000 Italiens et 10000 Allemands, avec une centaine de chars. Entre Italiens et Allemands, les hostilités sont ouvertes. D'autres part, les Allemands sont harcelés par les Résistants corses.
11 Septembre: Le général Giraud décide le début de l'Opération Vésuve, qui a pour but la libération militaire de la Corse.
A Aiacciu, débarquement des 109 hommes du Bataillon de Choc, arrivés à bord du sous-marin Casabianca.
Le résistant JEAN-LOUIS CARLINI, de Nonza, est assassiné par les Italiens, à Canari, en arrêtant un traître.
Le résistant ANGE-SIMON CODACCIONI est fusillé par les Chemises Noires, à Bunifaziu.
Les résistants ANTOINE LEI et VANNI LEMIRE sont fusillés par les Allemands, qui se replient sur Bunifaziu.
Sartè est libéré.
12 Septembre: Entre Livia et Mela, un convoi allemand est attaqué par les Corses. Il en est de même à Quenza, à Casamozza, Barchetta, Folelli...
Le prêtre de Ghjunchetu NICOLAS BERNER est fusillé par les Allemands.
L'artillerie et l'aviation allemandes bombardent Bastia.
13 Septembre: La Royal Air Force et l'US Air Force bombardent Bastia.
A Bastia, l'hôtel Cyrnos-Palace (voir 1911) est détruit par les bombardements. Le sous-marin Casabianca débarque, sur le quai d'Aiacciu, les 109 hommes de la Compagnie Manjot du 1er Bataillon de Choc Français.
14 Septembre: Les croiseurs légers Le Fantasque et Le Terrible, partis d'Alger, arrivent à Aiacciu. A leur bord les premiers éléments du bataillon du corps expéditionnaire français qui compte 6000 hommes en tout: un détachement de la 4ème Division Marocaine de Montagne (4ème DMM) (qui comprend le 4ème Régiment de Spahis Marocains (4ème RSM) et le 1er Régiment de Tirailleurs Marocains (1er RTM)), le 2ème Groupement des Tabors Marocains (2ème GTM), et 2 bataillons de choc, l'un américain, l'autre français.
CHARLES JEAN LUIZET est nommé Préfet de Corse par le général De GAULLE.
Les officiels civils et militaire du gouvernement d'Alger prennent possession d'Aiacciu.
A Corti, les troupes italiennes se rallient aux militaires français et, avec 170 volontaires corses, tiennent Barchetta et Ponte Novu.
A Carbini, Italiens et maquisards sont attaqués par les Allemands. 6 volontaires corses sont tués.
Porti Vechju est pris par les Allemands.
Les Allemands prennent Borgu et son aéroport, et contrôlent Bastia. Ils établissent un pont aérien et maritime entre Bastia et le nord de l'Italie.
15 Septembre: Le Pascal Paoli, bâtiment de la Compagnie Fraissinet, réquisitionné, se saborde dans le golfe de Gênes.
Quenza est pris par les Français, aidés par l'artillerie italienne.
Des centaines de camions allemands, arrivés de Sardaigne par Bunifaziu, protégés par l'aviation et les chars, font route sur Bastia. De même, de Porti Vechju, s'effectue vers Bastia, le rapatriement du matériel lourd, par voie maritime.
Les Résistants corses attaquent une colonne allemande à l'entrée du tunnel d'Usciolu (entre Carbini et Figari).
L'aviation allemande bombarde Vignale. Il y a 7 tués.
A Aiacciu, débarquement d'un commando d'Italo-américains de 400 hommes.
A Scolca, JEAN-SEBASTIEN BATTISTINI, PIERRE FRANCOIS PERFETTI, LEON ROVELLI et PAUL PIERRE BATTISTINI sont arrêtés par les Allemands. Les trois premiers sont fusillés, le quatrième parvient à s'évader.
16 Septembre: Les Allemands, aidés par des Chemises Noires, attaquent et prennent Livia, malgré les patriotes de Sotta, Carbini et Livia, emmenés par le lieutenant JACQUES-ALPHONSE de PERETTI. Par contre leur convoi est bloqué et doit rebrousser chemin.
Le résistant LOUIS PINI est fusillé par les Allemands, entre Carbini et Orone.
Le résistant JEROME COMPARETTI est fusillé par les Chemises Noires, à Carbini.
17 Septembre: Arrivée à Aiacciu du 1er RTM à bord du Fantasque, du Tempête et de l'Alcyon.
Livia est repris aux Allemands. 10 patriotes corses et 10 Italiens sont tués, les Allemands comptent 250 morts et 300 blessés. La route d'Aiacciu est coupée à ses derniers. A Bastia, les Allemands poursuivent leur évacuation sur l'Italie et l'île d'Elbe.
18 Septembre: Le 1er Régiment de Tirailleurs Marocains (1er RTM)) prend la route de Corti.
Une section de la 2ème compagnie du 1er Bataillon de Choc arrive à Sartè.
Combats sur la route de Bunifaziu à Porti Vechju.
19 Septembre: Les combats contre les Allemands reprennent à L'Uspidali.
Le commando d'Italo-américains est dans la côte orientale pour faire obstacle au passage des convois allemands.
Sotta est repris par les éléments du 1er Bataillon de Choc.
Le résistant JEAN PAOLINI est fusillé, après avoir été fait prisonnier par les Allemands, à Barchetta.
Il reste en Corse 10500 soldats allemands (notamment à Aleria, San Fiurenzu et Bastia), avec un milliers de véhicules, 90 chars, une centaine de canons, et divers autres armements.... Dans l'extrême sud 1500 Chemises Noires italiens avec une dizaine de blindés et une importante artillerie sont toujours opérationnels.
20 Septembre: Les combats continuent à L'Uspidali et à Conca.
Les convois allemands sont harcelés entre Sulinzara et Sari di Porti Vechju. Au cours de leur retraite les Allemands font sauter ponts et tunnels.
Arrivée à Campu dell'Oru de 2 escadrilles de chasseurs français sur Spit Fire commandées par les capitaines HUGO et DUVAL.
21 Septembre: La Royal Air Force et l'US Air Force bombardent à nouveau Bastia. Il y a de nombreuses pertes civiles et de très gros dégâts. La gare est détruite. Profitant de la confusion générale, un sous-marin britannique, le Dzick, à équipage polonais, pénètre en immersion dans le port de Bastia, et torpille à bout portant les navires allemands.
Les forces françaises continuent de débarquer à Aiacciu (hommes, armes, munitions, carburant, vivres, habillement...).
Bunifaziu est libérée.
22 Septembre: Le général Giraud effectue une visite en Corse: Aiacciu, Sartè, Livia, Corti... Les combats font rage à Conca, Porti Vechju, Aleria, Ghisunaccia, Abbazia, Oletta...
Le résistant JEAN-BAPTISTE LECCIA, de Conca, est exécuté sommairement par les Allemands.
Bastia est toujours occupée par 4000 Allemands et plusieurs dizaines de blindés et de canons.
Nouveaux bombardements aériens sur Bastia. La gare, le nouveau port, la place Saint-Nicolas, Notre Dame de Lourdes, Toga... sont gravement endommagés.
L'aviation allemande bombarde Pedicorti di Caghju, faisant 9 victimes dont 6 femmes (VICTOR ANTONETTI, JEAN-NOEL CORAZZINI, VALERIE LUCIONI, MARGUERITE MARIOTTI, THERESE MASSIANI, ESTELLE-MARIE OTTAVI, MARIUS PIETRI, JEANNE ROSSI et ROSE SIMONI).
La caserne de Corti, où se trouve un corps de tirailleurs marocains, est bombardée par l'aviation allemande.
23 Septembre: Arrivée à Aiacciu du 2ème GTM à bord du Montcalm et du Fantasque.
Il y a en Corse 4000 soldats français, auxquels il faut ajouter les FFL corses et l'artillerie italienne.
Les Allemands abandonnent Conca.
Les 2 frères PERFETTI, de Scolca, résistants, sont fusillés, après avoir été faits prisonniers par les Allemands, à Barchetta.
JEAN-SEBASTIEN BATTESTINI est fusillé par les Allemands, à Barchetta.
Les patriotes et une section du 1er Bataillon de choc entrent dans Porti Vechju désormais libre.
Les Allemands tiennent toujours Patrimoniu. Leur aviation bombarde Aiacciu et Corti...
Combats à I Prunelli di Fiumorbu, Vezzani, en Casinca, au pont d'Albanu...
L'aviation allemande bombarde Corti, faisant 6 victimes (TOUSSAINT CASANOVA, 10 ans, DAISY et JULIEN ORDIONI, FRANCOIS EMMANUELLI, capitaine de réserve, et deux soldats italiens).
24 Septembre: Le Fantasque, en rade d'Aiacciu, est bombardé par l'aviation allemande.
A Alger, dans un discours, le général De Gaulle évoque la libération de la Corse.
Les Chemises Noires se rangent aux côtés des forces françaises.
Enserrés autour de Bastia, les Allemands accélèrent leur évacuation (par Siscu, Macinaghju, Porticciolu...).
25 Septembre: Le 4ème Régiment de Spahis Marocains débarque à Aiacciu, avec 21 chars et 30 véhicules.
Attaque de l'usine de la FORTEF à Migliaciaru. Les combats continuent autour de Ghisunaccia.
26 Septembre: Le commandement français prend la décision d'attaquer Bastia en prenant la ville par la conquête des cols qui l'entourent.
Le 1er Régiment des Tirailleurs Marocains est envoyé vers San Fiurenzu.
Les résistants PIERRE-DOMINIQUE GIORGI et PIERRE-FELIX ANDREANI, de Ghisunaccia, sont fusillés par les Allemands, à Niollucciu (sur la commune de Ghisunaccia).
27 Septembre: Les Allemands abandonnent Ghisunaccia.
Des combats ont lieu à Vallecalle, près d'Oletta.
Le Ville d'Ajaccio et le Ville de Djijelli, escortés par le Tempête et le Basque, débarquent à Aiacciu du matériel et du ravitaillement.
28 Septembre: Aleria est libérée.
Les Allemands abandonnent Pedicroce et Cervioni.
Visite aux troupes alliées en Corse du général ROOSEVELT, le fils du président américain.
Les militaires italiens ne participant pas aux combats sont évacués vers la Sardaigne.
Entre Querciolu et Sorbu Occagnanu, 5 francs-tireurs (PAUL-ANTOINE CASALTA, BERNARD CROCE, OURS-MARIE FRANCESCHI, JEAN ISOLA et PIERRE-MARIE SEMIDEI) trouvent la mort, victimes d'une mine placée par les Allemands à un barrage.
29 Septembre: PHILIP ANDRE, commissaire à l'Intérieur du gouvernement d'Alger, est en visite d'inspection sur l'Ile.
Début de l'offensive sur Bastia avec le 1er Régiment des Tirailleurs Marocains (les goumiers), le 4ème Escadron de Chars, le 1er Bataillon de Choc et 2 bataillons et 4 groupes d'artillerie italiens; accompagnés et guidés par les maquisards corses.
Le temps est exécrable dur la Corse.
30 Septembre: A Aiacciu, une barge de débarquement (LST79) en train d'être déchargée est bombardée par 10 avions allemands.
Début des combats sur les hauteurs de Bastia tenues par les Allemands (col de San Stefanu, col de San Leonardu, col de Teghime).
San Martinu di Lota est pris.
Le col de San Stefanu est repris par les Tabors du 1er RTM.
Les Allemands résistent à Patrimoniu.
A Aiacciu, création d'une Commission Départementale d'Epuration.
Interdiction de publication du journal La Jeune Corse (voir 1909).
Le Parti Communiste compte 1200 adhérents en Corse.
Après la défaite allemande en Tunisie, le butin de guerre de l'Afrika Korps (évalué à 20 millions de dollars en lingots d'or et bijoux) serait immergé devant Bastia. Ainsi naît la légende du Trésor de Rommel.
1er Octobre: La bataille du col de Teghime est engagée. Après une très forte résistance le sommet du col est enlevé au corps à corps par les Tabors Marocains.
2 Octobre: Le col de Teghime est conquis par le 2ème GTM. 45 hommes et officiers ont trouvé la mort dans les combats. Barchetta, Casamozza, puis Furiani sont repris aux Allemands, qui se replient sur Bastia.
A Aiacciu, de nouveaux renforts (1500 hommes, armes, munitions, ravitaillement) sont débarqués du croiseur Jeanne d'Arc et de l'Alcyon.
3 Octobre: Les Allemands font tout sauter (ponts, dépôts de carburant, conduites d'eau, lignes électriques...) avant de se retirer dans Bastia. Dans la nuit, les derniers Allemands évacuent Bastia, en laissant un très abondant matériel et des vivres... mais aussi des bombes à retardement.
ARCANGE GIOVANELLI, de Piana, est fusillé par les Allemands.
4 Octobre: Libération de Bastia.
Alors que les soldats allemands ont évacué l'Ile, l'aviation américaine, mal informée, bombarde à nouveau la ville, causant la mort de nombreux habitants et de très importants dégâts.
La Corse est délivrée des forces d'occupation italiennes et allemandes, devenant ainsi le premier département français libéré. La libération de la Corse coûte la vie à plus de 2200 personnes: 87 militaires venus d'Alger, 172 patriotes corses, 200 victimes des bombardements (dont 170 à Bastia), 637 soldats italiens, 1000 soldats allemands... Au total les pertes humaines de l'Ile pendant la période 1939-1944 s'élèvent à 4000 militaires et civils.
5, 6, 7 et 8 Octobre: Le général De GAULLE parcourt l'Ile, recevant partout un accueil délirant:
5 Octobre: Le général De GAULLE est à Aiacciu où il reçoit ARTHUR GIOVONNI, HENRI MAILLOT et MAURICE CHOURY: Ce que vous avez fait est beau leur dit-il.
6 Octobre: Le général De GAULLE est à Sartè, où il reçoit une mitraillette d'honneur, puis Livia, Quenza, Zonza, Auddè, Zicavu...
7 Octobre: Le général De GAULLE se rend à Venacu, Corti, Belgudè, San Fiurenzu et Bastia.
8 au 10 Octobre: Le général De GAULLE est de retour à Aiacciu, où il prononce un discours historique devant plus de 15000 personnes, place du Diamant.
11 Octobre: Le Conseil de Préfecture (devenu le Conseil de la Libération CDL) s'élargit: PAUL GIACOBBI, RAIMONDI, NICOLAI et de PERETTI, toutes des personnalités modérées, viennent s'ajouter aux 5 membres initiaux.
12 Octobre: Dans la nuit, l'aviation allemande bombarde Aiacciu.
15 Octobre: Les militaires français reprennent les bases et batteries côtières occupées par les Italiens.
17 Octobre: Les modérés du CDL (PAUL GIACOBBI, RAIMONDI, CONSTANTIN NICOLAI et LEONARD de PERETTI et HENRI MAILLOT) lancent un nouveau parti, la IVème République, avec un journal du même nom, adhérant à la France combattante, et avec une organisation calquée sur celle du Front National.
22 Octobre: A Bastia, des bombes à retardement allemandes explosent au Palais de Justice et à la caserne Watrin.
11 Novembre: Un avion militaire britannique de la Royal Air Force s'écrase sur le Monte Rotondu. Les 6 militaires trouvent la mort.
13 Novembre: A Aiacciu, la Commission Départementale d'Epuration se met en place. Elle se saisit de 848 dossiers, dont 547 seront classés sans suite, et prononcera 301 peines d'internement ou d'assignation à résidence.
14 Novembre: A Aiacciu, réunion de la première Assemblée Départementale sous la présidence de PAUL GIACOBBI.
23 Novembre: Dans le golfe d'Aiacciu, à hauteur d'Isulella, le chalutier Marie Mad transformé en patrouilleur dragueur de mines heurte une mine flottante allemande, et est désintégré avec ses 24 hommes d'équipage.
24 Novembre: L'aviation allemande bombarde Bastia.
26 Novembre: A E Ville di Petrubugna, une explosion accidentelle souffle une maison dans laquelle étaient entreposées des munitions de l'armée italienne: 11 personnes (2 adultes et 9 enfants) sont tuées.
30 Novembre: Le Parti Communiste de la région Corse tient son congrès à Aiacciu. La résolution finale dit: il faut créer l'esprit de guerre; hâter la Libération de la France; aider la résistance française.
6 Décembre: Rétablissement de la sous-préfecture de Calvi (voir 1926).
16 Décembre: Le Petit Bastiais reparaît à nouveau sous la direction de MARTIN BIANCONI.
21 Décembre: Une ordonnance du CFLN prononce la dissolution du Conseil général de la Corse élu avant guerre (dissous en 1940) et son remplacement par une Commission Administrative Départementale Intérimaire, destinée également à se substituer au CDL.
FRANCESCU MARIA FATTACCINI est élu maire de Castellu di Rustinu.
Fin de parution de La Dépêche Corse (voir 1935).
Fin de parution de L'Almanacco Popolare di Corsica (voir 1930).
En Italie, à Isola del Liri, parution de Bibliografia della Corsica, comportant plus de 10000 titres, de CARMINE STARACE, à l'ISPI.



1944:

La Corse, délivrée, va servir de base avancée et de porte-avions pour la libération de la France et de l'Europe.
Le Patriote, de Bastia, est tiré à 15000 exemplaires.
PAUL GIACOBBI, avec HENRI MAILLOT, fonde le mouvement IVème République.
23 Janvier: Un bombardier allemand Heinckel 117 Greiff est abattu par un avion de l'US Air Force, près de Nuvella. Il y a 2 morts, un disparu et 5 membres de l'équipage sont faits prisonniers.
Mars: L'Ile est en pleine préparation du débarquement de Provence.
19-26 Mars: Manifestations dans toute la Corse dans le cadre de la Semaine d'aide à la Résistance et à l'Armée de Libération.
Avril: Le sénateur radical-socialiste PAUL GIACOBBI est nommé, par Alger, ministre de la Production Industrielle et du Ravitaillement.
6 Mai: Le gouvernement provisoire d'Alger promulgue une ordonnance contre la spéculation et le marché noir.
10 Mai: Un B25C de l'aviation militaire américaine s'écrase dans le massif de Cagna (à la Punta di Monacu), sur la commune de A Munacia d'Auddè (hameau de Ghjannucciu). Il y a 5 morts, tous Américains (le lieutenant RAY FLETCHER (27 ans), pilote, le sergent-major EDWIN ELLIOT (24 ans), co-pilote, le capitaine LEWIS GEERLINGS (32 ans), du corps médical, CAROLYN CHAPIN (40 ans), convoyeuse du corps médical, et le caporal RICHARD LORING (21ans). Un sixième corps non identifié est retrouvé sur place).
PAUL GIACOBBI, ARTHUR GIOVONI et HENRI MAILLOT sont nommés par le gouvernement provisoire d'Alger pour représenter la Corse libérée au sein de l'Assemblée Consultative.
31 Mai: PAUL GIACOBBI est nommé à la présidence de la Commission Administrative Départementale Intérimaire (qui remplace le Conseil Général dissous, voir 1943), par 29 voix contre 13 au docteur LUCIEN LUCIANI, communiste, de Pitretu Bicchisgià.
La Commission Administrative Départementale Intérimaire, dont les membres sont désignés par le préfet de la Corse comporte 42 conseillers, dont 18 sont issus de la Résistance, et 24 sont des élus de l'ancienne assemblée départementale.
Rétablissement de la ligne de chemin de fer Casamozza-Folelli.
16 Juin: Début du débarquement combiné sur l'île d'Elbe et Pianosa, à partir de Bastia et Porti Vechju.
22 Juin: Le Sampiero Corso est coulé par les Allemands au large de Cassis.
28 Juin: Bastia fête la prise de l'île d'Elbe par le corps expéditionnaire parti de Corse.
A Aiacciu, ANTOINE BONELLI ouvre le cabaret Au Son des Guitares.
1er Juillet ROGER LOUIS JEAN MORIS est nommé Préfet de Corse.
EUGENE MACCHINI est maire d'Aiacciu.
JEAN-BAPTISTE SANDRESCHI est maire de Corti.
2 Juillet: Visite éclair du général De GAULLE à Bastia, ville martyre.
Les communistes ajacciens prennent l'initiative de curer le canal de la Gravona pour améliorer l'alimentation en eau potable de la ville.
31 Juillet: ANTOINE de SAINT-EXUPERY s'envole de Borgu, à bord de son Lightning P-68, pour son ultime mission. Son avion s'abîme en mer au large de Marseille, il aurait été abattu par un pilote de chasse de la Luftwaffe Les morceaux de l'avion de l'auteur du Petit Prince et de Pilote de guerre ont été remis en Juin 2004 au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget.
Août: Les Américains (grâce au DDT) réussissent (provisoirement) à éliminer de l'Ile le paludisme et la malaria qui sévissaient en Corse depuis toujours.
14 Août: 28000 hommes partent de Corse pour débarquer en Provence.
15 Août: WINSTON CHURCHILL est de passage à Aiacciu après avoir assisté aux opérations de débarquement en Provence.
18 Août: Un déluge frappe durement le village d'Ocana: un torrent de boue emporte plusieurs maisons, trois hommes et deux femmes. Il n'y a aucun survivant.
24 Août: A Aiacciu, 800 délégués participent au congrès départemental du mouvement IVème République, de PAUL GIACOBBI et HENRI MAILLOT.
Le Cyrnos et le Cap Corse sont coulés dans le port de Marseille par les Allemands.
9 et 10 Septembre: Congrès départemental du Front National à Aiacciu.
14 Septembre: A Corti, PIERRE SIALELLI, TITI COURNET et FRANCOIS CASANOVA, trois jeunes agés entre 15 et 17 ans sont abattus par un soldat anglais chargé de surveiller un entrepôt de ravitaillement qu'ils tentaient de cambrioler.
17 Septembre: Déportés en Italie (voir 1943), JEAN-DONAT LEANDRI et CHARLES TOMASINI sont tués dans leur cellule sous les bombardements américains, à Castello Franco d'Emilia.
Octobre: A Bastia, installation d'une Cour de Justice.
3 Octobre: Le corps de JEAN NICOLI (voir 1943) quitte Bastia pour être rendu à sa famille à Carbini.
12 Novembre: Création d'un Comité Local de Libération, afin de promouvoir le renouveau de la Corse.
Décembre: Le Parti Communiste compte 4500 adhérents en Corse.
AUGUSTE TAVIANI est élu président de la Commission Départementale.
Une ordonnance du Comité National de la Résistance (CNR) prescrit le désarmement et la suppression des milices patriotiques.
27 Corses, ou d'origine corse, sont élevés au titre de Compagnons de la Libération, dont 6 à titre posthume (+): PIERRE ARRIGHI (+), PAUL BONALDI, PIERRE BRISDOUX GALLONI d'ISTRIA (+), JOSEPH CASILE, ROGER CECCALDI, CHARLES COLONNA d'ISTRIA, PAULIN COLONNA d'ISTRIA, JEAN COLONNA d'ORNANO (+), NOEL GIORGI (+), ARTHUR GIOVONNI, TOUSSAINT GOZZI, JEAN LUCCHESI, YVES LUCCHESI, HENRI MAILLOT, PAUL MILLELIRI, JEAN MUFRAGGI, MARCEL ORSINI, PAUL ORTOLI, ACHILLE PERETTI, STEPHANE PIOBETTA (+), JEAN POMPEI, CHARLES SANTINI, ALAIN SAVARY, HORACE SAVELLI, FRED SCAMARONI (+), MARCEL SAMMARCELLI et FRANCOIS VALLI.
Les journaux lus en Corse sont Le Patriote, IVème République, Le Journal de la Corse, Le Petit Bastiais, Terre Corse, Femmes de France, Action Socialiste...



1945:

23 Février: Un wagon chargé d'explosifs saute dans la gare d'Aiacciu. Il y a 16 morts, 8 disparus et 200 blessés.
26 Février: Un décret nomme FRED SCAMARONI (voir 1943) Préfet à titre posthume à compter du 17 Juin 1940.
5 Mars: Suppression de Radio Corse.
29 Avril-13 Mai: Elections municipales: La gauche obtient 322 municipalités (189 pour le Front National (Parti Communiste), 112 pour le Parti Radical et 21 pour la SFIO, et la droite gaviniste (Républicains Indépendants, dont les Piétristes), 43.
HYACINTHE de MONTERA est réélu maire de Bastia sur une liste du Front National. Le communiste PIERRE GIUDICELLI est son premier adjoint.
A Sartè, le communiste JOSEPH TRAMONI est élu maire.
Le communiste FABRICE PIETRI est élu maire de Porti Vechju.
ARTHUR GIOVONI, liste Front National, est élu maire d'Aiacciu.
FRANCESCU BATTISTA ARRIGHI de CASANOVA est élu maire de Castellu di Rustinu.
LEONARD de PERETTI, de la SFIO, est élu maire de Vulpaiola.
PAUL MUFFRAGI, du Parti Radical, est élu maire d'Afa...
Mai: A Aiacciu, le tribunal de guerre français prononce, contre les fascistes italiens, 54 condamnations à mort et 31 condamnations aux travaux forcés ou à des peines d'emprisonnement, toutes par contumace.
L'épuration prend forme légale: 266 maires sur 366 sont remplacés par des résistants, 281 personnes sont arrêtées, dont 110 sont immédiatement embarquées pour l'Algérie.
La Commission Départementale d'Epuration est saisie de 848 cas, dont 547 sont classés sans suite.
La Chambre Civique ne retient que le cas de 8 personnes (sur 384 dossiers) pour les frapper d'indignité nationale.
La Cour Civile juge et condamne 99 personnes pour des faits graves (trahison, collaboration...). Elle prononce, entre autres, 6 condamnations à mort (par contumace), 28 peines criminelles, 30 peines correctionnelles, 20 dégradations nationales et un acquittement.
13 Mai: Crainte d'une épidémie de peste à Aiacciu. La ville est isolée. La maladie n'est pas avérée.
Juin: PAUL GIACOBBI est nommé ministre des Colonies.
Juillet: Manifestations à Bastia contre la difficulté de distributions des denrées et la spéculation.
Septembre: Elections cantonales: Sur 62 cantons, 52 vont à la gauche (26 au Parti Radical, 16 à la SFIO, 10 à l'URR, dont 6 au Parti Communiste), et 10 à la droite (8 à la Droite gaviniste, 1 MRP et 1 radical indépendant).
SIMON GHJUVANNI VINCIGUERRA est élu conseiller général du canton de A Petra di Verde.
JEAN FILIPPI est élu conseiller général du canton de U Viscuvatu.
RAOUL BENIGNI est élu conseiller général du canton de San Martinu di Lota.
ACHILLE PERETTI est élu conseiller général à Aiacciu.
LUCIEN LUCIANI est élu conseiller général du canton de Pitretu Bicchisgià.
FRANCOIS ROMANI est élu conseiller général du canton de Peru Casevechje.
PAUL GIACOBBI est élu conseiller général du canton de Venacu.
LEONARD de PERETTI est élu conseiller général du canton de Campitellu.
FELIX MINICONI est élu conseiller général du canton de Bucugnà.
HELENE CAMPINCHI est élue conseillère générale du canton de Sari d'Orcinu.
ETIENNE MORACCHINI est élu conseiller général du canton de San Lurenzu...
MARIE-CLAIRE SCAMARONI, la soeur de FRED SCAMARONI, est élu conseillère générale du canton de Bunifaziu. Sa mère, CHARLOTTE SCAMARONI est élue à Livia.
PAUL GIACOBBI est élu président du Conseil Général de la Corse (avec 38 voix, contre 23 voix pour CHARLOTTE SCAMARONI). Les vice-présidents élus sont ACHILLE PERETTI (gaulliste), HELENE CAMPINCHI (radical-socialiste) et FRANCOIS ROMANI (gaviniste).
18 Septembre PIERRE JOSEPH JEAN JACQUES RAVAIL est nommé Préfet de Corse délégué dans ses fonctions.
Un terrible incendie ravage le Fiumorbu.
21 et 28 Octobre: Référendum et élections législatives: Le référendum pose la double question sur les pouvoirs constituants de l'assemblée à élire (réponse des Corses: 96372 OUI contre 370 NON) et sur la place qu'elle devra occuper par rapport au chef de l'Etat (réponse des Corses: 65521 OUI contre 28796 NON).
Aux élections législatives de la Première Assemblée Constituante, la liste du Parti Radical de Gauche conduite par PAUL GIACOBBI, avec 35974 suffrages, obtient 2 élus: PAUL GIACOBBI et ADOLPHE LANDRY. La liste URR du communiste ARTHUR GIOVONI obtient 30235 voix, et a un élu, ATHUR GIOVONI. La liste de Droite de JACQUES GAVINI, avec 16398 voix, obtient un élu: JACQUES GAVINI. La liste du Parti Socialiste obtient 12971 voix et n'a pas d'élu.
21 Novembre: PAUL GIACOBBI est nommé ministre de l'Education Nationale du gouvernement du général De GAULLE.
Décembre: Le Parti Communiste compte 6150 adhérents en Corse.
Le Sampiero est le nouveau journal défenseur du gouvernement du général De GAULLE.
Réapparition du journal Le Drapeau.
Ouverture d'un chantier naval à Asprettu, qui emploie plus de 400 personnes. Sa mission est d'utiliser les bois de Corse dans la construction de chalands.



1946:

Janvier: Epidémie de rage qui touche chiens et renards.
Le pain est toujours rationné.
Aménagement de la desserte maritime de la Corse. 4 services mensuels (chaque semaine alternativement sur Aiacciu et Bastia) sont assurés entre Marseille et la Corse par le Sidi-Brahim (qui remplace le Ville d'Ajaccio en réparation).
15 Janvier: La libération de la classe 1945 est décidée.
23 Janvier: Les secrétaires fédéraux du Parti Communiste (LEO MICHELI) et de la SFIO (JEAN VINCIGUERRA) se rencontrent dans le cadre d'une union électorale. Ils raniment un Comité d'Action Commune.
LAURENT CASANOVA est ministre des Anciens Combattants et Victimes de Guerre.
Février: Parution de Colomba, un périodique d'informations politiques, artistiques et littéraires des Corses de la Métropole et d'Outre-mer.
Le journal Nice-Matin crée son édition Nice-Matin Corse, avec une page unique bihebdomadaire d'informations insulaires.
Mars: Le marché noir est prospère en Corse. La population a du mal à s'approvisionner.
13-15 Avril: Le ministre de la reconstruction, FRANCOIS BILLOUX, est en visite en Corse. Le PC organise un grand meeting en son honneur à Aiacciu. A Bastia, place Saint-Nicolas, 7000 personnes assistent à son discours.
Le Parti Communiste compte 8800 adhérents en Corse.
Mai: Lors du procès de PETRU ROCCA et de ses plus fidèles lieutenants, 14 condamnations sont demandées: 6 condamnations à mort par contumace, une à 15 ans de travaux forcés, une à 10 années de réclusion, une à 6 années de réclusion, 3 à 5 années de travaux forcés, une à 5 années de réclusion, une à 2 années d'emprisonnement, et un acquittement.
5 Mai: La Corse vote NON au projet de Constitution, à 3000 voix de majorité.
2 Juin: Elections législatives de la Deuxième Assemblée Constituante: la liste du Parti Radical de Gauche conduite par PAUL GIACOBBI, avec 33974 suffrages, obtient 2 élus: PAUL GIACOBBI et ADOLPHE LANDRY. La liste Parti Communiste d'ARTHUR GIOVONI obtient 32154 voix, et a un élu, ATHUR GIOVONI. La liste de Droite de JACQUES GAVINI, avec 19085 voix, obtient un élu: JACQUES GAVINI. La liste du Parti Socialiste obtient 12182 voix et n'a pas d'élu. La liste de l'UDSR, du dissident radical PAUL MUFFRAGI, obtient 2700 voix et n'a pas d'élu.
Le SC Bastia remporte la Coupe de Corse de football.
Juillet: Le Fred Scamaroni effectue sa traversée inaugurale Continent-Corse. Les rotations maritimes avec le continent (12 à 14 par mois) sont assurées par le Ville d'Ajaccio et le Fred Scamaroni. Plusieurs compagnies assurent les liaisons entre la Corse, le Continent et l'Afrique du Nord avec de nombreux navires (Hoggar, Cap des Palmes, Gouverneur Général Chanzy, Sidi-Brahim, Eridan, Sidi-Aissa, Maréchal Joffre, Champollion et Banfora).
LAURENT CASANOVA est ministre des Anciens Combattants.
Grève nationale des PTT. La Corse est particulièrement privée et de téléphone.
Septembre: Verdict dans le procès des irrédentistes: JEAN LUCCAROTTI, ANGE POLI, PETRU GIOVACCHINI, ALESSIU (PAULU ?) MARCHETTI, MARCU ANGELI et AGENIU GRIMALDI sont condamnés à mort (ils sont tous réfugiés en Italie). PETRU ROCCA est condamné à 15 ans de travaux forcés (en Guyane). DUMENICU CARLOTTI (Martinu Appinzapalu) est condamné à 10 ans de réclusion. HYACINTHE YVIA-CROCE est condamné à 5 ans de travaux forcés...
8 Septembre: A Bastia, incidents entre des passagers trop nombreux et l'équipage du Ville d'Ajaccio.
13 Octobre: Instauration de la IVème République.
20 Octobre: A Corti, le Parti Communiste et la SFIO décident d'une liste commune pour les prochaines élections législatives.
Le Lycée de Bastia est transféré dans les locaux de la caserne Marbeuf.
10 Novembre: Premières élections législatives de la IVème République: La liste d'union Parti Communiste-SFIO menée par ARTHUR GIOVONI obtient 38700 voix, et a 2 élus, ATHUR GIOVONI et JACQUES BIANCHINI (SFIO). La liste du Parti Radical de Gauche conduite par PAUL GIACOBBI, avec 30700 suffrages, obtient 1 élu: PAUL GIACOBBI. La liste de Droite de JACQUES GAVINI, avec 18938 voix, obtient un élu: JACQUES GAVINI.
Décembre Le Parti Communiste compte 9830 adhérents en Corse.
8 Décembre Elections des Conseillers de la République (Sénateurs): Un seul siège est imparti à la Corse. ADOLPHE LANDRY (Parti Radical) soutenu par la Droite Gaviniste est élu contre FRANCOIS VITTORI, soutenu par l'alliance Parti Communiste-SFIO. Ce dernier siège tout de même, car désigné par la direction nationale du PCF pour bénéficier de la répartition des restes.
JEAN-DOMINIQUE BIONDI est sous-secrétaire d'Etat à l'Intérieur. A Matra, arrêt définitif de l'exploitation de la mine d'arsenic (voir 1935).
A Suddacaro, découverte du site préhistorique de Filitosa, par CHARLES-ANTOINE CESARI, éleveur de chevaux sur la commune.
A Paris, chez Laffont, parution de La tragique histoire des Corses, par l'abbé DOM JEAN-BAPTISTE GAI.
On dénombre encore 1100 décès dus au paludisme en Corse (dont 252 rien qu'à Porti Vechju).
La Corse compte 267873 habitants (224500 en données corrigées).



1947:

Février: Dans le port de Bastia, on procède au renflouement des dernières carcasses (issues de la guerre) des navires Mont Agel et Sidi Mabrouk.
Mars: PAUL GIACOBBI démissionne de son poste de président du Conseil Général de la Corse.
Création du syndicat régional des apiculteurs, La Corse Apicole.
Avril: PIERRE-FRANCOIS ROMANI, de la Droite Gaviniste, conseiller général de Peru Casevechje, devient président du Conseil Général de la Corse.
21 Avril: MAURICE PAPON est nommé Préfet de Corse délégué dans ses fonctions.
27 Avril au 10 Janvier: La statue de Notre Dame du Grand Retour (Notre dame de Boulogne), arrivée à Aiacciu par le paquebot Ville d'Ajaccio, est portée à travers toute l'Ile. D'Aiacciu à Aiacciu, 200 villes et villages de Corse sont traversés.
Mai: Le général de Gaulle fonde le Rassemblement du Peuple Français (RPF). Il est suivi en Corse, par PANCHO NEGRONI, CHARLES ZUCCARELLI, JEAN NATALI, RENE MATTEI, à Bastia, et EUGENE MACCHINI, HENRI MAILLOT, AUGUSTE TAVIANI, le commandant PIETRI et ANTOINE SERAFINI, à Aiacciu.
Une invasion de criquets cause d'énormes dégâts aux cultures.
Juin: L'Association Sportive de Porti Vechju (ASPV) est championne de Corse de football.
Le ministre FRANCISQUE GAY est en visite officielle en Corse. il préconise de favoriser le réseau routier au détriment du réseau ferré.
Le FC Ajaccio remporte la Coupe de Corse de football.
28 Septembre: A la suite d'une tempête, le Cyrnos s'échoue dans le port de La Ciotat.
19-26 Octobre: Elections municipales: Le Parti Radical enregistre un gain de 49 municipalités (160 en tout), la droite gaviniste de 43 (86 en tout). La SFIO emporte 46 municipalités, les communistes, 45 (ils en perdent 73).
JACQUES FAGGIANELLI (radical) est élu maire de Bastia.
NICEPHORE STEPHANOPOLI de COMNENE (bonapartiste) est élu maire d'Aiacciu.
JACQUES BIANCHINI (socialiste) est élu maire de Sartè.
JEAN-PAUL PIETRI (liste socialo-communiste) est élu maire de Porti Vechju.
JACQUES CAPOROSSI est élu maire de Castellu di Rustinu.
Novembre: Le paquebot Ville d'Ajaccio reçoit la Croix de Guerre, avec étoile d'argent, pour faits d'armes.
7 décembre: A Aiacciu, première assemblée générale du Rassemblement du Peuple Français (RPF), sous la présidence d'EUGENE MACCHINI.
JEAN BIONDI est ministre de la Fonction Publique.
Création de la commune de Chisà, dans le canton de Prunelli di Fiumorbu.
ANDRE MAROSELLI est secrétaire d'Etat à l'Air.
ADOLPHE LANDRY (Parti Radical) et PIERRE-FRANCOIS ROMANI (droite gaviniste) sont élus Conseillers de la République (sénateurs) sur une liste commune .
Création d'un Comité Technique de Coordination et d'Etudes d'un Plan de Mise en valeur de la Corse.
Après l'insurrection de Madagascar, des patriotes Malgaches sont internés au Fort Charlet, à Calvi.
Le journal communiste La Marseillaise crée une rubrique corse.
Le Prix Albert Londres est attribué au corse DOMINIQUE PADO (PADOVANI), rédacteur au journal L'Aurore.
Parution de Histoire de la Corse, par ANTOINE ALBITRECCIA.
A Canari, la Société Minière de l'Amiante (voir 1939), décide de construire une nouvelle usine, dite Canari 1.
A Carbuccia, suite à des querelles avec le clergé, la confrérie Cumpagnia di a Morte è di l'Orazione San Carulu (voir 1743) interrompt ses activités.



1948:

Janvier: Création à Porti Vechju, de la Coopérative de Motoculture du Sud de la Corse, par l'ingénieur agricole XAVIER COLONNA-CESARI..
A La Ciotat, le Cyrnos est renfloué, et entre en réparations (voir 1947).
10 Janvier: La statue de Notre Dame du Grand Retour (Notre dame de Boulogne), de retour à Aiacciu (voir 1947) quitte la Corse à bord du paquebot Fred Scamaroni.
Février: La convention maritime liant le gouvernement et la Compagnie Fraissinet n'est pas renouvelée.
23 Mars: Un Bristol britannique assurant la liaison New Delhi-Malte-Rome-Londres percute le Monte Rotondu, au dessus de Santu Petru di Venacu. Les 19 occupants y laissent la vie.
1er Mai: L'Etat transfère les services maritimes de la Corse à la Compagnie Générale Transatlantique (CGT). Le vapeur Gouverneur Général Chanzy inaugure la ligne.
Les avions de la Compagnie Air France effectuent 8 fois par semaine la liaison Bastia-Marseille (en 80 minutes).
16 au 23 Mai: Le secrétaire national du PCF JACQUES DUCLOS est en Corse pour présider la XIème Conférence Fédérale, à Aiacciu. Il visite plusieurs cantons de l'Ile.
19 Mai: A Corti, inauguration de l'esplanade consacrée à San Teofalu di Corti, en présence de l'évêque de Corse JEAN-BAPTISTE LLOSA.
7 Juin: Un quadrimoteur Languedoc SO161 d'Air France effectue la première liaison Paris-Marignane-Aiacciu, avec 33 passagers.
PAUL GIACOBBI est à nouveau élu président du Conseil Général de la Corse.
Le FC Ajaccio remporte la Coupe de Corse de football.
24 Juin: Le Ville d'Ajaccio s'échoue sur la digue des Catalans, à la sortie du port de Marseille. Il n'y a pas de blessés.
28 Juin au 12 juillet: Grève des personnels de la Compagnie Générale Transatlantique.
13 Juillet: Le Commandant Quéré (dont c'est la première traversée), le Ville d'Ajaccio et le Fred Scamaroni assurent la desserte de la Corse (par Aiacciu, Bastia, Calvi, Porti Vechju et Pruprià).
1er Août: Un véritable cyclone s'abat sur Aiacciu. Il y a un mort (un pêcheur) et de très importants dégâts matériels.
Le Cyrnos, remis en état, remplace le Fred Scamaroni.
Des fouilles maritimes sont organisées (avec l'accord tacite du gouvernement français) devant l'embouchure du Golu pour retrouver l'hypothétique Trésor de Rommel (voir 1943). Sans succès.
13 Septembre: Visite du général De Gaulle en Corse (Aiacciu et Bastia). Il apprécie la montée dans l'Ile du RPF (qu'il a créé en 1947).
JEAN BIONDI est reconduit secrétaire d'Etat à la Fonction Publique.
Le conseil général et le préfet MAURICE PAPON décident de lancer deux campagnes annuelles d'extermination (par DDT, voir 1944) des anophèles et des mouches, tout comme de leurs laves, agents propagateurs de la fièvre paludéenne et des maladies gastro-intestinales.
30 Octobre au 9 Décembre: Nouvelle grève des personnels de la Compagnie Générale Transatlantique. Les cargos Villerville et Einveika (de l'armement Sarich) viennent au secours du ravitaillement de la Corse.
7 Novembre: PIERRE-FRANCOIS ROMANI, PAUL MUFFRAGI et FRANCOIS VITTORI sont élus au Conseil de la République (Sénat).
13 Novembre: Des secousses telluriques sont ressenties à Calcatoghju, Pruprià et Pitretu Bicchisgià.
MARCEL CERDAN est reçu pour la première et dernière fois en Corse, à Aiacciu.
L'établissement thermal des eaux d'Orezza est partiellement restauré (voir 1934) après avoir été occupé puis détruit par les Allemands.
Fin de parution du journal communiste Terre Corse (voir 1941).
Décembre: HELENE CAMPINCHI est vice-présidente du Parti Radical et Radical-socialiste.
PAUL ARRIGHI dirige une mission de collecte de chants et improvisations corses mise en place par le Musée des Arts et Traditions Populaires.
Le Comité Technique de Coordination et d'Etudes d'un Plan de Mise en valeur de la Corse (voir 1947) remet son rapport au Conseil Général qui l'approuve.
Création et aménagement du centre pénitentiaire agricole ouvert de Casabianda.



1949:

17 Janvier: A Porti Vechju, la population s'oppose par la force au démantèlement de la voie ferrée de la ligne Casamozza-Porti Vechju, gravement endommagée par les Allemands, que les pouvoirs publics ordonnent d'enlever.
Mars: Elections cantonales: Victoire du Parti Radical, léger gain de la droite gaviniste, la SFIO perd 4 cantons et défaite des communistes.
JEAN-PAUL de ROCCA SERRA est élu conseiller général de Porti Vechju.
JACQUES FAGGIANELLI (Terra Nova) et CHARLES ZUCCARELLI sont élus conseillers généraux de Bastia.
ANTOINE ABBATUCCI est élu conseiller général de Zicavu.
PAUL GIACOBBI est élu conseiller général de Venacu et président du Conseil Général.
20 Avril: La ville de Bastia fête la Croix de Guerre que le gouvernement lui a discernée en hommage de reconnaissance nationale.
L'US Corte remporte la Coupe de Corse de football.
Août: A Canari, ouverture de l'usine d'extraction de l'amiante de la Société Minière de l'Amiante (voir 1947).
Importants incendies à Sampolu et Ciamanaccia.
Septembre: Le Conseil Général adopte le projet de financement du plan de 10 ans.
Le gouvernement accorde un substantiel crédit au département pour la promotion du tourisme en Corse.
Dans le cadre des travaux de préparation au Plan, un Inventaire sur la situation démographique et économique de l'Ile est effectué à la demande du Conseil Général de la Corse.
15 Octobre: LUCIEN EDOUARD LOUIS DREVON est nommé Préfet de Corse.
ANTOINE SERAFINI est élu maire d'Aiacciu. Il succède à NICEPHORE STEPHANOPOLI de COMNENE (voir 1947), contraint de démissionner.
MARIUS MUTERO, de Nice, remporte le treizième Tour de Corse cycliste.
A Paris, le docteur PASCAL-PIERRE SANTINI, dans Les Cahiers d'Histoire et de Documentation corses, publie Le manuscrit de l'abbé Jean-Joseph Expilly écrit en 1756.
Fin de parution du journal communiste Le Patriote, de Bastia.
Nice-Matin s'installe à Aiacciu, puis à Bastia.
Fondation de L'Informateur Corse, hebdomadaire gaulliste, chroniqueur spécifique de la vie des communes et des villages, par LOUIS RIONI.
PIERRE LAMOTTE, directeur des Archives Départementales de la Corse effectue le déplacement jusqu'a Filitosa. Il est le premier officiel à saisir l'importance de la découverte du site préhistorique (voir 1946).
Parution du numéro 1 du périodique annuel Les Cahiers d'Histoire et de Documentation Corses, chez Allier, à Grenoble.
FELIX QUILICI dirige une seconde mission de collecte de chants et improvisations corses mise en place par la direction de la Radiodiffusion Française (voir 1948).
Il est délivré 188935 cartes d'alimentation en Corse (dont 35710 à Bastia et 29284 à Aiacciu).
La Corse compte 267144 habitants.



1950:

Janvier: Le café est de nouveau en vente libre.
PAUL GIACOBBI est ministre de la Fonction publique et de la Réforma Administrative
Après invalidation de la municipalité élue en 1947, JEAN-PAUL de ROCCA SERRA est élu maire de Porti Vechju.
Février: LUCIEN EDOUARD LOUIS DREVON prend ses fonctions de Préfet de Corse.
Mars: Le docteur PASCAL SANTINI, dans Les Cahiers d'Histoire et de Documentation corses, publie Correspondance de Pascal Paoli dans la période qui a précédé l'occupation anglaise de 1794, une trentaine de lettres en tout. Le préfet LUCIEN EDOUARD LOUIS DREVON annonce, à Bastia, l'entrée en vigueur du Plan de Mise en Valeur de la Corse.
13-21 Mai: Foire exposition de Bastia, en la cathédrale Sainte-Marie.
Juin: JEAN FILIPPI, radical, est élu conseiller général de U Viscuvatu à une élection cantonale partielle, avec le soutien des gavinistes.
L'AC Ajaccio remporte la Coupe de Corse de football.
Juillet: ANDRE MAROSELLI est secrétaire d'Etat à la Guerre.
18 au 27 Août: CANAVESE, d'Aix-en-Provence, remporte le quatorzième Tour de Corse cycliste, en 9 étapes (1313 kms).
Septembre: Importants incendies dans le canton de Belgudè, à Ponte a'A Leccia, dans le Reginu, dans le Pignu...
18 Octobre au 18 Novembre: Visite en Corse (Aiacciu, Bastia Bunifaziu...) du général de Bénouville, membre du comité directeur du RPF.
Décembre: Parution de Les troupes corses au service de l'Angleterre, par le Vicomte ROBERT GROUVEL, dans les Cahiers d'Histoire et de Documentation corses n°3.
Le Parti Communiste compte 5100 adhérents en Corse.
A Canari, la production d'amiante (voir 1949) est 6000 tonnes par an.
JACQUES FAGGIANELLI est maire de Bastia.
JEAN-PAUL de ROCCA SERRA est maire de Porti Vechju.
A Asprettu, fermeture du chantier naval (voir 1945).
Fin de parution du journal communiste Le Patriote, d'Aiacciu.
Fermeture de l'arsenal d'Aiacciu, qui travaillait en liaison avec les Grands Travaux de La Seyne. 500 chômeurs sont jetés sur le pavé.
Parution de La Corse insurgée et la seconde intervention française au XVIIIe siècle (1743-1755), par CHRISTIAN AMBROSI, Imprimerie de l'Allier.
Pour corriger les surestimations systématiques, un décret ministériel fixe la population de la Corse à 180000 habitants.



1951:

11 Janvier: La loi DEIXONNE permet l'enseignement des langues régionales. Le corse n'est pas reconnue comme telle (elle est considérée comme un dialecte allogène) et ne peut donc pas être enseigné.
Février: Epidémie de grippe coréenne en Corse.
Mars: Le Commandant Quéré, le Ville d'Ajaccio, et le Cyrnos assurent les liaisons entre Corse et Continent.
6 Avril: Décès de PAUL GIACOBBI, député de la Corse, président du Conseil Général, chef du Parti Radical.
FRANCOIS GIACOBBI est élu maire de Venacu, puis conseiller général du canton de Vezzani.
5 Mai: Retour des cendres de CARLU BUONAPARTE, transférées de Montpellier à Aiacciu.
27 Mai: Visite en Corse (Aiacciu et Bastia) du général CHARLES de GAULLE.
Juin: Le Sampiero Corso, renfloué (voir 1944), vient renforcer vient renforcé la ligne maritime entre Corse et Continent.
Le SC Bastia remporte la Coupe de Corse de football.
17 Juin: Elections législatives (à la proportionnelle départementale majoritaire à un tour): Le Parti Radical obtient 25551 voix et un élu (JACQUES FAGGIANELLI), le RPF, 22294 voix et un élu (ANTOINE SERAFINI), les gavinistes, un élu (JACQUES GAVINI), les communistes, un élu (ARTHUR GIOVONI).
Le yacht Orphée II coule devant Calvi. Il n'y a pas de victime. JEAN COCTEAU figure parmi les passagers.
Juillet: Le régime particulier de la Corse (Arrêtés Miot) est rétabli.
Août: JACQUES GAVINI est nommé secrétaire d'Etat à la Marine Nationale.
Octobre: Elections cantonales: La SFIO perd 5 cantons. Le Parti Communiste ne conserve qu'un seul canton. Le Parti Radical enlève 11 sièges.
JEAN-PAUL de ROCCA SERRA, exclu du RPF, conseiller général de Porti Vechju, est élu président du Conseil Général de la Corse.
A Bastia, le lycée est enfin complètement transféré à la caserne Marbeuf (voir 1946), et devient le Lycée Marbeuf. Il y a 280 élèves internes.
22 Novembre: A Bastia, obsèques solennelles du ténor CESAR VEZZANI, décédé à Marseille.
A Furiani, en 128e de finale de la Coupe de France de football, le Sporting Etoile Club de Bastia élimine le Football Club de Martigues par 3 buts à 0.
JOSE ALBERTI, petit-neveu du Vénérable BERNERDINU di CALINZANA (voir 1898), découvre le sarcophage de Sainte RESTITUDE (voir 225) et autres martyrs.
DOROTHY CARRINGTON visite à son tour le site de Filitosa (voir 1946).
Création des groupes folkloriques Sirinata Ajaccina, par VICTOR FRANCESCHINI, à Aiacciu, et Cantu di Cirnu, par JULIE ZANNI-BARBONI, à Bastia.
La société de Champlan, propriétaire des usines de tanins de I Fulelli, Barchetta et Ponte a' a Leccia (voir 1935) devient la Société de Cellulose et des Tanins Corses.
Fermeture définitive de la station thermale de Caldaniccia (voir 1856).
Fermeture du chantier SNCF de Pruprià.
Les locomotives à vapeur du CFC sont remplacées par des autorails à moteur diesel.
A Bastia, mise en place de passages cloutés pour les piétons, et de zones de stationnement pour les automobiles.
A Paris, aux Editions des Horizons de France, parution de Visages de la Corse, par LOUIS VILLAT, CHRISTIAN AMBROSI, PAUL ARRIGHI et JEAN DOMINIQUE GUELFI.
Sortie du film Casabianca, qui retrace l'aventure du sous-marin au cours de la Résistance et de la Libération de la Corse.



1952:

Janvier: Dans le cadre des premières prospections de la Mission de Recherches Scientifiques en Corse, le Musée d'Ethnographie Corse de Bastia, lance une campagne de fouilles sous-marines.
22 Janvier: JACQUES GAVINI est sous-secrétaire d'Etat à la Marine.
29 Février: A Bastia, au cinéma Le Paris, sortie du film L'Ile de Lumière, produit par JEAN MARTINETTI, consacré à la Corse et à ses coutumes.
Mars: Ouverture de la Clinique Menassé, à Aiacciu, cours Grandval, par le docteur HENRI MENASSE.
Les aérodromes de Campu di l'Oru (Aiacciu) et de Purreta (Bastia) sont en très mauvais état: leur piste d'atterrissage doit être remise en état car la Compagnie Air-France menace de suspendre ses vols.
Avril: HENRI TOMASI obtient le Grand Prix de la Musique Française, pour l'ensemble de son œuvre.
18 Mai: Le Nonce Apostolique ANGELO RONCALLI, futur pape sous le nom de JEAN XXIII, préside au couronnement de la Vierge et l'Enfant, dans le sanctuaire de Lavasina.
20 Mai: A Calinzana, le Nonce Apostolique ANGELO RONCALLI (futur pape JEAN XXIII) marque la reconnaissance officielle des reliques de Sainte Restitude, la sainte patronne de la Balagna.
10 Juin: Descente de police et perquisitions dans les locaux du Parti Communiste, à Aiacciu.
17 Juin: Le général HENRY MARTIN, acteur de la Libération de la Corse, est à Aiacciu, pour commémorer la libération de l'île d'Elbe.
Le CA Bastia remporte la Coupe de Corse de football.
11 Juillet: Extension de la Prud'homie des patrons pêcheurs de Bastia (à la Balagna et au Capicorsu).
15 Août: A Aiacciu, inauguration du monument perpétuant le sacrifice de FRED SCAMARONI, avec la présence des ministres JACQUES GAVINI et MAURICE SCHUMAN.
17 Août: Violents incendies aux portes de Bastia.
Septembre: JEAN-PAUL de ROCCA SERRA est président du Conseil Général de la Corse. HELENE CAMPINCHI et FELIX MINICONI sont vice-présidents.
4 Octobre: Le cargo néerlandais Combinatie quitte Tanger. Il est arraisonné (lors d'une fausse attaque) en mer par une bande d'hommes cagoulés. La cargaison de cigarettes qu'il transporte devait être déchargée en Provence, mais le mauvais temps oblige le navire à se mettre à l'abri dans le golfe d'Aiacciu, et la cargaison est déchargée en catastrophe du côté de l'Isulella. Les cigarettes sont entreposées un peu partout, ce qui va déclencher une des plus grandes séries de règlements de compte qu'ait connu la Corse. Il y aura plus de 20 morts en Corse et en Provence.
20 Octobre: Le navire italien Rita Genova s'échoue sur des récifs à l'entrée du golfe de Porti Vechju. On déplore 3 disparus sur les 7 membres d'équipage (dont l'épouse du capitaine).
1er Novembre MARCEL CAMILLE SAVREUX est nommé Préfet de Corse.
A Bastia, ouverture du Musée Ethnographique Corse, installé au Palais des Gouverneurs.
Les 17 volumes du Plan Terrier de la Corse, conservés au ministère de la Guerre depuis 1815, sont transférés au Musée Ethnographique Corse.
Création d'une Commission de Modernisation, d'Equipement et d'Aménagement de la Corse, chargée d'élaborer un Programme d'Action Régionale.
A Pinu, remise en état du couvent San Francescu (voir 1486).
Inauguration de la nouvelle conduite forcée de l'usine hydroélectrique d'Ocana.
A Canari, la production d'amiante (voir 1950) est 6600 tonnes par an.
A I Fulelli, l'usine d'acide gallique de Champlan (voir 1884)
La société JOB exporte des produits manufacturés vers le Niger, le Dahomey, le Togo, Saint-Pierre et Miquelon...
A Meria, la concession de la mine d'antimoine est cédée à la Société d'Etudes et de Recherches pour l'Antimoine (voir 1926).
Au Casino Municipal d'Aiacciu, débuts du groupe musical folklorique A Sirinata Aiaccina.
La construction d'une base aérienne militaire à Vintisari fait partie d'un projet de construction de 4 bases initié par l'OTAN.
Création du périodique Le Petit Echo de la Corse, magazine associé au Journal de la Corse.
Le Courrier de la Corse effectue sa cinquième réédition.
Football: une sélection des meilleurs joueurs corses rencontre sur l'Ile les équipes professionnelles de Roubaix et Nîmes.



1953:

Janvier: JACQUES GAVINI est maintenu secrétaire d'Etat à la Marine.
Début des travaux de construction du sanatorium de Tattone.
PIERRE LAMOTTE, archiviste de la Corse, fonde La Corse Historique, archéologique, littéraire et scientifique, une revue trimestrielle (qui fusionnera plus tard avec le Bulletin de la Société des Sciences Historiques et Naturelles de la Corse, pour prendre le nom d'Etudes Corses).
28 Janvier: Des secousses telluriques sont ressenties à Aleria.
11 Février: A la préfecture d'Aiacciu, soirée au bénéfice de la restauration du palais de Versailles.
La société Corsebois, filiale du groupe anglais Montaigu-Mayer, licencies ses 83 salariés et la soixantaine de bûcherons italiens employés dans le sciage.
Mars: La ligne de chemin de fer Casamozza-Folelli est supprimée (voir 1944). Les travaux concernant le tronçon sont abandonnés. 95 agents se retrouvent au chômage.
Avril: Importantes chutes de neige sur l'Ile. De nombreux villages de l'intérieur sont isolés.
26 Avril: Elections municipales: Succès de la droite gaviniste. La SFIO perd 28 communes. Le Parti Communiste ne conserve que 26 communes.
FRANCOIS MAGLIOLI est élu maire d'Aiacciu.
JACQUES FAGGIANELLI est réélu maire de Bastia.
JEANNE MARIE CAPOROSSI est élue maire de Castellu di Rustinu.
5 Mai: Le Football Club Ajaccien (FCA) est champion de Corse de football en battant le Sporting Club de Bastia (SCB) par 3 buts à 1.
Lancement de la campagne Printemps Corse par le préfet MARCEL CAMILLE SAVREUX, afin de promouvoir le tourisme insulaire.
Succession de grèves dans la marine marchande. La situation est préoccupante en Corse.
18 Juin: Un car de touristes est attaqué par des hommes cagoulés près de Pruprià. Les passagers sont dévalisés.
Le FC Ajaccio remporte la Coupe de Corse de football.
Juillet: JACQUES GAVINI est reconduit secrétaire d'Etat à la Marine.
Le Commandant Quéré, le Ville d'Ajaccio, le Sampiero Corso et le Cyrnos assurent toujours les liaisons entre Corse et Continent.
Août: Un mouvement de grève du personnel sédentaire de la Compagnie Transatlantique des Messageries Maritimes gêne considérablement le ravitaillement de l'Ile.
Nouveaux incendies importants en Corse.
20 Août: Le Sultan du Maroc, MOHAMED BEN YOUSSEF, détrôné, est placé en exil en Corse par le gouvernement français. Avec sa famille et son harem (3 épouses), il est assigné à résidence à la préfecture d'Aiacciu.
Septembre: Le Sultan du Maroc, MOHAMED BEN YOUSSEF et sa famille sont envoyés à Zonza. Leur résidence est installée à l'Hôtel du Mouflon d'Or.
4 Octobre: Le Sultan du Maroc, MOHAMED BEN YOUSSEF et sa famille sont transférés à L'Isula, à l'hôtel Napoléon-Bonaparte.
Novembre: JEAN-AUGUSTIN SETA, conseiller général de Bastèrga, est élu président du Conseil Général de la Corse.
Les peines prononcées lors des verdicts des juridictions d'exception de la Libération sont définitivement effacées.
A Paris, parution de Les Compagnies Corses à Aix-en-Provence: 1757,1586, par RENE EMMANUELLI.
Parution de Les Corses dans l'expansion coloniale française, aux Editions Les Myrtes, à Aiacciu et Bastia, de MARIEN MARTINI.
Parution de Plein Soleil, au Seuil, à Paris, un roman de MARIE SUSINI.
Sortie du film Manina, la fille sans voiles, tourné sur l'île Lavezzi.



1954:

5 Février: Le Sultan du Maroc, MOHAMED BEN YOUSSEF, quitte L'Isula et la Corse; il est transféré à Madagascar (voir 1953).
Avril: Elections cantonales: La SFIO perd 3 cantons.
Mai: Le Conseil Général de la Corse crée un service départemental de santé.
18 Mai: Une relique prélevée sur le corps de San Teofalu di Corti, et provenant du ritirio de Fugecchio, est reçue solennellement à Corti, et placée dans un reliquaire frappé aux armes de la ville et de la famille de Signori.
Le SC Bastia remporte la Coupe de Corse de football.
4 Juillet: A Corti, tenue du Congrès des Corses, avec 247 délégués (maires, conseillers généraux, représentants des organisations économiques, politiques et syndicales... ), qui arrête 6 larges thèmes de lutte et décide de convoquer des Etats Généraux.
5 au 15 Juillet: Campagne de protection de la forêt corse contre les incendies.
22 Août: Une statue de PASQUALE PAOLI, sculptée par RAYMOND SERVIAN, est inaugurée à Merusaglia, après une souscription publique lancée à Marseille par les anciens élèves de l'école Paoli, de la commune. Cette inauguration donne lieu à d'imposantes manifestations, qui rappellent celles du 7 Septembre 1889 .
10 Novembre: Les élections municipales d'Aiacciu sont invalidées. Le conseil municipal est dissous. Une délégation spéciale est mise en place.
Le Programme d'Action Régionale, élaboré par la Commission de Modernisation, d'Equipement et d'Aménagement de la Corse (voir 1952), est présenté au Conseil Général de la Corse.
19 Décembre: FRANCOIS MAGLIOLI est réélu maire d'Aiacciu.
Reprise, réglementation et développement des relations avec la Sardaigne (sous l'impulsion du Rotary Club entre autres).
Le Parti Communiste compte 3800 adhérents en Corse.
Publication de Mémoires du commandant Bernard Poli, de SIMON-JEAN VINCIGUERRA, aux éditions Etudes Corses.
A Aiacciu, fondation de l'Ecole Municipale de Musique.
Inauguration, à Aiacciu, des Galeries Impériales.
Début de construction de l'hôpital psychiatrique de Castellucciu, sur l'emplacement de l'ancien centre pénitentiaire (voir 1915).
ROGER GROSJEAN commence à explorer le site de Filitosa (voir 1949).
A Canari, la production d'amiante (voir 1952) est 11500 tonnes par an.
Manifestations en Balagna pour la sauvegarde de la ligne de chemin de fer.
A Todda, EDF ouvre le chantier de construction d'un barrage hydro-électrique de 35 millions de mètres cube.
Parution de la revue Etudes Corses (voir 1953).
Parution de La Fiera, au Seuil, à Paris, un roman de MARIE SUSINI.
La Corse compte 191600 habitants (en données corrigées).



1955:

Janvier: Le gouvernement définit les circonscriptions d'action régionale: la Corse est rattachée à l'ensemble Provence-Côte d'Azur.
7 janvier: Pose de la première pierre de la nouvelle Chambre de Commerce d'Aiacciu-Sartè par le secrétaire d'Etat au Commerce et à l'Industrie PHILIPPE BONIN.
Parution de la revue Notre Village.
12 Février: Premiers essais de réception de télévision à Aiacciu, avec l'aide des radios.
Mars: Reprise de Printemps Corse, la campagne de promotion du tourisme en Corse (voir 1953).
17 et 24 Avril: Elections cantonales: Succès de la droite gaviniste. Le parti radical maintient ses positions.
19 et 20 Mai: A Aiacciu, tenue des assises des Etats Généraux de la Corse.
L'AC Ajaccio remporte la Coupe de Corse de football.
18 Juin: Elections sénatoriales: JEAN-PAUL de ROCCA SERRA et JEAN FILIPPI sont élus sénateurs de la Corse.
15 Juillet: PETRU CIAVATTI, d'Antisanti, fonde U Muntese (chi soffia in ogni paese), un folio mensuel du dialecte et des traditions corses.
18 Août: Publication du premier numéro de Corsica, Ile de Beauté, un hebdomadaire touristique et économique.
A Paris, création de l'association culturelle Parlemu Corsu, par PIERRE BONARDI, PETRU ROCCA, PAUL-LOUIS ALBERTINI et ELIE PAPADACCI (secrétaire général).
Parution des revues La Corse touristique et hôtelière, La Corse médicale...
Début de la campagne de reconstitution et de sauvegarde de l'art sacré en Corse.
Il y a 12687 exploitations agricoles en Corse (dont 5255 de moins de 2 hectares et 24 de plus de 200 hectares).
A Aiacciu, au cinéma Laetitia, première présentation en Corse du film Napoléon, d'Abel Gance (voir 1925), en version courte (un peu plus d'une heure, la version normale étant de 3h15).
A Curbara, création de l'activité artisanale (assemblage de matériaux bruts) Art Galtique, par le père JEAN-MARIE, dominicain du convent, dans le cadre de son association L'Artisanat corse des villages.
A Aiacciu, fermeture du grand séminaire qui est rattaché, dans le cadre d'un séminaire régional, à celui d'Aix-en-Provence. 67 prêtres y ont été ordonnés durant l'épiscopat de JEAN-BAPTISTE LLOSA.
Le chercheur JEAN JEHASSE commence les fouilles sur le site historique d'Aleria.
Le cinéaste espagnol LUIS BUNUEL tourne dans la région de Bastia son film Cela s'appelle l'aurore, dont l'intrigue se déroule dans une île méditerranéenne.
Parution du cinquième et dernier numéro du périodique annuel Les Cahiers d'Histoire et de Documentation Corses (voir 1949).
Le Petit Echo de la Corse (voir 1952) devient L'Echo de la Corse, un organe indépendant d'information imprimé à Paris, dirigé par PAUL FIESCHI.
Parution de Parlà d'Aghiacciu, de PETRU ROCCA, à Aiacciu.
Football: une sélection des meilleurs joueurs corses rencontre sur l'Ile l'équipe professionnelle de Lille. Elle s'incline 4 buts à 1.



1956:

2 Janvier: Elections législatives: La Parti Radical obtient plus de 37000 voix et dispose de 3 élus: JACQUES FAGGIANELLI, FRANCOIS GIACOBBI et PASCAL ARRIGHI. La droite gaviniste obtient 19000 voix et un élu: JACQUES GAVINI. Le Parti Communiste obtient 11000 voix, et n'a aucun élu.
Il n'y a plus que 3 navires qui assurent la liaison maritime Corse-Continent: le Ville d'Ajaccio, le Sampiero Corso et le Commandant Quéré. Le gouvernement envisage d'affecter le Commandant Quéré aux ligne d'AFN.
22 Janvier: A Marseille, la manifestation organisée pour le maintien du Commandant Quéré sur la ligne corse dégénère avec les forces de l'ordre. Il y a 50 blessés. D'autres manifestations ont lieu à Bastia, Aiacciu, Nice... Le projet gouvernemental est abandonné.
2 au 10 Février: La Corse subit d'énormes chutes de neige: 10 à 15 centimètres dans les villes, plusieurs mètres en montagne.
2 au 18 Février: Le canton d'Olmi e'Cappella est totalement isolé par les neiges.
3 au 12 Février: Le col de Vizzavona est bloqué par la neige.
22 Février: 189 des 250 communes encore enneigées sont dégagées.
24 Février: Réouverture du col de San Columbanu, bloqué par la neige depuis le 3 Février.
5 Mars: Réouverture du col de Sorba, bloqué par la neige depuis le 3 Février.
22 Mars: Réouverture des cols de Verghju, Verde et Bavella, bloqués par la neige depuis le 3 Février.
JEAN FILIPPI est secrétaire d'Etat aux Affaires Economiques et Budget.
ANDRE MAROSELLI est secrétaire d'Etat à la Santé Publique.
10 au 18 Avril: La reine d'Angleterre ELISABETH II et le Duc d'Edimbourg sont en visite à Aiacciu.
19 et 20 Mai: A Aiacciu, tenue des Etats Généraux (voir 1954), auxquels participent 56 maires et 10 conseillers généraux.
L'EF Bastia remporte la Coupe de Corse de football.
26 Juin: JACQUES COLLADO, de Paris, remporte le quinzième Tour de Corse cycliste.
19 Juillet: Electrification de la route des Sanguinaires.
17 au 18 Novembre: Premier Tour de Corse automobile, le Rallye aux 10000 virages. Départ de Bastia, arrivée à Aiacciu. Il est remporté par GILBERTE THIRION et NADEGE FERRIER, sur une Renault Dauphine. Il y a 65 voitures au départ, 24 à l'arrivée et 17 classées.
22 Novembre: Décès de l'avocat VINCENT de MORO-GIAFFERI.
4 Décembre: JEAN ZUCCARELLI, conseiller général de Sermanu, est élu président du Conseil Général de la Corse.
15 Décembre: Création, à Bastia, de l'association littéraire Lingua Corsa, par IGNAZIU COLOMBANI (Petru U Muntagnolu). Le président est CARULU GIOVONI, assisté de PETRU CIAVATTI et de SEBASTIEN DALZETO.
18 Décembre: La Cour de Cassation confirme que la Corse est toujours dispensée d'impôts indirects (Arrêtés Miot de 1801 et décret impérial de 1811). Le ministre des Finances n'est pas d'accord.
Mise en chantier de la construction de la base aérienne militaire de Vintisari (voir 1952).
Création d'une école d'infirmières à Aiacciu.
Le Syndicat d'Initiative et touristique et de la Corse (ESSITAC) (voir 1930) annonce que 90000 touristes ont visité la Corse (la moitié étant des campeurs, dont 24000 étrangers).
Publication de Le Royaume Anglo-Corse, de PIERRE TOMI, aux éditions Etudes Corses.
Parution du roman La Fille de Columba, ou Dieu ne l'a pas voulu, de MATHIEU LUCIANI, publié chez l'auteur, à Borgu.
JEAN BONFANTI édite un disque 35 tours intitulé Evocation de la Corse, qui regroupe des souvenirs de l'Ile chantés par des amateurs ajacciens, bastiais et cortenais.
Football: une sélection des meilleurs joueurs corses rencontre sur l'Ile l'équipe professionnelle de Lyon.



1957:

Janvier: A Bordeaux, triomphe de l'opéra Sampiero Corso dont la musique est de HENRI TOMASI et le livret de RAPHAEL CUTTOLI.
Février: La municipalité d'Aiacciu est à nouveau dissoute (voir 1954).
10 Mars: FRANCOIS MAGLIOLI est réélu maire d'Aiacciu.
2 Avril: Rattachée administrativement à la région Provence-Côte d'Azur, la Corse reçoit pour la première fois une place à part dans le Plan, son Programme d'action régionale: Le gouvernement approuve le Plan d'Action Régionale (PAR) (voir 1954) pour la Corse et crée 2 sociétés d'économie mixte.
19 Avril: Création de la SOMIVAC, Société d'Economie Mixte pour la Mise en Valeur de la Corse.
Création de la SETCO, Société pour l'Equipement Touristique de la Corse.
Juin: Outre les 4 navires assurant les lignes Corse-Continent (Commandant Quéré, Cyrnos, Ville d'Ajaccio et Sampiero Corso), la Compagnie Générale Transatlantique utilise pendant l'été le Ville de Marseille, le Gouverneur Général Chanzy et le Charles Plumier, desservant habituellement l'Afrique du Nord, afin d'améliorer le service d'été sur la Corse.
Une ligne aérienne effectue régulièrement la liaison Aiacciu-Alghero (en Sardaigne) durant l'été.
L'Olympique d'Ajaccio remporte la Coupe de Corse de football.
11 Août: A Pitretu Bicchisgià, inauguration d'un monument à la mémoire du général JEAN-TOUSSAINT FIESCHI.
18 Août: Tenue, à Evisa, d'un Festival de langue et de chansons corses, organisé par la revue U Muntese, l'association Lingua Corsa, le conseil municipal et le groupe Altitude.
A Santa Ghjulia, sur la Côte Orientale, ouverture d'un complexe touristique de type Club Polynésie.
Septembre: Création, à Aix-en-Provence, du Centre d'Etudes Corses, sous la présidence du professeur PAUL ARRIGHI. Il est entièrement consacré a l'étude des sciences humaines de la Corse (langue, littérature, histoire, géographie, ethnologie).
2, 13 et 14 Septembre: Terribles incendies en Balagna, de Calvi aux portes de Bastia (on déplore 3 morts près de Casta, dans le désert des Agriates), dans les régions de Piana, de Sari d'Orcinu, dans l'Ascu, dans le Nebbiu, Palasca, Olmi e'Cappella...
8 Septembre: La revue U Muntese commémore l'embarquement pour l'exil de GHJACINTU PAOLI, à La Padulella (voir 1739).
Novembre: Deuxième Tour de Corse Automobile. Il est remporté par MICHEL NICOL et ROGER de LAGENESTRE sur Alfa Romeo Giulietta SV.
29 Novembre: JEAN ZUCCARELLI, conseiller général de Sermanu, est réélu président du Conseil Général de la Corse.
FRANCOIS GIACOBBI est sous-secrétaire d'Etat.
JACQUES FAGGIANELLI est ministre de la Marine Marchande.
JEAN FILIPPI est secrétaire d'Etat au Budget.
Fin de parution de la revue Notre Village (voir 1955).
Création de la Coopérative Viticole de la Casinca, la première en Corse.
Les chanteurs Régina et Bruno obtiennent le Grand prix du Disque.
Les premiers gros colons pieds-noirs d'Algérie, les plus aisés, s'installent en Corse, dans la plaine orientale.
A Todda, mise en service du barrage hydro-électrique de EDF (voir 1954).
Fermeture des usines de tanins de I Fulelli, Barchetta et Ponte a' a Leccia (voir 1951) de la Société de Cellulose et des Tanins Corses.
Le trafic de l'aéroport de Bastia-Puretta est de 72000 passagers.
Publication du Guide Touristique de la Corse, d'ANTONIA BOSC, aux Editions Arta.
Publication de La Corse atout décisif, de PASCAL ARRIGHI, chez Plon.



1958:

Février: La SOMIVAC inaugure les premiers chantiers de défrichement des terres incultes de la Côte Orientale sur le territoire du domaine d'Alzitone.
14 Février: La ligne de chemin de fer Casamozza-Porti Vechju (120 kilomètres de voie ferrée) est définitivement déclassée.
Mars: Le Club Polynésie de Santa Ghjulia, sur la Côte Orientale (voir 1957), fait faillite. La société Club Méditerranée récupère les infrastructures et relance le complexe hôtelier.
14 Avril: Nouvelles et importantes découvertes archéologiques à Aleria par JEAN JEHASSE.
20 et 27 Avril: Elections cantonales: Il y a de nombreux incidents. Un conseiller municipal, PAUL NOEL SANTONI, est abattu lors d'une altercation à Cugnoculu Muntichji (canton de Santa Maria Sichè).
13 Mai: Le député de la Corse PASCAL ARRIGHI décide de se rendre clandestinement à Alger pour soutenir les Français d'Algérie lors des évènements d'Alger.
15 Mai: Le Parti Communiste, en Corse, lance un appel Halte au Fascisme ! et met en relief la présence, sur le sol insulaire, des parachutistes tête de pont possible dans une action séditieuse dirigée contre Paris...
19 Mai: PASCAL ARRIGHI, via la Belgique et l'Espagne, arrive à Maison-Blanche.
21 Mai: PASCAL ARRIGHI fait une allocution à Radio-Alger: Il appartient à la Corse de donner l'exemple aux autres départements de la Métropole et de montrer que l'unité nationale doit se faire autour du général de Gaulle.. Il termine son allocution en langue corse pour appeler ses compatriotes à se rallier au général de GAULLE.
23 Mai: Départ d'Alger pour la Corse de PASCAL ARRIGHI. Avec lui, HUBERT PALDACCI, secrétaire général du bureau minier d'Algérie, AUGUSTIN RENUCCI, commissaire de police à Alger, ANTOINE BELGODERE, ancien d'Indochine et représentant de commerce à Alger, et le capitaine BAUER, officier parachutiste, ancien commandant du XIème Choc à Calvi.
24 Mai: La mission partie d'Alger arrive à Calvi à 6h du matin. Elle prend contact avec le capitaine IGNACE MANTEI qui commande le XIème Choc. Une manifestation est organisée pour 18 heures à Aiacciu. Le préfet, MARCEL SAVREUX, bien que tenté par les évènements d'Alger, refuse l'autorisation de manifester et avertit que des renforts de CRS doivent arriver. HENRI MAILLOT organise la manifestation et l'occupation de la préfecture tandis que le XIème Choc neutralise les CRS qui se rallient aux mouvement.
Pronunciamiento ajaccien: Prise de la préfecture d'Aiacciu par les parachutistes et les partisans gaullistes de l'Algérie française, avec PASCAL ARRIGHI, HENRI MAILLOT, ANTOINE SERAFINI, AMBROISE FIESCHI... qui créent un Comité de Salut Public. HENRI MAILLOT destitue le préfet MARCEL CAMILLE SAVREUX. Les manifestations Algérie Française dureront toute la nuit. Ce ralliement de la Corse enfonce un peu plus le Gouvernement.
Le maire d'Aiacciu FRANCOIS MAGLIOLI retire ses délégations aux conseillers municipaux communistes.
Les liaisons maritimes avec le Continent sont coupées par décision gouvernementale.
26 Mai: L'Assemblée Nationale suspend l'immunité parlementaire de PASCAL ARRIGHI.
Le colonel THOMASO est nommé gouverneur civil et militaire de la Corse par le général SALAN. Il se rend immédiatement à Aiacciu.
27 Mai: La mairie de Bastia, tenue par le premier adjoint socialiste, SEBASTIEN de CASALTA, et les élus communistes, est également attaquée et prise par les partisans du général de GAULLE. Un Comité de Salut Public, présidé par PANCHO NEGRONI, s'installe à la mairie de Bastia. De nombreuses échauffourées ont lieu à Bastia entre militants républicains menés par ALBERT STEFANINI et contre-manifestants menés par les délégués du Comité de Salut Public, renforcés par les parachutistes. Le pire est évité de justesse.
Le préfet MARCEL CAMILLE SAVREUX rentre à Paris.
29 Mai: Le président RENE COTY charge le général de GAULLE de former un nouveau gouvernement. A Aiacciu, une manifestation monstre se déroule dans l'enthousiasme général.
30 Mai: A Bastia, 15000 personnes défilent à l'appel du Comité de Salut Public.
2 Juin Les liaisons maritimes avec le Continent sont rétablies. Le Cyrnos et le Sampiero Corso reprennent les rotations.
9 Juin GUY LEON LAMASSOURE est nommé Préfet de Corse.
13 Juin: PASCAL ARRIGHI est de retour à Paris.
Arrivée du nouveau préfet GUY LEON LAMASSOURE à Aiacciu.
17 Juin A Aiacciu, des heurts violents opposent forces de l'ordre et manifestants de gauche venus commémorer à la Brasserie Nouvelle les morts de la Résistance ANDRE GIUSTI et JULES MONDOLONI (voir 1943).
Le SC Bastia remporte la Coupe de Corse de football.
9 Juillet: Le colonel THOMASO quitte la Corse définitivement.
Août: L'aéroport de Bastia-Puretta est désormais muni d'équipements permettant le guidage et l'atterrissage des avions sans visibilité et par tous temps.
24 Août: A Calacuccia, création de l'association Musa Corsa, dont le président est CARULU GIOVONI.
27 Août: Inauguration du nouveau pont de Ponte Novu, construit (par la Société des Grands Travaux de Marseille, SGTM) à côté du pont historique (voir 1943).
28 Septembre: Référendum: La Corse adopte, avec 87% des suffrages exprimés (90154 OUI et 13193 NON), la Constitution de la Vème République.
3 et 4 octobre: Le général De Gaulle, à son retour d'Algérie, est triomphalement accueilli à Aiacciu et dans toute la Corse.
8 et 9 Novembre: Troisième Tour de Corse Automobile. Il est remporté par JACQUES FERET et GUY MONRAISSE sur Renault Dauphine.
23 et 30 Novembre: Elections législatives: Retour au scrutin uninominal majoritaire à 2 tours. La Corse n'a plus que 3 députés. PASCAL ARRIGHI (UNR) est élu dans la circonscription d'Aiacciu-Calvi, contre HENRI MAILLOT, candidat du Comité de Salut Public; JACQUES GAVINI (Républicain Indépendant) est élu dans celle de Bastia, contre RAOUL MAYMARD (UNR) et JEAN ZUCCARELLI (radical); MARCEL SAMMARCELLI (UNR) est élu dans celle de Corti-Sartè, contre JEAN-PAUL de ROCCA SERRA (républicain Indépendant).
Décembre: Tempêtes, ouragans et inondations causent de très importants dégâts sur l'Ile.
15 Décembre: L'aéroport de Campu di l'Oru est inondé par une crue subite de la Gravona.
21 Décembre: Election de CHARLES De GAULLE à la Présidence de la République Française.
Le Parti Communiste compte 2600 adhérents en Corse.
Fin de l'aménagement de la piste de la base aérienne militaire de Vintisari (voir 1956).
A Bastia, création de la Société d'Entreposage et de Distribution de Denrées Alimentaires (SEDDA) par HENRI BOURDIEC.
Création, par la SOMIVAC, de la station de recherche agrumicole de San Ghjulianu.
A Canari, la production d'amiante (voir 1954) est 18110 tonnes par an.
L'Espagnol SALVADOR remporte le seizième Tour de Corse cycliste.
Le préfet de la Corse GUY LEON LAMASSOURE déclare que l'insularité est responsable de l'élévation de 30% du coût de la vie en Corse...
Fondation de l'Association Archéologique, subventionnée par le Conseil Général.
A Paris, vif succès du peintre bastiais YVES SIMONPAOLI.
A Bastia, ouverture de la salle Le Studio Familia, le premier cinéma d'art et d'essai, par RENE VIALE.
A Prunelli di Fiumorbu, construction de L'Exelsior, le premier cinéma de la Côte Orientale.



1959:

Janvier: Le Conseil Général suggère une actualisation des Arrêtés Miot (voir 1811).
11 Janvier: BERNARD MODESTE JULES VAUGON est nommé Préfet de Corse.
7 Février: FRANCOIS GIACOBBI, conseiller général de Venacu, est élu président du Conseil Général de la Corse (il obtient 32 voix contre 22 à JACQUES FAGGIANELLI et 4 à JEAN-FELIX ORABONA).
19 Février: Le Sultan du Maroc, MOHAMED BEN YOUSSEF, MOHAMED V, à nouveau sur le trône, revient en Corse (voir 1954). Il ramène avec lui, à Evisa, IGNACE CACCIAGUERRA, un adjudant qui était prisonnier des rebelles du Sud marocain depuis 2 ans, et qu'il a fait libérer.
22 Février: Ouverture du nouvel Hôtel des Postes de Bastia.
Fondation, à Corti, du groupe de chant folklorique A Mannella, par l'instituteur JACQUES LUCIANI et le musicien JEAN-BAPTISTE PULICANI.
8 et 15 Mars: Elections municipales: Le Parti Radical perd 104 mairies.
ANTOINE SERAFINI (Comité Central Bonapartiste) est élu maire d'Aiacciu.
TOUSSAINT PIERUCCI est élu maire de Corti.
JACQUES FAGGIANELLI est réélu maire de Bastia.
JACQUES GAVINI est réélu maire de Campile.
JACQUES de ROCCA SERRA est réélu maire de Livia.
JEAN-FELIX ORABONA est élu maire de Calvi.
JACQUES AMBROGI est élu maire de L'Isula.
JOSEPH TRAMONI est élu maire de Sartè.
JEAN-PAUL de ROCCA SERRA est réélu maire de Porti Vechju.
ROXANE POLIDORI est élue maire de Castellu di Rustinu...
23 Avril: Première édition du Provençal-Corse: 3 pages du quotidien marseillais sont consacrées à la Corse (Aiacciu, Bastia et reste du département).
26 Avril: Elections sénatoriales: JACQUES FAGGIANELLI (Centre Républicain) et JEAN-PAUL de ROCCA SERRA (Centre Républicain) sont élus sénateurs de la Corse.
Création du Syndicat des Apiculteurs de la Corse par DON-JOSEPH GIAMARCHI.
Mai: Parution du premier numéro de la revue Monte Cintu, dirigée par CARULU GIOVONI, et qui se pose en rivale de U Muntese. GHJANNETTU NOTINI, MATTEU LUCIANI, PEPPU FLORI, DUMENICU CECCALDI font partie du comité de rédaction.
11 Juin: Faillite de la Banque de la Corse, créée au XIXème siècle.
Le SC Bastia remporte la Coupe de Corse de football.
Août: A Corti, tenue de la première Cunsulta des Corses de l'Extérieur, dont le président est BASTIEN LECCIA.
Inauguration de la station de pompage de Biguglia, qui alimente en eau une partie de la ville de Bastia.
Violents orages dans la région de Porti Vechju.
La famille du Roi des Belges achète un domaine de 15 hectares surplombant la plage de Palumbaghja.
Septembre: Des travaux de carrefours sont entrepris à Bastia.
11 Septembre: A Corti, déjeuner-débat sur la langue corse. On y discute de la création s'une université...
Octobre: Un article 39 de la Loi de Finances prévoit la suppression de la subvention de 2,65 millions qui couvrait le déficit du chemin de fer corse, et donc la fin de l'exploitation. ROBERT BURON, le ministre des Transports, affirme: Un autocar et 5 camions suffiraient à assurer le trafic de l'Ile...
4 Octobre: A Bastia, lancement du Mouvement du 29 Novembre, un vaste mouvement revendicatif, un rassemblement des forces démocratiques, avec comme objectifs l'augmentation des salaires, pensions et retraites, la parité des prix, l'applications des arrêtés Miot, la défense du Trinnichellu... Le président est ACHILLE de SUSINI, directeur de L'Insulaire, et les secrétaires généraux, le communiste ALBERT FERRACCI, à Aiacciu, et M. VENTURI, à Bastia.
Novembre: L'équipage ajaccien PIERRE ORSINI-JEAN CANONICI, sur Renault Dauphine, est vainqueur du Quatrième Tour de Corse Automobile.
24 Novembre: Le président du Conseil général de la Corse, FRANCOIS GIACOBBI, se livre à une violente attaque contre le gouvernement concernant le chemin de fer corse.
26 Novembre: Le Conseil général de la Corse décide de suspendre ses travaux en signe de protestation contre la suppression de la subvention du chemin de fer corse.
29 Novembre: A Aiacciu, 700 délégués du Mouvement du 29 Novembre, réunis dans la salle du cinéma Bonaparte, passent en revue tous les problèmes auxquels l'Ile est confrontée, et, pour la défense du Trinnichellu, décident des mouvements de grève.
8 Décembre: A l'appel du Mouvement du 29 Novembre, grève générale de 10h à 12h et manifestations toute la Corse contre la vie chère et pour le maintien du réseau ferré.
GRACIEUX LAMPERTI, de Calacuccia, est Champion d'Europe de boxe, catégorie poids plume. Le Sporting Club de Bastia (SCB) est autorisé à participer au Championnat de France Amateur (CFA) de football pour la saison 1960-1961. C'est la première fois qu'un club corse participe à une compétition nationale.
La Corse devient l'édition locale quotidienne du Provençal.
A Orezza, fabrication et mise sur le marché d'une eau déferrisée chimiquement et gazéifiée, obtenue à partir des eaux de la source.
Accident de montagne près des Grotelle. Deux touristes allemands trouvent la mort.
A Paris, publication de Cargèse, une colonie grecque en Corse, de MARIE-ANNE COMNENE.
A Paris, publication de Trésors oubliés des églises de Corse, de GENEVIEVE MORACCHINI.



1960:

Janvier: L'Assemblée Nationale et le Sénat ont voté l'article 39 de la Loi de Finances prévoyant la suppression de la subvention de 2,65 millions qui couvrait le déficit du chemin de fer corse. De plus les Arrêtés Miot, bien que maintenus, perdent toute leur substance. Des grandes manifestations devant les gares de Corse sont prévues pour le 29 Janvier, mais les émeutes d'Alger du 24 Janvier amènent à repousser la date au 11 Mars.
3 Janvier: Lancement du Napoléon, le premier car-ferry de la Compagnie Générale transatlantique, qui va assurer la liaison Corse-Continent. Il assure à lui seul près de 40% du transport des autos et plus d'un tiers des passagers.
Publication de La Marine de Guerre de Pascal Paoli, de PIERRE LAMOTTE.
Nombreuses chutes de neige en Corse. Un froid très intense frappe l'Ile.
Inauguration du centre hospitalier Notre-Dame de la Miséricorde, à Aiacciu.
Début de la réalisation du plan d'urbanisme de Bastia.
A Aiacciu, début de l'aménagement en parking de la place du Diamant (place Charles de Gaulle).
A Aiacciu, création de La Revue des Etudes corses, aux Archives départementales de la Corse.
Février: Installation de la Chambre de Commerce à Aiacciu, sous la direction d'AMEDEE BRANCALEONI.
A Aiacciu, mise en vente de la dernière partie des terrains communaux du Casone.
L'aile gauche du vieux lycée de Bastia, sinistrée en 1943, puis reconstruite, est modernisée.
Le Ville d'Ajaccio, de la Compagnie Générale Transatlantique, est vendu à un armateur chinois.
Mars: Campagne de vaccination contre la poliomyélite en Corse.
11 Mars: Grève générale: La Corse connaît la première Isula morta, essentiellement sur la question du chemin de fer, l'application des Arrêtés Miot, la cherté de la vie, l'application d'un statut spécial économique et fiscal...
Avril: Les rapatriés d'Algérie proposent un programme d'exploitation économique de la Corse.
14 Avril: Visite à Aiacciu du ministre délégué à l'Energie Atomique, PIERRE GUILLAUMAT, qui annonce la création d'un centre d'expérimentations atomiques souterraines dans le massif de l'Argentella, entre Calvi et Galeria. La protestation des Corses est immédiate et unanime.
20 Avril: A Aiacciu, création d'un Comité de Défense Départemental contre le projet de l'Argentella.
Constitution également d'un comité, dit de Ponte Novu, qui regroupe les élus du Cortenais et de la Balagna.
Construction d'une nouvelle tour de contrôle à l'aéroport de Bastia-Puretta.
28 Avril: A Calvi, manifestation de la population contre le projet de l'Argentella.
2 Mai: Une centaine de maires et de conseillers généraux des arrondissements de Corti et de Balagna se réunissent à Ponte Novu pour faire annuler le projet de l'Argentella.
La question de la suppression du Trinnichellu est persistante.
La SOMIVAC, après avoir déjà mis en valeur 5000 hectares de terres (dont 4000 privés), va en traiter 1700 nouveaux.
Argentella: Nouvelles manifestations à Aiacciu et Bastia.
Inauguration de la base aérienne militaire (BA126) de Sulinzara, à Vintisari (voir 1958). La base est appelée Base Aérienne de Sulinzara, bien que située sur la commune de Vintisari, car à l'origine les militaires logeaient à Sulinzara.
Juin: Pruprià fête le centième anniversaire de son érection en commune.
2 Juin: Un décret divise la France en 22 régions: La Corse est intégrée à la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.
4 Juin: La mission d'étude du projet de création d'un centre d'expérimentations atomiques souterraines dans le massif de l'Argentella quitte la Corse.
13 Juin: Devant l'élan de protestation insulaire, le projet du centre d'expérimentations atomiques en Corse est définitivement abandonné par le gouvernement.
Le SC Bastia remporte la Coupe de Corse de football.
29 Juin: Violent incendie sur les collines de l'Ariane, à Aiacciu.
12 Août: A Corti, tenue de la deuxième Cunsulta annuelle des Corses de l'Extérieur.
15 Août: A Aiacciu, commémoration solennelle du tricentenaire du voeu des Magnifiques Anciens à Notre Dame de la Miséricorde (A Madunaccia) (voir 1656 et 1660).
A Bucugnà, un violent orage s'abat sur le massif du Migliarellu, les eaux du torrent de Ricchjusa emportent un groupe de jeunes scouts continentaux, quatre d'entre eux périssent noyés.
Septembre: Pour son premier match en Championnat de France Amateur, le Sporting Club de Bastia (SCB) est écrasé, à Furiani, par l'Association Sportive de Saint-Etienne (8 à 1).
Octobre: Le conseil municipal d'Aiacciu oppose un refus catégorique au projet d'immersion des déchets radioactifs en Méditerranée.
25 Novembre: Création, à Paris, de l'Union Corse, un mouvement étudiant, par l'avocat CHARLES SANTONI et GISELE POLI. C'est un groupement de compatriotes qui se présente comme un nouvel organe de liaison pour les Corses de la région parisienne. L'Union Corse a son équipe de football.
20 Décembre: Le Palais des Gouverneurs, à Bastia, abrite désormais les galeries d'Ethnographie corse.
Le Gazelec Corse Club d'Aiacciu, fusionne avec le Football Club Ajaccien (Le Bistrot) et devient le Le Gazelec Football Club d'Ajaccio (GFCA).
L'équipage WALTER STRÄHLE et HERBERT LINGE, sur Porsche SC90, est vainqueur du Cinquième Tour de Corse Automobile.
Le paludisme a complètement disparu de la surface de la Corse (voir 1947).
A Crucichja, inauguration d'une stèle en l'honneur de VINCENT de MORO-GIAFFERI (voir 1956).
La Corse compte 160000 habitants.



1961:

8 Janvier: Référendum sur l'autodétermination de l'Algérie: En Corse, le OUI obtient 61064 voix et le NON, 19199.
A Paris, création de l'Association des Etudiants Corses de Paris (AECP), dont le président est DOMINIQUE ALFONSI.
15 Février: Eclipse de soleil visible dans toute la Corse.
7 Mars: A Aiacciu, premières prises de vue de l'émission de télévision La Roue tourne, consacrée à la Corse.
25 Mars: La première (d'une série de quatre) émission de télévision La Roue tourne, consacrée à la Corse, est diffusée sur la chaîne nationale.
9 Avril: Le Gazelec Football Club d'Ajaccio (GFCA) devient Champion de Corse de football en battant l'Athlétic Club Ajaccien (ACA). Il accède ainsi au Championnat de France Amateur (CFA), où il succède au Sporting Club de Bastia, relégué en Division d'Honneur corse.
11 Avril: PETRU ROCCA, dans un article paru dans Le Provençal, précise les conditions dans lesquelles la tombe de PASQUALE PAOLI fut retrouvée à Londres (voir 1867).
Mai: Une mission de parlementaires est en visite en Corse. La qualité des liaisons maritimes, notamment, est mise en cause.
Les producteurs de vins d'origine corse forment leur syndicat de défense de la qualité de leurs produits et déposent un label de qualité des vins corses.
L'AC Ajaccio remporte la Coupe de Corse de football.
4 et 11 Juin: Elections cantonales: La gauche perd 12 sièges de conseillers généraux.
17 Juin: FRANCOIS GIACOBBI est réélu président du Conseil Général de la Corse (voir 1959) avec 45 voix pour et 16 bulletins blancs.
12 Juillet: Les mesures proposées par le gouvernement en guise de solutions au problème corse sont jugées insuffisantes par le Conseil Général.
18 Juillet: Les nouveaux projets fiscaux du gouvernement soulèvent colère et indignation sur l'Ile. 12000 personnes, venues de toute la Corse manifestent à Aiacciu.
22 Juillet: L'Assemblée Nationale est saisie pour la seconde fois du projet relatif au statut fiscal de la Corse. Le projet est retiré.
Création, à Paris, du journal bimestriel, l'Union Corse, qui est l'organe du mouvement créé en 1960.
8 et 9 Novembre: Visite du président de la République CHARLES De GAULLE en Corse (Bastia, Ponte Novu, Venacu, Bucugnà, Aiacciu...).
Le Conseil Général décide que les parlementaires JACQUES GAVINI, FRANCOIS GIACOBBI et MARCEL SANMARCELLI iront à Paris défendre les intérêts de la Corse.
19 Novembre: Les étudiants corses de Paris, avec DOMINIQUE ALFONSI, revendiquent l'ouverture d'un institut universitaire en Corse.
26 Novembre: Inauguration du nouvel aérodrome d'Aiacciu-Campu di l'Oru, avec la présence du ministre des transports ROBERT BURON.
13 Décembre: Grève générale de 24 heures à l'appel du Mouvement du 29 Novembre, pour dénoncer la vie chère en Corse. Il n'y a pas d'incidents.
14 Décembre: L'Assemblée Nationale est saisie pour la troisième fois du projet relatif au statut fiscal de la Corse. Le projet est à nouveau retiré.
RENE TRAUTMANN, sur Citroën DS19, est vainqueur du Sixième Tour de Corse Automobile.
A Canari, la production d'amiante (voir 1958) est 27000 tonnes par an.
A Aiacciu, début des travaux du lycée de jeunes filles Laeticia Bonaparte.
A Tavera, découverte d'un menhir, mesurant 2,42 mètres de haut, datant de l'âge de bronze.
A Paris, parution de Filitosa et son contexte archéologique dans la vallée du Taravo, chez P.U.F. par ROGER GROSJEAN, du C.N.R.S., directeur du Centre de Préhistoire Corse.



1962:

Le Programme (PAR) est pratiquement abandonné (voir 1957). Une revendication fondamentale se fait jour au sein du Conseil Général: érection de l'Ile en Région de programme détachée de la région Provence-Côte d'Azur, ce qui en ferait la 22ème région de France.
7 Février: MARCEL ALBERT TURON est nommé Préfet de Corse.
8 Avril: Référendum sur les accords d'Evian (qui donnent son indépendance à l'Algérie): Les Corses votent OUI à 88% (69301 voix, contre 9438 NON et 83195 abstentions).
15 Mars: La Cour d'Appel de Bastia rend l'arrêt suivant: Le remboursement des taxes sur les alcools ne doit pas être fait aux commerçants qui les ont perçues et versées au Trésor, mais aux consommateurs qui les ont effectivement payées...
11 Mai: 344 Français d'Algérie débarquent en Corse, du Ville de Marseille, en provenance du Constantinois.
Le SC Bastia remporte la Coupe de Corse de football.
20 Juin: Le Sampiero Corso débarque à Aiacciu 758 rapatriés d'Algérie d'origine corse.
21 Juin: Mansu est la dernière commune de Corse à être alimentée en électricité.
27 Juin: Les décisions du gouvernement concernant la Corse sont très éloignées des propositions formulées par le Conseil Général. De plus le projet de loi sur le statut fiscal de la Corse est à nouveau retiré de l'ordre du jour. La demande d'ouverture d'une université en Corse est également rejetée.
29 Juin: Les Caravelles d'Air-France (95 places) entrent en service sur les lignes Paris-Aiacciu et Paris-Bastia.
3 Juillet: 4300 rapatriés ont débarqués en Corse à ce jour.
18 Juillet: A Vivariu, DOMINIQUE ALFONSI crée l'Union Nationale des Etudiants Corses (UNEC), qui regroupe les étudiants de Marseille, Aix, Caen, Lyon et Montpellier.
25 Juillet: Création de Cyrne Arte, qui a pour but de permettre à de jeunes artistes de venir travailler en CorsePalasca), par le peintre JOSE FABRI-CANTI.
30 Juillet: Le nombre des rapatriés d'Algérie en Corse s'élève à 16000.
19 Août: A la Cunsulta di Corti, tenue par le Mouvement (voir 1959), l'UNEC fait adopter la demande d'ouverture d'une université.
23 Septembre: Elections sénatoriales: FRANCOIS GIACOBBI (486 voix) et JEAN FILIPPI (339 voix) sont élus sénateurs de la Corse, contre JEAN-PAUL de ROCCA-SERRA (326 voix) et JACQUES FAGGUANELLI (324 voix).
Parution d'un livre blanc édité par le Comité pour l'Indépendance de la Corse (CIC).
Octobre: Le préfet MARCEL ALBERT TURON crée une Commission Economique pour l'attribution de logements aux rapatriés et à leur reclassement.
Les cendres de SANTU CASANOVA (mort à Livourne en 1937) sont transférées à Arburi, son village natal.
28 Octobre: Référendum sur l'élection du Président de la République au suffrage universel: 43723 OUI et 35041 NON sur 167756 inscrits.
18 et 25 Novembre: Elections législatives: ANTOINE SERAFINI (UNR), dans la circonscription d'Aiacciu-Calvi (son élection est invalidée), JEAN ZUCCARELLI (radical), dans celle de Bastia, et JEAN-PAUL de ROCCA SERRA (Centre Républicain, puis UNR), dans celle de Corti-Sartè, sont élus députés.
26 Novembre: Lors de la fête célébrant l'élection de JEAN ZUCCARELLI à Bastia, le balcon de l'Hôtel de Ville s'effondre. Il y a de nombreux blessés.
L'équipage ajaccien PIERRE ORSINI et JEAN CANONICI est vainqueur du Septième Tour de Corse Automobile pour la deuxième fois (voir 1959).
Décembre: Dissolution du CIC. Ses 5 animateurs sont arrêtés.
29 Décembre: Aux alentours de midi, le quadrimoteur Boeing 707 Stratoliner, de la compagnie Air Nautic, qui assure la liaison Bastia-Nice via Aiacciu, percute dans le brouillard le Monte Renosu, à 2300 mètres d'altitude. On dénombre 25 morts (dont les 3 membres d'équipage) parmi lesquels les équipes masculine et féminine du Basket-ball Club Bastiais qui allaient disputer un match à Nice.
Le gouvernement installe la Légion Etrangère à Aiacciu, Bastia, Bunifaziu, Corti, Calvi et Borgu.
A Canari, la production d'amiante (voir 1961) est 25500 tonnes par an. Elle place la France au septième rang des pays producteurs d'amiante, et couvre le cinquième des besoins du marché intérieur. Elle fait vivre 300 personnes, sans compter les emplois induits.
La société Job s'associe avec l'entreprise algérienne Bastos, et devient la Manufacture de Tabacs Job-Bastos (voir 1924), et s'installe à Furiani. Elle emploie jusqu'à 180 personnes.
Sortie du film de JACQUES ROZIER Adieu Philippine, entièrement tourné en Corse.
Le producteur et réalisateur de films américain DARRYL ZANNUCK se sert de la plage de Saleccia pour tourner son film Le jour le plus long.
FELIX QUILICI dirige une troisième mission de collecte de chants et improvisations corses mise en place par l'Institut de Musicologie de l'Université de Paris (voir 1949).
A Aix, publication de Essai sur les Notables ruraux en Corse au XVIIe siècle, par FRANCIS POMPONI.
A Paris, parution de La Géographie urbaine de la Corse, chez Sedes par EMILE KOLODNY.
La revue Lingua Corsa (voir 1957) est admise au Conseil National des Langues et Cultures Régionales.
Le Sporting Club de Bastia (SCB) fusionne avec l'Etoile Filante Bastiaise (EFB) et devient le Sporting Etoile Club de Bastia (SECB).
Pour corriger les surestimations systématiques (282000), un décret ministériel fixe la population de la Corse à 176160 habitants.



1963:

20 Janvier: Assemblée générale de l'Union Corse de CHARLES SANTONI (voir 1960).
Février: Les animateurs du CIC sont condamnés pour menées séparatistes: un à un an de prison ferme et ses complices à des peines allant de 15 mois à 18 mois avec sursis.
A Aiacciu, une première véritable équipe de Corse de football est formée pour un match de bienfaisance contre l'OGC Nice au bénéfice des familles des victimes de la catastrophe du Monte Renosu. Les insulaires s'imposent de justesse (1-0) devant une assistance nombreuse. Cette première équipe corse est constituée de DOMINIQUE COLONNA, JEAN-LOUIS LEONETTI, MARCHETTI, JEAN MARCIALIS, MORI, PAUL PARIGGI, PERETTI, DOMINIQUE RUSTICHELLI, JEAN-PIERRE SERRA, SIMEONI, PHILIPPE THETARD, l'entraîneur étant PAUL SINIBALDI.
19 Mars: FRANCOIS GIACOBBI est réélu président du Conseil Général de la Corse, avec 32 voix, contre JEAN-BAPTISTE TOMI, 21 voix, et JEAN-FELIX ORABONA, 7 voix).
24 et 31 Mars: Election législative partielle dans la circonscription d'Aiacciu-Calvi: ANTOINE SERAFINI (UNR) est réélu.
30 Avril: ANTOINE CIOSI obtient le Premier Prix du Premier Festival de la Chanson Corse, sur la scène de l'Olympia, à Paris.
De nouvelles fouilles maritimes (clandestines cette fois-ci) sont organisées devant l'embouchure du Golu pour retrouver l'hypothétique Trésor de Rommel (voir 1948). Nouvel échec.
12 Mai: Election législative partielle dans la circonscription de Corti-Sartè: JEAN-PAUL de ROCCA SERRA (UNR) est réélu.
Juin: Le Conseil Général de la Corse adopte à l'unanimité une motion sur le problème corse (économie, fiscalité...).
14 Juin: L'Union Corse (voir 1960) fusionne avec 3 autres groupements d'étudiants (La Corse, l'Association des Etudiants Corses (voir 1961) et l'Association Sportive Corse) et devient l'Union Corse l'Avenir.
23 Juin: Le Monument élevé à la mémoire des Légionnaires tombés au service de la France pendant les campagnes de Sud-Oranais (de 1897 à 1902), qui se dressait sur la place de Saida (Algérie), est ramené en Corse par les éléments du Centre d' Instruction n°2 de la Légions Etrangère, et confié à la ville de Bunifaziu, première garnison de la Légion Etrangère en Corse.
A Versailles, le Gazelec Football Club d'Aiacciu (GFCA) devient Champion de France amateur de football en battant l'Association Sportive Brestoise par 6 buts à 1.
A Marseille, la sélection corse de football rencontre le Stade de Reims. Le score est de 1 but à 1. parmi les sélectionnés corses, DOMINIQUE COLONNA, ANTOINE BONIFACI, HENRI LEONETTI, GABRIEL ROSSI, ROBERT PERI, JEAN-PIERRE SERRA, JEAN MARCIALIS, ETIENNE SANSONETTI, ...
Le Gazélec FC Ajaccio remporte la Coupe de Corse de football.
19 Juillet: Des secousses telluriques sont ressenties à Aiacciu et dans toute la Corse.
22 Juillet au 9 Août: Grève des marins de la Compagnie Générale Transatlantique.
Août: A Bastia, YVES LE BOMIN et PAUL MARC SETA rédigent un Manifeste sur l'Autonomie interne de la Corse.
11 Août: A Corti, premier congrès de l'UNEC (voir 1962).
13 Août: A Olmeta di Tuda, inauguration d'une stèle commémorative (en granit surmontée d'un aigle d'acier) dédiée à l'aviateur JEAN CASALE (voir 1923).
18 Août: A Corti, au Palazzu Naziunale, assemblée générale des Corses de l'Extérieur, animée par BASTIEN LECCIA.
Septembre: Au Venezuela, deux candidats d'origine corse se disputent la présidence de la République. RAUL LEONI (originaire du Nebbiu) l'emporte sur ARTURO PIETRI (originaire d'Ersa).
15 Septembre: Incidents lors des cérémonies commémoratives du 20ème anniversaire de la Libération de la Corse, à Bastia, où les membres du Mouvement (voir 1962) ne sont pas reçus par les ministres présents MM. MESSMER (Armées) et SAINTENY (Anciens Combattants).
16 Octobre: A Saruddà Carcupinu, mariage secret de l'écrivain ROMAIN GARY et de l'actrice américaine JEAN SEABERG.
27 Octobre: A Aiacciu, en présence de 1200 délégués, création du CAPCO (Comité d'Action et de Promotion de la Corse), qui remplace le Mouvement, et anime les luttes sociales insulaires. Le président en est BASTIEN LECCIA et le secrétaire général, le communiste ALBERT FERRACCI.
RENE TRAUTMANN, sur Citroën DS19, est vainqueur du Huitième Tour de Corse Automobile.
Décembre: Début de l'affaire Carbo-Sarde (une ligne électrique à haute tension qui doit alimenter l'Italie à partir de la Sardaigne, en traversant la Corse du Sud au Nord, via d'immenses pylônes, sans concertation avec la population).
19 Décembre: Début de l'Affaire Naessens, une escroquerie au traitement de la leucémie (par l'Anablast, un sérum de cheval).
Ouverture de la station de neige du col de Verghju (5 téléskis, un hôtel-restaurant).
A Aleria, installation dans le Fort de Matra d'un dépôt archéologique regroupant de nombreuses pièces historiques.
A Aiacciu, quartier Saint-Jean, les premières fouilles officielles sont autorisées sur le site de l'usine Alban (voir 1938). Dirigées par GENEVIEVE MORACHINI-MAZEL, elles mettent à jour 5 sépultures, ainsi que l'angle d'un bâtiment, qui serait le vestige d'une église paléochrétienne.
A Bastia, érection, dans le jardin du couvent Saint-Antoine, de la statue en marbre de Carrare de Saint-Antoine de Padoue, qui domine la ville.
A Bastia, début des travaux de la construction de l'église Notre-Dame des Victoires.
A Aiacciu, parution de Les Corses dans l'expansion française, par MARIEN MARTINI.
A Vicu, parution de François Vicolese, par PIERRE ALESSANDRI, aux éditions La Sposata.
Le pensionnat de jeunes filles, à Erbalunga (voir 1899), est fermé et reconverti en maison d'accueil monastique et estivale.



1964:

Janvier: Le Conseil Général se prononce à l'unanimité contre le projet Carbo-Sarde. Il dénonce également les conditions de travail dans l'usine d'amiante de Canari.
26 Janvier: Le mystificateur GASTON NAESSENS est confondu par les plus hautes autorités médicales de France.
3 Février: GASTON NAESSENS est inculpé pour exercice illégal de la médecine. Il s'enfuit en Amérique.
9 Février: Décès du premier petit malade leucémique soigné par le médicament de GASTON NAESSENS.
A Bastia, parution de la revue en langue corse Paese Corsu, fondée par MATTEU LUCIANI.
Mars: FRANCOIS GIACOBBI est réélu président du Conseil Général de la Corse.
17 Avril: Après le décès du maire d'Aiacciu ANTOINE SERAFINI, PASCAL ROSSINI lui succède.
Fondation du Comité d'Etude et de Défense des Intérêts de la Corse (CEDIC), par le docteur EDMOND SIMEONI, son frère MAX, YVES LE BOMIN, PAUL MARC SETA (président)... Le groupe de réflexion publie un Manifeste pour l'Ethnie Corse. L'Informateur Corse, de LOUIS RIONI, ouvre largement ses colonnes au nouveau mouvement.
Mai: 70 circuits téléphoniques relient la Corse au Continent (35 avec Nice, 21 avec Marseille, 12 avec Paris et 2 avec Lyon).
Juin: Fermeture de l'usine d'extraits tannants de Ponte a'A Leccia et de sa parqueterie de Barchetta.
Le SEC Bastia remporte la Coupe de Corse de football.
Juillet: Ouverture de l'Hôtel du Cap, à Purtichju (60 chambres).
Inauguration d'une ligne maritime régulière entre Corse et Sardaigne, Aiacciu-Alghero.
21 Septembre: A Aiacciu, ouverture du lycée de jeunes filles Laeticia Bonaparte (voir 1961).
Octobre: Mise en place d'un Programme Touristique Spécial, pour la Corse, par le Haut Commissariat au Tourisme.
A Pigna, en Balagna, création de la CORSICADA (Coopérative pour l'Organisation, le Regroupement, la Sélection et l'Indépendance Commerciale des Artisans D'Art), par 9 artisans.
Novembre:
A Canari, la direction de l'usine de production d'amiante annonce la fermeture de l'usine si un prêt de 4 millions de francs ne lui est pas consenti.
21 Décembre: A Marseille, en 64e de finale de la Coupe de France de football, le Gazelec Football Club d'Aiacciu (GFCA) élimine l'Olympique de Marseille par 5 buts à 1.
JEAN VINATIER, sur Renault 8 Gordini, est vainqueur du Neuvième Tour de Corse Automobile.
A Pigna, en Balagna, création de la CORSICADA (Coopérative pour l'Organisation, le Regroupement, la Sélection et l'Indépendance Commerciale des Artisans D'Art), par 9 artisans.
Ouverture de la station de neige d'Ascu (3 téléskis, un hôtel).
Début de la construction du barrage de l'Alisgiani, sur les communes de Chjatra et de Sant'Andria di U Cotone.
Aiacciu est enfin normalement alimentée en eau potable grâce au barrage de Todda (voir 1957).
Parution de La Flore pratique de la Corse, du botaniste JEAN BOUCHARD.
A Nice, création de l'Academia Corsa, qui a pour objet essentiel la défense, le développement et l'illustration de la langue, la culture et les traditions corses.
A Paris, publication de Gênes et l'Espagne dans la guerre de Corse, 1559,1569, de PAUL ARRIGHI et ANTOINE OLIVESI.
A Paris, chez Lamore, publication de Comtes Corses, d'ANTOINE TROJANI.
A Paris, chez Cujas, publication de L'honneur des femmes en Corse du XIIIe siècle à nos jours, de MADELEINE-ROSE MARIN-MURACCIOLE.
A Paris, chez Colin, publication de La Corse, de A. RONDEAU.
A Paris, chez Editions de Paris, publication de Un siècle de banditisme en Corse (1814-1914), de XAVIER VERSINI.
A Aiacciu, parution de Evêques et Curés corses dans la tradition pastorale du Concile de Trente, une thèse de théologie de l'abbé FRANCOIS J. CASTA.



1965:

Janvier: Inauguration de la station de sports d'hiver du Haut-Ascu, sur le plateau de Stagnu.
AUGUSTE TAVIANI est réélu président de la Commission Départementale (il l'est sans discontinuer depuis 1944).
Augmentation des rotations aériennes sur la Corse.
27 Janvier: Grève à l'usine d'amiante de Canari contre la fermeture annoncée. On ne compte que 25 grévistes.
14 et 21 Mars: Elections municipales: PASCAL ROSSINI (Bonapartiste) est élu maire d'Aiacciu.
JACQUES FAGGIANELLI est élu maire de Bastia.
JEAN-PAUL de ROCCA SERRA est élu maire de Porti Vechju.
JEAN-FELIX ORABONA est élu maire de Calvi.
MICHEL PIERUCCI est élu maire de Corti.
JOSEPH TRAMONI est élu maire de Sartè.
JEAN BAGGIONI est élu maire de Ville di Petrubugna.
LOUIS POLIDORI est élu maire de Castellu di Rustinu.
Avril: A l'Assemblée Nationale, le député JEAN ZUCCARELLI demande que la Corse soit érigée en région de plein exercice. Cette demande est refusée catégoriquement par le ministre chargé de la réforme administrative.
Le ministre des Transports décide de mettre fin à la régie directe des Ponts et Chaussées sur da gestion du chemin de fer corse. A partir du 1er Juillet, cette gestion sera désormais assurée par une compagnie privée, la SACFS. 80 employés seront licenciés.
21 Avril: A Bastia, le CAPCO relance l'action sur le chemin de fer et décide de journées de manifestations.
26 Mai: Marche sur Bastia à l'appel du CAPCO et des syndicats: 3000 manifestants défilent contre la fermeture annoncée de l'usine d'amiante de Canari. Un appel est lancé pour l'occupation de l'usine pour empêcher la fermeture.
1er Juin: Les cheminots corses se mettent en grève illimitée. Leur action permet l'obtention d'un accord évitant le pire.
7 Juin: Le Gazelec Football Club d'Aiacciu (GFCA) est à nouveau Champion de France amateur en battant le Stade Lavallois, au Parc des Princes à Paris, par 1 but à 0.
9 Juin: Marche sur Aiacciu à l'appel du CAPCO et des syndicats contre la fermeture annoncée de l'usine d'amiante de Canari. Une délégation est reçue à la Préfecture. Des conseillers généraux rejoignent la foule estimée à 6000 personnes venues de Bastia, Canari, Corti, Sartè et de divers points de l'Ile.
12 Juin: La société Eternit annonce qu'elle met un terme à l'exploitation de la mine d'amiante de Canari (voir 1962). 280 familles sont concernées.
Le SEC Bastia remporte la Coupe de Corse de football.
28 Juin: Des plasticages ravagent 2 villas de la SOMIVAC dans la région de Ghisunaccia.
25 Juillet: Meeting des agriculteurs corses à Migliacciaru. La tension monte entre Corses et rapatriés, que les insulaires estiment, entre autre, trop favorisés par la SOMIVAC.
22 Août: A Corti, tenue de la VIIème Consulte des Corses de L'Extérieur en présence du maire de Corti MICHEL PIERUCCI et des députés JEAN-PAUL de ROCCA SERRA et JEAN ZUCCARELLI, et du conseiller général FRANCOIS GIACOBBI.
Novembre: L'équipage ajaccien PIERRE ORSINI-JEAN CANONICI, sur Renault 8 Gordini, est vainqueur du Dixième Tour de Corse Automobile, pour la troisième fois (voir 1962).
8 Décembre: A Casamacciuli, concours de poètes improvisateurs corses organisé par Parlemu Corsu (voir 1955), avec le concours du Journal de la Corse.
12 et 19 Décembre: Election de CHARLES De GAULLE à la Présidence de la République Française. Il obtient 59,65% des suffrages en Corse (55,20% pour la France entière).
Début des travaux de construction du barrage de Calacuccia, sur le Golu.
A Barbaghju, au lieu dit Nativu, deux agriculteurs (les frères ANTOINE et CHARLES GIROLMINI) mettent au jour une statue menhir (nommée Nativu). Lors de la découverte, celle-ci a été coupée par le soc de la charrue, mais fort heureusement, elle a pu être restaurée. Nativu date de l'âge de bronze (4000 à 2000 avant Jésus Christ). Elle mesure 2m30 de hauteur, 30cm d'épaisseur et une largeur de 60cm au niveau des épaules. Elle est taillée dans du calcaire marin.
A Bastia, ouverture du premier Ciné-Club de la ville, par JEAN-YVES et PAULINE SALLEMBIEN.
La station de recherche agrumicole de San Ghjulianu (voir 1958) passe sous la tutelle de l'Institut National de recherches Agronomiques (INRA).
Parution de Choses du Siècle et Choses du Coeur, une réédition des poèmes de CHARLES TIMOLEON PASQUALINI (voir 1902), aux Editions du Muntese.



1966:

Janvier: A Ascu, premier slalom géant de ski, appelé Grand prix de l'Ile de Beauté. Il se déroule sue les pentes du Stranciacone, avec une soixantaine de participants.
6 Février: Présentation, devant le Conseil Général de la Corse, du rapport Molinier, qui propose la création d'un parc naturel en Corse. Parmi le lieux proposés, l'île de Cavallu et les îles Lavezzi.
Mars: La campagne de promotion touristique Le Printemps Corse (voir 1955) n'est plus reconduite.
27 Mars: A La Ciotat, lancement du ferry Provence (Comté de Nice), pour le compte de la Compagnie Générale Transatlantique (115 mètres de long, 19,5 noeuds...).
8 Avril: A La Seyne, lancement du ferry Fred Scamaroni, pour le compte de la Compagnie Générale Transatlantique. Il a les mêmes caractéristiques que le Provence.
Ouverture d'une enquête pour la mise en place d'un plan de développement de l'artisanat d'art en Corse.
Mai: Visite en Corse de ERNST JUNGER, écrivain allemand, combattant héroïque de la guerre de 1914-1918. Il y reste 2 mois. Il relate son séjour dans son livre Soixante-dix s'efface. Il évoque la culture corse, l'engagement des insulaires dans les rangs français, l'évolution de l'Ile (l'évolution de la Sardaigne est plus saine...), Napoléon (le héros, l'homme qui domine le siècle, le vengeur de la Corse...)...
Constitution de la Société des Bains de Figari. Son siège est à Pughjali.
Grève des états-majors des équipages de la Compagnie Générale Transatlantique. 42 rotations maritimes sont supprimées.
Le Napoléon, le Cyrnos et le Sampiero Corso assurent les liaisons Corse-Continent.
30 Mai: Le Gazelec Football Club d'Aiacciu (GFCA) est à nouveau Champion de France amateur, en battant l'Athlétic Club Cambraisien, au Parc des Princes à Paris, par 4 buts à 2.
Le SEC Bastia remporte la Coupe de Corse de football.
1er Juin: MAURICE LEON LAMBERT est nommé Préfet de Corse.
L'Union des Négociants de l'Alimentation (UNA) installe 21 magasins en Corse dont 3 supermarchés.
26 Juillet: JEAN-BAPTISTE LLOSA, l'évêque de Corse, est nommé évêque titulaire de Taborenta (Mauritanie). ANDRE COLLINI, vicaire général d'Aiacciu, lui succède.
Une équipe d'étudiants de la faculté d'Aix-en-Provence font des recherches dans les archives pisanes. 1600 documents sont microfilmés, permettant ainsi une meilleure connaissance de la Corse du Moyen-Age.
31 Juillet: A Corti, premières Assises Régionalistes de la Jeunesse Corse. L'UNEC (voir 1962), le CEDIC (voir 1964) , l'Union Corse l'Avenir (voir 1963), le CERC (Centre d'Etudes Régionales Corses) y participent. C'est la naissance du Front Régionaliste Corse (FRC), dont l'organe de presse est L'Union Corse.
6 Août: EDMOND SIMEONI et son frère MAX quittent le Front Régionaliste Corse.
Novembre: Création du premier hebdomadaire nationaliste, Arritti !, périodique du CEDIC, par MAX SIMEONI, YVES LE BOMIN, PAUL MARC SETA et ANTOINE CONFORTINI. Il préconise la défense de l'ethnie corse, la reconnaissance de l'insularité, l'indépendance vis-à-vis des idéologies extérieures et la lutte contre les clans...
JEAN-FRANCOIS PIOT, sur Renault 8 Gordini, est vainqueur du XIème Tour de Corse Automobile.
Décembre: PASCAL ROSSINI est élu conseiller général d'Aiacciu suite au décès du conseiller général BARTHELEMY RAMARONI.
8 Décembre: Parution officielle du premier numéro de l'hebdomadaire Arritti (le jour de la Festa di a Nazione).
14 Décembre: FRANCOIS GIACOBBI est réélu président du Conseil Général, avec 33 voix contre 24 à JOSEPH BERNARDINI. PASCAL ROSSINI est élu vice-président.
ALEXANDRE SANGUINETTI est ministre des Anciens Combattants.
A Aiacciu, parution de La Corse Hebdomadaire (Corse Hebdo), dont le directeur est DOMINIQUE ALFONSI, dirigeant du FRC.
Tournage en Corse, par JOSE GIOVANNI, pour le cinéma, de La Loi du Survivant, film en scope couleur.
A Paris, chez Klincksieck, publication de La Corse avant l'Histoire, de ROGER GROSJEAN.
A Paris, chez Heures Claires, publication de Images de la Corse, de ETIENNE LECA.
Fermeture définitive de la mine d'amiante de Canari (voir 1965).
Fondation de l'association Renaissance de l'Orgue Corse.
La Corse est rattachée à l'académie de Nice.
Fin des travaux de reconstruction du port de Bastia.
Pose d'un câble sous-marin téléphonique entre Cannes et L'Isula par le navire câblier Bayard.



1967:

Janvier: Campagne contre le bruit à Aiacciu.
La campagne de vaccination antipoliomyélitique se poursuit en Corse (voir 1960).
La Corse est isolée par une grève générale des dockers marseillais.
14 et 24 Janvier: Des secousses telluriques sont ressenties en Marana.
Février: Le Front Régionaliste Corse (FRC) publie ses propositions pour la Corse.
Invasion des fourmis d'Argentine sur l'Ile.
La Compagnie Générale Transatlantique assure, par semaine, 7 rotations sur Marseille-Aiacciu, 1 sur Marseille-Pruprià, 2 sur Marseille-Bastia, 6 sur Nice-Calvi, 5 sur Nice-Bastia, 1 sur Nice-Aiacciu et 1 sur Toulon-Calvi, soit 3 voyages par jour. Les cargos assurent 9 rotations, 4 sur Marseille-Bastia et sur Marseille-Aiacciu, 1 sur Nice-Aiacciu.
27 Février: A Marseille, en match amical, devant 18000 spectateurs, la sélection corse de football (ANGEOT ALFONSI, JEAN CAMADINI, FREDDY GANDOLFI, JEAN MARCIALIS, PAUL ORSATTI, JACKY PADOVANI, PAUL PARIGGI, ROBERT PERI, FRANCIS ROSSI, JEAN-PIERRE SERRA, ETIENNE SANSONETTI, MARIUS VESCOVALI, JEAN VINCENTI, entraîneur PIERRE SINIBALDI) bat l'équipe de France, entraînée par JUST FONTAINE, par 2 buts à 0.
MAX SIMEONI est candidat aux élections législatives à Bastia sous le sigle du FRC. Son suppléant est PAUL MARC SETA.
5 et 12 Mars: Elections législatives (au scrutin uninominal majoritaire à 2 tours): JEAN BOZZI, au premier tour, dans la circonscription d'Aiacciu-Calvi, JACQUES FAGGIANELLI, au second tour, dans celle de Bastia, et JEAN-PAUL de ROCCA SERRA, au premier tour, dans celle de Corti-Sartè, sont élus députés. Tous sont de la majorité gaulliste. Il y a de graves incidents à Bastia où une urne faillit être jetée à la mer. JEAN ZUCCARELLI, le sortant, est déclaré vainqueur, mais la préfecture d'Aiacciu, le lendemain, inverse le résultat et proclame JACQUES FAGGIANELLI.
A Aiacciu, tenue du XVIIIème Congrès Préhistorique de France.
Avril: A Nice, en 8e de finale de la Coupe de France de football, le Sporting Etoile Club de Bastia élimine le tenant du trophée, le Racing Club de Strasbourg par 3 buts à 1.
Mai: Création du MRI (Mouvement Revendicatif Insulaire), qui remplace le CAPCO (Comité d'Action et de Promotion de la Corse, voir 1963).
24 Mai: Mise en service sur la Corse du premier cargo roulier, l'Estérel.
ACHILLE PERETTI est élu vice-président de l'Assemblée Nationale.
FRANCOIS-XAVIER ORTOLI est ministre de l'Equipement et du Logement. Il s'insurge contre le procès fait à la Corse d'être le parent, assisté, de la République.
Juin: L'Athlétic Club Ajaccien (ACA) accède pour la première fois à la première division du Championnat de France de football professionnel.
A Bastia, au musée de la ville, ouverture de l'exposition de peintres corses Ecole de Corse.
Le Gazélec FC Ajaccio remporte la Coupe de Corse de football.
15 Juin: A l'appel de JOSEPH TRAMONI, maire communiste de Sartè, se tiennent, à Aiacciu, les états généraux pour le respect du suffrage universel. 136 maires (sur 364) expriment leur volonté de voir remplacer le vote par correspondance par le vote par procuration.
Juillet: Invalidation de l'élection législative de JEAN-PAUL de ROCCA SERRA (vote massif par correspondance).
8 Août: A Talasani, fondation du Tavagna-Club, association fondée sur l'implication bénévole d'un cercle d'amis, qui aime à s'élargir, pour partager le plaisir d'être entrés en résistance, tous azimuts, aux vents mauvais de l'abandon en leur région.
13 Août: A Vizzavona, naissance de l'Action Régionaliste Corse (ARC) par EDMOND SIMEONI et son frère MAX, LUCIEN ALFONSI et d'autres... Sa presse est le journal Arritti !.
DOMINIQUE ALFONSI quitte la direction de La Corse Hebdomadaire (Corse Hebdo) (voir 1966), qui devient Inter Corse.
27 Août: JEAN-PAUL de ROCCA SERRA est réélu député sans problème Corti-Sartè.
3 Septembre: A Cateraghju, 1er congrès fondateur de l'Action Régionaliste Corse (ARC).
9 Septembre: A Aiacciu, inauguration du square Fred Scamaroni.
Une flambée d'attentats a lieu, dont les auteurs sont les membres du groupe Corse Libre, qui déclare lutter pour l'indépendance nationale de la Corse.
17 Septembre: ETIENNE GRIMALDI est élu maire de Corti.
24 Septembre et 1er Octobre: Elections cantonales: Pour la première fois l'ARC participe à l'activité politique de l'Ile et présente un candidat à Bastia. Le groupe de la majorité régionale emporte 16 sièges contre 10 à la majorité présidentielle.
4 Octobre: FRANCOIS GIACOBBI, conseiller général de Venacu, est élu président du Conseil Général. Sa majorité comprend 33 membres (24 radicaux de gauche, 5 socialistes, 1 bonapartiste, 1 communiste et 2 indépendants). Son concurrent JEAN BOZZI, conseiller général de San Fiurenzu, obtient 28 voix.
18 Octobre: L'Assemblée Nationale adopte par 286 voix (majorité présidentielle) contre 1 et 196 abstentions (centre et gauche), le Projet de loi portant statut fiscal de la Corse.
L'ARC dénonce le statut fiscal de la Corse.
L'élection de JACQUES FAGGIANELLI à la mairie de Bastia est invalidée pour fraude.
Novembre: SANDRO MUNARI, sur Lancia Fulvia FH, est vainqueur du XIIème Tour de Corse Automobile.
Une délégation spéciale dirige la municipalité de Bastia.
Décembre: Tournage en Corse, par ANGE CASTA, pour la télévision, de Colomba, film en noir et blanc, parlé en langue corse.
La CORSICADA (voir 1964) est agréée comme association d'éducation populaire..
Fermeture du couvent des Capucins de Tuani (voir 1920).
La Société des Courses de Zonza obtient l'autorisation d'organiser des courses hippiques.
Installation du 2ème Régiment Etranger Parachutiste (2eREP), de la Légion Etrangère, à Calvi, au Camp Raffalli.
A Paris, création par des Corses de la diaspora, de l'équipe de football Unione Corsa.
L'association Lingua Corsa d'IGNAZIU COLOMBANI fait paraître un Lexique Franco-Corse.
A Aiacciu, la Casa Bonaparte (voir 1923), déjà classée monument historique, devient Musée national.
A Paris, parution de Napoléon Bonaparte, Œuvres littéraires et écrits militaires, en trois volumes, par JEAN TULARD, à la Société Encyclopédique Française.
A Paris, chez Jérôme Martineau, parution de Nouvelle Histoire de la Corse, par JACQUES GREGORJ.
A Paris, publication de Histoire de Cargèse Paomia, de ELIE PAPADACCI.
A Asnières, publication de Calvi au XVIe siècle: 1563, 1607, de F.F. BATTESTINI.
A Paris, chez Klincksieck, publication de Les églises romanes de Corse, en deux volumes, et de Les monuments paléochrétiens de la Corse, par GENEVIEVE MORACCHINI-MAZEL.
A Paris, chez Flammarion, parution de Les fils de la Lumière, par ROGER PEYREFITTE, consacré à la Franc-Maçonnerie, dans lequel l'auteur apporte des précisions sur la loge de La Parfaite Union, à Bastia (voir 1774), à laquelle appartenait le Général Comte LOUIS HUGO, père de VICTOR.
A Paris, chez Spepar, réédition de La tragique histoire des Corses, par l'abbé DOM JEAN-BAPTISTE GAI (voir 1946).
A Aix en Provence, parution de La Corse dans les textes latins, par JOSETTA BAUDOIN-ALBERGNIE.
A Paris, publication de Visages de la Corse, par JEAN-DOMINIQUE GUELFI, dans la collection Horizons de France.



1968:

14 et 24 Janvier: Election municipale à Bastia: JEAN ZUCCARELLI est élu maire de la ville. La liste de l'ARC recueille 850 voix.
A Bastia, en 32e de finale de la Coupe de France de football, le Gazelec Football Club d'Aiacciu (GFCA) élimine l'Association Sportive de Monaco par 2 buts à 1.
29 Janvier: Le Conseil Général de la Corse adopte le statut fiscal de la Corse par 21 voix pour, 1 contre (JEAN BOZZI), et 6 abstentions. 34 conseillers ne prennent pas part au vote.
Février: A Paris, en 16e de finale de la Coupe de France de football, le Gazelec Football Club d'Aiacciu (GFCA) élimine l'Athlétic Club Ajaccien par 1 but à 0 (après un match nul 2 buts à 2 à Marseille).
4 Février: A Ascu, troisième er dernier Grand prix de l'Ile de Beauté (voir 1966).
28 Avril: L'élection de JACQUES FAGGIANELLI comme député de Bastia ayant été invalidée pour fraude, JEAN ZUCCARELLI, candidat de la Gauche Unie, est élu à sa place.
Mai: Evènements de Mai: La Corse est privée de liaisons maritimes et aériennes pendant 3 semaines. Les stocks de denrées de première nécessité seront suffisants.
25 Mai: A Valrose, près de Bastia, vol de 2500 kilos d'explosifs agricoles et de 500 détonateurs...
30 Mai: Aiacciu est le théâtre de la première manifestation régionaliste de l'après-guerre. L'ARC réclame un statut d'autonomie et de gestion pour la Corse.
Création d'un comité à aspirations régionalistes tendues vers une moralisation de la vie politique et à la prise en main de l'économie insulaire par une nouvelle génération élitaire.
23 et 30 Juin: Elections législatives: JEAN BOZZI (UDR), dans la circonscription d'Aiacciu-Calvi, PIERRE-PAUL GIACOMI (UDR), dans celle de Bastia, et JEAN-PAUL de ROCCA SERRA (UDR), dans celle de Corti-Sartè, sont élus députés.
Le Gazelec Football Club d'Aiacciu (GFCA) est à nouveau Champion de France amateur en battant l'Entente Bagneaux Fontainebleau Nemours, au Parc des Princes à Paris, par 3 buts à 0.
Le Sporting Etoile Club de Bastia (SECB) accède pour la première fois à la première division du Championnat de France de football professionnel.
Le SEC Bastia remporte la Coupe de Corse de football.
FRANCOIS-XAVIER ORTOLI est ministre des Finances et des Affaires économiques.
JOSEPH COMITI est ministre de la Jeunesse et des Sports.
27 Juillet: Examen, à l'Assemblée Nationale, d'un projet de loi portant amnistie des peines consécutives aux évènements survenus en Algérie, en 1961-1932. Un amendement est voté qui amnistie également la fraude électorale en Corse. Une centaine d'élus corses de toutes tendances, sont ainsi amnistiés, et demeurent éligibles (Aiacciu, Bastia, Corti, San Niculaiu, Zicavu, Sari d'Orcinu, Bunifaziu, Campile...).
11 Septembre: A 10h33, la caravelle F-BOHB Béarn, qui effectue la liaison Aiacciu-Nice, s'abîme en mer à la suite d'un incendie, au large de Nice. Il y a 95 victimes, les 6 membres de l'équipage et 89 passagers, dont 13 enfants. 17 corps mutilés seulement sont retrouvés.
18 Septembre: A l'invitation de l'ARC, une table ronde se tient à la mairie de Corti, avec tous les hommes politiques, de tous horizons, pour réclamer que la Corse soit érigée en circonscription régionale autonome.
15 Octobre: FRANCOIS GIACOBBI réunit le Conseil Général en session extraordinaire pour faire adopter une motion préconisant que l'Ile devienne une région dotée d'un statut particulier.
Novembre: JEAN-CLAUDE ANDRUET, sur Alpine Renault A110, est vainqueur du XIIIème Tour de Corse Automobile.
21 Novembre: A l'Assemblée Nationale, le député d'Aiacciu JEAN BOZZI estime que le vote par correspondance présente une importance capitale pour les Corses, et qu'il est devenu un fait irréversible...
Décembre: Des militants de l'ARC occupent les terres de l'ancien terrain d'aviation de Ghisunaccia qui devaient faire l'objet d'une cession à la SOMIVAC par l'administration des Domaines.
Première réunion publique de l'ARC à Paris, au Palais de la Mutualité.
L'avocat historien FRANCOIS CHAILLEY-POMPEI crée un association pour le rétablissement de 2 départements en Corse.
Fondation de la Maison de la Culture Corse d'Aiacciu, sous la direction d'HENRY MARY.
Fin de parution du bimestriel l'Union Corse (voir 1961).
Mise en eaux du barrage de Calacuccia, sur le Golu (voir 1965).
Création de l'Appellation d'Origine Contrôlée (AOC) pour les vins de Patrimoniu.
Création du Centre de Promotion Sociale (CPS) de Corti, qui est, dans un premier temps, un organisme de formation pour les jeunes artisans d'art (tapisserie brodée, mosaïque, orfèvrerie, fer forgé, art galtique, poterie...).
FERNAND ETTORI devient président du Centre d'Etudes Corses (voir 1957). Il est assisté de FRANCIS POMPONI.
JEAN-DOMINIQUE GUELFI reçoit le Grand Prix de la Littérature Régionaliste (pour l'ensemble de son œuvre).
Fondation de la compagnie maritime Corsica Line par l'armateur bastiais PASCAL LOTA. Elle effectue les liaisons entre la Corse (Bastia) et l'Italie (Gênes), avec le navire Corsica Express.
Le prêtre CHARLES DOMINIQUE ALBINI est déclaré Vénérable.
A Paris, chez Klincksieck, parution d'un Dictionnaire Corse-Français (de la piève d'Evisa), par MATHIEU CECCALDI.
A Paris, aux Editions du Scorpion, parution de Comtes et nouvelles de mon Ile, préfacé par PAUL ARRIGHI, de JOSEPH MARIE BONAVITA.
Pour corriger les surestimations systématiques (273478), un décret ministériel fixe la population de la Corse à 209780 habitants.



1969:

17 Janvier: Première cession ordinaire du Conseil Général. Le préfet MAURICE LEON LAMBERT, entre autre, dresse un bilan des actions de la SOMIVAC.
Le député JEAN BOZZI demande au Parlement l'installation en Corse d'une unité d'enseignement et de recherche, qui pourrait devenir plus tard une université.
16 Février: A Ascu, sur le plateau de Stagnu, une avalanche meurtrière emporte un chalet abritant 12 jeunes Calvais en stage d'initiation de ski. On déplore 4 morts (CHRISTIAN AUDISIO, PIERRE DONDERO, CHRISTIAN MALATERRE et DOMINIQUE MILANI, âgés de 14 à 16 ans) et 2 blessés.
25 Février: La Compagnie Générale Trans Méditerranée (CGTM) voit le jour avec des fonds provenant majoritairement de la Compagnie Générale Transatlantique et de la Compagnie de Navigation Mixte.
23 Mars: A Nice, tenue d'un congrès des étudiants corses, regroupant un millier de participants, parmi lesquels des délégations venues d'Aix-en-Provence et de Marseille. Professeurs, associations, hommes politiques sont invités (ces derniers ne sont pas là). Des représentants de l'ARC et du FRC, venus de Corse, sont présents. A l'issue du congrès est créée la Fédération des Etudiants Corses du Sud-Est, présidée par FRANCOIS POLI.
5 Avril: La première chaîne de la Télévision Française diffuse la retransmission du Catenacciu, à Sartè.
27 Avril: Référendum portant sur la régionalisation et la réforme du Sénat: La Corse vote OUI à 54 % des voix, mais l'ensemble des Français rejette le projet. Opposée à celui-ci, l'ARC a appelé à voter NON.
28 Avril: Furtive apparition du paquebot France dans le golfe d'Aiacciu, dans le cadre du Bicentenaire du Rattachement de la Corse à la France et de la naissance de NAPOLEON 1er.
Mai: Election de GEORGES POMPIDOU à la Présidence de la République Française. Il obtient 63,88% des suffrages en Corse (58,21% pour la France entière).
3 Mai: Nuit des maréchaux, à Aiacciu, dans le cadre du Bicentenaire du Rattachement de la Corse à la France et de la naissance de NAPOLEON 1er.
11 Mai: A Aiacciu, dans le cadre du Bicentenaire du Rattachement de la Corse à la France et de la naissance de NAPOLEON 1er, pose de la couronne impériale au carrefour du Diamant.
17 Mai: A Aiacciu, dans le cadre du Bicentenaire du Rattachement de la Corse à la France et de la naissance de NAPOLEON 1er, inauguration du Son et Lumières au Casone.
A Nice, aux Editions C.E.F., parution de Le vrai visage de Pascal Paoli en Angleterre, par DOMINIQUE COLONNA.
Le Gazelec Football Club d'Aiacciu (GFCA) est à nouveau Champion de France amateur (voir 1968) et remporte la Coupe de Corse de football.
25 Juin: ACHILLE PERETTI est élu président de l'Assemblée Nationale.
1er Juillet: Entrée en fonction de la Compagnie Générale Trans Méditerranée (CGTM), avec 5 paquebots ferries (Napoléon, Corse, Comté de Nice, Fred Scamaroni et Avenir), 2 cargos classiques (Blida et Relizane) et 2 cargos rouliers (Monte Cinto et Estérel).
9 Juillet: A Aiacciu, dans le cadre du Bicentenaire du Rattachement de la Corse à la France et de la naissance de NAPOLEON 1er, inauguration de la place De Gaulle, sur laquelle se trouve la statue de NAPOLEON et de ses 4 frères.
15 Juillet: EDMOND SIMEONI et des militants de l'ARC, avec des agriculteurs de la plaine orientale, investissent la mairie de Ghisunaccia. Il y a des affrontements avec les forces de l'ordre.
25 Juillet: Aiacciu dispose désormais du téléphone automatique.
26 Juillet: Le prince NAPOLEON est, pour la première fois depuis l'abrogation de la loi d'exil (en 1950), officiellement reçu à l'Hôtel de Ville de Bastia par le maire JEAN ZUCCARELLI.
1er Août: A Aiacciu, au Casone, dans le cadre du Bicentenaire du Rattachement de la Corse à la France et de la naissance de NAPOLEON 1er, représentation de L'Aiglon, d'EDMOND ROSTAND.
3 Août: A Aiacciu, au Casone, dans le cadre du Bicentenaire du Rattachement de la Corse à la France et de la naissance de NAPOLEON 1er, création du ballet Napoléon Bonaparte, avec les danseurs de l'Opéra de Paris.
15 Août: Le président de la République GEORGES POMPIDOU est à Aiacciu à l'occasion de la commémoration du Bicentenaire du Rattachement de la Corse à la France et de la naissance de NAPOLEON 1er. Dans son discours, il annonce: il faut à la Corse une certaine autonomie...
Septembre: Nouvelle manifestation nationaliste et affrontements avec les forces de l'ordre lors d'un barrage routier à Portu. Il y a des arrestations.
Octobre: A l'initiative de l'ARC, première réunion plénière des Etats-Généraux de la Corse, avec une quarantaine d'organismes professionnels, pour la défense des intérêts de la Corse.
29 Octobre: Dans les actes du colloque d'Aiacciu, FRANCOIS CHAILLEY-POMPEI publie Problèmes d'histoire de la Corse (de l'Ancien Régime à 1815).
Novembre FRANCOIS LOUIS LUC BOURGIN est nommé Préfet de Corse.
27 Novembre A Nice, tenue du premier congrès de la Fédération des Etudiants Corses du Sud-Est.
30 Novembre A Bastia, le congrès du MRI (voir 1967) adopte le principe d'une grève générale pour la prise en charge par l'Etat de la prime de transport et pour la régionalisation.
GERARD LAROUSSE, sur Porsche 911R, est vainqueur du XIVème Tour de Corse Automobile.
Décembre Parution de la revue mensuelle Kyrn, d'AIME PIETRI.
La Caisse Centrale d'Activités Sociales (CCAS) procède à l'ouverture du village de vacances Marinca, à Purtichju.
Parution de la revue bimensuelle La Corse Médicale.
Le gouvernement interdit en Corse la chaptalisation (adjonction de sucre pour augmenter le tirage en alcool du vin), pratiquée à outrance par les viticulteurs importants de la plaine orientale, et qui produit une infâme piquette appelée vin de négoce.
A Aiacciu, destruction du vieux bâtiment de la Place du Diamant qui abritait le séminaire des Oblats de Marie Immaculée (voir 1835).
Ouverture d'une conserverie de fruits et légumes à Casamozza.
Mise en eaux du barrage de l'Alisgiani (voir 1964).
A Paris, chez Klincksieck, parution de Les grandes heures du tourisme en Corse, de XAVIER VERSINI.
A Paris, chez Faillard, parution de La Grande Aventure des Corses, de RENE SEDILLOT.
A Paris, chez Laffont, parution de Saint-Alexandre Sauli, de DOM JEAN-BAPTISTE GAÏ.



1970:

10 Janvier: Parution au Journal Officiel du décret stipulant que la Corse, détachée du groupe Provence-Côte d'Azur, devient une Circonscription d'Action Régionale. C'est la 22ème région de France.
Création de la Commission de Développement Economique de la Corse (CODEC) composée de 30 membres. Son président est JULES ANTONINI.
Attentat contre le siège da la SOMIVAC.
Des recherches d'hydrocarbures sont entreprises au large de la Côte Orientale.
1er Février: Election municipale à Corti: On dénombre 9647 votants sur 4303 inscrits ! L'élection est annulée.
11 Février: A Corti, sous l'égide de la municipalité, et à l'initiative de JEAN ALBERTINI, création d'un Comité pour la Réouverture de l'Université de Corti.
Mars: Création d'une unité départementale de prévention et de lutte contre les incendies.
11 Mars: A Bunifaziu, les drapeaux sont en berne, les magasins fermés, les écoles désertes, on sonne même le glas: les gendarmes quittent la ville... Le maire lance un ultimatum au préfet: si on ne nous rend pas nos gendarmes, la municipalité est prête à démissionner...
18 Mars: FRANCOIS GIACOBBI est réélu président du Conseil Général (avec 35 voix, contre JEAN LUCIANI, conseiller général du canton du Niolu-Omessa, 21 voix). MARIUS CASILE, PASCAL ROSSINI et PIERRE GIUDICELLI sont élus vice-présidents.
19 Mars: Attentat contre l'Hôtel La Marana, propriété de la Compagnie Générale Transméditérranéenne, qui est réduit à l'état de ruines.
Les Archives Départementales s'installent dans un immeuble neuf des Salines, à Aiacciu.
Création de la Fédération Rénovée des Etudiants Corses (FREC), issue d'une scission avec la Fédération des Etudiants Corses du Sud-Est. Le président est ALAIN SPADONI.
4 Avril: A Bastia, au cinéma Le Régent, création de la pièce de TINTIN PASQUALINI U Scrutinu.
4 Mai: Début des travaux d'aménagement d'une zone touristique sur l'île de Cavallu, propriété de l'empereur des nuits parisiennes JEAN CASTEL.
15 Mai: Incidents au lycée de Bastia. Les élèves saccagent le réfectoire. Certains d'entre eux sont exclus de l'internat.
Le SEC Bastia remporte la Coupe de Corse de football.
Juillet: La revue mensuelle Kyrn suspend sa parution.
Lancement d'un emprunt régional corse exclusivement consacré au financement de l'amélioration du réseau routier départemental.
5 Juillet: A Calasima, sur la commune de E Lubertacce, lors d'un incendie, un Canadair s'écrase au sol. Les deux membres d'équipage sont tués ainsi qu'un pompier au sol.
6 Juillet: Le préfet FRANCOIS LOUIS LUC BOURGIN lance une opération Vérité des Listes Electorales, destinée à retrancher 40 à 50000 électeurs fantômes. Elle se soldera par un échec.
Nouvelle élection municipale à Corti. FRANCOIS ALBERTINI est élu maire.
Le Hudson Institute produit une étude sur le développement économique de la Corse.
Août: A Corti, tenue du troisième congrès du Front Régionaliste Corse (FRC).
Septembre: Violents incendies dans toute la Corse. Entre 20000 et 40000 hectares sont brûlés. A Petralba, un gigantesque incendie, parti de Moncale, ravage les communes du Canale.
13 Septembre: Fondation de l'Institut Corse d'Etudes Préhistoriques. Il est dirigé par MICHEL-CLAUDE WEISS et FRANCOIS de LANFRANCHI.
Octobre: Deuxième réunion plénière des Etats Généraux de la Corse (voir 1969).
Novembre: Nouvelles manifestations des jeunes agriculteurs corses: ils lâchent un troupeau de brebis sur la préfecture d'Aiacciu, ils occupent les terrains militaires de la plaine orientale...
10 Novembre: La Corse participe aux funérailles du général De GAULLE par de nombreux rassemblements dans les communes devant les Monuments aux Morts et dans les églises.
BERNARD DARNICHE, sur Alpine-Renault A110, est vainqueur du XVème Tour de Corse Automobile.
Décembre: La revue mensuelle Kyrn reprend sa parution.
19 Décembre: A Cervioni, fondation de l'ADECEC (Association pour le Développement des Etudes (archéologiques, historiques, linguistiques et naturalistes) du Centre Est de la Corse) par ANTOINE DOMINIQUE MONTI.
Le Centre de Promotion Sociale (CPS) de Corti (voir 1968) élargit son champ d'action à tous les métiers de l'artisanat (ébénistes, couteliers, pipiers, vanniers, luthiers...).
Création, au sein de la CORSICADA, du groupe I Munimenti, atelier de recherche et de production pour intégrer l'art au bâtiment.
A Bastia, fin des travaux de la construction de l'église Notre-Dame des Victoires (voir 1963).
A Coghja, découverte par des chasseurs, de la statut menhir de Renicciu, qui appartiendrait au groupe de Sagone des statues menhirs corses septentrionales, âge du bronze, environ 1000 ans avant JC.
A Toulouse, chez Privat, parution de Histoire de la Corse, par RENE EMMANUELLI.
A Corti, création de la FAGEC (Fédération d'Associations et Groupements pour les Etudes Corses). Elle édite la revue des Cahiers Corsica.
A Paris, chez Hachette parution de La vie quotidienne en Corse au XVIIIe siècle, par PAUL ARRIGHI.
A Londres, publication de Pasquale Paoli an enlightened Hero, 1725-1807, de PETER ADAM THRASHER, chez Archon Books.
Sortie du film L'âne de Zigliara, de JEAN CANOLLE.



1971:

Janvier: AUGUSTE TAVIANI est réélu président de la Commission Départementale (il l'est sans discontinuer depuis 1944).
RENE TOMASINI est élu secrétaire général de l'UDR.
3 Février: Le Conseil de l'université de Nice, opposé à l'ouverture d'une université dans l'Ile, crée une Commission pour l'Enseignement Supérieur en Corse.
8 Mars: Création d'une section étudiante au sein de l'ARC.
10 Mars: A Corti, création, à l'initiative des l'enseignants JEAN-BAPTISTE STROMBONI et MICHEL CASTELLANI, de Scola Corsa, qui devient le symbole et l'instrument de la croisade pour la sauvegarde de la langue corse.
14 et 21 Mars: Elections municipales: PASCAL ROSSINI est réélu maire d'Aiacciu.
JEAN ZUCCARELLI est réélu maire de Bastia.
JEAN-PAUL de ROCCA SERRA est réélu maire de Porti Vechju.
PAUL MONDOLONI est élu maire de Pitretu Bicchisgià.
BERNARD BENEDETTI est élu maire de Sartè.
EMILE MOCCHI est élu maire de Pruprià.
ANDRE POLIDORI est élu maire de Castellu di Rustinu.
FRANCOIS GIACOBBI est élu président de la Fédération Nationale des Parcs Naturels de France.
Le Français ALAIN SANTY, remporte le dix-septième Tour de Corse cycliste (le premier professionnel).
JULES ANTONINI est nommé président de la Commission de Développement Economique de la Corse (CODEC).
Le gel détruit de 200 à 300 hectares de culture sur l'Ile.
VICTOR LORENZI, le conseiller général de Ruglianu, dépose une requête au Conseil Général demandant au gouvernement de redépartementaliser la Corse.
Mai: A Toulouse, dans un hall des usines de l'Aérospatiale, huit tonnes de débris de la caravelle F-BOHB Béarn, Aiacciu-Nice (voir 1968) sont rassemblés pour expertise.
Le Stade Bastiais remporte la Coupe de Corse de football.
18 Juin: Création des Prud'homies de patrons pêcheurs de Bunifaziu et de Calvi.
4 Août: Un schéma, adopté en Conseil des Ministres, fait du tourisme l'axe unique du développement de la Corse. Toutes les forces politiques et syndicales de l'Ile se dressent contre ce projet (le Conseil Général apporte 27 amendements).
A Corti, tenue des premières Ghjurnate Corsi di Corti.
28 Août: Un terrible incendie ravage tout le territoire de Nuvella. Plus de 10000 hectares de maquis, oliviers, broussailles sont détruits par le feu de Belgudé à Lama.
26 Septembre: Elections sénatoriales: FRANCOIS GIACOBBI et JEAN FILIPPI sont réélus sénateurs de la Corse.
29 Septembre: Des secousses telluriques sont ressenties dans l'Alisgiani.
Octobre: Un sondage réalisé par la Jeune Chambre Economique du Nord, auprès de 230 maires de l'ex-département du Golu, indique que, sur 69 réponses renvoyées, 68 sont pour et 1 contre la redépartementalisation de la Corse.
Novembre: Publication par les autonomistes de l'ARC du rapport secret du Hudson Institute, commandé par la DATAR, concernant l'avenir du développement de la Corse.
La SACFS (voir 1965) est mise en liquidation judiciaire. La suppression de la ligne de Balagna est à l'ordre du jour. Un Comité de Défense de l'Emploi et du Réseau Ferré se met en place.
Le Tour de Corse Automobile n'a pas lieu pour des raisons financières.
A Aiacciu, à Timizzolu, inauguration du stade François Coty.
Création de l'Appellation d'Origine Contrôlée (AOC) pour les vins d'Aiacciu.
La Compagnie Générale Trans Méditerranée (CGTM) met en service sur la Corse le car-ferry Le Roussillon.
Les Corses se placent, en proportion de la contribution par habitant, en tête de la souscription ouverte pour l'érection, à la mémoire du général De GAULLE, de la Croix de Lorraine monumentale de Colombey-les-deux-Eglises.
Publication de Intricciate è cambiarine, par PASCAL MARCHETTI et DUMENICANTONE GERONIMI. Les deux auteurs proposent un système d'écriture normalisée du corse. Parmi les innovations introduites, les fameuses intricciate chj et ghj.
Parution de Main basse sur une île, écrit par des militants du Front Régionaliste Corse (CHARLES SANTONI, PASCAL MARCHETTI, VINCENT STAGNARA...), chez Jérôme Martineau, véritable bréviaire du régionalisme.
A Paris, parution de Les troubles de Pâques 1792 d'après le manifeste de la Municipalité d'Ajaccio, par FRANCOIS CHAILLEY-POMPEI, dans la Revue de la Société des études Robespierristes.
A Paris, aux Editions Saint-Germain-des-Prés, publication de Ballades à Jeanne, de JEAN-PAUL SERMONTE.
A Paris, parution de De la Légende à l'Histoire, Paoli et les frères Bonaparte, par JEAN DEFRANCESCHI, dans la Revue de la Société des études Robespierristes.
A Aiacciu, publication d'un Précis d'Histoire de la Corse, de RENE EMMANUELLI, chez Cyrnos.
A Toulouse, publication de Histoire de la Corse. L'intégration à la France, de RENE EMMANUELLI, chez Privat.
A New York, publication de France and the 18th century Corsican Question, de THADD. E. HALL, chez New York University Press.
Parution, à Toulouse, chez Privat, de Histoire de la Corse, sous la direction de PAUL ARRIGHI et ANTOINE OLIVESI.
A Paris, publication de Sentiment révolutionnaire et esprit de parti en Corse, au temps de la révolution, de FRANCIS POMPONI, dans les Annales historiques de la Révolution française.
A Paris, publication de Filitosa, haut lieu de la Corse périphérique, de ROGER GROSJEAN.
A Grenoble, publication de Jean Baptiste d'Ornano, de JEAN CANAULT.
A Paris, chez Calmann-Lévy, publication de Corse au football de feu, de VICTOR SINET.
Parution des Mémoires de Sebastianu Costa, traduites par RENEE LUCIANI.
A Paris, publication de Granite Island, La Corse, île de granit, chez Artaud, par DOROTHY CARRINGTON.



1972:

Janvier: PASCAL ARRIGHI, président de l'Université du Var, est nommé conseiller d'Etat.
12 Janvier: Nouvelles manifestations (Aiacciu, Bastia, Calvi...) pour la sauvegarde du Trinnichellu. Incidents à Bastia.
Les premières inscriptions IFF ! (I Francesi Fora !) apparaissent sur les murs de Bastia.
15 Février: JEAN ANTOINE JOSEPH FAUSSEMAGNE est nommé Préfet de Corse.
Mars: Le schéma d'aménagement de la Corse est reconnu par le gouvernement comme ayant un caractère d'urgence, notamment pour le tourisme, les transports, l'équipement hydraulique...
Le projet de construction d'un aéroport à Figari entre dans sa phase de concrétisation.
Les premiers cours d'enseignement de la langue corse se fédèrent sous l'égide de la fédération Scola Corsa, dont le siège est à Corti.
28 Mars: Une lettre commune signée Lingua Corsa, Scola Corsa et Institut Corse d'Etudes et de Recherches (d'Aiacciu), est adressée aux 3 députés de la Corse, les priant de déposer une proposition de loi modifiant la Loi Deixonne (voir 1951).
31 Mars: Un étudiant niçois de 19 ans, DAVID-GERARD FELLOUS, et son amie, LUCIA STRAWSON, étudiante américaine de 20 ans, disparaissent mystérieusement dans le sud de la Corse. Ils ne sont jamais retrouvés.
Avril: Le Provençal révèle qu'une multinationale italienne, la Montedison, installée à Scarlino, sur la côte toscane, déverse à quelques milles du Capicorsu des tonnes de déchets issus de la fabrication du bioxyde de titane.
Plus de 12000 personnes manifestent à Aiacciu, Bastia et Calvi contre les menaces qui pèsent sur le Trinnichellu.
14 Avril: Le ministre de l'Education Nationale OLIVIER GUICHARD, recevant une délégation de la FREC conduite par ALAIN SPADONI, s'oppose à l'établissement de structures universitaires en Corse. Il envisage tout au plus de mettre à l'étude un projet d'I.U.T.
23 Avril: Référendum sur l'élargissement de la CEE: La participation en Corse est de 42,7%.
1er Mai: Le gouvernement italien donne l'autorisation à la société Montedison à procéder au déversement de déchets toxiques dans les eaux territoriales corses.
A Furiani, en demi-finale aller de la Coupe de France de football, le Sporting Etoile Club de Bastia bat le Racing Club de Lens par 3 buts à 0 (0 à 2 au match retour).
4 Juin: A Paris, en finale de la Coupe de France de football, le Sporting Etoile Club de Bastia rencontre l'Olympique de Marseille. Il est battu par 2 buts à 1. Le club marseillais étant également Champion de France, le SECB est qualifié pour la Coupe Européenne des Vainqueurs de Coupe.
L'AS Porto Vecchio remporte la Coupe de Corse de football.
8 Juin: Un groupe d'écologistes, La Silvagnola, soutenu par l'explorateur PAUL-EMILE VICTOR, organise à Bastia une manifestation contre la Montedison.
24 Juin: Le Conseil Général de la Corse adopte une motion pour la défense du parler corse.
5 Juillet: Parution de la loi séparant la Corse de la région Provence-Côte d'Azur et qui fait que la Corse devient une région à part entière. Elle est érigée en circonscription administrative, un Etablissement Public Régional. Le Conseil Régional (51 sièges) comprend les conseillers généraux, les parlementaires, les représentants des grandes villes. Le Préfet de Région prépare et exécute ses décisions.
JEAN ANTOINE JOSEPH FAUSSEMAGNE devient Préfet de la Région Corse et du Département de la Corse.
14 Juillet: A Araguina-Sennola, découverte du squelette de la Dame de Bunifaziu, datant de 6600 ans avant notre ère, par les archéologues FRANCOIS de LANFRANCHI et MICHEL CLAUDE WEISS.
7 au 11 Août: A Corti, tenue des Ghjurnate Corsi di Corti, qui réaffirment l'exigence de la réouverture de l'Università di Corti. Une campagne de sensibilisation à la culture corse est lancée.
Présentation du film Corsica, de JEAN-JACQUES ALBERTINI.
Fin de parution des revues U Muntese (voir 1955) et Lingua Corsa (voir 1962).
25 Août: Un tragique incendie cause la mort de deux pompiers volontaires ajacciens (JEAN-LOUIS ARBORI et PHILIPPE BRESSY), âgés de 16 ans, au col de San Bastianu.
Septembre: En Coupe Européenne des Vainqueurs de Coupe, le Sporting Etoile Club de Bastia affronte l'Atletico de Madrid. Il y a des incidents en dehors du terrain lors du premier match joué à Aiacciu, stade de Timizzolu (Furiani n'étant pas alors homologué), où le SECB fait mieux que se défendre en faisant match nul 0-0. Lors du match retour, il est battu le fil par 2-1, mais il écope ensuite d'une sanction devant les juges de Berne: 5 ans de disqualification en coupe d'Europe.
Octobre: Un scandale éclate au sujet de la charcuterie corse. Le label Produit Corse est mis en cause (apport massif de viandes extérieures).
13 Octobre: Visite à Aiacciu de JOSEPH FONTANET, ministre de l'Education Nationale. Il reçoit les 3 députés de la Corse et JEAN-BAPTISTE STROMBONI. Après ces entrevues, il se déclare favorable à l'enseignement du corse.
4 et 5 Novembre: JEAN-CLAUDE ANDRUET, sur Alpine Renault A110, est vainqueur du XVIème Tour de Corse Automobile.
14 Décembre: Parution au Journal Officiel du rapport final de l'enquête sur le crash de la caravelle F-BOHB Béarn, Aiacciu-Nice (voir 1971). Il conclut que la perte de l'avion a pour cause un incendie dans la cabine, dont on n'a pu déterminer l'origine.
21 Décembre: ANDRE COLLINI, l'évêque de Corse, est nommé archevêque coadjuteur de Toulouse.
Création de l'Appellation d'Origine Contrôlée (AOC) pour les vins de Calvi, de Sartè, de Figari, de Porti Vechju et du Capicorsu.
Fondation de l'association Palazzu Naziunale, par JEAN-JACQUES ALBERTINI.
Création du Festival des Milelli, à Aiacciu.
A U Borgu, le clocher de l'église San Ciprianu s'effondre.
La Manufacture de Tabacs Job-Bastos (voir 1962) installée à Furiani, devient la société Macotab (Manufacture corse de tabac), du groupe de l'Altadis (ex-Seita), et emploie une soixantaine de personnes.
Création du Parc Naturel Régional de la Corse (230000 hectares, le GR20...) par FRANCOIS GIACOBBI et le Conseil Général.
A Aiacciu, création de la troupe théâtrale U Teatru Paisanu, par DUMENICU TOGNOTTI et SAVIERU VALENTINI.
Visite en Corse, au pénitencier de Casabianda, du ministre de la justice RENE PLEVEN.
PIERRE BARTOLI prend la direction de L'Informateur Corse (voir 1949).
Le gérant corse de la station thermale de Guagnu est évincé par le gouvernement, lequel concède la gestion de l'établissement à un industriel français. Intervention de l'ARC qui dénonce le comportement de l'Etat colonial dans cette affaire.
Le Centre de Promotion Sociale (CPS) de Corti (voir 1970) crée une filière de formation pour les guides du Parc Naturel de la Corse.
Créations d'ateliers de village à Venacu, Antisanti, Cervioni, Erbaghjolu, Folelli...
A Sartè, tournage du film Mais toi tu es Pierre, de MAURICE CLOCHE, avec la participation de figurants sartenais.
Depuis 1954, 25000 Pieds-noirs sont arrivés en Corse. De plus, on note l'arrivée 15000 Nords-africains, 9000 à 10000 Italiens et 2500 immigrés d'origine diverse (Espagnols, Portugais...).
148 accidents de la circulation ont causé la mort de 36 personnes sur les routes de Corse.
A Aix, édition du volume 1 de Les mémoires de Sebastianu Costa, par RENEE LUCIANI.
A Toulouse, publication de Emeutes populaires en Corse, de FRANCIS POMPONI, chez Privat.
A Paris, aux éditions du Zodiaque, publication de La Corse romane, de GENEVIEVE MORACCHINI-MAZEL.
Parution de Une visite apostolique en Corse au XVIIIème siècle (1760-1770), de PASCAL MARCHETTI.
Parution de Vocabulaire analogique de la Langue corse, de JEAN COSTA.
Parution d'un Précis de grammaire corse, par JEAN ALBERTINI, au Centre d'Etudes Régionales Corses (CERC).
Parution de En Corse, vieilles Affaires et Procès oubliés, de XAVIER VERSINI.



1973:

7 Janvier: A U Castellà di Casinca, des membres du FRC et de l'ARC (GHJUSEPPU LEONELLI, CHARLES SANTONI, DOMINIQUE ALFONSI, GISELE POLI, JOSE STROMBONI, JEAN PONTERI, JEAN MANNARINI, GERARD SERPENTINI, et MAX SIMEONI) élaborent A Chjama di Castellare, un texte qui appelle à une autonomie interne de la Corse et qui est un manifeste nationaliste. JOSE STROMBONI, JEAN PONTERI et GISELE POLI sont chargés d'assurer le diffusion du texte via le mouvement Unione di A Patria, créé pour l'occasion.
La Compagnie Générale Trans Méditerranée (CGTM) met en service sur la Corse le cargo roulier Monte Rotondo.
Constitution, à Paris, d'un Comité d'Etudes et de Liaison pour l'Université de Corse (CELUC), présidé par l'avocat LUCIEN FELLI.
A Paris, en 32e de finale de la Coupe de France de football, le Sporting Etoile Club de Bastia élimine l'Olympique Gymnase Club de Nice par 2 buts à 0.
23 Janvier: Le gouvernement italien renouvelle à la Montedison l'autorisation de déverser ses déchets dans les eaux territoriales corses (voir 1972).
29 Janvier: Un communiqué ministériel annonce l'extension au corse de la Loi Deixonne (voir 1951). Toutefois, il n'est pas question de prendre en compte les points de l'épreuve pour l'admission au baccalauréat.
30 Janvier: Dans la nuit, une bombe endommage un bateau italien de la Montedison dans le port de Bastia.
4 Février: Nuit bleue en Corse: 9 attentats sont perpétrés simultanément à Bastia, Aiacciu et Ghisunaccia.
11 Février: A Bastia, une manifestation, contre le déversement au large du Capicorsu des boues rouges de la société italienne Montedison, rassemblant plusieurs milliers de personnes, dégénère en occupation de la préfecture.
13 Février: EDMOND SIMEONI, secrétaire général de l'ARC, et VINCENT DURIANI, adjoint communiste au maire de Bastia, considérés comme les meneurs de la manifestation du 11 Février, sont emprisonnés.
14 Février: A Bastia, naissance de l'association Franciscorsa, animée par me père ANDRE MARIE (CLAUDE VALLEIX), dont l'objectif est de sauver au moyen du microfilmage les documents ethnographiques dispersés chez des particuliers.
17 Février: Manifestations contre les boues rouges: Les pêcheurs bloquent l'entrée du port d'Aiacciu.
26 Février: Une grève générale paralyse la Corse entière, à l'initiative du Comité anti-Boues rouges.
La Fédération des groupements corses, présidée par BASTIEN LECCIA, appelle les Corses de Marseille à se mobiliser contre les boues rouges.
27 Février: EDMOND SIMEONI et VINCENT DURIANI sont libérés.
4 et 11 Mars: Elections législatives: NICOLAS ALFONSI (PRG), dans la circonscription d'Aiacciu-Calvi, JEAN ZUCARELLI (PRG), dans celle de Bastia, et JEAN-PAUL de ROCCA SERRA (UDR), dans celle de Corti-Sartè (où, à San Damianu, PIERRE PAUL GIACOMI obtient 5998 voix sur 165 inscrits !), sont élus députés.
26 Mars: A Marseille des étudiants corses entament une grève de la fin, initiée par PAUL PATRIARCHE, secrétaire général de l'Université d'Aix-Marseille, pour manifester contre les boues rouges. L'ARC soutient le mouvement.
Avril: Naissance du Partitu Populare Corsu (PPC), avec CHARLES SANTONI et DOMINIQUE ALFONSI, qui remplace le FRC. Son journal, Populu Corsu succède à l'Union Corse (voir 1966).
Le magazine Kyrn relance sa parution (voir 1970) avec une nouvelle présentation.
19 Mai: A Marseille, dans l'amphithéâtre de la Faculté des Sciences, imposante manifestation d'étudiants, menée par PAUL PATRIARCHE, contre les boues rouges.
1er et 2 Juin: A Corti, réunion d'une commission de 16 membres, sous la présidence du recteur de l'Académie de corse, et en présence de JOSE ROSSI, attaché au cabinet de JOSEPH FONTANET, concernant l'extension au corse de la Loi Deixonne. Il y est confirmé que le corse est exclu du baccalauréat, et que son enseignement serait expérimental durant une période de 25 ans....
L'action en justice menée sur le crash de la caravelle F-BOHB Béarn, Aiacciu-Nice (voir 1972) se termine par un non lieu.
4 Juin: Le Conseil Général est saisi par le ministre de l'Intérieur RAYMOND MARCELLIN, des intentions gouvernementales de remodelage cantonal de la Corse.
8 Juin: Le Conseil Général renouvelle sa demande de création d'une université entière en Corse. De plus il se prononce contre le projet de remodelage cantonal par 30 voix contre, 18 pour, le reste des élus s'abstenant.
Le CA Bastia remporte la Coupe de Corse de football.
18 Juin: L'avant projet de remodelage cantonal est présenté: il supprime 18 cantons ruraux et crée 8 cantons urbains.
28 et 29 Juin: Le Conseil Général repousse à nouveau l'avant projet de remodelage cantonal par 33 voix contre 18.
XAVIER MARCHETTI, de Santu Niculaiu di Moriani, est nommé directeur des services de presse de l'Elysée, JEAN PAOLINI, de Ghisunaccia, est nommé préfet de police de Paris, JEAN LUCCHESI, de Bastia, est nommé préfet de la Dordogne, CHRISTIAN ORSETTI, de Corti, est nommé préfet de la Martinique...
8 Juillet: 70% des 250 communes concernées par l'avant projet de remodelage cantonal se déclarent hostile à celui-ci.
17 Juillet: Création du groupe polyphonique Canta U Populu Corsu par des militants nationalistes autour de GHJUVAN PAULU POLETTI, PETRU GUELFUCCI, ALAIN BITTON ANDREOTTI (Minicale), auxquels viennent s'ajouter FRANCESCU BUTEAU, NATALE LUCCIANI, MIGHELE PAOLI, FILIPPU ROCCHI, GHJUVENTERRAMU ROCCHI, FRANCESCU BIANCONI, DOMINIQUE GALLET, CHRISTOPHE MACDANIEL...
20 Juillet: Les militants de l'ARC revendiquent un statut d'autonomie interne pour la Corse.
25 Juillet: 7000 hectares de forêts sont en feu. A Vignale, un avion Canadair s'écrase, il y a 2 morts, le pilote DANIEL MOULIN et le copilote JACQUES FOSSIER, tous deux de la Base d'Aviation Civile de Marignane.
26 Juillet: L'Action Régionaliste Corse (ARC) se transforme en Azzione per a Rinascità di a Corsica (Action pour la Renaissance de la Corse).
A Pedicroce, création de l'association A Rustaghja, pour sauvegarder et promouvoir la Castagniccia.
1er au 11 Août: A Corti, tenue de l'Ghjurnate Corsi (Università d'Estate) di Corti, qui réunit universitaires et culturels. L'Università di Corti est plus que jamais à l'ordre du jour. On y met en place le GRAPUC (Groupe de Réflexion et d'Action Pour l'Université de Corse), dont FERNAND ETTORI et FRANCIS POMPONI sont membres du bureau.
Le chant autonomiste Innu Corsu, écrit par PETRU ROCCA en 1937, est rebaptisé U Columbu et devient l'hymne des autonomistes.
14 Août: Le maire d'Aiacciu, PASCAL ROSSINI inaugure, route des Sanguinaires, le boulevard Tino Rossi.
16 Août: Le Conseil d'Etat approuve le projet gouvernemental de remodelage cantonal.
18 Août: Parution d'un décret gouvernemental stipulant que la Corse subit un remodelage électoral: de 62 cantons (59 ruraux et 3 urbains dont 2 à Bastia et 1 à Aiacciu), elle passe à 49 cantons (39 ruraux et 10 cantons urbains dont 5 à Bastia et 5 à Aiacciu).
19 Août: A Cateraghju, VIIème congrès de l'Action Régionaliste Corse qui consacre l'Azzione per a Rinascità di a Corsica, la nouvelle ARC.
14 Septembre: Un navire citerne (le Scarlino II) de la société italienne Monte Edison, responsable de la pollution des boues rouges, est plastiqué et coulé dans la baie de Follonica. Cet attentat est revendiqué par le Fronte Paesanu Corsu di Liberazione (FPCL).
23 et 30 Septembre: Elections cantonales: 24 sièges pour la Gauche, 24 sièges pour la Droite, un siège sans étiquette (AMBROISE FIESCHI à Aiacciu). FRANCOIS GIACOBBI est élu à Venacu, JEAN COLONNA à Corti, JEAN-PAUL de ROCCA SERRA à Porti Vechju, JEAN BAGGIONI à San Martinu di Lota, JOSE ROSSI à Aiacciu, ...
3 Octobre: FRANCOIS GIACOBBI conserve la présidence du Conseil Général, contre JEAN-PAUL de ROCCA SERRA, par 25 voix contre 24 (la voix d'AMBROISE FIESCHI faisant basculer la majorité de son côté).
8 Octobre: Le Fronte Paesanu Corsu di Liberazione (FPCL) confirme son acte de naissance par une série d'attentats (dynamitage de la balise radio de la base aérienne militaire de Sulinzara entre autres).
Novembre: JEAN-PIERRE NICOLAS, sur Alpine Renault A110, est vainqueur du XVIIème Tour de Corse Automobile.
15 Décembre: En réponse à la demande d'une création d'une Université de Corse à Corti, le ministère de l'Education Nationale publie un communiqué instituant à Aiacciu un centre universitaire limité à un premier cycle de droit et de sciences économiques. Le tollé est général.
Le Tour de Corse automobile est inclus dans le Championnat du Monde des Rallyes, sous le nom de Rallye de France-Tour de Corse.
La commune de Canari achète le site de la mine d'amiante à la société Eternit (voir 1966).
Ouverture de la station de neige de Ghisoni, aux Campanelle (3 téléskis, un chalet).
Création d'un atelier de village à Tavera.
A Bastia, le Musée Ethnographique Corse (voir 1952) s'enrichit de l'exceptionnelle collection d'objets précieux léguée par la famille de l'avocat MICHEL CARLINI.
A Aiacciu, fondation de l'Association des Chercheurs en Sciences Humaines, dont le secrétaire général est FRANCIS POMPONI.
Fermeture de la conserverie de fruits et légumes de Casamozza (voir 1969).
Parution du premier numéro de Rigiru. Revue trimestrielle littéraire (anthologie permanente) entièrement rédigée en langue corse. Son directeur est DUMENICANTONE GERONIMI.
La troupe théâtrale ajaccienne U Teatru Paisanu, joue U Fiatu.
Le village de A Penta di Casinca obtient, par décret, son classement comme Village pittoresque de Corse.
Fin de parution de la revue Paese Corsu (voir 1964).
RENE EMMANUELLI écrit dans Etudes Corses n°1, Une offre de rétrocession de la Corse en 1790, concernant la demande de la République de Gênes à la France pour récupérer la Corse en 1790.
A Paris, parution de Les deux annexions de la Corse (1768 et 1789), par CHRISTIAN AMBROSI.
A Rome, publication de Nota sulla fortuna di Pasquale Paoli, de CARLO BORDINI.
A Paris, chez Klincksieck, publication de L'Anthologie de la Littérature Corse, de MATHIEU CECCALDI.
A Paris, chez Robert Laffont, publication de Histoire de la Corse, de PIERRE ANTONETTI.
A Pise, parution de Le relazione della Corsica con il Continente, par le professeur ALBERTO MORI, aux éditions Libreria Goliardica.
A Paris, chez Hachette, publication de La Libération de la Corse, du général FERNAND GAMBIEZ.
A Aiacciu, aux Editions Cyrnos et Méditerranée, publication de La civilisation des Corses: les Origines, de FRANCOIS de LANFRANCHI.
Publication de La Nécropole préromaine d'Aleria, par JEAN et LAURENCE JEHASSE.
Publication de Sénèque en Corse, de JEAN-PAUL SERMONTE.
A Paris, chez Authier, publication de Avec les derniers bandits corses, de JEAN BAZAL.
Publication de Les Amants de Cyrnos, de GILLES ALESSANDRINI.
Parution, chez Dargaud, de la bande dessinée Astérix en Corse, par RENE GOSCINNY et ALBERT UDERZO.
Parution de Corte et la renaissance de l'Université de Corse, par JEAN ALBERTINI, au Centre d'Etudes Régionales Corses (CERC).
Parution de Veghja cù i morti, par BATULUMEU DOLOVICI.



1974:

Janvier: Installation du Conseil Régional, sous la présidence de FRANCOIS GIACOBBI, et du Conseil Economique et Social, sous la présidence d'EMILE ARRIGHI de CASANOVA.
3 au 4 Janvier: Le Fronte Paesanu Corsu di Liberazione (FPCL) organise sa première Nuit bleue en Corse: 9 attentats à Bastia, Aiacciu et Ghisunaccia.
7 Janvier: Le FPCL tient une conférence de presse dans la cathédrale d'Aiacciu.
18 Janvier: Un décret octroie à la langue corse le statut de langue régionale et permet son enseignement dans le cadre de la loi Deixonne (voir 1951). Une option facultative au baccalauréat est créée, avec attribution de points (voir 1973).
Arrestation de JOSE STROMBONI, chef présumé du FPCL, et de MATHIEU FILIDORI.
Le Conseil Général de la Corse estime insuffisant le projet gouvernemental du centre universitaire limité à un premier cycle de droit et de sciences économiques, et réclame une université complète (sans se prononcer sur le lieu).
30 Janvier: Le Conseil des Ministres prononce la dissolution du FPCL.
L'ARC crée un Comité Anti Répression pour la défense des patriotes emprisonnés (notamment ceux du FPLC).
8 Février: JACQUES ROBERT DELAUNAY est nommé Préfet de la Région Corse et du Département de la Corse.
10 Février: Libération de JOSE STROMBONI.
15 Février: JEAN-CHARLES THOMAS est nommé évêque de Corse.
Attentat contre la station de recherche agrumicole de San Ghjulianu (voir 1965), qui est détruite.
Fondation, par JEAN-PIERRE SANTINI, du Partitu Corsu per u Sucialismu (PCS), avec des dissidents du Partitu Populare Corsu (PPC) (voir 1973).
La Maison Louis Napoléon Mattei & Cie (fondée en 1892) est vendue.
Mars: La Fédération de Corse du Parti Socialiste tient son congrès à Ghisunaccia.
3 Mars: Nouvelle Nuit bleue en Corse.
23 Mars: Naissance de Ghjustizia Paolina: un avion de type Caravelle est plastiqué sur le tarmac de l'aéroport de Bastia-Puretta, sur lequel doit se poser l'avion du premier ministre PIERRE MESSMER.
26 Mars: Lors de sa visite (il est accompagné de JACQUES CHIRAC, ministre de l'Intérieur, et d'OLIVIER GUICHARD, ministre de l'Equipement), le premier ministre PIERRE MESSMER confirme la création d'un centre universitaire à Aiacciu (voir 1973). Il promet également la régionalisation de toutes les directions départementales de la Corse, l'application du principe de continuité territoriale, une nouvelle orientation de la SOMIVAC (création de l'IRAM: Intervention pour la Renaissance Agricole de la Corse), des mesures concernant l'agriculture, l'amélioration de la lutte contre les incendies...
29 Mars: Le Conseil Général de la Corse décide la création d'une commission ad hoc de 16 membres, destinée à étudier le problème universitaire. Elle est présidée par NICOLAS ALFONSI.
Publication d'un texte d'orientation du Fronte Paesanu Corsu di Liberazione (FPCL).
Libération de MATHIEU FILIDORI.
4 Avril: A Livourne, ouverture du procès contre la Monte Edison. La ville de Bastia, le Conseil Général de la Corse et la prud'homie des pêcheurs de Bastia se sont portés parties civiles.
26 Avril: FRANCOIS MITTERRAND, candidat à la présidence de la République, est en visite à Aiacciu. Il se proclame farouche partisan du droit à la différence et de l'identité culturelle.
20 Mai: Election de VALERY GISCARD d'ESTAING à la Présidence de la République Française. La station de recherche agrumicole de San Ghjulianu devient Station de Recherches Agronomiques, sous la tutelle de l'INRA (voir 1965). Il obtient 53,10% des suffrages en Corse (50,81% pour la France entière).
Juin: A Bastia, création de Autonomia, dirigée par JULES SIMEONI, une brochure qui fixe toutes les propositions de l'ARC. A la demande de Arritti, le journal de l'ARC, elle est un recueil d'informations et de documents sur lesquels les Corses peuvent réfléchir et juger.
RENE TOMASINI est secrétaire d'Etat.
ANDRE ROSSI est ministre du Commerce Extérieur et porte parole du gouvernement.
MICHEL d'ORNANO est ministre de l'Industrie, de la Culture et de l'Environnement.
Le Gazélec FC Ajaccio remporte la Coupe de Corse de football.
3 Juillet: A l'Hôtel Drouot, 35 lettres de PASQUALE PAOLI, dont plusieurs codées, sont mises en vente par Maître CORNETTE de SAINT-CYR.
4 Juillet: Prise de fonction de JEAN-CHARLES THOMAS, l'évêque de Corse. Il succède à ANDRE COLLINI (voir 1966).
8 Juillet: Ghjustizia Paolina organise une nouvelle nuit bleue en Corse.
Ouverture d'un musée de la Préhistoire Corse à Sartè et d'un musée de site à Filitosa. Parution de Le Relazioni della Corsica con il Continente: studio geografico, par les universitaires italiens BERNARDO CORI, CARLO da POZZO et GIOVANNI RIDOLFI.
A Calvi, tenue des premières Nuits musicales d'Alzipratu.
27 Juillet au 11 Août: Ghjurnate Corsi (Università d'Estate) di Corti. C'est le Serment de Corti pour la réouverture de l'Università di Corti.
Parution du premier numéro de U Moru, l'organe du Partitu Corsu per u Sucialismu (PCS).
10 Août: Une plaque de marbre apposée au mur du Palazzu Naziunale déclare réouverte l'Università di Corti, fermée en 1769.
Congrès de l'Azzione per a Rinascità di a Corsica (ARC).
23 Août: Attentats contre les domiciles du premier président et du procureur général près la cour d'appel de Bastia.
Plasticage du Crédit Agricole d'Aiacciu.
27 Août: A Aiacciu, une délégation de la FDSEA (Fédération Départementale des Syndicats des Exploitants Agricoles) humilie le directeur départemental de l'Agriculture, promené en sous-vêtements, la tête recouverte d'un sac de jute. Les meneurs sont arrêtés et certains aussitôt transférés à Paris en avion militaire.
29 Août: Aiacciu est le théâtre d'affrontements entre les forces de l'ordre et des centaines de personnes qui demandent la libération des agriculteurs emprisonnés.
24 Septembre: Les orages gonflent le Tavignanu à un point tel qu'il sort de son lit à Baliri, en amont de Corti, et emporte 8 touristes allemands qui dorment sous leur tente. Tous périssent.
Octobre: Un sondage SOFRES indique que 92% des Corses sont favorables à la création d'une université en Corse et 46% pour qu'elle soit installée à Corti (contre 32% à Aiacciu et 16% à Bastia). 73% des jeunes interrogés sont pour Corti. La commission ad hoc du Conseil Général se prononce en faveur d'Aiacciu (8 voix pour Aiacciu, 6 pour Corti et 2 pour Bastia). Le Conseil Général de la Corse choisit Corti par 22 voix, contre 13 à Aiacciu et 5 à Bastia. Le Conseil Economique et Social choisit également Corti avec 17 voix, contre 2 à Aiacciu.
2 Octobre: Le conseil des ministres décide d'engager la procédure permettent de diviser l'Ile en 2 départements et 2 conseils généraux (Bidépartementalisation).
27 Octobre: Le PPC (voir 1973) devient le Partitu di u Populu Corsu per l'Autonomia (PPCA). Ses dirigeants sont DOMINIQUE ALFONSI, JACQUES ANTOINE MARTINI, DUMENICU TOGNOTTI, SAVIERU VALENTINI, FRANCOIS ACQUAVIVA...
17 Novembre: A Nice, création de la Cunsulta di i Studienti Corsi (CSC) par MICHEL CASTELLANI, VINCENT STAGNARA, PIERRE POGGIOLI, ANTOINE SOLLACARO, PIERRE DORAZIU et PANTALEON ALESSANDRI. Le syndicat regroupe la majorité des étudiants du Sud de la France et 800 sur les 3000 inscrits dans le pays. Son organe de presse est U Ribombu.
19 Novembre: Attentat contre la préfecture de Corse, à Aiacciu.
JEAN-CLAUDE ANDRUET, sur Lancia Stratos, est vainqueur du XVIIIème Tour de Corse Automobile.
4 Décembre: Le conseil municipal de Bastia approuve (21 voix pour, 11 contre) la bidépartementalisation de la Corse.
5 Décembre: Le conseil municipal d'Aiacciu approuve (16 voix pour, 12 contre, 1 abstention) la bidépartementalisation de la Corse.
6 Décembre: Le conseil général de la Corse approuve (29 voix pour, 13 contre, 7 abstentions) la bidépartementalisation de la Corse.
11 Décembre: Le conseil des ministres adopte le projet de loi de bidépartementalisation de la Corse. Les noms choisis pour les 2 départements sont le Golo (arrondissements de Bastia, Calvi et Corti) et le Liamone (arrondissements d'Aiacciu et de Sartè).
12 Décembre: LIBERT BOU est nommé, en conseil des ministres, à la tête d'une Mission interministérielle pour l'aménagement et l'équipement de la Corse, dont le but est de promouvoir la décentralisation de la Corse.
27 Décembre: A Corti, tenue d'une Ghjurnata Corsa, organisée par le Palazzu Naziunale, et consacrée à l'université.
La Compagnie Générale Trans Méditerranée (CGTM) met en service sur la Corse le car-ferry L'Ile de Beauté.
Le car-ferry Napoléon est vendu à l'Arabie Saoudite.
Syndicat des Apiculteurs de la Corse (voir 1959) se scinde en deux sections départementales.
Le Centre d'Etudes Corses (voir 1968) est reconnu par le CNRS. Il est créé, sous la direction de GEORGES RAVIS-GIORDANI, plusieurs sous-groupes (RCP 351, RCP 691, Jeune Equipe 4589) qui coordonnent les recherches sur la Corse.
Fondation du Cercle Sebastianu Costa, dont le président est FRANCOIS FLORI.
A Aiacciu, création, par ANTOINE BONARDI, du studio d'enregistrement Ricordu, avec l'aide du groupe Canta U Populu Corsu. Le premier enregistrement est un 45 tours: Retour en Corse, interprété par FRANCOIS ORSINI.
Il existe des sections de Scola Corsa à Aix, Aiacciu, Bastia, Créteil, Hyères, Marseille, Montpellier, Nice, Paris, Toulon...
Suite aux diverses manifestations dans toute l'Ile, et à la prise en charge par l'Etat de la modernisation du réseau ferré, arrivée du premier autorail flambant neuf en Corse.
Création du Groupe d'Action des Etudiants Corses (GAEC), qui se transforme en Groupe des Etudiants Nationalistes Corses (GENC), organisations clandestines d'étudiants très engagés dans la lutte nationaliste.
La troupe théâtrale ajaccienne U Teatru Paisanu, joue A Rimigna.
A Paris fondation du Parti Corse Socialiste (PCS) par des dissidents du FRC.
Edition, en Italie de Il dibattito in Italia Sulla Rivoluzione di Corsica, de FRANCO VENTURI.
A Bastia, dans Le Bulletin, publication de Pascal Paoli inspire les patriotes américains, de FRANCIS BERETTI.
A Paris, aux éditions Albatros, publication de Pascal Paoli, Père de la Patrie Corse, par A. F. BARTOLI, (voir 1866).
A Bastia, publication de Le vrai testament de Paoli, de RENE EMMANUELLI, chez Corsica.
A Paris, publication de Le Diocèse d'Ajaccio, chez Beauchesne, par l'abbé FRANCOIS-J. CASTA.
A Lyon, chez Audin, publication de Corse traditionnelle et Corse nouvelle, par JANINE RENUCCI.
Apparition des deux premières méthodes d'apprentissage du corse pour débutants: Stà à sente O Pé, de GHJACUMU THIERS et J. CHIORBOLI, et Le corse sans peine (U corsu senza strasiu), de PASCAL MARCHETTI.
A Bastia, colloque organisé par le Centre d'Etudes Corses sur le thème Femmes corses et femmes méditerranéennes.
A Paris, parution de La Corse en couleurs, par PAUL SILVANI.
Parution de Quandu Merta filava, un long poème, par ANTONE FIORI.
Parution de Puesie Muntagnoli, par BONAVENTURA MARIANI.
Parution de Rinforzu, par GHJUVAN GHJACUMU ALBERTINI.
Parution de U mo spassu, par L. MATTEI dans U Muntese.
Parution de Mamma O mà, par GHJUVAN TERRAMU ROCCHI au Centre d'Etudes Régionales Corses (CERC), premier manuel conçu à partir d'une expérience d'école d'été à Loretu di Casinca.



1975:

Janvier Arrivée en Corse de LIBERT BOU, super-préfet, délégué au développement économique de la Corse.
La Compagnie Générale Transméditerranéenne (CGTM) dispose de 12 navires en service sur la Corse et l'Afrique du Nord: Provence, Roussillon, Avenir, Fred Scamaroni, Corse, Comté de Nice, Monte Rotondo, Monte Cinto, Monte d'Oro, Alpilles, Blida et Relizane. Elle affrète de plus deux autres navires, Ile de Beauté et Durance.
La Compagnie Corsica Line, devenue Corsica Ferries, met en service une troisième unité, le Corsica Serena, sur les lignes Italie-Corse.
18 Janvier A Paris, LIBERT BOU reçoit en grande pompe huit dirigeants de l'ARC (MAX et EDMOND SIMEONI, pour les questions politiques, JEAN MANNARINI, pour les problèmes commerciaux, PAUL SETA, pour la question fiscale, CHRISTIAN MONDOLONI et NICOLAS SECONDI, pour les questions d'économie, MICHEL CASTELLANI, pour les problèmes de démographie, et JEAN-PASCAL PIERRE, pour la formation).
20 Janvier LIBERT BOU arrive en Corse. Il donne une conférence de presse à Aiacciu.
24 Janvier Série de plasticages organisée par le FPCL.
25 Janvier A Lyon, le SEC Bastia subit la plus lourde défaite de son histoire dans le Championnat de France de Football de Première Division: 8 buts à 1 !
17 Avril: Devant la Jeune Chambre Economique de Bastia, LIBERT BOU déclare que même 200000 Corses autonomistes ne sauraient faire changer la Constitution...
12 Mars: Décès de l'ancien évêque de Corse JEAN-BAPTISTE LLOSA (voir 1966). Il est inhumé dans la cathédrale d'Aiacciu.
15 Mars: GABRIEL JEAN MARIE CHARLES GILLY est nommé Préfet de la Région Corse et du Département de la Corse.
LIBERT BOU confirme au maire de Corti, MICHEL PIERUCCI, le principe de l'installation de l'université à Corti.
Reprise du Tour de Corse cycliste (voir 1971). Il n'avait plus eu lieu depuis sa création.
La Commission des Lois de l'Assemblée Nationale examine le projet de loi sur la bidépartementalisation. JEAN ZUCCARELLI (pour) et NICOLAS ALFONSI (contre), tous 2 membres du MRG, s'y affrontent.
3 Avril: Les transporteurs routiers du syndicat Strada Corsa paralysent Aiacciu avec leurs camions. Ils s'opposent au monopole des transports (TETRACO) instaurés par la continuité territoriale.
L'Assemblée Nationale vote (à main levée) la Loi sur la Bidépartementalisation de la Corse. Les Socialistes et les Communistes votent contre. L'amendement n°1, adopté par l'assemblée, stipule que le nom des 2 départements sera Haute-Corse et Corse-du-Sud.
17 Avril: LIBERT BOU est mis en difficulté lors d'une rencontre avec les membres de la Jeune Chambre Economique de Bastia dont le président est JOSE STROMBONI. Il répond à EDMOND SIMEONI une phrase devenue célèbre: Même 200 000 Corses autonomistes ne pourraient obtenir une modification de la Constitution faite pour 52 millions de Français...
24 et 25 Avril: LIBERT BOU constitue à Corti une commission, d'une trentaine de membres, chargée de réfléchir au contenu de la future université.
30 Avril: Le Sénat vote (à main levée) la Loi la Bidépartementalisation de la Corse (199 voix pour et 75 contre).
Mai: A Corti, création, par ANTOINE FERACCI, de A Rinascità di U Vechju Corti, une association dont les buts sont de protéger, d'animer, de former, de restaurer, d'informer et d'aider la ville et ses environs.
Le Partitu Corsu per u Sucialismu (voir 1974) édite une brochure intitulée Vers la libération nationale de la Corse.
15 Mai: La Loi portant réorganisation de la Corse (n°75-356) est promulguée, et supprime le Département de la Corse et crée sur le territoire de l'Ile 2 départements, qui prennent respectivement les noms de Département de la Corse-du-Sud, avec 20 cantons et 124 communes, et de Département de la Haute-Corse, avec 29 cantons et 236 communes. Elle sera mise en application dès le 1er Janvier 1976. Le Conseil Régional comporte 13 membres non élus: les 5 parlementaires, 6 élus choisis par chacun des conseils généraux (3 chacun), 1 représentant d'Aiacciu et 1 représentant de Bastia.
20 Mai: Parution du Manifeste de la Pentecôte, opuscule de l'organisme Ghjustizia Paolina (voir 1974).
Attentats à Bastia et Aiacciu, de nombreuses banques sont plastiquées.
29 Mai: Un Directoire de 6 membres (GUY CHASSAGNE, université de Lyon, FERNAND ETTORI, université de Provence, LOUIS POGGI, cardiologue à l'hôpital d'Aiacciu, PIERRE CASALONGA, vice-président des PME, SANVITUS PREDALI, secrétaire général de la CFDT, et JEAN-PASCAL PIERRE, coordinateur du Directoire) est créé pour définir les cadres de l'action économique, sociale et culturelle d'une université en Corse.
Juin: Le FPCL détruit, à Campu di l'Oru, deux avions militaires d'entraînement.
L'AS Moriani Plage remporte la Coupe de Corse de football.
24 Juin: LIBERT BOU présente sa Charte de Développement de la Corse.
4 Juillet: Le Conseil Général adopte la Charte de Développement de la Corse proposée par LIBERT BOU.
10 Juillet: Dernière session du Conseil Général de la Corse. Son existence aura duré 164 ans.
12 Juillet: Le conseil des ministres avalise la Charte de Développement de la Corse, devenue Programme de Développement de la Corse.
17 Juillet: Le Fronte Paesanu Corsu di Liberazione (FPCL), dissous depuis 1974, adresse une lettre au journal Kyrn qui est une déclaration au Peuple corse et à la France.
19 et 20 Juillet: A Cateraghju, assemblée générale de l'Action Régionaliste Corse (ARC). Les étudiants de la CSC (voir 1973) sont exclus de l'ARC.
Mise en service de l'aéroport de Figari Corse-du-Sud.
29 Juillet-9 Août: Ghjurnate Corse di l'Università d'Estate di Corti: Le Programme de Développement de la Corse de LIBERT BOU est accueilli favorablement. Un circuit fermé de télévision permet la projection quotidienne d'un journal télévisé de l'Università, réalisé par les participants.
4 Août: Aiacciu et Bastia sont respectivement désignés comme chefs-lieux des département de la Corse-du-Sud et de la Haute-Corse.
14 au 17 Août: IXème Congrès de l'Action Régionaliste Corse (ARC) à Corti. Devant plus de 7000 personnes survoltées, EDMOND SIMEONI y tient un discours jugé révolutionnaire.
21 Août: Evènements d'Aleria: Le docteur EDMOND SIMEONI, à la tête d'un groupe d'une vingtaine de militants de l'Action Régionaliste Corse, occupe la cave vinicole d'un viticulteur rapatrié d'Algérie (HENRI DEPEILLE). Il détiennent 4 otages (des travailleurs marocains). Le gouvernement envoie en Corse 5 escadrons de gendarmerie mobile, 9 compagnies de CRS, 6 hélicoptères, 4 VBR (véhicules blindés de reconnaissance), soit au total 2700 hommes.
22 Août: Les gardes mobiles (8 escadrons et des véhicules blindés) donnent l'assaut à la cave d'Aleria dans laquelle une vingtaine de militants restent autour d'EDMOND SIMEONI (parmi lesquels PIERRE SUSINI, FRANCIS SICURANI, MARCEL LORENZONI, JEAN-PIERRE SUSINI, LOUIS ANDREANI, ALAIN PERALDI, JACQUES FIESCHI, JEAN-JACQUES PAOLI, PIERRE PAOLACCI, ANGE (DOMINIQUE ?) TIRROLONI, LEO BATTESTI, OURS-LOUIS SAROCCHI et OURS-MATHIEU DEFENDINI): un gendarme (JEAN-YVES GIRAUD) et un CRS (MICHEL HUGEL) sont tués et un militant autonomiste (PIERRE SUSINI) est grièvement blessé. EDMOND SIMEONI se constitue prisonnier.
Des incidents se produisent dans la soirée à Bastia. Un automobiliste est blessé par les balle par un CRS.
23 Août: La cave d'Aleria est incendiée dans la nuit par un commando.
25 Août: JEAN-ETIENNE RIOLACCI est nommé Préfet de la Région Corse et du Département de la Corse-du-Sud.
JACQUES GUERIN est nommé préfet de Haute-Corse.
26 Août: Importante opération de police dans la région d'Aleria et d'Aiacciu. 10 militants nationalistes sont arrêtés et transférés à Paris.
27 Août: L'ARC est dissoute par le Conseil des ministres.
Des renforts de CRS débarquent à Bastia.
27 au 28 Août: Graves affrontements dans la nuit entre CRS et manifestants, qui entraînent, à Bastia, d'une part la mort d'un CRS et 18 blessés, on dénombre d'autre part 26 blessés dont 2 graves.
Conférence de presse de MAX SIMEONI.
Le Bastiais SERGE CACCIARI, accusé d'avoir abattu le CRS, est arrêté.
29 Août: A Aiacciu, création du Comité Anti-Répression (CAR).
1er Septembre: Le Comité Anti-Répression organise une journée Isula Morta, dont le succès est total.
9 Septembre: Décès de PASCAL ROSSINI, le maire d'Aiacciu.
14 Septembre: Imposante manifestation à Aiacciu, à l'appel du Comité anti Répression (CAR), en soutien à EDMOND SIMEONI. La manifestation dégénère.
19 et 20 Septembre: A Corti, un officier des CRS dérobe le drapeau corse installé sur la place Pascal Paoli. La situation manque de dégénérer. Le drapeau est rendu par le sous-préfet.
29 Septembre: Apparition du mouvement clandestin Ghjustizia é Liberta: il signe son premier attentat contre un restaurateur ajaccien.
JEAN-PAUL de ROCCA SERRA, conseiller général de Porti Vechju, est élu président du Conseil Général de la Corse-du-Sud.
FRANCOIS GIACOBBI, conseiller général de Venacu, est élu président du Conseil Général de la Haute-Corse.
3 Octobre: Le journal Aritti publie, sous le titre Fora i Corsi, scalanu i Pinzuti, une liste d'une trentaine de professeurs d'origine continentale récemment affectés dans l'Ile.
17 Octobre: Le lazaret d'Aiacciu est classé Monument historique (voir 1920). Le Directoire créé pour définir les cadres de l'action économique, sociale et culturelle d'une université en Corse, remet au ministère un rapport de 150 pages intitulé Eléments de Réflexion. Il restera sans suite.
6 Novembre: Décret n°75-1027 portant Création de l'Université de Corse (sous le nom de Università Pasquale Paoli), et de l'académie de Corse. PASCAL ARRIGHI en est nommé président.
L'Espagnol MIGUEL LASA remporte le dix-huitième Tour de Corse cycliste (professionnel depuis 1971).
30 Novembre: A Bastia, est exhumée et inaugurée la plaque gravée le 30 Novembre 1789 et portant le décret par lequel l'Ile de Corse fait partie de l'Empire français: ses habitants seront régis par la même Constitution que les autres Français.
BERNARD DARNICHE, sur Lancia Stratos, est vainqueur du XIXème Tour de Corse Automobile.
Décembre: Le Fronte Paesanu Corsu di Liberazione (FPCL) signe un attentat contre la salle du Tribunal de Grande Instance de Bastia.
31 Décembre: Le vote par correspondance est supprimé et remplacé par le vote par procuration.
CHARLES ORNANO devient maire d'Aiacciu, après le décès de PASCAL ROSSINI.
Mise en place d'une Société d'Aménagement Foncier et d'Etablissement Rural (SAFER).
Création d'un atelier de village à Suddacaru et d'un à Maratu, près de Pila Canali.
Parution du journal La Semaine Corse, de PIERRE BARTOLI.
A Corti, création de l'association Rinascita di u Vecchju Corti, pour protéger, rénover et créer une animation économique et culturelle de la vieille ville.
Fondation de l'association Operata Culturale, sous la présidence de FRANCOIS FLORI, dont le but est de rassembler toutes les organisations culturelles existantes.
Le Centre de Promotion Sociale (CPS) de Corti (voir 1972) crée une formation dans l'élevage ovin-caprin.
La CORSICADA (voir 1967) étend sa vocation à l'ensemble du monde rural.
A Paris, création de L'Union des Travailleurs Corses Exilés.
Création du Musée LICNINOÏ, à E Lubertacce, par LUCIEN ACQUAVIVA. Il abrite des collections de préhistoire et de protohistoire de la montagne corse.
En Balagna, les villages de Montemaio, San Raineru, Lunghignanu et Cassanu sont réunis sous le nom de la montagne qui les domine et forment la commune de Montegrossu.
A Bastia, édition de Le procès des Niolins, 1774, de FRANCOIS FLORI, à la Société des Etudes du Niolu.
A Aix, édition du volume 2 de Les mémoires de Sebastianu Costa, par RENEE LUCIANI (voir 1972).
A Aubenas, publication de Alphonse d'Ornano, de JEAN CANAULT (voir 1971).
A Paris, éditions JC Lattès, publication de Le piège d'Aleria, de EDMOND SIMEONI.
Publication de Ajaccio, mon village, de XAVIER VERSINI.
A Paris, chez Daroux, publication de Ballades en Ris majeur, de NATALE ROCCHICCIOLI.
Publication de Un dialecte d'origine ligure parlé par les Bonifaciens en Corse, de MAX COMPARETTI.
Publication de Litteratura corsa d'oghje, de DUMENICANTONE GERONIMI, à l'ADECEC.
Publication de L'énigme corse, de PASCAL ARRIGHI, dans la Nouvelle Revue des Deux Mondes.
Publication de Le Mazzérisme et le Folklore Magique de la Corse, de ROCCU MULTEDO, à l'ADECEC.
A Paris, publication de Mal'Concilio, de JEAN-CLAUDE ROGLIANO, à la Maison de la Culture de la Corse.
En Avignon, chez Aubanel, publication de Pidino, récits corses plaisants, de PIERRE ALESSANDRI.
Publication de Carrezze e Baterchjate, de TINTIN PASQUALINI.
Publication de L'Alba Chjara, de CATALINA LANFRANCHI-BERETTI.
Publication de Storia Sartinesi, de FRANCOIS GUARNIERI.
Publication de Un siècle d'histoire des biens communaux en Corse dans le Delà-des-Monts (1770-1870), de FRANCIS POMPONII, dans Etudes Corses.
Publication de Civilisations perdues en Alta Rocca, de FRANCOIS de LANFRANCHI, aux Editions Arpège.
Publication de La Corse, Terre vaticane ?, de MICHEL ORSINI, aux Editions Sud Régie.
Pour corriger les surestimations systématiques (290000), un décret ministériel fixe la population de la Corse à 228000 habitants.



1976:

1er Janvier: La Bidépartementalisation est effective en Corse (voir 1975). La Corse-du-Sud rassemble les arrondissements d'Aiacciu et Sartè. La Haute-Corse, rassemble les arrondissements de Bastia, Corti et Calvi.
Le service départemental des archives de Haute-Corse s'installe à la préfecture de Bastia.
9 Janvier: Création du mouvement clandestin Sampieru Corsu.
12 Janvier: Attentats à Pruprià. Il y a 4 blessés légers.
Le Front anti-italien de Balagne se signale par 2 actions contre des autonomistes corses connus.
14 Janvier: Les mouvements clandestins Ghjustizia Paolina, le Partitu Corsu per u Sucialismu (PCS) et le Fronte Paesanu Corsu di Liberazione (FPCL) se penchent sur la construction d'un mouvement commun, le Front de Libération Nationale de la Corse (FLNC).
16 Janvier: Création de l'Associu di i Patrioti Corsi (APC) par l'avocat PAUL BARTOLI.
1er Février: A Cateraghju, acte fondateur de l'APC qui remplace officiellement l'ARC. Son secrétaire général est MAX SIMEONI.
Mars: Création du Partitu Corsu per u Socialismu.
7 Mars: Création du Fronte Corsu, par l'avocat VINCENT STAGNARA.
8 et 15 Mars: Elections cantonales: Le sénateur JEAN-PAUL de ROCCA SERRA, président du Conseil Général de Corse-du-Sud, est battu dans son fief de Porti Vechju !
LIBERT BOU quitte la Corse. Il est remplacé par FRANCOIS BLAIZOT.
1er Avril: Entrée en vigueur de la continuité territoriale.
La Compagnie Générale Trans Méditerranée (voir 1969) devient la Société Nationale Corse Méditerranée (SNCM) et assurera désormais les services maritimes.
MARCEL JULIA est nommé préfet de Haute-Corse.
3 Avril: Imposante manifestation à Bastia (12000 personnes), à l'appel du Comité anti Répression (CAR), pour la libération des patriotes corses. De nombreux élus participent à la manifestation.
26 Avril: Le Fronte Paesanu Corsu di Liberazione prononce son autodissolution.
5 Mai: Création du Front de Libération Nationale de la Corse (FLNC) issu de la fusion du Fronte Paesanu Corsu di Liberazione et de Ghjustizia Paolina: Il signe sa naissance par une nuit bleue: 21 attentats en Corse (Sartè, Bastia, Corti, plaine orientale...) et sur le Continent (Nice, Marseille, Paris). Il diffuse un tract définissant son programme en 6 points et exhortant chaque Corse à devenir un soldat de la lutte de libération nationale. Son mot d'ordre est A Populu fattu, bisogna à marchjà ! (Un peuple accompli doit poursuivre sa marche. Il est structuré en 8 régions: Aiacciu, Bastia, Fiumorbu, Casinca, Porti Vechju, Corti-Niolu, Capicorsu, Balagna et Zone France.
7 Mai: Les transporteurs routiers du syndicat Strada Corsa manifestent et occupent la Direction Générale de l'Equipement, à Aiacciu.
MARIUS CASILE, conseiller général de Celavu-Mizzana, est élu président du Conseil Général de la Corse-du-Sud.
19 Mai: A Paris, devant la Cour de Sûreté de l'Etat, ouverture du procès d'EDMOND SIMEONI et de 8 militants autonomistes.
Une centaine d'intellectuels, dont JEAN-PAUL SARTRE, signent un manifeste demandant la libération d'EDMOND SIMEONI et de ses co-inculpés.
Juin: Création de la Cunsulta di a Ghjuventu Naziunalista Corsa (CGNC), par PIERRE POGGIOLI et LEO BATTESTI, anciens militants de l'ARC.
Mise en service du ferry Napoléon, de la SNCM, sur la ligne Marseille-Aiacciu.
Le CA Bastia remporte la Coupe de Corse de football.
22 Juin: La Cour de Sûreté de l'Etat condamne EDMOND SIMEONI à 5 ans de prison, dont 2 avec sursis, MARCEL LORENZONI, jugé par défaut, à 4 ans avec sursis, PIERRE SUSINI et FRANCIS SICURANI, à deux ans avec sursis, JACQUES FIESCHI, ALAIN PERALDI, JEAN-LOUIS ANDREANI, JEAN-JACQUES PAOLI et ANGE (DOMINIQUE ?) TIRROLONI à un an avec sursis.
SERGE CACCIARI est condamné à 10 ans de réclusion criminelle.
Juillet: Ouverture de la route du front de mer, à Bastia.
18 Juillet: Nouvelle nuit bleue revendiquée par le FLNC.
24 Juillet: A Bastia, installation de la loge maçonnique Mantinum, par le Grand-Maître de la Grande Loge de France RICHARD DUPUY.
22 Août: Congrès de l'APC, à Cateraghju. Le docteur MAX SIMEONI, avec un commando d'hommes, lance une occupation de la cave Cohen-Skalli, un des protagonistes du scandale des vins, et la fait sauter. Il prend ensuite le maquis. 19 suspects sont arrêtés après cette action et transférés, à Lyon. Ils seront libérés après une dure grève de la fin.
31 Août: JACQUES FIESCHI, président du syndicat corse des transporteurs Strada Corsa, bloque, avec l'un de ses camions, l'accès au car-ferry Napoléon, dans le port d'Aiacciu, pour dénoncer les conséquences désastreuses de la continuité territoriale. Il est arrêté et condamné à 15 jours de prison ferme.
6 au 14 Septembre: Grève des marins de la SNCM. Des milliers de touristes sont bloqués sur l'Ile.
7 Septembre: A Aiacciu, le CAR organise une manifestation de soutien à JACQUES FIESCHI.
Attentat contre un Boeing 707 sur l'aire de manœuvre de l'aéroport d'Aiacciu.
25 Septembre: Deux bergers, les frères XAVIER et PASQUIN RUGGIERI, sont assassinés à Bustanicu. Les déserteurs de la Légion Etrangère de Corti sont suspectés. L'émotion est grande dans le Cortenais.
28 Septembre: A Cervioni, arrestation du légionnaire déserteur (WARNER LAREVIC, allemand, 19 ans) auteur du double crime de Bustanicu.
11 Octobre: 420 légionnaires quittent le Groupement d'Instruction de la Légion du 1er Régiment Etranger de Corti (voir 1962). Ils s'installent à Bunifaziu, puis Calvi.
12 Octobre: Opération Bandera Corsa: Le Comité Anti-Répression demande aux maires de l'Ile de hisser le drapeau corse sur le fronton de leur mairie. 37 maires ne hissent que le drapeau tricolore, 201 les deux drapeaux, 4 que le drapeau corse, et 22 n'hissent aucun drapeau.
Violentes tempêtes dans le centre et le nord de l'Ile. Il y a 4 morts et d'énormes dégâts.
Grève tournante des marins de la SNCM. Le trafic avec le continent est fortement pénalisé.
19 Novembre: Le pont (viaduc) du Vechju est classé monument historique (voir 1827).
SANDRO MUNARI, sur Lancia Stratos, est vainqueur du XXème Tour de Corse Automobile.
12 Décembre: L'Action pour la Corse Française se fait connaître par une série d'attentats.
Attentat du FLNC contre le matériel de la chaîne de télévision TF1, venue tourner une émission en Corse.
ALEXANDRE SANGUINETTI affirme: oui, il existe un peuple corse....
Le Français MICHEL LAURENT remporte le dix-neuvième Tour de Corse cycliste.
Le Centre de Promotion Sociale (CPS) de Corti (voir 1975) crée une formation dans l'apiculture.
Le service régional de l'INSEE s'installe à Aiacciu. Il édite un bimestriel, Economie Corse.
Le service régional de l'Equipement fait paraître une brochure Corse 1975: Résultats et Commentaires.
A Aiacciu, parution de La Dépêche Insulaire, nouvel hebdomadaire dirigé par ACHILLE de SUSINI.
L'église de San Petru è San Paulu de Pedicroce, construite au XVIIe siècle, est classée monument historique.
Les vins de Sartè reçoivent l'Appellation d'Origine Contrôlée (AOC).
Création de l'Appellation d'Origine Contrôlée (AOC) pour les vins de la Côte Orientale.
La récolte de vin en Corse est de 1 million d'hectolitres.
NICOLAS ALFONSI est élu président du Conseil des Rivages de la Corse.
La Corsica Ferries met en service 2 nouveaux navires sur les lignes Bastia-Livourne et Bastia-Gênes.
Fondation, par les frères PESCE (JEAN MARIE (Maï), FRANCOIS et TONY)), PATRICK CROCE, CAMILLE ALBERTINI, SAVIERU LUCIANI, PIERRE FONDACCI, et ALAIN NICOLI, de l'ensemble vocal I Chjami Aghjalesi (littéralement Les appels de l'aire de battage du blé).
Fondation de l'association Cultura di lingua Corsa, par JEAN-BAPTISTE STOMBONI.
Parution de la revue Archeologia Corsa.
A Bunifaziu, colloque organisé par le Centre d'Etudes Corses sur le thème La mort en Corse et dans les sociétés méditerranéennes.
Le groupe folklorique Sirinata Ajaccina cesse ses activités (voir 1951).
Parution de Aleria, édité au Palazzu Naziunale.
Parution de Un Populu, una Lingua, una Storia, un Rughjornu, aux Editions Arritti.
Edition, en Italie de Il dibattito in Italia Sulla Rivoluzione di Corsica, de FRANCO VENTURI (voir 1974).
A Lumiu, publication de La Vie de Pascal Paoli, de RENE EMMANUELLI, à l'Academia di i Vagabondi.
A Bastia, réédition de Les mémoires de Sebastianu Costa, volumes 1 et 2, par RENEE LUCIANI (voir 1972 et 1975).
A Marseille, édition de La Corse autrefois (XVIIème et XVIIème siècles), aux éditions Diffusion Générale de Librairie, par GEORGES OBERTI.
A Toulouse, chez Privat, publication de Le Livre des Dictons Corses, ouvrage posthume de PAUL ARRIGHI.
A Paris, chez Albatros, parution de Corse des années ardentes 1939-1976, de PAUL SILVANI.
Parution d'un manuel pratique d'orthographe corse, à usage scolaire, Orthographe, le Corse à l'école, de G. ROMANI, instituteur.
A Aiacciu, Imprimerie Siciliano, parution de Christophe Colomb est Corse, de l'abbé R. MATTEI.
Parution de En glanant quelques souvenirs, de CHARLES ZUCCARELLI.
Parution de Le Monde Poétique, Une petite perle bleue, Le Château des Motti, de JEAN-PAUL SERMONTE.
A Monte Carlo, parution de Les Armes dans l'Histoire, les Moeurs et les Traditions du pays corse, de HENRI ROSSI.
Parution de Destinée corse... De la brimade à la désertion, de JEAN GUERRINI-GRAZIANI, à la Pensée Universelle.
Parution de Histoire de la Corse en bandes dessinées, par JACQUES GREGORI et TONY CASALONGA, aux Editions Cyrnos et Méditerranée.
Parution de Dix ans de lutte au service du peuple corse, par VITTORIU d'ALBITRECCIA (VICTOR SINET), aux Editions Arritti.
Parution de Un Peuple de sculpteurs, de ROSE ERCOLE.
Parution de Corsica, 9000 ans d'Histoire, de GHJUSEPPU LEONI, aux Editions Presenza Corsa.
La Corse compte 241000 habitants (135000 en Haute-Corse et 106000 en Corse-du-Sud).



1977:

13 Janvier: Un commando nationaliste fait sauter des installations militaires de la base de Sulinzara.
22 Janvier: EDMOND SIMEONI est libéré et rentre en Corse, après 509 jours de prison. Il reçoit un accueil enthousiaste.
10 Février: Pose de la première pierre des futurs locaux de la Télévision Française, à Aiacciu, route des Sanguinaires.
1er au 4 Mars: Le Français REGIS OUVION remporte le vingtième Tour de Corse cycliste.
Création de la Maison des Jeunes et de la Culture de Bastia.
13 et 20 Mars: Elections municipales: Parmi les élus, JEAN ZUCCARELLI à Bastia, CHARLES ORNANO à Aiacciu, XAVIER COLONNA à Calvi, JEAN-PAUL de ROCCA SERRA à Porti Vechju, FRANCOIS GIACOBBI à Venacu, PIERRE PASQUINI à L'Isula, MICHEL PIERUCCI à Corti, MICHEL FERDANI à Bunifaziu, DOMINIQUE BUCCHINI à Sartè, DOMINIQUE ANTONIOTTI à Borgu, PASCAL ARRIGHI à Vicu, AUGUSTIN LUCIANI à Brandu, JEAN-BAPTISTE LEANDRI à Olmu, PIERRE-PAUL GIACOMI à Prunu, PAUL LUIGGI à Ruglianu, AIME MAESTRACCI-PIETRI à Patrimoniu, JOSEPH GRAZIANI à San Martinu di Lota, ANGE LOVISI à Cervioni, JEAN LECCIA à Muratu, ELISABETH FILIPPI à Viscuvatu, SAÜL PALMESANI à Pedicorti, PANCRACE FRANCISCI à Merusaglia, ANTOINE VIGNAROLI à Ghisoni, MICHEL-ANGE FILIPPI à Moïta, JEAN LUCIANI à Omessa, FRANCOIS-XAVIER COLOMBANI à Campana, TIMO PIERI à Prunelli di Fiumorbu, PIERRE GRISCELLI à Vezzani, JEAN-AMBROISE COLOMBANI à Belgudè, PHILIPPE MARINI à Calinzana, PIERRE PORRI à Bastèrga, PIERRE MURACCIOLI à Bucugnà, SEBASTIEN de GENTILI à Calcatoghju, PIERRE PAUL ORNANO à Santa Maria Sichè, JEAN ZANETACCI à Carghjese, SIMON PERETTI à Zicavu, ANTOINE FINIDORI à Figari, LOUIS-FERDINAND de ROCCA SERRA à Livia, CHARLES CANAZZI à Ulmetu, LOUIS PIANELLI à Pitretu-Bicchisgià, SEBASTIEN ANTONA à Quenza, FELIX BERNARDINI à Santa Lucia di Taddà, DOMINIQUE LUCCHINI à Zerubia, CHARLES GALETTI, à Lucciana, FREDERIC BIANCARDINI à Castellu di Rustinu....
Série d'attentats dans les régions de Bastia et Aiacciu.
27 Mars: Les installations militaires du Fort Lacroix, à Bastia, sont fortement endommagées par un attentat à la bombe.
30 Mars: YVES BERTRAND BURGALAT est nommé Préfet de la Région Corse et du Département de la Corse-du-Sud.
6 Avril: Naissance du Front d'Action Nouvelle contre l'Indépendance et l'Autonomie, (FRANCIA), organisation antinationaliste proche du Rassemblement pour la République (RPR) et du Service d'Action Civique (SAC), née de la fusion de divers groupuscules (Ghjustizia è Libertà, Ghjustizia Morandina, Action Corse Française...) et dont le but est d'éliminer le FLNC. Son chef est le commandant (ER) PIERRE BERTOLINI.
22 Avril: Attentat contre le village de vacances du Club Méditerranée de Carghjese.
6 au 7 Mai: Conférence clandestine du FLNC au couvent de A Casabianca, qui présente le Livre Vert (A Libertà o a Morte) , un livret de 43 pages, qui est la bible de l'organisation politico-militaire du FLNC.
ALEXANDRE SANGUINETTI propose, pour la Corse, un statut comparable à celui des Départements d'Outre Mer (DOM).
YVES BENTEGEAC est nommé préfet de Haute-Corse.
15 Mai: L'imprimerie de l'hebdomadaire Arritti ! est réduite en cendres par un attentat de FRANCIA.
24 Mai: Opération du FLNC contre le relais militaire de Fort-Lacroix, au-dessus de Bastia.
A Corti, ouverture de la première Fiera di San Teofalu.
Juin: Le Sporting Etoile Club de Bastia termine troisième du Championnat de France de Football, et se qualifie pour la coupe de l'Union Européenne de Football Association (UEFA).
L'EF Bastia remporte la Coupe de Corse de football.
7 Juillet: Le premier ministre d'Iran, AMIR ABBAS HOVEYDA, de passage en Corse, est reçu à la Préfecture d'Aiacciu.
14 Juillet: Nouvelle Nuit bleue du FLNC, avec une vingtaine d'attentats.
17 Juillet: Création de l'Unione di U Populu Corsu (UPC). Le mouvement est dirigé par MAX et EDMOND SIMEONI.
26 Juillet: Une cinquantaine d'incendies détruisent 15000 hectares de forêts.
31 Juillet au 13 Août: Les Ghjurnate Corse di l'Università d'Estate di Corti: sont itinérantes. L'Università part de Corti, et passe par Luri, Calinzana, Bastèrga et Cervioni, avant de revenir à Corti.
12 Août Le FLNC fait sauter réémetteur de télévision de Pignu. Les deux-tiers de la Corse sont privés des émissions pendant plusieurs semaines. L'UPC désapprouve cette action.
14 Août Grand meeting de l' UPC à Furiani, en présence d'EDMOND SIMEONI. On y parle d'indépendance de la Corse. L'UPC se désolidarise des actions terroristes du FLNC.
JEAN-PAUL de ROCCA SERRA, conseiller général de Porti Vechju, est élu président du Conseil Général de la Corse-du-Sud.
A Aiacciu, création du Prix de Mémorial, par ALFRED NIVAGGIOLI. Ce prix littéraire est destiné à récompenser une oeuvre apportant une contribution positive à l'épanouissement d'une société démocratique, créatrice de droit et de devoir, où la valeur personnelle est inséparable du souci de l'intérêt général, où le sens de la justice, de l'humain, prend valeur d'exemple.
9 Septembre Manifestations à Aiacciu et Bastia pour affirmer la volonté des Corses de demeurer Français. Les élus y participent en nombre mais ne sont pas, ou peu, suivis par la population.
14 Septembre A Furiani, devant 6000 spectateurs, en trente-deuxième de finale aller de la coupe de l'UEFA, le Sporting Etoile Club de Bastia bat le Sporting de Lisbonne (Portugal) sur le score de 3 à 2.
Arrestation de JOSE STROMBONI, accusé d'avoir participé à un attentat contre le villa du procureur-général de Bastia. Il est emprisonné à Paris.
27 Septembre MAX SIMEONI, toujours au maquis (voir 1976), se constitue prisonnier.
29 Septembre A Lisbonne, devant 60000 spectateurs, en trente-deuxième de finale retour de la coupe de l'UEFA, le Sporting Etoile Club de Bastia bat le Sporting de Lisbonne sur le score de 2 à 1, et se qualifie pour les seizièmes de finale.
Octobre Mise en place d'une maternelle de langue corse à Aleria, par JEAN-BAPTISTE STOMBONI.
19 Octobre A Furiani, devant 8403 spectateurs, en seizième de finale aller de la coupe de l'UEFA, le Sporting Etoile Club de Bastia bat Newcasttle United (Angleterre) sur le score de 2 à 1.
2 Novembre A Newcasttle, devant 34580 spectateurs, en seizième de finale retour de la coupe de l'UEFA, le Sporting Etoile Club de Bastia bat le Newcasttle United (Angleterre) sur le score de 3 à 1, et se qualifie pour les huitièmes de finale.
JEAN-PAUL de ROCCA SERRA est élu président du Conseil Général de la Corse-du-Sud, à la suite du décès de MARIUS CASILE.
23 Novembre A Furiani, devant 9743 spectateurs, en huitième de finale aller de la coupe de l'UEFA, le Sporting Etoile Club de Bastia bat Torino Football Club (Italie) sur le score de 2 à 1.
BERNARD DARNICHE, sur Fiat 131 Abarth, est vainqueur du XXIème Tour de Corse Automobile.
7 Décembre A Turin, devant 70000 spectateurs (dont 15000 Corses), en huitième de finale retour de la coupe de l'UEFA, le Sporting Etoile Club de Bastia bat Torino Football Club (Italie) sur le score de 3 à 2, et se qualifie pour les quarts de finale.
19 Décembre Conférence de presse nocturne du FLNC dans le maquis de Capu di Fenu.
L'UPC engage une action sur l'attribution d'une Carte d'identité Corse.
La Société d'Aménagement Foncier et d'Etablissement Rural (SAFER) de la Corse est opérationnelle (voir 1975).
La compagnie aérienne Kallistair, des lignes intérieures corses (affiliée à Air-Littoral) se constitue en Société Anonyme gérée par un conseil d'administration composé en majorité de Corses.
JEAN TIBERI est ministre aux Industries Alimentaires.
JACQUES DOMINATI est secrétaire d'Etat auprès du premier ministre.
Le Centre de Promotion Sociale (CPS) de Corti (voir 1976) crée une formation dans l'élevage bovins-porcins.
Création de Centre Régional de Documentation Pédagogique (CRDP) de Corse.
Crise au sein de la CORSICADA (voir 1975). Plusieurs membres quittent l'association.
Fondation, par les frères GHJUVAN FRANCESCU et ALANU BERNARDINI, de Tagliu Isulacciu, de l'ensemble vocal polyphonique I Muvrini.
La Maison Louis Napoléon Mattei & Cie (fondée en 1892) est dissoute (voir 1974).
A Calinzana, création de la troupe théâtrale A Tribbiera par DOMINIQUE PETRIS, NICOU MARANINCHI, MICHELE CASALTA et PIERRE ABITBOL.
Création d'un atelier de village dans le Niolu.
Au pénitencier agricole de Casabianda assassinat du gardien FRATANI par un détenu.
La Société Nationale Corse Méditerranée dispose de 6 car-ferries et de 5 cargos sur la ligne Corse-Continent.
A Alata, le château de La Punta (voir 1886) est classé monument historique.
Parution de Fighidigna, conte pour enfants en langue corse de FRANCETTE ORSINI.
Parution de Codilonga e musifina, Santu di Corsica, contes pour enfants en langue corse de PASCAL MARCHETTI.
A Paris, chez Albin Michel, parution de Histoire secrète de la Corse, par JEAN-VICTOR ANGELINI.
A Bastia, parution de Préhistoire Corse, par ROSE ERCOLE.
Parution de De l'Intelligence des Corses et Réflexion sur l'Autonomie, de JEAN GUERRINI-GRAZIANI.
A Paris, chez Arthaud, parution de Corse, par ETIENNE LECA.
Parution de Bibliographie générale de la Corse pour 1975, de FRANCOIS FLORI.
A Paris, chez Entente, parution de La Question Corse, par MICHEL LABRO.
A Paris, chez Plon, parution de La Corse à la dérive, par THIERRY DESJARDINS.
Parution de U Bislinguisimu, U scalu di i Greghi in Corsica, par MARTINU FRASSALI, chez l'ADECEC, à Cervioni.
A Paris, à la Pensée Universelle, parution de Corse, Pays de mon enfance, par MARIE ANTOINETTE QUILICI.
A Paris, à la Pensée Universelle, parution de Jeux d'Enfer et Jeux du Ciel, par ANNONCIADE PIETRINI.
A Paris, aux Editions Albatros, parution de Monsieur de Buonaparte ou le Livre inachevé, par XAVIER VERSINI.
Parution de Risa Corsa, par SIMON DARY (Simonu d'Auddè), aux éditions MCC, à Cervioni.
Sortie du documentaire ethnographique Da u crede à l'usi, par l'association Palazzu Naziunale.



1978:

13 Janvier: Opération Zara: Destruction à l'explosif, par le FLNC, d'un annexe (un local radar) de la Base Aéronavale 126 de Sulinzara.
ANTOINE-JACQUES MORDICONI est président du mouvement Corse Ecologie.
Création de l'association Bugnu Corsu, constitué au sein du CPS de Corti, par 55 apiculteurs corses.
A Toulon, en 32e de finale de la Coupe de France de football, le Gazelec Football Club d'Aiacciu (GFCA) élimine l'Olympique Lyonnais par 0 à 0 et 3 tirs au but à 1.
Février: FRANCOIS GIACOBBI est réélu président du Conseil Général de Haute-Corse.
1er Mars A Furiani, devant 12000 spectateurs, en quart de finale aller de la coupe de l'UEFA, le Sporting Etoile Club de Bastia bat Karl Zeiss Iéna Football Club (Allemagne de l'Est) sur le score de 7 à 2.
12 et 19 Mars: Elections législatives: JEAN BOZZI (RPR), à Aiacciu, PIERRE-PAUL GIACOMI (RPR), à Bastia, PIERRE PASQUINI (RPR), à Corti-Calvi, et JEAN-PAUL de ROCCA SERRA (RPR), à Sartè, sont élus députés.
Le Conseil Régional comte désormais 14 membres (voir 1975).
13 Mars: Attentat du FLNC contre la Direction des Impôts de Bastia.
A Purtichju, attentat contre la villa du ministre des Affaires Etrangères.
15 Mars A Iéna, devant 15000 spectateurs, en quart de finale retour de la coupe de l'UEFA, le Karl Zeiss Iéna Football Club bat le Sporting Etoile Club de Bastia sur le score de 4 à 2. Le SECB se qualifie pour les demi-finales.
Naissance d'un nouveau mouvement nationaliste: le Muvimentu pè a Liberazione di a Corsica (MPLC). Il revendique la mise en place d'un gouvernement provisoire.
27 Mars: Lors d'une conférence de presse tenue à Aleria, LEO BATTESTI révèle son appartenance au FLNC.
29 Mars A Zurich, devant 30000 spectateurs, en demi finale-aller de la coupe de l'UEFA, le Grasshopers de Zurich (Suisse) bat le Sporting Etoile Club de Bastia sur le score de 3 à 2.
2 et 3 Avril: Des secousses telluriques sont ressenties le long d'un axe Alistru-Corti-Portu, à Ota, Evisa, Marignana...
A Mezzavia, en 8e de finale de la Coupe de France de football, le Gazelec Football Club d'Aiacciu (GFCA) élimine l'Association Sportive de Valenciennes par 4 buts à 1.
12 Avril A Furiani, devant 13000 spectateurs, en demi-finale retour de la coupe de l'UEFA, le Sporting Etoile Club de Bastia bat le Grasshopers de Zurich sur le score de 1 à 0, et se qualifie pour la finale.
13 Avril: Le FLNC effectue 5 attentats à Aiacciu.
26 Avril A Furiani, devant 14000 spectateurs, et sous un déluge, en finale aller de la coupe de l'UEFA, le Sporting Etoile Club de Bastia et le P.S.V. Eindhoven (Hollande) font match nul sur le score de 0 à 0.
JACQUES TATI réalise un documentaire Forza Bastia 78, qui a pour sujet la finale aller de la Coupe de l'UEFA.
9 Mai: A Eindhoven, devant 27000 spectateurs, en finale retour de la coupe de l'UEFA, le Sporting Etoile Club de Bastia est battu par le P.S.V. Eindhoven sur le score de 3 à 0.
Le premier Prix du Mémorial, de la ville d'Aiacciu (voir 1977), est attribué à HERVE ALPHAND, avec L'Etonnement d'être, aux éditions Fayard. Parmi les membres du jury: JOSEPH PASTEUR (président), ANDRE CASTELOT, JEAN DUTOUR, ANDRE SEDILLOT...
La société maritime Corsica Marina assure la ligne Calvi-San Remo.
2 Juin: A Cardu, une cache d'armes et d'explosifs est découverte. Un coup de filet de la police entraîne l'arrestation de 27 militants à Nice, Bastia et Lyon. Parmi eux, LEO BATTESTI, VINCENT STAGNARA, MATHIEU FILIDORI, YVES STELLA...
4 Juin: Le FLNC plastique la maison familiale du préfet JEAN-ETIENNE RIOLACCI, à Cervioni.
7 Juin: Le président de la République VALERY GISCARD d'ESTAING est en visite en Corse. A Aiacciu il déclare: il n'y a pas de problèmes corse, mais des problèmes en Corse...
8 Juin: Le président de la République VALERY GISCARD d'ESTAING est à Sartè, où il annonce un train de mesures déjà présentées par LIBERT BOU en 1975.
L'EF Bastia remporte la Coupe de Corse de football.
16 Juin: Naissance de l'association A Riscossa, dont le but est d'aider les familles des prisonniers.
EDMOND SIMEONI est reçu à Paris par le premier ministre JACQUES CHIRAC et le ministre de l'Intérieur CHARLES PASQUA.
24 Juin: Création de l'Union Régionale des Foyers Ruraux de Corse (URFRC).
25 Juin: A Aiacciu, attentat de FRANCIA contre la voiture du frère de MARCEL LORENZONI. L'intention de tuer semble évidente.
3 Juillet: Nouvelle Nuit bleue: 38 attentats à Bastia, Aiacciu, Corti.
A Bastia, première Foire Internationale de la Corse.
A Calvi, tenue des Nuits musicales d'Alzipratu.
A Aiacciu, tenue du Festival International de musique des Milelli.
Tenue du troisième Festival de musique latino-américaines de San Fiurenzu.
6-7 Août: Tragique incendie à Aiacciu, autour du château de La Punta. Un sapeur pompier de la Sécurité Civile (UIISC7), PATRICK AMICO, de La-Seyne-sur-Mer (Var), est mortellement brûlé.
17 Août: A Bunifaziu, un jeune touriste allemand est tué par le prince VICTOR EMMANUEL de SAVOIE, fils du Roi d'Italie.
Un légionnaire déserteur se suicide après avoir tué un touriste et grièvement blessé son épouse.
1er Septembre: Attentat de FRANCIA contre l'appartement de la mère d'EDMOND SIMEONI.
3 Septembre: Attentat de FRANCIA contre l'appartement de VINCENT STAGNARA.
23 Septembre: Les locaux de l'UPC sont détruits par un attentat à l'explosif de FRANCIA.
Octobre: Fondation de l'ensemble vocal polyphonique balanin A Filetta par MICHEL FRASSATTI, TUMASGIU NAMI, et DEDE NOBILI.
Novembre: Nouvelle vague d'arrestations qui démantèle la direction du FLNC. GUY ORSONI, JEAN NICOLI et d'autres sont arrêtés.
BERNARD DARNICHE, sur Fiat 131 Abarth, est vainqueur du XXIIème Tour de Corse Automobile.
Premier Festival du Film Amateur Corse (super 8) organisé par Scola Corsa. 9 courts métrages sont présentés.
2 Décembre: Inauguration de la nouvelle mairie de Pianottuli-Caldarellu.
Nouvelle série d'attentats en Corse.
8 Décembre: A Aiacciu, un attentat blesse gravement le commandant PIERRE BERTOLINI (inspecteur départemental des services d'incendie de la Corse-du-Sud), un des chefs présumés de FRANCIA (voir 1977), qui perd un oeil et une jambe.
12 Décembre: Le premier ministre RAYMOND BARRE est en Corse. Il déclare qu'il n'y a pas de problème corse...
Tempête de vent dans la région de Bastia.
Création de l'association Uva Corsa, qui réunit une bonne partie des producteurs de vins AOC de l'Ile, vinifiant eux-mêmes leur raisin.
A Bastia, création de ESCA (Edifiziu di Studii Culturala e Animazione), financé par la Direction Régionale des Affaires Culturelles, qui a pour but la sauvegarde de la tradition orale.
Le Français MICHEL LAURENT remporte le 21ème Tour de Corse cycliste pour la seconde fois (voir 1976).
Création de Partitu Cunmunistu Corsu (PCC).
Premier numéro du journal clandestin du FLNC U Ribellu.
Fondation de la maison d'édition de l'Academia di i Vagabondi.
La SACEM compte 40 sociétaires en Haute-Corse, et 40 en Corse-du-Sud. Parmi eux, 6 seulement sont professionnels: ANTOINE CIOSI, BRUNO BACCARA, PHILIPPE MARFISI, JULES NICOLI, PAUL QUILICI et TINTIN PASQUALINI.
A Alata, le toit et la charpente du château de La Punta (voir 1977) sont ravagés par le feu.
A Casamozza, inauguration des ateliers du chemin de fer corse.
Création d'un atelier de village à Veru, et d'un à Calinzana.
A Aiacciu, ouverture d'un foyer d'accueil médicalisé nommé Casarecciu, destiné à recevoir des jeunes travailleurs en situations difficiles.
Création de l'Association pour la Promotion Economique et Culturelle du Cap Corse (APEC), pour le développement global du Capicorsu, avec son journal Capicorsu, Terra e Omi.
Ouverture du Musée Archéologique Départemental (Musée Jérôme Carcopino) d'Aleria, dans le Fort de Matra (voir 1963).
La SETCO, Société pour l'Equipement Touristique de la Corse (voir 1957) est dissoute.
Fondation de l'ensemble vocal polyphonique Diana di l'Alba par ANTONIU MARIELLI et les frères JEAN-JACQUES et CHRISTIAN ANDREANI.
Sortie du documentaire ethnographique Da u pane à u grane, par l'association Palazzu Naziunale.
A Pigna, création de l'association Voce di u Comune, qui donnera naissance à l'école de chant et de musique traditionnelle A Scola di cantu et di strumenti et au groupe A Cumpagnia.
Edition, à Corti, de Historique du palais national, de JEAN PULICANI, aux Etudes corses.
Parution, à Aiacciu, de Aux origines de la Corse française: politique et institutions, 1768-1790, de JOSE COLOMBANI, aux Editions Grandval.
Parution, à Aiacciu, de En ce temps-là, Bastia, de DOMINIQUE SALINI, imprimerie du Journal de la Corse.
A Corti, dans Etudes Corses, publication de L'accueil de Pascal Paoli en Angleterre (automne 1769), de FRANCIS BERETTI.
A Aiacciu, publication de Aux origines de la Corse française: politique et institutions, 1768-1790, par JOSE COLOMBANI.
Parution, à Paris, de Histoire des Corses, de LOUIS COMBY, chez Nathan.
Parution, à Nice, de Notes et chansons, de ANTOINE CIOSI, chez Pica.
Parution, à Paris, de Architecture et vie traditionnelle en Corse, de JEAN-MARIE BOREL-LEANDRI, chez Serg.
Parution, à Paris, de Chroniques de la Corse, de ELIE PAPADACCI, aux Editions Albatros.
Parution, à Paris, de Santa et le Roi de Corse, de GERARD NERY, aux Editions De Trévise.
Parution, à Paris, de Récits et Contes populaires de Corse, de MARIE-FRANCE ORSINI-MARZOPPI, chez Gallimard.
Parution de Sotta l'Olmu, par ANTONE TROJANI.
Parution, à Aix-en-Provence, de Pieve e Paesi, un ouvrage collectif du Centre d'Etudes Corses.
Parution de In Corsica tempi fà, par ANGELE FINELLI.
Parution de Intornu à l'Essezza, par RINATU COTI.
Parution de U Francismu in Corsica in a seculu corsu, par GHJACUMU THIERS.
Parution de A Corsica oghje, situazione culturale è scelte pulitiche, par PASCAL MARCHETTI.
Parution de Cinq contes pour une Ile, par JEAN-CLAUDE ROGLIANO.
Parution de Les Lions de Furiani, par VICTOR SINET.
Parution de L'étoile Corse, par DOMINIQUE VECCHINI.
Parution de Capula. Quatre millénaires de survivances et de traditions, par FRANCOIS de LANFRANCHI.
Parution, à Paris, de Langue Corse: une approche linguistique, de MARIE-JOSE DALBERA-STEFANAGGI, chez Klincksieck.
Parution, à Barcelone, de Populu, Naziunalità, Nazioni: par una rivalutazioni di a Storia di Corsica, de FERNAND ETTORI.
Il y a 227423 habitants en Corse (125783 en Haute-Corse et 101640 en Corse-du-Sud).



1979:

15 Janvier: Nouvelle tempête sur le nord de l'Ile.
La citadelle de Corti est cédée à la municipalité pour le franc symbolique.
15 Janvier: Des secousses telluriques sont ressenties à Cervioni.
A Paris, en 32e de finale de la Coupe de France de football, le Sporting Etoile Club de Bastia élimine le Stade Brestois par 7 buts à 0.
5 Février: Pose de la première pierre de la nouvelle préfecture de Haute-Corse, à Bastia.
Tempête de neige sur la Corse, notamment en Castagniccia. Un conducteur de chasse-neige trouve la mort.
Mars: Le Fred Scamaroni est retiré des lignes de Corse.
9 Mars: Nuit bleue organisée par le FLNC, avec une trentaine de plasticages.
11 Mars: Le groupe FRANCIA signe 12 attentats dont un à Montreuil, à l'antenne parisienne du Comité de soutien aux prisonniers politiques corses.
18 et 25 Mars: Elections cantonales: 14 sièges en Haute-Corse et 10 sièges en Corse-du-Sud sont à pourvoir.
Parution du premier numéro de U ribombu, journal nationaliste. FRANCOIS GIACOBBI et JEAN-PAUL de ROCCA SERRA retrouvent leur fauteuil de président des conseils généraux.
27 Mars: Des secousses telluriques sont à nouveau ressenties de la Casinca à la Conca di Oru.
Attentat contre le relais téléphonique hertzien du Nebbiu. La Balagna est privée de téléphone.
12 Avril: Le FLNC signe 8 attentats contre des agences bancaires à Paris.
20 Avril: CLAUDE VIEILLECAZES est nommé Préfet de la Région Corse et du Département de la Corse-du-Sud.
PHILIPPE LOISEAU est nommé préfet de Haute-Corse.
25 Avril: Attentat contre le Palais de Justice de Paris.
Une épidémie de peste porcine affecte les sangliers sur l'Ile.
5 au 6 Mai: Nuit bleue: 33 attentats ont lieu pour le troisième anniversaire de la fondation du FLNC.
Le Prix du Mémorial, de la ville d'Aiacciu, est attribué à ALEXANDRE SANGUINETTI, avec L'Histoire du soldat, aux éditions Ramsay.
Juin: Ghjurnate Corse di Bastia, avec la participation de A Riscossa.
L'EF Bastia remporte la Coupe de Corse de football.
10 Juin: Elections au Parlement Européen: (au scrutin proportionnel national). La liste RPR arrive de peu en tête. Il n'y a aucun représentant de la Corse au Parlement.
13 Juin: Conférence de presse clandestine du FLNC à Paris (Le Monde, Libération, Le Matin et RTL y participent).
15 Juin: A Paris, ouverture, devant la Cour de Sûreté de l'Etat, du procès des militants du FLNC arrêtés en 1978 (MATHIEU FILIDORI, LEO BATTESTI, VINCENT STAGNARA, YVES STELLA, FRANCOIS LORENZI, JEAN-PAUL ROESCH... ) auquel assiste EDMOND SIMEONI).
19 Juin: Baptême officiel du nouveau car-ferry Cyrnos, de la Société Nationale Corse Méditerranée, un paquebot transbordeur de 138 mètres de long, accueillant 1482 passagers et 440 véhicules. Il peut atteindre la vitesse de 22 noeuds.
27 Juin: Inauguration du barrage EDF de l'Ospedale.
5 Juillet: Inauguration de l'aéroport de Figari.
11 Juillet: Verdict du procès des militants du FLNC: 13 ans de réclusion pour MATHIEU FILIDORI, FRANCOIS LORENZI et JEAN-PAUL ROESH, 10 ans pour 2 autres, 6 sont condamnés à 8 ans de prison, un à 6 ans, 2 à 5 ans avec sursis...
17 au 21 Juillet: A Aiacciu, vif succès du Festival International de musique des Milelli.
Août: 1500 hectares sont brûlés à Cardu.
A Pianettuli-Caldarellu, un incendie ravage la coopérative vinicole et menace la village.
La conserverie de Casamozza est détruite par un incendie.
Congrès de l'UPC à Timizzolu.
6 Septembre: Inauguration du lycée du Fangu, à Bastia.
FRANCOIS GIACOBBI réclame une prime d'insularité pour les fonctionnaires de la Région Corse.
Octobre: Une centaine de kilos d'explosif est dérobée à Ponte a'A Leccia.
Pluies diluviennes sur la Corse.
25 Octobre: Paris subit 5 attentats du FLNC.
1er Novembre: Attentat contre le domicile d'AIME PIETRI, directeur du magazine Kyrn.
Ouverture de l'hypermarché Corsaire à Aiacciu. Il crée 180 emplois.
BERNARD DARNICHE, sur Lancia Stratos, est vainqueur du XXIIIème Tour de Corse Automobile.
6 Décembre: Le nationaliste PIERRE POGGIOLI se blesse gravement en plaçant une bombe dans un hôtel, au sud de Porti-Vechju.
A San Gavinu di Fiumorbu, violente descente de police dans le village.
Il y a 7035 exploitations agricoles en Corse (dont 1410 de moins de 2 hectares et 45 de plus de 200 hectares), (voir 1955).
Il y a en Corse 450 CRS, 835 gendarmes mobiles, 200 gendarmes, 2000 légionnaires...
JEAN MATTEOLI est secrétaire d'Etat au Travail.
Le Suédois SVEN AKE NILSON remporte le 22ème Tour de Corse cycliste.
FRANCOIS-MARIE GERONIMI, maire de Calacuccia, entre à l'Assemblée Européenne, par le jeu des désistements.
Polémique autour de la prochaine construction de la centrale thermique du Vaziu. Constitution d'un Comité Anti-Vaziu.
Parution d'un trimestriel en langue corse A Chjamata, sous l'égide de la Casa di U Populu Corsu.
Création d'un atelier de village à Pitretu Bicchisgià.
Création de l'association STUDIE (Sviluppu, Tecnica, Urbanismu, Decizione, Informazione e Ecunumia), engagée dans une réflexion collective sur les différents aspects de la société corse.
Le journal Nice-Matin Corse (voir 1946) devient Corse-Matin.
Création de Radio Corse Internationale (RCI) par le journaliste AIME PIETRI. Son émetteur est situé sur l'île d'Elbe
Création d'une délégation régionale de 'Agence Nationale de Valorisation de la Recherche (ANVAR) en Corse.
Création du groupe polyphonique I Surghjenti, composé de 10 membres du sud de l'Ile, autour de NATALE VALLI.
Création de l'ensemble musical Tavagna.
Le Conseil Régional passe de 14 à 20 membres non élus (voir 1978). Les 6 nouveaux sièges reviennent par moitié à chacun des conseils régionaux.
A Aiacciu, fermeture du Musée Fesch pour restauration totale.
A Bastia, la salle de cinéma Le Paris est détruite (voir 1939).
L'église San Niculaiu, du couvent San Francescu di Caccia, à Castifaù, est classée monument historique.
Fondation de l'association Histoire Militaire de la Corse, par JEAN-PIERRE MARTINETTI.
A L'Isulacciu di Fiumorbu, inauguration d'une stèle à la Mémoire des Déportés du Fiumorbu (voir 1808).
A Rome, chez Bulzoni, publication de Rivoluzione corsa e illuminismo italiano, de CARLO BORDINI.
Parution de Vingt années de Corsisme, 1920-1939, par HYACINTHE YVIA-CROCE, aux éditions Cyrnos et Méditerranée.
A Marseille, aux éditions Jeanne Lafitte, parution de La nation corse et sa lutte pour la liberté entre 1744 et 1769 d'après la correspondance des agents français à Gênes et en Corse avec la Cour de Versailles, par RENE BOUDARD.
A Paris, aux Editions Sociales, parution de Peuple corse, révolutions et nation française, par ANTOINE CASANOVA et ANGE ROVERE.
A Paris, aux éditions PUF, parution de L'image de la Corse dans la littérature romantique française, par PIERRETTE JEOFFROY-FAGGIANELLI.
A Paris, publication de Histoire de la Corse, de FRANCIS POMPONI, chez Hachette.
A Paris, publication de Sampiero Corso, de JEAN BOISSIEU, aux Editions Mengès.
A Paris, parution de Lettre à mes Compatriotes Corses, par ALEXANDRE SANGUINETTI, chez Albin Michel.
Parution de Le Procès des Jacobins, par ANTOINE SANGUINETTI.
A Paris, parution de Des Corses à part entière, par ANTOINE OTTAVI, au Seuil.
Parution de Corse, terre de liberté, par MARIE-JEANNE NATALI-LISTERA, aux éditions Cercle d'or.
A Cervioni, parution de La grande révolte des Corses contre Gênes 1729-1769, par ANTOINE DOMINIQUE MONTI, à l'ADECEC.
Sortie du film L'Ame Corse, de LOUIS PANASSIE.



1980:

6 au 13 Janvier: Affaire Bastelica-Fesch: Trois membres du SAC-FRANCIA (voir 1978), PIERRE BERTOLINI, ALAIN OLLIEL et YANICK LEPNELLI, sont interceptés par des militants nationalistes à Bastèrga, alors qu'ils s'apprêtent à enlever MARCEL LORENZONI. Les 3 hommes sont neutralisés et capturés par les nationalistes, qui se réfugient dans l'hôtel Fesch, à Aiacciu. Le GIGN intervient... Il s'ensuit, dans la nuit suivante, des évènements tragiques qui font 3 morts, (un CRS, HUBERT MASSOL, et 2 civils, MICHELE LENT et PIERRE MARANGANI), dans un climat insurrectionnel. Les nationalistes (une cinquantaine) sont arrêtés et transférés à Paris. Un Collectif des 44 se crée pour négocier un retour au calme. Il comporte 44 associations dont le PCF, la CGT, la FEN, le PS, la CFDT, les syndicats agricoles, l'UPC, le Front du Peuple Corse, l'Union des Lycéens Corses, le CAR, Bugnu Corsu, le Syndicat des Infirmiers Corses, Canta U Populu Corsu, le Syndicat des Pêcheurs Corses, le Syndicat des Réparateurs Automobiles... Un journal Unione est créé (il ne sort qu'un numéro).
13 Janvier: A l'appel du Collectif des 44, journée Isula Morta. 6000 personnes défilent à Aiacciu, 3000 à Bastia, et d'autres rassemblements à Corti et ailleurs...
16 Janvier: A Paris, attentat contre le Ministère de l'Education Nationale.
25 Janvier: A Aiacciu, à lappel du Collectif des 44, 20000 personnes défilent pour réclamer la libération des 49 nationalistes emprisonnés.
Conférence de presse clandestine dans le maquis du FLNC, qui remet un document de 16 pages aux journalistes de Corse Matin et La Corse.
Février: Occupation spontanée et pacifiques de plusieurs mairies (une quarantaine à son apogée) dans toute l'Ile, notamment celles concernées par les emprisonnés.
11 Février: Mise ne place de la nouvelle Assemblée Régionale. JEAN-PAUL de ROCCA SERRA est élu président.
3 Mars: Un village de vacances des PTT est détruit par un attentat du FLNC.
Le Collectif des 44 se met en sommeil.
8 Mars: Création de la Consulte di i Cumitati Naziunalisti, Consulte des Comités Nationalistes (CCN).
8 au 14 Mars: Série d'attentats à Montpellier, Aiacciu, Paris...
11 Mars: A Aiacciu, 15 attentats en moins d'une heure.
Parution du Livre Blanc du FLNC, dans lequel celui-ci s'y affirme comme la direction politique de l'ensemble du mouvement national, mais admet la nécessité d'organiser le peuple, notamment par le biais de contre-pouvoirs, prélude à un syndicalisme corse.
Avril: JOSE STROMBONI est jugé par la Cour de Sûreté de l'Etat et obtient un non-lieu (voir 1977).
10 Avril: Série de 8 attentats à Paris.
Ouverture du centre commercial de La Rocade, à Bastia.
22 Avril: Procès de 7 nationalistes (JEAN NICOLI, DIDIER BERETTI, JEAN-PIERRE COLOMBANI, GERARD DE MARI, GUY ORSONI, ALAIN ORSONI (par défaut) et PIERRE ZAMBERNARDI) à Paris, devant la Cour de Sûreté de l'Etat.
4 gendarmes de faction devant l'ambassade d'Iran à Paris sont blessés au cours d'un attentat par arme automatique du FLNC.
13 Mai: A Paris, verdict dans le procès des 7 nationalistes: JEAN NICOLI, 8 ans de réclusion criminelle, DIDIER BERETTI, JEAN-PIERRE COLOMBANI et GERARD DE MARI, 5 ans de réclusion criminelle, GUY et ALAIN ORSONI, 4 ans de réclusion criminelle, PIERRE ZAMBERNARDI, 3 ans de réclusion criminelle avec sursis.
3 Juin: ALAIN ORSONI est arrêté et emprisonné.
L'US Corte remporte la Coupe de Corse de football.
1er Juillet: Le journal Le Provençal Corse (voir 1959) devient La Corse-Le Provençal.
12 Juillet: Première émission, depuis l'île d'Elbe, de Radio-Corse-International (RCI) (voir 1979) sur 95Mhz FM. Le studio est à Livourne. Ses émissions vont subir un brouillage systématique par les techniciens de l'Etat.
Festival International de Corti, avec des groupes représentant les minorités nationales européennes. Pour la Corse, Canta u Populu Corsu, E Cardeline, I Chjami Aghjalesi, E Duie Patrizie, Fiamma Nustrale, I Muvrini, E Voce di l'Avvene, E Voce Muntagnole, E Voce Orezzinche, I Zitelle...
14 Juillet: Attentat du SDECE contre les locaux de Radio-Corse-International (RCI) sur l'île d'Elbe. La radio arrête ses émissions.
20 Juillet: Attentat contre les bâtiments EDF de Bastia.
Août: Série d'attentats: mairie d'Aiacciu, banques à Bastia...
Ouverture de la nouvelle gare de Bastia.
9 et 10 Août: Quatrième congrès de l'UPC à Corti.
15 Août: Attentat contre le domicile d'AIME PIETRI, le directeur de Radio-Corse-International (RCI).
28 Septembre: Elections sénatoriales: FRANCOIS GIACOBBI, pour la Haute-Corse, et CHARLES ORNANO, pour la Corse-du-Sud, sont élus sénateurs.
29 Septembre: YVES STELLA, considéré comme le théoricien et membre dirigeant du FLNC, est condamné par la Cour de Sûreté de l'Etat à 14 ans de réclusion criminelle.
16 Octobre: En Castagniccia, les crues (Fiumaltu, Alisgiani, Bravona) causent d'importants dégâts.
26 au 27 Octobre:
Conférence de presse clandestine dans le maquis du FLNC, sur les hauteurs de Bastia.
9 Novembre: La compagnie Corsica Ferries met fin provisoirement avec ses rotations sur la Corse, pour des raisons de taxe portuaire.
11 Novembre: 8 nationalistes détenus dans le cadre de l'Affaire Bastelica-Fesch: entament une grève de la faim.
12 Novembre: Les plateaux et hautes vallées de Bucugnà reçoivent plus de 200 millimètres d'eau en 24 heures.
18 Novembre: Reprise des émissions de Radio-Corse-International (RCI).
JEAN-LUC THERIER, sur Porsche 911, est vainqueur du XXIVème Tour de Corse Automobile.
Le Français GILBERT DUCLOS-LASSALE remporte le 23ème Tour de Corse cycliste.
Création d'un atelier de village à Curbara.
Ouverture de la station de neige de Bastèrga, sur le plateau d'Ese (4 téléskis, un snack).
Radio Monte Carlo (RMC) installe un bureau régional à Aiacciu.
Création, à Bastia, du Conseil d'Architecture, d'Urbanisme et de l'Environnement, le CAUE.
Création de la Compagnie Corse Air International.
Fin des Nuits musicales d'Alzipratu de Calvi (voir 1974).
La maison Casanis (vins, spiritueux, apéritifs, sirops...) s'installe à Lupinu (voir 1923).
La restauration du Palazzu Naziunale à Corti est terminée.
Parution du magazine Kalliste, hebdomadaire du quotidien communiste La Marseillaise.
La troupe théâtrale ajaccienne U Teatru Paisanu, joue A Cabia.
La troupe théâtrale bastiaise Scola Aperta, produit la pièce L'orcu.
A Aiacciu, aux Editions La Marge, parution de Corte n'existe plus, par CHARLES TUFFELLI.
A Aiacciu, aux Editions La Marge, parution de Le Drapeau à la tête de Maure, par PIERRE ANTONETTI.
A Aiacciu, aux Editions La Marge, parution de A Bisaccia, par ANTON FRANCESCU FILIPPINI.
A Paris, aux Editions Albatros, parution de Pour une Corse française, par GASTON CASANOVA.
A Paris, chez Artaud, parution de La Corse, île de granit, par DOROTHY CARRINGTON.
A Paris, chez Grasset, parution de Une vigne sur la mer. Deux siècles en Corse, par BERNARD RAFFALI et JACQUELINE SAUVAGEOT.
A Paris, parution de La Corse française: 30 Novembre 1789-15 Juin 1794, par JEAN DEFRANCESCHI, dans la Revue de la Société des études Robespierristes.
A Paris, chez Flammarion, parution de Une mémoire pour la Corse, par PASCAL MARCHETTI.
A Paris, chez Hachette, parution de La vie quotidienne en Corse au temps de Mérimée, par XAVIER VERSINI.
A Pessac, publication de Vanina d'Ornano, de J. BOCOGNANO.
A Genève, publication de La géographie médicale de la Corse à la fin du XVIIIe siècle, de VINCENT PIERRE COMITI.
Parution des Lettres de mon Moulin et des Comtes du Lundi, d'ALPHONSE DAUDET, traduits en langue corse par MATHIEU CECCALDI.



1981:

14 Janvier: A Paris, devant la Cour de Sûreté de l'Etat, ouverture du procès des nationalistes de l'Affaire Bastelica-Fesch. Ils sont 15 accusés, dont 7 paraissent libres (RENE CASANOVA, ANTOINE BISGAMBIGLIA, JACQUES PIANELLI, NONCE GRISONI, MAURICE et JEAN-MARIE LORENZONI, JEAN-PAUL MAUREL), 8 sont en grève de la faim (dont MARCEL LORENZONI, MARC AUGUSTE TIRROLONI, et parmi eux, LIZU FAZI, GILBERT CASANOVA, MICHEL POLINI, CHRISTIAN LORENZONI, qui sont dans un état inquiétant et ne sont pas autorisés à comparaître). Deux accusés refusent de comparaître (DOMINIQUE BIANCHI et PAUL CORTINCHI)
A Aiacciu, 1500 personnes manifestent en solidarité.
12 Février: Paris, verdict au procès des nationalistes de l'Affaire Bastelica-Fesch: 4 ans de prison pour MARCEL LORENZONI, DOMINIQUE BIANCHI et PAUL CORTINCHI. Les autres condamnations vont de 1 à 2 ans de prison.
12 au 13 Février:
Nuit Bleue: 55 attentats revendiqués par le FLNC.
Mars: JEAN ORABONA (RPR) est élu maire de Calvi. Il bat le maire sortant XAVIER COLONNA.
Le secrétaire général du Parti Communiste Français, GEORGES MARCHAIS, candidat aux élections présidentielles, est en visite en Corse.
Les deux conseils généraux de Corse accordent une prorogation aux recherches de pétrole au large de la Côte orientale.
Nouvelles condamnations par la Cour de Sûreté de l'Etat: ANTOINE BATTESTI, 9 ans de réclusion criminelle, HENRI PALAZZO, 7 ans de réclusion criminelle, HERVE CORTEGGIANI, 6 ans de réclusion criminelle, BERNARD (NOEL) PANTALACCI, 5 ans de prison.
30 Mars: A Aiacciu, attentats revendiqués par le FLNC contre la station régionale de FR3, l'Hôtel des Impôts, l'appartement du chef de la PJ...
1er Avril: Le FLNC annonce une trêve dans ses actions militaires et les attentats jusqu'au lendemain des élections présidentielles.
3 Avril: Visite du candidat FRANCOIS MITTERAND en Corse.
16 Avril: Une bombe explose au passage du président-candidat VALERY GISCARD d'ESTAING dans l'aérogare de Campu di l'Oru. Il y a un mort (un citoyen helvétique) et 8 blessés. Cet attentat n'est pas revendiqué et désavoué par le FLNC.
A Furiani, en quart de finale retour de la Coupe de France de football, le Sporting Etoile Club de Bastia élimine le Football Club de Martigues par 5 buts à 0 (0 à 3 au match aller).
26 Avril: Premier tour des Elections présidentielles: En Corse, JACQUES CHIRAC obtient 27,32% des voix, VALERY GISCARD d'ESTAING, 26,26%, FRANCOIS MITTERRAND, 20,08%, GEORGES MARCHAIS, 16,19%, et MICHEL CREPEAU, 5,90%.
10 Mai: Deuxième tour Elections présidentielles: Election de FRANCOIS MITTERRAND à la Présidence de la République Française. En Corse, VALERY GISCARD d'ESTAING, avec 52,3% des voix, l'emporte sur FRANCOIS MITTERRAND, qui totalise 47,7% des voix.
GASTON DEFERRE est nommé Ministre de l'Intérieur.
12 Mai: Voyage inaugural de l'Estérel de la Société Nationale Corse Méditerranée, sur le trajet Marseille-Bastia. C'est un paquebot transbordeur de 145 mètres de long, accueillant 2200 passagers et 700 véhicules.
17 Mai: Le FLNC salue le venue de la Gauche au pouvoir pour le peuple français. Il annonce la prolongation de la trêve.
21 Mai: CHARLES FABRETTI, percepteur de L'Isula-Belgudè, est assassiné dans son bureau par 2 hommes cagoulés qui en voulaient au coffre-fort de la perception.
26 au 30 Mai: Le groupe Canta U Populu Corsu se produit au Théâtre de la Ville, à Paris.
Juin: Le FLNC préconise l'abstention aux élections législatives.
L'US Corte remporte la Coupe de Corse de football.
2 Juin: Ouverture de la IVème Foire de la Corse, à Bastia (près de l'aéroport de Puretta).
5 Juin: Première amnistie post présidentielle et arrêt des poursuites pour les militants nationalistes recherchés: JOSE ANDREANI, PIERRE BUGNI, THOMAS FABIANI, ANTOINE MARCHETTI, PIERRE POGGI, TOUSSAINT POGGIOLI, ALAIN ROBIN, JEAN ROBIN, JEAN-BAPTISTE ROTILY-FORCIOLI, FRANCIS SUSINI, sont libérés.
6 Juin: La Cour de Cassation annule la peine de 14 ans de réclusion criminelle infligée à YVES STELLA (voir 1979).
11 Juin: Nouvelles remises en liberté de militants nationalistes: PAUL CECCALDI, MARCEL LORENZONI, CHARLES MANENTI, JEAN-ANDRE ORSONI, JEAN-PAUL PELLEGRINI, DOMINIQUE POGGI, JOSE POZZO di BORGO, STEPHANE PREDALI et JEAN-MICHEL RENUCCI sont libérés.
13 Juin: A Paris, le SEC Bastia remporte la Coupe de France de football en battant l'AS Saint-Etienne par 2 buts à 1.
14 et 21 Juin: Elections législatives: NICOLAS ALFONSI (PRG), à Aiacciu, JEAN ZUCCARELLI (PRG), à Bastia, JEAN-PAUL LUISI (PRG), à Corti, et JEAN-PAUL de ROCCA SERRA (RPR) (au premier tour), à Sartè, sont élus députés.
16 Juin: BASTIEN LECCIA, délégué auprès du ministre de l'Intérieur pour les Affaires Corses, est chargé d'élaborer et de préparer le futur Statut Particulier de la Corse.
7 Juillet: Son jugement (voir 1980) étant annulé par la Cour de Cassation, YVES STELLA est relaxé et libéré.
13 Juillet: PROSPER ALFONSI est élu président du Conseil Général de la Corse.
17 Juillet: L'Assemblée Nationale vote l'amnistie et la dissolution de la Cour de Sûreté d l'Etat.
19 Juillet: Violents incendies sur la Côte orientale.
20 Juillet: Libération de SERGE CACCIARI.
27 Juillet: PAUL COUSSERAN est nommé préfet de la Région Corse et du Département de la Corse-du-Sud.
HENRI SENIE est nommé préfet du Département de la Haute-Corse.
29 Juillet: Suppression de la Cour de Sûreté d l'Etat.
Création du Partitu Paesanu (PP), avec des anciens membres du Fronte Paesanu Corsu di Liberazione (FPLC) et du FLNC, favorable à l'accession à l'indépendance.
2, 4, 12, 18, 21 Août: Plusieurs milliers d'hectares sont ravagés par des incendies dans toute l'Ile.
4 Août: L'Assemblée Nationale vote la Loi d'Amnistie.
6 Août: GASTON DEFERRE, le Ministre de l'Intérieur, est à Aiacciu, avec BASTIEN LECCIA. Il présente son projet de Statut Particulier de la Corse aux deux Conseil Généraux, au Conseil Régional et au Comité Economique et Social.
9 Août: Cinquième congrès de l'UPC à Corti.
24 Août: Arrêt des recherches concernant une dizaine de militants nationalistes encore en fuite.
Septembre: A Aiacciu, manifestation pour une amnistie totale.
Non lieu pour MAX SIMEONI dans l'affaire de l'occupation et du dynamitage de la cave Cohen-Skalli (voir 1976).
6 Septembre: YVES BERNE, un jeune pompier volontaire de Vauvenargues (Bouches-du-Rhône), trouve la mort dans un accident à l'Ospedale alors que son unité revenait d'un incendie dans l'Alta Rocca.
12 Septembre: Trois attentats ont lieu, non revendiqués par le FLNC.
Conflit entre la SACEM et les auteurs-compositeurs corses sur le non paiement des droits d'auteurs.
16 Septembre: Les locaux de la SACEM, à Paris, sont occupés par les actionnaires (chanteurs et compositeurs) corses.
21 Septembre: Les locaux de la SACEM, à Aiacciu, sont occupés par les chanteurs et compositeurs corses. L'occupation dure 10 jours.
A Pruprià, ANTOINE RECCO tue deux jeunes filles qui ont résisté à ses avances (il les a étranglées, lestées et jeté leurs corps à la mer).
Octobre: Un trafic de sucre destiné à la chaptalisation clandestine des vins est démantelé. 7 personnes sont emprisonnées.
17 Octobre: DOMINIQUE BUCCHINI, maire communiste de Sartè, entre à l'Assemblée Européenne (en remplacement d'un député du Nord).
Le FLNC dénonce le Statut Particulier de la Corse
22 Octobre au 12 Novembre: A Pinia, des agriculteurs de Ghisunaccia occupent une exploitation agricole (800 hectares), jadis attribuée par la SOMIVAC à des rapatriés, et demandent sa rétrocession au groupement foncier agricole local.
25, 27, 28 et 29 Octobre: Nouvelles occupations par les agriculteurs en Corse-du-Sud, à Aleria, à Antisanti, à Figari, à Ghisunaccia...
26 Octobre: Ouverture officielle de l'université de Corse à Corti (voir 1975). 350 étudiants s'y sont inscrits. C'est la première rentrée universitaire.
Novembre: Longue grève aux PTT de Porti Vechju.
4 Novembre: Non-lieu (pour cause d'amnistie) pour les membres de FRANCIA de l'Affaire Bastelica-Fesch (voir 1980).
Opération Vérité des listes électorales: 106000 inscrits sur 206000 sont contrôlés et vérifiés. Pour 30000 électeurs, l'état-civil est inexact, incomplet ou sujet à caution, 8000 environ sont inscrits dans deux communes de l'Ile, 3500 sont inscrits à la fois en Corse et sur le Continent, 4500 sont inscrits dans une commune, selon la liste électorale, et dans une autre, selon l'INSEE...
BERNARD DARNICHE, sur Lancia Stratos, est vainqueur du XXVème Tour de Corse Automobile.
Mise en service sur les lignes des CFC d'un nouvel autorail plus moderne.
Violents incendies en Castagniccia, dans le Fiumorbu, dans la basse vallée du Golu, en Tavagna, dans la région de Bastia, de Chjatra... 5000 hectares sont détruits.
ALAIN ORSONI entame une grève de la faim pour obtenir sa libération, en application de la Loi d'amnistie.
24 Novembre: JACQUES BRIGHELLI est choisi comme administrateur provisoire de l'Université de Corse.
1er Décembre: Un DC9 de la compagnie yougoslave Inex Adria Airways, avec 180 personnes (174 passagers et 6 membres d'équipage) à bord, qui allait atterrir à Aiacciu, percute le Monte San Petru, à 1398 mètres d'altitude, aux environs de Pitretu Bicchisgià. Il y a 180 morts.
12 Décembre: A Aiacciu, manifestation pour la libération des prisonniers politiques.
15 Décembre: Réouverture du Théâtre de Bastia, fermé depuis les bombardements de 1943.
17 Décembre: Libération d'ALAIN ORSONI.
Le gouvernement annonce l'amnistie totale de toutes les personnes recherchées dans le cadre de délits en rapport avec la recherche d'un statut spécial pour la Corse.
20 Décembre: Les parlementaires de Haute-Corse (les députés JEAN ZUCCARELLI et JEAN-PAUL LUISI, le sénateur FRANCOIS GIACOBBI) votent contre le Statut Particulier de la Corse.
31 Décembre: Libération de YANNICK LEONELLI.
A Bastia, ouverture de l'Institut Régional d'Administration (IRA), par ANICET Le PORS, ministre de l'Instruction Publique et des Réformes Administratives.
Fondation du Teatru Mascone par NICOU MARANINCHI.
La Maison Louis Napoléon Mattei & Cie (fondée en 1892) reprise par la Société des Vins du Cap Corse (SOVICAP) (voir 1877) relance la promotion des produits Mattei. La nouvelle entreprise s'installe à U Borgu.
Création de l'association L'Occhju Libru, pour valoriser et promouvoir l'expression audio-visuelle en Corse. Elle est composée de membres de Canta U Populu Corsu, de la CORSICADA, du Parc Régional de la Corse, des Foyers Ruraux...
L'Irlandais STEPHEN ROCHE remporte le 24ème Tour de Corse cycliste.
FRANCOIS POMPONI est directeur de l'Institut d'Etudes Corses.
ANTOINE OTTAVI est nommé recteur de l'Académie de Corse.
La Station de Recherches Agronomiques de San Ghjulianu se spécialise dans la culture de la clémentine (voir 1974).
Création d'un Comité anti-Vaziu. Il réclame l'arrêt des travaux d'extension de la centrale thermique et préconise l'exploitation des énergies hydrauliques et solaires.
La troupe théâtrale ajaccienne U Teatru Paisanu, joue Inno.
La troupe théâtrale bastiaise Scola Aperta, produit la pièce Petru Zara.
A Paris, fondation de la Maison de la Corse.
A Calvi, création de l'association culturelle U Svegliu Calvese.
A Aiacciu, naissance de la station de radio FM locale, privée et indépendante Radio Alta Frequenza.
Sortie du film Ava Basta !, tourné à Sartè par MARIE-JEANNE TOMASI.
Parution de La Corse de mon Enfance, par THEOPHILE CRISTOFARI.
Parution de Cantu Nustrali, par GERMAINE de ZERBI, à Scola Corsa.
Parution de Teatru Comicu, par GHJANNETTU NOTTINI (U Sampetracciu), à Libreria Corsa.
Parution de Vive le Roi des Corses, par JEAN-BAPTISTE NICOLAÏ (U Sampetracciu), aux Editions Cyrnos et Méditerranée.
A Aiacciu, publication du Tome 1 du Mémorial des Corses, de FRANCIS POMPONI, aux Editions méditerranéennes du Prado.



1982:

Janvier: Nouvelles apparitions des inscriptions IFF ! (I Francesi Fora !) en Corse (voir 1972).
6 Janvier: Le premier volet de loi sur le Statut Particulier de la Corse est adopté en Conseil des Ministres.
15 Janvier: A Paris, assassinat de MARCEL FRANCISCI, l'Empereur des Jeux, conseiller général (UDR) de Zicavu.
18 Janvier: Discussion du Statut Particulier de la Corse à l'Assemblée Nationale.
21 Janvier: Le projet de loi sur le Statut Particulier de la Corse est adopté à l'Assemblée Nationale (329 voix pour et 154 voix contre).
24 Janvier: Nombreux attentats à Porti Vechju, Sartè, Corti.
Appel de nombreux nationalistes corses pour la création d'un mouvement unitaire (Chjama pè l'Unione Naziunale).
5 Février: Après la navette avec le Sénat (qui le repousse), l'Assemblée Nationale adopte le Statut Particulier de la Corse par 318 voix contre 153.
Suppression de la Cour de Sûreté de l'Etat.
A Corti, création de A Cunsulta di l'Università, réunissant professeurs, étudiants et personnels administratifs de l'Université de Corse.
11 Février: Fin de la trêve instaurée par le FLNC (voir 1981): au cours d'une action qu'il qualifie de coup de semonce, un légionnaire (le caporal-chef RENATO ROSSI) est tué et un autre (MAURICE STEINTE) grièvement blessé, à Sorbu Occagnanu lors d'une opération commando qui dérape.
A Vintisari, l'adjudant-chef GERARD HABERMACHER, de la base aérienne de Solinzara, est mitraillé et grièvement blessé.
16 Février: Le FLNC signe 24 attentats sur le continent lors d'une nuit bleue.
26 Février: Le Conseil Constitutionnel déclare la Loi portant statut particulier de la Corse conforme à la Constitution.
Annonce de la création d'un lycée agricole à Sartè.
Résurgence du mouvement clandestin Ghjustizia Paolina (voir 1976).
2 Mars: La loi sur le Statut Particulier de la Corse, est mise en place par GASTON DEFERRE, le Ministre de l'Intérieur, et est assortie d'une amnistie portant y compris sur les crimes de sang.
6 Mars: Le Français BERNARD HINAULT remporte le 25ème Tour de Corse cycliste. C'est la dernière édition professionnelle du Tour de Corse cycliste (voir 1971).
14 et 21 Mars: Elections cantonales: Renouvellement de 29 cantons sur 54. Les nationalistes appellent à l'abstention. Peu ou pas de changements d'élus dans les deux départements.
24 Mars: FRANCOIS GIACOBBI, radical de gauche, est élu président du Conseil Général de Haute-Corse (22 voix contre 10).
JEAN-DOMINIQUE CESARI, radical de gauche, est élu, au bénéfice de l'âge, président du Conseil Général de la Corse-du-Sud (11 voix contre 11), un conseiller général bonapartiste, PIERRE PREDALI, ayant voté avec la gauche (il est exclu du Parti Bonapartiste).
Avril: Tempête sur la Corse (neige, pluie et vent).
7 Avril: Le Comité anti-Vaziu occupe à Aiacciu l'annexe de la préfecture de région et réclame le gel de la centrale thermique.
Mai: Election de l'assemblée constitutive de l'Università di Corti.
9 Mai: Commémoration de l'anniversaire de la bataille de Ponte Novu.
24 Mai: Attentats racistes: un Marocain et un Tunisien (OMAR ARAÏ et MESSAOUD FERCHICHI) sont tués à Aiacciu.
Création du Rassemblement Démocratique pour l'Avenir de la Corse (RDAC) par DENIS de ROCCA SERRA et MICHEL TERRAMORSI.
L'EF Bastia remporte la Coupe de Corse de football.
16 Juin: Le Conseil des Ministres adopte le projet de loi sur les compétences de la Région Corse.
19 Juin: Plasticage des locaux de la SOMIVAC.
24 Juin: L'enquête parlementaire sur le SAC établit que cette organisation recouvre en Corse celle de FRANCIA, groupe clandestin anti-nationaliste.
6 Juillet: Le Sénat adopte le projet de loi sur les compétences de la Région Corse.
20 Juillet: L'Assemblée Nationale adopte le projet de loi sur les compétences de la Région Corse.
30 Juillet: Loi (n°82-659) portant Statut particulier de la Région Corse: La Corse devient une collectivité territoriale de plein exercice (quatre ans avant les autres régions), avec une organisation, des compétences et des ressources spécifiques. L'Assemblée de Corse est composée de 61 membres élus au suffrage universel direct. Elle règle librement les affaires de la Région. Elle donne son avis sur tous les projets de décrets et de lois relatifs à la Corse et propose au Premier Ministre des modifications des lois et décrets. Elle est assistée de deux organes consultatifs: le Conseil Economique et Social et le Conseil de la Culture, de l'Education et du Cadre de vie. Trois Offices, établissements publics d'Etat, sont chargés de mettre en œuvre la politique de la Région dans les secteurs qui les concernent: l'Office de Développement Agricole et Rural de Corse, l'Office d'Equipement Hydraulique de Corse et l'Office des Transports de la Corse. Le Président de l'Assemblée de Corse, assisté du Bureau, exerce le pouvoir exécutif.
Création de la Délégation Régionale au Commerce et à l'Artisanat.
6 Août: A Corti, ouverture des Journées Internationales des Peuples en Lutte, organisées par la Consulte di i Cumitati Naziunalisti, Consulte des Comités Nationalistes (CCN).
8 Août: Elections de la Première Assemblée de Corse: (au scrutin proportionnel, 61 sièges sont à pourvoir, pour 6 ans). 17 listes sont en présences. La droite obtient 26 sièges (19 RPR-UDF-Bonapartistes, 6 Union Régionale pour le Progrès, 1 RPR dissident), la gauche, 23 sièges (12 MRG, 7 PCF, 3 PS, 1 socialiste dissident), les autonomistes, 8 sièges (7 UPC, 1 PPC), divers, 4 sièges (2 Défense des Intérêts de la Corse, 1 Renaissance Corse et 1 Rassemblement Démocratique pour l'Avenir de la Corse). Les élus sont:
Pour le Rassemblement pour la Corse dans l'Unité Nationale (RPR-UDF-Bonapartistes): JEAN-PAUL de ROCCA SERRA, VINCENT AVOGARI de GENTILE, JEAN BAGGIONI, RAPHAEL CANTINI, EUGENE CECCALDI, JOSEPH CHIARELLI, JEAN-CHARLES COLONNA, XAVIER EMMANUELLI, ANTOINE GAMBINI, FRANCOIS-ANTOINE GANDOLFI, ALAIN JAFFUEL, NAPOLEON LEOPOLDI, CHARLES ORNANO, JACQUES PACINI, PIERRE PASQUINI, FRANCOIS PIAZZA-ALESSANDRI, JEROME POLVERINI, JEAN-ANDRE VELLUTINI, XAVIER VILLANOVA, et un apparenté JEAN-LOUIS ALBERTINI.
Pour l'Union Régionale pour le Progrès: JOSE ROSSI, HENRI ANTONA, ANTOINE BIGGI, PAUL COMBETTE, PAUL-DONAT POLI et MARIE-JEAN VINCIGUERRA.
Pour le Mouvement des Radicaux de Gauche: DOMINIQUE BALDACCI, PROSPER ALFONSI, IGNACE BATTESTI, ALBERT CALLONI, XAVIER COLONNA, ANNE ROUSSEAU, PHILIPPE SEMIDEI et EMILE ZUCCARELLI.
Pour le Mouvement des Radicaux de Gauche - Unité et Démocratie: NICOLAS ALFONSI, CHARLES-HENRI FILIPPI, TOUSSAINT LUCCIANI et PAUL SCARBONCHI.
Pour le Parti Communiste: ALBERT FERRACCI, DOMINIQUE BUCCHINI, PAUL BUNGELMI, JOSEPH CAMPANA, PIERRE GIUDICELLI, ALBERT STEFANINI et ANTOINE TAMBURINI.
Pour le Parti Socialiste: ANGE PANTALONI, VINCENT CARLOTTI et JEAN-LOUIS LUCCHINI.
Pour le Parti Socialiste (Régionaliste de gauche): CHARLES SANTONI.
Pour l'Unione di U Populu Corsu: EDMOND SIMEONI, ANGE-FRANCOIS ACQUAVIVA, MICHEL CASTELLANI, ANDRIA FAZI et DOMINIQUE LUCCHINI.
Pour l'Unione di U Populu Corsu Sud et Diaspora: LUCIEN FELLI et JEAN-FRANCOIS FERRANDI.
Pour le Partitu Populare Corsu: DOMINIQUE ALFONSI.
Pour Défense des Intérêts de la Corse: JEAN COLONNA et PAUL PATRIARCHE.
Pour Renaissance Corse: PHILIPPE CECCALDI.
Pour Rassemblement Démocratique pour l'Avenir de la Corse: DENIS de ROCCA SERRA.
16 Août: Arrestation d'ANTOINE RECCO (voir 1981).
19 Août: 110 bombes explosent en Corse lors d'une nouvelle Nuit bleue.
20 Août: PROSPER ALFONSI (MRG) est élu Président de l'Assemblée de Corse, avec 23 voix. La droite, majoritaire, s'étant déchirée, JEAN-PAUL de ROCCA SERRA n'obtient que 20 voix. EDMOND SIMEONI obtient 9 voix et JOSE ROSSI, 6 voix.
DOMINIQUE BALDACCI est élu vice-président chargé de l'Environnement, de l'Urbanisme et de l'Equipement.
XAVIER COLONNA est élu vice-président chargé du Tourisme, du Temps libre, de la Jeunesse et des Sports.
EMILE ZUCCARELLI est élu vice-président chargé des Transports extérieurs et intérieurs et de la Continuité Territoriale.
NICOLAS ALFONSI est élu vice-président chargé de la Communication, de l'Information, de l'Audiovisuel et de la Culture.
DOMINIQUE BUCCHINI est élu vice-président chargé de la Planification, des Offices et des Conseils Consultatifs.
PAUL BUNGELMI est élu vice-président chargé du Logement et des Affaires Sociales.
ALPHONSE TAMBURINI est élu vice-président chargé de l'Industrie et de l'Energie.
ANGE PANTALONI est élu vice-président chargé de l'Education, de la Formation et de l'Université.
VINCENT CARLOTTI est élu vice-président chargé des Finances, du Budget et de la Fiscalité.
DENIS de ROCCA-SERRA est élu vice-président chargé de l'Agriculture et du Développement rural.
JEAN BAGGIONI est élu président de la Commission du Plan, des Interventions Economiques, chargée du bilan et de la prospective.
JEROME POLVERINI est élu président de la Commission de Contrôle des Agences et Offices Régionaux.
JOSE ROSSI est élu président de la Commission des Finances, du Budget et de la Fiscalité.
LUCIEN FELLI est élu président de la Commission de la Culture, de l'Education et de la Formation.
JEAN-ANDRE VELLUTINI est élu président de la Commission de l'Environnement, de l'Urbanisme, du Logement et des Affaires Sociales.
25 Août: Le FLNC officialise la rupture de la trêve dans une conférence de presse clandestine.
29 Août: Nouvelle Nuit Bleue. 99 attentats sont perpétrés.
Création du mouvement clandestin Corse Française Libre (CFL).
Grève à la Manufacture de Tabac Job Bastos.
Violents incendies dans le Sud de la Corse.
PIERRE CHAIZE, originaire de l'Ardêche, est froidement abattu devant sa villa , route des Sanguinaires, par 2 tueurs à moto.
13 Septembre: Première séance de l'Assemblée de Corse.
Violents incendies en Balagna, à Figari, à Porti Vechju. Quatre corps calcinés sont découverts dans la forêt de Bonifatu.
2 Octobre: Séance extraordinaire de l'Assemblée de Corse en présence de GASTON DEFERRE, le ministre de l'Intérieur.
10 Octobre: A Corti, crise au sein de la Fédération du Parti Socialiste de Corse: création du Muvimentu Corsu pe'u Sucialismu, dont le secrétaire général est PAUL ETTORI, et le porte-parole CHARLES SANTONI.
10 au 20 Octobre: Premier Festival du Film des Cultures Méditerranéennes (Arte Mare), fondé par LUCIEN FELLI à Bastia .
25 Octobre: PAUL ROUAZE est nommé préfet de la Région Corse et du Département de la Corse-du-Sud.
GUY MIGEON est nommé préfet du Département de la Haute-Corse.
GHJACUMU FUSINA est nommé coordinateur pour l'enseignement et la culture de la langue corse.
A Lumiu, la villa d'un architecte, JACQUES BURELY, est détruite. Son épouse est blessée. La famille quitte la Corse.
4 Novembre: Des milliers de personnes participent aux manifestations en Corse pour dire non au terrorisme et soutenir les victimes.
7 et 8 Novembre: La rivière Sulinzara connaît une crue extraordinaire: plus de 300 millimètres d'eau en 16 heures.
JEAN RAGNOTTI, sur Renault 5 Turbo, est vainqueur du XXVIème Tour de Corse Automobile.
12 Novembre: Séance extraordinaire de l'Assemblée de Corse: le gel des travaux du Vaziu est voté à une large majorité.
22 Novembre: JACQUES BRIGHELLI est élu président de l'Université de Corse. Il succède à PASCAL ARRIGHI (voir 1975).
23 Novembre: Le port de Bastia est bloqué par les transporteurs routiers.
Le réseau ferré est paralysé par la grève des cheminots.
25 Novembre: Nouvelle grève des cheminots.
30 Novembre: Nouvelle grève des cheminots et grève des dockers qui paralysent le port de Bastia et les marchandises (clémentines) à l'exportation.
11 Décembre: Un garde mobile (RENE JOSSARD) est blessé (par une balle à ailettes) lors d'une manifestation devant la centrale thermique du Vaziu.
Apparition des Brigades Révolutionnaires Corses (BRC).
12 Décembre: Nouvelle séance extraordinaire de l'Assemblée de Corse, consacrée à la centrale thermique du Vaziu. Le feu vert est donné pour les essais du 5ème moteur de la centrale.
13 Décembre: Le port de Bastia est à nouveau paralysé par les dockers.
Création du Front Régional Contre l'Indépendance (FRCI), dissident de FRANCIA.
16 Décembre: La chaîne de télévision régionale FR3 Corse diffuse son premier journal télévisé local Corsica Sera.
Attentat contre un camping dans l'Ostriconi. Il y a un blessé.
29 Décembre: Le FLNC officialise la création de l'Impôt révolutionnaire.
31 Décembre: Le docteur JEAN CLAUDE LAFAY, vétérinaire à Corti, est victime d'une tentative d'assassinat, où il est légèrement blessé. Le FLNC l'accuse d'être lié aux barbouzes de Corti.
Ouverture de la station locale de Radio-France, Radio Corse Frequenza Mora, par le service public de l'audio-visuel.
A Aiacciu, création de la société Corse Composite Aéronautiques, qui a pour vocation le développement et la mise en œuvre de matériaux composites à hautes performances.
Mise en chantier des travaux de prolongement et d'aménagement de la route à 4 voies de la sortie sud de Bastia.
Ouverture du marché de Bastia-sud.
GEORGES-RAVIS GIORDANI devient président du Centre d'Etudes Corses (voir 1974).
A Aiacciu, création de la Fédération du Logement de la Corse-du-Sud.
Création de la revue Cuntrasti, par VICTOIRE CANALE, JEAN MARIE ARRIGHI et MARIE JEANNE NICOLI.
Edition d'un disque, tiré des archives sonores de Berlin, de 14 chants corses a capella de prisonniers de la guerre 14-18, enregistrés dans les camps allemands de 1916 à 1917.
Edition, à Corti, de Le mythe romantique de Paoli chez Francesco Domenico Guerrazzi, de EMILE PUCCI, aux Etudes corses.
A Nice, publication de Le Folklore magique de la Corse, de ROCCU MULTEDDU.
Parution de Les Bandits corses et leurs légendes, par ELIE PAPADACCI.
Parution de Chroniques Irrespectueuses sur l'Histoire des Corses, par GHJACUMU GREGORI à l'Academia di Vagabondi.
Parution de Marie di Lola, une enfance en Corse en 1900, par MICHELLE CASTELLI aux Editions Universitaires.
Parution de La Corse au XXIème Siècle, par CHARLES TUFFELLI.
Pour corriger les surestimations systématiques (285000), un décret ministériel fixe la population de la Corse à 240000 habitants.



1983:

2 Janvier: Restructuration de la gendarmerie et arrivée de renforts de CRS et de gendarmes mobiles.
5 Janvier: Par décret, le Conseil des ministres dissout le FLNC, en application de la loi du 10 Janvier 1936 sur les groupes de combat et milices privées.
Le commissaire ROBERT BROUSSARD, commissaire de la République, est nommé préfet délégué à la sécurité en Corse.
10 Janvier: Semaine d'action contre le FLNC menée par la CGT, la FEN et le PCF.
13 Janvier: Manifestations en Corse pour dire non au terrorisme et soutenir les victimes.
Lors d'une conférence de presse clandestine, le FLNC, devenu hors la loi, se déclare organisation politique et militaire, à l'avant-garde du Peuple Corse... Il demande la dissolution de l'Assemblée de Corse et réitère la nécessité de l'impôt révolutionnaire.
25 Janvier: L'Assemblée de Corse décide de fixer son siège à Aiacciu par 47 voix, contre 11 pour Corti.
La Consulte di i Cumitati Naziunalisti, Consulte des Comités Nationalistes (CCN) annonce la présence de ses candidats aux élections législatives.
28 Janvier: A Miomu, décès de CLAUDE PAPI, footballeur emblématique du Sporting Etoile Club de Bastia, de 1967 à 1982.
4 Février: Mitraillage contre la gendarmerie de Peri.
8 Février: A Aiacciu, assassinat de ANDRE SCHOCH, artisan coiffeur, par le FLNC, pour avoir refusé de payer l'impôt révolutionnaire.
Arrestation de RENE TOMASI, ancien militant du FLNC, accusé d'être impliqué dans le meurtre d'ANDRE SCHOCH.
Les attentats reprennent de plus belle en Corse. Le FLNC en revendique la plupart.
Tenue de premiers Etats Généraux de l'Agriculture à Corti.
A Mezzavia, en 16e de finale retour de la Coupe de France de football, le Gazelec Football Club d'Aiacciu (GFCA) élimine le Sporting Club de Toulon par 2 buts à 0 (à l'aller, 0 à 1).
2 Mars: A Carghjese, manifestation contre les attentats.
6 et 13 Mars: Elections municipales: Sur les 360 communes de Corse, 235 maires gardent leur siège. Parmi les élus: CHARLES ORNANO, à Aiacciu, JEAN ZUCCARELLI, à Bastia, JEAN-PAUL de ROCCA SERRA, à Porti Vechju, DOMINIQUE BUCCHINI, à Sartè, XAVIER COLONNA, à Calvi, JEAN-CHARLES COLONNA, à Corti, ANNE-MARIE NATALI, à Borgu, JACQUES DAMIANI, à Siscu, JEAN PAGANI, à Olmu, OURS PIERRE GRIMALDI, à A Porta, RENEE MASSIANI, à Cagnanu, MARCEL FEYDEL, à San Fiurenzu, JEAN BAGGIONI, à Ville di Petrabugna, ANGE LOVISI, à Cervioni, JOSEPH ARRIGHI, à U Viscuvatu, ETIENNE MORACCHINI, à San Lurenzu, PANCRACE FRANCISCI, à Mérusaglia, DOMINIQUE GAMBINI, à Ghisunaccia, XAVIER CARLOTTI, à Aleria, FRANCOIS-MARIE GERONIMI, à Calacuccia, FRANCOIS-XAVIER COLOMBANI, à Campana, ALBERT GIUDICELLI, à Chisà, ELISABETH FILIPPI, à Vivariu, VINCENT VINCENTELLI, à U Fulgetu, PIERRE PASQUINI, à L'Isula, PIERRE PORRI, à Bastèrga, MARTIN MURACCIOLI, à Bucugnà, VINCENT AVOGARI de GENTILE, à Calcatoghju, CHARLES GROSSETTI, à Grussetu Prugna, XAVIER RENUCCI, à Cuzzà, XAVIER SERAFINO, à Bunifaziu, JEROME POLVERINI, à Pianottuli Caldarellu, LOUIS-FERDINABD de ROCCA SERRA, à Livia, EMILE MOCCHI, à Pruprià, LOUIS PIANELLI, à Pitretu Bicchisgià, ANTOINE QUILICHINI, à Bilia, SEBASTIEN ANTONA, à Quenza, DOMINIQUE LUCCHINI, à Zerubia, PIERRE CHAUBON, à Nonza, CHARLES GALETTI, à Lucciana...
17 Mars: Arrestations des assassins présumés d'ANDRE SCHOCH. Il affirment avoir agit pour le compte du FLNC.
18 Mars: Au large de Porti Vechju, des avions de l'Aéronavale coulent un cargo en feu de trafiquants de cigarettes.
25 Mars: CHARLES PIERI et FELICE TOMASI, ainsi que JOSEPH MORACCHINI, sont inculpés pour assassinat et tentative d'assassinat dans l'attaque d'un camp de la Légion à Sorbu Occagnanu revendiqué par le FLNC (voir 1982).
Avril: Série impressionnante d'attentats en Corse-du-Sud (Aiacciu, Coghja, Carghjese...).
1er Avril: A Aiacciu, assassinat d'une quinquagénaire dans le Bois des Anglais.
9 au 17 Avril: Quatrième Foire d'Aiacciu.
Première Foire de l'Alta Rocca, à Quenza.
Mai: BASTIEN LECCIA devient sénateur des Bouches-du-Rhône.
6 Mai: Grève des marins de la SNCM.
22 Mai: Nuit Bleue sur toute la Corse. Une cinquantaine d'attentats est perpétrée par le FLNC.
A la suite de l'explosion prématurée d'un engin explosif, un militant du FLNC, CHRISTIAN BERFINI perd la vue.
25 Mai: PAUL BERNARD est nommé préfet de la Région Corse et du Département de la Corse-du-Sud.
JACQUES BAREL est nommé préfet du Département de la Haute-Corse.
31 Mai: L'exécutif de l'Assemblée de Corse est mis en difficulté au sujet d'un report de session. La majorité est en danger.
Juin: Attentats à L'Isula, Moriani, Aiacciu...
13 et 14 Juin: Visite en Corse du président de la République FRANCOIS MITTERRAND. Il se rend à Aiacciu, Corti, Sartè, Bastia...
16 Juin: A Aiacciu, baptême du nouveau car-ferry, le Corse, identique à l'Estérel (voir 1981), et qui est mis en service sur la ligne Bastia-Nice.
17 Juin: Disparition, entre Sartè et Porti Vechju, du militant nationaliste GUY ORSONI, frère d'ALAIN ORSINI. Présentée comme une affaire politique imputée aux barbouzes françaises, cette disparition permet à la CCN et au FLNC de faire oublier leur discrédit après les affaires d'assassinats (comme celui du coiffeur ANDRE SCHOCH) liés à l'impôt révolutionnaire. Une campagne sans précédent est lancée contre l'Etat français assassin.
20 Juin: Annonce du prochain départ des légionnaires stationnés à Bunifaziu et Corti (voir 1962).
24 Juin: Interpellation de 7 personnes soupçonnées d'avoir participé à l'enlèvement de GUY ORSONI. Il s'agit de gens du milieu.
25 Juin: A Aiacciu, 2000 personnes manifestent pour dénoncer la disparition de GUY ORSONI et le collusion de l'Etat colonial dans cette affaire...
9 Juillet: L'Assemblée de Corse adopte un texte sur le sauvetage culturel (utilisation de la langue corse dans la toponymie, l'information audiovisuelle, certains actes de la vie publique...).
10 Juillet: Imposante manifestation à Aiacciu à l'appel de la CCN. Le FLNC dépose une plaque à la mémoire de GUY ORSONI.
13 Juillet: Arrestation de 9 des principaux leaders de la Consulte di i Cumitati Naziunalisti (LEO BATTESTI, PIERRE POGGIOLI...).
Le maire et le conseil municipal de Carghjese interdisent au groupe I Muvrini de se produire dans leur commune.
Violents incendies en Corse-du-Sud: Zonza, Aiacciu...
24 Juillet: A Carghjese, manifestation des anti séparatistes contre les actions révolutionnaires des nationalistes.
12 et 13 Août: Ghjurnate Interneziunali de la CCN à Corti.
23 Août: Section extraordinaire de l'Assemblée de Corse: La majorité bascule, 7 élus non-inscrits la font basculer à droite... PROSPER ALFONSI sauve malgré tout sa présidence...
2 Septembre: Le Groupement d'Instruction de la Légion Etrangère (GILE) de Corti quitte la Corse, pour Nîmes.
Le maire et le conseil municipal de Carghjese interdisent au groupe Canta U Populu Corsu de se produire dans leur commune.
10 Septembre: Non loin de Porti Vechju, FELIX ROSSO, restaurateur à Lecci di Porti-Vechju, est assassiné par un commando du FLNC qui l'accuse d'avoir participé à l'enlèvement de GUY ORSONI.
13 Septembre: A Miomu, assassinat de PIERRE-JEAN MASSIMI, secrétaire général du Département de Haute-Corse, par un commando du FLNC qui l'accuse d'être à l'origine de l'enlèvement de GUY ORSONI. Pour la direction du FLNC, il importe de démontrer que son organisation est la victime d'un complot fomenté par des barbouzes.
L'Assemblée de Corse vote à une grande majorité (37 pour, 7 abstentions) l'enseignement obligatoire de la langue corse à l'école.
21 Septembre: Le FLNC revendique les assassinats de FELIX ROSSO et de PIERRE-JEAN MASSIMI.
27 Septembre: Le gouvernement dissout la Consulte di i Cumitati Naziunalisti pour ses liens avec le FLNC.
A Paris, décès de TINO ROSSI.
Octobre: Le mouvement Ghjuventu Naziunalista Corsa dénonce l'instauration d'un délit d'opinion nationaliste.
2 Octobre: Fondation du Muvimentu Corsu per l'Autodeterminazione, Mouvement Corse pour l'Autodétermination (MCA), qui remplace la CCN, par LEO BATTEST.
7 Octobre: Série d'attentats à Bastia (agences bancaires, commerces, villas...).
Crise à l'Assemblée de Corse. Les présidences de la plupart des commissions passent à l'opposition de droite.
19 Octobre: Installation officielle de l'Agence régionale du Tourisme, présidée par JOSE ROSSI.
24 Octobre: Nombreuses interpellations dans le milieu nationaliste où des caches d'armes sont découvertes.
Arrestation de MICHEL GUILLAUMIN receleur présumé d'explosifs et d'armes au profit du FLNC.
Inauguration de la centrale électrosolaire de Vignola, prés d'Aiacciu.
2 Novembre: A Santu Petru di Venacu, fondation du mouvement A Fiumara, d'obédience trotskyste, proche de la Ligue Communiste Révolutionnaire (LCR). Son journal est A Causgiula (L'Etincelle).
4 Novembre: Le Groupement d'Instruction de la Légion Etrangère (GILE) de Bunifaziu quitte la Corse.
11 Novembre: A Carghjese, création de la Corse Française et Républicaine (CFR), par des membres de la droite insulaire (JEAN DRAGACCI et FRANCOIS VILLANOVA), qui se déclarent contre le séparatisme et le Statut particulier de la Corse.
15 Novembre: Ouverture du tunnel sous la citadelle de Bastia.
MARKKU ALEN, sur Lancia Rally 037, est vainqueur du XXVIIème Tour de Corse Automobile.
22 au 25 Novembre: Session de l'Assemblée de Corse. La notion de Peuple Corse est rejetée par 37 voix contre 23.
23 Novembre: Attentat à la bombe contre le Palais de Justice d'Aiacciu.
26 Novembre: Première Foire à la Châtaigne (A Fiera di a Castagna) à Bucugnà.
1er Décembre: Visite du ministre de l'Intérieur GASTON DEFERRE à Bastia.
5 Décembre: Mort, atteint d'un cancer généralisé, de JEAN ALFONSI (Jeannot U Longu), chef de la Bande du Valincu, dont les membres sont suspectés d'être les auteurs de l'enlèvement et l'assassinat de GUY ORSONI.
11 Décembre: Attentat contre la prison de Bastia. Il y a 4 blessés.
14 Décembre: Dix bungalows d'une société allemande sont détruits par un attentat à la marine de Sant'Ambroghju.
31 Décembre: A Miami, arrestation de JEAN-MARC LECCIA, suspecté d'être impliqué dans l'assassinat de GUY ORSONI.
Fin des travaux de construction de l'hôpital de Falconaghja, à Bastia.
Une expédition régionale corse, emmenée par le guide JEAN-PAUL QUILICI réalise l'ascension de l'Aconcagua (6995 mètres), face Nord et Sud, en Argentine.
MARIE-CLAIRE SCAMARONI est députée au Parlement Européen.
Construction du barrage de Codole. La partie la plus basse de la commune de U Fulgetu est noyée sous les eaux.
Fondation du Conseil de la Culture, de l'Education et du Cadre de vie, dont le président est le sculpteur TONY CASALONGA.
Fondation du groupe musical de Corse-du-Sud Caramusa, par les frères JEAN-JACQUES et CHRISTIAN ANDREANI.
A Porti Vechju, création de l'association La Corse et le Cinéma, par JEAN-PIERRE MATTEI.
A Aiacciu, création de la compagnie théâtrale I Chjachjaroni, par MIREILLE BAUDON.
SIMON LUCIANI tourne Memoria, un court métrage filmé à Pitretu-Bicchisgià, Bavella et Ponte Novu.
MARIE-JEANNE TOMASI tourne Quelques jours en Automne.
A Aiacciu, aux Editions La Marge, parution de Sources de l'Histoire de la Corse au Public Record Office de Londres, où figurent 38 lettres de PASQUALE PAOLI, par DOROTHY CARRINGTON.
A Paris, parution de Histoire de la Corse, par PIERRE ANTONETTI, chez Robert Laffont.
A Aiacciu, aux Editions La Marge, parution de Disinganno interno alla guerra di Corsica, par JEAN-MARIE ARRIGHI et PHILIPPE CASTELLIN.
A Monaco, publication de Tutta a cucina corsa, de FRANCOIS PAOLI.
A Aix-en-Provence, chez Edisud, parution de Bergers Corses. Les Communautés villageoises du Niolu, par GEORGES RAVIS-GIORDANI.
Le Prix du Mémorial, de la ville d'Aiacciu, est attribué à XAVIER VERSINI, avec Emmanuel Arene, Roi de Corse sous la Troisième République, aux Editions La Marge, et pour l'ensemble de son œuvre.



1984:

Janvier: De nombreux attentats ont lieu dans toute la Corse (Biguglia, Capicorsu, Venacu, Lumiu, Corti, Vicu, Morta, Aiacciu, Cavru...).
Grève des marins de la SNCM.
Froid intense sur toute la Corse.
Création éphémère de l'Armata di Liberazione di a Corsica.
9 Janvier: A Capu di Muru, STEPHANE CARDI, militant du FLNC, est tué par la bombe qu'il transportait afin de plastiquer une villa. Un autre militant, RAPHAEL BUENO, est grièvement blessé par l'explosion.
JEAN-MARC LECCIA est extradé des Etats Unis, et est inculpé et écroué à Aiacciu.
10 Janvier: Un professeur du lycée Fesch d'Aiacciu, menacé de mort par le FLNC, quitte la Corse.
14 Janvier: A Sarrera, enterrement de STEPHANE CARDI, avec les honneurs nationalistes. Des incidents ont lieu entre forces de l'ordre et nationalistes.
A Calvi, rassemblement du mouvement antinationaliste Corse Française Républicaine (CFR).
18 Janvier: Nouvelles manifestations en Corse pour dire non au terrorisme et soutenir les victimes.
19 Janvier: Grève des enseignants contre la violence.
Coup de filet dans les milieux nationalistes de Balagna: 23 interpellations.
22 Janvier: Evasion de la prison Sainte Claire de Bastia de CHARLES PIERI et de FRANCIS MARIANI.
26 Janvier: Grève des journalistes corses de la chaîne de télévision FR3 contre les difficultés d'exercer leur métier.
Nouvelles arrestations de militants nationalistes inculpés dans des récentes actions révolutionnaires.
A Aiacciu, création de la maison d'édition Albiana, par GUY FIRROLONI.
7 Février: A Bastia, assassinat d'une employée (âgée de 53 ans) de l'hôpital militaire de Toga.
8 Février: Création du Mouvement pour la Corse Démocratique, par le PCF, la CGT et la FEN, dont le but est de s'opposer à la CFR.
12 Février: Les élus de l'UPC se retirent de l'Assemblée de Corse.
Poursuite des attentats (Aiacciu, Lucciana, Davia, Ghisunaccia, Valincu, Carghjese, Purtichju, Evisa, Bastia, Cuttoli, Pitrusella...).
Mars: Attentats à Porti Vechju, Aiacciu, Biguglia...
En Balagna, nombreuses interpellations de militants du Muvimentu Corsu per l'Autodeterminazione (MCA).
FR3 inaugure sa liaison hertzienne avec le centre TV d'Aiacciu.
Début du conflit social à l'entreprise Femenia (construction de mules mécaniques et de machines à vendanger), en Haute-Corse.
Découverte d'un laboratoire de drogue à Ulmetu.
25 Mars: Rassemblement antinationaliste à Porti Vechju, à l'appel de la CFR.
27 Mars: Incidents devant la gendarmerie de Montesoru, à Bastia, entre forces de l'ordre et nationalistes. 21 d'entre eux sont inculpés.
31 Mars: Imposante manifestation à l'appel de A Riscossa, à Bastia pour la libération des patriote emprisonnés.
1er Avril: 25 attentats en Corse-du-Sud, revendiqués par le FLNC. Le conflit social à l'entreprise Femenia prend de l'ampleur.
10 Avril: Mise en service, par la SNCM, du cargo roulier Monte Cinto.
13 Avril: L'exécutif de l'Assemblée de Corse est mis en minorité sur le Budget 1985. Celui-ci est fixé par le préfet.
Saisie de 800 kilos de résine de cannabis par les douaniers corses au large du golfe d'Aiacciu.
24 Avril: Naissance officielle et mise en place du Sindicatu di i Travagliatori Corsi (STC), filière ouvrière des mouvements nationalistes.
Deuxième Foire de l'Alta Rocca, à Quenza.
1er Mai: Première apparition du Sindicatu di i Travagliatori Corsi (STC).
4 Mai: PROSPER ALFONSI, n'ayant pu faire voter son budget, demande au gouvernement de dissoudre l'Assemblée de Corse.
8 Mai: Cinq détenus du MCA de Balagna entament une grève de la faim.
Attentats à Purtichju, Aiacciu, Corti, Carghjese, Prunelli di Fiumorbu, Livia, Cagnanu, Bastia..
à Marseille, 6 attentats contre des agences bancaires.
Sept randonneurs sont tués sur le GR20 pour cause de mauvais temps et de chutes.
A Carbuccia, Monseigneur THOMAS, l'évêque de Corse, célèbre le centenaire de l'église San Ghjacumu (voir 1884).
L'US Corte remporte la Coupe de Corse de football.
7 Juin: Un commando de 3 militants nationalistes (PIERRE ALBERTINI, BERNARD (NOEL) PANTALACCI et PANTALEONE ALESSANDRI) s'introduit dans la prison d'Aiacciu et exécute dans leurs cellules 2 truands (JEAN-MARC LECCIA et SALVATORE CONTINI) convaincus d'avoir participé à l'enlèvement et à l'assassinat de GUY ORSONI (voir 1983). Un troisième, PAUL ANDREANI, témoin clé de l'affaire, est laissé sauf. Les 3 hommes sont arrêtés et transférés à Paris.
10 Juin: Arrestation d'ALAIN ORSONI et de LEO BATTESTI pour apologie de meurtre à propos de l'action du commando de la prison d'Aiacciu. Ils sont transférés à Marseille.
17 Juin: Elections européennes: La participation en Corse est de 51,3%.
18 Juin: Nuit Bleue en Corse.
20 Juin: Manifestations de sympathisants de la CFR, contre la violence.
29 Juin: L'Assemblée de Corse est dissoute.
2 Juillet: Visite du ministre de l'Intérieur GASTON DEFERRE en Corse. Il en appelle à l'union sacrée contre les nationalistes.
13 Juillet: Nuit Bleue en Haute-Corse.
14 Juillet: Nuit Bleue en Balagna.
19 Juillet: A Bastia, jugement de 18 nationalistes de Balagna. Les peines vont de 6 mois à 7 ans de prison.
25 Juillet: Libération d'ALAIN ORSONI et de LEO BATTESTI après une grève de la faim.
La CFR lance un mensuel dans lequel elle reproduite le serment de Bastia de 0.
1er Août: A Biguglia, découverte d'une importante cache d'armes du FLNC, ainsi que d'une imprimerie clandestine.
A Aiacciu, tous les dossiers de la Mutuelle des Motards sont transférés à la maison mère de Montpellier. Les 37 employés se retrouvent au chômage.
3 Août: Ghjurnate Internaziunale di Corti: avec Herri Batasuna (Pays Basque), le Sinn-Fein (Irlande), le Mouvement National Arménien et le PDKI (Kurdistan).
12 Août: Elections de l'Assemblée de Corse: (au scrutin de liste régional à un tour avec répartition des 61 sièges à la proportionnelle et à la plus forte moyenne). La gauche, menée par FRANCOIS GIACOBBI, obtient 25 sièges (9 MRG-PS de Haute-Corse, 9 MRG-PS de Corse-du-Sud avec NICOLAS ALFONSI et 7 PCF avec DOMINIQUE BUCCHINI), la droite, menée par JEAN-PAUL de ROCCA SERRA, 19 sièges (7 RPR, 6 UDF-Bonapartistes de JOSE ROSSI et 6 Indépendants), le Front National, de PASCAL ARRIGHI, 6 sièges, le CNPI et dissidents RPR, de JOSEPH CHIARELLI, 5 sièges, les nationalistes du MCA de PIERRE POGGIOLI, 3 sièges, et l'UPC, d'EDMOND SIMEONI, 3 sièges. Les élus sont:
Pour l'Opposition Nationale (RPR, UDF, Bonapartistes, Indépendants): CHARLES ORNANO, JEAN-LOUIS ALBERTINI, HENRI ANTONA, JEAN BAGGIONI, PIERRE-PHIIPPE CECCALDI, JEAN-CHARLES COLONNA, ANTOINE GAMBINI, FRANCOIS-ANTOINE GANDOLFI, PAUL NATALI, JACQUES PACINI, PIERRE PASQUINI, PAUL PATRIARCHE, FRANCOIS PIAZZA-ALESSANDRINI, PAUL-DONAT POLI, JEROME POLVERINI, JEAN-PAUL de ROCCA SERRA, JOSE ROSSI, JEAN VELLUTINI et XAVIER VILLANOVA.
Pour le Mouvement des Radicaux de Gauche: FRANCOIS GIACOBBI, DOMINIQUE BALDACCI, ALBERT CALLONI, JEAN-LUC CHIAPPINI, XAVIER COLONNA, MARCEL FEYDEL, ANTOINE PARODIN, XAVIER SERAFINO et EMILE ZUCCARELLI.
Pour l'Union Socialiste et Radicale: NICOLAS ALFONSI, PROSPER ALFONSI, VINCENT CARLOTTI, CHARLES CESARI, TOUSSAINT LUCIANI, JEAN MOTRONI, ANGE PANTALONI, PASCAL POZZO di BORGO et PAUL SCARBONCHI.
Pour le Parti Communiste: ALBERT FERRACCI, AGNES BENETTI, DOMINIQUE BUCCHINI, PAUL BUNGELMI, ANTOINE CANIONI, ALBERT STEFANINI et ALPHONE TAMBURINI.
Pour le Front National: DENIS CELLI, PASCAL ARRIGHI, JEAN-PAUL BATTESTI, NICOLE BORELLI, JEAN-BAPTISTE CALENDINI et ROGER PALMIERI.
Pour l'Union Régionale d'Action Corse dans l'Opposition Nationale: JOSEPH CHIARELLI, JEAN-MARC BALESI, FRANCOIS GERONIMI, CHRYSOSTOME LEANDRI et LOUIS-FERDINAND de ROCCA SERRA.
Pour l'Unione di u Populu Corsu: ANDRIA FAZI, MICHEL CASTELLANI et EDMOND SIMEONI.
Pour l'Unita Naziunalista: PIERRE POGGIOLI, DOMINIQUE GALLET et YVES STELLA.
19 Août: Le maire de Lucu di Nazza interdit au groupe I Muvrini de se produire dans son village.
24 Août: JEAN PAUL de ROCCA SERRA est élu Président de la nouvelle Assemblée de Corse (avec 30 voix, contre FRANCOIS GIACOBBI (9), DOMINIQUE BUCCHINI (7), PIERRE POGGIOLI (3) et EDMOND SIMEONI (3).
Les vice-présidents sont JEAN BAGGIONI, JEAN-CHARLES COLONNA, HENRI ANTONA, PIERRE PASQUINI, PAUL-DONAT POLI, JEROME POLVERINI, PASCAL ARRIGHI, ROGER PALMIERI et FRANCOIS GERONIMI.
JEAN BAGGIONI est élu président de la Commission de Contrôle des Agences et Offices Régionaux.
JEAN-CHARLES COLONNA est élu président de la Commission de la Culture, de l'Education et de la Formation.
FRANCOIS GIACOBBI est élu président de la Commission de l'Environnement, de l'Urbanisme, du Logement et des Affaires Sociales.
PASCAL ARRIGHI est élu président de la Commission des Finances, du Budget et de la Fiscalité.
LOUIS-FERDINAND de ROCCA SERRA est élu président de la Commission du Plan, des Interventions Economiques, de l'Aménagement, chargée du Bilan et de la Prospective.
25 Août: A Corti, tenue de la première assemblée de la Corse Française Républicaine.
27 Août: Nuit Bleue à Sartè.
Arrestation de 5 trafiquants de drogue à Pruprià.
30 Août: Incarcération de 8 militants du FLNC à Lyon.
Septembre: MAX SIMEONI devint le secrétaire général de l'UPC.
18 Septembre: Nuit bleue à Paris.
20 Septembre: Procès de 4 militants du FLNC à Paris. Les peines vont de 4 à 8 ans de prison.
Incendies dans le Cortenais et en Balagna.
Octobre: Ouverture de l'hôpital de Falconaghja, à Bastia (voir 1983).
4 Octobre: Nuit bleue à Lyon.
Arrestation des membres du Collectif de Soutien à la Lutte du Peuple Corse de la région lyonnaise.
5 Octobre: JEAN-DOMINIQUE GLADIEU, chef présumé du FLNC à Paris, est condamné à 8 ans de prison. Ses 4 co-inculpés écopent de 4 à 6 ans.
7 Octobre: Grève illimitée du personnel d'Air France à Bastia et Aiacciu. Intervention des forces de l'ordre pour dégager les tarmacs.
Attentats à Lucu di Nazza, Marseille, Toulon, Bastia, Aiacciu, Migliacciaru, Ventiseri, Brandu...
25 Octobre: Intervention des forces de l'ordre contre des manifestants nationalistes à Bastia. Il y a une dizaine de blessés.
27 Octobre: Attentat contre la vedette des douanes à Aiacciu.
2 Novembre: Un commando masqué jette dans le port d'Aiacciu le rotor destiné à la centrale du Vaziu avec son camion.
MARKKU ALEN, sur Lancia Rally 037, est vainqueur du XXVIIIème Tour de Corse Automobile.
29 Novembre: Le Contrat de Plan Etat-Région est voté à une large majorité par l'Assemblée de Corse.
1 et Décembre: A Aiacciu, imposante manifestation pour l'obtention du statut de prisonniers politiques pour les militants du FLNC emprisonnés.
2 Décembre: A Bastia, un CRS (STEPHANE SWIGNON) est tué, deux autres sont blessés, lors du mitraillage d'un fourgon de police organisé par le FLNC.
6 Décembre: Journée Isula Morta et grande manifestation de protestation contre la violence et le séparatisme à Aiacciu.
Froid et neige sur une grande partie de la Corse.
Dépôt de bilan et dissolution de la Maison de la Culture d'Aiacciu (voir 1968).
FRANCOIS MUSSO est député européen.
DOMINIQUE TIBERI tourne Malavia, à Venacu.
Création de la compagnie théâtrale Théâtre Alibi, centre dramatique itinérant de Corse.
Dans la vallée du Taravu, découverte de la Dame de Ciamanaccia, une statue menhir armée à corps de femme, sans tête (2ème millénaire avant Jésus-Christ).
Reparution de Rigiru (voir 1973), dirigée par GHJUVAN GHJUSEPPU FRANCHI.
Au centre pénitentiaire de Casabianda, ouverture de deux chambres conjugales, permettant d'accueillir les compagnes des détenus.
Création du groupe polyphonique L'Arcusgi par des militants nationalistes de la région bastiaise.
L'Académie de Corse publie une plaquette intitulée Oghje, parlemu corsu.
A Bastia, création, par Jean Patrice Marzocchi, du Prix du Livre Corse: c'est le livre La Corse entre liberté et terreur, de JOSE GIL, aux Editions La Différence, une étude sur la dynamique des systèmes politiques corses, qui en est le premier lauréat.
ANTONE TROJANI obtient le premier Prix du Livre Corse en langue corse avec Pesce cruda.
A Vicu, création de l'association laïque Les Amis du Couvent, qui gère la bâtisse du couvent franciscain San Francescu au travers d'activités multiples.
A Marseille, publication de Pruberbi é detti Corsi, de PAUL DALMAS-ALFONSI.
A Paris, publication de Gênes et la Corse, ou les aléas de l'Histoire, de JEAN GUERRINI-GRAZIANI.
A Paris, chez Picard, publication de Contes Corses, de GENEVIEVE MASSIGNON.
Publication aux Editions Rivages, de Anthologie des expressions corses, par FERNAND ETTORI.
Publication à l'Academia di i Vagabondi, de U Cimiteriu di l'Elefanti, par MIGHELE POLI.
La Corse compte 240000 habitants.



1985:

Janvier: La neige tombe en abondance. De nombreux cols sont bloqués.
Le premier scanner installé en Corse est fonctionnel à l'hôpital de Falconaghja, à Bastia.
10 Janvier: Les températures sont très basses: -5 à Aiacciu, -15 à Vizzavona, -16 à Ponte a'A Leccia...
11 Janvier: Nomination d'un nouveau recteur à l'Académie de Corse. Il se flatte de mettre au pas étudiants et lycéens rebelles...
Attentat du FLNC contre l'Inspection Académique de la Corse-du-Sud.
Unita Naziunalista désigne ses candidats (25) aux prochaines élections cantonales (ALAIN ORSONI, ANTOINE MARCHETTI et JEAN-BAPTISTE ROTILY-FORCIOLI à Aiacciu, FRANCOIS BENEDETTI dans le Fiumorbu, LEO BATTESTI et JEAN GIAMBELLI à Bastia, FELICIA SILVAGNOLI à Campuloru Moriani...).
25 Janvier: Dramatique incident au cours d'une manifestation à l'Università di Corti: Un étudiant nationaliste de la CSC est grièvement blessé par coup de fusil tiré par un étudiant la CFR qui voulait forcer le piquet de grève. Des provocations s'en suivent. Les cours sont suspendus. Une grève générale dans tous les lycées de Corse est décrétée.
26 Janvier: Manifestation à Corti à l'appel des nationalistes contre la CFR.
Attentats à Aiacciu, Biguglia, Purtichju, L'Isula, Sartè, Pruprià, Bastia...
28 Janvier: A Corti, nouveaux incidents à l'université entre étudiants nationalistes et étudiants de la CFR.
31 Janvier: A Aiacciu, assassinat de JEAN DUPUY, un dirigeant de la Corse Française Républicaine (CFR), responsable du service d'ordre.
2 Février: Manifestation de la CFR à Corti.
4 Février: Visite en Corse du ministre de l'Intérieur PIERRE JOXE. Il est toujours opposé à l'application du statut politique pour les prisonniers nationalistes.
Obsèques de JEAN DUPUY, à Vicu.
6 Février: Départ du préfet délégué à la sécurité GEORGES BROUSSARD. GEORGES BASTELICA le remplace.
12 Février: Libération de PAUL ANDREANI, un des témoins clés de l'affaire GUY ORSONI (voir 1983). Le MCA s'indigne.
14 Février: Conférence de presse de l'association d'aide nationaliste A Riscossa sur le statut politique des prisonniers.
17 Février: A Riscossa organise une grève de la faim tournante dans l'église San Roccu de Bastia.
Opération commando du FLNC contre la caserne Grossetti à Aiacciu.
La Corse est présente au Salon de l'Agriculture à Paris.
10 et 17 Mars: Elections cantonales: Il y a 25 cantons renouvelables (14 en Haute-Corse et 11 en Corse-du-Sud). Les nationalistes obtiennent 10% des voix.
JOSE ROSSI, conseiller général d'Aiacciu, est élu président du Conseil Général de la Corse-du-Sud.
Attentats à Calvi, Bastia, Puretta, Brandu, Lucciana, Corti, L'Isula, Marseille, Aiacciu, Meria, Luri, Ghisunaccia, Carghjese, Ota, U Sulaghju, Ventiseri... en tout 80 attentats pour ce mois.
Avril: Nombreux incendies en Haute-Corse.
18 Avril: Les 3 élus d'Unità Naziunalista (YVES STELLA, DOMINIQUE GALLET et PIERRE POGGIOLI) quittent l'Assemblée de Corse.
19 Avril: L'Assemblée de Corse adopte le statut fiscal et le projet de zone franche par 30 voix contre 28.
23 Avril: Attentat du FLNC contre l'Hôtel du Département de Bastia.
26 Avril: L'Assemblée de Corse adopte le Plan énergétique. Elle se prononce pour l'hydroélectrique et contre le câble ICO (Italie-Corse). 7 barrages sont prévus, ainsi qu'une centrale à charbon.
28 Avril: Assemblée Générale du Muvimentu Corsu per l'Autodeterminazione (MCA) à Bastia.
Attentats à Aiacciu, Bastia, U Sulaghju, Biguglia, Porti Vechju, Fulelli, Cervioni, L'Isula, Calvi Ghisunaccia, Corti, Paris... Le FLNC revendique 50 attentats.
Le FLNC se prononce contre la zone franche proposée pour la Corse.
Mai: A Corti, création de la station radio Radio Corti Vivu (92.6 FM).
6 Mai: Nuit Bleue en Corse-du-Sud.
11 Mai: Une vingtaine d'attentats perpétrée en Haute-Corse par le FLNC.
15 Mai: Nuit Bleue dans le Fiumorbu.
21 Mai: Le MCA officialise la composition de ses structures: secrétaire général: LEO BATTESTI, secrétaire général adjoint: GHJUVAN SANTU PLASENZOTTI, relations extérieures: GHJUVAN CLAUDIU GIUDICELLI, commission culturelle: DUMENICU GALLET, commission économique: IGNAZIU CECCALDI, trésorier: GHJUVAN MARTINU VERDI.
29 au 31 Mai: A Aiacciu, procès de NATALE LUCIANI. Il est condamné à 7 ans de prison.
Attentats à Pianottuli-Caldarellu, Pruprià, L'Isula, Bastia, Corti, Porti Vechju, Portu Pollu, Migliacciaru, Aiacciu, Portichju...
1er Juin: A Aiacciu, création du Comité Jean Nicoli.
2 Juin: Opération commando du FLNC dans le village de vacances dans le golfe de Lava: 17 bungalows sont détruits.
Le FA L'Ile Rousse remporte la Coupe de Corse de football.
9 Juin: Premier congrès du Sindicatu di i Travagliatori Corsi (STC). BERNARD TROJANI est élu secrétaire général.
12 Juin: Premier congrès du Sindicatu Corsu di l'Insignamentu (SCI). JEAN-BAPTISTE ROTILY-FORCIOLI est élu président.
22 Juin: Manifestation nationaliste à Bastia en faveur du statut politique des prisonniers corses (Soluzione Politica). Incidents avec les forces de l'ordre, 8 nationalistes sont interpellés.
Une fuite de fuel de la centrale thermique de Lucciana entraîne une forte pollution de l'embouchure du Golu.
Grève aux chemins de fer de Balagna.
Attentats à Furiani, Bastia, Aiacciu...
1er Juillet: Après une Nuit bleue (66 attentats), conférence de presse du FLNC à Marseille, qui annonce une trêve dans ses attentats.
3 Juillet: L'Assemblée de Corse se prononce une nouvelle fois contre le câble ICO (Italie-Corse).
6 Juillet: Création du Sindicatu Corsu di i Cummercianti e di l'Artisgiani (SCCA).
11 Juillet: Tentative de hold up au Club-Méditerranée.
15 Juillet: A Lyon, ouverture du procès du commando de la prison d'Aiacciu (voir 1984).
Incendies en Balagna, dans le Sartenais, dans le nord de Bastia, à Calvi, Ghisunaccia, Biguglia...
26 Juillet: A Lyon, verdict dans le procès du commando de la prison d'Aiacciu. Les 3 principaux accusés (PIERRE ALBERTINI, BERNARD (NOEL) PANTALACCI et PANTALEONE ALESSANDRI) sont condamnés à 8 ans de réclusion criminelle (la perpétuité a été requise).
3 Août: Congrès de l'UPC, à Puretta.
4 Août: Disparition, dans le maquis de Capu di Fenu, aux alentours d'Aiacciu, de SOPHIE ARNOULT, 23 ans. Son corps n'a jamais été retrouvé.
5 Août: Incendies à Aiacciu, Pitretu-Bicchisgià, Sartè, Aregnu, Sant'Antoninu, Conca, Biguglia...
6 Août: A Bastia, conférence de presse du MCA sur les incendies.
10 Août: Ouverture des Ghjurnate Intenaziunale di Corti.
26 Août: BERNARD LANDOUZY est nommé Préfet de la Région Corse et du Département de la Corse-du-Sud.
PAUL-HENRY HUGUES est nommé préfet de Haute-Corse.
1er Septembre: A Aiacciu, cérémonie à la mémoire de JEAN NICOLI (voir 1943).
2 Septembre: Occupation de l'aéroport de Figari pour le maintien de la liaison Figari-Paris.
14 Septembre: A Aiacciu, Festa di U Sindicalismu Corsu, organisée par le STC.
17 Septembre: Hold-up au Club Méditerranée, le butin est de 20000 francs.
18 Septembre: A Aiacciu, assemblée générale des associations membres du Comité Anti-Vaziu (voir 1981).
20 Septembre: Un commando du FLNC occupe la station bastiaise de RCFM et diffuse en direct un message au Peuple Corse.
Octobre: Nombreux incendies en Corse.
Protocole d'accord et politique d'union adoptés par l'UPC et le MCA.
7 Octobre: Les élus d'Unita Naziunalista retournent à l'Assemblée de Corse.
8 et 9 Octobre: Visite à Aiacciu du ministre de l'Intérieur PIERRE JOXE. Il rencontre les 3 élus d'Unita Naziunalista. A l'Assemblée de Corse, il tient un discours controversé: il est temps de renoncer à la dispersion des crédits, au saupoudrage et dans certains cas à l'automaticité des aides...
13 Octobre: Un rapport de l'INSEE constate que la Corse est l'une des régions d'Europe les plus défavorisées. Elle occupe la 141ème place sur 150. De plus elle est la plus défavorisée des régions françaises.
28 Octobre: Le FLNC annonce une campagne d'actions sur le problème de la drogue.
Violents orages sur la région de Bastia.
La région Corse est déclarée zone sinistrée à cause de la sécheresse de l'été et de l'automne.
Le lycée commercial de Bastia (ex Marbeuf) prend le nom de Lycée Jean Nicoli.
Novembre: Visite en Corse de GASTON DEFERRE, ministre du Plan et de l'Aménagement du Territoire.
8 Novembre: A Aiacciu, ouverture des Ghjurnate d'Unita Naziunalista.
9 Novembre: Attentat du FLNC contre la Cour des Comptes de Bastia.
JEAN RAGNOTTI, sur Renault 5 Maxi, est vainqueur du XXIXème Tour de Corse Automobile. Le pilote italien ATTILIO BETTEGA trouve la mort lors de l'épreuve.
30 Novembre: A Aiacciu, manifestation du Comité Anti-Vaziu contre le câble ICO.
17 Décembre: L'UPC et le MCA tiennent ensemble une conférence de presse à Aiacciu. Les deux organisations annoncent la constitution de listes communes pour les élections régionales de 1986.
21 Décembre: Les nageurs de combat (Commando Hubert), basés à Asprettu, quittent définitivement la Corse.
26 Décembre: Action du STC contre la Banque de France sur des problèmes de licenciements.
Création du collectif anti-raciste Ava Basta, à l'appel d'une quarantaine de personnalités. Sa présidente est NOELLE VINCENSINI.
Inauguration du lycée de Balagna.
Création de l'Institut d'Urbanisme de la Corse (IUC).
Création du Rassemblement pour la Corse (RPC) par PIERRE BARTOLI.
Inauguration de la gare routière d'Aiacciu.
Inauguration de la zone industrielle de Biguglia.
Inauguration de l'hippodrome de Casatorra.
Inauguration des locaux de la Direction de la Jeunesse et des Sports à Bastia.
Vol inaugural d'un appareil ATR42 ente Marignane et Campu di l'Oru.
Mise en service sur les lignes corses du cargo roulier Santa Regina, de la Compagnie Méridionale de Navigation (CMN).
A Vicu, tournage du film La Lézarde, par GERARD LECA, un film 100% corse, mais avec des dialogues en français.
Parution de Tonnerre sur la Corse 1939-1945, par JEAN-VICTOR ANGELINI.
Parution de Deux années de lutte des nationalistes corses, 1983-1984, édité par l'association U ribombu.
A Nice, aux Editions Serre, édition de Pasquale Paoli, correspondance 1755-1769 : La Corse, Etat, Nation, Histoire, par JEAN-BAPTISTE MARCHINI, qui analyse sur 174 mois, notamment le nombre (1816), les points de départ et les destinations des lettres écrites par U Babbu di A Patria.
A Paris, aux Presses de la Renaissance, parution de La maison des Viale, par PAUL MICHEL VILLA, qui obtient le Prix de Corse, attribué par la CTC.
A Livia, publication de Muntese, Dizziunariu Corsu-Francese, de PETRU CIAVATTI.
A Rennes, publication de Guide de Corse, de G. MANTEI.
Parution de Marie di Lola II, Rue Château-Payan, par MICHELE CASTELLI, aux Editions Universitaires, qui obtient le Prix du Livre Corse en langue française.
RINATU COTI obtient le Prix du Livre Corse en langue corse et le Prix de Corse en langue corse, attribué par la CTC, avec Una Spasimata, qui parait aux éditions Cismonti è Pumonti.
A Ollioules, publication de La Corse et ses merveilles, de SANTU MASSIANI.



1986:

1er Janvier: Entrée en vigueur de la convention pour la Continuité Territoriale maritime Corse-Continent. En 6 articles, elle est révisable tous les 5 ans.
2 Janvier: A Aiacciu, deux Tunisiens (MOHAMED SARA SGATNI et HASSAN SAARI) accusés par le FLNC d'être des trafiquants de drogue, sont assassinés par les nationalistes.
8 Janvier: PAUL ANDREANI, impliqué dans l'enlèvement et l'assassinat de GUY ORSONI, est abattu par le FLNC, à Aiacciu.
Reprise à grande échelle des actions du FLNC.
16 Janvier: Meeting commun UPC-MCA à Bastia, pour la Haute-Corse. Des listes communes seront présentées aux élections régionales (MAX SIMEONI et LEO BATTESTI) et législatives (LUCIEN ALFONSI et JO SISTI).
19 Janvier: HENRI ROSSI, l'un des auteurs de l'enlèvement de GUY ORSONI est arrêté en Suisse.
20 Janvier: Meeting commun UPC-MCA à Aiacciu, pour la Corse-du-Sud. Des listes communes seront présentées aux élections régionales (ANDRIA FAZI et PIERRE POGGIOLI) et législatives (DOMINIQUE LUCCINI (Ribellu) et ANTONE MARCHETTI).
L'Isula remporte le premier prix des villes fleuries de France.
Vent, froid et neige en Corse.
2 Février: Attentat FLNC contre l'Hôtel des Impôts de Calvi.
4 Février: L'Assemblée de Corse se prononce une nouvelle fois contre le câble ICO (Italie-Corse).
6 Février: Attentat FLNC contre le centre informatique de la Trésorerie d'Aiacciu.
12 Février: Attentat FLNC contre le Club Méditerranée de Santa Ghjulia.
19 Février: Dissolution de la SOMIVAC. Première foire de Rennu (A Fiera di a Tumbera). C'est la fête traditionnelle de l'abattage du porc avec dégustation de charcuterie.
1er Mars: Première liaison aérienne régulière (5 vols par semaine) Figari-Marseille, dans le cadre de la continuité territoriale.
Tempête sur la Haute-Corse.
4 Mars: Nuit Bleue à Porti Vechju.
Attentat FLNC contre la SOGECIM, à Lumiu.
16 Mars: Elections de l'Assemblée de Corse: Il y a 61 sièges à pourvoir (33 en Haute-Corse et 28 en Corse-du-Sud). En Corse-du-Sud, la droite obtient 13 sièges, la gauche, 10 sièges, la coalition UPC-MCA, 3 sièges, et le Front National, 2 sièges. En Haute-Corse, la droite obtient 15 sièges, la gauche, 15 sièges, et la coalition UPC-MCA, 3 sièges. Les élus sont:
Pour l'Union de la Majorité Libérale et apparentés: JOSE ROSSI, JEAN-LOUIS ALBERTINI, HENRI ANTONA, PIERRE-PHILIPPE CECCALDI, JEAN-CHARLES COLONNA, ANTOINE GAMBINI, SAUVEUR GANDOLFI-SCHEIT, CHARLES LEONELLI, DOMINIQUE MARI, EMILE MOCCHI, JULES-PAUL NATALI, CHARLES ORNANO, PAUL PATRIARCHE, FRANCOIS PIAZZA-ALESSANDRINI, PAUL-DONAT POLI, JEROME POLVERINI, JEAN-PAUL de ROCCA SERRA, LOUIS-FERDINAND de ROCCA SERRA et XAVIER VILLANOVA. Pour les apparentés: EMILE ARRIGHI de CASANOVA, JEAN BAGGIONI, JEAN CASTA, OURS-PIERRE GRIMALDI, JOSEPH FERDINAND CHIARELLI, FRANCOIS-MARIE GERONIMI, SIMON-JEAN RAFFALLI, PASCAL ARRIGHI, DENIS CELLI, CHARLES COLONNA et FRANCOIS MOSCONI.
Pour le Mouvement des Radicaux de Gauche et apparentés: PAUL GIACOBBI, ALEXANDRE ALESSANDRINI, DOMINIQUE BALDACCI, JOSEPH-ANTOINE CHIARELLI, JULES-LAURENT FERRANDI, MARCEL FEYDEL, JEAN GAFFORY, ANTOINE-LOUIS LUISI, DOMINIQUE PELLONI et FERNAND VINCENTELLI. Pour les apparentés: VINCENT DURIANI et JEAN-JACQUES PADOVANI.
Pour le Parti Socialiste et apparentés: NICOLAS ALFONSI, LAURENT CROCE, TOUSSAINT LUCIANI, JEAN MOTRONI, ANGE PANTALONI, PASCAL POZZO di BORGO, PAUL SCARBONCHI et MARC VALERY.
Pour le Parti Communiste: ALBERT FERRACCI, DOMINIQUE BUCCHINI, PAUL BUNGELMI, MICHEL STEFANI et ANGE STEFANINI.
Pour le Muvimentu Corsu pa l'Autodeterminazione: ALAIN ORSONI, LEO BATTESTI et PIERRE POGGIOLI.
Pour l'Unione di U Populu Corsu: ANDRIA FAZI, MICHEL CASTELLANI et MAX SIMEONI.
Elections législatives (à la proportionnelle): NICOLAS ALFONSI (PRG), JEAN PAUL de ROCCA SERRA (RPR), pour la Corse-du-Sud, et EMILLE ZUCCARELLI (MRG) et PIERRE PASQUINI (RPR), pour la Haute-Corse, sont élus députés. Il y a 32745 votes par procuration.
Les élections sont contestées par les nationalistes pour fraude, notamment à Bastia.
21 Mars: JEAN PAUL de ROCCA SERRA est réélu Président de l'Assemblée de Corse (30 voix sur 61, au troisième tour).
Les vice-présidents sont HENRI ANTONA, JEAN-CHARLES COLONNA, JULES-PAUL NATALI, PAUL-DONAT POLI, JEROME POLVERINI, JEAN BAGGIONI, FRANCOIS-MARIE GERONIMI, CHARLES COLONNA, PAUL GIACOBBI et JEAN GAFFORY.
FRANCOIS MOSCONI est élu président de la Commission de Contrôle des Agences et Offices Régionaux.
DOMINIQUE BALDACCI est élu président de la Commission de la Culture, de l'Education et de la Formation.
ANTOINE-LOUIS LUISI est élu président de la Commission de l'Environnement, de l'Urbanisme, du Logement et des Affaires Sociales.
PAUL PATRIARCHE est élu président de la Commission des Finances, du Budget et de la Fiscalité.
EMILE MOCCHI est élu président de la Commission du Plan, des Interventions Economiques, de l'Aménagement, chargée du Bilan et de la Prospective.
27 Mars: La commission de contrôle conclut à l'existence d'une entreprise de fraude de grande envergure à Bastia.
29 Mars: Treize attentats FLNC à Marseille, Nice et Aix-en-Provence.
Attentats FLNC à Portichju, Arena, Furiani, Sari d'Orcinu...
Avril: Première Cohabitation. CHARLES PASQUA est nommé Ministre de l'Intérieur de JACQUES CHIRAC.
7 Avril: FRANCOIS GARSI est nommé Préfet de la Région Corse et du Département de la Corse-du-Sud.
FRANCIS LEBLOND est le nouveau préfet délégué à la sécurité en Corse.
16 Avril: Le STC dénonce les prétextes invoqués pour la fermeture de l'usine de Corstyrène.
A Aiacciu, création de l'association culturelle L'Aghja.
26 Avril: Explosion du réacteur n°4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl, en Ukraine. Il s'ensuit la formation d'un nuage radioactif.
29 Avril: Le nuage radioactif de Tchernobyl arrive en France. Pratiquement tout le pays est touché.
2 Mai: Le détecteur de radioactivité de la caserne des pompiers d'Aiacciu se déclenche. La Côte orientale est particulièrement touchée.
BRUNO SABY, sur Peugeot 205 Turbo 16, est vainqueur du XXXème Tour de Corse Automobile endeuillé par un accident mortel, non loin de Corti, où le pilote finlandais HENRI TOÏVONEN et son coéquipier italien SERGIO CRESTO sont tués.
9 Mai: Ouverture de la première Foire de la Gravona, au pont d'Ucciani.
12 Mai: Les services vétérinaires de Bastia effectuent un prélèvement de lait de brebis. Ce lait présente une contamination de 4400 becquerels par litre (plus de 8 fois la valeur limite fixée par les normes européennes).
15 Mai: Un gendarme (PATRICK GIBOULOT) et le propriétaire (JACQUES ROSSELET) du lotissement Les Mandile, à Carghjese, sont tués en tentant de désamorcer les charges explosives placées dans les bungalows.
16 Mai: Suite à la catastrophe de Tchernobyl, une note rédigée lors d'une réunion de crise tenue au Ministère de l'Intérieur, relève, entre autres, la présence dans du lait de brebis en Corse, d'une contamination par l'iode de plus de 10 000 becquerels par litre (la réglementation européenne préconise de retirer de la consommation tout produit alimentaire contenant plus de 500 becquerels par litre).
29 Mai: Sortie du 1000ème numéro d'Aritti !.
Le FA L'Ile Rousse remporte la Coupe de Corse de football.
10 Juin: Une délégation UPC-MCA (PIERRE POGGIOLI, LEO BATTESTI et MAX SIMEONI) est reçue à Paris au siège de la Ligue des Droits de l'Homme pour dénoncer les atteintes aux libertés en Corse.
11 Juin: PIERRE POGGIOLI et MAX SIMEONI tiennent une conférence de presse à Strasbourg, au siège du Parlement Européen.
14 Juin: Inauguration du lycée agricole de Sartè.
15 Juin: Attentat du FLNC contre l'immeuble de la DDE à Bastia. Le bâtiment est détruit.
22 Juin: A Bastia, tenue de la troisième Cuncolta Naziunale du MCA.
5 Juillet: Manifestation de A Riscossa à Aiacciu.
Le ministre de la Santé MICHELE BARZACH déclare que les informations indiquant que le taux de radioactivité relevé après la catastrophe de Tchernobyl représente un danger pour la Corse ne reposent sur aucun fondement scientifique...
8 Juillet: Le Conseil Constitutionnel annule les élections législatives en Haute-Corse.
11 Juillet: L'Assemblée de Corse se prononce une nouvelle fois contre le câble ICO (Italie-Corse).
Un couple de jeunes touristes à moto est assassiné dans la Scala di a Santa Regina.
17 Juillet: Le Conseil d'Etat confirme les décisions prises par l'Assemblée de Corse concernant le gel des équipements de la centrale thermique du Vaziu (voir 1982).
Grand succès de la Fiera di Cilaccia, manifestation agricole et artisanale, entre Casalabriva et Pruprià.
Les attentats se succèdent: DDASS de Bastia, Purtichju, Bastia, Calvi, Sant'Ambroghju, Aiacciu...
10 Août: A Corti, ouverture Ghjurnate di u Populu Corsu, organisées par l'union UPC-MCA.
17 Août: Elections municipales à Pruprià.
Violents incendies de la Balagna à Porti Vechju.
24 Août: Elections législatives en Haute-Corse: EMILLE ZUCCARELLI (MRG) et PIERRE PASQUINI (RPR) sont à nouveau élus. (les machines à voter de 3 bureaux de vote de Bastia sont détruites par un commando).
Reprise de feux de maquis en Haute-Corse.
Plusieurs attentats du FLNC à Aiacciu, Bastia...
10 Septembre: MAX SIMEONI est nommé président de la Commission sur la fraude électorale.
12 Septembre: Conférence de presse du ribombu sur les 5 procès (propagation de fausses nouvelles, diffamation envers la cour d'appel, outrage à magistrat...) qui lui sont intentés: Nice, Aix-en-Provence, Toulouse (2) et Bastia.
Dix attentats du FLNC en Haute-Corse.
15 Septembre: Six attentats du FLNC à Aiacciu.
17 Septembre: Protestation de A Riscossa contre l'interpellation de militants nationalistes à Bastia.
24 Septembre: Trois attentats du FLNC à Biguglia.
Mitraillage de la gendarmerie d'Olmicia di Taddà.
25 Septembre: Une vingtaine d'inculpations est prononcée dans l'affaire de fraude électorale de Bastia.
27 Septembre: Nuit Bleue à Aiacciu: 14 attentats du FLNC.
30 Septembre: Trois attentats du FLNC à Bastia et deux à Aiacciu.
Session extraordinaire du Conseil Général de Haute-Corse sur le grand banditisme et l'existence d'une bande maffieuse en Haute-Corse.
Nombreux incendies en Corse (Balagna, Porti Vechju...).
4 Octobre: HENRI ROSSI (affaire GUY ORSONI) est extradé de Suisse, et incarcéré à Aiacciu.
6 Octobre: Une plaque de marbre est apposée, sur la façade de la perception de L'Isula, en la mémoire de CHARLES FABRETTI, le percepteur de L'Isula-Belgudè (voir 1981).
11 Octobre: Nuit Bleue en Corse: 24 attentats du FLNC.
20 Octobre: Inauguration de la centrale hydraulique de Sovenzia, dans le Niolu.
A Aiacciu, ouverture de la salle de spectacle de L'Aghja (musique, jazz, polyphonie, rock, blue, théâtre..).
Attentats du FLNC: Aiacciu (9), Bastia (3), Haute-Corse (12)...
4 Novembre: Incendie criminel du Géant du Meuble, à Casatorra.
8 Novembre: A Bastia, congrès du Syndicat des Avocats de France. A Riscossa rencontre le président du syndicat.
15 Novembre: Ouverture du premier Salon du Livre Corse, à Paris.
17 Novembre: Assemblée générale de la Cunsulta di i Studienti Corsi (CSC).
18 Novembre: A Aiacciu, premier Congrès International de Géologie Corse.
21 Novembre: Le FLNC explique qu'il pourrait s'abstenir d'effectuer des actions contre les Français.
22 Novembre: A Galeria, ouverture d'un séminaire UPC-MCA, sur le thème renforcer la stratégie d'Union.
27 et 28 Novembre: Mobilisation des lycéens, collégiens et étudiants corses contre le projet de loi Dewaquet.
Affaire du trésor de Lava. Des pièces d'or de l'époque romaine découvertes par des pêcheurs ajacciens dans le golfe de Lava sont mises illégalement sur le commerce. Une dizaine de personne est arrêtée au motif de détournement de biens d'Etat et recel d'épaves maritimes.
Fermeture définitive du Club Méditerranée de Santa Ghjulia, près de Porti Vechju, pour des raisons d'insécurité de ses clients.
Attentats du FLNC: Nice, Bastia (10), Aiacciu (6)...
3 Décembre: Journée d'action de Unita Naziunalista, de la CSC et de l'ALC, sur le thème Quel avenir pour l'Université de Corti ?
Début des activités de convoyage de fond et de gardiennage de la société Bastia Securita.
6 Décembre: A Aiacciu, occupation du Scudu et du Kalliste, par le MCA et l'UPC, pour protester contre le vide culturel de la ville.
7 Décembre: Le conseil d'administration de l'hôpital psychiatrique de Castellucciu porte plainte contre un journaliste de FR3 au sujet d'un reportage télévisé (jugé calomnieux) effectué sur le site.
10 au 31 Décembre: Grève des marins CGT de l'ensemble des compagnies maritimes. le trafic avec le Continent est gravement perturbé. Des rotations sont effectuées avec des compagnies italiennes.
11 Décembre: Conférence de presse de A Riscossa pour la défense du militant nationaliste FELICE TOMASI, arrêté depuis 1983, et qui va enfin être jugé à Bordeaux.
L'UPC et le MCA apportent leur soutien au journaliste de FR3, et demandent la création d'une commission d'enquête sur l'hôpital psychiatrique de Castellucciu.
Un réseau de drogue est démantelé à Bastia.
20 Décembre: Vote du budget pour 1987 à l'Assemblée de Corse.
Nouvel attentat contre la caserne Grossetti, à Aiacciu.
Une vingtaine d'attentats dans la région bastiaise.
23 Décembre: JEAN-CHARLES THOMAS, l'évêque de Corse, est nommé évêque coadjuteur de Versailles.
JEAN-MARC ANGELOTTI, de Bastia, remporte le 26ème Tour de Corse cycliste, redevenu amateur (voir 1982).
Fondation du groupe polyphonique Orizonte, par les frères RINATU et GHJUVAN MARIA ANDREUCETTI.
Premier disque de l'ensemble vocal I Voci di a Gravona.
La maison Casanis (voir 1981) entre dans le groupe Bénédictine, tout en gardant son autonomie.
GHJUVAN PAULU POLETTI obtient un grand succès à l'Olympia, à Paris.
Festival du Monde sous-marin, à Aiacciu.
Découverte d'un mégalithe dans le Rizzanese.
A Corti, création du Fonds régional d'art contemporain de la Corse (Frac).
Un rapport du Sénat accuse la chaîne de télévision régionale FR3 Corse d'être liée aux groupes nationalistes.
A Aiacciu, fondation de la Fraternité du Partage, une association caritative à la fois laïque et religieuse.
Parution, à Toulouse, chez Privat, de Histoire de la Corse, de PAUL ARRIGHI et ANTOINE OLIVESI.
Parution de La terre des Seigneurs, de GABRIEL-XAVIER CULIOLI, aux Editions Lieu Commun, qui obtient le Prix du Livre Corse en langue française et le Prix de Corse, attribué par la CTC.
CHARLES SANTONI obtient le Prix du Livre Corse en langue corse avec Liata Fiumorbaccia di 500 buccati corsi, qui parait aux éditions ADECEC.
A Bastia, dans Le Bulletin, FRANCIS BERETTI fait connaître quatre lettres de PASQUALE PAOLI à JAMES BOWELL, conservées à l'université de Yale aux Etats Unis.
Parution, à Aiacciu, chez La Marge, de Le Saint-Siège et la Corse, de DOM JEAN-BAPTISTE GAÏ.
Parution, à Aiacciu, chez La Marge, de Histoire des médecins de Corse, de PAUL GHERARDI.
Parution de Pour une vallée sereine, U Saviu d'Ascu, de ANTONE TROJANI.
Parution, à Paris, chez Julliard, de Spada, dernier Bandit corse, de LUCIA MOLINELLI-CANCELLIERI.



1987:

2 Janvier: MARC GARGUY, un des dirigeants de la Corse Française Républicaine (CFR), est abattu.
3 Janvier: Fin de la grève des marins CGT de l'ensemble des compagnies maritimes.
La Corse-du-Sud est sous la neige.
SANDRINE ROSSI, originaire de Porti Vechju, est élue Miss France 1987.
8 Janvier: Le premier ministre JACQUES CHIRAC reçoit les parlementaires corses à Matignon. A l'ordre du jour, terrorisme et continuité territoriale.
9 Janvier: Arrestation de JEAN NICOLI, militant nationaliste, et d'ALAIN ORSONI, élu régional du MCA.
12 Janvier: ALAIN ORSONI est transféré à Paris devant la Section Spéciale.
JEAN NICOLI est condamné à 6 mois de prison avec sursis.
14 Janvier: A Bastia, manifestation de A Riscossa pour protester contre la recrudescence des provocations et de la répression policières.
15 Janvier: Conférence de presse UPC-MCA pour dénoncer l'intensification de la répression policière.
16 Janvier: Le Conseil d'Etat annule les élections régionales de Haute-Corse.
17 Janvier: Manifestation nationaliste à Aiacciu.
21 Janvier: Le Mouvement Corse pour l'Autodétermination (MCA), est dissous en Conseil des Ministres.
2 Février: JOEL THORAVAL est nommé Préfet de la Région Corse et du Département de la Corse-du-Sud.
MICHEL BESSE est nommé préfet de Haute-Corse.
MARCEL MORIN est nommé préfet délégué à la sécurité en Corse.
Série d'attentats à Aiacciu, Linguizzetta, Biguglia, Bastia, L'Isulella, Calinzana, Corti, Tattone...
18 Février: Grande purge au sein de la rédaction de FR3 Corse. Le directeur de l'information SAMPIERO SANGUINETTI est limogé. Arrestations au sein de la bande dite de La Brise de Mer.
18 Février: Libération d'ALAIN ORSONI.
24 Février: Manifestations de soutien à SAMPIERO SANGUINETTI. Une pétition en sa faveur recueille 10000 signatures.
27 Février: Le responsable du MCA de la région de Porti Vechju, MARCU PAPI, est condamné à 6 ans de prison, dont 2 avec sursis.
U ribombu est condamné à 100000 Francs d'amende.
28 Février: Un attentat (5 charges explosives) du FLNC rase l'Hôtel des Impôts à Bastia.
Longue suite d'attentats et actions de commando sur toute l'Ile: Vicu, Cardu, Biguglia, Aleria, Aiacciu, Bastia, Santu Petru di Venacu, Corti...
3 Mars: Pour protester contre le limogeage de SAMPIERO SANGUINETTI, le personnel de FR3 Corse se met en grève.
7 Mars: Une manifestation rassemble 2000 personnes à Aiacciu, contre le limogeage de SAMPIERO SANGUINETTI.
11 Mars: Vaste opération policière sur l'hôtel San Bastianu, à Tiuccia.
14 Mars: Perquisitions policières dans le Fiumorbu. 3 militants nationalistes sont interpellés. D'autres opérations ont lieu à Cervioni, Porti Vechju... Plusieurs nationalistes sont transférés à Paris.
21 Mars: Nuit bleue du FLNC sur toute la Corse: 106 attentats en tout...
22 Mars: Nouvelles élections de l'Assemblée de Corse pour la Haute-Corse: 33 sièges à pourvoir. La droite (RPR-CNIP-Libéraux-Divers droite) obtient 14 sièges, la gauche (MRG-PS-PC), 14 sièges, la coalition UPC-MCA, 3 sièges, et le Front National, 2 sièges. La nouvelle Assemblée est composée comme suit:
Pour la Majorité Régionale et apparentés: JEAN-PAUL de ROCCA SERRA, HENRI ANTONA, VINCENT AVOGARI de GENTILE, ANTOINE BIGGI, PIERRE-PHILIPPE CECCALDI, CHARLES COLONNA, DOMINIQUE MARI, EMILE MOCCHI, FRACOIS MOSCONI, PAUL-DONAT POLI, JEROME POLVERINI, LOUIS-FERDINAND de ROCCA SERRA et XAVIER VILLANOVA. Pour les apparentés: PASCAL ARRIGHI.
Pour le RPR - CNI - Union Libérale Haute-Corse: JEAN COLONNA, JEAN-LOUIS ALBERTINI, JOSEPH FERDINAND CHIARELLI, ANTOINE GAMBINI, SAUVEUR GANDOLFI-SCHEIT, FRANCOIS-MARIE GERONIMI, CHARLES LEONELLI, JULES-PAUL NATALI, PAUL PATRIARCHE et FRANCOIS PIAZZA-ALESSANDRINI.
Pour l'Union des Libéraux de Haute-Corse: JEAN BAGGIONI, OURS-PIERRE GRIMALDI, JEAN CASTA et PIERRE-TIMOTHEE PIERI.
Pour le Mouvement des Radicaux de Gauche: PAUL GIACOBBI, ALEXANDRE ALESSANDRINI, DOMINIQUE BALDACCI, JOSEPH-ANTOINE CHIARELLI, JULES-LAURENT FERRANDI, MARCEL FEYDEL, JEAN GAFFORY, DOMINIQUE PELLONI et FERNAND VINCENTELLI.
Pour le Parti Socialiste et apparentés: ANGE PANTALONI, LAURENT CROCE, TOUSSAINT LUCIANI, JEAN MOTRONI, PASCAL POZZO di BORGO et MARC VALERY.
Pour le Parti Communiste: ALBERT FERRACCI, PIERRE-JEAN ALBERTINI, DOMINIQUE BUCCHINI, PAUL BUNGELMI, ANTOINE CANIONI et MICHEL STEFANI.
Pour les Elus Républicains: NICOLAS ALFONSI, ANTOINE-LOUIS LUISI et PAUL SCARBONCHI.
Pour le Front National: DENIS CELLI, JEAN-BAPTISTE BIAGGI et JOSEPH MARIOTTI.
Pour la Concolta Naziunalista: ALAIN ORSONI, LEO BATTESTI et DOMINIQUE BIANCHI.
Pour l'Unione di U Populu Corsu: FRANCOIS ALFONSI, JACQUES FIESCHI et MAX SIMEONI.
JEAN PAUL de ROCCA SERRA est réélu Président de l'Assemblée de Corse (30 voix sur 61, au troisième tour).
Les vice-présidents sont HENRI ANTONA, CHARLES COLONNA, JULES-PAUL NATALI, PAUL-DONAT POLI, JEROME POLVERINI, JEAN BAGGIONI, FRANCOIS-MARIE GERONIMI, JEAN COLONNA, LOUIS-FERDINAND de ROCCA SERRA et PAUL PATRIARCHE.
FRANCOIS MOSCONI est élu président de la Commission de Contrôle des Agences et Offices Régionaux.
DOMINIQUE BALDACCI est élu président de la Commission de la Culture, de l'Education et de la Formation.
ANTOINE-LOUIS LUISI est élu président de la Commission de l'Environnement, de l'Urbanisme, du Logement et des Affaires Sociales.
PASCAL ARRIGHI est élu président de la Commission des Finances, du Budget et de la Fiscalité.
EMILE MOCCHI est élu président de la Commission du Plan, des Interventions Economiques, de l'Aménagement, chargée du Bilan et de la Prospective.
30 Mars: Un septuagénaire est assassiné à Calvi.
22 Avril: Les forces de l'ordre investissent le siège d'Unita Naziunalista de Ghisunaccia.
Quinzaine d'attentats du FLNC d'attentat sur l'Ile.
Mai: Mitraillage d'une douzaine de gendarmeries.
14 Mai: Après l'avoir refusé (voir 1985 et 1986), l'Assemblée de Corse adopte à une voix de majorité un protocole d'accord avec EDF concernant le câble ICO (Italie-Corse).
19 Mai: Vaste opération de police à Aiacciu et dans le Cruzzini. Une trentaine de nationalistes est interpellée.
23 Mai: 11 nationalistes interpellés sont transférés à Marseille.
Mitraillage des gendarmeries de Peri et de Cavru.
Arrestation de 10 trafiquants d'héroïne à Bastia.
Juin: Le ministre de l'Intérieur CHARLES PASQUA utilise l'appel à témoin, en éditant des affiches avec 6 membres du FLNC, recherchés. Elles fleurissent sur tout le territoire français, et sont placardées dans le moindre coin de l'Ile. L'affiche promet un million de franc de récompense. Les recherchés sont OLIVIER SAULI, JEAN-BAPTISTE ACQUAVIVA, CHARLES PIERI, JEAN CASANOVA, JEAN ANDRE ORSONI et JEAN VITUS ALBERTINI.
2 Juin: A l'initiative de FRANCOIS GIACOBBI, s'ouvre, à Bastia, en présence du secrétaire d'Etat aux Droits de l'Homme CLAUDE MALHURET, un colloque Racisme et Violence, au cours duquel la violence clandestine est rendue responsable des difficultés économiques et sociales de la Corse.
5 Juin: Le Conseil des ministres dissout A Riscossa, organisation jugée diffamatoire, subversive et désinformatrice... U ribombu prend la relève pour le soutien aux prisonniers politiques.
Le FA L'Ile Rousse remporte la Coupe de Corse de football.
14 au 16 Juin: Le ministre de l'Intérieur CHARLES PASQUA est en visite en Corse. Il se rend à Casevechje, puis à l'Assemblée de Corse.
16 Juin: A Aiacciu, incidents lors du discours de CHARLES PASQUA. Des nationalistes sont interpellés, dont l'abbé JEAN-CLAUDE MONDOLONI, curé de Mérusaglia, et JEAN-BAPTISTE ROTILY-FORCIOLI.
17 Juin: A Aiacciu, le docteur JEAN-PAUL LAFAY, vétérinaire à Corti, président de l'Association d'aide aux victimes du terrorisme, membre de la CFR, réfractaire à l'impôt révolutionnaire, est assassiné, à la sortie des studios de FR3 Corse, où il vient de participer à une émission consacrée à la violence politique.
Création du parti politique A Chjama per l'Indipendenza, issu du MCA, par JEAN-PIERRE SANTINI.
25 Juin: A Figarellu, arrestation de CHARLES PIERI, nationaliste recherché depuis son évasion en 1984.
28 Juin: Création de A Cuncolta Naziunalista, vitrine légale du FLNC, qui remplace le MCA, dissous (voir 21 Janvier).
Une trentaine de professeurs continentaux sont visés par des attentats, sans compter ceux qui, par téléphone ou par courrier, reçoivent intimidations et menaces.
Mise en sommeil de l'union UPC-Cuncolta Naziunalista (ex MCA).
Juillet: Cent kilos de résine de cannabis sont saisis sur un voilier italien par les douaniers de Bunifaziu.
4 Juillet: Le Comité anti-Vaziu organise une manifestation à Aiacciu contre le câble ICO, et pour la construction de barrages hydrauliques en Corse.
22 Juillet: La direction de FR3 projette les mutations des journalistes JEAN-MARC LECCIA, à Poitiers, et DOMINIQUE JEAMMET, à Besançon.
25 Juillet: A Aiacciu manifestation à l'appel d'Unità Naziunalista, pour attester le poids politique du Nationalisme.
27 Juillet: A Capu di Muru, la villa où ETIENNE CARDI a trouvé la mort (voir 1984), est détruite par un attentat du FLNC.
31 Juillet: A Corti, tenue des Ghjurnate di Corti, organisées par Unità Naziunalista.
4 Août: A Lucciana, route de Puretta, un gendarme (GUY AZNAR) est tué, deux autres sont blessés, lors du mitraillage d'un fourgon de gendarmerie organisé par le FLNC.
6 Août: A Aiacciu, première présentation en Corse du film Napoléon, d'Abel Gance (voir 1955), dans sa version longue, d'une durée de 5h30.
7 Août: A Bastia, interpellations dans les milieux nationalistes concernant la fusillade de Puretta.
13 Août: SAUVEUR CASANOVA est nommé évêque de Corse. Il succède à JEAN-CHARLES THOMAS (voir 1974).
29 Août au 6 Septembre: Foire-exposition de Bastia.
2 Septembre: A Palumbaghja, la villa de la famille Lumière est rasée par un attentat.
6 Septembre: Un sapeur pompier volontaire, THIERRY ACCARDO, trouve la mort lors d'un incendie à Vicu (au lieu-dit Triu).
1er Octobre: A Bastia, les locaux de U Ribombu sont perquisitionnés. YVES STELLA, rédacteur en chef, LEO BATTESTI, PASQUALE VERDI-GIAMBELLI et ANTONE VERDI sont interpellés. YVES STELLA est transféré à Paris.
Pluies abondantes (enfin) sur la Corse.
BERNARD BEGUIN, sur BMW M3, est vainqueur du XXXIème Tour de Corse Automobile.
8 Octobre: YVES STELLA est libéré.
15 Octobre: SAUVEUR CASANOVA est consacré évêque de Corse.
17 Octobre: Le FLNC revendique l'assassinat, à Aiacciu, de 2 Tunisiens (voir 1986) présentés comme des trafiquants de drogue. En fait les deux victimes étaient des travailleurs immigrés, fumeurs occasionnels de haschich.
Le premier ministre JACQUES CHIRAC reçoit à nouveau les parlementaires corses à Matignon. A l'ordre du jour, paix civile et développement économique.
Le préfet de police MARCEL MORIN interdit aux journalistes de FR3 Corse de diffuser une conférence de presse clandestine des nationalistes.
22 Octobre: JACQUES-HENRI BALBI est élu président de l'Université de Corse.
28 Octobre: A Paris, ANTOINE RECCO (voir 1982) est condamné à la réclusion criminelle à perpétuité avec période de sûreté de quinze ans.
Trois journalistes de FR3 Corse sont mutés par le direction de la chaîne.
La direction de FR3 Corse décide de délocaliser les journaux télévisés de l'Ile à Marseille. Les personnels de la chaîne et ceux de RCFM se mettent en grève.
Tenue des premières Musicales de Bastia, crées par RAOUL LOCATELLI.
Novembre: Un cadavre, sous forme de squelette, sans mains, est découvert à U Borgu, au lieu-dit Purretone. Il ne sera jamais identifié.
6 Novembre: Libération de l'abbé JEAN-CLAUDE MONDOLONI, incarcéré à Toulon depuis le 16 Juin.
11 Novembre: A Porti Vechju, profanation de la chapelle funéraire de la famille de Rocca Serra.
15 Novembre: Meurtre, par le propriétaire des lieux, du militant nationaliste du FLNC, JEAN-BAPTISTE ACQUAVIVA, à U Querciolu, lors d'une opération commando qui tourne mal.
L'auteur du meurtre et son épouse quittent furtivement la Corse.
18 Novembre: A L'Isula, imposantes obsèques de JEAN-BAPTISTE ACQUAVIVA. Les honneurs militaires du FLNC lui sont rendus.
26 Novembre: La gendarmerie de Borgu est mitraillée et plastiquée.
24 Novembre: A Aiacciu, un, important réseau du FLNC est démantelé. 8 militants sont arrêtés.
5 et 6 Décembre: A Paris, ouverture du Salon du Livre Corse.
19 Décembre: A U Querciolu, la ferme où a été abattu JEAN-BAPTISTE ACQUAVIVA est plastiquée, malgré une surveillance constante des gendarmes.
Création de la troupe de théâtre Locu Teatrale.
Acquittement de FELICE TOMASI, après 2011 jours de prison préventive.
La SNCM et l'Office des Transports de la Corse (OTC) signent une convention particulière d'exploitation des lignes maritimes Continent-Corse, pour la période 1986-1990.
Création du Comité d'Organisation de Randonnées Sportives Equestres Corses (CORSEC), affilié à la Fédération Française d'Equitation.
PHILIPPE MAGNIEN, d'Aix-en-Provence, remporte le 27ème Tour de Corse cycliste.
A Porti Vechju, première édition du festival Cinéma Affiche, initié par JEAN-PIERRE MATTEI.
Le déficit pluviométrique est de 40% à l'intérieur de l'Ile et en montagne.
MARIE JEANNE TOMASI tourne Un adieu sans retouche, en 16mm.
DOMINIQUE MAESTRATI tourne U Catalorzu, un court métrage, à Porti Vechju.
JOSEPH ORSOLINI expose son triptyque Andatu di l'Alba au musée d'ethnographie corse de Bastia.
Création de l'assocuation Cucina Corsa, par GUY BARTOLI, de Guagnu.
Création du duo musical et satyrique bastiais I Mantini (JOSE OLIVA et DANIEL VINCENSINI).
Fin de parution de la revue mensuelle Kyrn (voir 1969). Elle devient hebdomadaire sous une autre forme.
A Paris, chez Artaud, parution de La Corse, île de granit, par DOROTHY CARRINGTON, deuxième édition (voir 1980).
A Aiacciu, aux Editions La Marge, parution de Histoire de la Douane en Corse, par ALBERT LAOT.
Parution, à Aiacciu, chez La Marge, de Corsica Classica, de OLIVIER JEHASSE, qui obtient le Prix du Livre Corse en langue française .
GHJACUMU FUSINA obtient le Prix du Livre Corse en langue corse et le Prix de Corse en langue corse (attribué par la CTC), avec E sette Chjappelle, qui parait aux éditions Albiana.
Parution de Les roses de Pline, d'ANGELO RINALDI, aux éditions Gallimard, qui obtient le Prix de Corse, attribué par la CTC.
Le Prix du Mémorial, de la ville d'Aiacciu, est attribué à PIERRE ANTONETTI, avec Sampiero, aux éditions France Empire.



1988:

6 Janvier: Premières Assises Régionales de la Femme Corse sur le thème Tradition et Modernité.
Mise en place de l'Institut Régional du Commerce, de l'Innovation et de la Gestion (IRCIG).
Grève dans les établissements du secondaire (24 élèves maximum par classe, enseignement de la langue corse...).
Le numéro 189 du magazine Kyrn, est le premier d'une revue devenue devenu hebdomadaire (directeur DOMINIQUE ALFONSI et rédacteur en chef AIME PIETRI).
A Martigues, en 32e de finale de la Coupe de France de football, le Sporting Etoile Club de Bastia élimine l'Olympique de Marseille par 1 but à 0.
29 Janvier: Le choix du siège de l'Assemblée de Corse est toujours en suspens (Corti ou Aiacciu). C'est Aiacciu (le Grand Hôtel) qui est choisi (34 voix pour, 12 contre, 4 abstentions et 11 non votants).
Nombreux conflits sociaux en Corse: Ligue Matériaux Réseaux (LMR), magasin Printania, chantier du barrage de Sampolu, Crédit Agricole d'Aiacciu, dockers...
2 Février: JACQUES GUIDA est nommé directeur du Service Régional de la Police Judiciaire (SRPJ) de Corse.
A Bastia, premières Journées du Cinéma Italien.
21 Février: Attentat du FLNC à Ghisunaccia contre la cave MARTINEZ.
27 Février: Un coup de filet dans une villa près d'Aiacciu permet d'arrêter 6 nationalistes dont le chef militaire du FLNC local JEAN-ANDRE ORSONI.
8 Mars: Un commando du FLNC abat un gendarme (STEPHANE CHARIOT) en faction devant la caserne Battesti d'Aiacciu.
Inauguration du collège de Luri.
FRANCIS POMPONI est élu président du mouvement Corse Française Républicaine (CFR). Il succède à JEAN DRAGACCI (voir 1983).
JEAN-ANDRE ORSONI et CHARLES PIERI sont inculpés pour le mitraillage de la gendarmerie de A Sarra di Scupanena.
28 Mars: Fondation, à Aiacciu, de A Bandera, musée d'histoire militaire, né de l'Association de l'Histoire Militaire de la Corse (voir 1979).
24 Avril et 8 Mai: Elections présidentielles: Réélection de FRANCOIS MITTERRAND à la Présidence de la République. En Corse, JACQUES CHIRAC l'emporte avec 54,50% des voix.
3 Mai: Attentat à la bombe contre la préfecture d'Aiacciu.
PIERRE JOXE est nommé Ministre de l'Intérieur.
Attentat contre une vingtaine de studios dans un lotissement de Carghjese.
31 Mai: Le FLNC décrète une trêve dans ses actions pour une durée de 4 mois.
Le SC Bastia remporte la Coupe de Corse de football.
5 et 12 Juin: Elections législatives: JOSE ROSSI (URC-UDF), à Aiacciu, EMILE ZUCCARELLI (MRG), à Bastia, PIERRE PASQUINI (URC-UDF), à Corti-Calvi, et JEAN-PAUL de ROCCA SERRA (URC-UDF), le seul au premier tour, à Sartè, sont élus députés.
18 Juin: A Calvi, assassinat de PAUL PRUDENTI, ancien nationaliste, par des membres du FLNC, liés à une bande de truands.
21 Juin: Vol inaugural hebdomadaire Paris-Bastia avec le Boeing 747 de Corse Air International et de Nouvelles Frontières.
20 Juillet: PIERRE JOXE, le Ministre de l'Intérieur, est en visite en Corse.
BERNARD BOUCAULT est nommé préfet de Haute-Corse.
Première Fiera di L'Alivu (Foire de l'Olive), à Montegrossu.
26 Juillet: Incendie de maquis à Castirla. le sous-lieutenant TONY LAPEYRE, envoyé en reconnaissance, meurt lors des opérations lors de lutte contre le feu.
Août: Grève à Air France, à FR3 Corse, dans la fonction publique.
Incendie à San Fiurenzu. On déplore un mort.
9 Août: A Miomu, découverte d'un cadavre, sans tête et dessêché, d'une femme, dans un caveau familial à l'occasion de funérailles.
14 Août: L'Assemblée de Corse affirme l'existence d'une communauté historique et culturelle vivante, regroupant les Corses d'origine et les Corses d'adoption: le Peuple Corse. Cette motion est votée par la majorité des élus sauf ceux du MRG et d'un élu RPR, les élus communistes n'ayant pas pris part au vote.
Les nationalistes occupent Sperone pour stigmatiser la spéculation immobilière.
22 Août: Incendie à San Gavinu di Carbini. On découvre un cadavre dans le coffre du véhicule à l'origine du sinistre. C'est le mystère de la Femme sans tête. Il s'agit de Marcelle Nicolas, 30 ans, disparue avec son fils en Août 1979, dans le Capicorsu.
5 Septembre: Visite en Corse du ministre de la Culture JACK LANG.
PIERRE CHAUBON est chargé de mission auprès du ministre de la Coopération et du Développement.
10 Septembre: Le Corse CHRISTIAN POZZO di BORGO est élu Grand Maître du Grand Orient de France.
20 Septembre: Pose de la première pierre de la gare maritime de Porti Vechju.
DIDIER AURIOL, sur Ford Sierra Cosworth, est vainqueur du XXXIIème Tour de Corse Automobile.
25 Septembre et 2 Octobre: Elections cantonales: CAMILLE de ROCCA SERRA, ROLAND FRANCISCI et PAUL SERRA sont des nouveaux élus de Corse-du-Sud.
JOSE ROSSI est président du Conseil Général de Corse-du-Sud (avec 13 voix sur 22).
PAUL GIACOBBI est président du Conseil Général de Haute-Corse (avec 17 voix sur 30).
12 Octobre: L'Assemblée de Corse adopte la motion de la Cuncolta Naziunalista garantissant l'existence d'une communauté historique et culturelle regroupant les Corses d'origine et d'adoption: le peuple Corse. Les 9 conseillers MRG ont voté contre, les 2 conseillers du PC et un conseiller RPR se sont abstenus.
18 Octobre: Découverte d'un cadavre flottant au large de Petranera. Il s'agit d'une mère de famille quadragénaire.
21 Octobre: Le maire de Bastia EMILE ZUCCARELLI retire toutes ses délégations à son deuxième adjoint LAURENT CROCE, premier secrétaire de la Fédération du Parti Socialiste de Haute-Corse (concernant les déclarations de ce dernier sur le fraudes électorales).
27 Octobre: Le ministre de l'Education Nationale LIONEL JOSPIN est en visite en Corse. il annonce la création d'un CAPES de langue corse.
Une grève d'une semaine des fonctionnaires des PTT paralyse l'activité économique et sociale de l'Ile.
6 Novembre: Référendum sur la Nouvelle-Calédonie: La participation est de 25,6% en Corse.
21 Novembre: Grèves et manifestations à la Sécurité Sociale, à la CAF, dans les centres de tri des PTT, dans les lycées, à la CMN, à la SNCF corse, aux Impôts, à l'Université...
22 Novembre: PIERRE JOXE, le Ministre de l'Intérieur, est en visite en Corse.
10 Décembre: Sixième Fiera di a Castagna di Bucugnà.
11 Décembre: Découverte d'un corps mutilé en état de décomposition sur la plage de Macinaghju. Il ne sera jamais identifié.
20 Décembre: La villa de fonction du premier président de la cour d'appel de Bastia est détruite par un attentat.
21 Décembre: Fin provisoire des mouvements sociaux qui agitent la Corse.
JEAN THIEBLEMONT est nommé préfet délégué à la sécurité de Corse.
A Toga, destruction des usines et anciennes fonderies ayant abritées la Maison Mattei.
Arrivée de la chaîne CANAL+ à Aiacciu, Bastia et Corti.
Création d'un Musée de la Corse, consacré aux coutumes et traditions de l'Ile, à Corti.
Fondation de A Spannata, par GHJACUMU BIANCARELLI, un bulletin pour encourager et diffuser le parler de Corse-du-Sud.
Nombreuses manifestations culturelles: premier Festival Rock de Bastia, Festival de Jazz de Calvi, Festival d'Art Lyrique de Bastia, troisièmes Rencontres Musicales Internationales d'Aiacciu, quatrième Festival du Film des Cultures Méditerranéennes de Bastia, cinquième Festival de Musique de Bunifaziu, cinquième Festival Folklorique International de Corti, Festival Télébédéciné d'Aiacciu, Journée du Livre Corse à Aiacciu (librairie La Marge), Championnat d'Orthographe Corse, Journée de la Poésie à Porti Vechju, Scontri Culturali à Corti...
MARIE-JEANNE TOMASI devient directrice du Centre Culturel Laurent Casanova, à Sartè.
Le Front Régional d'Art Contemporain (FRAC) de la Corse organise à Corti une Collection pour la Corse.
Sortie de Malinconiu, un court-métrage de DOMINIQUE MAESTRATI, tourné à Porti Vechju.
Sortie du film Dolce Vita, de MARIE-JEANNE TOMASI.
GHJACUMU BIANCARELLI obtient le Prix Kyrn Magazine, avec A Lettera, une nouvelle in lingua nustrale suttaninca.
Fin de parution de la revue Archeologia Corsa (voir 1976).
Parution de Terres de Corse, de GABRIEL-XAVIER CULIOLI et EMMANUEL SAILER, aux Editions La Marge, qui obtient le Prix du Livre Corse en langue française.
LEONU ALESSANDRI obtient le Prix du Livre Corse en langue corse avec Filette orezzinche, qui parait aux éditions Cismonti è Pumonti.
Edition, à Oxford, chez The Voltaire Foundation, de Pascal Paoli et l'image de la Corse au dix-huitième siècle, le témoignage des voyageurs britanniques, par FRANCIS BERETTI.
Edition, à Aiacciu, de Les Sociétés secrètes en Corse, de JEAN-BAPTISTE NICOLAÏ, aux Editions Cyrnos et Méditerranée, dans lequel l'auteur produit des témoignages prouvant l'affiliation de PASQUALE PAOLI aux loges maçonniques anglaises (voir 1778, 1779 et 1800).
Edition, à Aiacciu, de Les doléances de la Corse à travers les Cahiers de 1789, de LUCETTE PONCIN.
Parution de Pontinovu, de ROCCU MULTEDO, aux éditions Cismonti è Pumonti.



1989:

Janvier: Libération de 8 nationalistes.
6 Janvier: Création, par l'Assemblée de Corse, d'une compagnie aérienne régionale, la Compagnie Corse Méditerranée (CCM).
6 Février: JEAN-GILBERT MARZIN est nommé Préfet de la Région Corse et du Département de la Corse-du-Sud.
7 Février: A Bastia, rassemblement syndicaux devant la Préfecture de Haute-Corse.
14 Février: Manifestations à Bastia.
15 Février: Journée de grève des organismes sociaux.
15 et 16 Février: Grève de 48 heures des marins CGT.
Fondation de la loge maçonnique du Grand Orient de France, la Fraternité Pasquale Paoli.
20 Février: Journée de grève personnels des organismes sociaux de Haute-Corse.
22 Février au 3 Mai: La Corse connait 10 semaines de grève dite Grève de la fonction publique. L'Ile est paralysée et même isolée du Continent. Une des principales revendications est la Prime d'Insularité (classement de la Corse en zone 0 et une indemnité de vie chère de 1000 francs pas mois et par agent)
3 Mars: Visite du ministre de l'Intérieur PIERRE JOXE, qui tente, sans succès, de régler la crise qui paralyse l'Ile.
7 Mars: On compte prés de 80% de grévistes chez les fonctionnaires.
12 et 19 Mars: Elections municipales: Peu de changement, 60 communes sur 360 changent de maire.
PAUL ANDRE ANTONIOTTI est élu maire de Castellu di Rustinu.
13, 15 et 30 Mars: Grandes manifestations dans toute l'Ile.
20 Mars: Le premier ministre, MICHEL ROCARD, propose la tenue de 4 tables rondes pour une concertation approfondie sur les problèmes corses...
25 Mars: A Paris, ouverture des négociations entre le gouvernement et les syndicats des fonctionnaires de Corse. C'est un échec.
28 Mars: Reprise des négociations à la préfecture de Bastia.
Affrontements entre manifestants et forces de l'ordre. Il y a des blessés des 2 côtés.
30 Mars: Une indemnité forfaitaire de transport de 2400 francs par an est proposée aux fonctionnaires. Elle est rejetée.
31 Mars: Le FLNC appelle à la mobilisation du Peuple corse...
1er Avril: 8000 personnes défilent à Bastia, 4000 à Aiacciu.
3 Avril: Le STC et la FCCA occupent la Chambre Régionale des Comptes à Aiacciu.
4 Avril: Le Syndicat des Agriculteurs Corses occupe la Chambre d'Agriculture et la Cuncolta investit la Caisse de Développement de la Corse, où elle tient une conférence de presse.
5 Avril: Les contacts reprennent entre l'intersyndicale (CGT, FO, CFDT et FEN) et les préfets, à la préfecture de Bastia. Devant les revendications des syndicats, les représentants du gouvernement rompent les négociations.
8 Avril: Le premier ministre, MICHEL ROCARD, interrompt les négociations qu'il qualifie de comédie...
11 Avril: Nouvelles propositions du ministre de la Fonction Publique. Les négociations reprennent.
12 Avril: 15000 personnes défilent à Bastia. La manifestation dégénère en fin de journée. Il s'en suit une nuit d'émeute.
Les nationalistes occupent la Direction des Services Fiscaux.
Le premier ministre intervient pour la première fois à la tribune de l'Assemblée Nationale sur le conflit corse.
Le Palais de Justice de Bastia est occupé par les nationalistes.
17 Avril: Le mouvement revendicatif commence à s'essouffler.
20 Avril: Les syndicats CGT et FO appellent à la reprise du travail. La Haute-Corse accepte, la Corse-du-Sud continue...
22 Avril: Imposante manifestation nationaliste.
Le travail reprend peu à peu dans la fonction publique.
28 Avril: L'Assemblée de Corse adopte le Plan de Développement Régional (PDR) par 28 voix contre 9.
2 Mai: Mise en place de 4 groupes de travail (Tables Rondes) à la préfecture d'Aiacciu.
3 Mai: Fin de la grève de la fonction publique. La plupart des questions restent en discussion...
Grève des pompistes.
Les rotations aériennes et maritimes redeviennent normales.
6 Mai: Fin de la grève des pompistes.
12 Mai: A Aiacciu, devant la préfecture, les nationalistes demandent la libération des 10 derniers prisonniers politiques.
Libération de NATALE LUCIANI.
Une cache d'armes appartenant au FLNC est découverte à Bastia.
18 Mai: Voyage inaugural du Danièle Casanova, un car-ferry de 165 mètres (2430 passagers et 800 voitures, 24 noeuds) de la SNCM.
27 Mai: Cunsulta à Corti, à l'appel de A Chjama per l'Indipendenza e u Socialismu (voir 1987).
6 Juin: Annulation des élections municipales de Bastia (votes par correspondance).
Le Gazélec FC Ajaccio remporte la Coupe de Corse de football.
18 Juin: Elections européennes: Taux d'abstention record (62%).
MAX SIMEONI (Vert) est élu député européen.
29 Juin: L'Assemblée de Corse adopte une motion (47 voix pour, 4 non participation) demandant que les mesures d'amnistie du 14 Juillet soient étendues aux militants nationalistes corses.
10 Juillet: La Parlement vote une nouvelle loi d'amnistie.
28 Juillet: Violents incendies dans le Capicorsu. Il y a 4 morts. 20000 hectares sont brûlés.
Important vol de sacs postaux à l'aéroport de Bastia-Puretta.
4 au 6 Août: Ghjurnate Interneziunali di Corti organisées par A Cuncolta Naziunalista.
22 Août: Les 3 derniers militants nationalistes incarcérés (PIERRE ALBERTINI, PANTALEON ALESSANDRI et BERNARD (NOEL) PANTALACCI) sont mis en liberté conditionnelle.
28 Août: Le domaine de Sperone est occupé par les nationalistes.
Incendies à San Fiurenzu. On déplore un mort, le sergent DOMINIQUE NAUDE, pompier militaire de la Sécurité civile (UIISC5) de Corti.
Septembre: Pluies diluviennes sur Aleria, Ghisunaccia et Prunelli di Fiumorbu.
3 au 5 Septembre: A L'Isula, commémoration du Centenaire du Retour des Cendres de PASQUALE PAOLI.
7 Septembre: A Merusaglia, commémoration du Centenaire du Retour des Cendres de PASQUALE PAOLI.
15 Septembre: Les 4 élus de la Cuncolta Naziunalista de l'Assemblée de Corse (PIERRE POGGIOLI, JEAN-BAPTISTE ROTILY-FORCIOLI, JO SISTI et JEAN-DOMINIQUE GLADIEU) démissionnent.
16 Septembre: C'est le schisme à la Cuncolta Naziunalista, et début de la crise nationaliste: PIERRE POGGIOLI, leader historique du FLNC, annonce sa démission. En fait, il est exclu pratiquement exclu du FLNC pour divergences de vues...
20 Septembre: Le ministre de l'Intérieur PIERRE JOXE annonce un refonte des listes électorales en Corse.
24 Septembre: Elections sénatoriales: FRANCOIS GIACOBBI, pour la Haute-Corse, et CHARLES ORNANO, pour la Corse-du-Sud, sont élus sénateurs.
DIDIER AURIOL, sur Lancia Delta Intégrale, est vainqueur du XXXIIIème Tour de Corse Automobile.
7 Octobre: A Sagone, PHILIPPE RENOUARD, fils du propriétaire d'U Riposu, un hôtel de la ville, est abattu de plusieurs décharges de fusil de chasse.
14 Octobre: JEAN-FRANCOIS FILIPPI devient président du Sporting Etoile Club de Bastia.
18 au 20 Octobre: A Aiacciu, le ministre de l'Intérieur PIERRE JOXE préside le Colloque sur le Développement économique et l'Identité culturelle des Iles européennes.
24 Octobre: PIERRE POGGIOLI, avec les démissionnaires de la Cuncolta Naziunalista, crée l'Accolta Naziunale Corsa (ANC), dissidente de A Cuncolta Naziunalista.
FRANCOIS ALFONSI est élu secrétaire général de l'UPC.
3 Novembre: A Calacuccia, assassinat d'une vieille dame de 78 ans.
7 Novembre: Le FLNC rompt la trêve (voir 1988) en plastiquant les appartements en construction de la résidence San Ciprianu, à Santa Lucia di Porti Vechju.
21 Novembre: Lors d'une visite en Corse, le ministre de l'Intérieur PIERRE JOXE déclare qu'il faut voter là où on habite...
EMILE ZUCCARELLI est élu président national du Mouvement des Radicaux de Gauche (MRG).
26 Novembre: PIERRE POGGIOLI échappe miraculeusement à un attentat à l'explosif.
Sécheresse en Haute-Corse. Le département est déclaré sinistré.
5 Décembre: Le premier ministre MICHEL ROCARD reçoit, à Matignon, les parlementaires corses, et leur promet une Loi-cadre pour la Corse.
Des troubles éclatent au cours des élections à la Chambre des Métiers à Aiacciu et Bastia.
10 Décembre: A Calvi, le FLNC plastique 80 appartements d'un complexe touristique, L'Oasis.
29 Décembre: Conférence de presse clandestine nocturne du FLNC.
Jumboïsation du Cyrnos (voir 1977): le navire est rallongé par le milieu par un tronçon de 1200 tonnes.
Mise en service de l'Ile de Beauté, car-ferry de la SNCM, sur les rotations Marseille-Bastia-Aiacciu.
Création du groupe théâtral U Teatrinu, par les comédiens GUY CIMINO (d'A Cumpagnia di L'Olmu), JO FONDACCI (du Théâtre La Chrysalide), et JEAN-JACUES GILLES (du Théâtre 196).
Création du groupe Les Nouvelle Polyphonies Corses par PATRIZIA GATTACECA et PATRIZIA POLI.
Le Festival de Bunifaziu devient Les Voix de la Méditerranée.
Création du Prix Andria Fazi, attribué aux élèves ayant obtenu la meilleure note à l'épreuve écrite de langue corse aux Baccalauréats scientifique et littéraire, ainsi qu'à l'épreuve écrite d'Histoire et Géographie en langue corse au Brevet des Collèges.
L'Universita di Corti compte 2200 étudiants. GHJACUMU FUSINA est nommé président du Conseil de la Culture, de l'Education et du Cadre de vie.
HENRI GRAZIANI tourne Bona Sera, à Petra Curbara.
MARIE-JEANNE TOMASI tourne Loin de Beyrouth.
Création de l'association Petre Scritte, qui oeuvre pour la recherche historique et la valorisation du patrimoine du Capicorsu.
Création d'un Centre de Recherche d'Innovation et de Transfert de Technologie (CRITT) en Corse.
Parution de La Corse et la mer, un recueil de faits maritimes, un ouvrage collectif, paru à Scola Corsa Bastia.
Parution de Stampa Nostra, chez Albiana, une reproduction chronologique en 4 volumes de nombreux extraits des 350 journaux parus en Corse de 1817 à 1960.
A Aiacciu, parution de Papiers d'identité(s), par GHJACUMU THIERS, aux Editions Albiana.
A Aiacciu, parution de A Tempara li Ghjorna, par GHJACUMU BIANCARELLI, aux Editions La Marge.
A Aiacciu, parution de Les Phares de Corse, par JEAN-MARIE HOMET, aux Editions La Marge.
A Aiacciu, parution de Paoli, Boswell, Bonaparte, trois Hommes et des Révolutions, par FRANCIS AIQUI, aux Editions La Marge.
A Aiacciu, parution de Images de la Corse, par FRANCK CERVONI, aux Editions La Marge, qui regroupe 120 cartes de la Corse, des origines à 1831.
A Aiacciu, parution de Le journal de Jean Baptiste Galeazzini, par ANGE ROVERE, aux Editions La Marge.
A Toulouse, publication de La Révolution française en Corse, par ANTOINE CASANOVA et ANGE ROVERE, chez Privat.
A Aiacciu, parution de La Corse et le Monde, Tome 1, des origines à 1559, par SIMON GRIMALDI, chez Edisud.
A Paris, au Seuil, publication de L'Ile sans rivages, de MARIE SUSINI, qui regroupe les 4 livres que l'auteur a consacrés à la Corse.
A Aiacciu, publication de 1789 à Bastia, par ANGE ROVERE.
A Aiacciu, publication de L'équivoque corse (1768,1805), ouvrage posthume de RENE EMMANUELLI, concernant l'intégration de la Corse à la France, et qui obtient le Prix du Livre Corse en langue française.
Parution de Pasquale Paoli è a Rivoluzione di 1789, aux Editions La Marge, par ANDRIA FAZI, professeur d'histoire et géographie, qui obtient le Prix du Livre Corse en langue corse.
Parution d'un Guide de l'enseignement de la langue et de la culture corses de la maternelle à l'université, édité par le Centre Régional de Documentation Pédagogique.
A Corti, Editions Le Signet, parution de L'émigration corse à Porto-Rico, de MARIE-JEANNE CASABIANCA-PAOLETTI.
A Corti, Editions Le Signet, parution de Insularité et marginalité en méditerranée occidentale, l'exemple corse, de JOSEPH MARTINETTI.
A Aiacciu, parution de Corse, Ile de Beauté, par OLIVIER JEHASSE, aux Editions La Marge.
A Aiacciu, parution de U Disturbu 1789-1989, par PETRU ROSSI et PIERRE BARTOLI, aux Editions La Marge.
A Aiacciu, parution de Prose Elzevire, par GHJACUMU FUSINA, aux Editions La Marge.



1990:

5 Janvier: Attentat contre une boucherie maghrébine à Ghisunaccia.
A Aiacciu, un père de famille, NOEL CIRELLI, est assassiné dans une discothèque, route des Sanguinaires.
7 Janvier: Attentat sur l'île de Cavallu: deux restaurants italiens et le central téléphonique du complexe touristique sont détruits.
11 Janvier: Assassinat à E Ville di Petrubugna: un homme, ANTOINE MACIANA, est mortellement blessé dans son véhicule.
14 Janvier: A Linguizzetta, un complexe touristique de naturistes, Corsica Forêt (subventionné par des Anglais, des Allemands et des Hollandais), est plastiqué, après avoir été évacué par les membres d'un commando du FLNC. 108 villas sont détruites.
15 et 16 Janvier: A U Querciolu, reconstitution de l'assassinat de JEAN-BAPTISTE ACQUAVIVA (voir 1987), devant un important service d'ordre.
17 Janvier: Hold-up au CROUS de l'Universita di Corti. 30000 francs (la recette d'une soirée) sont dérobés.
A Bastia, en 32e de finale de la Coupe de France de football, le Gazelec Football Club d'Aiacciu (GFCA) élimine le Stade Malherbe de Caen par 1 but à 0.
30 Janvier: Dans une conférence de presse clandestine, le FLNC dénonce la construction du complexe touristique de l'Alba Serena, à Poghju Mezana.
31 Janvier: A Bastia, assassinat d'un agent des Télécom. Le crime ne sera jamais élucidé.
Sortie du journal A Fiara, Misincu naziunale corsu, l'organe de l'ANC.
JEAN GIAMBELLI est élu secrétaire général de A Cuncolta, la vitrine légale du FLNC.
2 Février: Le tribunal d'Aiacciu condamne JACKY SETTON, PDG de Pioneer France, auteur de la construction d'un port personnel privé à Cavallu, et lui ordonne à restituer les lieux en l'état.
Attaque contre un fourgon postal à Bastia.
13 Février: Assassinat à Sorbu Occagnanu: le corps de SERGE DONATI est retrouvé, criblé de balles, dans le cimetière de la commune.
23 Février: Le Conseil d'Etat annule les élections municipales de Bastia.
26 Février: ALAIN BIDOU est nommé Préfet de la Région Corse et du Département de la Corse-du-Sud.
HENRI HURAND est nommé Préfet de Haute-Corse.
27 Février: Création de l'association Energia Corsa, héritière du Comité anti-Vaziu, qui se déclare opposée câble ICO, contre l'extension de la zone énergétique du Vaziu et réclame une orientation vers des énergies renouvelables.
Incendie important en Balagna.
Mars: Rupture de l'union électorale UPC-Cuncolta. Il y aura 2 listes distinctes aux prochaines élections municipales de Bastia.
7 Mars: Assassinat à Bastia: JEAN-CLAUDE MASCARDINI est abattu de plusieurs coups de feu.
11 Mars: JEAN-PIERRE DULLIER est nommé directeur du Service Régional de la Police Judiciaire (SRPJ) de Corse.
12 Mars: Le ministre de l'Intérieur PIERRE JOXE est en Corse et annonce une Loi cadre pour l'Autonomie.
13 Mars: La Commission Européenne des Droits de l'Homme examine la requête de FELICE TOMASI et la juge recevable (voir 1987).
16 Mars: A Porti Vechju, tenue des Ghjurnate di a Puesia.
25 Mars: Elections municipales à Bastia: La liste d'EMILE ZUCCARELLI est élue.
Grève des PTT en Corse-du-Sud.
Nombreux attentats à Aiacciu et dans ses environs.
1er Avril: Assassinat à Aleria: FELIX BONIFACI est exécuté devant son restaurant.
8 Avril: Réunion entre l'ANC et A Cuncolta sur la question de l'impôt révolutionnaire.
13 Avril: Voyage inaugural de la Corsica Maritima, filiale de la SNCM, sur les lignes d'Italie.
21 et 22 Avril: Salon du Livre et de l'Edition Corses, à la Maison Corse de Marseille.
25 Avril: Les travaux d'urbanisme sont désormais soumis à autorisation préfectorale: Les travaux non conformes seront interrompus. Les travaux irréguliers pourront être démolis.
28 et 29 Avril: Le MRG de Corse affirme son opposition au Projet Joxe (sur la Loi cadre pour l'Autonomie).
Premier Marathon Pédestre d'Aiacciu.
4 Mai: L'Assemblée de Corse approuve à une faible majorité les propositions de JEAN-PAUL de ROCCA SERRA sur l'avenir de la Corse: Oui à un accroissement des compétences de l'Assemblée, non à l'autonomie...
6 au 16 Mai: Grève des marins de la SNCM, rejoints par ceux de la CMM.
9 Mai: Annulation des épreuves du CAPES de langue corse. Elles ont été bloquées par les étudiants, étant considérées comme un CAPES alibi.
10 Mai: Le ministre de l'Intérieur PIERRE JOXE reçoit les parlementaires corses au sujet du projet de loi relatif à la Corse.
Grève et occupation à l'Universita di Corti en protestation de l'annulation du CAPES de langue corse.
11 Mai: L'Assemblée de Corse revient sur son vote concernant la reconnaissance du Peuple Corse (voir 1988) et réaffirme son attachement à la France.
Un car de touristes est incendié à Aleria.
17 Mai: Apparition d'un mystérieux groupe antinationaliste U Castigu (Le Châtiment).
A Bastia, inauguration du port de plaisance de Toga.
23 Mai: Le ministre de l'Intérieur PIERRE JOXE adresse une Lettre aux Elus Corses afin de procéder à une nouvelle définition des institutions locales.
26 Mai: JULES GAFFORY, soupçonné d'être membre du groupe antinationaliste U Castigu, membre du RPR, membre de la Chambre d'Agriculture de Corse-du-Sud, est abattu à Portichju.
31 Mai: Vol inaugural des ATR 72 de la Compagnie Corse Méditerranée (CCM) (voir 1988), entre Aiacciu et Naples. Il sera suivi d'une liaison Aiacciu-Nice.
7 Juin: JEAN-PIERRE MAISETTI, soupçonné d'être membre du groupe antinationaliste U Castigu, membre du RPR, est abattu à Portichju.
7 Juin: Le projet de câble ICO est abandonné par EDF. C'est le gazoduc Italie-Corse-Sardaigne qui est choisi par le gouvernement.
Le CA Bastia Gallia Lucciana remporte la Coupe de Corse de football.
13 Juin: JEAN ESPITALIER est nommé directeur du Service Régional de la Police Judiciaire (SRPJ) de Corse.
14 Juin: A Porti Vechju, violentes bagarres déclenchées par des supporters anglais qui se rendent à la Coupe de Monde de Football, en Italie.
L'étang de Biguglia devient propriété du département de la Haute-Corse.
15 Juin: Un agriculteur, PAUL ALIOTTI, est assassiné à Sarra di Farru.
19 Juin: Assemblée générale de l'ANC (Accolta Naziunale Corsa) à Corti. Le mouvement présente son projet politique.
20 Juin: A Aiacciu-Mezzavia un gérant de bar, supposé antinationaliste, JEAN-DOMINIQUE CASANOVA, est abattu en pleine ville.
22 Juin: Décès de HENRI ROSSI (dernier témoin de l'affaire GUY ORSONI).
3 Juillet: A Aiacciu, manifestation devant le rectorat en faveur de JEAN-BAPTISTE ROTILY FORCIOLI, professeur révoqué et militant de l'ANC.
9 Juillet: A Aiacciu, le ministre de la Culture JACK LANG inaugure le Musée Fesch entièrement restauré (voir 1979).
27 Juillet: Lors des journées de l'UPC est créée Femu Qui, société à capital risque, destinée à aider la Corse à prendre son envol économique.
31 Juillet: Le FLNC organise à Borgu une conférence de presse que les clandestins filment eux-mêmes.
3, 4 et 5 Août: